Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian   Jeu 17 Avr - 12:57


Chapitre 26 : Le pont d'Ilvashwar





Michi-gan se battait férocement avec Sidesoul. Les deux lames dorées brillaient au soleil, et les coups provoquaient des gerbes d'étincelles flamboyantes tant ils étaient puissants. Le circassien n'usurpait pas sa réputation de maître incontesté du katana. Le tueur regarda férocement sa nouvelle proie, alors que Maroti restait en arrière, un peu dégoûté des pulsions de meurtre qui l'avaient paralysé.

« Qui es-tu ?
-Cela ne te concerne en rien, assassin.
-C'est lui, l'assassin !! J'essaie de sauver le TGV !
-C'est toi qui a attaqué l'insecte...
-Comment peux-tu en être si sûr ?
-Je te connais, Lame d'or... De plus, je t'ai vu te séparer du groupe du comdargent pour venir ici. »

Michi-gan reprit sa garde et fixa son adversaire droit dans les yeux. Les deux combattants se jetèrent l'un sur l'autre et échangèrent une pluie de coups sans merci. Maroti chercha sa dague du regard, et la vit de l'autre côté du combat. Il grimaça.

« Je vois ! Et lui ? Tu le connais ?
-Que veux-tu dire ?
-Tu n'as pas senti ses pulsions meurtrières avant ton intervention ?
-... Ce doit être la cible de ton contrat, tueur.
-Bien raisonné. Il est Monroti ''B'' Finegun. Si je suis un tueur, il l'est aussi, tu ne crois pas ?
-Comment ?? Monroti ? Michi-gan hésita durant une seconde. Mais... il devrait être mort !! »

Side profita de ce laps de temps pour frapper, et l'agile escrimeur eut à peine le temps de parer.

« Traître...
-Ahuri. »

Ora et Kairi forçaient comme des dingues sur les leviers. Ils avaient trouvé le machiniste assassiné, baignant dans une mare de sang. Ils ne connaissaient absolument rien à la mécanique de l'engin géant, et essayaient un peu n'importe quoi, à vrai dire.

« Aaaaaaaaah c'est la paniiiique !!!
-Pour 50% de nous deux, ouais. Laisse-moi réfléchir un peu.
-Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah je veux pas mourir comme çaaaaaaaaa !!! Je veux voir Jaguaryyyyys !!  »

Pendant que Kairi paniquait et essayait toute sorte de combinaisons, l'archéologue regarda longuement le panneau de commande de l'insecte de métal dans un silence religieux. Soudain il mit la main sur un petit levier argenté sur la gauche du fauteuil du pilote. Il le tira d'un coup sec, et un déclic retentit. Le TGV entier subit un léger déséquilibre.

« ORA !! QU'EST-CE QUE T'AS FOUTU ?? TU T'ES GOURRE ! ON...
-MER*E !!! ON...
-ON ACCELERE !!!
-Ah, ces jeunes !!! Poussez-vous, laissez-moi faire !!! »

Le capitaine Ad-hoc franchit la porte de la salle des machines, l'air épuisé d'avoir couru plusieurs wagons d'affilée.

La brusque accélération du TGV fit perdre l'équilibre quelques secondes à Anawan, et il lâcha la flèche magique, qui partit s'égarer à plusieurs mètres de sa cible originale, l'oiseau de métal. Le comdargent fondit sur l'archer dans le but de lui faire regretter cet affront, et le tueur regarda le wagon sur lequel se tenait ses amis. Méga, Flamme et Gryfman affrontaient ensemble Kyu et Arkheis, mais la partie s'annonçait serrée, surtout avec les tirs réguliers de Saki, postée derrière Mickey sur leur monture. Plus loin, Citro s'attaquait à l'immense gorille de métal, n'ayant apparemment aucune intention d'épargner le robot qui n'était pas un de ses amis personnels comme les autres défenseurs du train. Personne n'avait le temps de secourir l'archer blond. C'est alors qu'une chose heurta l’œil du comdargent, qui piaffa de douleur en remontant, visiblement blessé. Le projectile revint par la direction par laquelle il était arrivé, et une silhouette l’attrapa au vol. L'individu avait la peau étrangement rousse, et une coiffure improbable, et turquoise.

« Entrée du commanshawa dans la place !!
-Shaki ! Émit la petite voix fluette du gorille géant. Tu es en retard !! »

Anawan voulut distinguer les traits de son sauveur plus nettement, mais son instinct le ramena au combat. Une silhouette se distingua sur le dos de l'oiseau, et des dizaines de rayons verts sortirent de la flûte de Saki, fonçant sur le tueur. L'attaque était bien connue d'Anawan... Elle allait épuiser la jeune fille. Mais chaque rayon explosait à l'impact. Il fallait les esquiver, ou on finissait désintégrer. Heureusement que le jeune homme connaissait bien les techniques de Saki. Il se courba juste à temps pour esquiver le premier rayon, puis posa une main à terre et partit en roue pour esquiver le rayon visant ses jambes. Il sourit puis vit un rayon le contourner pour viser son dos. Il n'allait pas pouvoir se laisser tomber à temps ! C'était mauvais !!

« Aurasphère:Rempart !! »

Moony apparut devant lui en projetant un bouclier autour d'elle. Les rayons explosèrent sans endommager la carapace. La tueuse aux cheveux noirs se pencha légèrement, étourdie par son attaque et son mal de transport. Anawan arma une flèche et tira sur l'oiseau pour couvrir son alliée, et l'oiseau l'esquiva agilement. Il esquiva beaucoup moins bien le singe de métal volant qui se propulsait à toute vitesse vers lui en laissant une traînée de fumée dans son sillage.

« Dites bonjour à mon Ding Dong 2.0 !! »

Les deux créatures se heurtèrent violemment, et le gorille envoya un lourd coup de poing sur le cou de l'oiseau, qui se débattait en chutant vers le train. Saki et Mickey bondirent sur le wagon ou se trouvait le reste de l'équipe Valkyrie alors que le singe et le comdargent heurtaient durement le toit du wagon ou Anawan se trouvait, perçant net ledit toit, finissant leur chute à l'intérieur du wagon, qui transportait visiblement un stock d'alcool non négligeable. Le mastodonte de métal se battit quelques instants avec le splendide rapace, et finit par attraper la nuque de l'oiseau d'une main et son bec dans l'autre. Un craquement hideux retentit quand le singe tordit la tête du comdargent, le tuant net.

Sur le wagon de fruits, Kyu enchaînait les frappes sur Gryfman, qui n'arrivait pas à en caser une. Malgré le fait que la tueuse ait perdu une de ses dagues, sa garde se révélait encore meilleure. Le marakas relança l'assaut et se baissa pour frapper les jambes de Kyu. Elle s’apprêtait à parer quand elle vit une flèche verte foncer sur sa tête. Elle hurla un instant mais elle disparut pour réapparaître quelques mètres en retrait, tenant le bras de Citro, alors que le projectile partait heurter la paroi rocheuse plus loin. Pendant ce temps, Flamme échappait en fusion aux projectiles de Saki, alors que Méga affrontait Mickey dans un corps-à-corps violent. Shaki bondit sur Arkheis, voulant lui carrer son tomahawk entre les yeux, mais le tueur tint bon et ramena Mithril pour parer. L'homme oiseau n'eut pas le temps de comprendre l'utilité du canon fiché dans la masse du marteau. Une explosion retentit sur le comanshawa, qui fut projeté dans le vide. Toopie hurla en dirigeant son hôte de métal sur le membre de Valkyrie. Moony fut prise d'un malaise en regardant tomber son allié et ferma les yeux. Quatre secondes plus tard, Shaki était lui aussi sur l'insecte, mais en piteux état, sur le wagon taverne... Assez éloigné du combat. Moony grogna en comprenant son erreur de calcul et se téléporta plus près des affrontements, laissant le blessé près du bar.

Arkheis sourit en voyant la montagne de métal lui foncer dessus. Il bondit par dessus le bras qui tentait de le balayer, et frappa un coup direct à la tête. Une détonation retentit, et Ding-Dong 2.0 tituba. Le tueur parut satisfait avant qu'une épée ne jaillisse de l'avant bras du robot qui l'attaqua immédiatement, visiblement même pas sonné. Arkheis plongea sous la lame et roula vers le cadavre du comdargent. Il se redressa et comprit trop tard son erreur. Anawan le tenait en joue à un mètre de distance. L'archer voulut tirer quand Méga le heurta de plein fouet.

Side esquiva le katana une fois de plus, et envoya un coup large, visant le foie du fabuleux. Michi-Gan se courba pour esquiver, mais la lame arracha un filet de sang à sa taille. Une nouvelle blessure. Le circassien n'avait plus très belle allure. Il recula en titubant. Maroti était encore sonné de la manchette que Side lui avait assénée quand il avait tenté de récupérer sa dague. Mais le tueur au chapeau attendait patiemment. Il était parfaitement concentré. Side fonça sur le héros, qui plaça son katana d'or pour parer. Lame d'or fit pivoter sa lame pour accrocher celle de son adversaire. Michi-gan ne put réagir au tir violent du tueur, qui le priva de son sabre. Le katana d'or alla se planter au plancher, plus loin. Michi-gan fit un pas en arrière, alors que le chasseur à la faux faisait tourner son arme dans ses mains.

« Tu es mort, héros.
-Je... Je suis vaincu... »

Side amorça sa frappe. Maroti sourit en voyant l'instant qu'il attendait et agit le plus rapidement possible.
Lame d'or vit le coup partir trop tard, et le minuscule couteau noir se planta juste entre son épaule et son cou, assez profondément pour que le sang du tueur se mette à colorer le sol. Le chasseur à la faux foudroya Maroti du regard.

« Espèce de sale petit...
-Un peu de respect, gamin...  Rétorqua le tueur au chapeau. Je dois avoir 30 ans de plus que toi..
-Comment ose-tu ? »

Maroti sourit alors que Michi-gan reculait doucement vers lui. Le tueur au chapeau regardait son adversaire avec une envie féroce. Une envie de tuer.

« Tu te battais bien, Sidesoul Lame d'or, Batard de Rymar.
-Comment... Lame d'or parut hésiter en voyant que sa blessure l'empechait de commander à son bras sans le faire souffrir. Il ne pouvait plus se défendre. Comment ose...
-Repose en paix. »

Maroti bondit sur le tueur à la lame dorée, mais Sidesoul sauta en arrière, prenant appui sur l'ultime barrière qui le séparait des rails, l'endroit le plus à l'arrière du TGV. La lame d'or semblait moins calme que d'habitude, et le fait de le savoir l'énervait encore plus.

« C'est fini, Finegun !! J'ai gagné !! »

Lame d'or sortit un cristal de sa poche, qu'il fit éclater dans ses doigts, puis bondit sur les rails, vingt mètres plus bas. Une immense explosion retentit loin devant le TGV, alors que Sidesoul se réceptionnait sur sa faux avec une complète maîtrise, regardant l'insecte de métal courir à sa perte.

Ad-Hoc parut paniqué, et tripotait de nombreux leviers devant lui.

« Ça ne suffira pas !! Ça ne suffira pas !! L'insecte a beaucoup trop accéléré !! On va s’abîmer dans le vide !!!
-On peut rien faire d'autre ?
-Il y a forcément une solution !!
-Pas après avoir enclenché la vitesse d'épuisement !! Il nous faudrait une heure pour calmer le système, mais ce n'est plus qu'une question de minutes avant qu'on atteigne le pont !!
-Il nous faut un plan !! Vite !!
-C'est perdu d'avance !! Il faut évacuer !
-On peut pas !! Pas avec tout ces tueurs !
-C'est impossible... C'est la fin... C'est la fin du Terrracoptère...
-Non !! On doit pouvoir faire quelque chose !!
-Êtes-vous sûr que...
-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!!
-Quoi ?? »

Kairi bondit en arrière en sentant quelque chose lui attraper la jambe. Elle vit un écureuil se tenir tranquillement devant elle, agitant doucement le museau.

« Toi. Évidemment.
-Noisette ? Mais que...
-Ooh, non. Je refuse de mourir aux cotés de ce maudit rongeur.
-NOISETTE !! OU TU VAS ?
-Cette voix... ?
-Ah, mon destin s'améliore.
-Mais... C'est la salle des machines ? »

Titi et Jag surgirent dans la salle ou se tenait les trois autres.

« Qu'est-ce qu'il se passe ici ?? Pourquoi le conducteur est mort ??
-Il était déjà comme ça, promis !
-Le terracoptère ! On arrive pas à le ralentir !! On va faire une chute de centaines de mètres !!!
-Oh.
-Que du bonheur, oui. Chances de survie du groupe entier nulles, si on chute du haut du pont. Une idée pour sauver la situation ?
-Mais.. Jag tenta sans trop y penser pendant que Titi observait Noisette faire l'idiot sur le tableau de bord. Ya pas des freins, sur ce truc ?
-Si, évidemment, mais ils ne pourront pas stopper une vitesse pareille... On va droit vers la chute d'eau, et beaucoup trop vite !! »

Un petit silence passa, alors que les yeux de la ninja s'écartèrent de stupeur sur le rongeur. Elle se tourna vers le capitaine Ad-hoc, l'air folle.

