Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Uncanny legendaries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Uncanny legendaries   Lun 23 Jan - 17:22

Uncanny legendaries saga 1 Black days

Prologue
L’humanité a connu de nombreuses évolutions. Au fil du temps, les ethnies se sont succédées les unes aux autres s’adaptant à de nouveaux environnements ou conditions. Il arrive qu’il existe des altérations telles que les maladies génétiques, des progrès au niveau du génome ou de l’immunité.
Sans qu’on s’y attende, l’évolution peut progresser à pas de géant et donner des résultats auxquels on ne s’attend pas : Les mutations. Depuis que la quatrième pierre divine a été utilisée par le gardien sur Alysia, des phénomènes génétiques se révélent un peu partout.
Mutations provoquées ou acquises qui peuvent attiser la rage, l’intolérance le rejet. Toutes les races vivant sur Alysia devraient prendre au sérieux cette évolution car qui sait dans dix ans ce qu’il pourrait bien se passer.

Chapitre 1

Trois ans avant le commencement de l’histoire, pays de Rymar.

Suite aux attaques répétées de Darkhell l’un des plus puissants sorciers de la planète, de nombreuses villes ont été détruites, des grimoires disparus…. Les assauts ont continué jusqu’à ce que les autorités se décident à mettre en place un projet de défense apte à lutter contre les acolytes du sorcier noir.
Un portail s’était ouvert ; ça ne signifiait plus qu’une seule chose : encore une mission à accomplir. Comme si ils n’avaient que ça à faire ! Le pire était de n’avoir aucune reconnaissance en retour ; il avait failli mourir il y a peu de temps mais personne n’en avait cure. De même que pour ses deux autres coéquipiers ; enfoirés d’humains et de politicards tiens !
-Toujours aussi pénible ces téléportations, grogna un jaguarian aux longs cheveux roux. Et où sommes nous d’abord ?
-Ben à la dixième ligne du premier chapitre. Mais je pense que si nous étions dans une bande dessinée nous serions sans aucun doute en première page et en gros plan. Et qu’est ce que ça aurait d’étonnant pour des types de notre classe ? Rien de toute façon, acheva un autre jaguarian au katseye arraché du front.
-p***** mais tu la fermes jamais de temps à autres Razorcat ?
-Attends voir, tu veux la réponse qui te plaise ou la vérité ? Hummm si je crois que c’est possible ; quand je dors, ajouta il.
-On s’en moque, trancha une fille qui venait de dégainer un sabre. On est ici pour récupérer des créations interdites et les mettre en sécurité.
-Au boulot alors, grommela Gryf. Sheyla, d’après nos indications il y a une entrée qui n’est pas surveillée au Nord Ouest c’est bien ça ?
Elle approuva d’un signe de tête.
Tout semblait facile, un peu trop facile. Pas de sentinelles, d’obstacles magiques ; des couloirs déserts éclairés par des torches qui se ressemblaient tous. Jusqu’à ce que les trois agents après avoir trouvé un mur pivotant se retrouvent pris au piège dans une grande salle.
-Tout seul avec une jolie minette et un sociopathe à attendre le dépanneur… Trop cool, c’est un de mes plus grands fantasmes.
-Toi ta gueule. Et pour faire bonne mesure, Gryf lui envoya un direct du droit bien placé. Comment avaient ils pu engager un gus pareil ? C’était clair qu’ils ne le connaissaient qu’à moitié et qu’ils n’avaient pas à se taper sa compagnie 24 heures sur 24.
A l’instant précis où il avait porté son coup, des dragonites avaient surgi de toutes part. Darkhell, avait du avoir vent de leur arrivée. Et M**** tiens !
-On est tombés dans le piège les yeux fermés !
-Ouais et je serais pas surpris qu’on nous ait envoyés là dans le but de se débarrasser de nous ma poule ! Depuis le temps, bon nombre de leurs anciens équipiers avaient été tués et les autorités n’avaient fait aucun effort pour regonfler les rangs. En bref une forme indirecte d’ extermination des mutants.
Les coups et le sang pleuvaient sur le sol. C’était un combat à mort et ces gus n’étaient pas là pour le fun. Retirant ses griffes de la poitrine d’un adversaire, Gryf fit un bond sur le mur pour abattre un autre assaillant alors que Sheyla venait de décapiter trois dragonites. Si il n’y avait que ce petit escadron, ils arriveraient peut être à s’en sortir vivants…
-T’aurais du mettre ta main à couper que t’en sortirais pas en vie gros tas ! Le dragonite qu’affrontait Razorcat venait effectivement de perdre sa main gisant sur le sol.
Alors, à quoi pensais tu donc ? A jouer au jaguarian empalé sur un pic ou écrasé entre deux murs ? Sans cesser de parler il lacérait avec un plaisir évident sa victime. Si Il y avait un défouloir à tout ce qu’il avait enduré durant toutes ces années lui Gryf et tant d’autres, il l’utiliserait.
Après une bataille de courte durée, les dragonites étaient tous mort gisant dans une mare de sang ainsi que des membres mutilés.
Il valait mieux rebrousser chemin tant que cela était encore possible. Car quand Darkhell saurait ce qu’il s’était produit, il les abattrait sans le moindre scrupule.

-Vous commencez vraiment à me gaver avec vos missions suicide. Celle qu’on a fait aujourd’hui était la dernière colonel Menthos. Hors de question de revenir comme si de rien n’était à la base, cette fois les gros bonnets allaient avoir droit à un vrai briefing made in Gryfenfer
-Ca ne sera pas la dernière Anoth. Pas tant que le projet continuera et que Darkhell ou toutes ces pourritures n’auront pas été exterminées. C’est pour ça que toi et les autres êtes là : pour empêcher la catastrophe de se reproduire une fois de plus.
-Ah ouais une catastrophe vraiment ? Deux trois ports ont été bousillés par l’un des pirates les plus recherchés au monde, un dirigeant a été tué et ça a suffi pour déclencher vos travaux ?
C’est fini vos conneries Menthos, vous allez vous dégoter quelqu’un d’autre pour faire votre sale boulot. Sheyla est à l’infirmerie pissant le sang ; on ne s’en est sortis que par miracle. Vous nous traîtez comme des animaux et j’en suis pas un, ajouta il sur un ton de colère.
-Ne croyez pas vous en sortir aussi simplement ! Je vous connais Anoth !!! Je sais très bien ce que vous êtes et ce dont vous avez besoin ! Un jour vous redeviendrez notre arme ! Menthos continua de tempêter longtemps sans que le concerné prête attention à tout ce qui c’était passé.

Par la suite, il erra sur Alysia vivant au jour le jour sans vraiment se soucier du sort des autres ; à chacun sa vie et ses emmerdes. Jusqu’à ce qu’il croise la route d’un tueur qui avait pour mission de l’abattre. Ca avait failli réussir, mais finalement il était en vie. Cette chance avait un prix : Tous ses souvenirs s’étaient envolés en même temps, il ne lui restait plus rien juste la douleur et l’intinct de tuer…


Le présent à Oroban

C’est avec un immense plaisir que Larbosa a annoncé publiquement le projet de loi des fichages des mutants dans le pays. Ce n’est que la partie émergente du projet mais elle permettrait de réduire considérablement le danger de cette menace qui s’est répandue un peu partout et dont on ne sait pas vraiment expliquer les causes.
De plus suite au sommet politique risquant de se dérouler dans les prochains jours, la sécurité sera une priorité absolue et des gardes de Barek viendront spécialement pour l’occasion.
Gryf referma le journal qui trainait sur le comptoir et se remit à jouer un peu avec son verre. Encore une chance que personne ne fasse un tel foin sur les jaguarians ou les elfes.
Le carillon de la porte d’entrée sonna et laissa apparaître un étranger aux cheveux bleus sombres attachés en queue de cheval et qui portait des lunettes.
-Bonjour mon cher. J’ai entendu parler de vous et de vos talents. J’aimerais parler de votre avenir avec vous, je peux peut être vous aider.
-Allez vous faire enculer, fût la seule réponse.
Vangélis sembla profondément choqué de voir son offre être repoussée de la sorte ; mais il se disait qu’il aurait du s’y attendre après ce qu’avait vécu ce type. Ce ne serait peut être aussi que question de temps avant qu’il ne les rejoigne de son plein gré.
-Ca n’a pas marché professeur ?
-Pas avec lui en effet jadina, c’est dommage mais il y a toujours de l’espoir tu devrais le savoir.
-J’espère que ça ne vous décourage pas trop. Partout où nous sommes allés nous n’avons rencontrés que des personnes plutôt méfiantes.
-Non Jadina, ça ne me décourage pas. Vraiment pas du tout, précisa il avec un sourire.

