Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Sam 21 Avr - 17:55

Fanfiction Les Légendaires au Pays des merveilles, chapitre 1

... Tout a commencé avec une certaine question...

''Jadina... Veux-tu m'épouser?''

... Tout a commencé par une certaine réponse...

''Oui Danaël... Ma réponse est oui!!''

... Tout a commencé après un certain baiser sous les étoiles... Un baiser féerique, sous le regard des deux lunes et un autre regard, regard observant le couple sauter dans les bras l'un de l'autre, dans la compagnie des arbres de la forêt, les lucioles dansant de leur feu autour d'eux et une ronde tourbillonnante dans le calme de cette nuit. Nuit avant un combat des plus importants pour tous, un combat déterminant l'issus du monde, sa fin ou sa survie, alors qu'un groupe de héros se préparait pour la bataille en finalement laissant parlé leurs coeurs en un simple baiser échangé, regardé par une autre personne, regardant simplement en souriant d'un sourire pervertit, préparant quelque chose...

... Et puis tout a commencé... 


''Jadina... Veux-tu m'épouser?'' 

Que la réponse soit venue si vite et sans presque d'hésitation l'avait grandement surpris. Autant plus que les émotions qu'il avait partagé durant ce baiser l'avait grandement déstabilisé, mais uniquement par la profondeur de cette amour inavoué jusqu'à maintenant et qu'il avait sentit se transmettre dans sa chairs et dans ces veines. Qu'un simple sentiment partagé puisse laissé une telle impression de force sur le corps et dans l'âme était au delà de tout concept de logique. Mais depuis quand la logique a-t-elle besoin de faire de sens, si on est tout simplement heureux?
Et pour une des seuls fois dans sa vie depuis sa plus grande enfance, Danaël pouvait dire qu'il était heureux. C'est fou quand une simple confession tout ces soucis pour le combat de demain avait disparue! Même si il restait l'ombre d'incertitude de savoir si il faisait la bonne chose, la juste chose pour leur bien à tous...
Mais pour l'instant rien de ceci ne semblait avoir d'importance. Alors qu'il prenait la main de Jadina marchant avec elle dans la nuit, souriant sans avoir presque aucun effort à faire pour que celui-ci sonne vraie. Chercher à faire la bonne chose pour le futur n'avait pas d'importance, puisqu'il avait le présent en main. Et il n'était pas prêt à abandonner ce court bonheur qui l'avait envahit après avoir laissé parlé son coeur.

... Prêt pas prêt, tout commence...

Jadina  trébucha légèrement sur une racine et n'eut été de la main de Danaël tenant la sienne, elle serait probablement tombée vers l'avant. S'accrochant fort à son bien-aimé essayant de retrouvé l'équilibre, elle rit d'un rire un peu nerveux et s'excusa d'une petite voix:
''Désolé, je suis un peu maladroite...''
Le chevalier lui sourit et en la regardant dans les yeux lui répondit de sa plus douce voix:
''Pas de quoi être gênée mon amour. Je trouve cela adorable.''

... Si il avait regardé devant lui, il aurait pue voir la racine se décidant à se mettre dans ces jambes... 

... Mais bon, il fallait bien que ça commence...

... Pas besoin d'attendre pour avoir du plaisir...

Danaël se sentit lui aussi tombé vers l'avant. Regardant soudain devant lui pour cherché à comprendre, la surprise lui faisait lâché la main qu'il tenait si fort il y a quelque instant il n'eut le temps que d'entre voir un immense terrier de lapin avant d'y tomber tête la première en une chute frénétique. Étendant vaguement une voix crié son nom. La voix de sa bien-aimé qui avait eu le malheur de voir sa main glissé de la sienne comme le bonheur coule entre les doigts. Continuant de tomber dans les ténèbres alors que la lumière du jour se faisant de plus en plus petite pour ensuite simplement disparaitre de sa vue. Avant qu'il ne tombe dans l'inconscience à l'intérieur de se troupeaux de lapin l'amenant on ne sait où...
... Mais qui sait si vous avez déjà deviné?...


-Nouvelle fiction, ceci n'était qu'une introduction, mais j'espère avoir capté votre attention-

-oh et en passant je pense faire un petit Omake (scène arrivant dans le même univers, mais n'ayant strictement rien avoir avec l'histoire) à chaque chapitre alors voici celui du chapitre un, qui arrive quelques heures avant les évènements de ce chapitre:
Omake 1: Un bien grand trou pour un lapin

Gryf regarda d'un air très concentré la carotte au bout de ses doigts, comme si il attendant quelque chose de plus, attendait un je ne sais quoi n'arrivant pas. Fronçant les sourcils, il se tourna vers Razzia et demanda d'un air soucieux et exaspéré:
''Tu crois qu'il sort bientôt ce lapin?''
Razzia regarda lui aussi la carotte pour ensuite regardé  le trou d'une grandeur impressionnante  qui était devant eux et puis se tourné vers Gryf pour dire:
''Ze Sais pas... Il faut Zuste attendre Ze crois...''

Après encore plusieurs minutes à attendre, les deux hommes se tannant de fixer le légume orange, ils décidèrent d'un commun accords de laisser tomber. Au plus grand malheur de Gryf qui aurait bien voulue attraper ce lapin. Rien que la grosseur de son trou on pouvait deviner qu'il était d'une grandeur suffisante pour impressionner Shimy...

-Xou's out!- 

 

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Dim 22 Avr - 2:49

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des merveilles chapitre 2

... Une fois qu'on commence, il faut bien continuer...

... Mais pas avant de voir d'un autre point de vue une histoire différente...

Ikaël était sortit deux secondes de la tente le temps de reprendre un peu son souffle et essayer de remettre un peu d'ordre dans ses pensés. La pression qui pesait sur lui lui semblait immense et c'était due uniquement à sa faute. S'il avait peut-être essayé de voir plus clair dans tout cela plus tôt... Mais non tout était tellement sombre, quelle grande différence serait créer de toute manière? Depuis que la jeune Toopie des Fabuleux était venue disturber cette parade du Heroes Day plus rien n'avait sa place, tout n'avait que l'illogique à répondre pour toutes formes de questionnement... Tout ceci était venue sans avertissements moindres, sans aucunes pistes indiquant maintenant aux chefs des Faucons d'argents quoi faire maintenant...
Que son propre frère... Son propre petit frère, l'enfant sur lequel il avait veillé après la mort de leurs deux parents... Que celui-ci ayant toujours la main sur le coeur, en tout temps, ait pu... S'associer avec une sorcière et une criminelle du type et calibre de Ténébris simplement pour faire quelque chose de si... Voler un objet telle que l'Alystory... Tout cela était au delà de son imagination et de tous ce qui le laissait accrocher à sa sanité. 
Et puis maintenant... Plus rien n'avait de sens... Il devait essayer de retrouver un groupe d'ex-héros maintenant devenue criminel, alors qu'il y avait bien des dizaines de possibilités... Et maintenant... Ce n'étant plus qu'une simple histoire de justice, mais bien une véritable histoire familial en devenir, non seulement avec le frère du commandant des Faucons d'argents impliqué, mais maintenant aussi la fille de la chef de la délégation elfique... Tout ceci était juste une mauvaise affaire incroyablement compliqué... Et une affaire qui n'allait pas se finir de sitôt, Ikaël le sentait. C'était pourquoi il avait tellement eus besoin de prendre une légère pause remettre ses pensés en place.
La pression qu'il se mettait sur lui-même était horrible et pourtant il continuait de toujours augmenter cette pression en se sentant due au fait qu'il ait provoqué Danaël, son propre petit frère à un duel à mort juste avant que celui-ci s'enfuit après avec ses amis. Et Ikaël avait bien peur de deviner que la relation entre eux ne serait plus jamais la même. Mais il pouvait espérer malgré le fait que bien peut lui permettait d'avoir encore un espoir...

... Alice première est sur son aventure, plus qu'à trouver le chemin...

Une forte odeur de terre entra par ses narines alors que Danaël reprenait lentement conscience. Ouvrant délicatement ses yeux, il se relèva lentement du tas de feuilles mortes où semblerait-il il était atterrit. Faisant bien attention de faire des gestes lents due à sa tête tournant malgré lui après cette longue chute et cet instant où il avait été hors-de-conscience, il s'assit sentant une étrange sensation de lourdeur dans toutes les partie de son corps  et regardant autour de lui pour déterminer où il était tombé. Pour l'instant, il semblait être dans une pièce circulaire parfaitement, avec de longues drapures de tissus trainant de leur beauté similaire à du velours sur les murs de la pièce et faisant celle-ci paraitre plus sombre due à leur couleur d'un sombre scarlette. Et juste devant sa figure, une créature le fixait, nez à nez, ces grands yeux d'un or profonds pénétrant dans les siens, cette couleur semblant lire dans ses moindres pensés et regardé dans son âme complètement. Lançant un petit cris de terreur, Danaël recula de plusieurs centimètres avant de frapper un des murs de la salle. Observant toujours la créature devant lui et détaillant son apparence. Un jeune garçon comme tous les adultes réduits à un état d'enfance, de taille moyenne, avec des cheveux courts d'une teinte variant entre un argenté et le blanc des plus purs, sortant de ceux-ci deux grandes paires d'oreille de lapin  d'un pelage d'un blanc gris désordonné. Le visage de ce jeune homme, mais surtout la couleur de ces grands yeux lui rappelait étrangement....
''Shimy...?'' 
Il y avait quelque chose qui n'allait pas. Il y avait quelque chose qui n'allait vraiment pas. Non seulement Shimy était visiblement dans ce trou avec lui, mais semblait aussi avoir changé quelque détail de son annotomie, mais aussi... Pourquoi sa voix était-elle sortie aussi aigus quand il avait tenté de parler? Quelque chose n'allait pas. Regardant lentement à ces pieds, Danaël regarda avec horreur la longue robe bleu pâle au tablier blanc dont lequel il-ELLE était vêtue ainsi que les longs cheveux blonds coulant sur ces épaules. Quelque chose... N'avait vraiment pas de sens...

... Que ça fasse du sens ou non, acceptons la réalité comme elle vient...

... Non?...

Ikaël soupira encore une fois et passa une main dans ses longs cheveux roux. Il avait besoin de marcher pour reprendre un peu ses esprits. S'éloignant lentement dans la forêt, cherchant à retrouver un sentiment de paix, ignorant les yeux étant posés sur lui.

... Deuxième Alice en approche du piège...

... La première est déjà bien coincé dedans...

Une migraine commençait à percer dans le crâne de Danaël. Il-elle ne savait plus, ne pouvait plus... Et pourtant elle était toujours sous le regard de l'autre- la créature ressemblant à Shimy, mais n'étant pas elle. La créature le-l-la regardait et soudain ouvrit la bouche pour dire:
''Que fais-tu dans mon terrier?'' 
Avant que Danaël puisse ouvrir la bouche pour s'expliquer, cette bête faisait déjà le tour de lui-d'elle, l'examinant sous toutes ces coutures. Rougissant un peu d'être regardé de la sorte par un autre mâle puis-je ajouter, Danaël essaya encore d'ouvrir la bouche pour être coupé encore une fois :
''Bon peut importe. La reine rouge va bientôt arriver. Je dois être là quand elle y serra.'' Puis sortant une montre d'un rouge profond de la poche du gilet qu'il portait avant de dire d'un ton étrangement calme: ''Je suis déjà en retard.'' Et ensuite de partir à la course, soulevant le drap d'un des murs pour ensuite disparaitre derrière celui-ci. 
Danaël le suivit du regard avant de décider de se lever délicatement et très lentement, jugeant que la meilleure méthode pour sortir d'ici était de suivre ce lapin, elle souleva elle-aussi la drapure pour voir derrière une porte qu'elle ouvrit prudemment pour se retrouver dans une même salle ronde similaire avec uniquement une table de verre au centre posé dessus une simple clé en or et une bouteille que Danaël observa un instant entre ces mains. Une simple étiquette disant boie-moi.   Tsshh... La croyait-on assez stupide pour essayer? Ignorant la bouteille et la clé et suivant le faible échos des pas du lapin elle souleva la draperie d'un mur et s'engouffra dans la porte derrière celle-ci.

Mini Omake 2: Dans la même pièce, mais derrière une porte bien plus petite:
Le chat lécha doucement sa fourrure d'un orange des plus vifs et se tourna lentement vers sa maitresse un grand sourire sur le visage en disant:
''Je crois bien que cette Alice est bien différente des autres.'' 
La jeune fille, levant les yeux une seconde, mais continuant de taper les mots à toutes vitesses, rie d'un rire christalin innocent avant de dire :
''Oui cette Alice est bien différente!''
Puis continuant de rire de manière un peu plus sinistre poursuivit d'une voie un peu plus sombre:
''Oui... Bien différente... Beaucoup de plaisir je vais avoir....''
Cette jeune fille même était regardé par cette même paire de yeux qui guettait tous le monde...

... Et la deuxième Alice tombe...

-Voilà pour le chapitre deux j'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire! La jeune fille dans l'omake va continuer de réapparaitre dans d'autre Omake (mais pas dans l'histoire par contre) et je crois que vous pouvez déjà essayé de deviné qui c'est ^^
Xou's out!- 


____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Dim 22 Avr - 21:26

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des merveilles chapitre 3

... Deux Alices déjà bien là...

... Les suivantes les rejoindrons...

... Un baiser...

... C'est tout qui avait eu besoin d'être fait, un baiser. Et il avait été fait. Partagé entre deux personnes, un simple petit baiser d'amour. Qui pourtant avait tellement de signification pour elle. Avant ce baiser, elle avait bien vue qu'il était incertain, puis il lui avait fait cette confession... Et il fallait qu'elle l'embrasse ça avait été plus fort qu'elle. Mais comme il se complétait tellement et que plus rien n'avait d'importance, car elle savait l'horrible chose qu'elle devait faire... Elle ne regrettait pas de l'avoir embrassé.
Non, Ténébris n'avait aucun regret. Que sa relation de couple se soit tellement améliorer en si peu de temps était dur à croire, mais... Quand on est en amour, qu'est-ce qui fait du sens de toute façon? Et elle était en amour, dans son petit monde à elle où la vie est rose et qu'uniquement compte le moment présent. Car demain, elle savait ce qu'elle devait faire. Et il fallait que malgré tous ce qui pourrait arriver elle reste sans un regret sur ses actions. Elle avait déjà l'âme bien noir, trop noir due à son passé, mais elle savait qu'elle avait une chance de se rattraper. Au prix de l'amour. Le prix le plus grand qui soit.
En attendant, elle ne faisait que retourner au campement après ce baiser, la tête encore un peu dans les étoiles, le coeur dansant de joie. La forêt était illuminé de lucioles donnant une atmosphère féerique à tout et regardant autour d'elle, Ténébris pouvait honnêtement sourire sans effort. Car elle savait que dans le futur elle n'aurait probablement plus cette chance, elle se permettait d'être heureuse maintenant. Il y avait toujours cette part d'inquiétude qui la rongeait de l'intérieur, mais quand on peut ignorer quelque chose simplement, on le fait n'est-ce pas? Elle ne portait plus attention à rien, cherchant uniquement à distraire son esprit de ce qu'elle savait allait arriver demain. N'essayait pas de chercher à penser au futur, rien que vivre pleinement le moment présent. 

... C'est bien dommage que cette Alice soit tombée dans le piège si facilement...

... Et de trois... Qui sera la prochaine?...

Ikaël regagna lentement conscience et déposa une main sur son crâne où un mal de tête terrible émergeait. Un instant plus tôt, il marchait dans la forêt et l'instant d'après il se retrouvait dans ce qui semblait être une clairière hors de conscience et sans la moindre idée de ce qui aurait pue lui arriver. Ouvrant lentement les yeux et cillant à cause du soleil intense, il retient un cris de terreur en voyant son accoutrement. Une robe d'un rouge sombre et un tablier noir d'un sorte de velours. Et à son coup, pendait une immense horloge autour de la chaine épaisse d'un médaillon. L'horloge en tant que telle était bien curieuse, le tour et le dos d'un métal d'un rouge intense semblant gondoler par le temps et sous une vitre sombre reposait deux aiguilles, toutes les deux en haut du cadran de 11 lettres (un espace manquant là où aurez due se trouver le dix) formant un ordre totalement incompréhensible. M, T, NG, A, IIII, qu'est-ce que cela voulait dire? 
Rien n'a besoin de faire de sens là où tous le monde est fou. Et Ikaël sentait encore empirer la migraine qui battait dans sa tête.

... Rien n'a besoin de faire dans un monde où la folie prends le thé avec la sanité...

... Mais maintenant il est seulement l'heure du M, pas celle du Thé...

Danaël passa lentement la porte pour être aussitôt surprise par un coup de vent soulevant le bas de sa jupe. La baissant automatiquement par réflex en criant un petit cris indigné en regardant autour d'elle cherchant à savoir où elle se trouvait. Dans une clairière, semblait-il, l'herbe verte dansant dans le vent violent et brillant sous le ciel du plus pur bleu. Puis soudainement regardant autour d'elle pour chercher le lapin qu'elle suivait il y a quelque instant. Comment avait-il pue disparaitre aussi vite? Se dépêcher de courir à l'horizon en essayant de rattraper de ses yeux la créature, après quelques pas, Danaël trébucha et tomba face la première dans l'herbe, le bas de sa robe se souleva encore pour laisser voir une belle vue de ses petite culotte. Et si bien pile à cette instant qu'elle doit entendre une voix familière derrière elle commenter d'une voix moqueuse:
''Elle est bien maladroite pour une Alice, mais au moins elle est vachement jolie...''
Ajustant rapidement sa robe et se relevant en position assise pour regarder derrière elle pour regarder qui avait parler en se demandant si ça pouvait être vraiment... Non, ça ne pouvait pas être...
'' Élysio et Darkhell! '' S'écria-t-elle d'une voix étrangement aigus, mettant aussitôt une main devant sa bouche gêné de lui-même enfin d'elle-même... Tout ceci ne faisait tellement pas de sens...
En attendant, les deux personnes devant lui était et restait Élysio et Darkhell, le regardant d'un air innocent et intrigué pour l'un et un air de frustration et d'énervement. Le premier répondit un grand sourire et lui présentant une fleur sortit visiblement de nulle part:
'' Eh? Que dis-tu jolie demoiselle?'' L'autre le frappa derrière la tête, le faisant échapper sa fleur, avant de crier par dessus sa tête:
'' Tu arrêtes de flirter avec cette pauvre Alice veux-tu?!?'' 
Danaël retient un cris de surprise et d'indignation. Q-Quoi? Élysio... Élysio flirtait avec lui? Enfin, elle, mais mais elle était un garçon à l'intérieur! Ça lui donnait une horrible migraine... Et comment Darkhell l'avait-elle appeler? ... Alice...? Ça lui donnait une étrange bizarre sensation  de déjà-vue, comme si elle devait essayer de savoir quelque chose là-dedans... Mais il avait déjà tellement mal à la tête.
Et pourquoi est-ce que tous le monde agissait comme si on ne le connaissait pas? C'est vraie qu'il avait légèrement changé d'apparence, mais... Ça ne faisait tellement pas de sens... P-Pourquoi? Revenant à la réalité à cause de la main d'Élysio dans ses longs cheveux, y retirant une feuille morte qui y était resté coincé après l'atterrissage de sa chute, et ayant aussi sa figure beaucoup trop proche de son visage à son goût continuant de lui chuchoter des choses à son oreille:
'' Tu ressembles à un ange tombé du ciel, pour ensuite atterrir dans mes bras et me  protéger, mais en bien plus fragile et jolie... Ton père était un voleur, car il a prit toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux... Tu es tellement belle que tu me fais pousser des ailes et aller au paradis!'' Danaël rougissant intensément à ces mots et ouvrant et fermant la bouche cherchant quelque chose, cherchant à repousser Élysio que celui-ci récule de deux pas... Ce qui arriva quand Darkhell mis un fort coup derrière la tête de celui-ci en disant d'un ton très calme, mais intérieurement frustré:
''Idiot, tu as déjà des ailes!'' Danaël ouvrit finalement la bouche pour dire:
''Où... Où suis-je?'' Élysio se releva avec encore un grand sourire sur les lèvres et répondit:
''Au Pays des merveilles bien sur!'' Danaël resta planté là la bouche ouverte. Q-Quoi? 
... Le sens ne fait plus de sens quand vous vous êtes perdue hors de votre chemin...
'' Et... Qui-Qui êtes-vous?'' Élysio continua de sourire et s'approcha d'elle encore pour replacer une de ses mèches de longs cheveux blonds derrière son oreille en profitant pour y placer aussi une fleur encore sortie de nulle part en répondant:
'' Nous...? Mais chers Alice... Moi je suis tweedle dee et lui tweedle dum...''  Avant d'encore recevoir un coup sur la tête de la part de Darkhell:
''Idiot! C'est moi tweedle dee et tu es tweedle dum!'' Devant cette drôle de réaction, Danaël ouvrit encore la bouche pour dire:
''... Et qui suis-je moi? Vous me dites que je suis une certaine Alice, mais je ne suis pas cette personne...''
Après cette confession, les deux la regarda avec de grands yeux pendant plusieurs seconde, avant d'échanger un regard inamusé. Darkhell fut le premier à ouvrir la bouche pour dire sérieusement:
''Nous avons ici une Alice qui ne sait plus qui elle est. Que doit-on faire selon toi?''
''Je ne sais pas.'' Répondit Élysio d'un ton confus. ''Devront-on l'amener chez le chapelier fou?''
'' Bonne idée Tweedle dum. Allons-y, il serra quoi faire.''
''Yeah! Juste à temps pour l'heure du thé! Allons-y!''
Et puis sans plus se consulter, ils attrapèrent chacun un bras de Danaël et ouvrirent leurs ailes pour s'envoler sous les cris de celle-ci.

... Alice première se plaçant en position...

...Alice deuxième va la rejoindre...

Ikaël se leva lentement pour regarder autour d'elle et soupira lentement pour se décider à se mettre en marche. C'était mieux que de rester immobile. Observant l'horloge à son coup, elle remarqua que la grande aiguille qui était il y a quelques instant en haut de cadran en avait parcourue la moitié pour arriver sur le D alors que la petite aiguille se rapprocher de plus en plus du T. Faisant encore un pas vers l'avant, Ikaël regarda ahurie la grande aiguille bougé automatiquement au prochain chiffre  qui était le C4. Continuant de faire des pas vers l'avant, continuant d'avancer le temps sur l'horloge. Quand finalement la petite aiguille atteignit le T, elle leva la tête pour automatiquement se cacher derrière un buisson devant la scène où elle était arriver.
... L'heure du thé chez les fous...

... Deuxième Alice en position...

... La quatrième Alice arrive...

''... Danaël!''
Jadina continua de se pencher essayant de voir à quel hauteur son amour était tombé. Juste avant d'elle aussi tombée vers l'avant en retenant un cris. Regardé toujours par cette même paire de yeux.

-Merci beaucoup...-  Omake 3: après un baiser et pendant un autre:

Razzia retourna au feu de camp après ce baiser qu'il avait échanger avec Ténébris, la tête encore un peu dedans. Pourquoi avait-elle eut le besoin de soudainement disparaitre après celui-ci? Ah elle était probablement juste retourné au feu de camp! Il devait la revoir, même si il était encore insure, il devait lui dire comment il se sentait. Voyant la silhouette de Shimy et Gryf emmitoufler l'un contre l'autre devant le feu, ne voyant pas très bien à cause de la différence de lumière entre la noirceur de la forêt et la lumière du campement, il sortit du pénombre en disant un grand sourire sur le visage:
''Eh! Vous Zavez vue TénébriZ? Puis après il remarqua la terrible erreur qu'il venait de faire. 
Gryf et Shimy se séparèrent lentement du baiser qu'il partageait pour regarder Razzia. L'elfe lui donnait ce regard froid et terrifiant qu'il avait déjà vue une fois. Mais c'est bien la réaction du jaguarien qui se retenait visiblement d'éclaté d'une folie meurtrière et le fusillant de son regard qui le fit reculer de plusieurs pas en mettant ces mains devant lui pour une sorte d'armure en répondant d'une petite voix:
'' Non, non, Z'ai rien dit moi, faites comme Zi Z'était pas venue...''

-Haha même avec ce pauvre Razzia je suis sadique! XD
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Mar 24 Avr - 0:57

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des merveilles chapitre 4

... L'heure du thé chez les fous...

... C'est toujours l'heure du thé...

Ikaël continua de regarder la scène devant elle et recula encore de quelques pas dans le buisson qui la cachait à la vue de cette compagnie de folie prenant le thé comme si de rien n'était, manquant de peu de glisser et tomber dans la rivière étant derrière celui-ci.  Mais même elle ne pouvait essayer de quitter cette scène des yeux. Au milieux de la grande prairie d'herbe bâtant dans le vent, un espace dénudé de plantes se tenait, avec une longue table pouvant au moins y tenir 20 personnes en son centre, une longue nappe blanche faisant dansé les verres sur la table due au vent fort. Mais c'était surtout la bien étrange compagnie à cette table qui le forçait à regarder. Trois personnes uniquement y était assises. Mais le fait qu'il connaissait une de ces personnes étaient ce qui la dérangeait le plus... Car il savait que ce n'était pas eux.
Comment n'aurait-on pas pus reconnaitre la personne à l'extrême fin de la table? Le légendaire Gryf y était assis dans toute sa gloire, un grand couvre-chef sur la tête et dans un magnifique costume tous deux d'un rouge très sombre semblable à la couleur de sa robe et en un tissus similaire. Le fait qu'il soit là maintenant et surtout tranquillement en train de prendre le thé alors qu'il le recherchait lui et les autres membres du groupe ne faisait pas du tout de sens! Et même maintenant qu'il l'avait trouvé, où était-il de toute manière? Il s'était simplement réveillé dans la clairière et n'avait aucune piste pour trouver le camp des faucons d'argent pour l'y ramener le criminel! Et puis, même si il arrêtait Gryf, ce qui le surprenais vue la différence musculaire entre son état habituel et cette autre forme physique, celui-ci était sans son groupe, encore en liberté, alors que lui se dressait seul devant lui.
Enfin pas complètement seul. À sa droite se tenant une jeune fille aux cheveux courts et d'un blond pâle d'où sortait une pair d'oreille de lièvre d'une douce couleur mielleuse. Celle-ci avait un visage anguleux avec deux petits triangles bleus sur les joues, un long coup fin et était habillé d'un habit similaire à Gryf, la seule différence comportant à un oiseau attaché à son poignet, un oiseau lui disant étrangement quelque chose...
Mais c'était l'autre membre qui retenait son attention. Endormit la tête entre ses bras croisés sur la table, ne bougeant pas dans son sommeil, on voyait néanmoins que c'était un garçon aux cheveux bruns mis-long, à la peau doré par le soleil et aux muscles travaillé par l'activité  physique, mais c'était uniquement son accoutrement qui faisait Ikaël le fixer ainsi. Il portait une armure des faucons d'argent.
Le problème était qu'il était certain de ne jamais avoir vue ce soldat avant. Et pourtant il connaissait les membres de sa troupe, c'était lui qui aidait à recruter chaque nouveaux membres. Et ce petit au cheveux brunâtre ne portait pas qu'une armure ordinaire. Il reconnaissait celle-ci comme la sienne, celle du commandant. Ça ne faisait pas de sens... Et il sentait qu'il aurait due connaître cette personne. Comme dans une autre vie. Soudainement, les trois personnes à la table tournèrent tous la tête vers le ciel semblant fixer un point à l'horizon. Gryf sourit d'un rictus en coin et dit d'une voix amusée:
''Il semblerait qu'on est des invités pour l'heure du thé!'' 
Tournant la tête elle-aussi, Ikaël cherchant à voir les invités dont le Légendaire parlait, ne voyait d'abord, puis un point à l'horizon dans le ciel, grossissant et grossissant pour former la silhouette de... Ikaël retient un cri.
Darkhell et Élysio! Bien en vie et bien là! Il resta là figé à regarder les deux silhouettes, cherchant à sa hanche par reflex son épée, même si il savait qu'il ne l'avait pas avec lui. Mais étrangement ses doigts y attrapèrent quelque chose. Intrigué, il baissa les yeux du spectacle pour regarder ce qu'il avait saisit. Une épée au métal de la lame d'un rouge profond ainsi qu'avec une manche d'un métal noir épais, avec pour pommeau une boussole de forme sphérique avec pour seul indication un V où l'aiguille pointait. Le manche entier était parcourue de chaîne retenant l'arme à son poignet. Chaine qui n'était pas présente un instant plus tôt, tout comme l'épée. Sentant déjà le mal de tête augmenter, le soldat se tourna pour continuer de regarder la scène. Élysio et Darkhell était sur le point d'attérir et Ikaël remarqua finalement la jeune fille blonde tenue entre les deux, difficile de la manquer avec le bas de sa robe se soulevant d'une manière si inapproprié. Reculant un peu plus, le jeune homme continua de regarder.

... Ah, deux Alices bientôt réunis pour créer une synthèse!

... Mais ne fallait-il pas trouver une autre scène d'abord?

Ténébris ouvrit lentement les yeux... Où était-elle? Que lui était-il arriver? Se levant lentement en position assise et se frottant la tête pour essayer en un las espoir de faire disparaître son mal de tête, elle regarda autour d'elle cherchant à savoir où elle se trouvait... Dans une immense chambre à coucher dans un lit beaucoup trop confortable qui ne lui donnait que l'envie de s'y rouler et de s'y rendormir, nu d'été les grandes fenêtres sans rideau laissant passer la lumière en grand arc aveuglant ne lui lançant voir aucun détail d'où elle puisse être, jusqu'à ce qu'une voix lance à coté d'elle:
''Bienvenue dans votre royaume votre majesté. ''

... Alice troisième à pris la pièce de la reine dans ce jeu d'échec...

... Les deux premières sont encore à la position des fous...

Dès que Danaël mis le pied au sol, la première chose qu'il fit fut descendre le bas de sa robe en un petit cris à la fois mis indignés et mis gêné. La balade dans les airs en tant que telle n'était pas si mal, si ce n'était du léger inconfort de la position où il avait été attrapé et aussi le fait de savoir que tous le monde regardant le trio allait avoir la chance de voir ses sous-vêtement. Comme si ce n'était pas déjà humiliant d'avoir été changé en une fille... Regardant devant lui, il manqua de se dépointer la mâchoire en voyant Gryf. Lui aussi il était là? Avait-il tout oublier comme les deux autres? Et que faisais Shun-Day et Vertig à ses cotés? Il pensait que le jeune fille aurait préféré disparaitre dans la nature après ce qui était arrivé, mais toutes les preuves semblaient prouver le contraire. Et pourquoi est-ce que les deux seules filles qu'il avait rencontré jusqu'à présent (la créature version masculine de Shimy contait-elle vraiment pour une fille? Mais bon il avait déjà assez mal à la tête comme ça...) avait-elle des oreilles de lapins sur la tête? Était-ce un type de fétiche ou quoi? Ses pensés furent interrompue par la voix d'Élysio:
''Bonjour chers chapelier, à ce que je vois nous arrivons à temps pour le thé!'' Phrase à peine prononcé que déjà il reçut un coup de la part de Darkhell disant:
'' Idiot, tu sais bien que c'est toujours l'heure du thé ici!''
Danaël ignorant la querelle, gardait son regard fixé sur Gryf, qui s'était levé de sa chaise et qui s'était mis à courir sur la table pour finalement arrêté à son extrémité pour atterrir à deux centimètres de sa figure. Souriant d'un rictus malsain, il dit à Élysio et à Darkhell:
'' Que me veux l'honneur de cette visite mes chers amis? Et pourquoi donc m'avez-vous amener une si belle créature? Voilà un si beau présent! Je ne peux attendre de le déballer...''
Danaël n'eut même pas eu le temps de rougir que déjà le pervers avait été éloigner de lui par une baffe puissante de Shun-Day qui hurlait après lui:
''Tu as finis de flirter avec tous ce qui bouge?'' Le jaguarien frotta lentement sa joue endolorie et essaya de s'excuser en commençant par un '' Mais mon lapin d'amour...'' phrase qui fut rapidement coupé par un coup de pied dans l'estomac et un cris indigné de ''Je ne suis pas un lapin!!'' 
Élysio sentant la tension dans l'air commença à expliquer le but de leur présence:
'' Vois-tu chapelier, nous avons ici une Alice qui ne sait plus qui elle est.. Je crois qu'elle s'est fait voler son identité, ce serait logique non?'' Gryf sourit simplement en répondant:
'' La logique n'existe pas.'' Puis s'approchant à nouveau de Danaël et prenant une mèche de ses longs cheveux dans ses doigts, il continua : ''Est-ce que cette Alice au défaut d'avoir une identité aurait un nom?'' Après avoir rougis encore un peu plus, la jeune Alice réussit à répondre:
'' Euuuhm... Da... Na... Ël...?'' 
Plus un bruit pendant dix secondes coupé par le bruit d'un corps tombant dans une surface d'eau.