« Chute d'eau ? Vous avez dit qu'il y avait une chute ?
-Oui, bien sûr ! La cascade de Zantar !! Une chute d'une quarantaine de mètres de large, et de deux cent mètres de hauteur environ.
-Jag.. Je..
-Quoi ?
-Noisette... Il m'a donné un plan.
-Hein ?
-Faites accélérer le terracoptère...  Le plus vite possible !! »

Anawan et Méga reculaient vers le trou ou reposait le corps de l'oiseau. Arkheis leur barrait la route. Derrière lui, Kyu et Mickey coordonnaient leurs mouvements pour abattre Gryfman, alors que Toopie s'envolait dans son œuvre de métal en équipant ce qui s'apparentait à de petits canons sur les épaules de Ding-Dong 2.0. Elle visait Citro, qui volait grâce à ses petites ailes noires.

Les projectiles partirent sur la petite chasseuse aux cheveux bleus, qui se téléporta plusieurs fois pour les esquiver.  Toopie tira une rafale de balle sur la tueuse, qui se téléporta à nouveau en tirant la langue, se fichant de son adversaire. La jeune Maker paraissait hors d'elle.

« Arrête de te moquer de moi, stupide... gamine !!!
-Ooooh, recevoir cette appellation d'une pair, quelle disgrâce !!
-Que.. ?
-Je te connais ! Toopie Maker ! Rousse, 13 ans depuis le 14 février !  Groupe des Fabuleux, Dorayllienne de naissance ! Parents tués par Korbo et Ténébris ! Pages 1 à 56 ! C'est peu, tu sais ?
-De quoi tu parles, sale chipie ?
-Pff !! Tu ferais une chasseuse pi-to-ya-ble !!
-Mange ça !!! »

Toopie tira une nouvelle manette, et une bombe fonça sur Citro. La coordinatrice ferma les yeux et replia ses ailes sur elle même. L'explosion retentit, et la petite hurla de douleur, en rouvrant ses ailes fumantes.

« Même pas... mal !! Tu sais pas te battre, idiote !!
-Comment ?
-Manuel de combat de Zarkos Madris, quarante troisième garde d'airain de Larbos. Chapitre 17, page 47, paragraphe 3. ''Si vous êtes au cœur d'un affrontement de deux équipes, ne jamais vous acharner sur un adversaire...''
-Hein ?
-''...Toujours faire attention à la totalité des combattants''. Tu peux dire adieu à ton singe. »

Ding-Dong 2.0 pivota trop tard. La mélodie de destruction était entrée en résonance avec le métal. Depuis le début de leur affrontement, Saki jouait faiblement la musique, cherchant par les vibrations la faille de l'armure du gorille. Le robot se démantela et se disloqua. Toopie tira un levier et fut propulsée hors de l'appareil, qui implosa immédiatement après, tordu par la magie du son.
La jeune fille atterrit devant Saki et voulut lui envoyer un high-kick. La chasseuse aux cheveux verts para aisément et envoya un coup de genou dans les côtes de la fabuleuse. Citro apparut derrière Toopie, en tenant un couteau dans la main et s’apprêtant à poignarder l'héroine dans le dos.
Un rempart de feu s'éleva tout autour de la fabuleuse, alors que Saki bondissait en arrière. Flamme rugit de sa forme enflammée.

« Dans le dos ! Je ne te croyais pas capable d'une lâcheté pareille, Citro !! »

La jeune fille aux cheveux bleus fit un pas en arrière, avec une mine choquée. Le rouquin apparut dos-à-dos avec la fabuleuse.

« Tu me déçoit beaucoup, mon amie...
-Citro !! Saki !! »

Mickey bondit aux cotés de la flûtiste.

« On a plus le temps ! Le terracoptère va tomber !!!
-Quoi ?? Vite ! On doit sauver Méga et Moony !!
-Non, va d'abord chercher Arkheis !
-Fais vite ! On se rapproche du précipice !!
-Euh.. Oui ! Confirma la jeune fille en disparaissant.
-On y va ?
-Vas-y, toi... Il me reste une chose à faire.
-Vous n'allez nulle part !! »

Toopie et Flamme se retournèrent vers Saki et Mickey, et voulurent les charger, mais le récemment promu Don lâcha un objet à terre, qui noya la zone dans la fumée.

Anawan reculait vers les barils d'alcools. Il tendit encore son arc, ayant perdu Arkheis de vue. L'archer se raidit. Il lui avait semblé entendre un léger bruit... Il lui semblait que Gryfman criait quelque chose, mais la vitesse de l'insecte augmentait tellement qu'il était difficile d'entendre autre chose que le vent. Soudain, un pas se fit entendre, juste derrière lui. Le tueur se pencha en avant, sentant une lame lui griffer la nuque. L'archer roula en avant, et tira sur une tueuse qui devenait invisible. Kyu se déplaça en silence plus loin... La voix de Gryfman se fit entendre plus distinctement.

« A'a'an !! 'OU'S !!! »

L'archer tourna la tête vers l'appel de son collègue et vit une silhouette qui le lorgnait depuis le toit déchiré du wagon. Une fille. Saki pleurait et semblait folle de rage à la fois. Elle avait une allumette à la main. Le cri de Gryfman se fit enfin entendre.

« COUUUUUUUUURS !!!! »

Saki lança une allumette sur les barils d'alcools. Un souffle brûlant s'éleva, puis une explosion. La flûtiste fut projetée par l'onde de choc, et se gamela sur le toit du train. Dans le feu, deux hurlements d'une douleur déchirante se firent entendre. L'un était celui de Kyu, qui se roula sur le sol pour éteindre son bras gauche, étant redevenue visible sous la douleur.
L'autre était celui de Moony.

Elle serrait Anawan dans ses bras, refermant ses ailes sur eux deux, et ses grandes ailes noires brûlaient. Elle criait de douleur mais continuait de protéger son allié. Flamme surgit en hurlant, aspirant le feu qu'il voyait autour du duo qui lui avait tout appris. Les ailes de Moony avaient pris un ton rouge-brun sous la férocité des brûlures. La chasseuse s'écroula au sol, terrassée par la douleur et le vertige. Anawan s'accroupit immédiatement pour l'aider. Plus loin, Kyu disparut grâce à Citro.

Méga se précipita hache levée sur Saki, qui était écroulée de fatigue. Il s’apprêtait à trancher la jeune fille sans défense en deux quand Flamme se retourna vers lui.

« Méga, ATTENDS !!!
-Quoi ?
-Ne la tue pas !! Attends !!
-Attends quoi ? Tu es fou ? Elle a failli tuer Anawan ! Elle est dangereuse !!
-Elle...
-Elle quoi ? Méga posa sa hache sur le cou de Saki, qui gémissait de douleur.
-Tu... Tu n'es pas un tueur. Tu pourras pas avoir sa mort sur la conscience..
-Tu plaisantes ? J'ai déjà tué, tu sais !!
-C'est différent !
-En quoi ??
-Mais.. Tu la connais, mer*e !!
-... Laisse tomber. »

Méga voulut revenir sur sa cible, mais Saki avait disparu.

« … Ah bah bravo... Chapeau, Flamme ! Vraiment. »

Toopie arriva en courant, désespérée.

Le Terracoptère accéléra une nouvelle fois. Jag et Titi étaient plongés dans une discussion visiblement très complexe, et Ora et Kairi suivaient avec acharnement les ordres du vieux Ad-hoc pour augmenter encore la vitesse de l'insecte.

« Pour la dernière fois, vous voulez faire quoi ?? Demanda Kairi sans obtenir de réponses.
-Laissez ces dingues et continuez de tourner cette fichue manivelle ! Répondit Ad-hoc en manipulant plusieurs commandes en même temps.
-Au cas ou vous en douteriez, même avec la vitesse maximum l'insecte ne parcourra que d'un tiers à une moitié de la distance voulue !! J'ai refait le calcul six fois ! On fonce vers la mort !!
-Cht !! On a besoin de concentration, là !
-Ouais bah moi, hein, ce que j'en dis...
-Chhhht !!!
-Grrmbl...
-Ora, tirez ce levier jusqu'au sol, je vous prie ! »

Ad-hoc désignait un vieux levier tout abîmé. L'archéologue s'exécuta. L'insecte accéléra une ultime fois, alors que la cascade se faisait de plus en plus proche. Il ne restait plus qu'à prier. La ninja et le jaguarian se regardèrent, douteux.

« Ça va marcher ?
-Euh... Je sais pas trop...
-Une chance sur deux ?
-Non...
-Sur seize ?
-Non...
-Sur quarante ?
-Euh... Oui... Plutôt.
-Joie. On va mourir.
-Prêt ?
-Je suppose...
-Bon... A trois !
-Un..
-UNDEUTROIGOOOO !!!
-GO ! »

Jag leva ses deux paumes. Il avait un sceau bleu brillant dans chacune d'elles, représentant le même symbole. Il les brisa tout les deux en même temps, et pria pour que son esprit vise bien. Une cinquantaine de mètres plus loin, l'eau lui répondit. La cascade commença à se distordre devant le pont en ruines. Comme si elle avait voulu emporter les restes de l'édifice détruit, le flot formait une courbe qui venait prendre la place du pont.
L'homme-bête gémit sous l'effort alors que de grosses gouttes de sueurs perlaient de son front.

« Woow... In... Incroyable...
-Par quel prodige...
-Un.. pont d'eau ? »

A son tour, la ninja leva ses deux paumes. Elle brisa deux sceaux identiques dont la forme n'était pas la même que ceux de Jag. Elle se concentra et les flots orientés en pont de Jag prirent une teinte plus claire, et parurent ralentir. Rapidement, l'eau se figea, et sa couleur devint d'un bleu extrêmement clair, tirant sur le blanc. Un pont de glace se tenait sur le trajet du Terracoptère. Il se durcit quelques secondes puis l'insecte abattit ses pattes dessus. La glace tenait. Vu la vitesse incroyable du Terracoptère, cette vue magique ne dura qu'un minuscule instant pour les conducteur de l'immense machine... Mais le pont brillant soutenait le poids de l'insecte métallique.

« C'est impossible... Souffla Ad-hoc, estomaqué.
-On... Kairi reprit sa respiration puis conclut dans un sourire. On mourra pas cette fois, finalement ! »

Le jaguarian et sa camarade continuèrent de se concentrer en retenant leur respiration tout au long du passage des quinze wagons de l'insecte géant, si bien que lorsque enfin le dernier wagon fut passé, l'ouvrage de glace explosa à la lumière du soleil, se dissipant dans l'atmosphère, formant un magnifique arc-en-ciel dont les habitants de la cité fluviale de Mutton et des villages de Pinkouli et Pichnett se souviendront encore longtemps. Les deux collègues s'écroulèrent ensemble, à bout de souffle et de forces. Kairi trouva bon de serrer les deux mages contre elle, manquant de les étouffer.

Ad-hoc dut diriger le Terracoptère jusqu'à Vale... Ce ne fut pas pour lui déplaire, à vrai dire.


Du haut d'un promontoire rocheux, l'équipe Valyrie et les trois chasseurs alliés à elle regardaient le transport géant leur échapper... Arkheis se tourna vers leur leader.


« On devrait y retourner, Boss...
-Pas question... Je suis blessé... Kyu est brûlée gravement au bras... Saki est à court de magie et a un os brisé... Hors de question de s'y risquer... Nous avons essuyé une défaite lamentable... Il nous faut l'accepter et l'avouer.
-J'espère que grande sœur va bien... Et Méga... Je...
-Ce pont de glace n'est pas à la portée du premier venu, Boss.
-Non... En effet... Je pense qu'il nous manque des informations cruciales.
-Je vais veiller à les récupérer...
-Et je vais devoir avoir une discussion avec Saki... »



____________________________________________
Rien n'est vrai. Tout est permis.

(Ouais enfin encore faut-il trouver à chaque fois unes raison de poster sur un sujet histoire que les signas se suivent. C'pas encore au point, comme système)


Dernière édition par Jaguarian le Lun 30 Mar - 0:19, édité 1 fois

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Jaguarian
Messages : 1399
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort, en plein dans la mélée, quoi.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian   Sam 10 Mai - 19:45


Chapitre 27 : Targus, Meurtre, Bleu et Lieutenantes


Le Terracoptère géant avançait calmement. Vale n'était plus très loin, et le ciel commençait à rougir, annonçant la nuit qui arrivait. Maroti se tenait à l'avant du train avec Gryfman, sur le toit de la salle des machines. Les passagers avaient été informés de la situation et s'étaient déplacés dans les wagons intacts. Les deux tueurs étaient préoccupés par tout ce qu'il s'était passé. Les tueurs avaient eu de la chance de survivre à cet assaut. Sans les sceaux de Jag et Titi, ils y seraient tous passés. Le tueur au chapeau donna une nouvelle noisette à Noisette, pour le récompenser de sa formidable intelligence. Visiblement, l'écureuil de la défunte Velyzia était très spécial, un véritable génie. Gryfman regarda vers la ville de Vale, qui se rapprochait très lentement, à l'horizon.