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   Mar 24 Jan - 21:39

Uncanny legendaries Chapitre 2


-Que vient on faire dans cette base militaire professeur ?
-Nous venons ici pour rencontrer quelqu’un d’intéressant ; un chevalier répondant au nom de Danaël et j’ai pensé que je pourrais compter sur toi.
-Pourquoi moi et pas vous ? Je ne suis qu’une néophyte, je ne connais mes pouvoirs que depuis à peine quelques mois. Comment voulez vous que je parvienne à le convaincre ?
-Justement parce que tu es mieux que quiconque pour savoir ce qu’il ressent actuellement. Il se sent abandonné, incompris de tous et rejeté. Vous êtes tous les deux dans la même situation, comme tant d’autres. Je te laisse le soin de nous faire entrer bien évidemment.
-Halte ! où comptez vous aller ? On entre pas ici comme dans un moulin. Alors déclinez moi vos identités et le motif de votre visite.
-Nous sommes au service de Larbosa, le ministre des affaires magiques nous a demandé de venir ici pour le type que vous avez incarcéré. Voici mon ordre de mission, ajouta Jadina en lui tendant un parchemin vierge. Avec un soupçon de télépathie, le garde fût réellement convaincu de la « mission ».
-Vraiment ? Alors laissez moi vous dire que vous avez fait vite et honnêtement je ne m’en plains pas. Le pire c’est que cette espèce de monstre nous ressemble ; pourtant vu ce qui s’est passé il n’est pas vraiment humain.
Après avoir déambulé dans des couloirs et être arrivés dans les sous sols de la base, Vangélis et Jadina furent invités à patienter dans une salle. Mais leur attente fût de courte durée et le garde qui les avait escortés revînt rapidement.
-Avance, pauvre con ! Bon comme vous devez avoir envie de l’interroger, je vous laisse un peu ensemble. Et si ça dégénère, n’hésitez pas à m’appeler.
-Oh bien sur, je n’y manquerais pas. Ordure.
-Bonjour, tu es Danaël c’est bien cela ? J’ai entendu parler de toi et j’aurais aimé parler un peu avec toi.
-Pourquoi ? A cause de ce qui s’est produit et de la disparition des vingt faucons d’argent ? L’ex faucon d’argent jeta un coup d’œil aux menottes qui lui enserraient les poignets.
-« Ils n’y sont vraiment pas allés de main morte, les salauds. » Non et détends toi trésor, on n’est pas venus t’accuser.
-Danaël jeta un bref regard à la jolie brune avant de se replonger dans son mutisme.
-Tu ne peux pas rester ici à attendre ton heure, tu as d’autres possibilités devant toi. Tu devrais le savoir mieux que quiconque n’est ce pas ?
-Et pourquoi pas ? Depuis notre retour de mission, tout le monde me méprise m’évite. Mon frère a disparu je ne sais comment c’est comme si il n’avait jamais existé, on m’a fait passer en cour martiale pour trahison. Il n’y pas si longtemps ça m’aurait posé problème mais plus maintenant. Pas depuis que j’ai définitivement perdu ma seule famille.
-J’ai connu ça moi aussi, mes parents se sont mis à me détester quand je me suis rendue compte de ce que je savais faire. Elle entreprit alors de déplacer la lampe par télékinésie dans tous les coins de la pièce.
-Pas mal dis donc ; mais tu ne crains pas qu’on se fasse repérer avec ce truc ? Pour la première fois, Danaël oublia un peu ses soucis.
-Ne t’en fais pas pour ça, ils croiraient que l’éclairage a des problèmes à ce niveau de la prison. Je suis télépathe et télékinésiste.
-Quand j’ai trouvé Jadina, elle était en psychiatrie abandonnée de tous… Elle ne parvenait plus à faire la différence entre les paroles et les pensées, ne maitrisait pas ses pouvoirs.
Tout comme elle, tes pouvoirs viennent à peine de venir au jour. Si tu décides de me suivre, ta vie pourrait changer. Je sais que tout ce qui s’est passé t’a beaucoup affecté mais je ferais en sorte de t’aider du mieux que je peux.
-On peut te donner une autre chance, tu peux accepter, tout comme tu peux refuser ; le choix n’appartient qu’à toi. Mais sache une chose : Cette opportunité ne se répétera sans doute pas, acheva Jadina.
-Ah Wunderbar, Wonderful Fantastico… J’ai déjà entendu ce refrain, grommela le chavalier. Mais je ne vois pas vraiment ce que je gagnerais à rester ici.
Je viens, lâcha il après un long moment de silence.


Sortir de la forteresse fût tout aussi simple que d’y entrer. Et pour faire bonne mesure, quelqu’un avait choisi de le suivre et de son plein gré en plus. Peut être que les légendaires finiraient par voir le jour après tout, songea intérieurement le professeur en revenant aux trois licorne avec ses deux élèves.
-Tu ne restes pas avec nous ?
-Désolée Danaël, crois bien que je le regrette mais j’ai des affaires à régler et je dois m’en charger seule. Mais si tout va bien, je serais rapidement de retour.
Sur ces paroles elle repartit vers l’endroit où elle trouverait la seconde personne pour laquelle ils étaient venus à Oroban.


Un quartier de la capitale de Larbos, équivalant à Manhattan ou à Soho à Londres.

La musique était plus qu’assourdissante, les jeux de lumière éblouissants. Des joueurs jouaient au poker ou aux machines à sous tandis que d’autres clients sirotaient leurs consommation. Bon nombre de clients écoutaient les musiciens et regardaient les danseuses.
Comme à l’accoutumée une bagarre ne tarda pas à éclater.
-Répète moi ce que tu as dit sale con ?
-Tu couches avec n’importe quelle femme, c’est bien pour ça que ta meuf t’a foutu dehors.
-Ma parole mais tu vas vraiment morfler toi ! Je vais te….
-Vous n’allez rien faire. Zi vous voulez vraiment vous défouler, vous zortez dehors. Izi il y a des règles, ze vous le rappelle. Le videur aux cheveux châtains et légèrement enrobé venait de bloquer le poing du fauteur de troubles.
-Jarte toi. C’est pas tes oignons et vu comme t’es taillé, je te conseillerais plutôt de retourner chez ta maman.
-Pour la zeconde et dernière fois ze vous conzeille d’aller vous battre ailleurs.
-La ferme !
Le coup de poignard qu’il lança laissa comme unique trace la déchirure de la chemise.
-Mais qu’est ce que ?
-A mon tour de vous remettre les idées en place, répondit Razzia à voix basse. Il lui envoya un violent crochet qui brisa net la mâchoire à son assaillant. Suivi d’un direct en plein estomac qui vous coupait le souffle à coup net.
-A prézent, allez voir dehors zi j’y zuis ! Du vent !
Et il reprit son travail comme si de rien n’était sans prêter vraiment attention aux murmures des clients.
Il avait l’habitude des médisances depuis bien longtemps et personne n’avait encore percé son secret.
-Hé, on dirait que t’as fait une touche mec. Le serveur ramena à la réalité son collègue en lui tapant légèrement sur l’épaule. p***** mais qu’est ce que tu prends pour avoir des muscles aussi solides ?
-Zuste beaucoup d’activité physique, répondit le châtain en se levant et suivant la direction indiquée.
Allons bon encore une fille qui lui courait probablement après ne pouvant pas résister à son charme…. Comme si elle croyait vraiment qu’elle obtiendrait un résultat. Mais bah autant savoir ce qu’elle lui voulait.
-Bonjour, je suis Jadina et toi tu es ?
-Razzia. Que me voulez vous mademoiselle ?
-Savoir si tu es vraiment satisfait de ton travail. Tu ne dois pas vraiment réaliser tes vraies ambitions, celles que tu gardes au plus profond de toi.
-Z’est vrai ; ze donnerais n’importe quoi pour partir d’ici mais zi ze le fais, mes proches zeront en danger.
-Je n’en serais pas aussi sure. Les grands caïds ne sont pas toujours ceux qu’on croit… Mais parle moi de toi, qu’est ce que tu aimes ?
-Le dezzin, la peinture et les perzonnes pas trop curieuses, répondit il. Oups attention ajouta il en voyant quelqu’un visiblement un pote du type qu’il avait viré braquer un flingue sur lui.
Les détonations retentirent dans toute la pièce semant la panique et les balles étaient tirées à bout portant. Rien donc d’étonnant à ce que tout le monde soit terrifié et que la peur laisse place à la stupéfaction. Car les bras et le corps du videur étaient devenus métalliques. Bon sang mais qu’est ce que c’était que ce monstre ?!
Les huées commencèrent à monter ; immédiatement Jadina se leva en laissant quelques kishus pour l’addition.

-Je sais ce que tu éprouves, tu te sens brisé seul. Mais détrompe toi, je connais d’autres personnes comme toi, moi et mes amis on peut t’offrir une sécurité. La possibilité d’exprimer réellement tes vraies envies et tes sentiments. Elle lui prit délicatement la main en lui adressant un regard chargé d’humanité, un regard qui donnait irrésistiblement envie de faire confiance.
-Alors, emméne moi z’il te plait, murmura Razzia d’une voix enrouée comme si il pleurait. Tout ze que z’avais connu est bel et bien fini…