Omake 4: Dans le château du gardien
Élysio regardait confus le globe une seconde et se tourna vers le gardien en demandant:
''Qu'est-ce que c'est que ça exactement?''
Le gardien ne répondit pas alors que Darkhell continuant de rire tombé sur le sol et incapable de de relever due au éclat de rire qui secouait son corps pendant qu'il continuait de dire: 
''J'ARRIVE PAS À CROIRE QUE TU AS ESSAYÉ DE FLIRTER AVEC DANAËL!!!!!!''

-Xou's out!-



____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Jeu 26 Avr - 2:04

Ce chapitre est vraiment plus long, car pour une fois tapé à l’ordinateur et non pas sur un iPod… Ne vous y habituer pas par contre ^^
Les légendaires aux Pays des merveilles chapitre 5 :

… Être dans un état où l’on peut dire ‘’Endormie’’ n’éveille rien à la conscience de l’être…

Ténébris regarda à coté d’elle pour voir qui avait parlé d’une voix si familière et elle ne put s’empêcher de s’écrier :
‘’RAZZIA??!??!’’
Le jeune garçon la regarda d’un air perplexe avant de encore dire d’une diction parfaite si loin du véritable Razzia :
‘’Hum? De quoi parlez-vous ma reine?’’ La jeune fille le regarda en refermant et ouvrant la bouche cherchant quelque chose à formuler, quelque chose à dire. Que lui était-il arrivé? Pourquoi son amour semblait-il si différent? Elle ne comprenait plus rien et elle ne savait même pas si tous ceci avait un sens ou pas et ne cherchait même plus à comprendre, tournait un rond dans l’infinie… Regardant encore autour d’elle et vers elle-même, elle sursauta de se voir dans un vêtement qu’elle n’aurait jamais porté en temps normal, une longue robe d’un blanc des plus pures et d’une très grande simplicité contre sa peaux déjà très blanche. Regardant autour d’elle, cherchant à comprendre, pourquoi sa tête tournait-elle? Elle ne comprenait plus…

… Qui était-elle encore?...

‘’ Votre majesté?’’
La reine Blanche tourna sa tête vers le serviteur à sa gauche, rougissant légèrement quand elle remarque comment il était mignon et lui sourit gentiment en disant :
‘’J’ai encore eu une absence, n’est-ce pas? Excusez-moi… Et si nous allions nous promener dans le jardin? Qui êtes-vous d’ailleurs?’’
‘’Je suis un nouveau serviteur ici. On m’appelle Korbo l’ombre rouge.’’

… Être endormi c’est comme perdre conscience…

… Se noyer c’est perdre conscience…

… Être sous un état de noyade…

Ikaël sous le coup de la surprise d’entendre le prénom de son frère sortir de la bouche de cette jeune fille blonde (était-ce son frère ayant vécue un changement physique similaire au sien? Mais que faisait-il dans ce drôle d’endroit? N’était-il pas supposé le fuir justement?) qu’il avait sursauté d’un bon centimètre dans les airs, pour ensuite perdre l’équilibre et tombé vers l’arrière. Tout aurait bien pue aller, si il n’avait pas oublié le détail que se trouvait une rivière derrières lui. Une rivière où il tomba la tête la première, automatiquement entrainé par le fond due au point de sa robe mouillé et surtout de cette immense horloge, trainant tout son corps vers les abysses de noirceurs. Essayant de remonté à la surface sans succès, Ikaël commença à paniquer un peu plus et essaya de toutes ses forces d’arracher le collier qui le trainait vers les profondeurs de la mort. Opération impossible à accomplir. Le cadran était attaché à des chaînes se glissant sous ses vêtements, déjà trop serré contre son corps pour être capable de s’en retirer. Glisser lentement dans les profondeurs de la rivière, perdant conscience, il vu néanmoins une silhouette glisser vers lui avant de sombrer totalement. Une silhouette avec des cheveux blonds similaire.

… Être fou n’est pas de tout repos…

… Le seul repos se trouve sous l’état de la mort…

Le chapelier resta immobile une seconde avant de froncer les sourcils une seconde avant de dire :
‘’Hum… Il me semblait aussi d’avoir l’impression d’être épié depuis tout à l’heure, mais je n’en étais pas sur…’’
Puis bougeant rapidement, il se dirigea vers l’autre bout de la place et plus vers une ligne de buisson et s’agenouillant derrière l’un d’eux en disant avec un certain sourire sadique, éloignant les branches du buisson de la vue de tous pour permettre de voir la rivière derrière :
‘’C’est là qu’il était… Et c’est là qu’il est tombé… Ou plutôt elle est tombé?’’ Danaël s’approcha un peu et puis encore un peu plus pour voir la vague silhouette d’un corps vêtue d’une robe rouge foncé coulant visiblement au fond de la rivière. Sentant son devoir de héros, il commença à crier :
‘’Oh, cette pauvre est en train de couler! Il faudrait quelque pour plonger aller la sauver!’’
Darkhell et Élysio s’étant approché eux-aussi, échangèrent un long regard avant de commencer à parler un après l’autre, complétant leur phrase d’une telle manière, qu’il était impossible de déterminer qui avait parlé en premier :
‘’Oui, il faudrait quelqu’un pour la sauver…’’
‘’Je me demande bien qui voudrais la sauver…’’
Et sans même avoir eu le temps de comprendre se qui lui arrivait, elle sentit les bras des deux idiots dans son dos la pousser pour qu’elle tombe dans la rivière. Elle eut à peine le temps de crier à plein poumon :
‘’JE SAIS PAS NAGER!!!’’ Avant de sombrer dans son destin…

… La mort n’est que folie après tout…

… Mais être sous l’état ‘’Ensorcelé’’ vous dit-il quelque chose?

Jadina ouvrit lentement les yeux… Où était-elle atterrie? Un instant elle se trouvait à la limite d’une chute vertigineuse dans un terrier et l’instant d’après elle se retrouvait dans le lit le plus confortable du monde entier… Oooh, ce lit, elle referma les yeux et en apprécia la chaleur et le confort incroyable. Cela faisait du bien, elle n’était plus habituée à ce type de confort depuis qu’elle avait perdue son titre de princesse et elle continua de rouler encore un peu dans les couvertures, appréciant leur texture et leur confort contre son corps, fermant les yeux pour mieux apprécier la pleine sensation extraordinaire d’être chouchouté dans une sieste totalement gratuite. Puis se rappelant soudainement la cause de sa chute, son amour glissant entre les doigts de sa main, elle ouvrit les yeux encore d’un coup et sauta d’un bond hors du lit, les couvertures encore enroulés autour d’elle. S’en débarrassant rapidement, elle regarda autour d’elle, cherchant un indice, essayant de ne pas saisir à la panique qui montait en elle, alors qu’elle n’arrivait pas à comprendre comment d’une simple chute elle avait transporté dans un endroit aussi… Merveilleux?
Une grande chambre aux murs d’un rouge profonds, avec des rideaux brodés de rubis sur le plus beaux velours noirs du monde tendu devant les immenses fenêtres de la chambre, d’une taille immense, avec les plus beaux mobiliers d’un bois de noisetier prenant une couleur légèrement sanguine dans une atmosphère aussi refermé, ayant pour celle lumière celle provenant des chandeliers en or comportant chacun 13 bougies à la cire d’un rouge sombre. Jadina regarda encore autour d’elle et fit quelques pas dans la pièce, que cherchait-elle déjà? Sentant quelque chose d’étrange dans la façon que sa tenue bougeait à chacun de ses pas, elle jeta un coup et manqua de s’évanouir devant la beauté de la robe rouge, brillante de mille feu de minuscules rubis reflétant avec une clarté intense la moindre lumière de la pièce, lui donnant un reflet des plus jolie, mais des plus sombre du coup. Même si la Princesse avait toujours pensée que le vert était davantage sa couleur, elle était quand même bouche-bée devant le travail du styliste qui avait créé une telle merveille, qu’elle portait présentement sur le dos! Soudain une porte s’ouvrit dans la pièce et la jeune fille fit un bond avant de se retourné à toute allure. À la grande porte de la pièce se tenait deux serviteuses avec un simple uniforme semblable, une petite robe rouge avec un tablier de velours noir, toutes deux ressemblant à des jumelles avec leurs longs cheveux attachés en une tresse et la même peau foncée, la regardant avec une figure inexpressive, tenant simplement un plateau qu’elles déposèrent sur une table avant de s’enfuir en un bond. Curieuse de ces étranges manières, Jadina s’approcha du plateau pour voir ce qu’elles avaient posés. Un énorme plateau de croissants grillés croisa son regard. Oui. Elle allait bien se plaire ici.
Que disait-elle encore? Elle s’était toujours plait ici. Elle était la reine du Cœur après tout.

Omake 5 : Sur une Chat-Box :
[17:49:36 25/04/12 Amélia : tu peut poster ce soir? Steplaitttt?

La jeune fille leva les yeux un instant de l’écran pour regarder l’autre fille aux cheveux d’un châtain foncé la regardant avec des yeux suppliants. Fronçant un peu les sourcils et réfléchissant un peu, elle écrivit à son tour :
[17:50:25 25/04/12] Xou : ... Si j'essaye ce sera à une heure impossible, mais...
[17:50:35 25/04/12] Xou : Tu y tiens tellement?

Attendant une réponse, elle s’éloigna de l’écran une seconde sentant encore sur son dos le regard perçant de ses yeux qui la regardait. Puis le chat familier, d’un orange vif apparue de l’air littéralement quand l’autre jeune fille écrivit l’autre phrase :
[17:50:52 25/04/12] Amélia : Ouiiiiii!!!
Craquant ses jointures et étirant ses épaules, la jeune damesoille se tourna vers la bête assis sur son épaule et dit en souriant :
‘’ Allez Sylv, on a du travail!’’

- Si vous voulez savoir le nom du chat est Sylvestre, appelé la plupart du temps Sylv ou Venou. Oh et c’était irrésispible Amé, j’espère que tu ne seras pas fâché XD
Xou’s out! -

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Ven 27 Avr - 19:29

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des merveilles chapitre 6

... Se réveiller d'un cauchemar en cherchant à reprendre une poignée de l'humanité...

... Respirer simplement respirer...

Le choc de l'eau froide lui fit lâcher une partie de l'air dans ses poumons, avant que soudainement il se souvienne de fermer la bouche.
Ne pas respirer... Ne pas respirer... C'était les simples mots que Danaël répétait dans sa tête alors qu'il sentait l'eau froide enserrer son corps et l'entrainer dans ses sombres obscurités. Il essayait de voir quelque chose, mais le monde semblait terriblement flou, sa vision tremblante du manque d'oxygène dans ses paumons combiné à l'effort  vain d'essayer de remonter à la surface. Mais peu importe le nombre d'effort exténué il y mettait, il était entrainé par le fond, comme si il était lui-même attaché par une ancre. La tête lui tournait et la panique lui venait progressivement alors qu'il continuait de glisser dans le pénombre. L'eau était l'élément qui lui donnait le plus de problème depuis sa plus grande enfance et il avait toujours cette sensation de mal-à-l'aise quand il la voyait, mais ça faisait des années qu'il n'avait pas sentie cette cruel créature l'accueillir dans ses bras et la familière sensation du manque d'air forçant ses poumons à soudainement tout relâché en un soupir vain. Il savait que la mort viendrait lentement à lui et même si il n'était pas près, il l'accueillait néanmoins et se préparait à faire le voyage qui l'emmènerait dans l'autre monde... Sa vision glissa encore un peu vers la silhouette inconsciente plus profondément dans la rivière, cette jeune fille qu'il savait, allait mourir avec lui. Une robe rouge similaire à la sienne, un visage délicat immobilisé dans une expression de nostalgie et de longs cheveux roux lui rappelait...

... Ikaël... Mon frère... Je suis désolé...

... Inspirer... Expirer...

La reine du coeur regarda avec un rictus malsain le lapin blanc devant elle. Celui-ci faisant uniquement la fixer de ses grands yeux dorés en gardant la tête légèrement baisé devant sa très haute puissance. On pouvait néanmoins lire la haine dans son regard, ce qui faisait intérieurement rire sa majesté. Même les personnes qui la détestait ouvertement avait peur devant elle. Puis continuant de sourire d'un rictus tordue, Jadina ouvrit la bouche pour demandé:
'' Des nouvelles de ce royaume et des autres mon petit lapin?''
Le jeune homme fronça encore un peu plus les sourcils à l'entente du surnom et serra un peu plus les dents devant la reine. Tremblant un peu de colère se retenant de frapper sa majesté en plein visage. Ça ne lui causerait que des ennuis et il en avait suffisamment comme ça. Mais d'entendre ce doux surnom lui laissait l'amère saveur de la nostalgie dans sa bouche... Reprenant le contrôle sur lui-même, le messager déclara de son habituel ton calme et inexpressif:
'' La crise économique dans le royaume du carreaux n'est toujours pas réglé, vous pourrez bientôt acheté le pays à un bon prix. Le royaume du pique a fait une pause dans les bataille vous opposant, mais la guerre est loin d'être finit. Oh et le roi du royaume du trèfle vous invite à prendre le thé demain! Probablement encore pour vous demander de le marier...''
La reine eut un sourire encore plus grand et se leva de son trône pour se placer face au lapin. Celui-ci retient un sursaut de peur de la voir si proche et continua de trembler de rage, la fusillant du regard, attendant son sort. Jadina sourit encore un peu plus de le voir s'agiter ainsi et mis simplement une main sur sa tête, flattant affectueusement ses cheveux et passant proche de ses grandes oreilles sensible, répondant d'un ton calme, alors que le garçon devant elle tremblait encore un peu plus:
''Très beau travail mon lapin... Oui, un très beau travail... Oh et tu répondras au roi Halan que c'est oui pour le thé et non pour le mariage... Sinon, rien de nouveau du coté de ma chère soeur ou du chapelier?''
Le lapin avalant sa salive et repoussant la main de la reine de sa tête avec un petit coup de celle-ci, il répondit en essayant de ne pas faire trembler sa voix comme ton son corps tremblait présentement:
'' L'espion que vous avez envoyé chez la Reine Blanche Ténébris est bien arrivé et commence à faire son travail. Oh... Et une nouvelle Alice est apparue du coté du chapelier fou...'' 
S'éloignant du lapin, qui après s'être incliné, se retira rapidement alors que la reine répéta lentement: ''Une nouvelle Alice...'' Puis se tournant vers son trône, regardant fixement l'homme assis dans le trône à coté du sien demanda avec un sourire innocent et pourtant une lumière de folie dans les yeux:
'' Ne vois-tu pas tout le plaisir que l'on va avoir, mon chers Kasino?''

... Ce n'est qu'un cauchemar...

... Respire...

Douce sensation de vide où il flottait... Mais ça dur jamais le calme de l'esprit... L'air revient soudain dans ces poumons et il commença à tousser frénétiquement. Danaël reprit lentement conscience sentant sa poitrine se soulever à chaque frénétique respiration. Il était allongé dans la clairière de nouveau, complètement trempé, mais vivant. Et devant lui, le regardant avec de grand yeux verts inquiets et les cheveux mi-long dégoulinant aussi d'eau se tenait le jeune homme qui venait de lui sauver la vie.
''Mademoiselle... Mademoiselle! Ah, Dieu merci vous êtes vivante!''
Toussant encore un peu, Danaël recula lentement pour mieux l'observer. Le torse nue encore dégoulinant d'eau et les pantalons encore eux-aussi trempé, le jeune homme le regardait avec une expression passionné: 
''Je m'appelle Aïden, commandant en charge de l'armée de la Capitale. Ravie de vous rencontrer, comment vous appelez-vous?''
Après ces mots, il prit la main de la jeune fille et l'amena à ses lèvres. Rougissant et ses lèvres tremblant frénétiquement cherchant quelque chose, son esprit revenant uniquement sur l'autre silhouette qu'il avait vue au fond de l'eau avant de perdre connaissance:
''La-La jeune fille!'' 
Le regard de l'autre pris automatiquement un air plus sombre et il se leva subitement et courut dans la direction où un autre corps allongé était en train d'être malmené par Élysio, sous le regard de Darkhell critiquant ses moindres mouvement:
''N'appuie  pas si fort sur sa poitrine espèce d'idiot!''
'' Mais elle ne respire toujours pas!''
'' ... Est-ce que tu sais au moins comment faire?''
'' ...'' 
Querelle interrompu par le soldat leur criant: ''Tassez-vous idiot!'' Avant de se mettre à genoux devant la fille tousse, de prendre un point quelque part dans son coup avant de murmurer: ''Son coeur bat encore faiblement...'' Avant de faire rencontrer leur deux lèvres pour lui donner le bouche-à-bouche.
Tentative pour ramener quelqu'un à la vie réussis et interrompu par le poing d'une certaine jeune fille rousse dans le nez de son 'sauveur' alors que ses grands yeux bleus cherchait quelque chose autour d'elle, des yeux bleus étrangement similaire à ceux du blond regardant cela, des yeux appartenant à...
''Ikaël...?''
''Danaël!''
-Ah cette scène de bouche-à-bouche... <3 Et pour ne pas plus vous confondre, ce Pays des merveilles et divisés en différents royaume occupant chacun une partie du territoire comme des Pays:
Collection Omake 6: Les royaumes, leur situation géographique et roi/reine

1. Royaume du coeur, sud du royaume, Roi: Kasino Reine: Jadina

Kasino leva la tête de sa tasse de thé brulante et sourit à sa reine d'un rictus toujours aussi diabolique:
'' Je ne vois pas où l'intérêt de toujours aller prendre le thé chez ce simple d'esprit de roi Halan si ce n'est jamais pour le marier... Le marier nous donnerait uniquement plus de pouvoir sur le monde...'' La reine fit la mou face à ses paroles de son roi. Bien sur le pouvoir était bien, mais d'avoir ce marié à un c****** n'en valait pas la peine...

2. Royaume du Pique, Sud-ouest du royaume, Reine: Adeyrid Roi: Kinder
La jeune femme blonde se regarda encore un peu dans le miroir et soupira longuement au voyant les distincts traits de fatigue sur son visage. Cette guerre avec sa fille était en train de complètement l'épuiser... Soudainement une paire de bras la prirent doucement par les hanches et se tournant légèrement pour voir la silhouette du professeur Vangelis, la reine retient un nouveau soupir; ceci était tellement mal, mais lui faisait tellement de bien en même temps...
'' Je m'inquiétais pour vous, vous n'avez pas dormi depuis des jours...'' La reine répondit simplement en glissant hors de l'embrassade qui les unissait pour aller à ses normales occupations... Elle n'avait pas le droit à cela, cette amour qu'elle recevait de son chers Kalisto, et elle le savait... Mais ça faisait tellement mal...

3. Royaume noir, ouest du royaume, ancien royaume des Dieux maintenant habitant la clairière et le domaine du chapelier:
Pendant que le soldat, les deux idiots et les deux Alices se remettaient des émotions, le chapelier se pencha lentement vers le lièvre à sa droite pour lui chuchoter:
'' Puisque personne regarde mon petit lapin, on pourrait...''
Phrase interrompue par un coup de poing et une réponse précise de:
'' Je ne suis pas un lapin, pervers...''

4 Royaume blanc, Sud du royaume, Reine : Ténébris Roi: Roméo (tome 7/8 Very Happy
''Atchoum!''
La reine Blanche se pencha vers le serviteur a sa droite et lui demanda d'un ton prèoccupée:
'' Allez-vous bien Korbo? Vous ne vous êtes pas enrhumé j'espère. Voulez-vous rentrer à l'intérieur?''
Le garçon sourit à la jeune femme pour ne pas l'inquiéter et lui dit d'un ton calme:
'' Ne vous inquiétez pas je vais bien! J'ai uniquement les oreilles qui sifflent sans raison...''
La jeune femme sourit rassurée par cela et l'homme sentit son coeur manqué un battement... Non, il devait se concentrer sur sa mission...

5. Royaume du carreaux (elfique), est du royaume, Roi: Kash-Kash Reine: Shamira

Remettant une mèche derrière son oreille, Shamira continua de se plaindre à mi-voix, écouter par son mari souriant :  
'' Je devrais être sur un champ de bataille, pas dans un palais... Et qu'est-ce qu'à le roi Halan a toujours demandé la main de la reine de coeur il veut sa propre mort nom des Dieux! Cette aventure qu'on vécue ensemble ne valait-elle rien à ses yeux? C'était uniquement la plus grosse erreur de ma vie...'' Le roi l'interrompit une seconde pour demander toujours un grand sourire sur le visage:
'' Je croyais que la plus grosse erreur de ta vie était l'enfant que tu as eu...'' Automatiquement coupé par la jeune blonde lui criant après:
'' Ne me parle pas de ce lapin!! Et c'est uniquement de ta faute si on est en état de crise économique espèce d'idiot!''

6. Royaume du trèfle, Nord-est du royaume, Roi: Halan Ex-Reine: Sygiga, morte dans une attaque du pirate Ceyderom

Le lapin était apparue devant lui et le roi de trèfle le regardait en attendant sa réponse, alors que l'autre le fixait avec de grands yeux dorées et répondit d'une voix monotone:
'' Elle a répondue oui pour le thé et non pour le mariage.''
Halan fronça aussitôt les sourcils et dit d'une petite voix craintive :
'' Mais je n'avais même pas encore fait pas demande!''
'' Selon moi, vous devriez abandonner...'' 
Halan le regarda avec de grands yeux ronds, avant de faire un petit sourire se voulant charmeur et répondit:
'' Abandonner?... Non jamais... Une liaison avec cette reine rouge vaudra bien tous les efforts mis pour les attendre... Tu devrais savoir ça non, lapin blanc? Dis-moi quel goût à ses lèvres, comment doux sont ses cheveux sous la main ou comment résonne ses cris de plaisir quand...'' L'autre  l'interrompis, le rouge au joue en disant toujours de ce ton inexpressif:
'' Nous n'avons jamais été jusque là. Mais une chose que je peux vous décrire ces comment les durs mots sortis de sa bouche peuvent briser un coeur... Si vraiment vous en avez un. Pour ensuite n'être que l'ombre de vous-même.''

- L'omake a été plus long à écrire que le chapitre... Précision, un roi ou une reine a été marié uniquement par politique et peut avoir plusieurs mariages/liaison avec d'autre Pays... La Capital est une ville au centre de la carte surveillant et approuvant les différente décision des dirigeants des royaumes. Elle possède elle-même un roi, Larbosa, et une reine, Juliette, qui agissent en ce but. Ils n'ont pas le droit de tenir des liaisons avec les dirigeants des royaumes.
Admettez que dans un monde où Shimy est un garçon et Danaël une fille, vous aussi vous auriez placé Shimy et Jadina ensemble, admettez-le -_-
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Dim 29 Avr - 2:48

7 Chapitres en une semaine... Wow... Le rythme va un peu se calmer maintenant ce sera plus 3/4 chapitres par semaine vue que les examens commencent...

 Les Légendaires aux Pays des merveilles chapitre 7

... Réveil endormie ou rêve éveillé?...

... Toujours quelqu'un vous regarde, juste derrière votre épaule...

De l'air propulsé dans ses poumons ramène l'esprit d'Ikaël à la réalité... Ainsi que la sensation d'une paire de lèvre contre les siennes. Ouvrant soudainement les yeux, le roux voit devant lui, pressant ses lèvres contre les siennes le soldat qui était couché bien endormi à la table, celui qui lui semblait familier et l'intriguais et qui... Venait de lui sauver la vie et ne semblait pas être décidé à laisser partir ses lèvres même si il avait repris conscience. Rougissant légèrement de se faire embrassé de la sorte, surtout par un autre homme, Ikaël brandit son poing qui s'écrasa sur le nez de l'autre. Puis cherchant autour de lui son frère, si cette jeune fille blonde qu'il avait vue était bien lui, fille blonde qu'il savait avoir vue dans le fond de l'eau et qu'il savait si elle était vraiment son frère, ne savait pas nager. Son regard frénétique croisa enfin celui de yeux bleus similaires au sien du corps trempé assis un peu plus loin. Poussant un léger soupir de soulagement et refusant de relâché le regard de ce qu'il savait intérieurement être son petit frère, Ikaël se redressa lentement en position assise, remarquant de par ce fait qu'une grande partie de sa robe avait été déchiré et retiré, le laissant presque nue et trempé sur le sol. Mais bon peu importait. Il était en vie tout comme son frère qui le regardait toujours avec de grands yeux avant de demandé d'une faible voix:
'' Ikaël...?'' Peut importait si quelques heures plus tôt, il essayait encore de retrouvé le plus jeune pour le mettre derrière les barreaux, peu importait tous les problèmes ayant été rencontré dans leurs passés tumultueux, leur relation fraternelle boitante... Il était là vivant devant lui alors qu'il avait crue le perdre en même temps que se perdre aussi et il ne peut s'empêcher de répondre avec un certain sourire dans la voix:
'' Danaël!'' Avant de soudainement reprendre tous son sérieux et de froncer les sourcils en demandant:
''Que fais-tu ici?''
Cette légère discussion fut interrompue par le soldat qu'elle venait de frapper se relevant lentement une main sur le nez et le regardant avec un regard questionneur et demandant à la rousse:
'' Est-ce que me frapper était vraiment nécessaire?'' Il gagna pour seul réponse un long regard inexpressif. 
La blonde pendant ce temps là, c'était approché à quatre pattes de Ikaël toujours en le regardant avec de grands yeux et disait en une simple question:
'' Est-ce vraiment toi...?'' Répondue par un simple hochement de tête.
Puis sans raison, de grosses larmes envahirent les doux yeux bleus. Des larmes tombant lentement sur les joues du blonds alors que celui-ci renifle et ouvre et referme la bouche à nouveau cherchant quelque chose à dire, sous le regard mal-à-l'aise d'Ikaël. Finalement une longue complaite d'un ''Je-Je... Je suis tellement, mais t- tellement DÉSOLÉ!'' retentit.
Se sentant très peu dans son élément le plus vieux avala nerveusement sa salive et fit la première chose qui lui passa par la tête; il serra Danaël dans ses bras. Celui-ci arrêta immédiate de pleurer sous le coup de la surprise et se calma soudainement dans l'embrassade du plus vieux. Celui-ci sentant une familière sensation de déjà vu revenant tous droit des souvenirs caché de son enfance, commença à caresser délicatement le dos du plus jeune et lui murmurant à l'oreille:
'' Chut... Tout va bien aller, tout va bien aller... Petit frère...''
Le plus jeune hocha faiblement la tête et se lança calmement bercé dans les chauds bras de son grand frère, jusqu'à sentir ses yeux lentement se fermer et pouvoir s'endormir après toute les émotions fortes qu'il avait vécue, fatigué à cause de toutes les hormones féminines qui venait avec son changement de physique ainsi qu'encore totalement épuisé après l'épisode de sa presque mort. Tenant encore son petit frère dans ses bras, Ikaël se tourna vers le soldat qui le regardait encore avec cette air mêlant curiosité et questionnement. Se voyant regardé de la sorte par la personne dont il avait les lèvres tout contre il y a quelques minutes, il ouvrit la bouche pour dire:
'' Je crois que nous avons commencé cette échange d'un mauvais écart. Je m'appelle Aïden, caporal de l'armée de la Capitale. J'ai eu très peur pour la vie de vous et aussi pour celle de votre jeune soeur, c'est bien cela? Alors serait-il trop demandé de savoir vos deux prénoms?'' 
Le roux retient un regard fuscillant le garçon qui évidement s'adressait à lui et à Danaël en les prenant bien sur de fille. Il répondit simplement avec une expression qui se voulait inexpressive et tremblant un peu en remarquant à tel point sa voix avait changé:
'' Elle s'appelle Danaëlle et oui c'est bien ma précieuse petite soeur. Quand à moi, c'est Ikaëlle... Abikaëlle.'' Aïden lui fit un sourire et lui répondit:
'' C'est mon plaisir de vous rencontrer... Abi.''
Gryf regardant la situation jusque là poussa un profond soupir d'ennuie et intérompie la scène en s'incrustant indiscrètement, se frotant toujours la joue ayant été frappé par Shun-Day, en disant:
'' Bon tu as finis d'essayer de séduire la demoiselle là? C'est pas que c'est ch*ant joué les papiers peins dans le background, mais enfin! '' Le commandant et le roux le fuscillant automatiquement du regard, mais pour des raisons légèrement différente... Le chapelier avala nerveusement sa salive et ce tourna vers celle qui portait désormais le nom ''Abi'' pour demandé:
'' Alors vous êtes deux Alices arrivés dans se monde sans savoir quoi faire, c'est bien cela? N'aviez-vous pas un objectif avant?'' La jeune s'éclairci la voix avant de déclaré:
'' Mon seul objectif était uniquement de le... De la retrouver, ma petite soeur... Mais que voulez-vous dire par Alice?'' 
Gryf soupira longuement uniquement. Si cette jeune fille ne savait même pas se que voulait dire le terme Alice, ils étaient mal partie... C'est Darkhell qui commença la longue explication:
'' Alice est un mot utilisé ici pour désigné une personne n'appartenant pas aux 6 Royaumes ou à la Capitale  venant visité le Pays des merveilles.'' Élysio prit le relais en continuant:
'' Chaque Alice arrivant ici à une quête à accomplir dans ce monde, un objectif à attendre, une vengeance à prendre ou une histoire d'amour pour prendre envol... Et elle doive le faire dans le temps désigné.'' Relayé ensuite par Shun-Day, s'ennuyant de ne rien faire:
'' Tu vois l'horloge pendant à ton coup? Là elle est présentement bloqué à thé, car tu te trouves probablement hors de ta zone d'action. Mais dès que le temps commencera à couler prend garde aux heures défilants... Le truc étrange est que ta soeur elle ne possède pas ce chronomètre. Si tout seul but comme tu dis était de la retrouver, c'est que probablement vos sors et vos quêtes sont reliés l'une à l'autre, comme est le sang bâtant dans vos veines.'' Aïden acheva finalement en prenant les mains d'Abi dans les siennes et les embrassant délicatement en chuchotant:
'' Il n'est jamais arrivé avant que deux quêtes soient reliés, encore moins que deux Alices se retrouvent aux Pays des merveilles au même moment... C'est un évènement des plus unique. Et je suis ravie d'avoir vécue assez longtemps pour le vivre, ma chère Abi...'' S'éclaircissait la gorge et repassant d'un geste sec les lèvres du garçon, Ikaël demanda en se tournant vers le chapelier:
''Connaitrais-tu une personne pour m'éclairer sur cette quête? Et puis pourrais-tu s'il-te-plait me donner des vêtement de rechange?'' Sous le regard intimidant, Gryf fila aussitôt et revenue quelques minutes plus tard avec un costume similaire au sien et à celui de Shun-Day ainsi que quelques mots:
'' Allez voir la reine blanche.''