« Moony a failli y rester. Si Jade n'avait pas des talents de soigneuse, elle serait morte.
-Je sais, Man.. Je sais...
-On était absolument pas préparés à cette attaque, Maro. On a failli tous y passer.
-Ils n'étaient pas censés savoir que nous étions à bord de Terracoptère... J'ai sous estimé Arkheis. Il est bien plus malin que prévu.
-Et maintenant, ils savent ou on va. On est traqués.
-Deux des leurs sont blessés, ça devrait aller. En revanche, ils savent qui nous cherchons...
-Comment... ?
-Je pense qu'Azul, le commanditaire, sera déjà loin quand nous arriverons. A est forcé de faire une croix sur son orgueil et de prévenir le client, non ? Je veux dire, c'est fini, on est à deux doigts de le choper, son fameux client, et on saura enfin pourquoi ce contrat est tellement important pour A.
-Effectivement, il y a de bonnes chances qu'Azul soit déjà loin... Tu crois que ça vaut le coup de continuer, maintenant qu'on est repérés... ?
-Je ne suis sûr de rien... On va devoir en discuter avec les autres.
-Hm... On a de la visite. »

Les deux tueurs se retournèrent. Maroti fit glisser son fusil dans ses mains et visa les nouveaux arrivants. Le marakas se mit en garde, faisant cliqueter ses griffes les unes sur les autres.
Toopie, Michi-Gan et Shaki étaient armés, et visiblement prêts à se battre une fois de plus.

« Vous trois... ?
-Qu'est-ce que vous voulez, les gamins ?
-Je n'irais pas par quatre chemins. Michi-Gan fit lentement glisser sa lame hors de son fourreau, laissant juste le bout du sabre restant à peine à l'intérieur. Êtes-vous Finegun ?
-Oh.
-Répondez, s'il vous plaît... Je sais que vous vous êtes battus à nos côtés, et que sans vous, on aurait sûrement jamais réussi à sauver les passagers, mais.. Toopie hésita. Je.. Si vous êtes des tueurs, vous aussi, on peut pas vous laisser partir.
-Alors ? Shaki fit faire un tour en l'air à son tomahawk et le rattrapa pour les tendre vers les deux alliés. Êtes-vous des tueurs ?
-Regarde les faire les malins ! Sans Jade pour le soigner, ce type serait même pas debout ! Il a réussi à se prendre une frappe directe de mithril... Et la gamine a perdu son gorille de fer... Sans nous il seraient morts.
-Nous vous sommes reconnaissants, G.. Gryfman, c'est ça ? Toopie paraissait aux bords des pleurs. J'ai sûrement perdu Ding-Dong pour de bon, aujourd'hui, mais sans vous, ils m'auraient tuée.. Je suis désolée qu'on doive en arriver là, mais.. Si vous êtes des tueurs, ça ne vous excuse pas...
-Rendez-vous, s'il vous plaît... Michi-Gan semblait également hésiter. Je ne veux pas avoir à vous combattre... Si tu es réellement B... Tu...
-Ça suffit ! C'est pour ça que je hais les héros ! Gryfman cracha à terre et regarda férocement les trois combattants. Votre vision des choses est tellement fixe, tellement juste... Tellement inhumaine... Est-ce un crime de tuer une personne qui va en tuer deux autres ? C'est aussi votre travail, quelque part, je vous signale !!
-C'est faux. Nous, nous les arrêtons, répondit Shaki. C'est ça qui nous sépare de vous, tueurs. Réponds, chapeau noir. Es-tu Finegun ?
-... Oui.
-Pose ton arme ! Trancha sèchement Michi-Gan.
-Vous ne vous rendez pas compte...
-Je pourrais vous tuer tous les trois avant même que ta lame ne soit entièrement dégainée, escrimeur.
-Je te le conseille pas, tueur. Shaki prit un air féroce.
-Je ne le ferais pas, héros. Demandez-vous pourquoi, avant de me juger. J'ai changé.
-Les tueurs ne changent pas. Toopie sortit une bombe de son sac. Ils ne changent jamais !! Aucun d'eux... Je suis désolée, mais vous devez vous rendre, et maintenant !
-On fait quoi ?
-On se rend, je suppose. On va pas les tuer.
-Quoi ? Le comanshawa parut choqué.
-J'ai dit qu'on se rendait. »

Anawan était assis sur une chaise, appuyée contre le mur. N'importe quel professeur lui aurait sûrement dit de s'asseoir droit pour éviter un faible risque de se rompre le cou, mais il n'y avait pas de professeur dans le wagon 12, qui avait été vidé de ses passagers mécontents pour aider les blessés à se rétablir. Seule Moony était étendue, inconsciente, sur le grand canapé du wagon. L'archer lisait un livre, mais n'était pas vraiment très concentré. Il sautait souvent plusieurs lignes de texte en pensant à autre chose, et revenait sans cesse en arrière. Ça commençait à lui taper sur les nerfs, en fait. Sa coéquipière se remettait lentement et avec grandes difficultés des blessures subies lors de l'explosion du wagon de stockage d'alcool. Elle était pâle. C'était un comble chez elle, avec sa peau blanche en permanence, mais là, elle était encore plus pâle que d'habitude. Anawan ferma le livre et le jeta sur le canapé opposé, exaspéré par son nouveau manque d'attention.

« Ah ? Apu le clown ? »

Méga se prit une droite sèche.

« J'allais pas rester comme ça toute la journée, non ?
-Non, effectivement.
-Bon, je disais. J'ai transféré les passagers dans les sept premiers wagons de peur que le wagon à alcool lâche, mais tout a l'air de tenir. Ils sont un peu terrifiés, mais ya une réaction assez inattendue.
-Comment ça ?
-Baaah... Ils ont tous vu le pont de glace et le pont détruit et euh... Le combat et.. Les Fabuleux, eeet...
-Et quoi ? Accouche, nan ?
-Ils nous prennent pour des héros, en fait.
-Sans blague ??
-De quoi ???
-Oh, les c*ns, ricana Méga, Oh les c*ns !
-Surtout vous deux, Jag et Titi. Le pont les a impressionnés, vraiment.
-Et le feu ? Hein ? Et le mec en feu, ça les a éclatés, nan ?
-Euh... On.. On m'en a pas parlé. »

Une énorme vague de déception s'abattit sur le pauvre rouquin, qui baissa les yeux au sol sans bouger. Méga rit plus fort de son côté tandis que les deux interpellés se regardaient, étonnés bien plus que fiers. La célébrité était très très mal vue dans ce milieu. Maroti allait sûrement leur passer un savon. En même temps, ils avaient sauvé l'insecte... Ce contre-argument suffirait-il ?

« Bon... Titi prit un air plus sérieux, désireuse de ne pas trop s'attarder sur cette gloire à double tranchant. Et Moony, alors ? Comment elle va ?
-J'y ai passé encore plus de temps qu'avec Shaki, mais mes connaissances en soin sont limitées, tu sais... J'ai un peu peur pour elle, à vrai dire... Anawan la veille encore à ma demande. J'ai fait tout ce que j'ai pu, mais son corps reste inerte, et son état ne donne pas l'impression d'évoluer...
-Sa constitution est différente de la nôtre... Elle n'est pas... Vraiment... Enfin...
-Oui, j'ai bien vu ses ailes. Elles sont en sale état, d'ailleurs. Enfin, peu importe ce qu'elle est, son état dépend d'elle, dorénavant.
-Elle... Elle est une bonne amie. Elle m'a sauvé la vie, dans les montagnes. J'espère que ça ira.
-Je vais aller voir si son état s'améliore. »

Mr.Williborn demanda au bon Réginald de lui apporter son manteau. Le wagon des premières classes accueillait maintenant une bonne vingtaine de passagers des autres wagons, qui s'était déplacés suite à une ''attaque maléfique'' de ''guerriers noirs à la solde d'Anathos en personne''. Ce bon vieux Mr. Williborn n'était pas crédule, il savait bien que cela ne pouvait être qu'une excuse pour ces gens-là de voir à quoi ressemblait la vie d'un lord de la cour royale de Larbos. C'était révoltant, qu'une personne de sa qualité dusse se mêler ainsi à la populace, mais Mr. Williborn, assurément, était tolérant, et maintenant que ces personnes étaient là, il se refusait à les renvoyer à leur vie moins splendide avant la fin du trajet. Réginald apporta le vêtement, qu'il enfila autour du cou de son employeur. Mr. Williborn se contentera de porter plainte à la compagnie du TGV concernant le non respect des consignes d'application de la répartition des places selon les billets. Mais ce bon cœur que possédait le lord lui permettait de laisser ces gens admirer un peu sa personne, du moins pour le reste du trajet.

Moony grogna faiblement, et le son qu'elle produit lui confirma qu'elle était encore en vie. Elle sentait un tiraillement brûlant tout le long de son dos et de ses ailes, bien qu'elles aient adopté leur forme minuscule. Elle avait mal, mais elle était vivante, c'est déjà ça. Elle tenta d'ouvrir doucement les yeux. Un blond lui faisait face en lui tenant la main, l'air le plus macho et arrogant possible. Anawan la regardait avec un grand sourire, mais l'espace d'un très bref instant, une minuscule lueur dans ses yeux trahissait la larme de joie qu'il refoulait. Il ferma immédiatement les yeux en souriant pour se couvrir, et se leva.

« Pfuah ! T'en as mis, du temps ! Je t'ai vue récupérer d'une cuite à la veaudka d'Imagiki en deux fois moins de temps ! Nan sérieux, dit l'archer en se tournant vers la porte, tu m'as forcé à te veiller comme un petit médecin, franchement ! Allez, lève-toi, faut qu'on fasse part de ton rétablissement aux autres. Et faut encore qu'on récupère nos affaires, le Terracoptère arrive bientôt. Si on oublie nos sacs par ta faute, tu vas râler. Allez, debout ! »

Moony s'assit lentement sur son lit de fortune. Sa tête tournait encore un peu, mais elle soutenait le choc. Elle tenait toujours la main de l'archer, mais c'était à présent elle qui serrait les doigts de l'autre. Elle regarda l'archer, droit comme un I, qui lui tournait presque le dos. Une larme coula sur la joue de la jeune fille.

« Je suis désolée... »

Anawan pleurait à chaudes larmes, en tentant en vain de le cacher le plus possible.

« On va pas aller à Barek, non plus ! T'es malade ! C'est truffé d'amis de.. De tu-sais-qui ! Et puis... On sait toujours pas pourquoi il veut... Attends, en plus, Danaël sera toujours en danger, du coup !
-Danaël ? Michi-Gan fronça ses sourcils. Le.. légendaire ?
-Il suffit. Maroti baissa son arme. Si vous voulez nous attaquer, allez-y.
-Une seconde, reprit Shaki. De quoi parlais-tu pour Danaël ? Qu'a t-il fait ?
-Cela ne vous regarde pas. Gryfman comprit les intentions de son allié. Envoyez-nous à Barek. Ceci dit, quand les têtes de légendaires commenceront à tomber sur vous, ne vous étonnez pas.
-De... De quoi parlez-vous ?? Toopie baissa sa bombe, intriguée et effrayée à la fois. Razzia et les autres sont en danger ?
-C'est une histoire très compliquée... Nous essayons de comprendre qui veut les tuer, et pourquoi.
-Qu'allez-vous faire à Vale ? Shaki commençait à s'impatienter. Parlez !
-Nous ? Rien... Vous allez nous arrêter.
-Ne jouez pas à ça ! Michi-Gan ne semblait plus si pressé d'attaquer. Qui veut les tuer ?
-Si vous nous laissez partir, on le saura peut-être. Malgré nous, nos destins sont liés à ceux des légendaires.
-Vous... Le comanshawa semblait perdu. Vous mentez...
-Non... La rouquine fixait les deux tueurs. Non... Aussi étrange que cela puisse paraître... Je sens qu'ils disent la vérité.
-Pareil pour moi... Michi-Gan paraissait plongé dans ses pensées. Les légendaires sont vraiment en danger. Nous avons bien vus qu'ils avaient le chic de s'attirer des ennuis... Et ces tueurs ont une trempe à même de résister aux pires tortures... Les capturer ne les retiendra pas longtemps, mais surtout cela pourrait mettre nos alliés en danger...
-On devrait peut-être faire confiance aux Légendaires pour se défendre, non ? Demanda Shaki. Ou au pire aller les protéger.
-Les cercles de tueurs sont bien plus efficaces que ce que tu crois, mon ami, soupira Michi-Gan. Nous ne sommes pas là pour arrêter une bande de tueurs repentis. Surtout si ils nous ont aidés à sauver des vies et qu'ils protègent les Légendaires. Je crois que pour une fois, notre devoir est de les laisser filer...
-Tu as raison... Je m'en veux de leur parler comme à des ennemis... Et puis... Toopie croisa son regard avec celui de Shaki. Et puis... Nous avons notre propre mission...
-Oui... L'homme-oiseau finit par approuver. C'est vrai.
-Nous allons vous laisser partir, Finegun.
-Merci, Michi-Gan... Un jour, vous comprendrez que vous faîtes le bon choix.
-A charge de revanche.
-Ne dites pas un mot aux Légendaires. Il est vital qu'ils ignorent tout de ce complot, car leur agitation ne ferait qu'aggraver les choses.
-Compris, termina Michi-Gan. Si nous nous recroisons...
-Aucun risque. Nous ne sommes pas en route vers le temple de Crépuscule, nous.
-Comment sais-tu que... commença Shaki.
-Une petite gamine aux cheveux bleus te répondrais sûrement que c'est notre métier.
-Allons-y. »

Les deux tueurs se retournèrent tranquillement, alors que les Fabuleux s'échangèrent un bref regard. Les trois héros repartirent en silence, se demandant si ils reverraient bientôt ces étranges tueurs ''repentis malgré eux''.