A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   Dim 5 Fév - 23:03

Uncanny legandaries chapitre 3

A l’auberge des trois licornes, l’ambiance était emprunte de tensions, de nervosité mais aussi de satisfaction. Deux recrues en une journée, c’était déjà une belle réussite. Restait à espérer qu’ils croiraient en lui et adhéreraient à son idéal sans trop se poser de questions.
Mais avec des personnes aussi perdues que ce colosse ou cet ex faucon d’argent, leur état de détresse permettait de faire des miracles. Un peu de gentillesse d’ide et le tour serait probablement joué. Quel dommage qu’il n’ait pas pu convaincre le jaguarian appelé Gryfenfer mais la force ou la contrainte ne seraient d’aucune utilité dans son plan.
Mieux valait attendre et utiliser une stratégie pour que tout marche comme prévu ; de la même manière qu’aux échecs.
De son côté Jadina tentait de parler avec Razzia et Danaël devant un bon repas sans rencontrer un grand succès. Ni l’un ni l’autre ne semblaient réellement enclins à tailler une bavette allègre et répondaient à peine à ses questions. C’en était presque affligeant tiens !
-Pour la cinquième fois, laisse moi tranquille. Je ne suis venu uniquement pour donner un nouveau sens à ma vie, pas pour participer à une rencontre d’agence matrimoniale.
-Je sais bien que tu es malheureux Danaël mais ne devrais tu pas te réjouir ? Tu n’es plus seul et je veux juste te connaître un peu plus, tout comme toi Razzia.
-En attendant, pourquoi ne reprenez vous pas du girawa en daube avec les pommes de terre ? z’est vraiment délizieux ! sur ces mots le colosse de Rymar déposa le plat en question avant d’attaquer sa troisième assiette.
Et tu zais on aura tout le temps de ze connaître davantage ; le prof compte trouver d’autres recrues à part nous ?
-je l’ignore Razzia, il ne m’a strictement rien dit à ce sujet. Mais je crois que ça peut être le cas, il a toujours voulu tendre la main à des personnes en difficulté. Grace à lui, des gens ont pu suivre des doctorats poussé ou des formations poussés alors qu’ils venaient de milieux ou la pauvreté ne permet pas ce genre de rêve.
-Comment peut on faire confiance à quelqu’un qui ne vous dévoile pas tout ? En jouant ce genre de jeu, des grosses déceptions sont à prévoir. Il ferait bien de nous expliquer le plus rapidement ce qu’il attend de nous avant que je ne change d’avis.
-Danaël ! Comment peux tu oser dire de telles choses ?! surtout après sa proposition, le mot concessions ne ferait il pas partie de ton vocabulaire ? Jadina serra les poings et lui jeta un regard noir.
-Oh si, il en a fait partie. Mais plu maintenant. Je vous laisse, les desserts n’ont jamais été mon fort, ajouta il en ignorant superbement la tarte alsacienne et le Paris Brest posés sur la table.
A cet instant précis, Vangélis prit place dans le box en se servant une généreuse part de dessert.
-Tu sembles bien tourmenté danaël. Si tu ne veux pas te livrer sache que je le respecte entièrement. Et sache aussi que je vous ai choisi non pas par pitié ou par intérêt mais pour vos profondes qualités humaines. Ta sensibilité, la gentillesse de Jadina, la tolérance qu’éprouve Razzia… C’est mille fois plus important que vos pouvoirs car avec ces qualités nous pouvons apporter la preuve que les victimes de la pierre de Morrigan ne sont pas des monstres.
Ce sont nos actes qui nous déterminent, pas nos origines.
-Profezzeur zommes nous vraiment zi importants que vous le croyez ? Et que comptez vous réaliser au bout du compte avec nous ? La preuve d’un monde où tous vivent en harmonie ?
-C’est à peu près ça, même si ça doit te sembler une preuve flagrante de naïveté. Après tout, elfes et piranhis ont bel et bien fini par cohabiter ensemble alors que ça semblait irréalisable…. Nous devons croire en ce que nous faisons.
-J’en ai assez entendu, grommela Danaël en se levant de table. A présent si vous voulez bien m’excuser mais la journée a été longue ! Prévenez moi demain quand vous aurez d’autres informations SI importantes à nous communiquer.
-Danaël !!!
-Laisse le Jadina, il a besoin de temps pour digérer tout ce qui lui arrive. Toi aussi tu étais comme lui quand je t’ai trouvé. Si jadina continuait à essayer de le forcer à se joindre à eux, ils couraient droit dans le mur. L’apprentissage de l’esprit d’équipe viendrait plus tard, pour le moment mieux valait savoir comment aborder la nouvelle dont il avait eu vent.


« Des vols continuent de sévir, les lieux visités sont les demeures de riches personnes. Malgré toute la sécurité et les nombreux gardes, bon nombre d’objets précieux ont été dérobés. Nous ignorons si ce voleur exceptionnel voudra ou non s’attaquer aux richesses nationales. Quoi qu’il en soit il reste étrange de savoir qu’une bonne partie des kishus dérobés a été redonné à une partie de la classe pauvre. Se pourrait il que cet individu veuille nous donner une leçon contre l’injustice ? possible mais ce n’est pas son rôle et la peine qui sera prononcé contre lui est…. La prison à vie. »
-Et vous voudriez qu’on rencontre ce ou cette voleuse ? demanda Danaël en refermant le journal et observant les rues.
-Tout à fait.
-Ze n’aurais pas cru que vous seriez intérézzé par des perzonnes de ce genre. Qui ne nous prouve pas que za puizze être dangereux ?
-Veux tu qu’on applique la même méfiance à ceux qui ont été contraints de travailler contre leur gré pour la pègre ? Jadina avait réussi à le prendre au piège sur ce coup là. Elle continuait de marcher dans la rue s’arrêtant à un étalage de vêtements et commença à examiner avec intérêt les robes. Tellement absorbée, elle remarqua à peine que quelqu’un l’avait frôlée. Parfait, tout marchait exactement comme prévu.
Grace à sa télépathie et à l’autre bourse qu’elle avait pris soin de mettre à l’endroit le plus flagrant, le ou la voleuse serait berné et forcé de revenir à un moment ou un autre.
-Fais attention, l’endroit grouille de pickpockets, chuchota Razzia afin d’avoir l’attention des badauds.

De son côté, une silhouette encapuchonnée marchait d’un pas rapide sans se préoccuper des regards ou de l’agitation. Encore une bourse aisément gagnée ! c’était sans doute amoral, mais il fallait bien qu’elle fasse quelque chose. Depuis le jour où elle avait vu ces enfant affamés et n’ayant pas de toi, vivant dans les rues et forcés de mendier, elle s’était jurée de ne jamais les laisser tomber jusqu’à ce qu’ils puissent voler de leur propres ailes.
Par Shyska, que le monde des humains était si différent du sien ! les notions de bien et de mal étaient plus nuancées, il y avait tant de villes et de pays différents pas comme dans le monde elfique un peu trop parfait. Un monde où l’aventure n’existait pas vraiment, ou tout était bien en ordre sans le moindre imprévu. Elle n’était pas mécontente d’avoir fui ce monde pour celui ci car au moins elle pouvait étancher sa soif d’aventures quitte à risquer la prison.
Sauf qu’il y avait un problème… Elle avait bien subtilisé quatre bourses mais la dernière ne contenait que des cailloux ? On avait prévu en gros son attaque ? et elle revit le visage de sa cible : teint mat les cheveux mi longs et noirs, vêtue de vert… ah elle l’avait bien eue !

-J’ai trouvé sa trace, visiblement c’est une elfe. Elle se cache non loin de là et si elle vole c’est parce qu’elle veut venir en aide à des nécessiteux. Si je m’étais attendue à ça, soupira Jadina.
-Très émouvant mais, je pense qu’on devrait pas rester là plus longtemps.
-Pourquoi dis tu ça Danaël ? Le chevalier pour toute réponse lui indiqua de la main une direction révélant un spectacle atroce.
Sur la place de la ville deux hommes et une femme se balançaient au rythme du vent sur le gibet. Un écriteau annonçait « en descendant ces saloperies, on a sauvé les habitants d’une menace mortelle » Les corbeaux avaient commencé à venir s’installer sur les poutres comme désireux de commencer le festin.
-Ils étaient dangereux à ce point ? demanda pensivement Vangélis en ne quittant pas du regard les malheureux.
-ho ça pour sur ! répondit un badaud visiblement satisfait du spectacle. Ce type là a failli faire exploser la boutique de l’apothicaire rien qu’en la regardant. Il y a juste eu des dégâts minimes, et elle là ; avec les os qu’elle lançait elle aurait pu tuer n’importe qui dans son sommeil.
Danaël se félicita d’avoir pris ces lunettes et revêtu une tenue lui permettant de se fondre dans la masse. Tout comme du moins Jadina et Razzia. Dans un sens avoir ces lunettes sur le nez le réconfortait un peu, personne n’aurait pu savoir ce qu’il ressentait vraiment de manière précise.
-Et quand on pense que Larbosa a enfin donné son accord pour le projet antimag ! haha ces erreurs de la nature vont avoir une sacrée surprise dans peu de temps. Il paraît que les créations des mages sont capables de détecter ces horreurs et de les supprimer jusqu’au dernier tout en ne s’en prenant pas aux innocents, poursuivit un autre badaud. Ha c’est beau le progrès !