... La personne qui regarde ne se tanne jamais, elle sait que ce qu'elle attend arrive bientôt...

... Une histoire d'amour pour prendre envol... 

La reine Blanche soupira lentement devant la beauté des jardins. Elle avait déjà l'impression que cela faisait plusieurs heures qu'elle était assises là à observer les fleurs et à écouter le chant des oiseaux. Ainsi que de parfois jeté un regard, admiré silencieusement le servant à sa droite entre deux de leur petite conversation. Elle devait l'admettre, il était un véritable gentleman et plutôt de son goût... Elle savait qu'une vrai bonne Reine blanche serait résister à la tentation et rester fidèle, mais quand il est question d'un mariage de politique et qu'elle savait que son mari était chaque soir secrètement dans le lit d'une autre... Elle ne pouvait que craquer et se surprendre à rêver un peu. Un oiseau vient délicatement se percher sur sa main la sortant de ses pensés. Souriant doucement, elle lui siffla une douce mélodie auquel il répondit. Se tournant ensuite vers l'autre, elle le surprit qui l'observait, passionnément presque... Se voyait surpris ainsi, Korbo rougis rapidement et tourna la tête pour ne plus croiser le regard amusé de sa majesté. Il ne devait pas faire des choses comme cela, ressentir de pareil émotion, mais... La tentation était là devant ses yeux. Et il commençait vraiment à questionner ce qui était bien et ce qui était vraiment mal à cause de tous cela à l'intérieur de lui. Revenant aux jardins somptueux, il sentit le contact de la main de la Reine sur sa joue. La main de la personne qu'il devrait tuer. Une main si délicate et si blanche contre sa peaux, lui faisait lentement tourner la tête pour croiser de grands yeux d'un rouge brillant d'inquiétude et de curiosité, résonant aussi d'une certaine lumière.
 '' Est-ce que tu vas bien?'' Demanda-t-elle d'une voix si douce, ses lèvres rouges bougeant lentement, l'hypnotisant...
'' Ma reine, vous êtes demandé!'' Le nouveau garde venant d'arriver aux cheveux d'un brun clair et aux yeux d'un grand bleu nuageux s'arrêta aussitôt lorsqu'il veut dans quel position Ténébris et ce nouveau serviteur se tenait: à la distance d'un baiser. Et avant que ceux reculent rapidement, il prit vite le temps de sortir un appareil de sa poche et de prendre une vite photo (Weeee, blackmail Twisted Evil ). La reine se leva encore un peu rougit par l'émotion et lui répondit en disant d'un ton hâtif:
'' Bien, très bien, vous pouvez disposé!'' Puis soupirant longuement se dirigea vers le palais, laissant l'autre homme derrière elle. Celui-ci eu un regard triste, juste avant que la jeune femme se retourne et lui dise en souriant:
'' Si vous voulez bien, une autre promenade dans les jardins seraient une belle occasion de se revoir, n'est-il point?''

-Cette conversation entre Abi et Aïden et celle entre Razzia et Téné... <3 J'aime la romance~
Et le soldat à la fin est encore un personnage à moi, Théo, propriétaire de Sylvestre d'ailleurs ^^'' Il aura peut-être un Omake plus tard mais sinon il n'apparaitra plus

Omake 7: La reine Rouge et le Fou

'' Comment ça les Alice viennent de partir à peine? Mais je suis arrivé il y a une heure! Et puis mon fidèle lapin m'a informé uniquement de la présence d'une Alice et non de deux! Et puis, et puis... Qu'on lui tranche la tête!'' Jadina gonflant les joues de colère avait lancé cette dernière phrase en hurlant tout en projetant sa tasse de thé sur le sol. Chose faite, un instant plus tard elle se retrouvait Gryf derrière elle, les griffes contre la chaire de son coup délicat. Le jaguarien eu un petit rire ironique avant de dire:
'' Je comprends votre frustration votre majesté... Mais la prochaine fois que vous retournez encore celle-ci contre le thé et surtout dans mon domaine... Ce sera à votre tour de perdre la tête, niaf niaf...''
Et pendant se temps là, Kasino était assis silencieusement et calmement à la table, tout comme le lièvre de Mars, tout deux sirotant très tranquillement leur thé, alors que la place appartenant à Aïden avait été quitté et abandonné il y a déjà bien longtemps...

... Toujours vous êtes regardé...

''Tient, salut Gertrude, tu vas encore regardé comme ça bien longtemps?'' 
La jeune fille écrivant toujours les lignes du texte, demanda avec un certain sourire sur le visage à la femme se tenant quelque part et observant dans l'ombre.
Aux cotés de la fille, se tenait un garçon aux cheveux brun clair, caressant un chat orange sur ses genoux et gonflant les joues tout en cherchant dans la collection de photos et vidéos embarrassante une de la jeune fille pouvant  le faire revenir dans les pages d'écriture...

-Haha, pauvre Théo XD
Xou's out!-


____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Mer 2 Mai - 4:02

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 8

... Vivre un rêve conscient...

... Être dans un rêve éveillé...

Ténébris marcha dans la pièce la menant aux trônes blancs, où déjà son roi était déjà installé, les cheveux bruns encore mélangés et ébouriffé de la nuit de passion qu'il avait encore passer à coté de quelqu'un d'autre. Les efforts mis pour qu'il soit présent et là, puisque visiblement il ne faisait que d'arriver après une très longue recherche. Roméo la fixait, se demandant probablement où elle se trouvait avant qu'elle n'arrive. Tout comme la jeune femme, se demandant où son mari avait bien pue passer encore une nuit où elle était seule, alors que de son coté, une autre jeune femme trouvait la protection dans ses bras. Elle n'était pas jalouse non. Si peut-être réellement c'était un mariage d'amour et non uniquement un politique, mais encore là sa nature l'empêchait d'être jalouse. Simplement un peu envieuse, car elle savait que le type d'amour que donnait si librement Roméo à cette inconnue sans nom ni visage pour elle, ce type d'amour, elle ne pourrait le recevoir de qui que ce soit. Les Reines Blanches avant elles n'avaient jamais cédé à la tentation de l'adultère et ce même si leur mari allait souvent voir dans d'autre jardin, ceci ne créant jamais aucun scandale car c'était chose courante... Une énorme pression reposait sur les épaules de Ténébris qui avait l'impression d'être et se retrouvé dans son rôle de Reine comme la première fois, repartant tout de départ, ayant l'impression d'encore faire les sacrifices déchirants, mais nécessaire encore une fois. Dans le temps c'était uniquement choisir volontèrement d'abandonner sa sœur et sa mère derrière elle pour suivre son destin, même si elle savait que cela provoquerait une déchirure complète de leur famille déjà avec Jadina, allant contre toutes les attendes, à la recherche de pouvoir prendre la place qui lui était destinée à elle et non pas à la plus jeune, la place de Reine Rouge. Elle se répétait encore qu'elle avait fait le bon choix- être Reine Blanche était la seule façon de remettre les choses en place; en combattant sa petite sœur, elle pourrait récupérer son trône et Jadina irait là où elle était supposé aller, sur le trône du royaume du pique, se mariant au prince Halan et formant une grande alliance entre Pique, Cœur et Trèfle. Tout irait alors pour le mieux et la vrai reine blanche pourrait revenir...
Ténébris soupira longuement et passa une main dans ses longs cheveux emmêlés par le vent de dehors. À quoi ça servait de rêver? Les sacrifices étaient fait, du passé qui ne pouvait changer... Et elle savait que ce rêve resterait un rêve. Et puis, elle s'habituait à la position de reine Blanche. C'était très paisible, mais extrêmement exigeant... Et quand elle repensait à ses tâches et devoirs, le poids pesait encore un peu plus sur elle. Et toujours elle se souvenait se sentiment qu'elle avait vue de si près dans les jardins alors que leurs visages étaient si proches...
L'ouverture des portes de la salle en un bruit claquant la fit soudainement sursauté et revenir à la réelle situation. C'était le temps d'agir en tant que reine et non pas en tant qu'amoureuse. Même si ça faisait mal. Même si elle savait que passer subitement à quelque chose d'autre serait difficile... Se levant pour accueillir les personnes dans la salle, deux jeunes filles, l'une d'un air innocent avec ses longs cheveux d'un blond doré et son adorable robe bleu pâle agrémenté d'un petit tablier blanc, l'autre l'air terriblement sérieuse, vêtue d'un pantalon serré en dessous de grandes bottines militaires, une chemise serrant sa poitrine où reposait l'horloge typique à toute Alice, ainsi que ses longs cheveux roux attachés en une queue de cheval basse derrière son dos. Fronçant les sourcils, ayant une impression de déjà-vue forte en les voyant, elle décida néanmoins d'ignoré le sentiment et fit son plus beau sourire en disant:
'' Bienvenue dans le Royaume Blanc, chers Alices, si je ne m'abuse? C'est un plaisir de vous recevoir parmi nous et puis-je demandé le but de votre visites?''

... Se réveiller est toujours douloureux...

... Mais n'est-il pas mieux de voir la réalité?...

Danaël s'éveilla lentement. Une main secouant son épaule l'ayant sorti de son doux rêve continuer de gentiment essayer de le faire se lever. Impossible de faire un retour au doux état de sommeil maintenant. Ouvrant lentement les yeux, il fut perdu un instant lorsqu'il vit cette belle et grande fille rousse la main sur lui le secouant un instant plus tôt, mais le voyant réveillé fit monter celle-ci pour qu'elle vienne  caressée délicatement son visage, lui murmurant d'un ton calme et gentiment délicat: 
'' On est arrivé.'' Reculant rapidement, extrêmement confus, les souvenirs lui revinrent lorsqu'il vu sa tenue et son apparence. Oh... Donc cette jeune fille devant lui était son grand frère le regardant maintenant avec un curieux regard se demandant ce qu'il avait fait de mal pour pareil réaction. Peut-être devait-il être un peu moins sentimental avec son frère... 
'' Arrivé où?'' Demanda encore légèrement confus le plus jeune qui ne savait plus où il se trouvait ayant dormi pendant tous le voyage, trainé sur le dos de son grand frère pendant toute sa durée. Celui-ci lui dit simplement toujours en regardant à l'horizon quelque chose:
'' Gryf a suggéré qu'on aille chez la Reine Blanche pour savoir comment nous sommes atterrie dans se monde étrange. Selon lui, elle a une grande connaissance en la magie et c'est la personne la plus pure et la plus concernée du sort des autres dans ce Pays. J'espère qu'il a raison. '' 
Le jeune blond se levant lentement regarda dans la même direction qu'Ikaël pour savoir ce qu'il regardait.
''Oh.''
Le simple son de surprise s'échappa de ses lèvres. Devant leur yeux à plusieurs mètres d'eux se tenait un immense château en marbre blanc se reflétant dans une paisible rivière l'entourant complété de grand jardin couvert de fleurs de milliard de couleur... C'était de loin l'un des plus beau paysage que Danaël avait vu dans sa vie.  
'' Allez, nous y allons.''
Ikaël ne laissa pas à Dan le temps de comprendre ses paroles que déjà il trainait l'autre derrière sur les plusieurs mètres les séparant du palais magnifique. Courant un peu pour la rattraper et trébuchant en faisait cette action, le blond atteignit néanmoins le poste de garde donnant l'accès au pont en une seule pièce, même si néanmoins relativement essoufflé.  Ikaël se racla la gorge et le soldat assis dans le poste leva un instant son nez de son magazine (Dan rougit violemment  lorsqu'il crut voir une image de ce magazine. Non, ce ne pouvait vraiment être un magazine pornographique, n'est-ce pas?) pour les regarder de ses yeux bleus, ses cheveux bruns clairs tombant devant ses yeux. Il demanda innocemment absolument et évidement dérangé par leurs présences:
'' Oui, c'est pour quoi?'' Danaël toussa nerveusement avant de commencer d'une voix un peu tremblante:
'' Euhm, bonjour... C-ce serait pour une audience avec la reine blanche, moi et...''
'' Désolé, mais les rencontres entre le simple peuple et la reine ne sont pas accordé.'' Danaël ferma automatiquement la bouche lorsqu'il se vit coupé aussi rudement. Le soldat qui avait réouvert son magazine et continuait de le lire sans montrer une émotion sur son visage, leva néanmoins la tête une seconde pour rencontrer l'autre regard bleu et sourit en continuant d'un ton plus bas:
'' Par contre si tu veux une rencontre qui pourrait te couper le souffle bébé, toi et moi...''
'' BAAM!''

...
Cette fois encore Danaël sursauta et jeta un regard terrifié vers son grand frère qui venait soudainement de visiblement frappé de ses forces la partie du mur juste à coté de la tête du soldat qui se tenait là bouche-bée cherchant à formuler quelque chose, ayant finalement laissé tomber par terre son magazine (les images de celui-ci maintenant bien visible tout comme le rouge sur les joues du plus jeune des frères. Oh par tous les Dieux, c'était vraiment non vraiment...). Ikaël retira lentement sa main de sur le mur pensant tous son bras proche de la tête de l'autre frissonnant de terreur, alors que celui devant lui étirait lentement son poignet, s'assurant que celui-ci n'était pas brisé et toujours fixant les yeux du soldat avec ses yeux de commandant. Demandonant d'une voix très calme et inexpressive, mais résonant néanmoins à l'intérieur du petit poste de garde, il demanda simplement:
'' Nom, prénom et numéraux d'identification soldat.'' L'autre répondit d'une voix un peu tremblante, mais essayant visiblement de reprendre contrôle sur lui-même:
'' F-Fabula, Théodore, appelé Théo par tous, connue sous la bannière de l'équipe Yin Yang sous le nom de Fortuna, numéraux 12-377'' Ikaël laissa passer sur son visage un simple contentement en continuant de regardé l'autre de ses yeux glaciales et de continuer:
'' Bien, soldat Théo. Moi, Abikaëlle De Larbos, ainsi que ma jeune soeur ici présente, Danaëlle De Larbos, sommes deux Alices cherchant à prendre une rencontre avec la Reine Blanche, serait-il possible de la voir, s'il-vous-plait?'' Les derniers mots avaient été prononcé avec une absolue froideur totale. Terrifiante et pourtant reprenant un peu d'assurance, Théo répondit:
'' Faudrait voir, je vais essayer de vous placer une rencontre dans l'agenda et...''
''Tout de suite.'' 
Danaël frissonna. Le ton de son grand frère était absolument terrifiant. Pensant visiblement la même chose, le soldat se leva et commença à marcher en direction du château, suivie de près par Ikaël et Danaël trainant un peu derrière eu, ayant de la difficulté à marcher derrière eux avec sa grande robe bleu. Une fois arrivés dans le château, Théo les firent s'asseoir sur un confortable divan en fourrure blanche, il s'éloigna rapidement des deux en disant:
'' Je vais faire chercher la Reine et le Roi pour une rencontre dans la salle du trône.''
Un long silence durait entre les deux frère. Un silence dans un visible malaise de la part de Danaël, ne sachant pas quoi dire pour détendre l'atmosphère, mais continuant de toujours levé les yeux du sol pour croiser le regard du plus vieux le fixant. Une certaine gène commençait même à s'installer quand finalement Théo revient un sourire satisfait sur le visage, les demandant de le suivre et disant:
'' Votre rencontre avec la reine Blanche par ce chemin mes demoiselles.'' Suivant le jeune homme, les deux femmes entrèrent dans la pièce immense avec deux trônes à sa fin, dont la reine Blanche qui tira une léger sursaut à Danaël et une remarque murmurée à mi-voix pour Ikaël:
'' Oh, bien sur, la personne la plus innocente et la plus pure de se monde doit être la meurtrière, bien sur...''
-Ce chapitre est court je sais, mais il faut que je le poste maintenant... Soyez indulgent, la plupart de ça doit avoir être écrit entre 1:00 et 1:30 du matin de Lundi... 
Et Théo XD L'équipe Ying Yang est un groupe de 4 personnages mêlé de ceux de ma meilleure amie (3 à moi, dont Théo, 1 à elle) créer avec d'autre équipe épique comme l'équipe Amour ou la Team Rocket. Si vous voulez voir apparaitre une de ses équipes, laissez-moi le faire savoir dans les commentaires ok? 

Omake 8 : Quelques instants après dans le poste de garde

Une grande silhouette d'un jeune homme aux longs cheveux bruns ramassa très calmement le magazine ayant été abandonné sur le plancher, ne souhaitant pas le voir trainer et s'abimer. Ce faisait de ses yeux verts il attrapa malgré lui une image de celui-ci, reprenant automatiquement sa place sur le sol alors que l'homme l'échappait sous le choque.
Il avait crue deviné ce que contenait le magazine, mais pas jusqu'à aller là...
Aïden poussa un profond soupir et continua d'avancer.
Il fallait qu'il s'assure que tout allait bien aller pour la rousse qui avait capturée son regard...

-Aïden et Abi awww XD
Et si vous avez pas compris, Théo lit basiquement des trucs ***********
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Ven 4 Mai - 3:35

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 9

... Parfois, pour se revenir à la réalité, il suffit de remarquer un détail insolite du rêve...

... Il ne reste plus qu'à en sortir...

Ténébris regardait devant elle les deux jeunes filles qui la regardaient d'un regard curieux dont elle n'arrivait pas à déterminer la raison ou les nuances dans l'étrange doute ou questionnement qui se reflétaient dans leurs yeux bleus. En tant que Reine Blanche, elle avait toujours reçue des regards désolés ou encore respectueux. Ils savaient que ce n'était pas sa place et ne le questionnait pas, puisque c'était l'ultime façon pour elle de retrouver sa place et ainsi de faire son devoir. Jamais on ne lui avait questionner ces actions, puisqu'elle n'avait pas eus le choix, une autre alternative. Et de voir enfin une ombre de curiosité dans les yeux de quelqu'un la regardait lui faisait si drôle, comme si elle se détachait de la réalité pour entrer dans une autre. Elle continuait de fixer la blonde dans lequel il se reflétait un questionnement plus profond que chez la rousse, ou tout se mêlant à une forte impression de haine se dégageant de ces yeux froids et impassibles. Chez les yeux bleus de l'autre, on ne voyait qu'une recherche de réponses qu'elle n'arrivait pas à trouver elle-même. Des yeux bleus entrant dans les siens d'un rouge profond en amenant cette sensation détaché du monde, une sensation de nostalgie, une sensation de déjà-vue. Soudainement devant son regard apparue une seconde l'image d'un jeune homme les cheveux blonds parfaitement emmêlés et les yeux bleus identique à ceux de celle qu'elle fixait. Une image qui la déstabilisa grandement au point de ne plus savoir où elle se trouvait une seconde, puis secouant la tête pour remettre de l'ordre dans ses idées, elle s'adressa aux deux filles en disant:
'' Bienvenu au Royaume Blanc. Je suis la Reine Blanche, maître en ce lien et en ses environs. En quoi puis-je vous aider?''

... Sortir du rêve quand il est si beau est difficile...

... Et l'on ne peut sortir d'un cauchemar à moins que celui-ci se finisse...

Danaël marchait nerveusement dans l'allée le menant devant les trônes. Cette sensation qu'il n'avait rien à faire ici lui pesait sur le corps à chacun de ses pas. Que faisait-il à rechercher des réponses à des questions qu'il ignorait dans ce château et ce Pays gouverné par une ex-tueuse? Que recherchait-il pour qu'il aille à aller si loin? Au moins dans la quête de l'Alystory, il savait qu'il y avait un motif pure derrière toutes les mauvaises actions qu'il pourrait accomplir... Mais là il était devant l'incertitude totale devant les deux grands yeux rouges profonds de Ténébris pesant sur lui de tous leurs poids. Il savait qu'elle le fixait. Et il ne connaissait pas ce regard. C'était un regard unique qu'il ne lui connaissait, un regard qui se rapprochait uniquement d'un seul qu'il avait vue passer sur ce visage, ce moment dans la salle des trésors d'Alysia où elle avait laisser sortir ses émotions en s'excusant pour ses actions, laissant les larmes envahirent ses joues. Mais maintenant il ne voyait aucune trace de larmes dans ce regard, elle faisait uniquement le fixer. Purement et bêtement, mais il y avait d'autre chose aussi. D'autre chose qui l'empêchait de détourner les yeux. Comme si elle semblait hypnotiser par sa présence. Comme si... Presque comme si elle le reconnaissait. 
Le même moment où il pensa cette pensé totalement ridicule et choquante, la jeune fille devant lui secoua la tête, comme pour sortir de son état d'hypnose et déclara d'une voix sure d'elle-même et pourtant étrangement délicate:
'' Bienvenu au Royaume Blanc. Je suis la Reine Blanche, maître en ce lien et en ses environs. En quoi puis-je vous aider?'' Danaël ouvrit la bouche pour répondre, mais c'est Ikaël qui l'interrompit, non sans un certain énervement de la part du blond qui se jugeait bien apte à être capable de parler, en répondant:
'' Bonjour à vous, Reine Blanche. C'est un honneur d'être invité dans votre Royaume. Moi et ma jeune sœur ici présente sommes deux Alices ayant attéris du coté du Royaume Noir et nous avons eus la recommandation du Chapelier fou de venir vous voir ici  pour savoir des détails sur notre quête.''
Danaël remarqua tout de suite l'immense changement dans l'expression de Ténébris. D'un certain calme logique, elle passa immédiatement à une inquiétude panique et se leva d'un coup de sa chaise en demandant d'une faible voix:
'' Q-Quoi? Le Chapelier? Vous-Vous avez bien dit deux Alices? I-Il a demandé à deux Alices de venir ici? M-Mais il est complètement fou!'' La panique dans ce regard et dans cette voix tremblante se faisait sentir dans toute la pièce. Le visage de la majestés semblait encore plus blanc que d'habitude, livide devant la révélation qui venait d'être dit. Tremblant encore un peu, elle fixa son regard dans celui du chevalier et encore une fois il eut cette impression, oui cette stupide impression qu'elle le reconnaissait. Puis elle ouvrit uniquement la bouche pour dire:
'' L-La Reine Rouge. Elle arrive.'' Puis elle tomba dans les pommes. 
Pour être rattrapé par un jeune homme aux cheveux bruns.

... L'inconscience ne peut être comparé à ni un rêve, ni un cauchemar...

... Mais c'est bien l'état d'où il est dur de partir...

Théo resta les yeux figés sur le magazine qu'il avait récupéré de l'endroit où il était tombé sur le sol en répondant simplement à la jeune femme:
'' Non, les entretiens avec la Reine Blanche ne sont pas possible présentement, elle est déjà dans une rencontre des plus importantes. ''
Un rire sinistre qui l'interrompit dans sa lecture et qui lui glaça le sang lui répondit uniquement. Complètement figé, le magazine fut lentement tiré d'entre ses doigts pour qu'il voit devant lui les yeux verts bien connue le fixer avec cette lumière de folie. Il n'eut pas le temps de crier que déjà une main se trouvait contre sa bouche et un visage s'approchait du sien pour lui murmurer à l'oreille:
'' On ne m'empêche jamais de voir ma très chère grande soeur tu sais...'' Puis suivis d'une pause où elle regarda avec une lueur sinistre dans le regard les deux servantes identiques derrière elle en leur demandant:
'' Qu'on lui tranche la tête.''

- J'ai tapé cela complètement à l'école j'espère que ça vous plaira ^^
Oh et si vous n'aviez pas compris, Ténébris ainsi que Jadina sont sous un enchantement qui les retienne dans les souvenirs des Reines Blanche et Rouge. Et le seul moyen d'en sortir est de voir un élément provenant de leurs réelles vies. Dont la réaction de Ténébris à Danaël qui a malheureusement changé de forme ce qui l'empèche de sortir complètement...-

Omake 9 : Un roi assez inutile 

Razzia rentra lentement dans le palais en poussant un lent soupir. Il savait qu'il ne devait pas ressentir des trucs comme cela, après tout c'était à cause de l'amour qu'il avait perdus sa précieuse petite soeur... Et il ne referait pas l'erreur deux fois. Il se devait d'accomplir la mission qui lui était déterminé pour qu'il puisse racheter ses erreurs du passé. Et il savait que s'attacher à la Reine Blanche n'était pas une bonne idée vue ce qu'il devrait faire plus tard. Mais il ne pouvait s'empêcher de se diriger vers la salle du trône rien que pour y voler un regard. Son sang se glaça néanmoins dans ses veines lorsqu'il vit Ténèbris lentement tomber dans les pommes sous son seul regard ayant attrapé la scène l'instant où il était entré. Sa respiration se bloqua dans sa poitrine et il se mit à courir pour essayer de il ne savait la rattraper ou encore...
'' Qu'est-ce que vous croyez faire ici vous?'' 
Son chemin fut bloqué par le corps du Roi Blanc alors que la Reine était attrapé par quelqu'un d'autre. Encore un peu ahurie, Razzia ne remarqua même pas qu'il était jeté en dehors de la pièce avec un cri de:
'' Un simple servant comme vous n'a rien à faire ici!'' Puis se relevant lentement et regardant la porte qui avait été claqué devant lui, l'espion se demanda si il devrait vraiment indiquer dans son rapport que le Roi est un parfait idiot.

-Haha, Roméo est hilarant XD
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Sam 5 Mai - 2:09

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 10

... Se rendormir après s'être réveiller est la chose la plus confortable au monde...

... Mais retournez dans le cauchemar que vous faisiez est le plus effrayant...

Dire qu'Ikaël était furieux ne serait pas exagéré; puisqu'il était complètement et totalement bouillant de rage à l'intérieur. Il ne cherchait même plus à comprendre à ce point. Il avait abandonné toutes sortes d'essaies il y a déjà bien longtemps, dès qu'il avait vue qui était la Reine Blanche. Et c'est bien ce simple détail de bien la connaître qui le mettait dans un pareil état. Qu'est-ce qui pouvait bien aller de mal dans un monde où Ténébris de toutes les personnes se retrouve sur le trône d'un Pays supposément pacifique ainsi que considéré comme la personne la plus pure qui sois? Car il la connaissait réellement elle et les tueurs comme elle; même si par ses actions dans ce monde elle semblait être inoffensive,  son âme et le plus profond de son cœur restait d'un noir des plus profond. Et le fait que c'était elle, oui, qui pouvait lui fournir des réponses à ses questions le mettait carrément dans un état de rage. Si ce n'était des gardes armés autour de la pièce, il aurait déjà sortit son épée reposant toujours sur sa cuisse et l'aurait déjà attaqué pour ensuite la remettre en prison. Elle n'avait rien à faire ici, sur se trône et il le savait et il voulait lui faire comprendre. Que peut importe où elle se trouvait, elle serait toujours une criminelle. Que peut importe sa place dans ce monde, elle aurait toujours une mauvaise nature. C'était avec un certain énervement qu'il l'avait vue trembler devant ses paroles, comment pouvait-elle ne pas sourciller quand elle tuait avant quelqu'un et trembler ainsi seulement devant quelques mots? Il savait qu'elle s'était excusé pour toutes ses actions qu'elle avait commise dans le passé, mais ce qui était fait est fait, pas s'excuse valable à ses yeux... Il n'acceptais pas, ne cherchait pas à voir plus loin. C'était une criminelle et il devait l'arrêter. Une criminelle par ses actions passés et nouvelles associés à celle de son frère. 
Son frère... Il lui jeta un léger coup d'œil alors que la Reine devant eux commençait lentement à basculer, cherchant une prise avec la réalité. Son frère qui la regardait avec une inquiétude dans le regard, un sentiment qui le dégoutait totalement. Avec les évènements qu'ils leur étaient arrivés à tous les deux, il n'avait pas eu le temps de penser à ce qui était arrivé dans leur monde, cette affaire si sombre qui restait en suspend lors de cette autre aventure. Mais une fois qu'ils seraient de retour à leurs réalités aurait-il vraiment la force de mettre son petit frère derrière les barreaux? Que ferait-il alors? Ça lui brisait le cœur, mais il savait que c'était la justice. Une justice cruelle détruisant à nouveau leur relation vers une pente fatale d'où il ne pourrait remonter. Mais il savait que c'était son devoir et qu'il devait l'accomplir malgré tous les sentiments qu'il refoulerait à l'intérieur de lui. Il ne le montrait peut-être pas, mais il s'était toujours occupé de Danaël depuis son plus jeune âge et son petit frère était très précieux pour lui, il l'aimait en tant que son grand frère... Mais il n'hésiterais pas à faire ce qu'il croyait juste. Pour l'instant par contre, il voulait uniquement oublié pour un instant... Vivre le moment présent. 
Il observait avec une certaine indifférence Ténébris lentement tombé vers l'arrière. À ce point-ci, elle pouvait bien se blesser et même mourir que ça ne lui dérangerais absolument pas. Par contre lorsqu'il vu les bras du garçon aux longs cheveux bruns entourés la taille de la jeune fille, elle ne peut s'empêcher un cris indigné, alors que la rouge envahissait ses joues:
'' Aïden!''
Entendant son nom, le soldat la regarda et lui fit un sourire charmeur le faisant rougir un peu plus. Qu'est-ce qu'il faisait ici? Les avait-il suivis? Pourquoi? Ikaël continuant de le regarder de ce regard glaciale. Il n'aimait pas comment l'autre garçon agissait avec lui, comme si il avait besoin d'être protégé, comme si il avait besoin de quelqu'un à aimer... Secouant sa tête pour chasser l'idée ridicule, il s'écria:
'' Qu'est-ce que tu fais? Tu nous as suivis ici, n'est-ce pas? Mêle-toi de ce qui te regarde! Et puis pourquoi, pourquoi tu devais...''
'' Il ne faisait que la rattraper pour éviter qu'elle se blesse. Ça semble légitime pour moi.''
Et c'est avec un regard ébahis que le roux se tourna vers son petit frère le fixant d'un regard glacial.

... Être de retour dans les profondeurs des ténèbres ne vaut-il pas mieux de ne pas savoir qu'elles sont là?...

... Savoir qu'il y a toujours quelque chose de pire alors que vous vous croyiez au plus bas...

Les actions de son grand frère avait profondément blessé Danaël. Le fait qu'il ait regardé Ténébris avec une telle haine dans le regard et une telle indifférence alors qu'elle tombait ne laissant paraitre aucun signe d'inquiétude. Mais c'est ses paroles qui l'avait achever et mis dans une telle rage. Heureusement que le brun était apparue pour empêcher la chute de Ténébris, mais Ikaël ne semblait pas trop l'apprécier...
'' Aïden! Qu'est-ce que tu fais? Tu nous as suivis ici, n'est-ce pas? Mêle-toi de ce qui te regarde! Et puis pourquoi, pourquoi tu devais...''
Le fait même qu'il puisse questionner sa présence était somme toute logique, mais le fait qu'il questionne ses actions, comme si il faisait quelque chose de mal... N'était rien qu'il pouvait accepter. Il comprenait pourquoi son grand frère n'aimait pas Ténébris, mais il y avait une limite à combien la haine peut être considéré acceptable. Et là le niveau en avait tant le mieux dépassé, qu'il osa interrompre son frère d'un ton sec appuyé d'un regard sombre:
'' Il ne faisait que la rattraper pour éviter qu'elle se blesse. Ça semble légitime pour moi.''
Le regard surpris du plus grand l'énerva encore un peu plus. Pourquoi le regardait-il comme cela? Il n'avait vraiment rien dit de très particulier, il ne faisait que défendre une action qui lui semblait juste. Par contre dans la froideur que lui revoyait maintenant le Roux il avait l'impression d'avoir fait et dit une action impardonnable à ses yeux. Et l'échange visuelle continuant toujours et encore entre les deux frères. Un échange d'accusation cruelle et froide entre les deux, le courant ne se circulant pas, mais bien bloquant entre les deux en un nuage électrique foudroyant. Le blond n'était pas réellement fâché contre son frère, mais le simple fait de penser qu'il lui reprochait de se sentir légèrement responsable pour Ténébris et son sort le mettait dans cette échange qu'il aurait préféré éviter. Et pourtant il affrontait toujours le regard de son frère, sans reculé, ni regret...
'' Hum... Est-ce qu'il y a un problème ici?''
Durant tout l'échange principale entre lui et le plus vieux, il avait complètement oublié la présence même d'Aïden qui était pourtant au coeur du conflit. Le brun avait déposer le corps de la jeune reine dans les bras du roi se tenant derrière, totalement inutile. Il les regardait d'un regard mi-curieux et mi-inquiet, ne savant visiblement pas quoi faire, ni encore moins quoi dire. Et le roux dans la pièce le lui fit bien comprendre avec une remarque glaciale :
'' Mêle-toi de tes affaires.''