Titi marchait tranquillement vers le wagon 12. Elle réfléchissait à toutes les conséquences de l'attaque du train. Si Valkyrie était à présent sûre que les chasseurs remontaient le contrat vers le client, il était fort probable que celui-ci aie disparu avant leur arrivée sur les lieux. A n'était pas idiot, et de ce genre de choses dépendait grandement la réputation d'une organisation de chasseurs de primes. Qu'un client soit un jour retrouvé était la pire des publicités pour le chef des tueurs. Mais cela n'expliquait pas pourquoi A tenait autant à les tuer. Il connaissaient tous les règles des contrats. Si tuer les Légendaires s'avéraient réellement impossible comme cela le fut à Jaguarys, le contrat aurait simplement du être confié à d'autres tueurs. Or, cette fois, A avait tenté d'éliminer les quatre tueurs, et même l'équipe d'Anawan. Ils avaient voulu supprimer les témoins. Mais pourquoi ? Témoins de quoi ? La jeune fille douta quelques secondes en marchant. Ses pensées dérivèrent un peu, puis revinrent sur un sujet qui la hantait depuis quelques semaines, Shun-day. Son amie galina avait promis de donner des nouvelles d'elle, hors elle était à des lieues d'ici. La ninja commençait à se demander comment comptait faire la fille de Skroa pour rentrer en contact avec elle. Titi s'approcha de la porte du wagon 12, cessant ainsi ses réflexions. Elle posa la main sur la poignée, et regarda par le hublot. Elle stoppa son geste en regardant à l'intérieur du wagon.

Moony et Anawan étaient enlacés, et s'embrassaient doucement. Leurs yeux étaient encore humides. La ninja rougit en s'écartant une seconde de la porte. Moony avait l'air d'aller mieux, c'était déjà ça. La jeune fille aux cheveux roses suspectait bien depuis longtemps une relation entre ses deux aînés, mais jamais elle n'avait obtenue une quelconque preuve ou même un simple signe qui pouvait le confirmer. Ils étaient incroyablement discrets sur leurs sentiments, sûrement à cause de leur profession commune. Titi s'écarta un peu du wagon, puis rebroussa chemin vers les autres. Moony avait certainement frôlé la mort, tout à l'heure... Ils avaient bien le droit d'être un peu tranquilles, quelques instants.

Oragie faisait le tri des sacs du groupe. Les déguisements avaient été enlevés, au grand désespoir de Jade, et la ville de Dale s'approchait peu à peu. L'agitation autour du train allait sûrement provoquer une réaction chez les faucons... Ils allaient devoir expliquer ça par l'efficacité de leurs gardes du corps et des fabuleux. Il fallait d'ailleurs choisir très attentivement qui serait censé occuper quelle fonction. L'archéologue allait y réfléchir attentivement pour en faire part aux autres avant leur arrivée. Derrière lui, un bruit sec s'entendit au milieu des valises, et Kairi émit un cri de frustration.

« REVIENS LA, RONGEUR DE MALHEUR!! »

Noisette partit avec son bien, une barre de chocolat vitaminée, visiblement, se réfugier dans les wagons, situés bien plus haut que la soute.

Flamme, Jag et Méga jouaient au cartes, à un jeu que l'élémentaire de feu avait enseigné aux deux autres, particulièrement novices. Ça s’appelait le peauquère, de ce que Jag avait compris. Lui et son collègue à la hache se prenaient des raclées à chaque tour, mais ils commençaient à comprendre comment fonctionnait le jeu.

« Quoi ?? Mais nan, pourquoi t'as monté la mise alors si t'avais ce jeu-là ?? »

Enfin, comprendre... Doucement, quoi.
La porte s'ouvrit, et Maroti et Gryfman entrèrent. Ils jetèrent un œil aux cartes, puis aux jetons qui s'amassaient aux pieds de Flamme. Leurs yeux émirent une lueur inquiétante, couplés avec des sourires démoniaques.
Méga et Jag se regardèrent, pas trop sûrs d'avoir envie de continuer à jouer.

Titi revenait tranquillement vers le wagon 5, ou s'étaient installés les chasseurs. Elle croisa Jade, au wagon-bar, qui s'engueulait avec le barman pour une histoire de prix surélevés, et il était aussi histoire que ''son mec rapplique pour péter la mouille du barman''. La ninja sourit et prit l'archéologue par les épaules en la tournant vers la sortie.

« Désolé du dérangement, monsieur, on s'en va, promis !
-Ouais bah j'espère bien !! J'en ai marre de votre bande de malades ! »

Les deux jeunes filles s'éloignèrent un peu, et Titi regarda son alliée, intriguée.

« Pourquoi t'es pas avec les autres ?
-Maiis.. J'avais envie d'un Morgoth Bazooka sauce piquante... Et puis ils jouent à des jeux de carte, et moi j'aime po, alors bon...
-Hm... Je viens d'aller voir Moony. Elle va mieux, elle s'est réveillée. Elle peut se tenir droite, je pense. On s'est inquiétés pour rien.
-C'est vrai ? Oh, génial !! J'ai eu peur qu'elle y reste, moi ! Et puis ''inquiétés pour rien''... C'est un vrai miracle qu'elle se soit relevée aussi vite ! Allons informer les autres !
-Ouais, reprit Titi en ralentissant un peu, presque se retournant vers le wagon-restaurant. Mais, tant qu'on y est... ils sont à combien, les Morgoth Bazooka ?
-45.
-45 quoi ??
-Kishus.
-QUOI ?? »

Titi voulut faire volte-face, mais Jade la retint, désireuse de rejoindre les autres pour leur faire part du rétablissement de Moony.

Une personne toqua à la porte du wagon 12. Les deux chasseurs de primes s'écartèrent brusquement l'un de l'autre, et Anawan s'assit sur le canapé opposé. Moony donna la permission d'entrer. La lourde porte de métal coulissa, et un vieux capitaine rentra dans la cabine.

« Capitaine Ad-Hoc...
-Je... Je ne vous dérange pas, j'espère.
-Non, pas du tout, capitaine ! Je vais mieux, je me suis réveillée il y a quelques minutes, je m'apprêtait à aller saluer nos alliés.
-Je vois... Je... Je venais vous parler de... de Léo.
-Attends, s'exclama Anawan. Tu lui as tout dit ??
-J'avais la gerbe ! Avança Moony comme si ça expliquait tout.
-Mais... Mais...
-Ce qui est fait est fait... Cela fait des années que je reste à bord du Terracoptère pour comprendre ce qu'il s'est passé, ce jour-là... Je vous en prie... Je ne vous force à rien, et vous ne me devez rien après tout ce qu'il vous ait arrivé aujourd'hui, et surtout après que vous ayez sauvé la machine, mais... Mais s'il vous plaît, si vous le voulez bien... Je voudrais... Je voudrais savoir. »

Les deux chasseurs se regardèrent un petit instant. Ce contrat remontait à un sacré moment. Ils venaient de sortir de l'internat, et devaient faire leurs preuves... Ils auraient pu accepter n'importe quoi... A l'époque... Ils étaient encore.... Il y avait toujours... Le troisième membre de leur équipe. Celui qu'ils avaient préféré oublier...

« Très bien... Nous sommes bel et bien des assassins... Il y a dix-huit ans de cela, la tante de ce pauvre Léo a posé un contrat sur sa tête.
-Comment... ? Mais... Pourquoi ?
-Une sombre question d'héritage. Les parents de Léo étant morts, les grand parents côté maternel avaient légués leur bien au mécanicien du TGV... Malheureusement, si celui-ci disparaissait, la première à en bénéficier serait la dernière membre de sa famille encore en vie.
-Je me souviens... Il comptait arrêter de travailler sur l'insecte... C'était son dernier trajet.
-Il... Il n'a pas souffert. Je vous le promets.
-Mais vous avez fait dérailler le TGV... et mis des dizaines de vies en danger...
-Sans vous vexer... Détail. C'est même davantage la faute de Léo que la notre... On a réussi à éviter les morts collatérales, c'est déjà un miracle. Et puis l'insecte s'en est pas sorti trop mal.
-Et tout ça pour de l'argent... Tout ça pour cette tante ?
-...
-Je... Je vois...
-Qu'est-ce que vous allez faire ?
-Que devrais-je faire ?
-Je ne sais pas... Parler de nous, nous balancer, nous tuer, nous faire mettre en prison...
-Et en quoi cela ramènerait Léo ? Aujourd'hui, vous avez sauvé le Terracoptère, et des dizaines de vies et cela pour rien. Vous auriez pu vous sauver seuls.
-...
-Je cherchais une réponse... Je l'ai. Il n'y a rien d'autre à en dire, ni à en faire. Si je tentais quoi que ce soit contre vous, vous pourriez me tuer, ou vous échapper de votre cellule sans difficulté... Mais même en dehors de ça... Vous avez changé. Ceux que j'ai en face de moi ne méritent pas ma colère, ni une vengeance stérile... Au contraire. Je dois vous souhaiter bonne chance, car vous vous relevez peu à peu je pense, de votre passé.
-Capitaine...
-Vous devriez vous préparer et récupérer vos bagages. On va arriver au terminus dans une demi-heure. »

Le capitaine Ad-hoc sortit du wagon, laissant les deux équipiers se regarder. Anawan et Moony semblaient pensifs. Ils savaient parfaitement ce que pensait l'autre. D'ailleurs, ils pensaient tout les deux la même chose.

« Tu crois que ça vaut mieux comme ça ?
-Nous ne devons pas lui dire. Il a assez souffert par notre faute... Et puis, il a raison... C'est à nous de vivre avec ce fardeau. »

Ils revirent de vieux souvenirs. Des cris, des explosions. L'insecte sortant de sa trajectoire. Des chocs. Un machiniste courant dans la forêt, horrifié, pleurant de terreur. Une grotte. Des flèches magiques. Un homme aux cheveux bruns. Une hachette dans chaque main. Un rire sadique, et long. Les hurlements de douleur de Léo Nidas. Des hurlements longs. Des hurlements déchirants. Une agonie atroce, et abominable, dans les larmes et le sang. Le même rire sadique qui se prolongeait des minutes entières, et une énorme flaque de sang qui grandissait, grandissait, aux pieds de Moony, d'Anawan et de leur coéquipier. Personne n'avait mérité ce qui était arrivé à ce machiniste. Et seules deux personnes devaient encore porter ces images de torture et de haine dans leur mémoire, comme sombre rappel des crimes qu'ils ont commis.

Flamme frappa le sol. En face de lui, Maroti affichait un sourire cruel en posant sa paire d'as sur la mise. Gryfman tapota l'épaule du rouquin en ricanant.

« Je t'avais bien dit qu'il fallait se coucher !
-Mais ouais mais t'as vu mon jeu !! On se couche pas avec ça !!
-T'as vu son jeu à lui ? Avec le tien on se couche ou on perd !
-Mais comment je pouvais deviner ?
-Sers toi de ta tête ! Allez, Finegun ! Entre toi et moi, maintenant !
-M'appelle pas comme ça ! ''Maroti'', ça suffira ! Trop de personnes sont au courant.
-Roooh, ça vaaaa... »

Un énorme tas de jeton s'amassait devant Maroti, mais Gryfman en avait encore davantage devant lui. Jag et Méga étaient plumés depuis environ une demi-heure, et étaient sortis pour repérer voir arriver Vale. Apparemment une délégation de faucons allait les accueillir en bonne et due forme, et tout et tout. Il fallait d'urgence qu'Oragie établisse le plan.