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   Mar 7 Fév - 21:41

Uncanny legendaries chapitre 4

Palais royal de Larbos, dans une salle de conférence.
Les ambassadeurs étaient venus de toutes les contrées : Orchidia, Rymar Sabledoray, même une délégation piranhi et elfque avaient pris place. Tous ces politiciens s’étaient rendus à Oroban dans un but bien précis : en savoir plus sur le projet Sentinelles conçu par Larbosa.
-Grace à des recherches assez poussés nos sentinelles peuvent détecter avec une aisance surprenante toute personne présentant des pouvoirs mutants. Nous aurons enfin la possibilité de vivre en paix sans craindre ces monstres.
-Vous vous avancez bien vite monsieur le ministre, fit observer une femme à l’allure sévére vétue de vert. Qui ne nous donne pas la preuve qu’elles puissent s’en prendre à des mages ou à des créatures magiques telles que l’arbre de Gaméra ?
-Rassurez vous, reine Adeyrid. Notre ingénieur a méthodiquement épluché tous les cas et les sentinelles ont mémorisé les ondes responsables de ces altérations. Il n’y a donc pas vraiment à s’affoler.
-Mais que feriez vous si des innocents étaient pris dans cette tourmente ? Vous ne vous rendez pas compte que certains ne demandent qu’à vivre comme tous les autres. Ils n’ont jamais voulu vivre comme des pestiférés et avons nous vraiment le droit de faire ce que nous projetons ? Ce serait un génocide pur et dur, s’indigna une elfe aux cheveux blonds roux et bouclés.
-Nous sommes à Larbos le royaume le plus important d’Alysia ici mademoiselle Shamira. Et plus d’une menace existe vu leurs pouvoirs. Avec ce Darkhell qui peut manipuler le métal, ou alors cette fille qui peut créer des champs de forces. Qu’est ce qui ne les empêche pas de s’introduire dans la salle du trône et de prendre le pouvoir ou de piller la salle des joyaux ? le monde a le droit de savoir de décider si il veut que nous cohabitions avec ces monstres. C’est par devoir que nous devons tout connaître sur eux et surtout savoir… Jusqu’où s’étend leur potentiel de destruction !!
Le discours plus qu’extrémiste du roi avait d’abord laissé les auditeurs surpris mais ils avaient commencé à boire les paroles. A l’instant où la question de potentiel fût abordée, la salle explosa en applaudissements.
-Très bien faîtes comme vous l’entendez, soupira Adeyrid. Et rappelez vous que selon le résultat, le projet Sentinelle sera ou non adopté à Orchidia. Maintenant, veuillez m’excuser mais je dois me retirer ; d’autres affaires importantes m’attendent.
Adeyrid partit d’un pas rapide répondant distraitement au salut des gardes et quitta le palais avant de s’arrêter quelque part et e repartir sous l’uniforme d’un faucon d’argent.
-Chère Adeyrid, je ne saurais jamais te remercier. En me prêtant ta place, tu m’as livré des informations capitales à moi et à Darkhell. Et aussi vrai que mon nom est Shun Day, je ferais tout pour empêcher ces atrocités. Même si pour cela, le sang doit couler.
Shun day repartit sous sa nouvelle apparence avec un sourire sadique.


Les journaux avaient fait les gros titres de l’événement : dans peu de temps, dix sentinelles survoleraient Oroban et abattraient tous ceux qui étaient une menace en ne faisant couler aucun sang innocent et aucun dégât matériel… Quand Razzia fit allusion à l’article en précisant à l’encontre de quels problèmes ils allaient, Vangélis eût un sourire rassurant.
-J’y avais déjà pensé. Comme vous le savez probablement, vos mutations sont dues à l’émisson d’ondes. En portant sur vous ces cristaux qui annulent le rayonnement, vous passerez inaperçus aux yeux de tous. On vous croira normaux ; autre chose : il serait préférable que vous portiez un uniforme. Tout en parlant, il sortit des vêtements de couleur noire. Ces tenues vous permettront d’encaisser les chocs ou les coups de lame, elles sont faites dans un matériau très résistant.
-Vous êtes un génie professeur, s’extasia Jadina. Inventer quelque chose d’aussi surprenant et efficace…
-Je n’en suis pas tout à fait le créateur Jadina, répondit Vangélis d’un air gêné. A présent, nous devons nous recentrer sur nos recherches. Celle que nous recherchons s’appelle Shimy, c’est une elfe qui a quitté son monde pour le notre. Elle veut aider les humains mais elle est seule et se met en danger. Vous pouvez lui montrer une autre solution avant qu’elle ne meure.
-On fera le nézézzaire ne vous en faites pas.

Shimy sentit son cœur fondre devant les remerciements des enfants. Il étaient à deux doigts de pleurer devant la nourriture qu’elle avait déposés devant eux.
-Vous êtes merveilleuse mademoiselle ; une vieille femme au sourire édenté lui tapota l’épaule. Il y a si longtemps que nous n’avons pas pu manger à notre faim.
-Et nous vous devons encore beaucoup plus, renchérit un homme dont le bras était couvert de bandages. Vous nous avez amené de l’argent, des médicaments des couvertures…. Pourrons nous un jour vous rendre tout ce que vous nous avez offert ? Les services de redistribution n’ont jamais fait autant.
-Vous n’avez pas à me remercier, je fais ce que n’importe qui de sensible aurait fait. Vous méritez d’avoir des conditions de vie décentes comme tout le monde ! Et je ne m’arrêterais pas tant que vous et les autres puissiez vous débrouiller.
Tandis que la discussion continuait et traînait, personne ne vit la présence d’une machine de bois et de métal non loin de là.
« Présence de mutant, sujet passif et sans défense. Mode extermination enclenché… Activé. »
-Bon sang mais qu’est ce que c’est que ce truc ? haleta un des rescapés en se baissant à nouveau pour éviter la rafale mortelle qui aurait pu lui être destinée.
-Ecartez vous tous ! barrez vous !!! hurla Shimy, c’est après moi qu’ils en ont. Mais tirez vous bordel, sauvez votre vie pendant que vous le pouvez encore, ajouta elle devant leurs visages terrifiés.
Déesse, pourquoi une telle intolérance, une telle cruauté ? Comment pouvait on mettre de la sorte tout le monde dans le même panier ; l’injustice en était presque à son comble dans ce monde. Très bien si elle devait mourir, soit mais pas sans combattre.
Elle n’avait pas d’autre choix que de faire appel à ses pouvoirs même si c’était risqué.

Des cris, des bruits de bagarre et des rafales. On se battait pas très loin de là et visiblement il risquait d’y avoir de gros dégâts si il en croyait les pleurs. C’était pas son problème soit, mais il n’était pas dit qu’il laisserait d’autres personnes crever. Bordel à quoi avaient pensé ces politicard en lançant ce projet ?
Après avoir vainement utilisé sa fusion élémentaire avec l’eau et la terre, Shimy sentait ses forces l’abandonner. Non elle ne pouvait pas laisser tomber pas maintenant ! elle voulait vivre, continuer à profiter de la vie. Au moment ou la machine pointa son bras pour l’attaquer elle ferma les yeux mais rien ne se produisit. Elle entendit seulement le bruit d’un bout de métal qui tombe à terre.
-Tu vas lui lâcher les pompes oui ou M**** espèce de saleté ? ou alors vais je devoir te réduire à l’état de pièces détachées. Gryf assena un nouveau coup de griffes à la sentinelle la faisant reculer d’un pas mais récolta un coup de poing dans l’estomac. Shimy n’en croyait pas ses yeux : un jaguarian lui était venu en aide et essayait de réduire à néant cette abomination ? Elle s’y remettre et lui prêter main forte.
-Laisse le tranquille ! Prends t’en plutôt à moi, c’est moi ta cible !! tout en parlant et sans savoir comment elle libéra la puissance de la foudre.

-On y est presque, bougez vous !
-Tu es vraiment sure de ce que tu avances Jadina, redemanda Danaël en continuant de courir.
-Naturellement !! Elle est à bout de forces, je ne sais pas comment mais quelqu’un d’autre l’a rejoint et dans cinq minutes, il faudra sortir les housses mortuaires !
-Inutile de nous remettre za zur le tapis Zadina. Bon za y est ze les vois. Danaël ! Tu m’as bien dit que tu te débrouillais bien avec une épée non ?
-Oui en effet. Que veux tu faire ?
-Dizcute pas trop et fais moi confiance, répondit le colosse en le saisissant. Z ‘ai touzours été doué pour les lanzers. Tu n’as qu’une seule chanze, on compte zur toi ok ? Alors vas y, acheva il en projetant le chevalier dans les airs en direction de la sentinelle.
-J’ai comme l’impression que notre dernière heure est arrivé ; merci d’être venu, murmura Shimy à Gryf. Ils étaient seuls au milieu des gravats et des personnes avaient été touché.
Mais au moment où ils allaient mourir, la tête de l’engin tomba à terre. Décidément c’était le jour des surprises : d’abord ce jaguarian puis cet humain qui avait repris le combat.
Danaël n’hésita pas une seule seconde à frapper encore et encore avant qu’une catastrophe ne se produise. Après quelques coups d’épée, le robot était sans tête sans membres, presque inoffensif.
Jadina arriva en courant et utilisa sa télékinésie pour le démonter entièrement.
-Je me demande si ça passera au recyclage, se demanda elle avec un sourire. Vous allez bien tous ? demanda elle. Oh mon dieu, ta blessure !s’écria Jadina devant l’estafilade sur le torse du jaguarian.
-Oui ca va, répondit Shimy en reprenant son souffle et détaillant les deux nouveaux arrivants.
-Ca va ma poule, pas la peine de t’affoler, ca va, grommela Gryf.
-Mais enfin vous perdez beaucoup de sang et et….
-Plus pour longtemps, le coupa Gryf. Effectivement son pouvoir autoguérisseur refermait la plaie béante ne laissant plus rien paraître de la blessure.
-Je m’appelle Danaël, voici Razzia et jadina. On est les gentils, ajouta il en tendant une main à Shimy. Je sais tout ce que tu as fait pour ces gens, c’est très courageux de ta part et j’aurais fait la même chose. Mais je doute que tu puisses rester à présent. Tu les mettrais en danger, ils pourraient mourir. Tu ferais meiux de venir avec nous ainsi que ton ami. Le pire était qu’il avait raison sur toute la ligne. Comment avait elle pu avoir l’arrogance de croire que tout pourrait continuer à marcher ?
-D’accord, je viens avec vous, soupira elle.
-Très bien, nous allons partir mais avant il me reste quelque chose à faire : effacer les souvenirs de tous les spectateurs. Pour qu’ils ne risquent pas d’être torturés ou abattus car ils ont été vu en notre compagnie. Sur ces mots Jadina lança une puissante rafale télépathique effaçant définitivement tout souvenir de Shimy et de la bataille. Elle détestait avoir à faire ça mais elle n’avait pas vraiment le choix.