... Le plus bas où l'on peut se rendre...

... N'est pas le plus bas où l'on peut aller...

Aïden était rentré dans le palais avec une certaine très grande facilité. Bien sur le palais de la Reine faisant le plus confiance en la nature bonne de l'être humain ne devait pas être très gardé, mais il avait néanmoins l'impression de briser toutes les règles de conduites qui lui étaient appliqué en tant que soldat. Presque comme si il agissait comme un criminel... Chassant cette pensé de son esprit, il commença à chercher son chemin dans l'ombre des murs, jusqu'à arriver à l'arrière plan de la salle du trône dans les ténèbres de derrière les trônes. Il sourit légèrement en voyant les deux soeurs s'engager dans l'allée et si son regard s'égara un peu sur la silhouette très désirable de la blonde, c'était cette étrange froideur relié à la rousse, cette confiance en chacun de ses pas qui le gardait totalement hypnotisé, le lâchait complètement de ce qui arrivait présentement. Le seul monde à qui il appartenait désormais était les doux yeux de la fille devant lui et ainsi que la manière dont ses lèvres bougeaient qui les rendaient si délectable... Secouant un peu sa tête, Aïden remis de l'ordre dans ses pensés, il fixa de nouveau son attention sur ce qui arrivait. Même si il avait bien fait tout ce chemin simplement pour s'assurer que la blonde irait bien et serrait correcte, son rôle n'allait pas plus loin que cela selon lui, le rôle d'un protecteur, d'un soldat et non pas d'un amoureux. Il devait de garder d'avoir des sentiments et des opinions pour le bien de son travail, même si parfois, c'était dur... Comme à cette instant où la rage silencieuse et l'énervement dans les yeux bleus de celle qui le gardait emprisonné dans son regard le faisait se sentir se noyer et renaître en même temps! Il eut à peine le temps de réagir lorsqu'il vu la reine tombé dans les pommes. Heureusement par réflexe il courut vers l'avant pour l'attraper délicatement dans ses bras ouvert, son corps très léger reposant délicatement. Dès qu'il apparut à la vue de tous, il vut cette expression de choc passé sur le visage d'Abikaëlle avant que celle-ci crie son nom. La regardant dans les yeux et lui faisait un sourire pour lui faire comprendre qu'il était là bien pour elle et l'aider, il l'a vu s'agiter un peu, ouvrant et fermant la bouche probablement pour le remercier...
'' Qu'est-ce que tu fais? Tu nous as suivis ici, n'est-ce pas? Mêle-toi de ce qui te regarde! Et puis pourquoi, pourquoi tu devais...''
Oh. Les remerciements iraient pour une prochaine fois alors qu'il restait totalement bouche-bée parce qu'elle venait de dire. Elle... Elle ne comprenait donc pas qu'il j'essayais que de l'aider purement et simplement? Ça ne faisait pas de sens pour lui de se voir ainsi crier par dessus la tête alors qu'il n'essayait que d'aider...
'' Il ne faisait que la rattraper pour éviter qu'elle se blesse. Ça semble légitime pour moi.''
Encore une fois il restait bouche-bée devant le ton si froid qu'avait utiliser la plus jeune pour interrompre sa grande soeur. Était-ce bien cette même jeune fille blonde aux yeux bleus à l'air si innocente qu'il avait vus plus tôt? Non, ça ne pouvait être cela et pourtant... La blonde continuant de fixer sa soeur de se regard froid, alors qu'elles se fusillaient du regard...
'' Excusez-moi, mais avez-vous quelque chose à faire ici?'' Oubliant l'échange une seconde, Aïden se tourna pour voir que c'était le roi qui avait parlé. Avalant un peu nerveusement sa salive, il lui passa lentement le corps de sa bien-aimé, avant de s'agenouiller à ses pieds et de dire:
'' Oh pardonné le fait que j'ai oublié de déclarer mon identité, votre majesté! Je suis Aïden Adams, commandant des faucons d'argent et présentement garde-du-corps de ces Alices ici présente...'' Chancelant un peu son le poids de son épause, le roi répondit un peu pris par surprise:
'' Euh... Bien, très bien...'' Lui faisait un sourire, le jeune homme devant lui fit un grand sourire et se releva pour voir les deux sœurs toujours se fixant et échangeant des promesses de mort dans leur regard. Se sentant un peu mal-à-l'aise il leva la voix pour attirer leurs attentions en disant:
'' Hum... Est-ce qu'il y a un problème ici?'' La réponse vient plus glacé qu'il ne l'aurait crue et en plus de la part de la rousse elle-même:
'' Mêle-toi de tes affaires.''
Même si légèrement blessé, à ce point-ci un telle ton et un tel regard meurtrier employer de sa part ne le surprenait plus... Pas surpris, mais triste oui que l'autre se referme ainsi sur sa coquille ne laissant rien voir d'elle-même au monde. Se tournant vers sa jeune sœur de nouveau avec encore cette expression glaciale sur le visage, Abi rapprocha lentement son visage du sien sous le regard tout aussi glaciale de Danaëlle et celui mi-intrigué, mi-mal-à-l'aise et mi-fasciné d'Aïden. Puis reprochant ses lèvres de l'oreille de la blonde, la plus vieille chuchota juste assez fort pour que l'autre entende:
'' Oui... C'est bien légitime... Mais elle reste une criminelle... Comme toi tu l'es présentement à mes yeux... Petit frère.''

... Croire comprendre que l'on ira pas plus bas est se tromper violemment...

... Il y a toujours une part de surprise dans cette descente abrupte ... 

Lorsqu'il vu les deux jeunes femmes s'approchait de lui, Théo savait déjà qu'il était mort. Même avec cette nouvelle connaissance, c'était néanmoins difficile à accepter alors que pathétiquement il fit quelques pas vers l'arrière cherchant à prolonger ses quelques secondes lui restant.  Mais voyant les deux assassines bondir lui, il était maintenant convaincue que ça y était tout était terminé pour lui. Il ne lui restait qu'à fermer les yeux, souhaité que ce soit rapide et attendre l'impact... N'arrivant pas. Ouvrant lentement les yeux, il retient un cris de surprise. Les lames de métal devant ces yeux avaient été bloqué par un bouclier accroché sur le bras d'une jaguarienne au pelage blanc et à la longue chevelure rose s'étant visiblement jeté devant Théo. Lui laissant un grand sourire, la belle jeune fille le fixa un instant de ses grands yeux noirs avant de déclarer en criant presque:
''Eh bien, tu avais de la chance que Chery-Chan passe par ici toi!''
Encore un peu abasourdie, Théo la regardait éberlué alors qu'elle continuant de sourire. Puis elle se tourna vers le groupe de la reine rouge tout comme lui. En plus de celle-ci et des deux assassines, se trouvait aussi le roi ainsi que plusieurs garde entourant le Chapelier et le Lièvre de Mars. Le visage de Chery si il semblait déjà très joyeux passa à complètement extatique lorsqu'elle vu le dernier mâle, qui soudain la regardait terrifié. La jeune fille s'exclama très fort encore une fois:
'' Oh, chapelier, ravie de vous voir ici! Alors quel est la date du mariage finalement? Tu m'as promis, souviens-toi...'' Sa voix avait pris une tournure plus sombre dans la dernière phrase et visiblement terrifié, Gryf se cacha très pathétiquement derrière Shun-Day et demanda aux gardes l'entourant:
'' S'il-vous-plait, tuez-moi maintenant, ce serra moins douloureux que de passer entre ses mains...'' Théo avala encore une fois nerveusement sa salive, alors que l'autre continuait de sourire. S'énervant visiblement, la Reine Rouge s'écria:
'' Qu'on tranche la tête à cette imprudente! Qu'on leur tranche tous la tête!'' 
Cherry sourit encore un peu plus et lança un clin d'oeil à la Reine avant de dire:
'' C'est une mauvaise idée de provoquer Chery-Chan, la créatrice de couple! In the name of love and justice, I shall punish you! Team Love!'' 

... Et quand on croit qu'on ne peut desendre plus bas...

-Celui qui trouve de quel animé viens la réplique en anglais de Chery gagne un One-Shots, dessins ou Whatever de ma part de son choix! 
Et oui c'est Chery de 'Or et Argent' XD-


Omake 9: À la Capitale

'' Alors Ganga... Toujours aucune nouvelle d'où Aïden aurait pue disparaitre?''
Le soldat aux cheveux bruns avala nerveusement sa salive devant le roi qui le regardait avec cette air si haut qui le rendait mal-à-l'aise. Puis répondant la voix toujours un peu tremblante:
'' Non messire, toujours sans nouvelle... Il ne devait faire qu'un passage chez le chapelier, mais mes soldats m'ont rapporté qu'il n'y a plus personne là...''
Larbosa fulminait intérieurement. Où donc son meilleur commandant pouvait être passé? 
La reine Juliette soupira devant la rage de son époux et se contenta de rester silencieuse en se remémorant les caresses de son aimant la nuit dernière...

-Eh oui vous vous attendiez vraiment que la disparition d'Aïden ne dérange personne? XD
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Mer 9 Mai - 0:58

Tout d’abord, avant de publier ce chapitre, j’aimerais m’excuser pour cette longue absence d’aventure… J’avais prévenue que le rythme allait baisse, mais j’ai eu un gros coup de blues due au nombre de commentaire chutant, du coup ça m’a vraiment démotivée… J’essaye de compenser avec un chapitre qui j’espère sera plus long que les derniers, puisque j’ai remarqué que ceux-ci devenaient de plus en plus court… Je fais de mon mieux, mais… J’aimerais que vous lisiez ceci et essayiez de me comprendre et de me pardonner. Et merci d’avance pour lire ce chapitre! Oh et en passant, merci pour ton commentaire Rélie, tu m’as vraiment donné une envie d’écrire avec ton commentaire ^^
Fanfiction, Les Légendaires au Pays des Merveilles, chapitre 11
… Une mélodie jouant quelques parts…

… Et ces grands yeux de vitre vous regardant toujours camouflé dans la pénombre…

La musique continue de jouer. On ne peut pas lui demander d’arrêter puisqu’elle est simplement là pour ça. Une pièce de piano. Les notes cristalline se rejoignant dans une valse joyeuse, mais avec se triste sentiment de nostalgie jouant avec elles. La musique est là dans cette pièce et même si le sentiment qu’elle dégage vous brise présentement le cœur, vous ne pouvez simplement l’arrêter, puisqu’elle restera dans votre esprit, le hantant simplement dans la triste de son histoire qui défile à l’horizon de vos pensés. On ne peut demander à une mélodie d’arrêter comme cela. Tout comme on ne peut demander à quelqu’un d’arrêter de ressentir et pourtant on le souhaiterait, car simplement les sentiments qu’on le vit nous rendent simplement hors-de-se-monde, complètement fou et loufoque. Il faut simplement retrouver un pied entre les notes. Reprendre sa tête alors que les doigts continuent de jouer tout seul sur le clavier, créant de leur seul maitre nos émotions nous habitant. Et toujours encore la musique nous hante. Il faut que tous sorte. Il faut que ça sorte. Continuer de jouer sur les pièces de doux ivoire. Pour que ça sorte. Que même si les doigts commencent à saigner et tacher de rouge le chemin, qu’on continu de jouer, même si les larmes dans les yeux empêchent de lire les notes, jouer simplement ce qu’on a dans son cœur. Dire à tous ce qu’on n’ose révéler à soi-même.
Adeyrid soupira lentement. Cela faisait déjà plusieurs heures que le Professeur s’affairait à jouer cette triste et déchirante ballade sur le grand piano de la salle. Et cela faisait déjà plusieurs heures qu’elle le regardait dans la pénombre, n’osait venir l’interrompre. Peut-être car les émotions mis dans la ballade l’immobilisait sur place. Peut-être car elle n’était capable que de regarder. Peut-être car elle n’avait pas la force de le voir dans un telle état, les doigts dansant à toutes vitesse sur le clavier, mais en une mélodie si triste et si pleine de regret en même temps. Ne cherchant plus à comprendre pourquoi de telles émotions pouvait bien se jouer sur un piano alors qu’elle ne cherchait qu’à les jouer dans son cœur alors que tout n’était jamais qu’une même histoire se rejouant et se rejouant dans sa tête, ses doutes, ses erreurs, tout ce qu’elle aurait pue changer si elle en avait eu la force de peut-être… Avoir un impact différent. Le regret était partagé dans le cœur de deux êtres. Vangelys continuait de faire connaitre sa triste mélodie de son âme alors que sa majesté ne faisait que regarder en arrière. Et soupirant encore une fois, elle décida d’y rester et de prendre son temps à y disparaitre lentement, marchant vers l’arrière, laissant la musique derrière elle, mais celle-ci le hantant toujours. Laissant derrière elle le visage couvert de larmes de Vangelys ainsi que tous ses regrets et toutes les erreurs du passé. Elle se devait d’être réellement courageuse pour regarder vers l’avenir sans regret et nostalgie des jours passés. Mais elle se sentait capable de le faire de réussir. Ce n’était qu’un petit effort de plus à mettre chaque jour qui passe.
Vangelys s’arrêta un instant dans la mélodie qu’il jouait et regarda vers la porte de la pièce qu’il savait entre-ouverte un instant plus tôt. Une porte où il savait qu’on l’avait observé. Une porte qu’il savait désormais fermé devant ses yeux. Une porte dont il espérait savoir deviner l’identité de la personne se cachant derrière et le regarder toujours joué le piano dans la pénombre. Il se savait observer et ça ne le dérangeait pas pour le moins du monde. Car il espérait connaître cette personne qui l’observait et qu’il savait que c’était la seule qui pouvait vraiment comprendre tous ce qu’il mettait dans cette mélodie qu’il ne jouait que par sa faute… Il pouvait espérer qu’elle puisse partager la musique comme lui il essayait de lui faire comprendre ses sentiments. Comment elle lui faisait mal, alors que tout n’était pas de leur faute, comment tout était dans des limites, comment pourtant cet amour était tous pour lui, tous ce qu’il avait toujours voulus… Et il ne regrettait pas. Si il pouvait toujours lui sourire à l’avenir et espérer qu’un jour elle puisse sortir de son coin pour venir s’asseoir à coté de lui pour jouer cette pièce de piano… Tout avait de l’importance dans cet amour, puisqu’il avait l’espoir encore l’espoir de pouvoir sourire un jour.
Adeyrid s’était éloigné progressivement de la salle de musique, même si un triste sourire habitait encore ses lèvres et que les larmes n’avaient que trop effleurer ses yeux et que déjà la musique y restait gravée profondément dans son âme et dans son cœur. Le poids de cet amour interdit pesait avec toutes ses responsabilités qu’elle avait sur les épaules constamment à chaque heure du jour. Le poids de son passé mélangeant tous le reste et la laissant sans défense devant tous et chacun. Elle devait pourtant rester courageuse pour que rien ne l’abatte en plein vol et qu’elle puisse se souhaiter un avenir. Un avenir où peut-être éventuellement, il lui serrait possible d’aimer… Se tournant lentement sur elle-même pour regarder la femme derrière elle, elle demanda d’une voix qu’elle espérait ne pas être trop tremblante :
‘’ Vous croyez que tous va bien aller?...’’
La femme aux cheveux bleus n’eut qu’un simple sourire passant sur ses lèvres rouges en disant simplement :
‘’ Oui. Je suis sure que tout va bien aller.’’

… Toujours les yeux vous regarde alors que la musique n’est que là dans votre esprit…

… Cette musique vous hantant comme votre passé…
… Cette musique qui n’empêche pas de vous sentir observer…

Ténébris reprenait peu à peu ses esprits et remarquait qu’elle reposait dans les bras de quelqu’un. Levant les yeux lentement, elle remarqua les yeux de son époux rechercher les siens avec inquiétude et ne pouvoir s’empêcher de pousser un soupire de soulagement quand il l’a vu finalement ouvrir les yeux et le regarder. Il savait qu’il n’était pas toujours le meilleur mari, il n’était qu’un amoureux après tout, mais ça ne l’empêchait pas de profondément être concerné pour le sort de sa femme, reposant délicatement dans ses bras. Une merveille réellement, si douce si gentille… Mais rien comparé à sa Juliette, son incroyable Juliette. Il n’était qu’un amoureux en fin de compte, rien d’autre. Et l’amour est une bien drôle de maladie. On ne décide pas de l’attraper, il vient à nous et nous frappe progressivement ou subitement. Et une fois qu’il est en notre possession et partagé, sa queux est aussi glissante que celle du bonheur. L’amour pour lui l’avait frappé un 24 Décembre. Il n’avait fait que regarder dans ses yeux et déjà il savait. Combien cette personne lui ferait du bien, et oh combien le temps sans elle à ses cotés lui paraitraient long. Ce n’était quand apprenant réellement qui elle était qu’il avait découvert combien l’amour pouvait blesser délicatement un cœur s’étant ouvert si vite… Mais à la fin, tout voulait bien la peine, n’est-ce pas?
Ténébris regarda surprise un instant de voir ce sourire si timide et si petit sur les lèvres de Roméo. Elle n’avait rien vue jamais de pareil passer sur ces lèvres et c’était un réel mystère pour elle, elle le réalisait maintenant. Mais de voir un telle changement n’était pas une mauvaise chose en fin de compte… C’était quand même mignon de sa part de le voir inquiet, même si elle savait que son cœur appartenait à une autre… Se levant lentement et se séparant un peu à contre cœur des chauds bras son époux, elle regarda la scène autour d’elle pour essayer de se resitué dans le fil des évènements. Tous lui revient lorsqu’elle vut les deux Alices visiblement ayant un argument au milieu de la pièce, alors qu’un jeune homme aux cheveux bruns longs les regardait visiblement incapable de rien faire pour les arrêter. Le jeune homme ne retient son attention qu’une seconde, vut la grandeur du drame s’abatant sur elle quand les souvenirs des derniers instants renvièrent subitement envahirent son esprit. Bien sur les deux Alices! Les deux Alices ayant ruiné le simple style de vie dans lequel elle vivait précédemment… Et sa sœur qu’elle savait en chemin! Ce n’était pas un moment à perdre, c’était un moment simplement pour agir dans les actions qu’il fallait faire. Elle s’écria :
‘’ Arrêtez tous et suivez-moi!’’

‘’ Ces deux Alices sont là pour tout arranger pour le mieux je le jure…’’

… La poupée de verre faisant cette mélodie continue de regarder de ses yeux de verre…

‘’Elles sont là pour regagner l’équilibre, je vous le jure…’’

Mini Omake : Cette replique…. :
…….. Un long silence suivit la réplique de la jeune jaguarienne qui toujours se tenait dans une pose supposément héroïque pou dramatique, mais qui avait soudainement l’air totalement ridicule. Théo la regarda un instant et lui chuchota :
‘’ Ça voulait dire quoi tout ça?’’
La jeune fille se tient immobile une seconde avant de soudainement de prendre une teinte légèrement plus rouge avant de crier :
‘’ Quoi, vous avez jamais regardé Sailor Moon??????’’

-Xou’s out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Ven 11 Mai - 5:08

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 12

... Toujours et encore, je continue de tournoyer avec rien que ma haine sur un carrousel d'agonie...

... Tournoyer et t'encercler, mais ce n'est qu'un jeu n'est-ce pas?...

... Qu'une simple discussion se soit transformer en une telle dispute lui était réellement passé comme un réel mystère. Mais peu lui importait ce détail, le seul détail lui restant à l'esprit était le lourd regard de son frère sur tous son être. Une présence le faisait frissonner devant cette air si froid qu'il lui donnait, ne pouvant néanmoins osé baisser les yeux devant lui... Soutenant toujours son regard toujours, ne pouvant baisser la tête, car il savait que ça signifiait perdre l'argumentation, le débat qui les déchirait depuis maintenant et toujours. Toujours depuis le jour où il avait désobéit à ses ordres pour suivre son propre sens de justice en sauvant une princesse dont lequel il n'aurait jamais pu réalisé quelle telle importance elle aurait eu sur lui si il n'avait rien fait de tous cela... Jadina... Depuis le début, entre lui et son frère se dressait son coeur fidèle à ses principes et à ses convictions, mais surtout à sa vision de la vrai justice. Ça ne voulait pas dire qu'il n'aimait pas son grand frère, qui avait toujours été là pour lui, l'ayant pratiquement élevé par lui-même après la mort de leurs deux parents... Son frère gardait une place importante pour lui, mais toujours, leurs idées s'emmêlaient pour ne former qu'un orage grondant, les deux idéaux n'arrivant pas à marcher ensemble alors que malgré tout... Malgré tout, il voulait rétablir cette relation entre eux, pouvoir de nouveaux être son précieux petit frère... Voulait pouvoir rattraper ses quelques doux moments volés dans la mémoire de toute son enfance... Mais malgré tout... Cette air de glace restait devant lui, devant ses propres yeux. Inexpressif, mais néanmoins accusateur. Simplement d'une position qu'il avait pris, défendant quelqu'un qui peut-être ne le méritait pas... Mais il avait due le faire. Pour le bien de ce qu'il croyait juste. Et quand il vit néanmoins son frère s'approcher de lui de cet air intimidant, il n'eut pu réprimer un léger sursaut et un grand frisson. Son frère s'approcha encore et approcha son visage du sien et un lent geste pour murmurer proche de son oreille d'une voix glacial: 
'' Oui... C'est bien légitime... Mais elle reste une criminelle... Comme toi tu l'es présentement à mes yeux... Petit frère.''
La froide sensation dans le bas de son dos augmenta encore un peu plus. Il resta sur place figé, incapable de bouger, de dire ou de formuler quoi que ce soit... Incapable de savoir ou de penser. Il n'y avait que très peu de situation où Ikaël utilisait une telle voix pour lui parler, encore plus sérieuse et droite que d'habitude, mais surtout débordant d'accusation, mais surtout de regret.  De regret envers le passé qui lui rappelait toujours les gestes qu'il n'avait pu changé. L'accusation de lui, son petit frère, l'ayant abandonné pour suivre son propre chemin, le laissant en arrière, n'ayant qu'à caresser le pure regret de ne rien avoir pue faire pour le faire changer d'avis. Une voix pleine de regret, mais regret si froid et si triste derrière ce masque d'inconscience et d'inexpression. Une voix qu'il n'avait jamais entendue. Une voix qu'il ne souhaitait jamais entendre encore.

''Arrêtez tous et suivez-moi! ''

Une simple phrase intérompie tous le cours de ses pensés. Plus rien n'avait de sens de toutes façon, non?

... T'encercler, t'encercler, ne veux-tu pas jouer?...

... Toujours plus bas dans les profondeurs des ténèbres...

... Une brise glacial...

Aïden était totalement confus. Petit frère?... Avait-il vraiment entendue?... Ou n'était-ce que ses oreilles, un coup de vent ayant déformé les paroles d'Abikaëlle...?Tellement de questions, mais sans réponse... Sans réelle réponse à ce qu'il cherchait à savoir, sans même qu'il puisse savoir ce qu'il cherchait réellement.  Le savoir qu'il cherchait à acquérir se trouvait dans un puis d'inconnue qu'il n'osait franchir pour y plonger... Des questions ne se posaient d'autant plus à lui lorsqu'il vit l'expression du visage de Danaëlle.
Son visage exprimait tous ce qu'il se demandait dans cette expression de reconnaissance et de nostalgie triste et lui amenait encore plus de question encore. Ce qui le laissait avec deux pistes de solution et une nouvelle question: Premièrement soi il avait mal-entendue, mais que la Blonde avait bien entendue... Deuxièmement où il avait bien entendue et que soit Abi ou/et Dana ait reçue un coup sur la tête pour dire/comprendre pareille chose. Mais la question restait de savoir pourquoi une telle expression de nostalgie était apparue sur le visage de la jeune jeune blonde... Comme si elle avait parfaitement compris de quoi elle avait affaire, mais qu'elle n'avait aucune idée de comment les procéder pour régler une tristesse évidente qui la gagnait sous le regard de glace de sa sœur. Non... Attendez... Le soldat regarda de plus près et plus profondément dans les yeux de la rousse. Même si extérieurement on y lisait la plus profonde insensibilité, une légère flamme tremblait derrière celle-ci.  Une flamme d'incertitude et de regret, tremblante et si petite... Une flamme de tristesse absolument déchirante, une flamme semblant être sur le point de s'éteindre dans ses yeux si dur à l'air si adulte et fort... Presque mâle. Une flamme le faisait frissonner de l'intérieur.... Au point où il veut uniquement plonger encore plus ses yeux dans les siens et approcher son visage du siens pour déposer sur ses lèvres un doux baisers...
''Arrêtez tous et suivez-moi! ''
Cette simple phrase interrompue ses plus folles pensés et mis un stop à ses rêverie insensées. La reine avait repris conscience et toutes son autorité se levant sur ses deux jambes et se tenait devant eux de toute sa prestance, comme si les évènements survenue plus tôt n'était jamais arrivé. Comme si elle soudainement de nouveau quelque chose où elle se trouvait dans son élément. Où elle pouvait prendre les bonnes décisions. Où rien ne semblait ne pouvoir l'arrêter. Les deux sœurs s'éloignèrent lentement l'une de l'autre, regardant la reine et attendant des instructions ou explications. Ce qui arriva, lorsque la reine se mit à déplacer le trône de plusieurs, faisant ainsi apparaitre une trappe sous celui-ci. Puis se tournant encore vers les trois invitées toujours figé sur place en utilisant une voix autoritaire:
'' Bon si c'est vraiment le chapelier qui vous a conseiller de venir ici, la Reine Rouge devrait arriver bientôt et même si j'adorerais avoir une discutions familial avec ma très chère soeur, j'aimerais mieux éviter de partir une guerre. Ce tunnel conduit au royaume du pique où on devrait être en sécurité. Roméo, prévenez tous les serviteurs et femme de chambre qu'il faut évacuer le château par ici. Et quand à vous mes chers Alices... Voyez suivre le guide...''

... Une douleur m'hantant toujours et encore...

... Mais toujours je suis là...

- Un chapitre un peu court je sais ^^ J'aime vos commentaires et je promet un long chapitre demain pour me rattraper! 

Omake 12: Pourquoi ne puis-je même pas rêver?

... Shimy était assis devant le feu de camp, peloté contre la figure endormi depuis déjà plusieurs minutes de Gryf. Frissonnant à cause de la brise glacial de cette nuit d'été, elle réfugia encore un peu plus dans la chaleur de ses bras. Un vent glacial ne lui semblait pourtant rien comparé à tous ce qu'elle vivait à l'intérieur. Une douleur qui elle savait allait toujours la hanter. Elle savait qu'elle allait mourir tout à l'heure. Dès que le soleil franchira le cap de l'horizon, elle savait que ce serait la dernière journée de sa vie où elle respirerait l'air frais de dehors... Elle le savait et savait que c'était mieux comme ça pour tous. Se laisser sacrifier pour racheter l'erreur qu'elle seule avait commise au départ. Elle ne laissait qu'un regret derrière elle...
Encore une fois elle se rapprocha plus de la douce fourrure de Gryf, laissait son odeur l'imprégner pour que jamais elle ne l'oubli. Si douloureux était cette amour à l'arraché et le pois qu'il pesait sur ses épaules la détruisait intérieurement alors qu'elle le trainait derrière elle, cette amour la déchirant de l'intérieur tout comme la tristesse dans son coeur. Mais elle avait fait le chemin jusqu'ici néanmoins. Et elle espérait quand même que par son seul amour, Gryf pouvait la sauver de son triste sort, l'aider à s'échapper, comme un bon prince charmant...
Mais qui essayait-elle de convaincre de toutes ses sottises? Avant l'amour venant ses responsabilités qu'elle devait prendre maintenant pour rétablir correctement le pois de son passé. C'était à elle de rester en son propre devoir. En sa propre responsabilité...
Mais qui essayait-elle de berner...?
... N'avait-elle pas le droit de rêver un peu?...