« Tss, c'est dégueul*sse.
-Allez, j'te finis vite fait, et on y va !
-Peuh, attends, je finissais Flamme. Maintenant je me concentre sur toi. Dans 5 tours maximum, tu as perdu.
-Ouaaais, bien sûr. Toi, je te plume en 3 tours ! Ya que Moony pour me battre au Poker !
-Bien sûr !
-Si je gagne, tu m'en dis plus sur la Serre d'ombre !
-Et si je gagne ?
-À toi de choisir !
-Si je gagne, tu vaaaas... *chuchote *
-....... Ok !
-Mwahahaha !! Prépare-toi, maître rouge !
-M'appelle pas comme ça !
-C'est toi qui a commencé, Zantrin !
-Je te zut ! Envoie les cartes ! »

Flamme regarda le jeu de chacun des deux participants, puis montra la première carte. La partie s'annonçait tendue, mais Gryfman partait gagnant.

Anawan et Moony sortirent du wagon 12. Le décor avait bien changé depuis que Moony était tombée dans les pommes. Les montagnes ne les entouraient plus, il n'y avait que de vastes champs. La nuit tombait, l'horizon commençait à rougir. Un troupeau de girawas regardait l'insecte géant passer en broutant. L'archer blond avait repris ses habitudes, et  commença à avancer en marchant rapidement sans attendre son équipière. Le couple avait finit sa phase sincère, ils allaient devoir recommencer à jouer les amis de longue date. Ils étaient habitués, à force. Et puis, au final, ça les faisait rigoler de jouer la comédie.

Sur le quai de Vale, une quinzaine de soldats patientaient, se tenant droit et sérieux. Chez les faucons, ça ne bronche pas dans les rangs. Le capitaine, ou plutôt la capitaine vu sa posture, consulta sa montre. Le Terracoptère était en retard de vingt bonnes minutes. Il y avait intérêt à avoir une bonne raison, pour une fois. Les archéologues étaient d'une importance capitale pour les expéditions des soldats d'élite de Larbos dans les contrées de Shiar. Après... Après ''l'incident'' de ce matin au camp de Targus, il fallait que les soldats partent rapidement en mission, cela leur permettrait de ne pas paniquer et agir n'importe comment. Au loin, sur les rails du TGV, une fine forme avançait vers eux.

« Pas trop tôt... »

« Bon, on est tous d'accord ? Ora résuma une fois de plus le plan, ayant rejoint le wagon des chasseurs. Kairi, Jade et moi sommes évidemment archéologues. Moony aussi, ainsi que Jag et Flamme. Nos gardes du corps sont donc Anawan, Gryfman, Méga, Titi et Maroti. Cela expliquera qu'ils soient armés.
-Comment tu expliques le fait qu'un Jaguarian soit archéologue ? Demanda Jade, qui était aussi revenue dans le wagon avec Titi.
-On a qu'à dire que c'est un homme bête dans le même cas que Gryfenfer, avança Moony. Il est amnésique et bosse pour nous faute de pouvoir revenir à Jaguarys.
-Ça n'a aucun sens, il a encore son katseye.
-Qui saura que ça a une importance ?
-Hum, pas faux.
-ET MER*E !
-Plu-méééé ♪ !
-MAIS C'EST PAS POSS...
-Tt-tt-tt ! Pas de mauvais joueuserie, Gryfman !
-Je t'enme... Grmbl...
-Aloooors ?
-Ok, ok, je vais le faire, mais je décide de quand.
-Prends ton temps.
-'Foiré...
-Bon, très bonne organisation, Ora. Il faudra qu'on planque un max le Bingo Book. Les faucons savent beaucoup de choses sur les tueurs de l'organisation. Les plus expérimentés reconnaîtront facilement le carnet magique de Citro.
-C'est Jag qui l'a dans une poche de sa ceinture, non ?
-Exact.
-J'ai une idée. Je vais y coller des page de mes livres sur la faune des contrées de Chsenpludpou, et je vais maquiller un peu la couverture. Personne y verra quoi que ce soit.
-Hmm... Maroti réfléchit pendant que Noisette grimpait à son épaule. Si on colle cette page là au milieu, ça devrait le faire, mais il ne faut pas la coller à une autre page, simplement la relier aux autres.
-Pas de problèmes, ça sera facile.
-Bien. Ou est Jag, d'ailleurs ?
-Avec Méga, dehors.
-Ah, quand on parle du loup... »

La porte venait de s'ouvrir, et un rouquin surexcité s'adressa au groupe improbable d'alliés à grand renforts de gestes et de cris d'enthousiasme.

« CA Y EST !! ON ARRIVE !! VALE !! DEHORS !!! LA GARE !!! DES GENS !!! YA DES FAUCONS PARTOUT !! DES DRAPEAUX !!! C'EST TROP CLASSE ! AMENEZ-VOUS !!! »

Le groupe sortit donc peu-à-peu du wagon. La ville de Vale était plongée dans une ambiance... Comment dire... Tendue. Il n'y avait que peu de civils, mais deux groupes de faucons attendaient en rang devant l'arrivée du TGV. Le premier groupe était composé d'une quinzaine de soldats, et le second d'une bonne cinquantaine. Les chasseurs se mirent à admirer la ville, alors que le Terracoptère commençait à se figer. Les pattes se plièrent et le niveau du sol sur lequel se tenait le groupe se mit à celui de la gare. Les passerelles jaillirent, et les passagers commencèrent à descendre précipitamment de l'insecte géant avec enthousiasme. Méga tenta de passer, mais les passagers étaient trop amassés, pressés de descendre pour raconter ce voyage étrange au cours duquel ils avaient tous frôlés la mort à leurs proches. Le rouquin râla. Finalement, le groupe finit par bondir par dessus le fossé qui les séparait du sol. Ça allait plus vite. Ils se dirigèrent vers le grand groupe de faucons d'argent. Leur commandant haussa les sourcils en voyant débarquer les onze étranges personnages.

« Yo ! On est les archéologues ! Bien ou bien, patron ?
-Euh... Il y a erreur.
-Quoi, zêtes pas des faucons d'argent ?
-Si, bien sûr mais...
-On est pas des archéologues que vous avez commandés ?
-Si, évidemment mais...
-Bon, bah alors on y va !
-Écoutez moi ! Mon escadron a été dépêché par le Lieutenant Ganja en personne pour accueillir les Fabuleux qui vont nous accompagner pour une mission secrète dans les forêts environnantes !
-Ah, ouais, le truc au temple de Crépuscule, là ?
-Qu.. Mais !! Euh..
-Méga, arrête d'embêter le monsieur ! C'est eux, nos employeurs !
-Ouais, ouais, d'accooord ! »

Méga répondit d'un ton innocent et courut vers Maroti, qui désignait une quinzaine de faucons, postés plus loin et observant les arrivants avec curiosité. Les onze compagnons s'alignèrent devant les soldats silencieux. Deux faucons s'avancèrent. Kairi et Oragie firent également quelques pas en avant. Chose étrange, les deux faucons étaient visiblement des filles. La première, qui semblait plus gradée, fit un signe et s'arrêta avec son acolyte. Elle portait une cape blanche, ainsi que deux lames courtes rengainées dans le dos, dépassant de ses épaules. L'autre portait une lance à la lame un peu courbée et qui semblait tranchante comme un rasoir. Aucun faucon ne parla, gardant une oppressante formation.

« Euh... Salut !
-Vous êtes en retard.
-Ouaais, rapport à des tueurs qui ont fait exploser le pont d'Ilvashwar, tout ça.
-Je n'ai que faire d'excuses de civils. De toute façon, l'insecte a toujours au moins dix minutes de retard. Vous êtes bien les archéologues de Spéologia ?
-Ouais ! Je suis Kaeloo Ravenis, fille du docteur Ravenis, le chef de Spéologia, mais vous pouvez m'appeler Kai...
-Plus tard, les présentations. On rentre au camp.
-Euh... Ah. »

La capitaine fit un demi tour, et dirigea les soldats à sa suite. Le groupe fut forcé de suivre les guerriers d'élite qui comptaient rentrer  pied à Targus. Un faucon d'argent s'approcha du groupe discrètement, et leur souffla assez bas :

« Salut ! Faites pas attention à l'humeur du capitaine Samaël...
-Ptain mais c'est quoi son problème ?
-Et c'est qui, la fille à la lance ?
-Ah, c'est la lieutenante, Pykk. Elle est assez taciturne quand on la connaît pas, mais bon. On est tous sur les nerfs.
-Quelque chose s'est passé ?
-Oui. Cet après-midi, il y a eu un meurtre à l'intérieur du camp.
-Un meurtre ? Mais... A l'intérieur de Targus ?
-Oui, on ne sait toujours pas comment ils se sont débrouillés.
-Qui est mort ? Le commandant Ikaël ?
-Oh non, qu'Aube le protège ! Non, il n'est pas dans le camp mais il a d'ailleurs été rappelé pour remettre de l'ordre dans les troupes.
-Qui a été abattu, alors ?
-Un de nos commandant en second. Le commandant Azul. Il était censé superviser les recherches.

-SOLDAT BAN ! DANS LES RANGS, ET PAS UN MOT. »

Le faucon d'argent s'excusa pitoyablement et se remit à marcher en synchronisation avec les autres soldats. Les onze camarades du groupe des chasseurs se regardaient, paniqués. Azul ? Mort ? Mais comment ? Pourquoi ? Par qui ? Il était le commanditaire du contrat ! A ne pouvait pas le tuer ! Des ennemis du seigneur du crime avaient-ils fait surface ? Ou un faucon avait-il découvert la conspiration d'Azul et l'avait éliminé ?
Mais plus important, si Azul était bien mort, se mêler aux faucons n'avait plus aucun intérêt ! Fallait-il découvrir qui avait tué le traître, ou s'enfuir ? La vérité avait de grande chance d'avoir quitté ce monde en même temps que le commandant en second.
Plusieurs regards se tournèrent vers Maroti. Il avait les yeux fermés et les sourcils froncés, réfléchissant à toute vitesse. Le groupe était perdu, et ne savait absolument pas comment réagir.

Sidesoul faisait tourner un petit cristal de communication entre ses doigts. L'image encapuchonnée du maître du crime lui faisait face. A semblait contrarié de l'échec flagrant de ses tueurs. Il fixait le leader de Valkyrie.

« Je vous assure, mon seigneur, que Saki a correctement été punie. Elle a effectivement été à deux doigts de tuer Kyu, mais avec un peu de chance, elle nous a définitivement débarrassés de Moony.
-Et c'est pour cela qu'elle a fauté ! Cette idiote, non contente de se mettre en danger ainsi que d'autres membres du groupe, a failli retourner Citro contre moi. Si elle apprend dans quel état est sa sœur aînée, je serais forcée de la tuer !
-J'en ai conscience, mon seigneur. »

A était rarement énervé. Très rarement. Mais cette fois-ci, il semblait à deux doigt d'ordonner la mort de toute l'équipe Valkyrie.

« J'ai engagé ton équipe pour qu'elle me débarrasse de ces foutus renégats, et pour la première fois de ta carrière, tu reviens avec... Un échec ? J'aurais du faire appel à mes propres tueurs !
-Seigneur ! Ils ne nous échapperont jamais une nouvelle fois ! Laissez-nous une autre chance !
-Pauvre larve ! Dois-je te rappeler ce que ton frère me doit ?
-Non, seigneur. Il est votre serviteur et je suis votre obligé. Ils ne m'échapperont pas cette fois, ou j'en mourrais.
-Épargne ta salive. »

Sidesoul déglutit pendant une seconde. Citro apparut au côtés de A, de l'autre côté de l'hologramme.
Le parrain d'Alysia se retourna. La jeune fille aux cheveux bleus sourit en faisant une petite révérence. Puis se rappelant de la teneur du message, elle prit un air plus sérieux.

« Azul est mort, Patron.
-Malédiction... Vois ce que provoque ton incompétence, minable !
-Mais !! Mon seigneur ! Qui a pu faire ça ??
-Citro ?
-On ne sait pas. Targus est en ébullition. Suite à l'absence du commandant Ikaël et du commandant en second Ganja, et la mort d'Azul qui devait gérer le quartier général en leur absence, tout fiche le camp. Les capitaines Samaël, Erzine, Eredian et Kahzan font de leur mieux pour maintenir un semblant d'ordre. En tout cas, Azul est mort alors que le Terracoptère passait à peine les champs de Laiguolasse. Ce n'est pas un des renégats qui a fait le coup.
-Mer*e... D’où vient l'assaut...
-Seigneur...
-SILENCE ! CITRO ! Que fait le groupe de renégats ?
-Ils continuent à s'intégrer en temps qu'archéologues, pour le moment.
-Je vois... Si ils veulent découvrir qui a fait le coup... Ils cherchent la même chose que moi... Parfait. Laissons-les faire. Nous les éliminerons tous en temps voulu. Sidesoul. Ton équipe doit être prête à éliminer les renégats dès qu'ils auront trouvé l'assassin d'Azul.
-Entendu, mon seigneur. Je vous ramènerais également l'assassin, ou je mourrais.
-Tu comprends vite. Les tueurs qui reçoivent une seconde chance de ma part sont rares, Lame d'or. Ne me déçoit pas. Assure-toi que Saki est bien avec nous, et si ce n'est pas le cas...
-Entendu.
-Je te recontacterais. »

L'image de Sidesoul disparut, et A se retourna vers sa coordinatrice.