-Tu vas donc rester avec nous même après avoir envoyé Kallisto sur les roses il y a peu de temps ? Jadina et Gryf avaient commencé à parler ; il était tard et Gryf avait décidé de rester avec eux pour l’instant.
-Ouais. Si on veut s’en sortir mieux vaut ne pas faire de conneries comme rester seuls. Mais j’espére que leurs gadgets seront vite mis au rencard. Où vas tu ?
-Parler à Danaël.
-Ah ouais c’est ça ton don : arriver à te farcir un idéaliste et un blondinet coincé ?
-Non je suis télékinésiste, je peux donc déplacer toutes sortes de choses. Elle ferma l’une des porte ; mais je suis aussi télépathe.
-Alors tu peux lire dans mes pensées et trouver des détails croustillants ?
-Peut être, répondit Jadina en lui souriant et en explorant son esprit de manière furtive.
-T’as vu quoi ? demanda Gryf en voyant son expression choquée. C’est si atroce et j’arrive pas à m’en souvenir ? Bon sang…
Jadina le laissa sans dire mot, alors que Danaël venait d’arriver sans le moindre bruit.
-Tu vas me dire de pas toucher à ta meuf je me trompe ?
-Non, je voudrais simplement savoir ce qu’elle a pu voir dans ton esprit qui la mette dans cet état. Comparé à nous tu sembles avoir encore plus souffert.
-Je vois pas vraiment en quoi ça te regarde. Gryf s’avança, son ton laissait percevoir une menace. Tu sais quoi ? Tu ferais mieux de te casser, tu me donnes vraiment envie de gerber. Avec ton numéro de bon élève bien sage… Danaël. Sur ces mots il ouvrit la porte de sa chambre et la lui claqua au nez.


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   Mer 8 Fév - 21:32

Uncanny legendaries chapitre 5

Ils veulent vraiment une confrontation ? Essuyer de nombreuses pertes et voir leurs proches tomber comme des mouches ? C’est bien ce qui va finir par leur arriver.
Le plus surprenant est leur niaiserie : croient ils vraiment que leurs marionnettes de métal soient efficaces face au maître du magnétisme ? Ces humains….
Darkhell venait d’écouter avec attention le récit de Shun day et ne pouvait s’empêcher de sourire.
Il ne laisserait pas ce genre d’atrocités se produire, il avait déjà vu des exterminations menées de la sorte bien qu’elles ne l’aient pas affecté au niveau familial. Mais jamais au granbd jamais il ne laisserait se reproduire pareilles choses.
Ce n’était pas les monarques ou le petit peuple, c’était les mutants l’avenir. Le monde avait évolué et il faudrait s’y adapter.
Une titre de journal attira son attention « Protestations contre le projet antimag et les sentinelles. Un médecin veut faire valoir les droits des mutants. »
Ainsi donc Kallisto Vangélis était toujours en vie ? Et il avait décidé sans nul doute de prendre sous son aile des personnes perdues ? Touchant, vraiment très touchant mais stupide. Ce n’était pas avec le pacifisme qu’on résoudrait le problème de la cohabitation mais avec une guerre. Et les humains perdraient.
Un autre titre indiquait « Sentinelles un projet fiable à 100% ? » Dans un des quartiers les plus pauvres d’Oroban, des démunis tentent de survivre, suite à une ronde des sentinelles, trois morts ont été à déplorer de même que la destruction d’immeubles. Les médecins ont affirmé que les défunts n’étaient pas affectés par cette mutation et sont des victimes innocentes.
On peut alors commencer à ressentir l’appréhension dans toutes les classes sociales et endroits. Le porte parole du roi a fait savoir que le projet resterait mené des manifestations sont donc à prévoir un peu partout dans le pays… Le reste n’était pas visible caché par une plaque en métal.
-Que comptes tu faire ? Donner l’assaut immédiatement ou patienter encore un peu.
-La deuxième solution semble être la plus intéressante Shun Day. Après tout, mieux vaut toujours avoir une stratégie de secours. Néanmoins, je pense que dans peu de temps j’aurais une visite à rendre à un vieil ami.
-Fais comme tu le veux, murmura la galina à voix basse. Mais ton sentimentalisme et ta morale pourraient devenir ton point faible.


Larbos
Le ton avait commencé à monter depuis l ‘annonce de la première mission officielle : venir en aide à des soldats portés disparus dans les montagnes et alerter les secours.
-Vous tendez toujours la joue gauche quand on vous frappe ? Moi pas ; vous êtes complétement barge !
-Pour une fois je suis d’accord avec Anoth, ajouta Shimy. Ces types seraient prêts à nous abattre comme qui rigole si on le leur ordonnait. Ils sont contre nous alors pourquoi risquer nos vies pour les leurs ?
-Parcequ’ils sont humains shimy. Tout comme moi, comme toi et ont aussi très peur. Peur de mourir, de laisser leurs familles dans le besoin. Mais aussi parce que cette escouade est l’une des plus importantes du pays et en les ramenant à bon port nous pouvons montrer que nous sommes utiles à la société.
-Et on aura un sucre si on réalise bien notre petit tour vangie ? C’est compéletement débile votre truc ; chacun ferait mieux de s’occuper de sa M**** oui.
-Anoth, je t’ai déjà dit cent fois que tu pouvais m’appeler Vangélis, Professeur, professeur Vangélis ou même si tu y tiens Kallisto. Mais pas Vangie c’est bien compris ?
-Pas de prob bob.
Affligeant ; Kallisto avait dans l’idée que c’était vraiment loin d’être gagné avec ses recrues.
A force de discussions la mission fût acceptée.

La chaîne de montagne s’étendait à perte de vue ; que de la neige des rochers et de rares arbres. Comment des êtres humains auraient pu survivre aussi longtemps ? Et surtout dans des conditions aussi dangereuses : il y avait eu des avalanches, des chutes de pierre sans parler de la faune.
Alors que Shimy Jadina et Razzia étaient partis explorer une vallée, Danaël et Gryf avaient du se mettre en quête d’indices.
Ni l’un ni l’autre n’échangeait mot, tous deux semblaient convaincus d’avoir hérité du pire partenaire. Gryf n’arrivait pas à croire qu’un type comme ce chevalier ait des pouvoirs et puisse leur être d’une utilité quelconque. Pour sa part Danaël jugeait le jaguarian comme trop sûr de lui et détestable, asocial à souhait.
Alors qu’ils poursuivaient leurs recherches et s’arrêtèrent pour consulter une carte, un bloc commença à se détacher d’une paroi supérieure.
-Oh bon sang, souffla Danaël. Gryf, on met les voiles ! Donne moi ta main ! Sans attendre la réponse, l’ancien faucon d’argent sût ce qu’il devait faire et se concentra sur sa destination. Une détonation retentit accompagnée d’une odeur de soufre qui imprégnait les lieux. Deux secondes plus atd, le rocher s’était fracassé à l’endroit où ils s’étaient arrêtés.
-T’as fait quoi au juste ? demanda Gryf en regardant le sentier enneigé sur lequel ils s’étaient retrouvés.
-Je nous ai téléportés pour éviter de mourir. En toute logique, nous ne sommes pas loin des autres mais j’ai des doutes.
Il l’avait sauvé, il avait vu le danger avant lui et sans son pouvoir, il y aurait eu de la compotée de jaguarian. Bon sang quel con il avait été sur ce coup là, il aurait du faire plus gaffe. D’ailleurs là il y avait quelque chose qui n’allait pas. Une odeur étrangère, des sillons dans la neige…. Mieux valait rester vigilants : des milsharks rôdaient probablement dans le coin.
En voyant une ombre grise, Gryf sût qu’il avait mis dans le mille, le problème c’est qu’il se dirigeait droit sur son coéquipier. Bon même si ça ne l’enchantait pas, il savait ce qu’il avait faire.
-Couché sale bête ! hurla il en tentant d’immobiliser un milshark et de lui plonger ses griffes en plein cœur. Un de moins, mais le mot meute prenait toute sa signification vu la dizaine de bestioles affamées qui se pointaient vers eux. Danaël dégaîna immédiatement son épée prêt à se battre alors que Gryf se tenait prêt à combattre. Après avoir abattu quelques bêtes, mieux valait battre en retraite le plus rapidement possible.
-Retéléporte nous ! on doit quitter cet endroit et retrouver les autres, ils sont peut être en danger. Danaël hocha la tête sans dire mot.
Dieu merci, ils arrivèrent non loin des autres et le colosse de rymar était visible à quelques mètres. Jamais ils ne s’étaient sentis aussi heureux d’être réunis ensemble.
-Tout va bien ? leur demanda Jadina visiblement inquiète. Vous avez trouvé quelque chose ?
-Non. Et de votre côté ?
-Nous avons fait chou blanc avoua Shimy à contrecoeur.
-Pas de chance, soupira Danaël. Ah et Anoth, danke für die hilfe*, ajouta il avec un regard indéchiffrable.
-J’ai quand même senti des pensées, elles semblent humaines. Ce sont la peur l’anxiété qui dominent et elles semblent être émises pas très loin de nous.
-Ze qui veut dire que nous devrions toucher au but. Mais hé bon zang qu’est ze que ze bouclier fait izi ? Pourquoi aurait on abandonné des charges ? Ont ils été attaqués et zi z’est le cas dans quel but ?
-Ca peut être des animaux sauvages, suggéra Danaël qui repensait à l’attaque des milsharks.
-Vous ne croyez pas qu’il y a une grotte là bas, demanda Jadina ? Là bas, avec les blocs de pierre devant et droit devant nous.
-Oh zi, z’est pozzible.Ze qui zignifierait que zes malheureux zont coinzés là dedans.
Bon et bien ne vous enfaîtes pas, ze me charge du ménage !
-Attends, c’est trop risqué, on pourrait à nouveau déclencher des éboulements. Tu ferais mieux de laisser agir Jadina…. Ils ont vraiment intérêt si ils sont là à nous être reconnaissants ; grommela Shimy.
-Dans de telles situations toute aide est la bienvenue. Quand on croit qu’on a touché le fond, qu’on trouve une main, je peux te dire qu’on est content de la prendre. Je sais de quoi je parle, j’ai été soldat.
Jadina s’avança dans la neige avec pour seul objectif de bouger les rochers. Elle avait rarement levé des charges aussi lourdes mais elle était convaincue de réussir.
Au fur et à mesure les pierres se posaient autre part et Razzia l’aidait. Aprèsavoir demandé si il y avait quelqu’un Gryf et shimy pénétrérent dans la grotte avec des lumites et furent choqués devant le spectacle. Des blessés, des personnes ressemblant à moitié à des cadavres qui avaient besoin sans tarder de soin.
-Gott die himmel, quelle catastrophe…. On doit agir et vite. Qui pense être en état de marcher ? Il y a un poste à deux kilomètres. Ceux qui sont blessés restez ici, je m’occuperais de vous selon votre état.
-Mais… Comment pouvez vous être aussi certain de ce que vous avancez ? demanda un des soldats qui avait repris connaissance.
-Faîtes lui confiance, il sait ce qu’il fait la rassura Shimy qui s’était agenouillée et avait sorti de son sac de la nourriture.
-Je sais ce que j’ai à faire, marmonna gryf en tapotant sur son cristal de communication. Est ce que quelqu’un me reçoit ? Il y a des blessés à deux kilomètres d’un poste de secours ; au nord est, prévoyez de la bouffe et un toubib. Et il répéta son appel jusqu’à ce qu’on l’entende.