-Triiiiiiiste :'( Inspiré des paroles de la chanson Why can't I even dream par Hatsune Miku 
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Sam 12 Mai - 3:58


Les Légendaires aux Pays des Merveilles Chapitre 13
 
… Une simple brise jouant avec votre cœur…
 
… Emportez par le vent, tournons encore un peu…
 
Razzia regarda autour de lui, sans vraiment comprendre.  Pourquoi tous le monde se pressait autour de lui, courait dans une direction ne semblant avoir aucune pensés ou objectif, qu’une marée animé par la peur et la folie… Une émotion qui lui rappelait de mauvais souvenirs, dans ce frénétique mouvement des corps passant à coté de lui, un souvenir de fumée et de corps marchant sur les silhouettes mortes de personne leurs figures démantibuler par la douleur et restant ainsi figé dans la mort. La panique le gagnait lentement lorsqu’il se souvenait se souvenait d’un visage en particulier, déchiré par la tristesse et par l’agonie qui l’avait finalement emporté alors qu’elle reposait dans ses bras…  Une mort qu’il avait uniquement causé, alors que le regret encore une fois le prenait et le faisait trébucher et tomber sur le sol alors que les gens continuaient d’accourir autour de lui. Peu importait ce qui arrivait maintenant, puisque tout ce qui importait était ce qui arrivait dans sa tête, le regret le déchirait de ses flammes mordantes se répondant dans son triste cœur. Il avait été prêt à tout pour elle, mais il avait néanmoins entrainé sa propre mort. Et dans ces souvenirs, alors qu’il reposait pathétiquement sur le plancher froid, il revoyait son visage, son sourire rieur et cette adorable figure qu’elle faisait lorsqu’elle était fâchée… Sa petite Sheyla, sa précieuse petite sœur… Qu’il n’avait pas pue sauver.
Depuis sa plus tendre enfance, le jeune homme avait été élevé dans le royaume du Pique. Une belle et longue enfance sans réelle histoire, fasciné par l’archéologie et légèrement embêté par les groupes de mauvais enfants du quartier, mais sans plus. Oh et bien sur, une incroyable petite sœur, une précieuse petite sœur, qu’il avait toujours à ses cotés, sans vraiment qu’il le remarque. Un cadeau du ciel, sa petite Sheyla.  Toujours là pour lui pour lui donner une bonne raclée.  Tout allait bien dans sa vie, jusqu’à ce que la grande guerre commence avec le royaume du cœur…  Et c’est après l’attaque de sa petite ville paisible que sa vie avait basculée. Le sang, les cris, les flammes montants, la douleur toujours là dans son esprit, envahissant ses pensés, lui obscurant l’esprit... Et toujours oui toujours cette sensation déchirante dans son coeur lorsqu'il avait crue la perdre... Cette sensation déchirante alors qu'elle était toujours vivante, mais qu'il serait celui qui allait causé sa chute... 
''Hum excusez-moi, mais tous les serviteurs doivent évacuer le château! Monsieur?... M’entendez-vous monsieur?...’’
Une simple voix le sortit de son cauchemar et il remarqua qu'il avait roulé dans le coin du mur, se roulant en boule se tenant la tête entre les deux mains avec cette étrange sensation collante sur son visage couvert de ses larmes. Se relevant très lentement, il regarda qui lui avait parlé et réprima un sursaut lorsqu'il vit que c'était le roi... Que faisait-il ici, que lui avait-il même dit et pourquoi devait-il être celui à l'attraper dans un telle état pathétique?... Roméo réprima lui aussi un sursaut en le voyant, sachant qu'il l'avait déjà croisé plus tôt. C'était ce même serviteur s'étant introduit sans crier gare dans la salle du trône. Comment s'était-il retrouvé coucher sur le sol le visage couvert de larme?... Même pour un adulte sous la forme enfantine, il lui paressait si jeune à ses yeux, peut-être même de son âge à lui qui n'était âgé que d'une vingtaine d'année. Et il semblait totalement paniqué, comme si il avait tellement bousculer par les gens sans qu'il n'arrive à savoir pourquoi que ce l'avait terrifié.... Mais non il semblait y avoir quelque chose de plus quelque chose de plus profond enfuit sous des kilomètres de mémoire...
'' Que ze pazze-t-il?'' Une simple question de fait le remettant dans la situation. 
Razzia s'était lentement devant ses yeux pour se mette en position assise, mais toujours accoté sur le mur. Devant ses yeux on l'observait toujours sans qu'il ait la moindre idée de ce qui arrivait présentement, sans savoir ni indice vers ce qui pourrait amener à une piste... Toutes ses personnes ayant accourue dans cette frénétique course... Qu'arrivait-il? Ça ne pouvait pas être ce qu'il pensait, n'est-ce pas? Hélas il ne voyait pas d'autres choses et il n'arrivait pourtant à y croire. Il avait survécue une première guerre dans le royaume du pique, ainsi qu'une deuxième des années plus tard dans le royaume du cœur et tout ceci pour aboutir ici au Royaume Blanc, à la solde de la Reine du cœur en tant qu'espion. On ne l'avait jamais prévenue d'une prochaine attaque et son travail ne venait que commencer, il y avait un détail imprévue ou qu'il y avait quelque chose de pourrie dans le système, car il y avait un détail imprévue... Toujours quelque chose de corrompue et de complètement pourrie, telle une pomme roulant sous vos yeux tentatrice et empoisonné. Il demandait des explications, mais surtout à être rassuré que ces doutes étaient faux et que tout allait bien aller, contrairement aux deux dernières fois où il avait tout perdu... Mais ce n'était pas comme si il n'avait plus rien à perdre.
'' Voulez-vous une explication abrégé réduite? Nous devons rapidement nous enfuir hors d'ici accompagner de la Reine Blanche pour éviter de déclenchée une guerre avec la Reine Rouge, simplement à cause de deux Alices venues dans ce royaume...''
Razzia se releva lentement en s'appuyant contre le mur. Deux Alices...? Comment pouvait-il être possible? Ce n'était jamais arrivé avant, était-ce pourquoi les plans avaient changés? Ça n'étonnais pas Razzia de la part de la Reine Rouge, son coeur devant déjà être pourrie jusqu'à la racine... Commençant à marcher, il demanda au roi d'une voix sérieuse:
'' Où faut-il aller?'' 
Il avait reparler de sa voix d'assassin ne la laissant pas trembler ou laisser en surface ses problèmes de diction. Il devait être sérieux maintenant, même si il savait que sa mission ne servait plus à rien maintenant avec deux chiffres de plus dans l'équation. Il pouvait néanmoins faire ce qu'il croyait juste. Arrêter de suivre les ordres comme il avait déjà prévue de le faire, même si il ne pensait pas que se serait si tôt...  Mais il devait le faire maintenant pour ne plus avoir une nouvelle chose à perdre. Pour encore avoir quelque chose à protéger.
'' Vers la salle du trône. Maintenant.''
Il n'avait pas besoin de l'entendre deux fois, déjà il courait dans le couloir dans la direction où il devait aller. Il avait quelque chose à protéger. Et il devait se tenir debout pour ça. Tapant ses pieds dans les couloirs et il ouvrit bruyamment  la porte le menant à son objectif, faisait sursauter la seule personne restant dans la pièce. La personne qu'il devait protéger, à laquelle il s'était attaché sans le vouloir et que maintenant il ne pouvait la laisser partir... Ténébris le regarda s'approcher encore un peu choquée et encore plus en état de choc lorsqu'elle sentit ses puissants bras autour de lui. Essayant encore d'ouvrir et de fermer la bouche, de dire quelque chose, mais elle fut coupé par les lèvres du colosse se déposant sur les siennes en un soupir de:
'' Je refuse de devoir perdre une partie de mon cœur encore sans n'avoir rien pue faire...''
Et de la trappe, ayant fait son chemin de la porte jusque là sans être remarqué par le couple, un roi souriait tristement en descendant. La fidélité n'était pas un détail important pour leur couple n'est-ce pas? Et encore, sa Juliette occupait ses pensés, il ne pourrait la voir avant un long moment...

... Emportez par le vent, qui vous verrez sur les traces de la tempête?...

... Que des ruines et une ou deux personnes se tenant debout...


'' Vous voyez bien qu'il n'y a plus personne ici, relâchez-moi nom des Dieux...''
Le jeune homme aux cheveux châtains chuchota sous un soupir, aussitôt fixé par les yeux enragé de la Reine Rouge, visiblement fulminant d'être arrivée en retard, ainsi que le regard de Chery-Chan, amusée, qui faisait le tour de la pièce pour au moins la cinquième fois et qui lui cria très haut et fort:
'' Eh!!! Please don't say you are lazy! Aide-moi à chercher steuplait, je suis sure que quelqu'un se cache ici!!!!!'' Puis se tournant encore vers le chapelier, elle lui fit son plus grand sourire en disant: '' Et après qu'on soit libérer, ce serait bien de se marier, non?'' Penchant un peu la tête sur le coté en attendant la réponse.
Qui vient immédiatement avec une simple demande: '' Vous êtes sur que vous avez pas le droit de me tuer maintenant?'' Et une réplique de la fille aux cheveux roses qui lui cria par dessus la tête: ''Eh!!! Ce n'est pas comme si j'étais si terrible que ça, je suis juste faite de sucre, d'épice et de tas de bonne chose!''
Pendant ce temps-là, Jadina bouillonnait à l'intérieur de rage... Comment sa grande soeur avait pue deviner qu'elle rendrait faire visite? Est-ce que l'Alice l'avait prévenue? Si une nouvelle Alice devait apparaitre, elle devait être à elle, à elle uniquement, elle apportait tellement de pouvoir dans un seul objet... 
'' Ma Reine, voici mon rapport!''
Elle leva la tête pour voir son petit lapin entré puis se figé totalement sur place. Un silence passa puis une simple phrase d'un : '' Quoi? Ce ne peut vraiment être toi, encore..?'' le brisa lentement.

-Le premier qui dit que Roméo est inutile reçoit mon poing en cadeau ^^
Et on va bientôt découvrir le couple mystère avec Shimy !
Sinon un bonus pour ceux qui aime ce couple très populaire comme moi:

Omake 13: Dans le tunnel, tellement proche, oui tellement proche...

'' Uuum, ton corps contre le mieux, oui si chaud...''

/SSSSBBAAAAAAAAAAAMMM!

'' Tu sais Ikaël, tu n'avais vraiment pas à le frapper j'aurais pue le faire moi-même...''

'' C'était un pervers de toute façon...''

'' ... Tu vas bien grand frère?''

-Le perso que Ika frappe aura plus de dévellopement dans le prochain chapitre! See you!
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Mar 15 Mai - 1:15

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 14

... Emporté par le vent, il ne reste que les décombres dans les ténèbres...

... J'ai bien dit que tout avait commencé avec un baiser, n'est-ce pas?...

... Un baiser qui l'avait pris totalement par surprise. Ténébris ne  l'avait pas vue du tout parvenir à lui et elle était complètement figée dans l'embrassade, répondant néanmoins aux mouvements des lèvres contre les siennes en ce baiser passionné et déchirant, son corps fin encore emprisonné dans les forts bras du mâle à coté d'elle. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais elle ne pouvait que répondre timidement et profiter de la situation, alors que son cœur battait si fort dans sa poitrine. Un tel sentiment venait avec un tel baiser, avec une telle confession qu'il venait de lui faire, Korbo, ce nouveau serviteur qu'elle ne connaissait pas, mais qui lui faisait un tel effet... Perdre une partie de son cœur? Elle ne savait pas ce qu'il voulait dire ou ce qu'il insinuait par là, mais que de simples mots pour lui faire réaliser tant... Voir devant elle ce qu'elle refusait de voir plutôt, cet amour juste devant elle, qu'elle avait sentie sans qu'elle veule le reconnaître... Un amour mal-vue et impossible aux yeux de tous, mais qui existait néanmoins entre eux, une étincelle ayant éclaté pour les mettre tous deux à découvrir. Une étincelle dont on ne savait jusqu'où elle pourrait aller.  Le baiser s'acheva subitement, lorsqu'un grand bruit les fient sursauter. Ténébris se souvient soudainement de la situation où ils se trouvaient, sa sœur probablement déjà dans son royaume, au porte de une longue discutions amenant elle-même à une dispute. Saisissant la main du serviteur et se dirigeant vers l'entré du tunnel, elle s'écria:
'' Vite! Il ne nous reste plus beaucoup de temps pour évacuer, Korbo!''
Le serviteur acquiesça et commença à l'aider à descendre les premiers échelons de l'échelle les menant vers le sombre tunnel et pensant après elle en fermant de ses forts bras l'entré vers ce passage, il lui répondit simplement:
'' Appelez-moi Razzia. Z'il-vous-plaît.''
 Puis plongé tous les deux dans l'obscurité, sa seule réponse fut un bras s'accrochant à sa taille alors que leurs deux corps enlacés continuait de descendre ainsi qu'un léger murmure :
'' D'accord Razzia... Mon amour. ''

... La partie n'est qu'à son début, mais impossible de la quitter...

... Les pions sont sur le jeu, il faut attendre de voir leur mouvement...

Les corps se pressaient les un contre les autres dans le tunnel sombre lorsque les deux retardataires arrivèrent derrière Ikaël qui était un à avoir accepté de prendre une torche, simplement car il ne faisait confiance à personne d'autre que lui même dans cette pareille situation. Le roux n'était guère surpris de voir que Ténébris avait été l'une des dernières à descendre, vue que celle-ci les avaient littéralement poussé lui et son frère dans le tunnel sombre dans le tunnel sombre les menant vers une destination inconnue dans ce qu'elle allait leur apporter. Mais de voir Razzia à côté d'elle lui amenait une certaine surprise ainsi qu'une déception.  Ils étaient encore associés dans ce monde-là aussi et à voir la manière dont ils se regardaient, amoureux du fond des ténèbres aussi... Même si leur relation et leurs passés devaient être bien différente pour que le Légendaire ne soit qu'un serviteur, alors que la criminelle était reine et marié à un autre homme, qu'il avait croisé plus tôt dans le tunnel lorsqu'il était passé près de lui un peu trop proche de son frère (où devait-il dire sa sœur? Il ne savait même plus...) à son goût. Un homme à l'air très normal, des cheveux en pic hérissé sur sa tête et des taches de rousseur sur ses joues, un homme normal contrairement à tous les autres ici... Enfin un peu de normalité dans ce monde loufoque! Ikaël continua de regarder Ténébris avancer dans la foule, se dépêchant de mettre le plus de distance possible de l'entré, en invitant les gens formés en un groupe compact à la suivre dans une longue marche collé qui dura des heures semblait-il. Si les personnes à l'arrière avançait rapidement, les personnes en avant trainait créant ainsi une bande compacte se basculant, leurs corps se collant les un contre les autres, se bousculant... Mais toujours, il vérifiait que la silhouette de Danaël était à coté de lui, s'assurant que le jeune homme n'était pas trop bousculé ou touché à des endroits inappropriés... Il était après tout, comme lui-même sous une autre apparence et ce n'était pas correct pour une jeune fille d'être touché à de telles places... Et toujours, à ses cotés se tenant Aïden, toujours là gardant les autres mâles à distance de son corps. Bon, il n'allait pas se plaindre, mais ça le rendait quand même mal-à-l'aise de voir un autre mâle agir d'une telle façon envers et avec lui... Pas de doute à ses yeux, l'autre essayait de le draguer! Ou peut-être était-il seulement gentil...? Il ne voulait pas comprendre, ne savait pas si il devait y comprendre quelque chose... La foule continuait de se pousser et de presser les un contre les autres, et le plus grand jeta un regard à son petit frère, pour savoir comment il s'en sortait dans tous ça. Il aussitôt fronça les sourcils lorsqu'il vit à quel proximité se tenait un jeune homme aux cheveux bruns et aux yeux d'un clair vert caché sous des lunettes en forme de demi-lune de Danaël. Le coup de poing parti tout seul lorsqu'il entendit les mots qu'il avait commencé à lui chuchoter, des mots que jamais une bonne fille d'une famille respectable ne devrait entendre:
'' Ah, tellement proche, oui tellement proche... Uum, ton corps contre le mieux, oui si chaud...''
De telles commentaires n'était pas du tout respectable pour toutes les femmes vivant dans ce monde! Elles devaient avoir ce rôle de mère et de guérisseuse, pas de stupide association à une quelconque prostitué... Pourtant, voir de la façon que Danaël et Aïden le regardait, il semblait avoir fait une action inadmissible. Le blond toussa un peu pour s'éclaircir la voix et dit timidement aux plus vieux:
'' Tu sais Ikaël, tu n'avais vraiment pas à le frapper j'aurais pue le faire moi-même...''
Il voulait vraiment ainsi donc que lui son grand frère ne fasse que regarder, alors que cet individus, maintenant couché sur le sol et se relevant en empêchant son nez de saigner trop, l'avait utiliser d'une telle façon?... Il n'acceptait pas cela et il murmura dans sa barbe:
'' C'était un pervers de toute façon...''
 Il se tourna pour jeter un regard à Aïden qui n'était plus à coté de lui, mais bien agenouiller devant la personne venant d'être frappé, une mine consterné sur le visage. L'autre n'avait jamais vue une telle expression sur le visage du soldat, qui était plutôt souriant habituellement, et il demandait la cause d'une telle émotion, jusqu'à ce que l'homme ouvre la bouche et demande au garçon se relevant lentement:
'' ... Tu vas bien, grand frère?''
... La fin du monde pouvait bien arriver et il n'y comprendrait rien. Ikaël regarda l'homme soudainement se mettre debout surpris et serrer vite dans ses bras Aïden, ayant l'air de vouloir mourir maintenant et ici, tout en criant bien fort:
'' Aïdou! Ça fait des années qu'on s'est pas vue, petit frère!'' 
Le Aïdou en question était visiblement mal-à-l'aise et ce libéra de l'embrassade en disant d'un ton sec:
'' Oh, ça tu le dis, mais c'est toi qui passe jamais, je te rappelle!''
Puis faisant de nouveau face au roux, il soupira dramatiquement et dit d'une voix exaspéré:
'' Mesdames, je vous présente  mon grand frère, Wallen. Toutes mes excuses pour ses paroles très peu appropriés, il est un séducteur dans l'âme et parfois, il oubli qu'il est déjà marié à quelqu'un...''
'' Tu veux dire qu'il est marié en plus?!?'' S'écria Ikaël, totalement choqué, alors que Wallen lui envoya un baiser ainsi qu'un clin d'œil. Le plus jeune du duo de frère soupira encore avant de dire:
'' Oui et tu ne veux pas savoir si il a des enfants ou non... De toute façon, qu'est-ce qui t'amène ici, grand frère? C'est rare que tu viennes dans cette univers...'' 
'' On peut bien venir pour voir son petit frère, non? Mais plus sérieusement j'ai sentit une grande perturbation ici et si une Alice est bien ici, elle aura besoin de moi.''
'' Tu viens juste de te les mettre à dos, je crois...'' 
Encore une fois, le monde pouvait bien ne pas faire de sens que l'on y comprendrait rien. 

... Un monde où le sens n'a pas plus de raison que la raison elle-même...

Le lapin blanc répondit uniquement:
'' Te voir est aussi difficile pour toi que pour moi... Shun-Day.''

-Désolé pour ce terrible retard, je voulais poster Samedi, mais quand on est chez son grand-père sans avoir de connexion internet, c'est plutôt dur! J'aurais bien aimé poster ceci Dimanche soir en rentrant, mais à cause d'une longue histoire, nous ne sommes qu'arrivé à 1:30 Am... Disons que je voulais dormir! Encore désolé, je ne lui dirais jamais assez, DÉSOLÉÉÉÉ!

Omake 14: Quand on est en crise économique...

Kash-Kash continuait de regarder la craque dans le plafond. Il était bien étrange qu'une fissure se soit faufiler à travers des murs solides du splendide palais elfique pour atterrir directement au dessus de sa tête, juste sous son nez... La craque en tant que telle n'était pas tellement impressionnante, un petit trou d'une longueur environ d'un orteil de girawa, très peu profond ou prononcé, mais détachant nettement de la lisse propreté blanche du mur au dessus de sa tête... Il se demandait réellement si la crevasse avait une raison d'être ici, de s'être introduit par infraction dans cette salle pour ensuite être au vulnérable mais en même temps tellement inatteignable, là haut, hors de sa portée. Plutôt que de l'agacer ou de l'enrager, ce détail le faisait se questionner plus encore. Cette craque, avait-elle une raison d'être si loin, mais si visible à l'œil? Pourquoi n'était-elle pas simplement sur le mur à la porté de ses doigts pouvant ainsi l'atteindre et l'examiner de plus près? Faisait-il partie de ses raisons d'exister d'être hors d'attende pour toute personne au cœur humain voulant la toucher? Était-il de son essence profonde que de ne pouvoir afficher cette part de la fissure parfaite en elle sous la main? Sa nécessite correspondait-elle à la caractéristique d'être si loin? Le voile de l'ignorance pouvait bien être devant ses yeux qu'il ne savait guère où toutes ses réflexions l'emmenait, mais ses pensés continuaient de galoper au rythme de toutes les questions sans réponse, forçant à toujours avancer dans ces pensés, à continuer de poser des questions pour en apprendre plus, toujours plus, ne jamais arrêter de penser jusqu'à se rapprocher de la vérité. Une araignée vient jouer dans la fissure un instant. Il avait maintenant une araignée au plafond dans sa fissure. Cette pensée le fit un rire un peu. Non la fissure ne pouvait appartenir ni au plafond ni à l'araignée, c'était elle de son propre maître qui avait décidé de s'installer ici, de son propre maître et en toute son intégrité, en tant qu'individus comme elle pourrait peut-être l'être un jour. Sur lui-même, sur son corps et son esprit, l'individu est souverain, ce n'était pas le moment de lui attribuer les gestes choisis et commis par elle à une source extérieur, s'en est sa propriété individuel, même si la propriété, c'est le vol... La fissure au plafond continuait d'être même si il ne le regardait pas. Mais elle existait sous ses yeux, dans toute sa présence. Une tape derrière la tête le sortit de ses réflexions:
'' Non mais, c'est pas en fixant le plafond qu'on va régler la crise économique enfin!''

-Quand on n'a pas d'idée d'Omake on fait quelqu'un fixé un plafond... Ou une craque dedans, dans ce cas-ci...
Je ne sais pas combien de philosophes j'ai cité ou expliqué là-dedans! Si vous en trouvez quelques un, un cadeau de ma part s'impose Wink D'ailleurs, des cadeaux se donnent aussi pour les milliards de référence que Chery fait à des animes! Au plaisir de vous voir au prochain chapitre!
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Jeu 17 Mai - 3:28

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 15

... Sur ton épaule droite, reste un papillon violet...

... Nous avons partagé ce baiser dans le coin de la pièce...

Shimy s'était précipité dans les couloirs du royaume, serrant contre son coeur le rapport d'information qu'un des espions postés à la frontière du royaume blanc lui avait remis. Même si il n'avait ni le temps, ni le droit d'ouvrir cette lettre pour en voir son contenue, il savait qu'il transportait des information de très hautes importances et qu'il ne pouvait se permettre d'être en retard. Il portait peut-être entre ses mains la clé pour remettre l'ordre dans les choses depuis la première grande guerre et il ne pouvait se permettre de ne pas être à temps pour la remettre. La ponctualité n'était guère pas une de ses caractéristiques et ce depuis son plus jeune âge, mais néanmoins, il devait faire un effort, tenant ses dernières forces dans les ultimes mètres le séparant de la porte qu'il ouvra en grand bruit et en criant:
'' Ma Reine, voici mon rapport!''
Le silence suivit cette phrase lorsqu'il vit le nombre de personne dans la salle. La reine rouge, visiblement très en colère, le regarda simplement rentré, tout comme le roi à ses cotés, alors qu'un soldat blanc à l'air stressé et terrifié fixant d'avantage la porte ouverte derrière son corps que lui lui-même... Une jaguarienne toute de rouge vêtu et aux longs cheveux d'un rose explosif le saluait de la main, mais de cela, rien n'avait de l'importance pour lui. Tous ce qui était retenue dans son champ de vision était deux personnes, des chaines aux poignets ainsi qu'entouré de garde, deux personnes qu'il évitait de croiser depuis des mois. Tellement facile à reconnaître sous ses yeux, n'ayant pas du tout changé. Des habits similaire qu'à la seule différence du couvre-chef coiffant le chapelier, mais ayant en commun cette même mine à la fois surprise et inquiète. Et eux-aussi le regardait comme il les regardait avec leur regard si perçant. Les mots n'avaient pas besoin d'être dit, ils étaient partagés dans ce silence, même si aucune des questions n'était répondue. Une minuscule petite voix osa enfin questionner sur la preuve tangible que les prochaines minutes qui passerons testerons toutes ses émotions possibles et imaginable:
 '' Quoi? Ce ne peut vraiment être toi, encore..?''
La voix lui était tellement familière et lui donnait l'impression de retomber sans ses doux souvenirs de tous ce qu'ils avaient partagés ensemble, comme si elle appartenait au domaine du rêve. Mais non- ces courts cheveux blonds emmêlés d'où sortait deux grandes oreilles de lièvre d'un châtain plutôt couleur sable et surtout ses grands yeux bleus le fixant, l'observant, l'analysant, ne le lâchant pas... C'était trop beau et beaucoup trop douloureux pour être un rêve. Si ça devait avoir un nom en rapport de cette état d'inconscience, plutôt qu'être un rêve, cette situation pouvait être qualifié de cauchemardesque. Et ce bien pour lui dans son propre univers et non pas dans celui du couple qui continuait de le fixer telle le fantôme du passé qu'il était. Un fantôme ouvrant la bouche pour dire:
'' Te voir est aussi difficile pour toi que pour moi... Shun-Day.''
Prononcer son prénom encore, alors que le goût était si familier sur ces lèvres lui faisait sentir comme une terrible déchirure dans les plus profondes arcades de son âme , une horrible déchirure certe, mais répondant une telle chaleur tout en lui tellement ce simple prénom avait une saveur si sucré dans sa bouche. Ne pas la voir avait été mieux, elle avait fait sa décision, choisissant le Chapelier plutôt que le Lapin, mais la séparation si déchirante, alors qu'il évitait de voir leur bonheur à deux, lui avait fait un mal suprême, un mal qu'il avait noyé dans son amour de la Reine Rouge rien que pour être trompé de nouveaux. Et la revoir là maintenant devant lui... Lui refaisait vivre tous le bonheur qu'ils avaient vécue, mais lui rappelait aussi la totale destruction de son coeur qui avait suivie. Une peine énorme qui s'emparait de lui, le brisait totalement pour ensuite le laisser giser dans son propre sang. Une peine si grande, faisant battre son coeur à cent milles à l'heure, peut-être due à la course, mais aussi peut-être due à toutes ces émotions, lui faisant si mal... Un simple soupire échappa ses lèvres:
'' ... Et... Même plus difficile encore...''
Puis il tomba à la renverse, inconscient, serrant encore contre son coeur l'information si importante qu'il devait remettre.

... J'en connue ce que c'était de voir son coeur brisé...

... Une mélodie envahit mes pensés...

Les touches du piano dans la pièce avait pris sur eux une touche de poussière. Une touche grise cachant le blanc d'ivoire se cachant derrière. Des doigts frôlèrent doucement ses touches faisant voler la poussières en une fine pluie doré sous les rayons du soleil. Dessinant dans la poussière, les doigts commencèrent à jouer les premières notes en une douce mélodie évocatrice d'une douceur notante. Jouant entre les ombres et les nuits la musique continuant de faire son chemin en un secret à l'eau de rose. Les coups et la dissonance des sons continuant de fermer cette même si simple mélodie se cachant au-delà de l'esprit et parcourant son chemin entre les murs de cette pièce illuminé de soleil et toute drapé de blanc. Le piano blanc détaché se dressait aussi au milieux de celle-ci, seul et unique membre de cette pièce avec la jeune fille jouant de cette simple pièce, augmentant progressivement les notes pour que celle-ci se rencontre et éclate l'une entre elle dans cette douce mélodie augmentant et augmentant en une insanité de plus en plus question able alors que le soleil continuait de baisser à l'horizon. La nuit commençait progressivement à tomber alors que ces doigts continuant leur danse toujours plus vite, se combattant pour ensuite s'harmonir dans la mélodie qui continuait de monter et monter jusqu'à ce que le soleil disparaisse complètement et laisse une lueur bleuté dans la pièce blanche, sur le plancher, les murs ainsi que sur la mort de marié pourtant la jeune fille aux cheveux roses alors que la musique reprenait son rythme calme, comme un rythme de patience, alors que de simple parole s'évade des lèvres de la fillette:
'' Bientôt, très bientôt, tu seras à moi, Danaël...''
La musique prit alors le rythme d'une valse de mariage et avec ce évident sous-entendue d'amour camouflé...

... Ne me demande pas où j'étais et avec qui...

... Car je ne pourrais prendre le courage de te répondre...

Son précieux lapin s'était simplement écroulé sous ses yeux. Jadina ne pouvait comprendre et plutôt que de se sentir énervée, elle se sentait concernée pour le sort du lapin blanc... Pourquoi était-il simplement tombé ici? Avait-il un problème de santé ou pire un problème sentimentale?... La reine se tourna lentement vers la blonde, le lièvre de Mars, cette jeune fille qui avait eu cette échange de parole semblant porté tellement de chose en elle, tellement d'émotion relié à une histoire qui n'aurait jamais due arriver à son précieux lapin... Qui était uniquement et complètement siens. Elle ne devait pas partagé son lapin avec personne d'autre et elle détestait silencieusement la blonde pour avoir touché de si près le cœur d'une de ses possessions. Elle lui ferait coupé la tête plus tard, dès qu'elle aurait des réponses sur ce qui venait d'arriver exactement:
'' Qu'est-ce que tous ce bazar ici?''
La blonde troubla un peu sous le ton de sa voix et secoua sa tête comme pour remettre de l'ordre dans ses pensés peut-être, les yeux pleins de larmes bien caché derrière les paupières fermés, la lèvre inférieur mordillé de l'intérieur. Une pauvre petite fille tellement pathétique. Faisant totalement pitié à la Reine Rouge qui continuait de la fixer en fronçant les sourcils. La dégoutant même totalement par son attitude présente, se lovant dans les bras du Chapelier en recherche de tendresse que par ses actions passés. Qu'avait-elle bien pue faire à son lapin...? Une voix tremblante sortie des lèvres de la jeune fille:
'' Il est de retour...''
Un silence suivit cette affirmation, n'amenant aucune réponse à Jadina, bouillonnant simplement de rage, un silence enfin brisé par une jaguarienne aux cheveux roses:
'' ... De retour pour vous jouer un mauvais tour?...''
Personne n'osa commenter une phrase que de toutes façon ils ne comprenaient rien. Lorsque soudainement la Reine Rouge remarqua la lettre que le lapin tenait si fermement. Curieuse, elle se pencha et la pris délicatement dans ses doigts avant de l'ouvrir. 

... Une belle nuit m'a trompé...

... Et me voilà hors de ma route...

Voyant le regard interrogatif d'Abi sur lui, Aïden lui lança un grand sourire qui la fit reculer de dégout alors qu'il expliqua simplement:
'' Mon grand frère ici présent, Wallen, est un voyageur. Il peut se déplacer à sa guise entre cette univers et les autres. Il est donc le seul qui peut ramener ta jeune sœur et toi en sécurité chez vous. Une fois votre quête finit, bien sur.  ''
Bien sur. Logique. Sa seul manière de rentré à la maison était un pervers dégueulasse. Pervers dégueulasse qui semblait très concentré sur les paroles de son jeune frère:
'' Wallen, je te présente Abikaëlle et Danaëlle, deux Alices venue visité ce monde. ''
Ikaël tourna uniquement les yeux dans ses orbites. L'autre ne l'intéressais guère. Il continua de marcher, comme les précédentes heures lui semblaient-ils et ce sans un mot et toujours dans le même groupe si collé. Finalement la Reine Blanche se tourna pour dire ces quelques mots:
'' Bienvenue au Royaume du Pique.''
Aussitôt après cette phrase, une douleur terrible traversa la poitrine du roux le faisant s'écroulé par terre sur le dos alors que les aiguilles de la pendule à son coup commençait à tourner à toute vitesse et qu'un crie inhumain sortait de ces lèvres. 

-Beaucoup d'action à prévoir au prochain chapitre ^^

Mini-Omake 15:
Une étoile filante passait dans le ciel. 
Adeyrid l'a regarda un instant et se mit lentement à genoux pour que son rêve se réalise.
Le professeur Vangelis l'observait de l'ombre comme d'habitude...

-Xou's out!- 

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Sam 19 Mai - 0:02

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 16

... Dans ton âme, dans ton coeur et dans ton corps, attrape-moi s'il-te-plait si je tombe... 

... Suis-je en train de rêver ou est-ce la réalité?...

Le simple espoir qui lui restait reposait sur cette étoile, elle le savait. Un espoir pour un nouveau destin, une nouvelle fin, peut-être heureuse cette fois... Adeyrid ne pouvait qu'espérer alors qu'elle regardait les premières étoiles apparaitre dans le ciel qui venait tout juste de s'obscurcir. Elle savait que les batailles qui conduisaient son royaume et le royaume de sa propre jeune fille à se détester devait bientôt arrêter. La venue de ses deux Alices, selon la dame en bleu, ne pouvait signifier que cela. La reine savait qu'elle devait attendre leur arrivée dans son royaume, qui vraisemblablement devait arriver d'une minute à l'autre, pour recevoir d'autre instruction, mais elle ne savait pas si elle devait vraiment faire confiance à Kalandre. La femme disait bien que les deux jeunes filles amèneraient avec elles la fin de la guerre, mais à chaque bataille se trouve un gagnant et un perdant. Et elle ne savait toujours pas vers quels de ces deux fatalités du  sort elle  se dirigeait. Car peut important le gagnant ou le perdant, soit elle ou Jadina serra blesser. Et elle ne voulait pas voir sa pauvre fille souffrir par sa faute.  Leurs relations avaient étés détruit, mais elle restait un enfant qu'elle avait mis au monde et qu'elle avait vue grandir et dont elle ne pouvait souhaiter rien de mal... Mais ce qui devait arrivé devait arriver elle le savait. Le destin des Alices était préprogrammé avant même que celle-ci arrivent dans leur monde, elle le savait. Néanmoins, elle ne pouvait s'empêcher de prier sur une étoile. Pour qu'aucune d'entre elles ne soient blessés.
L'étoile filante passait aussi pour l'homme derrière elle. Souhaitant lui aussi que toute aille bien dans un monde où il pourrait être avec la femme qu'il aime et déteste en même temps, car elle rejette cette amour alors qu'elle le sent aussi... Un espoir était bien tout ce qui lui restait en jeu. Le reste, il l'avait déjà perdue dès que son coeur avait raté le premier battement la première fois qu'il l'avait aperçue. Perdue sans aucune chance qu'il puisse se retrouver un jour. Le seul espoir qui lui restait était l'amour, bien sur. Qu'est-ce qu'il pouvait avoir d'autre?... Rien que tout son amour a donné pour se prouver.