« Citro... J'aurais eu besoin de toi pour me téléporter cette enfl*re qui s'est permis de tuer un de mes commanditaires, mais tu as d'autres choses à faire, n'est-ce pas ?
-Oui, chef !
-Va rejoindre ta coéquipière. Je vous présenterais votre dernier partenaire ce soir.
-A vos ordres ! »

A sourit. Citro ne trouvait absolument pas bizarre de ne plus du tout être sur l'affaire Renégats. Elle était loin de penser que sa sœur avait frôlé la mort, c'était parfait. Il fallait d'ailleurs songer à tuer Saki... Cela pouvait attendre. Valkyrie allait trimer dur pour se rattraper de leur incompétence. Il fallait cependant ménager Mickey. Le nouveau parrain d'Atalante était puissant, il fallait qu'il soit son allié. Il ne fallait pas l'effrayer par une menace de mort avec l'équipe de Sidesoul si il ne rapportait pas la tête des renégats. Évidemment, A tenait Mickey en otage avec sa petite protégée, mais c'était temporaire. Une mise au point des règles, disons. Dans l'absolu, il relâcherait la petite... Comment, déjà... ? Myshi. La petite Myshi dans un mois, tout au plus. Ce n'était qu'une question de mise au point, au fond, Mickey n'avait pas trop à s'en faire.
Évidemment, A pouvait le tuer et en remettre un autre à la tête d'Atalante en cas de souci, mais des changements de leadership trop fréquents pouvaient lui faire perdre un peu d'emprise sur la ville. Dans l'absolu, il préférait laisser Mickey en vie pour le moment.
Le parrain partit d'un rire sonore. La situation n'était pas excellente, mais elle était toujours sous son contrôle. Tout allait bien. On toqua à la porte. Le parrain du crime se retourna. Quand on parlait du loup...

La double porte en fer s'ouvrit en grinçant faiblement, et une petite fille aux yeux turquoises et aux cheveux bruns entra timidement.

« Euh.. B... Bonjour, M.. Monsieur... A...
-Bonjour, Myshi. Quelle adorable petite fille que voilà. Bienvenue dans ton nouveau chez toi.
-Mer... Merci de ne pas nous avoir tués...
-Oh, allons, ne parlons pas de ça, tu veux ? Je n'aurais sûrement tué que ton père, tu sais ? Mais Mickey en a décidé autrement. Il veut te protéger, tu sais ? C'est pour ça qu'il a accepté que tu viennes ici. Tu risques beaucoup moins dans ce lieu qu'à Atalante.
-Ou.. on est ?
-Dans un manoir souterrain. Je ne peux pas précisément te dire sous quelle ville, mais après tout, tu n'as pas besoin de voir la surface. Tout ce que tu peux vouloir peut se trouver ici.
-Merci, Monsieur A...
-Arrête avec les politesses ! Pas de Monsieur. ''A'' suffira. »

Un femme aussi encapuchonnée que A entra dans la pièce, et mit immédiatement un genou à terre devant lui.

« Seigneur. On vous a apporté celui que vous avez choisi.
-Merci, Melo. Tu peux disposer. »

Elle se releva, s'inclina, puis ressortit en reculant. Le seigneur du crime posa un petit coffre entièrement noir sur la table, et se retourna vers Myshi.

« Je vais te laisser quelques secondes, ma chère. Attends moi sagement ici, s'il te plaît. Je vais revenir rapidement pour te montrer tes appartements.
-O.. Oui, comme vous voulez. Je vous attends la.
-Tu peux t'asseoir. »

A sortit de la pièce en doublant Myshi. Elle s'inclina brièvement, autant par respect que pour tenter d'apercevoir les traits du maître des tueurs. Elle ne put distinguer grand chose. Les deux portes se fermèrent seules, dans un bruit inquiétant. Myshi regarda la chaise, contre le mur. Elle s'assit, appréhendant un peu sa situation. Le bureau était magnifique. La pièce baignait dans une froide lueur blanche, bien que les murs étaient d'un noir absolu. Il y avait une grande bibliothèque, avec des livres parfaitement rangés, et un tapis bordeaux au sol. Derrière le bureau, un grand drap noir, et un immense A rouge sang brodé en une police calligraphique rappelant l'italique. Il y avait un carnet entre rouge et marron, très abîmé, posé sur le bureau, face au siège de A. Des tonnes de dossier et de papiers étaient entassés autour du bureau, visiblement dans un désordre affligeant. Et il y avait ce petit coffre noir, de la taille d'une main, sur le bureau, tourné vers la porte. Un coffre qui intriguait la petite fille. Elle sentait qu'il y avait quelque chose d'important à l'intérieur, mais ne pouvait pas deviner quoi. Myshi était d'un naturel très curieux, c'était son plus grand défaut, que Mickey lui avait reproché de nombreuses fois. Mais elle se dit qu'elle était tout de même dans le repaire du plus grand tueur actuellement en vie.

Et pourtant... Un coup d’œil ne tuait pas, si ?

A descendit les escaliers en marbre. Melosa tenait un garçon par le cou. Le garçon était complètement entravé, ses mains liées dans son dos par un verrou solide qui le paralysait totalement. Trois gardes visaient en permanence sa tête avec des pistolets. Le maître des tueurs regarda le garçon.

« Alors... Tu te nommes... Antilham... C'est bien ça ?
-Oui, mon seigneur.
-Sais-tu qui je suis, Antilham ?
-Oui, mon seigneur.
-Sais-tu pourquoi tu es là ?
-Oui, mon seigneur.
-Parfait... A regarda un des trois gardes. A t-il fait preuve de pitié ? A t-il hésité ?
-Non, répondit le garde en lâchant son arme et en s'agenouillant instantanément. Il n'a pas hésité, seigneur A. Il a tué les 29 autres concurrents sans s'arrêter ni se faire toucher, en les regardant dans les yeux. Puis ce fut le tour de sa mère, et de son père.
-Bien... Bien... Dis moi, Antilham... Qui es-tu ?
-Personne, mon seigneur.
-Que fais-tu ?
-Ce que vous voulez, mon seigneur.
-Ou es-tu ?
-La ou vous le voulez, mon seigneur.
-Qui sers-tu ?
-Vous et vous seulement, mon seigneur.
-Tu seras bientôt le détenteur de pouvoirs incroyables, mon cher serviteur.
-C'est un honneur, mon seigneur, ils ne seront rien à côté des vôtres.
-Tu me flattes. Tu seras intégré dans un tournoi abominable avec ma pupille, la prunelle de mes yeux. Le sais-tu ?
-Oui mon seigneur.
-Lui ferais-tu du mal ?
-Seulement si vous me le demandez.
-Mourrais-tu pour elle ?
-Oui, car vous la considérez comme chère à vos yeux.
-Alors, tu n'as rien à craindre de moi. Melosa ? Mes compliments. Il est parfait. »

Un hurlement se fit entendre. Myshi. Melosa fit jaillir des couteaux de ses manches et voulut bondir vers les escaliers, mais A ne fit qu'un geste et elle se figea complètement.

« Restez ici. Tous. »

Le maître des assassins bondit sur les escaliers et les gravit à une vitesse hallucinante. Il ouvrit les portes de fer à la hâte. Son bureau était inondé. Myshi était accroupie, de l'eau jaillissait de ses mains et de ses yeux, elle paniquait sans savoir ce qu'il se passait. Sur le bureau, le coffre noir était ouvert, et le cristal bleu était planté dans le front de la jeune fille. Elle était condamnée. A poussa un juron en courant vers la jeune fille, attrapant une canne noire accrochée au mur, et lui envoya un coup sec dans la joue avec. Cela fit effet instantanément. Myshi reprit un corps humain et s'écroula au sol, assommée. A marmonna une série de jurons abominable en voyant le cristal magique soudé au front de la jeune fille. Il se leva, réfléchissant à toute vitesse.

Melosa vit son maître redescendre lentement les escaliers, sa canne noire en main. Elle se figea, prise d'une peur sourde. A avança vers ses servants, qui ne bougeaient pas. Il leur avait dit de ne pas bouger, il aurait pu les laisser mourir dans cette position. Le maître du crime se baissa et saisit le pistolet du garde à genoux.

« Antilham ?
-Oui, mon seigneur ?
-Merci d'être venu. Je te rappellerais. »

A pointa le pistolet sur le front du jeune homme, qui le regardait droit dans les yeux. Il tira, et le sang tâcha les trois gardes autour du malheureux. Aucun d'eux ne bougea, alors que le corps balafré de cicatrices d'Antilham s'écroulait. A rechargea l'arme, puis visa le garde à genoux, qui ne fit aucun geste. Il l'abattit. Aucun des deux autres gardes ne bougeait.

« Melo. Débarrasse-moi, tu veux. »

La seconde d'après, les deux gardes étaient morts, chacun ayant trou traversant le cou jusqu'à la nuque. Deux couteaux de lancer étaient fichés dans le mur, derrière eux.

« Emmène la pauvre idi*te à l'internat. Et prie qu'elle n'y meure pas quand elle devra affronter ses adversaires aux côtés de Citro. »


____________________________________________
Rien n'est vrai. Tout est permis.

(Ouais enfin encore faut-il trouver à chaque fois unes raison de poster sur un sujet histoire que les signas se suivent. C'pas encore au point, comme système)


Dernière édition par Jaguarian le Lun 30 Mar - 0:23, édité 1 fois

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Jaguarian
Messages : 1399
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort, en plein dans la mélée, quoi.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian   Jeu 24 Juil - 15:54



Chapitre 28 : Bienvenue à l'Internat !





Myshi gémit en sentant une horrible douleur dans son crâne. Elle ouvrit péniblement les yeux, puis les plissa aussitôt pour tenter de voir ou elle était. Une fille aux longs cheveux roux avait posé une main sur son front et chuchotait quelque chose qu'elle ne comprit pas... Elle referma ses paupières, épuisée.

Elle se retourna dans son lit douillet, serrant son oreiller contre elle en baillant. Elle ne voulait pas se lever. Puis quelque chose tilta, et elle se redressa brusquement. Ou était-elle ? La jeune fille rousse avait disparu, et elle ne connaissait absolument pas la pièce ou elle se trouvait. Myshi fut prise d'un vertige à cause de son mouvement trop violent et tangua quelque secondes. Sa tête ne lui faisait plus si mal que ça. Elle se souvenait faiblement du coffre noir dans le bureau de A... Elle l'avait ouvert, juste pour voir. Maintenant, elle avait vu. Il renfermait un magnifique diamant, d'un bleu glacial. Elle l'avait touché, et puis de l'eau avait jailli de tout côté, et elle avait perdu tout contrôle d'elle. A était entré, puis... Elle avait dû s'évanouir. Myshi regarda autour d'elle.

La fille de Don Torteloni se trouvait dans une pièce assez spacieuse, dans un lit assez grand pour accueillir trois ou quatre personnes. Il y avait plusieurs oreillers, et une couette confortable. Dans l'état ou elle était, c'était tout ce qu'elle voulait savoir. Elle voyait aussi une table un peu plus loin, avec une chaise et un petit carnet noir posé dessus, à coté d'un encrier. Il y avait un bibliothèque monumentale qui entourait toute la pièce, les murs étant eux-mêmes des étagères remplies de livres. La jeune fille voyait un autre lit, plus loin, qui ressemblait à celui des princesses dans les châteaux, avec un baldaquin et tout et tout... En hauteur, à huit ou neuf mètres de haut, il y avait également un grand hamac rouge qui barrait la pièce. Ou avait-elle atterri ? A n'avait-il pas parlé d'appartements personnels ? Myshi posa ses pieds sur le sol glacé, et chercha ses chaussures du regard. Elle portait encore les vêtements qu'elle avait quand elle avait perdu connaissance, mais elle avait perdu ses baskets... Elle haussa les épaules et fit quelques pas vers la porte. On pouvait y lire une inscription.

''Tout ça pour A''

...Drôle de jeu de mots. Myshi tourna la poignée et fit pivoter la porte. Elle était dans un long couloir de pierre, sans fenêtres. La seule lumière était celle émises par de grandes pierres rondes et brillantes, soudées au plafond. Il devait y avoir quatre ou cinq autres portes à sa droite, et un escalier qui descendait à sa gauche. Elle voulut faire un pas en avant, et son pied se heurta à quelques choses. Ses baskets. Un petit mot était accroché.

''Pas de chaussures dans le lit ! -S-''

La jeune fille mit ses chaussures à la va-vite, et se releva, puis poussa un cri de surprise.

« Salut !! »

Une fille un peu plus grande qu'elle lui faisait face, à la peau très pâle et aux cheveux d'un noir profond, coupés en s'arrêtant à sa nuque. Ses yeux étaient encore plus bleus que ceux de Myshi -une première dans la mémoire de la fille de Torteloni- et semblaient la transpercer littéralement. La nouvelle arrivante avait un petit sourire dérangeant, qui semblait entre forcé et exagéré.