Une heure plus tard, la majeure partie des hommes reprenait des forces devant un poêle. Grace à razzia, aux téléportations de Danaël et à la télékinésie de Jadina ils avaient sauvé des vies. Et ces gus semblaient leur en être vraiment reconnaissants.
« Nous n’oublierons jamais ce que vous avez fait pour nous, vous avez beau être des mutants, vous nous avez sauvés. Les dirigeants se trompent, il faut faire quelque chose. Mais soyez certains que nous prendront votre défense. »
Il y avait encore de l’espoir après tout. Et il s’était trompé sur le compte du blond : malgré ses airs de boy scout, il semblait intéressant et pas si con que ça… Restait plus à espérer qu’il n’ait pas la rancune tenace.
De leur côté, Jadina parlait comme à son habitude avec un dénommé élysio.

Leur première mission tous ensemble, bon sang ça resterait un sacré événement, songeait intérieurement Shimy. Si ils continuaient à unir leurs efforts ils pourraient faire des choses du tonnerre.

A suivre

*Merci pour l’aide (en allemand)
Dieu du ciel

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   Mar 15 Mai - 22:55

Uncanny Legendaries Chapitre 6

Il n’avait pas fallu longtemps aux disparus pour parler en des termes élogieux de leurs sauveurs. En effet, il n’avaient pas oublié qu’ils leur devaient la vie et avaient pu retrouver leur famille leurs proches uniquement grace à eux.
La nouvelle n’était en effet pas passée inaperçue et tout le royaume de Larbos avait commencé à la commenter chacun y allant de son opinion.

-Dire que demain soir, nous serons conviés par Larbosa en personne, je n’arrive toujours pas à y croire !
-Ne sois pas aussi naïve Jadina, il ne nous a surement pas convoqués pour nous couvrir de compliments mais plutôt pour nous condamner ou nous trainer devant les tribunaux.
-C’est quoi au juste ton problème avec les dirigeants Shimy ? Depuis que tu as rejoint l’équipe, tu trouves à redire sur toute autorité !
-Ho pardon me serais je montrée trop dure avec ce cher professeur et sa majesté Larbosa ? Tu es télépathe ou tarte ?! Dois je te rappeler ce que ces tordus ont mis en route : le projet sentinelle destiné à nous abattre comme des bêtes. Reviens donc sur terre, bécasse !
-C’est moi que tu traites de tarte et de bécasse ?!
-Non, Shyska !
-Décidément où qu’on aille, on tombe sur des scènes de ménage, ricana intérueurement Gryf en entrant dans la pièce principale. La querelle des deux filles l’amusait beaucoup ; elle le serait peut être moins si elles se mettaient à utiliser leurs pouvoirs….
Alors que le ton montait, mieux valait partir avant de se prendre un éclair en boule ou un livre envoyé télékinésiquement.
Il n’y avait pas grand chose à faire pour le moment et personne avec qui parler : Danaël s’était enfermé dans sa chambre et n’avait ouvert à personne quand à Razzia, il était parti avec du matériel de dessin chercher un paysage ou une scène à immortaliser.
Si il fallait tuer le temps, autant le faire avec une bonne bière et peut être un cigare.
Avait il vraiment fait le bon choix en les rejoignant ou risquait il de courir à nouveau à une catastrophe ? On ne pouvait pas vraiment faire confiance aux humains, ils attendaient le plus souvent le bon moment pour vous livrer à la mort sans l’ombre d’un remords.

Dans un laboratoire de recherche magique affilié aux royaumes de Larbos et d’Orchidia
Les nouvelles expériences menées sur le jade de Gaméragashé et le rubis de Forboyart devenaient de plus en plus intéressantes. Après les analyses minérales génériques, l’équipe delta avait commencé à faire des expériences énergétiques.
Alors que la soirée était bien engagée, deux chercheurs continuaient à travailler avec acharnement dans un bureau en parlant.
-Vous avez vu les journaux ? Il y a des idéalistes partout, mais c’est ce qui nous manque vous ne croyez pas ? Il y a tellement de noirceur et de dénigration, de critiques dans ce monde…
-Oui, je les ai vus Léton, répondit laconiquement un scientifique aux longs cheveux occupé à griffonner des notes sur son bloc.
Pourrais tu me redonner les mesures enregistrées sur le test énergétique qu’on a mené il y a deux heures ?
-Celui sur le jade d’une pureté de 60% ? Bien sûr, je vous retrouve ça tout de suite professeur Elysio. Il vous faudra autre chose ?
-Non à part une bonne tasse de café et quelques heures de sommeil. Tu sembles bien excité est ce les expériences ou les dernières nouvelles qui te mettent dans cet état ?
-Plutôt les idées de ce type, vous savez le professeur Vangélis. Il semblerait qu’il veuille prouver l’utilité des personnes qui souffrent de mutations. C’est plutôt génial vous ne trouvez pas, ca leur donne une vraie chance de sortir de l’anonymat et d’être encore plus utiles….
-Oui et la chance de faire des numéros de girawas savants, de se hisser sur un piedestal par prétention, acheva Elysio en regardant sévèrement son assistant. Nous n’avons pas besoin d’une anomalie génétique ou de descendre d’une lignée dite noble pour être reconnus à cette échelle. Je comprends ce que tu vas dire, ajouta il coupant ainsi la protestation de son assistant. Mais sur le plan biologique et pour l’espèce humaine, nous sommes tous similaires les uns aux autres. Ces mutations sont des anomalies génétiques causées par des troubles externes ou l’hérédité de même que l’albinisme, la dépigmentation de la peau ou les myopathies.
Ce qui compte vraiment ce ne sont pas nos origines mais nos actes. Il n’empêche, ceux qui ont décidé de suivre Vangélis joueront le rôle d’ambassadeurs pour leur semblables ; il ne reste qu’à espérer que les choses s’améliorent.
Les deux hommes continuèrent à rédiger leur compte rendu jusqu’à ce que minuit sonne. Elysio observa son assistant prendre congé et se retrouva seul dans l’immense laboratoire.
« Ils me tiennent tous en si grande estime à cause de mes travaux, de mon érudition. Mais qu’en serait il si ils connaissaient le véritable Elysio ? Le haïraient ils pour sa bestialité et son appartenance ou continueraient ils d’y voir un homme qu’ils ont si souvent côtoyé ? »
Au fur et à mesure qu’il avait soliloqué, le scientifique avait enlevé sa blouse et sa chemise de même que la ceinture serrée à l’extréme.
« Si ils savaient qui je suis, que penseraient ils de moi ? »
Il y avait une éternité qu’il n’avait pas déployé ses ailes d’une blancheur immaculée
Des ailes qui lui étaient apparues douloureusement petit à petit d’abord sous forme de moignons puis peu à peu elles avaient pris de la taille, les plumes avaient perçé…
Il ressemblait tellement à un ange mais était ce vrai ?
C’était plutôt faux et archi faux ! Il avait été forcé de quitter son ancienne ville sans laisser d’explications, partir loin très loin des humains. Pendant cinq longues années ses seuls compagnons avaient été les livres, les éprouvettes et le matériel de physique, de chimie.
Puis peu à peu, il avait repris confiance en lui rencontrant d’autres personnes lui ayant offert au début un poste d’enseignant. Et devant son érudition, il passa en six mois au rôle d’enseignant à assistant en biologie dans l’un des plus importants laboratoires d’Oroban.
Un nouveau semblant de vie où il pouvait feindre d’être un humain comme les autres. Mais jusqu’à quand et combien de temps encore serait il forcé de leur mentir ?