... Ça ne sert à rien de parler...

... Il n'y a personne pour écouter...

Danaël sursauta aussitôt qu'il entendit le long cri de son grand frère et se tourna vers lui pour le voir écrasé sur le sol, la tête entre les mains et le visage entier dans une expression de douleur intense. Très vite des souvenirs des premières crises de Gryf dans les montagnes de Lovina lui revinrent à l'esprit. Non... Ça ne pouvait être ça et ça ne devait l'être, c'était impossible... Il s'apprêtait à se lancer pour s'accrocher à ses épaules, le secouer, essayer de sortir Ikaël de son état, il ne savait pas, il ne savait plus, la panique le retenait, tout comme la main de la Reine Blanche sur son épaule le tenant en place. Son visage affichait un calme terrible avec une froideur extrême, une expression qui rappelait trop à Danaël l'ancienne Ténébris, alors que le jeune homme continuait de gesticuler et de regarder dans tous les sens inquiet pour son frère. Aïden lui aussi était retenue en arrière par son frère à lui, visiblement aussi paniqué que le blond. Les deux étaient à la fois paniqué pour le sort du roux, jusqu'à ce que la voix de la Reine Blanche raisonne dans le silence du tunnel:
'' Ne bougez pas et regarder uniquement les aiguilles de son pendule de vie. ''
Danaël se calma soudainement et regarda attentivement. Les aiguilles du pendule continuait de tourner à toute vitesse. Jusqu'à ce que la petite s'arrête à sa moitié, sur la lettre M. Là elle s'arrêta subitement, tout comme le cri d'Ikaël. Le silence lourd pesant dans le tunnel fut briser par le grincement des aiguilles s'imobilisant. Danaël sentit la main de Ténébris le relâcher et aussitôt il se retrouvait à genoux à coté de son grand frère. Les paroles de la reine blanche résonnait lointenement, comme si elle était sur l'arrière paysage:
'' Le pendule de vie est un objet très complexe. Il décide indépendamment de vous, mais uniquement due à vos décisions d'avancer ou de reculer. Celui-ci à décider qu'il ne vous restait que la moitié du temps pour faire ce qui dois être fait. Et 
pourtant... On a jamais vue un pendule agir de la sorte avant. C'est mauvais signe, très mauvais signe...''
 Danaël ne l'écoutait pas. Pour lui, elle n'était qu'une voix lui semblant très lointaine. Tous ce qui comptait était ce qu'il avait devant lui. Son grand frère étendue sur le sol à moitié conscient. 
Son grand frère ayant repris son apparence normal.

... Je suis juste fatiguée de toute cette douleur en moi...

... Et je souhaite passer mon temps à ne rien ressentir... 

La lettre de papier tremblait entre les mains de la Reine Rouge. Curieux, son mari lui demanda d'une voix un peu raide, craignant le caractère bouillant de son épouse:
'' Qu'est-ce? Est-ce de mauvaises nouvelles?''
Un sourire brisée passa sur les lèvres de la Reine et elle dit d'une voix calme en regardant l'homme avec un air distant dans le regard:
'' Cette lettre... Peut indiquer le commencement... Mais aussi la fin de tout.''
Puis chiffonnant celle-ci entre ces doigts elle marmonna: 
'' Il faut être préparé à quelque chose qui n'est jamais arrivé et n'arrivera plus, qui peut très bien nous faire escalader vers les sommet ardue, mais aussi nous jeter au fond des ténèbres absolues...''

... Peux-tu me dire où je vais?...

-Seul l'auteure serra jamais où cette fiction va ^^

Omake 16 : pendule

Les horloges accrochés aux cous de tous les lapins blancs ne sont pas bien différente de celle accrochés aux cous des Alices passant par ce monde. Elle sont directement relié à leur lettre néanmoins contrairement qu'à leurs actions et ne font qu'indiquer l'heure de la journée, mis à part à certaines exceptions comme par exemple dans le domaine du chapelier où étrangement, l'heure reste bloquée à T... Et que contrairement aux Alices, l'horloge du lapin blanc ne restait qu'une simple pendule et rien d'autre. 
Tout cela pour dire que quand la Reine Rouge se pencha et prit la lettre, le lapin blanc sortit de l'inconscience. Mais il resta couché pour bonne mesure, il ne voulait affronter le présent avec encore Elle dans les parages. C'est juste après que sa précieuse charge soit mis en boule (ce qui lui fit un énorme coup au cœur) et les paroles de la reine, qu'il se releva sur un bras et dit d'une voix froide et calme:
'' Le commencement pourrait très bien être la fin aussi...''



...

'' Est-ce qu'on peut partir maintenant?''
Tous le monde semblait avoir oublié la présence de Théo et de Chery. 

-Théo et Chery ne devrait pas réapparaître en principe maintenant à moins que vous le demandiez ^^
Xou's out!- 

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Ven 25 Mai - 2:45

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles, chapitre 17

… Entre deux aimants, vers lequel seras-tu attirer?...

… Qu’une histoire d’attraction, les planètes continuent de tourner, même si c’est la fin du monde…

Une brise glaciale faisait voler ses cheveux au vent. Le jeune elfe tourna lentement la tête vers la jeune fille qui l’avait suivie sur la galerie pour regarder les premières étoiles apparaissant dans le ciel. Pouvait-il encore espérer faire un vœu sur celle-ci ou était-il trop tard pour tout? Le vent continuait de siffler à ses longues oreilles alors que tout autour de lui s’enfonçait d’avantage dans le brouillard de la nuit, rendant cet aspect tellement inquiétant aux choses… Mais il n’avait pas peur, n’avait plus eu peur depuis un très long instant. La peur partait avec la mort, l’âme n’avait qu’à quitter le corps pour qu’ensuite elle ne ressente plus rien que la nuit battant dans ses pensés et dans son essence le composant, alors que le corps se décompose lentement sous terre, jusqu’à ce que la renaissance s’opère et que tout revienne à zéro, sans peur ni regret du passé, sans même regardé derrière lui… Un simple soupir échappa ses lèvres alors qu’il regardait la jeune fille aux cheveux roses s’asseoir et regarder les étoiles elle aussi. Il ne savait pas d’où elle venait, ni qu’elle était son histoire, tout comme personne ne savait rien de lui dans le groupe, exactement comme il ne savait plus qui il était après tout les évènements qui lui étaient arrivés… Il lui demanda simplement :
‘‘ Quand est-ce qu’ils arrivent selon toi?’’
La jeune fille ne répondit pas, elle ne faisait que fixer les étoiles, comme si elle cherchait des réponses essentielles et existentielles dans celles-ci.

… Who said that every wishes would be heard and answered when wished on the morning star? …

… Someday we'll find it, the rainbow connection…. The lovers, the dreamers and me…

Les ténèbres continuaient de se faire dans son esprit, alors que ces yeux étaient toujours fermés sur le présent arrivant. Une insanité dans ce simple repos reposait derrière son esprit, alors que cette simple noirceur l’envahissant totalement… Qu’il perde sa pensé, qu’elle file devant lui, tant que les agissements de son passé et les évènements ne faisant ni sens ni aucune logique ne le dérangeait pas… Tant qu’il se reposait encore un peu… Tant qu’il arrêtait de penser une seconde… Avoir une pause, une simple distraction de tous ce qui était très compliqué maintenant… Quand était-il tombé dans cette inconscience si douce et si calme ? Peut lui importait, le sommeil était si doux dans son esprit et la chance de se laisser aller une seconde si tentante… Il sombrait à cette tentation tant qu’il oubliait une seconde… Laissait ses yeux fermés, les ténèbres l’envahirent et faire de lui son royaume. Un instant suspendu dans le temps, que l’horloge ne pouvait briser. Horloge qui continuant de rouler et de courir de ses heures et de ses minutes, alors que son cœur battait toujours plus fort et plus fort… Pendant un instant, il pouvait oublier ses responsabilités alors qu’il n’était que suspendu telle une marionnette dans la douleur et dans la courbe tordue que formait ses pensés. L’horloge ralentissait son rythme, pour finalement s’immobiliser. Une cloche résonna dans son esprit et le noir s’évada progressivement de son esprit, alors qu’il formait la bouche. Depuis quand criait-il, qui l’avait bien entendue… ? Que de noirceur autour de lui qui pouvait bien osez le déranger en posant une main sur son bras ? Qu’on le laisse encore un peu en paix, dans le recoin de sa pensé, dans les ténèbres de l’insanité… Mais le réveil venait à lui, sans qu’il puisse l’éviter…

… Ne me demander pas si je vais bien…

… On ne tombe pas amoureux d’une image…


Aïden ne savait plus quoi faire… Ses mots étaient complètement coupé par la vue du garçon roux devant lui ouvrant lentement les yeux, de grands yeux bleus, les mêmes yeux dont il était tombé amoureux pour regarder autour de lui…
Un simple garçon aux cheveux roux qui visiblement n’aimait pas la manière dont il la… Le regardait, puisque l’instant d’après il se retrouvait avec un poing dans la figure.

- Très court chapitre de transit simplement pour dire que si vous n’avez pas remarqué, avec mes examens, les updates se font plus longue… ce qui pourrait bien, vous avez le temps de lire les chapitres je crois ? J’espère néanmoins attendre le chapitre 20 Samedi ou Dimanche si j’y arrive…-

Omake 17 : Le pari

‘‘ Tu as perdue Darkhell, sa bouche n’a pas touché le plancher quand il apprit la nouvelle. Gardien, pouvez-vous prendre 30 Kishus dans les poches de la tenue de mon compagnon, s’il vous plait ?’’
Pendant que la créature des Dieux soupirait longuement devant les paroles d’Élysio, son copain de théière sur patte boudait dans son coin. Non mais Aïden n’aurait-il pas pue avoir une réaction digne de se nom au lieux de fixer bêtement le roux, non ? Presque à croire qu’il était encore sous le choc du coup de foudre… Ridicule…

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Mer 30 Mai - 23:36

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 18

... Ne pas regarder en arrière...

... Tout tournera au noir si je me retourne...

Il n'y avait pas de lumière autour de lui. Et pourtant il savait ses yeux ouverts. Il n'y avait qu'un nuage sombre dans son regard, un orage qu'il ne pouvait échapper et qui brisait son esprit en deux. Le mal de tête l'avait pris encore et il se releva lentement en se mettant en position assise et fixant toujours le sol. Refusait de regarder ailleurs alors que sa respiration tremblait encore entre ses lèvres et que ses deux mains tenaient encore sa tête où les éclairs de douleur s'était progressivement calmé avec la tempête lui obstruant l'esprit.  Celle-ci c'était transformé en une calme pluie silencieuse. Ikaël finis par laisser tomber ses poings à coté de son corps toujours revêtue des habits qu'il avait pris chez le chapelier, excepté que ceux-ci semblait bizarre autour de son corps présentement comparé à lorsqu'il les avait premièrement enfilé. Ses yeux remontèrent du plancher de pierre qu'il observait jusque là pour tomber sur ses vêtement qui si précédemment lui était un peu  trop grand, maintenant lui faisait parfaitement. Ses mains étaient serrés en deux poings serrés sur ses cuisses, deux mains abimés et sculptés par le travail d'épée et recouverte de petite cicatrice les parcourant. Son regard remonta ensuite jusqu'à son torse et...
Pas de doutes possibles. Il ne rêvait pas ou ne rêvait plus. Il avait repris sa masculinité dans toute sa grandeur. Un soupire soulagé pris le tour de ses lèvres alors qu'il relevait la tête pour regarder autour de lui. 
Son sourire se figea aussitôt lorsqu'il vu le visage de son frère, toujours sous forme de fille, ses grands yeux bleus aux longs cilles figées dans les siens, leurs visages très proches, beaucoup trop proche... Avec cette inquiétude qu'il pouvait lire partout dans la position du plus jeune, c'étant jeté sur le sol à coté de lui, les mains tremblantes tenant fortement ses épaules en une agrippe nerveuse, les longs doigts féminins s'enfonçant dans sa chair. Et surtout son regard, son regard tremblant de peur et d'inquiétude figé dans les siens, si proche, si proche... Beaucoup trop proche. La distance séparant leurs visage étant d'uniquement quelques centimètres une distance si courte, si courte... La distance d'un baiser.
Détournant vite les yeux pour éviter de penser de telles choses- il avait peut-être changé d'apparence, mais la personne devant lui restait et demeurait son petit frère malgré tout- son regard tomba sur Aïden qui le regardait bouche-bée littéralement devant le spectacle, gardant la bouche grande ouverte alors qu'il le fixait dans les yeux, une expression d'incompréhension. Mais il y avait toujours cette flamme dans le regard de l'autre. Énervé par un tel regard reposant sur lui, Ikaël serra les dents et sans réellement pensé, il lança son poing vers l'avant    pour connecter avec le nez du soldat. Celui-ci tomba vers l'arrière alors que les mains de Danaël sur ses épaules le serrait un peu plus et que sa voix résonnait dans le silence du tunnel:
'' Ikaël!!'' 
La voix d'Aïden lui répondit lentement alors que celui-ci se relevait lentement:
'' Ikaël? Alors depuis le début, ce n'était qu'un mensonge?'' Le roux continuait de fixer l'autre homme avec un regard glacial alors que son coeur battait et paniquait dans sa poitrine. Que pouvait-il dire pour se défendre, que pouvait-il dire pour s'expliquer? Aïden semblait avoir compris que la jolie rousse qui faisait précédemment battre son coeur n'avait jamais vraiment existé, mais le regard qu'il adressait à Ikaël lui glaçait le sang. Un regard plein de regret et d'accusation. Un regard dans les grands yeux verts de l'autre qui ne le quittait pas. Il avala nerveusement sa salive et se réleva et donnant un petit coup d'épaule à son frère toujours assis sur le sol et qui le regardait toujours avec la même expression sur son visage et dans ses yeux. Le roux se plaça devant le corps du commandant de l'armée pour qu'ils soient face à face, se fixant tous les deux d'un regard glacial. Ikaël remarqua avec un certain rire sans réel amusement qu'il était quelques centimètres plus grands qu'Aïden sous cette forme, avant de prendre tout son sérieux en disant:
'' Si je vous avais dit que d'où je viens Ikaël, commandant de l'armée des Faucons d'argent, est bien mon prénom et mon titre, m'auriez-vous crue?'' Il sentit soudainement une poignée de métal se tenir dans son poing droit fermé et baissa les yeux pour voir la même arme qu'il croyait perdue dans le fond d'un ruisseaux.  La lame toujours de son rouge profond brillant dans les ténèbres les entourant, les chaines parcourant son manche noir bougeant telle des serpents pour l'entouré autour de son poignet. Elle avait encore apparue de l'air complètement pour se glisser dans son poing fermé. Il releva la tête pour voir que désormais Aïden avait lui aussi tiré son épée des faucons d'argent pour la tenir dans son poing fermé lui aussi. Son regard tomba sur Danaël qui toujours sur le sol, Wallen lui proposait une main pour l'aider à se relever. Croisant le regard du blond, le roux dit d'une voix glaciale, mais avec un certain humour dans celle-ci:
'' Tu touches la main de se pervers et je ne te considère plus de ma famille. Celle qui me reste en tout cas...'' Puis reprenant sa voix glacial, il se tourna vers l'autre homme pour dire:
'' Toi... Tu ne touches jamais, j'ai dit JAMAIS mon petit frère, tu entends?'' 
Alors que le jeune homme aux lunettes en forme de demie-lune avalait sa salive nerveusement, Ikaël baissa les yeux sur son poignet pour voir qu'encore une fois l'épée avait disparue.
L'horloge continuait de lentement calculer le temps passant, dans un tic-tac régulier, brisant le silence du tunnel.
Jusqu'à ce qu'une voix zozotante brise celui-ci aussi:
'' Euhm... Z'est pas pour vous déranzer, mais on est arrivés au royaume du Pique...'' Les yeux se tournèrent vers le servant un peu grassouillet qui se tenant au coté de la reine Blanche, celle-ci soupirant et se tenant une main sur le front devant la scène qui avait joué devant ses yeux. 

 Un sourire passa sur les lèvres de la dame en bleu se tenant à l'entré du tunnel, alors que personne ne pouvait la voir et que le simple mot '' Bienvenue...'' s'échappa de ses lèvres pour qu'ensuite il ne reste que de sa présence, un pétale de rose flottant doucement avec le vent. 
 
... Derrière moi sur la route, les personnes que je laisse derrière ne sont pas vraiment là...

... Alors pourquoi ai-je toujours le besoin de me retourner?...

La Reine Rouge releva la tête et regarda les longues plaines de gazon représentant le territoire du Royaume Noir. La frontière se dressait devant ses yeux, alors que les grands chevaux blancs  qui l'avait amener jusqu'ici avec le reste de son équipe s'adressait à mon dos. Les pieds de Jadina passèrent lentement la ligne invisible devant ses yeux, alors que ses lèvres s'étiraient en un grand sourire et que du bout de ceux-ci elle prononçait:
'' La troisième guerre commence.'' 

-Beaucoup d'amour c'est tout ce que je peux donner à mes lecteurs ^^

Omake 18: Aphrodisiaque

'' Oh oh oh oh oh oh oh oh oh.... You make me want your aphrodisiac! ''

Le chat roux se contentait de regarder la scène de loin, sa jeune 
Maitresse de remplacement continuant de taper à toute vitesse les lettres et les mots sur le clavier de la petite machine qu'elle tenait dans les mains, alors que de la musique sortait des écouteurs qu'elle avait planté sur la tête et que sa voix hors des limites du supportable chantonnait maladroitement les paroles. 
Sylvestre décida de mettre ses deux pattes sur sa tête pour se boucher les oreilles, alors que la jeune fille blonde souriait en mettant une autre chanson pour continuer à écrire à toute vitesse les lettres les une après les autres, accompagné de la musique qui jouait maintenant avec elle. Elle se retourna un peu, mais garda son attention sur les mots devant elle, alors qu'elle s'adressait à la femme en bleu qui venait d'apparaitre derrière elle et sourit en riant d'un rire sadique, elle demanda d'une voix sans émotion:
'' Gertrude pouvez-vous me dire...? Ce jeu est bien trop amusant, mais je ne comprends vos intentions encore... Que dois-je faire moi en tant qu'écrivaine? Quel pièce suis-je sur le jeu d'échec? Car si vous avez mis une reine telle que moi comme un simple pion, une révolution pourrait bien vous surprendre. Il y a bien des manières de gagner une partie d'échec après tout... Quoi que c'est bien plus qu'une partie d'échec n'est-ce pas? Avec 8 couleurs de pièce différente, rouge pour le coeur,  verte pour le trèfle,  bleu pour le carreaux, violet pour le pique, blanche, noir, sans oublier argent pour la Capitale et l'or pour nos deux pièces bien spécial qui sont maintenant au sud-ouest de la planche de jeu... Nous avons des pions, des soldats, reine et roi et bien des fous pour compléter avec tous ceci, mais... Quel est l'objectif du jeu pour moi au centre de cette pièce à tout écrire?''

La dame en bleu continua simplement de sourire avant de dire:
'' Tu n'as donc pas encore compris que tu es une joueuse plus qu'un pion? Et ne m'appelle pas Gertrude.''

L'écrivaine finalement regarda la dame en souriant et en riant un peu:
'' Tu es un pion toi aussi, pion de ton propre créateur, comme Aïden et Wallen n'agisse que selon mes intentions. Théo et Chery sont hors de jeu pour l'instant, mais j'ai 211 autres pions à mon service. Je peux gagner le jeu moi aussi, puisque c'est moi qui l'ait créé. Je n'ai pas peur de faire ce que je dois faire pour gagner. Alors laissez-moi faire ce que j'ai à faire: écrire. Ma seule manière de gagner.''

-Ceci peut vous intéresser ou pas, mais je suis aussi prise dans le jeu que les personnages eux-mêmes....
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Sam 2 Juin - 0:54

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 19

... S'arrêter et regarder un instant autour de sois...

... Stop and Stare... Peux-tu voir ce que je vois?...

Les mains d'une jeune fille bougeait les pièces sur la grande planche de bois. Un sourire étira lentement ses lèvres alors qu'elle regardait son travail, ravie de finalement voir les deux pièces dorés finalement sur le territoire des pions violets et près de la Reine de cette couleur. Son regard continua de parcourir la grande surface de jeu sous yeux, alors que d'une main, elle continuait de taper les mots se défilant hors d'elle-même d'une main, la musique continuant de jouer dans ses oreilles, totalement aléatoire, mais lui permettant de continuer de travailler à un bon rythme. Ses doigt après avoir placé les deux pièces dorés, empoigna délicatement le Cavalier noir, pièce qu'elle avait habillé en bleu pour l'occasion. Le sourire continua d'étirer ses lèvres, alors qu'elle dit d'une simple voix:
'' Le problème avec toi Gertrude, c'est qu'on ne sait jamais ton prochain mouvement...''
Laissant la pièce tombé de coté, la jeune brunette pris une autre pièce, une tour rouge, qu'elle avait récemment due repeindre en blanc. Mais la peinture s'écaillait à certains endroits donnant l'aspect que la pièce était recouverte de petite tache de sang.
Un rire triste résonna dans le silence de la folie.
Comme ceci était ironique...

... Même si je ne t'ai jamais rencontré...

... Je suis content de savoir que toutes les nuits on partage les mêmes étoiles...

La lune était monté dans le ciel alors que les grands vents fouettaient les grandes herbes folles du royaume sombre et qu'une petite procession de gens juché sur de grands cheveux blancs continuait d'avancer dans le royaume du pique. Il n'y avait pour unique et seul âme spectatrice le vieux sage hiboux, qui ne pouvait comprendre que ceci était la troisième plus grande violation des lois du royaume et le capitale. 
Jadina sourit un peu en se penchant un peu plus sur sa grande monture, affichant ce simple sourire en connaissant les conséquences de l'acte qu'elle venait de commettre. Si une troisième guerre devait être partie maintenant, elle ne pouvait que sourire, sans avoir de regret. Le sourire était tout ce qui lui restait si tout allait de travers, que tout allait aller mal pour elle, elle ne pouvait que continuer de sourire de son sourire tordue et brisé. Elle savait que précédemment dans les deux autres guerres, elle avait eu de la chance, alors que cette fois-ci, c'était la dernière action à entreprendre pour arrêter toute l'histoire. 
Un nuage de nostalgie passa dans son regard alors qu'elle se remémorait les évènements qui avait partie les deux guerres qui avait changé tout les éléments de sa vie...
Elle n'avait que 10 ans et c'était l'élément le plus important de sa vie. Du moins, c'est ce que lui répétait le professeur Vangelys. Tous les rois et reines des différents Royaumes étaient réunis dans leur royaume pour une grande réunion et elle devait rencontrer son futur époux du Royaume de Trèfle. Elle était à la fois inquiète de faire bonne impression devant lui et évidemment l'inquiétude qu'il n'allait pas lui plaire... Elle lança un regard à sa grande sœur de 14 ans, ses yeux rouges rivés sur la robe bleu qu'elle ajustait sur sa sœur. Malgré son visage baissé, Jadina pouvait néanmoins voir le sourire triste sur son visage. Inquiète, elle lui demanda innocemment:
'' Pourquoi es-tu triste grande sœur? Est-ce parce que tu ne peux venir au bal?''
Ténébris eut un petit sourire triste et baissa encore un peu plus la tête en répondant:
'' Ma santé est trop fragile pour que je puisse venir avec vous et rencontrer d'autres personnes selon mère...''
'' Mais tu ne sors jamais! Et ta santé c'est beaucoup stabilisé depuis de nombreuses années déjà....'' S'écria sa jeune sœur en mettant sa main sous le menton de sa grande sœur pour lui faire rencontrer ses yeux. Les yeux rouges de sa cadette brillait de larmes. La plus jeune savait que sa grande sœur ne pouvait sortir, due au fait que selon le professeur Vangelys, elle était trop faible pour sa propre personne. Mais lorsque la benjamine regardait sa soeur toujours enfermée dans le château, sa peau blanche brillante due au manque de soleil et ses yeux rouge reflétant sa tristesse, elle voulait faire quelque chose. Quelque chose par sa précieuse grande sœur.  
Souriant encore un peu, gardant son main sous son menton pour ne pas que la plus grande ne baisse la tête, elle approcha son visage du sien et lui murmura à l'oreille:
'' Je te promets... Que tu pourras au moins vivre une fois un bal dans ta vie. Alors lâche vite ma robe pour que je puisse t'aider avec la robe que tu vas porté!''
Ténébris s'apprêtait à protester quand les lèvres de sa petite sœur contre les siennes l'empêcha de dire un mot. 
C'était un baiser innocent, un baiser d'enfant, mais son premier baiser.

Un baiser qui comptait tellement pour elle...

Fin de la partie 1 du flash-back...

... Voir des parties de l'histoire aident parfois à comprendre le futur...

... Même si parfois les parties de ce passé sont aussi nombreuse que les étoiles dans le ciel...

Danaël fit la référence devant la reine du Royaume du Pique, la reconnaissant comme étant la reine d'Orchidia dans son monde. Il ne voulait pas paraitre mal-élevé devant les yeux de cette reine qu'il ne connaissait pas, mais faire une révérence comme une jeune fille de bonne famille était dur pour lui, un peu tremblant sur ses pieds et perdant presque l'équilibre. Heureusement il sentit la main de son frère sur ses hanches l'aidant à se relever. Le blond lui adressa un grand sourire, alors que le roux détournait son regard en fronçant les sourcils, un geste qui blessa un peu Danaël. Ikaël se contenta de s'agenouiller devant la reine en prononçant les mots suivants comme un texte appris par cœur:
'' Bonjour ma Reine, je m'excuse platement de devoir vous déranger à une heure si tardive, mais...''
'' Ce n'est rien, vous ne me dérangez pas.'' Répondit la reine avec un grand sourire, laissant néanmoins voir les cernes de fatigue sous ses yeux. Elle semblait être exténuée et sur le bord de la crise de nerf et Danaël se demandait pourquoi elle avait le besoin de faire un sourire si faux pour ses invités. Le pâle sourire s'aggrandie encore un peu quand elle demanda: '' Vous êtes les deux Alices arrivées dans ce monde, n'est-ce pas?'' 
Ikaël sembla un peu surpris et acquiesça uniquement de la tête. La reine eut un petit rire sans joie, avant de dire:
'' Comment dire je vous imaginais... Différents. Veillez me suivre s'il-vous-plait, je vais vous confier aux bonnes mains de ma servante Anetha.''
La Reine s'éloigna ensuite sous les yeux de ces invités, jusqu'à ce qu'ils comprennent qu'ils devaient la suivre. Celle-ci les laissa au hall d'entré du château où les attendait un servante leur souriant et s'inclinant devant eux. Pour bien paraitre, Danaël s'inclina lui aussi en souriant jusqu'à ce qu'il voit le regard que lui adressait Anetha. Il était subitement très inquiet et ses peurs furent confirmé:
'' Oh, ma pauvre, votre robe est complètement déchiré et poussiéreuse de votre passage dans le tunnel! Venez vite nous avons une nouvelle tailleuse elfique elle va faire des merveilles!''

-L'inceste n'est pas arrivé comme vous pensiez XD

Omake 19 Belle comme un cœur

Horiny soupira en voyant le pauvre état de la robe dont le bas était complètement déchiré et dont l'entièreté était recouvert de poussière.
Évidemment elle était toujours fâché contre le Royaume qui l'avait acheté pour une poignée de Kishu, simplement car son propre Royaume était dans le poid des dettes...
Mais elle ne pouvait laisser une fille de bonne famille se promener en une telle robe ...
Sortant deux paires de ciseaux de ses manches, elle sourit à sa cliente en disant:
'' Tu vas être belle comme un cœur!''
Elle ne vit pas le visage de la blonde blanchir de manière considérable. 
C'était peut-être mieux ainsi.

-Horiny est une elfe très effrayante ^^
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Lun 4 Juin - 4:54

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles chapitre 20

Dédié à une fidèle lectrice- Pour ma Déesse, pour Amélia

... Toujours une étoile brille dans le ciel...

... On peut toujours souhaiter sur elle au matin...

Le vent s'était levé avec les étoiles dans le sombre ciel d'été. Dans les ténèbres de la nuit, celui-ci soufflait fortement en tournoyant et dansant de son ballet avec les ombres, cherchant une lumière pour lui porter compagnie dans cette sombre nuit. Mais toujours la silhouette restait seule. Elle n'avait plus besoin de compagnie, les autres l'avaient trop blesser avec le temps,  elle ne souhaitait que de ressentir que la nuit autour d'elle, la cachant de tous les regards. Les ténèbres l'entourait et l'enveloppait, alors que le vent jouait dans ces longs cheveux, les faisait danser dans les airs, alors qu'elle continuait d'observer ce qui arrivait dans le château, perché de cette tour de celle-ci comme elle était. Pour l'instant elle ne voyait de la grande fenêtre d'où elle regardait que la deuxième Alice, le Roux qui semblait attendre quelque chose inquiet...
Ces oreilles de chat se dressèrent sur sa tête alors que la jeune fille essayait toujours d'entendre quelque chose. Le vent ne faisait que jouer dans les membres sensibles sur sa tête et elle fronça les sourcils en continuant de regarder. Mais rien n'avait le besoin d'être vue pour l'instant.
Un sourire croisa le visage du Chat de Cheshire. Un sourire brisé. Une douleur l'hantant toujours et encore. Le vrai amusement était à venir elle le savait.

... Le souhait parfois ne peut changer certains détails...

Deuxième partie du Flash-Back

La robe rouge de Ténébris faisait ressortir ces yeux, ainsi que sa peaux très pâle, alors qu'elle marchait parfaitement avec la douce teinte enflammant les joues de la jeune fille. Jadina regarda fièrement son travail en tapant dans ses mains, un énorme sourire sur son visage, faisant rougir un peu plus la plus vieille. La plus jeune était très fière du travail qu'elle avait fait sur la magnifique robe d'un rouge profond dont elle avait habillé son ainé, ainsi que de la coiffure qu'elle lui avait fait rapidement, formé de plusieurs tresses se regroupant en un chignon rapidement  fait, quelques longues mèches tombant paresseusement derrière son dos dans une esthétique très mignonne et dans la dernière Fashion. Sa petite soeur lui avait aussi maquillé discrètement la plus grande, avec une rouge à lèvre couleur sang et une sombre ombre à paupière. La plus grande rougit encore un peu plus en sentant sur elle le regard de sa benjamine sur elle. Celle-ci sourit juste un peu plus pleinement en lui rappelant les détails de leur plan:
'' Alors tu restes en tout temps caché de tous les regards, camouflés dans les rideaux recouvrant les murs et tu y restes jusqu'à ce que je vienne te chercher, compris? Tu ne dois pas te faire voir par personne, sinon nous allons toutes les deux se faire gronder par mère. Et si notre plan réussit, je te promets cette première danse à ton premier bal!'' Même si cette dernière phrase avait été dit avec enthousiasme, la teinte rosé sur ses parlaient d'elle-même, alors que la plus vieille détournait le regard en rougissant elle-aussi. Elle ouvrit la bouche, la voix un peu tremblante, les yeux rivés sur le sol, mais ses mains sur les épaules de sa petite soeur, alors qu'elle prononça les mots suivants:
'' Je ne te remercierais jamais assez pour tous ce que tu fais pour moi Jadina...''
'' Tu te trompes là-dessus!'' Protesta la plus jeune, la teinte rose l'embrassant un peu plus alors qu'elle continua: ''Rien que de te voir après de moi fait mon bonheur.''