« Euh... Euh... Salut ! Ce fut la seule réponse que parvint à formuler Myshi.
-C'est toi, la nouvelle de la chambre vingt-trois ?
-Euh, je.. Je crois... ?
-Bienvenue à l'internat !!
-L'in... L'internat ?? »

La mémoire de Myshi la ramena aux histoires qu'elle avait entendu sur le lieu d'entraînement mythique des tueurs de A... Mais ce n'était qu'une légende ! C'était impossible, il devait y avoir une erreur !!

« Je m'appelle Lilia ! Et toi ?
-M... Myshi..
-Enchantée !! J'espère qu'on aura pas à se tuer prochainement !
-Euh.. Euh, je..
-Je te laisse ! On se verra peut-être ce soir, qui sait ? Enfin, j'espère pas. Bye ! »

Myshi fut complètement muette, perdue dans les contradictions qui s'affrontaient dans sa tête. Quand elle reprit conscience de la réalité quelques secondes plus tard, la dénommée Lilia avait complètement disparu. La jeune fille réfléchit quelques secondes sur la situation. Pour une raison ou une autre, elle était tombée dans les pommes, et avait été déplacée ici. Elle devait trouver quelqu'un susceptible de l'amener à  A, pour corriger cette erreur horrible. Elle tira la porte, et voulut la laisser à peine entrouverte pour pouvoir retourner dans la chambre si nécessaire, mais la porte se claqua toute seule, et une petite clé d'argent apparut dans les doigts de Myshi. La jeune fille fut étonnée, mais mit rapidement la clé dans sa poche pour se tourner vers les escaliers. Des bruits sourds se faisait entendre dans l'étage inférieur. Elle hésita une seconde, mais elle préférait encore savoir de quoi il retournait plutôt que rester dans le doute de la provenance de ces chocs. La jeune fille avanca timidement, descendant les marches une à une. Elle arriva finalement à un autre couloir, identique à celui des chambres, mais sans portes. Il n'y avait qu'une ouverture dans le mur, au fond. Les chocs venaient de là. La jeune fille prit une grande inspiration, puis marcha calmement vers l'accès à la salle. Elle entra dans une immense pièce presque intégralement plongée dans le noir, ou elle devinait ça et la de nombreuses formes, et des silhouettes. Certaines bougeaient sans aucun bruit. Des coups s'entendaient dans la pénombre. Elle se figea un instant, voulant distinguer quoi que ce soit, quand elle sentit quelque chose se rapprocher. Une série de chocs retentit en fonçant sur elle et elle cria en voyant un assassin jaillir de l'ombre, une lame plongeant vers son cou.

« RAAAAAAAAAAH, CREEEEVE !!!! »

La lame passa juste à côté du cou de Myshi, que le cri féroce du tueur avait paralysée de terreur, et celui ci éclata de rire en retirant sa dague, qui se rétracta sur elle même en se pliant en deux, puis en quatre, pour se ranger sous l'avant-bras du garçon.

« T'aurais trop du voir ta tête, la nouvelle ! S'exclama le jeune homme au milieu d'un rire qui ne s'arrêtait pas.
-Corvo ? Qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi tu parles ? C'était un essai au corps à corps silencieux, tu sais ?
-Désolé, reprit Corvo en tentant de récupérer son souffle, yavait la nouvelle, là, en mode complètement sans défense, genre cadeau, donc j'ai pas pu résister !
-La nouvelle ?? C'est pas vrai !!! T'es réveillée ? »

La dernière voix à retentir semblait plusieurs dizaines de mètres plus haut. Myshi n'osait toujours pas parler ni bouger, et leva les yeux pour voir chuter une forme sombre. Une robe noire comme la nuit tomba à terre sans aucun bruit, et quand elle releva la tête, Myshi puis enfin reconnaître la rousse qui la guérissait quelques heures plus tôt.

« Salut !! Je suis Saphirina ! On est amies à partir de... Maintenant !
-Euh... Tu es..
-Oui, c'est moi qui ai pris soin de toi, on est dans la même équipe depuis hier, et mon talent c'est le soin. Je pouvais pas ne pas me rendre utile.
-Bla bla bla, reprit la dernière voix dans l'ombre. Je me taille moi hein, je dois mettre au point les derniers rouages de mes bébés.
-Roh l'autre. Elle supporte pas de pas être genre le centre de l'attention.
-Je t'emmer*e !
-Non mais oh, ça va bien ouais ??
-Quoi, t'cherches l'embrouille ?
-T'as de la chance d'être une fille, sinon je t'aurais mis la tête genre en morceaux, t'vois l'truc ?
-Bah vas-y, amène-toi !
-Euh... Allons dans un endroit plus calme, pour parler.
-Je... Euh... Oui... »

Saphirina prit sa nouvelle coéquipière par la main et l'entraîna dans le couloir. Corvo se retourna.

« Alors ? J'attends !
-J'l'aime bien, la nouvelle, elle est rigolote.
-Rah, tu me gaves !!
-Jalouse ?
-Ça suffit, maintenant !!
-Tu fais trop de bruit, on est censés faire un entraînement genre silencieux, t'sais ?
-Ok, t'es mort. »

Myshi s'assit sur son lit, pendant que Saphirina refermait la porte. La rouquine posa la main sur un petit cristal encastré au mur et la lumière monta peu à peu dans l'immense chambre, et Myshi put enfin distinguer la pièce dans sa totalité, avec un accès qu'elle n'avait pas vu, qui menait sûrement à la salle de bains.

« Qu'est-ce qui t'as pris de te lever ? Tu aurais du rester couchée, on serait bien revenues un jour ou l'autre !
-Bah... Je, euh... Je cherchais mes chaussures, et puis ya eu c'te fille, là, et ensuite j'ai entendu du bruit, et comme j'avais la clé, je me suis dit que j'allais, enfin...
-Baah, laisse, c'est pas très grave. Tu vas mieux, donc ?
-Oui, je crois...
-Parfait ! »

Myshi s'attendit à une suite, mais la conversation semblait s'arrêter là... Saphirina prit un livre qui traînait et le rangea apparemment complètement au hasard, puis partit s'allonger sur le lit à baldaquin. Un tiroir s'ouvrit sur le côté du lit, et la jeune fille en robe noire en sortit des fioles remplies de liquides divers, qu'elles commença à mélanger, allongée sur le ventre sur son lit, en agitant bêtement les pieds en l'air. Ce n'était pas vraiment la position la plus adaptée à ce genre de travail, mais elle semblait s'y retrouver. Myshi s'étira, un peu gênée, puis brisa à nouveau le silence.

« Mais, sinon... Euh.. Du coup, je pars quand ?
-Partir ? Répéta Saphirina sans quitter du regard ses potions. Comment ça ?
-Mais qu'est-ce que je fais ici, moi ? Je veux dire, je suis pas une future tueuse ou un truc du genre, je suis juste une fille normale !
-Bah non, si t'es ici, c'est bien que tu vas devenir une assassin, tu crois pas ? Demanda Saphirina en tapotant une fiole du bout de l'ongle.
-Mais non, je suis juste une invitée de A, rien de plus, vraiment !
-On nous a pas dit ça, nous. T'es la troisième membre de notre équipe, maintenant.
-Mais non !! C'est pas possible, enfin, je vais me faire tuer si je reste, t'as bien vu que je suis complètement à la ramasse, non ?
-Arrête de faire semblant, c'est bon... Et puis Corvo est pas le plus mauvais, qu'il parvienne à te surprendre quand tu t'y attends pas n'est pas étonnant.
-Mais non, vraiment ! s'emporta Myshi en se levant. Je fais pas semblant ou quoi !! Si les rumeurs sont vraies, cet endroit est rempli de... de... »

Myshi suspendit sa phrase, et Saphirina soupira. La rouquine reboucha les deux fioles qu'elle tenait encore, et replaça son attirail dans le tiroir, puis se retourna vers la jeune fille.

« De monstres ?
-Je.. Enfin, le prend pas mal mais vous... Enfin vous avez tous des... des particularités, et.. et si ce que j'ai entendu est vrai, vous... Vous vous entre-tuez, c'est ça ?
-Non, rassure-toi... Myshi soupira de soulagement, puis sa coéquipière termina sa phrase : Pas en dehors des épreuves, en tout cas.
-...D... De toute façon, j'ai rien à voir avec vous, moi !
-Tu t'es regardée, récemment ?
-Comment ça ? De quoi tu parles ?
-Tiens. »

Saphirina prit un petit miroir sur sa table de chevet et le jeta vers Myshi. Celle-ci tenta d'attraper le miroir au vol. Elle le ramassa, puis le tendit devant elle. Elle se regarda dans la glace, et pendant un instant, elle ne comprit même pas ce qu'elle vit. Elle porta instinctivement la main à son front, et tâta le cristal bleu qui confirma que ce qu'elle apercevait dans le miroir était bien la réalité.

« Qu... Qu'est-ce que c'est que ça ?
-Bah, c'est le cristal d'Editnalta... Tu sais, le truc qui donne le pouvoir des elfes élémentaires d'eau pour lequel tu as du tuer tes parents.
-Mais... Mais de quoi tu parles ?!
-Bah c'tait pas ça, l'histoire ?
-Mais non, je t'ai dit que j'étais juste une invitée, je te jure !! Saphira.. Sapha...
-Saphi.
-Saphi, je te jure que c'est vrai !! Je suis vraiment une civile !! J'ai rien à voir avec tout ça !!
-Pourquoi t'as le cristal, alors ?
-Je... Myshi commençait à assembler les morceaux de l'histoire. Je l'ai juste regardé... A était sorti quelques secondes et je...
-Oh, my. Tu l'as touché, c'est ça... ?
-... Oui... »

Il y eut quelques secondes de silence assez grave.

« Tu es consciente de tout ce que ça implique ?
-Il suffit de me retirer ce truc, non ??
-Bien sûr que non ! Retirer ce cristal te tuerait !
-Mais... mais alors que...
-Alors t'es bloquée ici, ma ptite. Te relâcher dans la nature avec ça, c'est te condamner. Si tu ne maîtrise pas tes pouvoirs, tu vas tuer des gens, et te tuer. Et même si tu les maîtrise, tu seras recherchée jusqu'à la fin de tes jours par les elfes pour le vol du cristal. Ils voudront te tuer. Sans compter le nombre de personnes qui voudront te l'arracher pendant ton sommeil simplement pour le vendre.
-Mais...
-Tu n'as plus le choix... A mon avis, tu es ici pour apprendre à maîtriser tes pouvoirs.
-C'est... C'est pas possible, je...
-Tu sais ce que c'est que l'Internat, au moins ?
-Que ?? »

Myshi se retourna brusquement, bondissant presque de son lit. Assise en tailleur juste derrière elle, une petite fille aux cheveux bleus tentait visiblement d'assembler un Azurkube -C'est une sorte de Rubik's cube avec dix-huit faces- sans arriver à grand chose.

« Qui es-tu ?
-Citro ! Enchantée ! Sourit la nouvelle arrivante. Et toi ?
-M...
-Myshi, donc ! Tu sais ce que c'est, l'Internat ?
-Euh.. Oui... Je... Je crois.
-Donc non. Tout en parlant Citro testait diverses combinaisons sur l'Azurkube, mais y allait visiblement au feeling, ce qui donnait n'importe quoi. L'internat c'est le centre d'entraînement des tueurs de A depuis la fondation de l'organisation. On y trouve des gens de presque tout les âges et toutes les races, surtout depuis l'accident Jovénia. Même si ça aide, on est pas obligé de posséder un pouvoir magique pour y entrer. En théorie, il suffit juste de manier une épée. Mais tu te doutes que ça permet pas de survivre longtemps. Le but de cet endroit est de faire sortir de là des rangs C, le rang supérieur de l'organisation A. Les rangs F, E et D sont des types recrutés un peu plus souplement, mais ceux qui se débrouillent bien finissent également ici.  Pour parvenir à être rang C, il faut un vrai talent. Chaque mois, il y a une épreuve qui tue en moyenne entre 5 et 12 participants -le record est de 67, j'ai pas participé mais j'ai tout vu- et il faut survivre durant 3 ans dans cet endroit pour atteindre les épreuves de qualifications. Il y a trois épreuves de qualifications précédant le tournoi des rangs C, qui est l'épreuve finale, en quelque sorte. La première est l'accomplissement d'une mission aux cotés de vrais rangs C, la seconde un test écrit piégé et mortel, la troisième varie selon les années. Tout l'internat est basé dans le but de faire ces épreuves. Toi, pour le moment, t'es pas vraiment au niveau.
-Bon ! Myshi tenta de se rassurer malgré toutes les indications de sa mort imminente. Le but est donc de m'entraîner suffisamment avant les épreuves pour que je rattrape mon retard et que je m'en sorte en vie... Et avec un rang C, en plus... Parfait, ça sera facile ! On commence quand ? »

Citro regarda Saphirina avec effarement.