« Je ne crois pas à ce que compte faire Vangélis, ni ce sorcier démoniaque du nom de Darkhell. Si les choses continuent à prendre cette ampleur, une guerre risque évidemment d’arriver.
Il faudrait l’enrayer mais en sommes nous vraiment capables ? Et qu’est ce qui prouve que si le résultat escompté est positif, nous apprendrons de nos erreurs. Dire qu’il n’y a pas si longtemps une guerre entre hommes et jaguarians a failli causer des dommages irrévocables.
Tant qu’il y aura des sentinelles qui tenteront de s’en prendre aux innocents ou à ceux qui ne sont pas une menace pour le monde je me battrais. Mais seul ; je refuse de servir la cause d’un type qui cherche à faire parler de lui et à sortir du rang »


Palais de Larbos
Dans la salle royale, un conseiller se disputait avec le monarque ; ce n’était pas la première fois et ce ne serait pas la dernière.
-Que signifie cette ridicule volte face, pourquoi avez vous accepté d’inviter en nos lieux ces monstres ?
-Tout simplement parce que leur petite preuve de bénévolat leur a permis de redorer leur image, et d’après ce que j’ai entendu sur eux, ils semblent décidés à poursuivre leurs bonnes œuvres.
-Oui et alors ? Je ne vois pas le rapport avec vous votre majesté.
-L’image du gouvernement laisse à désirer ces derniers temps… Si nous ne réagissons pas il sera trop tard.
-Vous voulez dire que les concernés nous permettraient de redorer notre image aux yeux du peuple ? C’est une bonne idée mais croyez vous que nos alliés apprécient votre décision ?
-Mais qui a dit qu’ils seraient au courant mon cher ? Je leur ait fort aimablement de rencontrer une de mes connaissances : Halan de Sabledoray qui est à la tête du Club des Damnés.
Il m’a promis de leur réserver le meilleur accueil de ma part….
De la sorte tout le monde connaîtra l’implication du souverain de Larbos. Quant au projet sentinelle, poursuivez le planning.

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   Mer 16 Mai - 16:23

Uncanny legendaries chapitre 7

Le jour J était arrivé. Celui où pour la première fois dans l’histoire de Larbos un monarque s’apprêtait à recevoir des héros mutants. Même si il s’agissait on ne peut plus d’une rencontre destinée à redorer son image de marque.
Vangélis était rapidement revenu de son voyage d’affaires et avait retrouvés ceux qu’il avait trouvés qu’il formait et continuerait à former envers et contre tout.
Alors qu’il était plongé dans des documents officiels, Gryf se glissa dans le bureau cigarette à la main.
-Gryf, j’ai beau avoir une infinie tolérance pour beaucoup de choses tu vas m’éteindre cette cigarette tout de suite. Faute de quoi tu finiras tes jours persuadé que tu es une petite fillette de six ans.
-Carrément, demanda le jaguarian en haussant un sourcil devant cette menace inattendue.
-Tu pourras toujours demander à Shimy de te trouver une robe et de te faire des nattes.
Peu séduit par cette idée écoeurante, Gryf se décida alors à frotter contre la paume de sa main la cigarette à moitié entamée.
-Merci et maintenant, regarde ça. Ces papiers concernent des études scientifiques menées dans plusieures contrées : Orchidia, Sabledoray, Rymar ou dans les montagnes de Lovinah. D’après les graphiques de plus en plus de cas de mutations se déclarent sur le globe.
-Ouais voilà qui est quelque peu emmerdant, ma foi.
-Tu ne saurais mieux dire, Gryf. Si l’intolérance et le racisme continue à gravir les échelons on est susceptible de courir à un génocide dans très peu de temps.
Jadina venait d’entrer dans la pièce en silence.
Vos pensées vous trahissent professeur. Pourquoi ne nous en avez vous pas parlé plus tôt ? Aviez vous réellement peur que nous soyons incapable de mesurer la gravité de la situation ?
-Non c’est tout à fait autre chose Jadina. Même si j’admets que tu as raison sur l’éventualité d’un génocide.
Il existe en ce monde d’autres mutants dotés d’une puissance effroyable et ils n’ont pas la même vision que nous du sort d’Alysia. Tout particulièrement Darkhell. Venez, je pense que nous devrions tous en parler.
-Donc vous voulez dire qu’outre le fait d’être un très puizzant zorczier Darkhell est également l’un des mutants les plus puissants ?
-Oui. Quand je l’ai connu j’ai découvert qu’il avait la possibilité de commander aux métaux et d’établir des champs magnétiques.
-Qu’est ce qui le rend aussi dangereux, demanda Danaël. L’étendue de ses pouvoirs ou sa psychologie.
-Disons plutôt sa psychologie. Pendant longtemps il est resté humilié par les autres grands mages et sorciers de cette terre et s’était juré de prendre sa revanche. Sa rancœur et sa volonté de devenir plus puissant l’ont rendu encore plus implacable. Vous devrez plus que jamais vous tenir sur vos gardes. Tout comme Larbosa ; il ne semble pas se rendre compte de ce qu’il va déclencher si il reste campé sur ses positions.

Autre lieu inconnu

-Il semblerait qu’ils restent entêtés. Quand donc se décideront ils à apprendre ?
En apercevant les engins macabres voler dans le ciel, l’arrogance exprimée par ces scientifiques suffisants et corrompus fût l’étincelle qui mettrait le feu aux poudres.
Shun day elle, se contentait d’observer silencieusement le spectacle et se représentait avec une clarté on ne peux plus convaincante les scènes de massacres, les supplications de tous ces malheureux.
Si ils n’avaient pas trouvé mieux que verser le premier le sang qui plus est celui des innocents, le leur coulerait aussi.
Ne disait on pas après tout œil pour œil dent pour dent ?
-N’aviez vous pas parlé de rendre une petite visite à un vieil ami ? Vous savez votre cher vieille connaissance le professeur Vangélis…
-Ne sois pas si pressée shun Day. Se précipiter n’est parfois pas la meilleure chose à faire ; je comprends ta fureur mais je te promets que ces larves vont redégringoler dans très peu de temps.
-Et de quelle façon ? Ne me dites pas que vous comptez rester là les bras croisés.
-Pas du tout, nous allons donner à ce détritus de Larbosa l’impression que son entreprise est un pur succès et au moment où il sera le plus au sommet, il ne nous restera plus qu’à frapper.
-Un plan on ne plus ingénieux approuva la galina en regardant avec rage les sentinelles. Ce sera sa fin et par la même occasion nous pourrions convaincre ces idiots qui se font appeler les légendaires qu’ils font fausse route.
-Shun Day, ah Shun Day c’est bien pour ta finesse d’esprit que je t’aime. Non seulement tu es si belle mais tu as toujours su donné une complémentarité à nos ambitions.
Tu n’as pas eu de chance d’avoir un père aussi cruel…
-Ce n’est plus mon père, il n’a plus la moindre chose en commun et si il tente de me barrer la route, je l’abattrais de mes mains.
Manifestement les choses se passaient mieux qu’ils ne l’auraient cru même si Darkhell avait quelques doutes envers les élèves de Vangélis.


Il allait être dix neuf heures du soir quand l’ambassadeur de la cour vînt accueillir aux portes du château royal les invités.
-Soyez le bienvenus, c’est un véritable honneur de vous recevoir. Nous avons hâte d’entendre parler de votre exploit et de vos idées.
-Croyez vous vraiment que votre rêve va se concrétiser professeur Vangélis ?
-Quelques mots s’il vous plait…
Les quelques journalistes s’étaient immédiatement précipités pour recueillir des impressions sans le moindre succès. Pas avant du moins la fin de la soirée.
Danaël ne parvenait pas à croire ce qu’il vivait et l’importance de son rôle. Une chance que Gryf et Razzia l’aient emmené boire une bière dans l’après midi histoire de se calmer. Shimy et Jadina se contentérent de répondre avec courtoisie au salut de leur hôte mais ni l’une ni l’autre étaient dupes ; tout ceci n’était que mascarade.
Quant à Razzia, il n’en revenait toujours pas d’avoir été aussi rapidement projeté dans la sphère sociale de l’élite. Restait à espérer qu’il fasse une bonne impression comme tous les autres.
-Veuillez me suivre s’il vous plait. Sa majesté et quelques proches vous attendent impatiemment.