... Les souhaits ne se font pas uniquement sur les étoiles...

... Et il ne suffit que d'un détail pour faire s'éteindre celui-ci...

Jadina regarda derrière elle alors qu'elle était mené par la taille par son fiancé à sa première danse. Le prince Halan était un jeune gentilhomme très correct, mais elle avait promis cette danse à sa grande soeur et elle ne voulait pas brisé sa promesse ou danser avec personne d'autre que sa précieuse grande sœur, mais il serait rude de refuser cette danse. Surtout qu'Halan lui avait déjà emprisonné la main et avait fait la révérence devant elle, actions qui firent ses joues s'enflammer. Mais comme elle souhaitait que c'était Ténébris qui faisait tout cela, l'imaginant à la place du Prince. Voyant ainsi l'image de son adorable grande sœur devant elle, la plus jeune s'inclina elle aussi timidement et commença à danser en gardant les yeux sur le sol...

Ténébris pendant ce temps-là, regardant la scène de derrière les tapisseries où elle était caché. C'est vrai qu'elle était contente que sa petite soeur lui avait permis de voir la réunion de tous les dirigeant du royaume excepté celui du Royaume noir, inhabité depuis plusieurs centaines d'années. Mais maintenant, la voyant ainsi dansant avec le prince de trèfle, une tout autre émotion enflammant ses joues. Elle brûlait de jalousie de voir ainsi le jeune homme prendre la danse qui lui était réservé. S'approchant prudemment de l'endroit où ils dansaient, elle voyait Jadina dans les bras de Halan, rougissant et regardant le sol, encore mieux. Et la jalousie brulante dans son cœur s'enflamma encore un peu plus alors qu'elle gonflait ses joues sous l'effet de l'énervement. Sans vraiment réfléchir, elle fit un pas vers l'avant pour tirer sa benjamine contre elle et faire se qu'elle lui avait promis, ce pourquoi elle avait vraiment mis tout en danger... Une danse, une simple danse, se n'était pas trop demandé, n'est-ce pas? 
Ses pieds s'enfourchèrent néanmoins dans sa robe et elle tomba au travers de la protection qui la gardait loin des regards. Elle s'écroula tête la première aux pieds du Roi de cœur. Ses yeux rouges se levèrent pour rencontrer des orbites identiques aux siens. 
Elle venait de faire la connaissance du tristement célèbre Roi de cœur, Darkhell. 


... Parfois l'on peut souhaiter pour quelque chose et obtenir tellement plus...

Fin de la partie deux du Flash-Back...


Ikaël restait immobile dans la grande salle où on lui avait demandé d'attendre pour sa ''sœur''. Il était étrangement inquiet de ne pas le voir revenir plus vite, et même si il ne voulait pas l'avouer, il commençait à se faire du soucie pour Danaël, ne le voyant pas revenir... Surtout qu'il avait l'étrange impression d'être observer, il ne pourrait dire pourquoi néanmoins. Un bruit dans la pièce la ramena à la réalité et il se tourna pour voir la porte de la salle s'ouvrir sur son jeune frère. Aussitôt, il sentit l'air se vider de ses poumons et sa bouche s'ouvrir malgré lui. 
Danaël était parfaitement adorable. 
La tailleuse pour remplacer la robe bleu déchiré et le petit tablier blanc allant avec avait pris la même couleur. Excepté que cette robe-ci mettait beaucoup plus en avantage la silhouette déjà parfaite de la blonde devant lui. La regardant des pieds à la tête, il descella les moindres détails de sa tenue, la bouche toujours ouverte. Des longues bottes blanches s'arrêtant au genoux, alors qu'une petite jupette bien trop courte recouvrait une partie des cuisses de sa sœur. Attaché comme ceinture était un longue bande en tissus blanche, attaché en une grande boucle à l'arrière de son costume. Le haut de la robe était désigné pour être le plus moulant possible s'arrêtant en un haut du cou en un collet de chemise. Les épaules étaient dégagé et les bras nue et les longs cheveux blonds du plus jeune avait été attacher dans deux queue de cheval sur le dessus de sa tête, mais surtout le visage du plus jeune était dans l'expression la plus adorable qu'il n'avait jamais vue. Les joues brillantes de cette teinte si rouge, les yeux bleus inquiets et tremblant fixant le sol pour finalement remonté pour rencontrer le regard de son frère pour demander les lèvres tremblantes:
'' N... Je dois avoir l'air ridicule, n'est-ce pas?''

Ikaël sentit comme si son esprit avait tout simplement explosé.


Omake 20: Chez le gardien


'' Quoi, j'arrive pas à croire qu'il s'est vraiment évanouit!''
Le cris indigné d'Élysio résonna dans le silence de la pièce. Un Darkhell, visiblement très content,lui répondit en éclatant de rire:
'' BWAHAHAHAHA! Allez hop par ici la monnaie, oh yeah~!''
Juste après avoir dit cette phrase il commença à danser de joie toujours enfermé dans son bocal et ayant l'air parfaitement ridicule criant des choses telle que '' Je suis trop le boss, yeah~!'' et '' Who's going home Baby, Who's going home, WAHAHA!'', alors qu'Élysio continuait de bouder, se demandant pourquoi le roux pourtant si réservé avait eu une réaction plus forte que le brun qui avait visiblement disparue, et que la Gardien regardait la scène et se frappait la tête contre un mur se demandant pour la centième si il avait fait le bon choix de prendre les deux hommes sous son aile....

-La scène à la fin... Pas pue m'en empêcher wTw
Et oui je sais que dans le futur, Darkhell est Dweedle dum. Tout serra plus clair plus tard ^^
Vive l'apparition du Chat de Cheshire! Plus de détails sur lui (ou plutôt elle...) prochainement! 
Xou's out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Sam 9 Juin - 3:28

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles, chapitre 21

… Le souhait est ce qui fait vivre l’espoir…


… Et si l’on arrête de souhaiter, ça ne veut pas immédiatement dire qu’on l’a a arrêté d’espérer…

… Continuons de tourner encore un peu le voulez-vous?...

… Troisième partie du Flash-Back…


L’espoir fait vivre disait-on…

Pff…
Quelle expression stupide…
Ce n’était qu’une illusion après des années à vivre dans les ténèbres…
Qu’une illusion telle que la vie l’était elle-même….
Les hommes ne vivent pas dans une illusion. C’est l’illusion qui prend la vie de l’homme.
Et quand la seule chose qui veut garde dans une bonne santé mentale est un espoir complètement ridicule et futile, l’illusion est sur le point de vous rendre in saint à son tour.
S’accrocher à un espoir si futile ne peut que vous rendre fou, même si le simple fait de vous y accrocher vous empêche de basculer dans la folie…
Un espoir si futile et pourtant il ne pouvait s’empêcher de fixer la jeune fille qui était littéralement tombé sous ses yeux.
Des longs cheveux noirs à moitié détaché et emmêlé de sa coiffure compliqué et de grands yeux rouges le fixant. Des yeux exactement similaires aux siens.
Un fol espoir eh?
Un espoir fou de pouvoir revoir sa petite fille un jour…


Une fille qu’il pensait morte.



Ténébris tremblait devant le regard rouge de l’homme et serrant les dents devant sa propre stupidité. Pourquoi oh pourquoi devait-elle avoir fait quelque chose d’aussi stupide? Ne pouvait-elle pas attendre sa petite sœur sagement, sans faire de grande scène? Même si la promesse avait été brisé, cela avait-il de l’importance? Non cela n’avait aucune importance, maintenant qu’elle se retrouvait littéralement devant les pieds du dictateur du Pays voisin. Un homme que sa sœur lui répétait d’absolument et absolument ne jamais rencontrer, un homme dit cruel et sadique… Elle trembla un peu plus de peur, sentant son regard sur elle et ses yeux plongés dans ceux de l’homme, des yeux d’un rouge sanglant tout comme les siens. Penchant rapidement la tête, pour ne pas offenser l’adulte en le regardant dans les yeux, elle se retient d’éclater en sanglot. Pourquoi devait-elle être si inutile et aussi pathétique? Pourquoi ne servait-elle absolument à rien d’autre qu’à être un souci dans ce monde?… Depuis sa plus grande enfance, elle n’avait l’impression que de n’être qu’une jeune enfant incapable de rien et qui ne servait à rien d’autre qu’à se mettre dans les pattes des adultes, à les déranger, à demander leur attention en tout temps, due à sa santé… Même quand sa propre mère la regardait, elle avait cette impression de voir une honte dissimulée dans son regard…
Heureusement qu’elle avait sa petite sœur. Une personne qui la voulait, qui ne la trouvait pas totalement inutile, qui pouvait la regarder avec une telle émotion dans le regard…
Sa seule raison de ne pas devenir folle.


Mais le seul problème était bien qu’elle était folle d’amour…



Sa propre raison de vivre était juste devant ses yeux.
Pas de doute possible. Ça ne pouvait être que sa fille. Les mêmes longs cheveux noirs rebelles, la même peau pâle et surtout les mêmes yeux brillants… Elle avait le bon âge et surtout… Elle vivait avec dans le royaume de sa mère semblait-il.
Donc l’enfant de cette seule nuit avec Adeyrid n’était pas vraiment mort en couche…
Son enfant née d’une nuit qui n’aurait jamais due arriver pour l’image des deux royaumes.
Un enfant née du mal d’une nuit passé sous l’influence de celle qui semblait tirer toutes les ficelles du jeu.
Non. Il ne pouvait toujours pas pardonner Kalandre pour ce coup qu’elle lui avait fait.
Mais cela n’avait pas d’importance maintenant.
Tous ce qui importait était la jeune fille devant ses yeux.
Sa fille.
Adeyrid n’avait jamais voulue lui dire de quel sexe était le supposé bébé qu’elle avait ‘‘perdue’’. Mais il semblerait que le jeune enfant se soit développé en une jeune femme, à peine embarqué dans son adolescence, mais dont on pouvait déjà deviné tout le charme futur.
Même si sa peau semblait trop pale privée de soleil.
Même si son corps tremblait faiblement.
Même si des larmes envahissaient ses yeux magnifiques.
Même si son visage était figé dans une expression de peur.
Sa petite fille était magnifique…

Et il la réclamait en tant que son enfant…

Ténébris continua de trembler, alors qu’elle voyait du monde se regrouper autour de la scène qu’elle venait de faire. Oh non… Elle était dans le trouble, elle pouvait le comprendre… Oh, pourquoi devait-elle toujours causer des problèmes comme cela, pourquoi devait-elle être si inutile? Elle voyait la silhouette de sa mère se tenir là et elle baissa encore plus la tête pour ne pas avoir à rencontrer ses yeux. Elle ne voulait pas savoir ce qu’elle allait y lire. Et elle ne voulait pas voir le regard de sa petite sœur qui elle savait l’observait, elle devait être horrible présentement devant ses yeux, les joues rouges couvertes de larmes de honte. Soudainement une main se plaça devant ses yeux. Une main d’un homme à la peau très pâle, aussi pâle que la sienne. Relevant un peu les yeux, elle vu que c’était le Roi de Cœur qui lui tendait la main, un léger sourire sur le visage. Elle ne comprenait plus rien soudainement.
‘‘ Vous avez fait une sacré chute, jeune princesse, laissez-moi, vous aidez à vous relever.’’ Il lui dit simplement, toujours un léger sourire sur le visage.
Agrippant timidement sa main, elle se releva avec son aide, fit la révérence devant lui et s’enfuit vite dans la sécurité de sa chambre.
Cette histoire était loin d’être terminé…

Darkhell continuait de sourire en regardant la jeune fille s’incliner, puis courir. Un sourire brisé et un peu fou, pas complètement saint…
Cette histoire était loin d’être terminé…

Toi et moi, pourquoi ne pas nous rencontrer dans un rendez-vous, oui un rendez-vous?...


Une autre date, une autre époque, une autre situation, continuons-nous de pouvoir se voir?

Autre Flash-Back, bien différent…




‘‘ Maman, maman, maman, maman! ’’
La jeune elfe blonde leva la tête du magazine qu’elle lisait pour regarder son fils unique qui s’était jeté sur ses genoux un instant plus tôt. Le serrant fort dans ses bras et l’embrassant sur le dessus du crâne, elle lui demanda :
‘‘ Oui, qui a-t-il mon cœur?’’
‘‘ Maman, maman, je sais ce que je veux devenir plus tard! Je serais lapin blanc!’’
La jeune femme soudainement se figea sur place littéralement, alors que sa main restant dans les courts cheveux bleus de son fils.
Non…


… Quoi que vous fassiez, il faut continuer de tourner dans le carrousel…


- Chapitre entier de flash-back, nehehe… Asssez court je sais, mais comme le chapitre 22 promet beaucoup de matériel… Nehehe…
Je n’ai pas d’omake, ne me tuer pas ^^’’
Xou’s out before fan kill her!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Dim 17 Juin - 4:51

Tout d’abord j’aimerais m’excuser pour la durée que ce chapitre a prise à sortir… (On est loin du 7 chapitres pour semaine, n’est-ce pas?) Je suis présentement en période d’examen, ainsi qu’éprouvant de nouveaux problèmes informatiques au niveau de ma connexion internet, mais j’aimerais présenter de plate excuse à tous ceux qui sont encore en train d’attendre ce chapitre… Alors sans plus attendre :

Les Légendaires aux Pays des merveilles chapitre 22

… Une fois dans ce rêve, te rappelles-tu?...

… Tu m’avais promis qu’on se reverrait…

… Suite du Flash-back de Ténébris et Jadina…


Plusieurs semaines avaient passés depuis le grand évènement qui c’était finis en une soirée remplie de question et d’excuse des plus plates présentés à plusieurs personnes. La Reine de Pique avait dit que la jeune fille ayant foncé dans le Roi de cœur n’était qu’une simple servante qui avait oublié un instant où était sa place et tout avait été réglé, plus ou moins… Car Ténébris, elle était toujours enfermée dans sa chambre à double tour, ne laissant personne, pas même sa petite sœur la voir. Ce qui n’empêchait pas la plus jeune de passer la plupart de ses journée, assise contre la porte à entendre à travers la surface de bois les pleurs de sa grande sœur. Ça lui brisait le cœur d’entendre ça, bien sur. Mais elle se sentait tellement mal que toute cette affaire soit sa faute que déjà son cœur était brisé par le remord et le regret. Alors qu’elle passait tout son temps avec se sentiment de regret dans l’âme et les mêmes larmes de tristesse que sa précieuse sœur sur les joues, des larmes de honte, mais surtout des larmes de compréhension face au désespoir de sa sœur, désespoir qu’elle avait causé. Et alors qu’elle restait là immobile, des dizaines de plan se faisaient dans son esprit, des plans pour tout arranger et pour aussi peut-être permettre à sa mère si ce n’était de pardonner sa sœur, au moins de l’accepter telle sa fille, comme sa place aurait due l’être. Peu importe le temps qu’elle passait à réfléchir, elle devait trouver une solution. Et le plan commençait tout juste se faire dans son esprit quand elle entendit les rumeurs d’une guerre se préparant contre le Cœur. Un plan horrible. Mais pour sa sœur, elle était prête à tout.

… Alors que le ciel rouge tombe sur nous, que devient ce rendez-vous?...

… Tu m’avais promis…

… Un autre lien, un autre Flash-back, la même époque…

… Flash back de Razzia…


Razzia toussa un peu avalant de la poussière dans ses poumons. Il entendait des paroles lointaines alors qu’il essayait de se remettre du coup qu’il venait de prendre. Alors qu’il essayait toujours de ne pas se fâcher et de rester clame en entendant ses horribles paroles.
‘‘ Alors on m’a dit que ta petite sœur voulait devenir Chat de Cheshire, hum? Alors votre famille est tellement dans la misère que vous êtes même prêt à descendre si bas… Tsh.’’
Il releva un peu la tête pour voir la tête blonde de son agresseur en serrant un peu plus les dents devant lui. Se retenant de lui mettre un poing dans la figure, il murmura simplement d’une voix très basse :
‘‘ On… Ne dit pas de mal de ma famille… ’’
L’expression de surprise passant sur le visage du blond était un vrai régal pour le gamin au sol. Un régal qui ne dura pas très lointain, sachant très bien ce qui allait lui arriver en suite. Mais s’il devait le faire, il le ferait sans regret… Les deux acholiques du chef de la bande se ramenèrent derrière lui, alors qu’il prononçait les mots suivants dans un éclat de rage des plus terribles de la fumée sortant de ses oreilles:
‘‘ Tu oses me donner des ordres, sale bouseux? Tu vas goûter à…’’ Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que déjà un poing s’écrasait dans son visage. Le brun à ses pieds s’était relevé et le taisait alors que son agresseur d’une seconde se retrouvait au tapis sous lui et que ses deux amis le regardaient bouche-bée. Non il n’aimait pas se battre, mais si il devait le faire… Il prononça ses dernières paroles d’une voix glaciale avant de partir vers sa maison :
‘‘… Comme on ne dit pas du mal de ma petite zœur…’’
Sa petite sœur était bien plus courageuse qu’elle ne devait l’être.
Elle ne méritait pas d’être moquée de la sorte.
Elle ne méritait pas ce qui allait lui arrivé.
Sa précieuse petite sœur gagnant le sort qu’il devrait avoir,
Alors que lui-même aurait due prendre sa place.

… Que mes mots viennent trouver ton cœur au travers de se rêve…

… Pour qu’on puisse enfin avoir se rendez-vous…

… Autre Flash-back, une autre époque…

… Suite du Flash-back de Shimy…


Le petit continuait de se faire délicatement caressé ses courts cheveux bleus par la douce main de sa mère, alors que celle-ci pleurait silencieusement. Il ne comprenait pas. Il ne savait pas ce qui arrivait et il se tourna un peu vers la dame blonde en demandant innocemment :
‘‘ Maman ? Pourquoi pleures-tu ? Tous nos problèmes financiers dus au départ de papa seront réglés si je deviens Lapin Blanc dès maintenant. Et je ne veux pas te voir aussi triste, je veux te voir heureuse que je mets ton bonheur en premier ! ’’ La jeune femme soupira en lui répondant :
‘‘ Malheureusement mon amour, ce n’est pas aussi simple… Une fois que l’on décide de devenir Lapin Blanc on ne peut plus reculer néanmoins.
Une douleur paralysante traversa la tête du plus petit.
Il est vraie que prendre ce travail rapporte suffisamment d’argent pour supporter financièrement n’importe qui, mais il vient avec un grand prix néanmoins…
La douleur s’intensifia encore un peu, alors que les bras de sa mère continuaient de le serrer.
Tu ne peux pas reculer mon petit amour, mais tolère cette douleur présente, car celle à venir serra bien pire…
La main de sa mère continuait de flatter ses cheveux, qui s’éclaircissaient au fur et à mesure que les secondes passaient…
Mon chérie… Promets-moi, promets-moi s’il-te-plait, que même après ta transformation, tu resteras toujours fidèle et intègre à toi-même, ainsi qu’à ton royaume et à ton peuple… Promets-moi que même après tout cela, je resterais toujours ta mère à tes yeux…
Incapable de parler due à la douleur le traversant, le petit ne pue que hocher frénétiquement de la tête.
Bien… Respecte cette promesse s’il-te-plait, même quand tu perdras ton cœur, s’il-te-plait respecte cette promesse, mon précieux fils unique…
Les larmes lui coulaient maintenant sur les joues, alors que la main de sa mère les essuyait au fur et à mesure que la transformation continuait.
Tellement de douleur pour toi… Pourquoi dois-tu partir si jeune ? Ne vois-tu pas que je n’ai pas de problème, peu importe la situation où l’on vit, tant que nous sommes toujours ensemble… Mais je sais que tu dois partir maintenant et alors que tu es dans tellement de douleur, j’ai mal moi-aussi… Une mère ne devrait jamais survivre à ses enfants…
Ses oreilles d’elfe se raidissait et se dressait sur sa tête, une fourrure d’un blanc gris les parcourant maintenant. Une petite queue de lapin avant poussé dans le bas de son dos. Mais surtout une douleur serrait son cœur alors que les battements ralentissaient lentement…
Ta transformation est presque finis, mais s’il-te-plait reste à moi encore un peu…

Ce rendez-vous que tu m’avais promis… Pourra-t-il vraiment avoir lieux ?...

… Continuons de tourner encore un peu : Suite de l’histoire simplement.

… Nous n’avons pas besoin de rien ou de personne, si tu veux bien venir.

‘‘ Ikaël ! Ikaël, réveille-toi s’il-te-plait !’’
Une voix le sortant hors de son inconscience. Et dès qu’il ouvre ses yeux ce n’est que pour rencontrer des orbites bleus similaire aux siennes, mais surtout beaucoup beaucoup trop proche. Reculant soudainement, il continua d’observer sa petite sœur dans cette robe si adorable sur elle. Elle le regardait aussi une lumière inquiète dans son regard qui il y a quelques instants se trouvaient si proche du sien, comme son visage était si près il y a une seconde, si proche, une distance si proche, la distance d’un baiser… Il secoua un peu sa tête pour chasser ses pensés de son esprit et se relevant lentement en ignorant la main que lui tendais Danaël. Celui-ci (ou plutôt celle-ci ? À travers tous les mensonges, il ne savait même plus…) eu une mine triste, mais continua de parler néanmoins :
‘‘ Es-tu sur que tu vas bien, Ikaël ? Tu as soudainement perdus conscience juste comme ça, simplement devant mes yeux…’’ Son visage disait tous ce qu’il n’osait pas dire : il était inquiet pour son grand frère. Celui-ci lui fit un sourire un peu forcé pour le rassuré et pris délicatement la main qui était toujours tendue en disant :
‘‘ Oui, je vais bien Danaël. Merci. Et cette robe te va très bien en passant.’’ Ce dernier rougi à son commentaire en serrant un peu plus la main de son frère. Reprenant un peu le cycle de la conversation, il dit au roux :
‘‘ Les autres doivent être fous d’inquiétudes, nous ferions mieux d’aller les rejoindre.’’

… Tu es celui dans ma vie, celui qui hante mes rêves…

… Là où l’on s’est rencontré, te souviens-tu ?...

Adeyrid serrait très fort sa plus vieille fille dans ses bras. Cela faisait tellement longtemps qu’elles s’étaient vues et sans vouloir qu’elle l’admette, la jeune femme lui avait grandement manquée… La mère n’en revenait toujours pas de voir cette enfant qu’elle avait élevé dans le plus parfait secret grandir et s’épanouir ainsi. Elle lui paressait tellement grande maintenant… Hors de son attente de mère, même si présentement, elle la serrait fort contre elle, sentant son cœur battre contre le sien… Elle aurait mieux due traiter sa précieuse et délicate petite fille alors qu’elle en avait encore la chance…. Alors qu’elle respirait dans l’échange de leurs deux corps collés l’un sur l’autre, elle avait la vague idée de la présence de Vangelys derrière elle, ainsi que celle d’un des serviteurs de sa fille, un jeune homme un peu rondelet, qui semblait particulièrement mal-à-l’aise devant la scène. L’embrassade se finit délicatement, alors que sa fille lovée dans ses bras s’éloigna douloureusement lentement en lui souriant d’un sourire à lui mettre les larmes aux yeux et disant dans à peine un simple chuchotement tout près de son oreille :
‘‘ Vous m’avez manqué mère…’’ Puis une fois hors de ses bras, elle lui fit une nouvelle fois un sourire radieux avant de se rapprocher de là où son père adoptif pour elle se tenait, tenant délicatement les mains du professeur dans les siennes en disant :
‘‘ C’est aussi un plaisir de vous voir, professeur.’’ Puis laissant un regard vers son serviteur, elle sourie encore une fois grandement et disant simplement :
‘‘ Je vous présente Razzia… Mon fiancé.’’ Le grassouillet pris une nouvelle teinte de rouge, mais retourna un sourire éliminant aussi la pièce, alors que la mère de la principale intéressé restait bouche-bée sur place, sans savoir quoi dire ni quoi faire.
‘‘ Nous zavons pensés que z’est pour le mieux, avec zette guerre qui ze prépare… Ainsi si l’on meurt, au moins nous serons ensemble.’’
La voix un peu tremblante et hésitante du servant vers le début de sa phrase, avait gagné une nouvelle intensité et force. Il semblait certain de lui-même, et s’approcha un peu plus de sa fille, pour la prendre délicatement dans ses bras forts, la serrant si délicatement comme si c’était un objet très précieux. Adeyrid pouvait voir que Ténébris était entre de bonnes mains. Et rien que de voir l’amour briller dans ces yeux ne valait que tous les sacrifices du monde pour voir briller une telle lumière… Elle savait qu’elle devait laisser le courant faire les choses. Mais elle ne pouvait s’empêcher de dire ses peurs :
‘‘ Depuis combien de temps cela dure ? Est-ce que le Roi Blanc est au courant ?’’ Sa fille lui sourit entre les bras de son colosse et lui répondit tendrement :
‘‘ Il m’a demandé de l’épouser il y a quelques minutes à peine, juste avant de sortir du tunnel…’’
Alors qu’Ikaël était encore inconscient, Razzia se tourna nerveusement vers Ténébris qui regarder avec une expression nerveuse la scène, sans savoir visiblement quoi faire ou quoi dire. Le brun prit délicatement sa main, alors que la jeune fille se tournait vers lui surprise. Une teinte rouge sur les joues, il osa lentement s’approcher de la Reine, déposer un doux baiser sur sa joue, un baiser qui l’a fit trembler, alors que ses lèvres remonter jusqu’à son oreille pour y déposer les mots Épouse-moi tout simplement
‘‘ Mon maris ne sait pas encore… Mais de toute façon, je sais que ça ne brisera pas notre couple plus que cela. Nous sommes à la rupture de toute façon, je crois que c’est mieux de le laisser Roméo partir à celle qui fait vraiment battre son cœur et avec qui il partage sa nuit tout les soirs. ’’
Le silence se fit un instant dans la pièce, alors que sa fille continuait de sourire, si heureuse, les larmes de bonheur presque aux yeux et toujours emprisonné dans les bras du géant derrière elle. Celui-ci se pencha délicatement pour déposer un baiser dans le creux de son coup, puis un sur ses lèvres, se terminant en un doux baiser passionné entre les deux aimants. Ah, si jeune et si plein de vie…

… Ça ne pouvait pas durer n’est-ce pas ?...

Le soldat serra un peu plus sa prise sur son arbalète alors qu’il chargeait celle-ci.


Soudainement la porte de la pièce s’ouvrit pour laisser entrer les deux Alices, le grand frère et sa jeune sœur dans une toute nouvelle robe, un peu trop courte dans sa propre opinion. Le baiser s’interrompis l’espace d’une seconde et Razzia relâcha délicatement la prise qu’il avait sur la jeune femme pour ensuite faire la référence devant la jeune fille blonde et serrer fort la main du roux, qui le regardait en fronçant les sourcils, visiblement pas enthousiasmé d’avoir vue les actions de l’autre homme envers sa sœur. Une seconde, tout était normal. Et puis après tout basculait.
Une flèche traversa l’air en sifflant sur son passage, une flèche tiré d’une arbalète. Manquant sa cible de très proche et se fichant dans l’épaule de l’homme aux cheveux bruns un peu grassouillet, s’écroulant aussitôt, des taches de sang rouge maculant aussitôt le tapis violet de la pièce.
… Alors qu’une tour blanche maculé elle-aussi de tâche rouge était placé hors de la planche de jeux.

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Jeu 21 Juin - 3:40

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des merveilles Chapitre 23

… Avant de continuer de tournoyer, arrêtons-nous un instant…

Omake 21 (j’ai du retard à rattraper ^^) Entre deux tasses de thé…

La jeune fille mordit sa lèvre inférieure en regardant ses précieux et très aimés commentaires s’afficher sur le petit écran qu’elle tenait dans sa main droite alors qu’elle les lisait progressivement et descendant lentement l’écran avec son pouce. Bien sur qu’elle les adorait ses commentaires et commentateurs tous autant qu’ils étaient, mais un détail commençait à l’énerver progressivement alors qu’elle continuait de lire en manipulant la tour blanche entre ses doigts fins de la main gauche. Ses joues commencèrent lentement à se gonfler d’air de manière enfantine, alors que de la fumée lui sortait lui sortait des oreilles. Le chat roux apparut soudainement dans un nuage de fumée violette à ses cotés et lui demanda avec un grand sourire sur son visage félin et lui dit lentement et malicieusement :
‘‘ Fâché de ne pas avoir un commentaire sur le coup sadique que tu as fais à Razzia, hein? Faut dire que le maître l’avait déjà fait dans le tome 9…’’
Le chat fut interrompis par un coup de poing lancé dans sa direction, coup qui atteint uniquement de la fumée, alors que le félin réapparaissait sur l’épaule de la jeune fille en souriant toujours et encore de ce même sourire et en demandant de la même voix malicieusement sarcastique :
‘‘ Ah~ pas du tout énervé de constate!’’
‘‘ Ta g*ule Sylv!’’ Cria aussitôt la jeune fille en serrant les dents de nouveau. Puis portant une main contre son front, elle soupira longuement. Si elle continuait de parler à ce chat pas de toute, elle allait devenir folle…
Même si ça, elle l’était déjà.
(Enfin ça, c’est ce que les autres dises hein… Leurs paroles étaient bien vrai, mais devait-elle honnêtement les écouter?
Ne fallait-il pas uniquement continuer de tourner?)

… Tourner, tourner, jusqu’arriver à t’encercler dans cette ronde…

… Tu es sure que tu ne veux pas me joindre dans ce rendez-vous?

Une main se déposa lentement sur le bras du soldat tenant l’arbalète.

‘‘ Tu as fais un beau travail…’’

Le jeune homme remonta lentement son visage inexpressif vers celui caché de la femme bleu qui lui serrait affectueusement l’épaule.

Sa voix sortit de sa gorge, calme, neutre et sans aucune émotion transperçant derrière elle :

‘‘ Non. J’ai manqué ma cible.’’

Un sourire éclaira les lèvres rouges de la femme, un sourire observé par des yeux verts vides de toutes lumières et de toutes émotions.

‘‘ Tu as pourtant fais un beau travail, malgré tout…’’

‘‘ Non. Ne me contredisez pas Kalandre. Cet homme n’était pas ma cible. Je ne dois pas blesser d’innocent.’’ Répondit le soldat, en serrant les dents sous l’effet d’une rage intérieure remontant en lui, alors qu’il essayait de se contrôler pour ne pas simplement exploser sa colère à la dame et que en dehors, son expression restait tout aussi inexpressive.
Telle s’il avait perdue toute raison de vivre.
Telle s’il n’avait plus rien à perdre maintenant, mis à part ses principes.
Et ses principes en tant que Faucon d’Argent l’empêchait de faire de mal à un innocent.
Le commandant desserra lentement les dents en continuant de fixer le sourire amusé que lui donnait le visage imperturbable de Kalandre. Celle-ci ouvrit encore une fois ses lèvres rouges pour dire :
‘‘ Tu as néanmoins fais un beau travail pour moi, mon beau Aïden.’’
Le brun resserra les dents en entendant prononcer son nom de telle manière.
‘‘ Ne souhaitais-tu pas que ce soit une belle jeune fille aux longs cheveux rouges qui te nommes ainsi? Et pourtant, maintenant tu fais tous les efforts pour la tuer…’’
‘‘ Ce n’était qu’une mise en scène.