« Elle est marrante, celle-là.
-Qui a dit qu'on avait le temps, Myshi ?
-Le tournoi des rangs C, c'est ce soir.
-Q... Quoi ?? »

Anawan regardait la disposition des tentes... Targus. Ils étaient en plein milieu de Targus. Ce devait être un des pires endroits ou l'on pouvait se trouver en temps que chasseur de primes, et ça ne choquait que lui. Cette histoire partait beaucoup trop loin, le groupe était en état de stress absolu, leur couverture en devenait même compromise. Leur source d'informations venait de disparaître de la façon la plus brutale qui soit, les laissant dans une situation sans aucune issue. Il fallait songer à fuir, maintenant. Les huit chasseurs n'avaient plus rien à faire dans ce camp, ils ne pouvaient plus découvrir pourquoi A voulait leur peau, ils n'avaient plus qu'à partir chacun de leur côté, et à se planquer pour le reste de leur vie... Cette situation dégoûtait Anawan au plus haut point, mais le choix n'était plus possible. Tout autour d'eux, des faucons s'épiaient du regard... Visiblement, le meurtre avait plongé tout le camp dans une suspicion dangereuse entre les soldats. Leur escorte se divisa sous l'ordre de la capitaine, la fameuse Samaël. Le soldat, visiblement un bleu, qui leur avait parlé, Ban, se retira avec ses collègues. Les chasseurs de primes et les trois archéologues furent réunis dans une tente ou on leur ''donna gentiment la consigne'' d'attendre que les faucons aient du temps à leur consacrer.

« Wah l'ambiance de dingues, ici... On va se marrer c'est moi qui vous l'dit...
-C'est pas le moment, Méga. La situation est critique.
-Ouais, il est temps de nous poser une question essentielle : Kessonfé ?
-Baaah... J'ai un très bon pote à Rymar, il tient une taverne et il cherchait deux serveuses ya quatre mois, donc bon à défaut d'autre chose...
-Nan moi j'ai un oncle qui élève des brebis, et du coup...
-Ça suffit les âneries, oui ? Il faut qu'on se tire d'ici !
-Mais vous pouvez pas faire ça !! Comment je vais rentabiliser le v.. l'emprunt pour les place de TGV, moi ??
-Ah mer*e c'est vrai, ça, y va gueuler, Ravenis..
-On est chasseurs de primes, pas archéologues.
-Jusqu'à preuve du contraire, vous êtes nos gardes du corps, ok ? On a pris un gros risque pour vous, donc vous vous barrez pas avant de nous avoir au moins rentabilisés, merci bien !
-Ah ouais ? Et sinon quoi ?
-Sinon je sors de cette tente en criant que vous êtes des tueurs, qu'on rigole !
-Ah ouais ?? Je peux aussi vous tuer tout les trois là, maintenant !
-Et je couvre ses angles morts.
-Hé ho, arrêtez-vous !! C'est pas le moment de se diviser !
-Raconte ça à la voleuse, là !!
-PARDON ??
-Stooooop !!!
-Ça suffit !! Anawan, lâche l'arc !!
-MOI, VOLEUSE ?
-Nan vous manquez pas d'air, quand même.
-Bah je t'en prie, m'aide pas, surtout.
-OUAIS, VOLEUSE, OUAIS ! ET QUI S'ESSAIE AU CHANTAGE, EN PLUS !!
-Nan mais oh, stop, sérieux !!
-Je les crame ?
-Toi, tu ne bouge pas.
-Je crois qu'ya Noisette qui s'est coincé dans le sac...
-BAH SANS LA VOLEUSE VOUS SERIEZ TOUS MORTS A ATALANTE !
-CALMEZ VOUS, MAINTENANT !!
-LE PREMIER QUI ME DIT DE ME CALMER JE LUI EN ENVOIE UNE !!
-TOUCHE A MON EQUIPE ET TU VAS VOIR, BLONDINET !
-Là, je les crame ?
-Bouge pas, je t'ai dit. Titi, range les sabres !! De suite !
-IL FAUT QU'ON SE BARRE !
-NON ! ON A BESOIN DE VOUS !!
-QU'EST-CE QUE TU COMPRENDS PAS DANS ''TETE MISE A PRIX A TARGUS'' ??
-BAH VAS-Y GUEULE LE PLUS FORT, SURTOUT !!!
-ON A AUCUN ENDROIT OU ALLER, OU TU VEUX QU'ON AILLE, BOULET ??
-MAIS ON IMPROVISE, LE TOUT C'EST DE PAS RESTER LA OU A SAIT QU'ON EST !!
-LA DISCRETION, LA LA LAAAAAA~
-LA FERME, MEGA !!
-On reste. »

Le groupe regarda Maroti qui avait enfin pris une décision. Le tueur au chapeau venait de décoincer Noisette du sac, et releva son chapeau de cow-boy de ses yeux en s’adossant à sa chaise. Un petit silence suivit, durant lequel la pression put redescendre un peu, et les armes purent rentrer dans leurs fourreaux. Tout le monde se rassit peu-à-peu...

« Bon... Sympa de pas nous lâcher.
-Maroti, pourquoi on... Enfin..
-Je veux savoir qui a tué Azul. Personne n'est obligé de rester avec moi, mais personnellement, je mènerais cette mission jusqu'au bout. L'engrenage dans lequel on a mis le doigt grossit de plus en plus à chaque fois qu'on tente de le découvrir pour de bon, je veux en avoir le cœur net.
-Mais sans Azul pour nous donner des infos, on a aucun moyen de trouver...
-On est à Targus... Vous avez remarqué l'ambiance qu'il y a dans le camp ?
-Oui... Tout les soldats s'épient...
-Exactement.
-Je vois ou tu veux en venir. Même moi j'y réfléchirait à deux fois avant de chasser une cible dans le camp des faucons d'argent...
-A moins d'en être un soi-même.
-Je pense que les faucons on la preuve que le tueur est l'un des leurs.
-Et alors ? Au pire, ça ne nous avance pas tant que ça...
-Bien sûr que si... Réfléchissons. Qui pourrait en vouloir à Azul ? Il a passé une alliance avec des hautes autorités du crime d'Alysia pour éliminer qui... ?
-Danaël...
-Tu penses qu'Ikaël a fait le coup ?
-Non, il n'est même pas dans le camp... Mais il est aussi possible qu'un de ses proches l'aie fait. Il ne doit pas manquer d'amis, ici...
-On ne doit pas écarter la possibilité qu'il aie été tué pour un motif qui n'a rien à voir avec notre histoire.
-C'est sûr... Mais ça vaut le coup d'essayer. Tant que nous sommes à Targus, notre sécurité contre les assassins de A est bien plus efficace. Je pense que la meilleure chose à faire est de rester.
-Ouais... Et si on chope un ou deux artefacts c'est cool aussi.
-Certes.
-J'ai une hypothèse.
-Si c'est une bêtise tu t'en prends une.
-Ok. Ptet que c'est A qui a tué Azul, parce que comme il a pas réussi le contrat d'Azul il voulait pas perdre la face.
-Ce serait pas la première fois que A contourne les règles d'honneur de la chasse à la prime  pour sa fierté, mais c'est un peu tiré par les cheveux...
-C'est assez improbable, en effet...
-Ah... Dommage.
-Bien tenté.
-Bon... On reste, alors ?
-Je reste. Faîtes ce que vous voulez.
-C'est bon, j'ai compris... Je reste.
-On est une équipe, Man, Jag, toi et moi ! Même si mon oncle veut nous tuer, on reste ensemble !
-Moi de toute façon, ce que j'en pense... A part rencontrer Anoth-Cha j'ai plus trop de trucs à faire, et vous êtes de bons amis.
-Je suis curieux d’où tout ça va nous mener... Je reste aussi.
-Moi, je suis les autres.
-Moi je suis Moony !
-Moi aussi !!
-Pitié...
-Et vous trois ? Vous restez ?
-T'es stupide ou quoi, c'est nous qui voulions que vous restiez à la base.
-Ah oui, exact. Bon, c'est décidé. On part à la chasse au faucon.
-Et aux artefacts !!
-Je veux pas vous embêter mais cap'tain Samaël arrive. »

Myshi courait n'importe comment dans la salle d'entraînement, à présent déserte, ou l'avait accueillie Saphirina. La fillette regardait désespérément des mannequins étranges de nombreux types disposés dans la salle, sans avoir la moindre idée de ce qu'elle devait faire pour s'entraîner efficacement. Elle se rendit compte de son infériorité navrante en constatant qu'elle ne pouvait pas accéder aux niveaux supérieurs de la salle qu'elle distinguait plus haut tout simplement parce qu'il n'y avait pas d'escalier, et qu'il fallait visiblement aller aussi haut en sautant ou grimpant, ce dont elle était complètement incapable. Cependant, Myshi ne cessait de courir, regarder quelque chose, contourner les mannequins, essayer diverses incantations entendues dans les contes de fée... Rien. Si elle était bien une élémentaire d'eau, ses pouvoirs se cachaient sacrément bien. La jeune fille n'en pouvait plus, et regardait les mannequins d'entraînement aux utilités inconnues la narguer sans pouvoir rien faire. Elle pensa au tournoi du rang C qui approchait à pas de géant, et les larmes lui montaient aux yeux... Elle était bien trop jeune pour mourir... Surtout de cette manière la. Les histoires terrifiantes qu'elle avait entendues lors de sa jeunesse l'angoissaient au plus haut point... Après tout, elle allait pouvoir vérifier tout ça par elle même... Les histoires de tueurs nécromanciens, de monslaves, tout ça... Que du bonheur...
Les petits poings de la jeune fille se heurtèrent de rage et de désespoir au mannequin le plus proche, qui se mit à pivoter, saisissant de ses mains mécaniques le bras de Myshi et l'envoyant durement au sol. Le choc fut violent, et la fille de Torteloni retint difficilement ses larmes. Elle entendit soudain un bruit près de l'entrée de la salle d'entraînement, et regarda vers celle-ci. Citro et Saphirina avançaient calmement, souriantes et parfaitement détendues. Elle étaient visiblement équipées pour le combat, une mince dague s'apercevant à la taille de Citro, et deux aiguilles dans les mains de l'elfe rouquine. Myshi se releva en faisant mine de rien, comme si elle n'était jamais tombée.

« Salut, je, euh... Je regardais un peu.
-Tu devrais pas t'inquiéter autant, tu sais, c'est juste une formalité, ce truc.
-Une formalité ou on peut mourir.
-Peut-être, mais en même temps Citro et moi on a survécu à ce genre de formalité trois ans entiers, alors tu me diras, hein.
-Mais je suis pas comme vous, moi... Et puis le troisième de votre équipe est mort même avec vous pour le couvrir... Et je parie qu'il se battait bien mieux que moi...
-Bah... Disons qu' ''El diablo''...
-Baballe, comme on l'appelait, intervint discrètement Citro.
-..était trop impulsif... Et puis il nous a fait remporter l'épreuve en tuant nos adversaires alors qu'il avait une lance plantée dans le ventre jusqu'à la garde... Il arrive un moment ou même moi je peux rien faire pour sauver quelqu'un.
-Une lance plantée dans le ventre jusqu'à la garde... ? Myshi blêmit. Mais ça vous rend pas triste d'en parler... ? »

Citro et Saphirina échangèrent un bref regard, puis regardèrent le sol, un peu ailleurs.

« Pas ici, non... »

Myshi s'interrogea sur cette phrase quelques secondes, mais elle ne put en savoir plus, car avant qu'elle aie pu interroger plus avant ses camarades, une sirène stridente retentit dans l'ensemble du complexe. Citro sautilla quelques secondes en dégainant puis rengainant plusieurs fois sa dague, et Saphirina prit une immense inspiration. La voix ténébreuse de A résonna dans la salle.

« Bonsoir, chers élèves. Je ne suis pas très doués pour les discours, vous le savez bien. Tout ce que je peux vous dire, c'est que je vous souhaite bonne chance. Si vous voulez faire des affaires sérieuses, il n'y a plus que cette petite épreuve à passer. Ne me décevez pas, ou vous n'aurez pas le temps de le regretter. Vous êtes priés de gagner vos cellules de lancement. Le tournoi des Rangs C va commencer. »

Le cœur de Myshi rata un battement.



____________________________________________
Rien n'est vrai. Tout est permis.

(Ouais enfin encore faut-il trouver à chaque fois unes raison de poster sur un sujet histoire que les signas se suivent. C'pas encore au point, comme système)

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Jaguarian
Messages : 1399
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort, en plein dans la mélée, quoi.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian   





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian
» Commentaire pour Chasseurs de primes, par Jaguarian
» Bounty Hunters 2:
» TRAQUE SAUVAGE de Sylvie Wolfs
» Elmore LEONARD (Etats-Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: Créations de fans :: Ecritures-