A suivre


Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   Mer 26 Sep - 19:57

Uncanny Legendaries chapitre 8

Les portes du hall s’ouvrirent lentement et silencieusement.
-Vous pouvez entrer.
Tout dans la pièce était grand et élégant, altier. Des vitrines contenaient des reliques de l’histoire du pays. Encore une démonstration de la toute puissance de cette monarchie ; à croire que seul Larbos était le royaume le plus puissant de la planète.
-Soyez les bienvenus à cette réception, légendaires. Sachez que votre idéal est noble et rejoint mes idées politiques. Vous pouvez donc considérer que vous avez toute ma sympathie, termina Larbosa avec un sourire presque narquois.
-Je vous remercie de votre accueuil votre majesté, répondit poliment Vangélis.
-Pourquoi diable avez vous tenu à nous convier ? demanda Jadina en refusant poliment la flute de champagne que venait de lui proposer un serveur. Après tout, nous n’avons pas réellement accompli des prodiges…
-C’est exact, mais vous êtes jeunes dynamiques. Vous avez une réelle volonté de faire bouger les choses que d’autres n’ont pas malheureusement. Bien qu’inexpérimentés et jeunes, vous représentez l’avenir. Un avenir que nous souhaitons voir s’étoffer et donner à ce monde une harmonie.
Larbosa, continua avec véhémence sa tirade avant de parler avec le professeur Vangélis de la formation de leur groupe. Après tout, il en allait de son prestige de roi et de son image publique… Un petit effort auprès de ces moins que rien avec les journalistes dans le coin finirait bien par payer.
-Jeunes et dynamiques, ah ouais mon cul ! non mais quelle enflure ce type, marmonna Gryf en attrapant un canapé à l’écart des autres.
-Pour une fois, je dois bien admettre que je suis d’accord avec toi. A l’entendre on ne serait que des chiens savants dont il pourrait avoir l’usage plus tard. Danaël avait rejoint le jaguarian vu qu’à part lui tout le monde semblait être à la fête.
Toujours et encore la politique, à toutes les sauces. Mais dans le but de se faire plus gros que le bœuf, songeait intérieurement l’ex faucon. Car si ils avaient été noyés de compliments devant la foule et les journalistes, le projet Sentinelles n’avait pas été abordé.

Minuit n’allait pas tarder à sonner, vivement qu’ils puissent enfin repartir. Il n’y avait manifestement que les humains pour organiser des manifestations aussi futiles !
La question qu’elle se posait continuait de la tarauder et il ne lui restait que peu de temps. Très bien, peu importe si ça poserait problème. De toute façon vu l’expression des autres, ils brûlaient d’envie de demander la même chose.
Shimy reposa donc son verre et se dirigea d’un pas assuré vers le roi.
-Majesté, puis je vous poser une question ?
-Mais bien naturellement, la curiosité peut s’exercer du moment… Qu’on le fait avec prudence.
Allez y, il n’y a pas de réels secrets.
-Je vous remercie de votre bonté. Comptez vous continuer le projet sentinelles ou au contraire l’abandonner ?
A ces mots, l’ambiance changea du tout au tout. On aurait cru que la température venait de chuter de dix degrés.
Larbosa se retînt de fusiller du regard cette impertinente et de forcer ses compagnons de sortir à l’instant même.
Mais il était également pris au piège, tout le reste de la foule avait les yeux braqués sur lui. Enfin… Tout n’était pas perdu, si il jouait bien ses cartes tout se passerait sans problèmes.
-J’ai lancé avec mes conseillers ce projet pour assurer la sécurité du royaume et de la planète. Il en va aussi de notre avenir. Mais je tiens à vous rassurer, aucune sentinelle ne sera lancée tant que des actions terroristes seront lancées.
-Du pipeau ouais, marmonna à nouveau Gryf.
-Avez vous tout de même conscience qu’en agissant de la sorte, vous provoquez Darkhell ? Ce n’est pas le genre d’adversaire dont on vient si aisément à bout.
-Sachez professeur Vangélis qu’un simple humain manipulant le métal et connaissant quelques trucs en magie noire ne me fait pas plus peur que ça. Il y a des types encore plus terrifiants, vous avez tendance à le surestimer.
-Je crois au contraire, que c’est vous qui le sous estimez, répondit poliment Vangélis. Néanmoins, je ne remets pas en question la sureté de votre jugement et vos décisions. A présent, veuillez nous pardonner mais il se fait tard et nous devrions penser à rentrer avant que…
Il ne pût achever sa phrase, car un grincement sinistre se fit entendre. Les vitres de la salle principale volèrent en éclats tandis que les cadres se tordaient.
Jadina se positionna immédiatement devant le roi en dégainant son bâton aigle. Oh bon sang, comment n’ y avait elle pas pensé ?
-Majesté, vous feriez mieux de partir. Nous sommes tous en danger et il se rapproche.
-Enfin, c’est ridicule, comment pouvez vous insinuer que.. . ?
A cet instant précis, les portes du hall furent arrachées de leur gonds et envoyées avec une telle violence dans le mur qu’elles laissèrent une empreinte profonde.
Ce qui devait arrivé était malheureusement le cas : Darkhell semblait manifestement sur le point de passer à l’action.
-Roi Larbosa, je présume ? Enchanté de vous rencontrer. Il y a si longtemps que je rêvais de faire votre connaissance.
-Qu’est ce que vous nous voulez ? Vous n’avez rien à faire ici, gardes raccompagnez le, hurla Larbosa à ses gardes.
-Les bonnes manières tiennent vraiment à se perdre. C’est pathétique, tout comme vos chères armes, soldats. D’un geste désinvolte, les épées s’arrachèrent de leurs mains. Une seconde plus tard elles étaient sur le point de transpercer leurs propriétaires, par chance elles restèrent suspendues dans le vide.
-Ton bon cœur te perdra petite, aurais tu agi de la même manière si ces fous s’en étaient pris à toi ? Demanda sur le même ton le sorcier noir à Jadina.
-hé mon pote, si t’es là c’est que t’as un truc à dire non ? Alors balance le en vitesse qu’on en finisse ! Comme si il n’ y avait pas eu assez de cette soirée pourrie sans rajouter un despote en plus. Gryf sentait la migraine le gagner de plus en plus rapidement.
-Gryf, ça suffit, laisse lui le temps, interrompit calmement Vangélis. Je suis certain que tu as des choses importantes à nous dire.
N’est ce pas, mon vieil ami ?
-Oui, importantes mais tous autant que vous êtes, retenez les bien. Je ne me répéterais pas une seconde fois Kallisto.
Je vous laisse vingt quatre heures pour abandonner votre folie, pas une de moins.
-Vous osez appeler ça une folie vous ? S’insurgea un ministre. Après toutes les heures et les kishus investis là dedans ?! jamais je n’ai entendu pareille chose et…
-Quand on parle, le minimum de la politesse est de ne pas être interrompu.
Le malheureux fût projeté dans le vide à cause de l’épée de garde qu’il portait. Sans hésiter une seule seconde, Danaël se téléporta et le déposa sur une chaise.
-Vous nous traquez comme du gibier et ça ne pourra pas durer longtemps. Quel est vraiment notre crime ? De posséder des capacités hors du commun alors qu’il y a toujours eu des humains avec ces caractéristiques ? Comme des surdoués, des artistes de génie ?
Il n’y a rien de très surprenant là dedans, ce que l’homme craint il le détruit. Mais si vous persistez à nous faire obstacle, ce mauvais tour trouvera la punition qu’il mérite.
-Ce mauvais tour, s’indigna Larbosa. Mais c’est votre faute tout ça ! Tant que des tarés comme vous existeront les sentinelles ne vous laisseront pas un moment de répit ! Vous crèverez tous dans les flammes de l’Enfer !
-ne soyez pas si sûr de vous, ça vous jouera un tour, riposta Darkhell avec un froid sourire. Pauvre fou d’humain vaniteux. Je vous laisse vingt quatre heures, n’oubliez pas.
Sans ajouter un autre mot, il repartit.
-On ferait meiux de partir d’ici ! s’écria Shimy en voyant le plafond commencer à se fissurer. Bon sang les acolytes de Darkhell avaient bien préparé leur coup ! Dans dix minutes, il ne resterait pas une miette de ce château !
-Mesdames, mezzieurs, zuivez moi, il me zemble avoir vu une izzue de zecours pas loin de là ! une partie de la foule accompagné de soldats le suivaient tandis qu’il agrandissait à coup de poing les portes.
Jadina tentait avec sa télékinésie de retarder la destruction des pièces, Shimy utilisait le vent pour envoyer les premiers débris sur les pelouses. Danaël faisait des vas et vient incessants. Peu importe la fatigue, les innocents n’avaient pas à payer pour les crimes des autres. Il pouvait faire quelque chose alors il le ferait du mieux qu’il pourrait.
Gryf de son côté s’était improvisé garde du corps des ministres et était en tête du trajet vérifiat qu’il n’y ait aucun tueur posté. A part une espéce de scorpion géant et des abeilles dans les couloirs qu’il liquida à coups de griffes, il n’y avait pas grand chose.

-Mon dieu, mais ce n’est pas possible, mumura une femme en contemplant le spactacle qui s’offrait à eux.
Les pavillons, les tours continuaient à se fissurer et des blocs de pierre se détachaient. Dans un tremblement et un bruit monstre tout ce qui restait du palais royal n’était que gravats et poussière.
De son côté le ministre de la défense et d’autres personnes remerciaient leurs sauveurs.
-Si il veut la guerre, il l’aura ! Nous allons avancer le projet Sentinelles ! Je les veux en action dans moins de deux heures ! Exécution, hurla le roi fou de colère.
-Alors ça, y est… La guerre a commencé, dit Jadina sur un ton éteint.


A suivre




Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Uncanny legendaries   





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Uncanny legendaries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: Créations de fans :: Ecritures-