Tout n’a jamais été plus qu’un acte…

Mais mes sentiments…

Ce n’était pas un simple acte…

Si je ne peux être heureux avec elle…

Je me dois de tuer la personne qui a dressé cette comédie . ’’

Le sourire continuait de briller dans le noir.

Ainsi que le reflet de la lune dans la lame d’une épée arrivant soudainement entre les deux figures se tenant là.
Le soldat surpris de voir la lame se dresser sous son nez se tourna pour tomber face à des yeux d’un doré aussi inexpressif que les siens. Une jeune fille se tenait devant lui, tenant à la main une épée massive et un costume classique, avec au dessus un brassard noir avec pour simple décoration un cœur rouge cousue sur le coté droit de la poitrine de la jeune fille. Mais surtout, des oreilles de chat rayé d’un turquoise pale et d’un doux violet assez rose se dressant dans ses cheveux bruns et une queue de chat lentement faisant des ronds derrière son dos.
Le chat de Cheshire.

‘‘ Je n’ai beau ne plus avoir de cœur, mais je n’aime pas qu’on blesse mon grand frère…’’

… Une fois encercler, tu penses pouvoir t’échapper?...

…Vois donc la réalité à ce point-ci…

… Tu ne peux rien contre le destin qui t’est réservé…

… Après tout, tu n’es qu’une autre pièce sur le plateau d’échec…

‘‘ Vangelys! Faites quelque chose maintenant pour arrêter le saignement!’’

La panique était les seuls mots pour décrire l’atmosphère dans la pièce alors que la reine Adeyrid criait cet ordre.

Alors que le monde de Ténébris semblait s’être figé autour d’elle.

Figé.

Le visage de son amour.

Figé dans la douleur.

Figé dans l’agonie.
Telle elle était figée présentement.

‘‘ Razzia!!’’

Soudainement elle courue et se plaça à genoux devant lui.
Retenant les larmes de couler sur ses joues alors que son amour grognait de douleur en agrippant la flèche de son épaule.
Se retenant de crier de douleur avec lui lorsqu’il le vu arracher celle-ci de ses propres mains.

‘‘ … Razzia…’’
Maintenant qu’il la serrait dans ses bras, même si il allaitait toujours de douleur, elle savait que tous pouvait bien aller…

‘‘ *Huff, huff*… Z’est… Z’est bon… Za z’est planté dans le gras…’’

Retenant un petit rire, elle leva les yeux pour rencontrer les yeux de son amour, un peu voilé par la douleur, mais toujours présent avec elle.
Son sourire devient soudainement plus triste quand elle se rendit compte comment l’autre homme comptait pour elle alors qu’elle avait faillis le perdre.
‘‘ … J’avais tellement peur, j’avais tellement peur… J’ai tellement peur de voir comment je t’aime, car je sais que si tu meurs maintenant je ne pourrais vivre sans toi…’’
Alors que les larmes lui montait aux yeux, elles furent délicatement essuyer par le dos d’une main bourrue, mais la traitant comme une poupée de porcelaine.
Alors que son regard rouge pleins de larme continuant de soutenir le regard vert de son prince charmant, leurs visages se rapprochèrent lentement en une même synchronisation.
Un doux baiser fut échangé entre le couple, alors que les autres continuaient de parler entre eux.

‘‘ … J’imagine qu’on n’a plus besoin de mes services de médecin?’’

… Voit le reste de l’échiquier…

… Prévoit le coup de l’adversaire…

… Et apprends des coups passés…

… La jeune Jadina se leva de la porte où elle était appuyée.
Les premiers villages de son Pays commençait à être attaquer.

C’était l’heure de mettre son plan en action.
Peu importe sa réelle place dans ce monde.
La seule place qu’elle prenait était celle de son cœur.

Cœur qui appartenait entièrement à sa grande sœur…

- Aïden… Pourquoi tellement possessif? X) C’est dans son profil de personnage ça 8D ‘‘ Tombant facilement sous le charme de jolie jeune fille et devenait rapidement très possessif de toute affection, allant même à commettre des actes que sa personnalité ne ferait jamais habituellement’’.
Sinon j’aime la romance~

Omake 22 (moi et mon retard à rattraper…) Sortir du placard

(… Quoi vous attendez à quoi avec un titre pareil? X))



Horiny serra encore un peu plus les dents autour du bouillon qu’elle avait autour de la bouche serrer dans le placard où l’avait enfermé, incapable de bouger enrouler dans la corde telle qu’elle l’était.
Sur elle n’aimait pas déjà ce château et ce Pays…
Mais là être attaché et enfermé dans un placard ainsi c’était franchement ridicule.
Surtout considéré que maintenant un imposteur avait pris son apparence et déambulait dans les couloirs du royaume avec pour champ de vision elle ne savait qu’elle horribles plans.
S’il faisait ça, sa réputation en tant que tailleuse serrait complètement fichue…
Continuant de se battre contre les liens, finalement la porte du placard s’ouvrit devant ses yeux.
Provocant automatiquement sa chute aux pieds de son ‘‘sauveur’’.

‘‘ Par Shyska, avoir sue qu’aujourd’hui j’aurais eue une jolie jeune fille à mes pieds… Hehe...’’

La jeune elfe releva lentement la tête pour voir le sourire ironique sur le visage du beau jeune homme.
Le Roi Halan du royaume du Trèfle lui souriait.
Aussitôt le rouge lui monta aux joues.

- OMG Halan X Horiny FOREVER XD ~ <3
Oui c’était ça XD
Xou’s out!-

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Mar 3 Juil - 5:19

Fanfiction Les Légendaires aux pays des Merveilles, chapitre 24


Omake 23 (Si ya du retard à prendre… Je dois le rattraper)

Horiny continua de soutenir le regard bleu du jeune homme, alors que le rouge continuait de lui monter sur les joues et qu’elle essayait de comprendre ce qui lui arrivait.
Elle avait été assommée pour ensuite être attachée des pieds à la tête et être enfermée dans un placard du royaume, alors que son attaqueur sous son apparence gagné grâce à la dent qu’il portait à son poignet courait dans les corridors planifiant elle ne savait quel plan maléfique. Et ensuite… Elle avait été libérer par le Roi qui maintenant se penchait pour la libérer des cordes la retenant. Halan lui fit un grand sourire et lui dit lentement :
‘‘ Hum, des cordes retenant tous tes gestes et enfermer dans un placard sans la moindre chance de s’échapper… Soit tu as de sacré fantasme, soit ton copain est au choix un bâtard ou un branleur, soit tu es définitivement très coquine de te jeter à mes pieds comme ça.’’
Le tout dit du ton le plus charmeur, avec toujours ce sourire séduisant sur le visage.
Horiny tomba sans-connaissance.


Suite du Flash-Back:


… Alors que pas la chaleur d’une chandelle ne peut m’atteindre maintenant…

… Alors que maintenant l’obscurité est ma seule et unique raison…

… Alors que les troupes continuent de détruire de plus en plus de vies de jeunes innocents…

… Alors que les plans semblent s’embrouiller pour ne devenir qu’à ‘horizon une tâche d’une couleur inconnue…

… Alors que de plus en plus qu’on avance, l’objectif réel semble reculer au moindre de ces gestes…

… Alors que ce but est la seule lumière qui me garde en vie…

… Alors que plus je cherche à l’atteindre elle fuit sous mes doigts…

… Alors que plus mes gestes continuent, plus j’ai honte de ce que je fais…

… Alors que je suis pourtant si proche… Pourquoi… ?

… Pourquoi ne puis-je pas l’attraper ? Pourquoi ai-je ce doute dans le fond de mon cœur, qui pourtant ne devrait ne plus battre depuis longtemps… ?

… Pourquoi glisse-t-elle toujours entre mes doigts ?...

… Alors que les gens continuent d’être tuer sous ma main…
… Je n’ai d’yeux que pour elle…
… Alors que je suis sourd à leurs plaintes…
… Je commence à me demander si elle voudrait tout ceci…

… Alors que je fais tout en mon pouvoir pour la revoir de nouveau…
… Je me demande si elle veut vraiment me voir…

… Alors que je suis pourtant si proche…
… Je me demande si il ne serrait pas mieux d’abandonner…

… Je me demande si il ne serrait pas mieux pour elle que je l’abandonne…


Dans la nuit noire sans une étoile pour briller, la seule chaleur illuminant la pièce était celle de la petite mélodie sortant de sa boite à musique de bois. Alors que les engrenages continuaient de lentement tourner lançant jouée cette musique enfantine à l’éclat du feu brulant dans le foyer, de vieilles mains continuait de faire tourner la boite polie, l’examinant, encore que toujours les flammes danser sous l’enchantement musical. Une douce mélodie sortie des plus profonds souvenirs de l’enfance, avec pourtant un air si amer ne se répandant que dans le cœur vide d’un homme vieillissant rapidement alors que la guerre entre son Pays ennemies continuent aux rythmes des années. Déjà tellement de temps passé à se battre et pourtant aucun résultat. La boite arrêta de répandre sa sérénade et le sorcier la serra ardemment entre ces doigts. Ceci était le seul souvenir qu’il n’avait pas brulé après la supposée mort de sa fille… Se clamant un peu, ces longs doigts maigres remontèrent jusqu'au dos de la boite pour y agripper la clé et de nouveau tourner et tourner, laissant ainsi le charme de cette chanson enfantine de nouveau illuminé la pièce, de même que les larmes coulant lentement sur ces joues, alors que dans la pièce de son château bien sombre, il se souvient des moindres instants où il ne faisait que d’affleurer du regard sa magnifique et splendide enfant, une enfant qui devrait uniquement lui appartenir… Une enfant qui depuis les quatre années qu’il se battait pour elle devait avoir grandie en une magnifique jeune femme. Une jeune femme qu’il n’aurait probablement jamais la chance de connaître…

La porte s’ouvrait lentement en un craquement sinistre. Le vieil homme leva lentement la tête et son regard de la boite à musique jouant encore entre ces doigts pour les fixer sur la jeune fille venant de pénétrer dans son château, la cape brune recouvrant son visage déchiré par le voyage, ses vêtements, que si d’un jour était richement orné, était maintenant recouvert de poussière et à sa main se tenait un long bâton avec à son extrémité une pierre verte brillante de magie et sortant toujours un peu de fumée, la jeune femme s’était visiblement fait un chemin dans le château, que les darkhelions le veulent ou non. L’homme se leva de son siège à sa présence et la regarda de haut en bas. Pas de doute. C’était bien des vêtements du royaume du pique. Et on ne pouvait manquer le grand sourire que la jeune fille avait sous sa capuche. Mais elle était au moins quelques années trop jeunes pour être celle cette unique personne qu’il souhaitait voir. Il déposa donc la boite à musique sur le bureau à coté du fauteuil où il était installé devant les flammes, pour surplomber de son regard l’adolescente et lui demander :

‘‘ Qui es-tu et que fais-tu ici ?’’ La jeune fille se contenta de sourire en laissant sa capuche tombé dans son dos permettant de voir ces cheveux d’un noir reflétait les flammes illuminant la pièce et ses yeux verts brillants de malices…

‘‘ Je suis Jadina. Princesse du royaume du Pique, bientôt héritière du royaume Blanc et financée du prince Halan de Trèfle. Je viens pour faire un marché...''


… Que la lumière de mon amour puisse atteindre ton cœur…

… Que le fait que l’on change avec le temps ne change jamais ce fait…

Autre lieu et pourtant toujours la même histoire se joue…



Adeyrid observa le ciel noir de nulle étoile pour lui apporter le moindre espoir.

Plus le moindre espoir pour elle, sans qu’une moindre lumière puisse se répandre dans son cœur gelé par le froid de la nuit…

Alors que le vent continuait de crier dans ses oreilles elle restait penchées sur le balcon, s’accrochant à la barrière l’empêchant de tomber de toutes ses forces, alors que les émotions se bâtaient en elle et que lentement les larmes tomber de ses yeux pour briller un bref instant dans les ténèbres et tombé s’écrasé en bas. Son corps sans aucune volonté ne pouvait que s’accrocher, alors que toujours son cœur bâtait dans sa poitrine, bien qu’elle souhaite qu’il s'arrête pour ne plus avoir à sentir toutes cette douleur… Le monde s’écroulait lentement sur ces épaules, alors que de faibles cris de douleur passaient entre ces dents et qu’elle se retenait de ne pas tomber dans le vide simplement et dans finir là…

Sa, sa…
Sa précieuse petite fille…
Elle ne voulait pas y croire… Comment avait-elle pue… Qu’est-ce qui pouvait aller la pousser à… Elle ne voulait pas y croire, ne voulait pas comprendre, ne faisait que s’accrocher encore un peu pour ne pas tomber dans les ténèbres…
C’était sa précieuse enfant, le fruit même de son amour…Comment… Comment avait-elle pue être si aveugle devant ce qu’elle préparait… ? Pourquoi… Pourquoi n’avait-elle pas vue la vérité clown plus tôt ? Une vérité qui la détruisait complètement maintenant… Alors que autour d’elle tous ce qui avait toujours été sure se détruisant pareillement… Le brillant avenir de sa fille… Sa place totalement oubliée pour prendre celle de la sombre assistante d’un sorcier fou de pouvoir. Elle n’avait rien à faire dans le royaume du cœur, sa fille était une personne qui devait régner dans le blanc, alors pourquoi… Pourquoi avait-elle décidé… De… De… Un nouveau sanglot étouffa de nouveau ses pensés, alors qu’elle continuait de s’accrocher, s’accrocher pour ne pas tomber…

… Lentement des bras masculins serrèrent délicatement sa taille et comme d’habitude elle se laissa faire, alors que l’homme derrière elle la redressait lentement de sa position replié, pour que la reine coule lentement dans ses bras. Lui embrassant délicatement le coup, il lui murmura délicatement à l’oreille :
‘‘… Ne t’inquiète pas mon amour… S’il-te-plait… Ne t’inquiète pas…’’
Ne pouvait-elle pas attendre sa voix tremblée un peu ?
‘‘ Arrêtes de pleurer…’’
Les larmes de Vangelys coulaient librement dans son coup et sur sa peau, la faisait frissonée.
‘‘… Notre fille va revenir…’’


Le temps a beau passé, le rendez-vous que je t’avais fixé reste toujours le même…

Retour au présent



‘‘… Personne ne peut faire de mal à mon grand frère.’’
La jeune femme releva vers le duo de la femme adulte toujours son sourire mystérieux jouant sur son visage et le jeune homme d’armé, l’épée des faucons d’argent à la main.
Les orbes d’or du chat de Cheshire les jugé alors que lentement elle prenait la grande hache double reposant dans son dos et la serrait lentement entre ses deux mains tendus devant elle, prêt à se battre.
‘‘… Préparez-vous à mourir…’’


… Toujours à la même heure, ce rendez-vous ?

… Le temps a beau passé, il est juste arrêté depuis que je t’ai rencontré…


Danaël releva lentement la tête, alors que la dernière personne qu’il aurait voulue voir en ce moment passait la porte de la pièce en un vacarme horrible.

Le prince Halan de Sabledoray. Même si dans ce monde il avait probablement un autre titre…
Certainement la personne la plus arrogante qui soit. Et il devait le voir alors qu’il avait encore l’apparence d’une fille. Oh non…
Soudainement, le blond remarqua le paquet qu’il portait dans ses bras. Le corps d’une jeune elfe qu’il semblait reconnaître l’apparence. Elle était inconsciente et le prince ne semblait pas avoir aucune envie de la relâcher à un moment en particulier…

‘‘ Roi Halan !’’ S’écria Adeyrid, n’attendait visiblement pas la visite du jeune homme aux cheveux verts. ‘‘ Que faites-vous ici et pourquoi avez-vous cette femme dans les bras… ?’’

Un sourire illumina le visage du mâle et il déposa délicatement le corps de l’elfe sur un des fauteuils de la grande pièce, avant de déposer délicatement un baiser sur le front de celle-ci. Puis il répondit se tourna vers le groupe de personne l’observant, le sourire bien aux lèvres :
‘‘ Je l’ai trouvé sans connaissance enfermée, ballonnée et attachée dans un placard de cette étage. Je n’arrive néanmoins pas en comprendre la raison…’’
‘‘ Pfff… Vous manquez cruellement d’expérience alors pour un supposé roi…’’

Danaël sursauta en attendant la voix de frère venir de dernière lui. Celui-ci était accoté sur le mur de la salle, la tête baissé et les yeux fermé. Puis relevant lentement sa position pour s’avancer progressivement vers le roi qui restait figé sur place. Le roux le toisant de toutes sa hauteur lui lança en ouvrant finalement les yeux pour fusiller du regard l’autre :
‘‘ Cette jeune femme a encore la main sanglante de l’endroit où son sang à été versé sur une dent de Sagys. Celui-ci une fois teinté du sang d’une personne vivante permet de prendre l’apparence de celle-ci et en utilisait comme une amulette d’illusion. Bref ; quelqu’un à pris l’apparences de cette jeune fille et est présentement dans le château en train de nous espionner.’’

Alors que son grand frère prononcer ces derniers mots, le blond sentit soudainement une main se plaquer contre sa bouche et des bras le tirer hors de toutes vues.


… Il ne faudrait pas manquer ce rendez-vous, n’est-ce pas ?


- Nyaaa, trop paresseuse pour écrire plus =.=‘’ -


Allez Omake 24 : Chez le Gardien


‘‘ Dit moi gardien…’’

La créature des Dieux leva lentement les yeux du globe pour observer ces deux guerriers qui soudainement était calme après la scène qui venait de se dérouler sous leurs yeux. C’était Élysio qui avait ouvert la bouche, l’air très sérieux.

‘‘ … Oui qui a-t-il ?’’

‘‘… Je me demandais uniquement…’’

‘‘ Quand est-ce qu’on peut avoir du pop-corn ?’’

‘‘ Darkhell !!!!!!’’

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   Jeu 5 Juil - 1:02

Fanfiction Les Légendaires aux Pays des Merveilles, chapitre 25 :


… Ce rendez-vous toujours fixé, depuis combien de temps j’attends?...

… Quand viendras-tu finalement me voir…?


Il essaya de crier à l’aide, mais la main contre ses lèvres était beaucoup trop forte. Son corps continuait d’être trainé à travers les couloire du palais alors qu’il ignorait toujours ce qui lui arrivais et que la main continuait de se serrer contre sa bouche. Que venait-il de lui arriver? Tout était arrivé tellement rapidement. La pression contre sa bouche l’empêchait de respirer et lui faisait progressivement manquer d’air et lançant de grande tâche de couleur noir venant joué dans sa vision ainsi que de laisser l’impression que sa tête n’était pas tout à fait sur ses épaules. Danaël prit un long moment pour réagir et commença à se débattre voracement, mais la force musculaire de celui qui le retenait était beaucoup plus forte que la sienne, surtout qu’il était toujours sous l’apparence d’une fille. Il finit à faire la seul chose qui lui passa l’esprit : mordre la main façonnée par le dur travail de l’homme qui était toujours pressé contre lui. Celui exclama un petit cri de douleur et relâcha un instant le blond qui en profita pour essayer de crier à l’aide qui se transforma en un crie de douleur s’écroulant sur le sol. La tête tournante encore un peu, Danaël prit un instant pour reprendre ses esprits et se tourner soudainement pour regarder son agresseur.

‘‘ … Professeur Vangelys?...’’

L’homme aux cheveux bruns releva lentement ses lunettes sur son nez en restant à genoux sur le sol. Puis fixa très sérieusement le blond dans les yeux, se sachant pris sur le fait. Son visage ne montrait aucune émotion, ce qui faisait silencieusement paniqué l’autre jeune homme. Que faisait le conseiller de la reine à l’amener loin de tous d’une telle manière? Il ne comprenait plus rien et resta là debout et pourtant à moitié seulement sur le choc qu’il venait d’avoir. Il ne savait même pas si il voulait comprendre et le regard vide que lui adressait le médecin ne le rassurais pas alors qu’il continuer de former et d’ouvrir la bouche, cherchant des mots qui ne vinrent qu’en hésitant sur chaque phrase :

‘‘P-P-P… Pourquoi? Je-Je-Je… Qu’est-ce que… P-Pouvez-vous m’expliquer?’’ Sa voix féminine tremblait tellement et lui faisait s’auto-pitié, mais il était réellement terrifiée de ce que l’autre allait lui répondre. Celui-ci se releva lentement en baissant la tête au sol et en s’éclaircissant la gorge avant de prononcer :

‘‘ … Désolé de vous avoir trainé hors de cette scène d’une telle manière, mais je ne crois pas que votre frère aurait accepté si j’avais demandé de parler avec vous, ce qui ne me laissais peu de champ d’action… Désolé d’avoir profité d’un moment de faiblesse comme ceci, je devais vous aborder alors que son regard n’était pas fixer sur vous. Il doit vraiment beaucoup vous aimez pour vous fixer ainsi, je connais ce regard, croyez-moi… Mais bon, ce n’est pas pour vous parlez d’amour que je vais ai trainé ici, du moins je le crois…’’
Puis soudainement il releva la tête pour que son regard glacial fixe et scrute l’âme du blond devant lui, alors que ses dernières paroles le figeaient sur place :

‘‘ … Nous avons à discuter… Jeune homme.’’


… Viendras-tu dans mon rêve, viendras-tu dans mes fantaisies? Viendras-tu me joindre?

… Me joindre dans mon cauchemar?...

Pour simple reflexe le soldat sortit son épée pour parer la hache, ceci dans une collision de métal. Alors que la jeune femme fronçait les sourcils, en sautillant d’un bond vers l’arrière resserrant sa prise sur son arme. L’épée qu’elle avait utilisée précédemment pour interrompre la discussion entre la dame en Dieu et le Commandant de l’armée reposait désormais dans son dos et la grande hache brillait dans ses mains. Aïden jugea la jeune fille un instant du regard, se demandant si il devait vraiment attaquer une innocente comme ceci, puisqu’elle n’était que pour lui qu’une simple citoyenne faisait ce qui semblait juste pour elle. Protéger son grand frère à tout prix et malgré tout. À ses yeux, la jeune femme chatte ne faisait que faire ce qu’il aurait fait à sa place pour son propre grand frère. Il ne devait pas l’attaquer pour ça, il ne pouvait pas tout simplement, c’était contre tout ces principes. Mais alors que le chat de Cheshire sautait de nouveau, il se prépara de nouveau à bloquer une attaque projeté de toutes les forces de la fillette. Le soldat serra les dents un peu et se mordit du même coup la lèvre inférieur, alors que de nouveau le métal se rencontrait et frappait l’un contre l’autre dans un éclat de petite étincelle d’argent éclairée par l’éclat des deux lunes sous lesquelles se déroulait ce combat. En encaissant de nouveau l’attaque, l’homme aux cheveux bruns serra les dents et jeta un regard vers la dame qui l’avait manipulée avec ses mots pour qu’il fasse ce qu’il avait fait, pour voir qu’une lumière s’évader dans les ténèbres. Retenant sous ses lèvres un juron, il recula d’un pas dans une tentative pour faire perdre l’équilibre à son adversaire qui s’appuyait toujours sur son arme. Celle-ci réajusta son centre de gravité en utilisant la force de la bref chute due à la perte d’équilibre pour faire un nouveau bond phénoménal et une nouvelle attaque aérienne, toujours bloqué à la dernière minute par Aïden. Celui-ci savait que à ce rythme son épée se retrouverait en éclat sous la force de chaque attaque que la hache lui infligeait.
C’était vrai que ce qu’il croyait être une jeune fille lui avait menti. Et ça, il savait qu’il ne pourrait jamais le pardonner. Mais est-ce que ça valait de se mener dans la mort lui-même rien que pour une tentative raté de la tuer? Pourquoi avait-il due écouter les paroles prononcer par cette femme mystérieuse, avait-il été charmé par elle ou encore sous l’état d’un enchantement pour avoir réagit ainsi et avoir fait les actions qui le menait maintenant ici? Non… Il savait qu’il n’essayait que de se justifier présentement. Il savait que si il devait le refaire, il n’aurait pas d’hésitation et que cette fois, il viserait un peu plus de coté pour atteindre cette fois-ci la bonne cible. Non… Mais néanmoins, il savait que si la dame en bleu ne lui avait pas mis l’idée en tête, il n’aurait pas agis d’une telle manière, du moins pas si tôt et pas de la même manière, il le savait ça comme un fait. Mais bon, rien n’importait maintenant, la dame adulte était partie, ceci était un fait également et il devait se concentrer sur le combat qui se jouait présentement entre lui et Sheyla.
Celle-ci continuait de sautiller un peu partout, essayant de l’attraper et de le blesser sous différent angle et même si elle dépensait beaucoup d’énergie avec ces grands bonds magnifiques, elle ne semblait pas être fatiguée, alors que déjà le souffle d’Aïden venait de manière de plus en plus irrégulière, parant d’un coté et d’un autre, avançant et reculant, sans que sa conscience lui permette d’attaquer son adversaire. Il sentait la force de ses bras le quitter progressivement alors qu’il continuait de parer toujours et encore. Et la jeune fille continuait de serrer les dents et de l’attaquer de toutes ses forces, sachant déjà que son adversaire ne lui répondrait pas, mais cherchant simplement à le faire payer…
Avec un nouveau bond phénoménal, Sheyla serra sa hache d’une main en une attaque aérienne visant le coup d’Aïden pour lui trancher la tête, alors par reflexe, le brun leva son épée pour protéger son coup, mais ne manqua pas de remarquer au dernier instant, la main de Sheyla prenant dans son dos l’épée qu’elle y avait jeté. Il savait qu’il n’avait pas le temps de parer et que simplement reculer d’un pas ne pourrez évitez la lame qui se dirigeait vers on cœur.
Alors l’idée la plus stupide lui traversa l’esprit.
En quelques micro-seconde à peine, il glissa lentement dans le vide du toit où ils étaient tous les deux percher, laissant sa poigne sur son épée se relâcha en même temps que celle-ci éclatait en morceau sous le dernier coup de la hache. Alors qu’il tombait lentement dans les ténèbres, son bras droits se pressa sur la blessure au ventre que l’épée lui avait fait manquant sa cible réelle de quelques centimètres à peine. Alors que sa tête continuait de tourner, son bras gauche attrapa rapidement l’arbalète qui reposait dans son dos, lançant une dernière charge pour éclater une des fenêtres du palais, où il se laissa avec ses dernières forces, alors que le verre exploser et que sa silhouette s’écrasait contre le plancher froid, se souvent de la mort par une roulade bien maitrisé. Celle-ci une fois finit, il se laissa écraser sur le sol, son cœur battait la chamaille, alors que ses yeux se fermaient contre son gré et que ses lèvres s’ouvraient lentement s’adressant à la silhouette du jeune homme aux cheveux roux devant lui :
‘‘… Abi…’’
Une toux sanglante le secoua une dernière fois avant que le noir se fasse dans son esprit.


… Mon cauchemar n’en ai pas un si tu n’es pas à mes cotés pour le voir aussi…

… Ne me laisse pas vivre cela tout seul…


Après avoir tous les crier après Darkhell, le gardien et Élysio se regardèrent dans les yeux.

‘‘ Tu avais une question à me poser n’est-ce pas?’’
Élysio retourna un regard vide et regarda à coté de lui pour voir si son autre personnalité avait encore un autre commentaire idiot à faire, avant qu’il commence à parler. Ne se faisait répondre que par un grand sourire innocent, Élysio roula les yeux et baissa la tête en commençant :
‘‘ Le fait que nous arrivons à voir ses images… A-t-il un lien avec ce qu’Anathos est en train de préparer? Et qu’est-ce que ce monde parallèle, est-ce un autre univers, telle celui où nous avez projeté le Kréa-Kaos? Que ferait Anathos dans cet univers? Et qui est cette mystérieuse présence dans toutes les images, mais qu’on n’arrive jamais à voir sur le globe?’’

‘‘… Ne trouvez-vous pas que c’est beaucoup de question pour une simple créature des dieux?’’
Les trois hommes se retournèrent aussitôt pour regarder la femme qui venait de faire son apparition dans la pièce. Son apparence d’adulte la faisait être au même niveau que le gardien en tant que grandeur, alors qu’elle s’avançait lentement dans la pièce un sourire mystérieux sur le regard. Le gardien commença aussitôt à s’avancer pour finalement s’arrêter à deux centimètre du visage masqué de la dame en bleu et lui demanda :
‘‘ Qui êtes-vous pour dire cela? Vous ne valez pas mieux que moi, je crois Kalandre…’’
Toujours ce sourire mystérieux illuminait son visage alors qu’elle répondit d’une douce voix sous le regard des deux sorciers ne comprenant pas ce qui arrivait:
‘‘ Enfin un gentleman qui utilise mon vrai nom au lieu de m’appeler Gertrude…’’

… Quelque part derrière une porte du Pays des merveilles, une jeune fille aux cheveux châtains clairs fronça les sourcils et gonfla les joues en voyant la dernière phrase qu’elle avait écrite…. ‘‘ Ce surnom est carrément plus jolie que ton prénom, humf…’’

‘‘… Mais je dois dire que vous avez raison. Je ne suis qu’une autre pièce sur l’échiquier. Tout comme nous le sommes tous.’’

… Ne veux-tu partager ces derniers instants de vie à mes cotés?

- … Hey, j’ai update rapidement : DD
Xou’s out !

Omake 25: Roméo et Juliette

L’homme passa nerveusement une main dans ses cheveux bruns et s’éloigna progressivement loin de la salle. Sa femme avait décidé d’avoir une rencontre avec sa mère et puis de toute façon toutes ses histoires d’Alice et de guerre lui passait par-dessus la tête… Et pourtant Ténébris voulait discuter avec lui plus tard, et ça ne lui semblait pas être un bon signe… Il savait qu’elle n’était pas aveugle, ni stupide. Et surtout durant tous le temps où il marchait dans ce tunnel, il avait bien vue le regard qu’elle avait échangé avec le nouveau serviteur.
Alors qu’il continuait de marcher, ses propres pensés dérivèrent vers son propre amour qui l’attendait probablement comme à tous les soirs dans leur lieu de rendez-vous… Quel serait sa réaction quand elle verra qu’il n’est pas avec elle ce soir ? Serra-t-elle inquiète de ne pas le voir au rendez-vous ? Ou pensera-t-elle qu’il ne voulait tout simplement pas venir ? Oh, comme elle était loin de la vérité… S’il le pouvait il passerait la moindre heure de ses journées avec elle… Et il serait prêt à donner tout en son pouvoir pour cela, mais il ne pouvait rien faire, puisque c’était elle l’inatteignable des deux… Car pour elle, il aurait déjà donné sa couronne si c’était qui les séparait…
Perdue dans ses pensés, il manqua de remarquer jusqu’au dernier instant la présence derrière lui.
Puis le noir se fut dans sa tête.

____________________________________________
Rebelle de l'ancienne aire
Crime time is back

Still in the weirdess place...

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Xou
Messages : 1018
Date d'inscription : 09/03/2010
Age : 22
Localisation : Quelque part d'étrange dans ma tête

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)   





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les légendaires aux Pays des merveilles (fiction de Xou)
» Alice au Pays des Merveilles : La version Disney ou la version Burton?
» "Alice au pays des merveilles" aux pastels
» Alice au Pays des Merveilles (Tim Burton)
» Alice au pays des merveilles [helenada]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: Créations de fans :: Ecritures :: Les fictions terminées-