Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Dim 15 Jan - 19:13

Fiction postée avec l'autorisation de Danael l'Éclair d'Or (merciiii **)


Paradise Blood


Résumé :
Des années après le carnage d'Anathos, Alysia s'est remise peu à peu de la semi destruction de la planete. Des grandes cités comme celles d'Oroban n'ont pas été reconstruites sur le lieu de leur mort. Le dernier succès des Légendaires, qui avaient retrouvé leur ancien Leader Danael, à été l'inversemment de l'accident Jovénia. La tragique disparition de leurs héros à plongé dans l'incertitude Alysia, mais les habitants s'en sont remis. Mais quelque part, le danger reste...
Une ombre du passé...
Si incerntaine...
Si lointaine....
Mais si proche à la fois !
Mal et Bien vont devoir s'unir. Mais tiendront-il leur serment ?




Rating :
[Rating : Definition du site Etude Fanfictions : C’est un système d’avertissement apparenté au système Pegi™ que l’on retrouve sur les boites des jeux vidéo et sur les DVD, système qui permet de savoir à quelle tranche d’âge s’adresse le jeu ou le film et à quel type de scènes choquantes on va être confronté. En gros, le rating est un critère qui désigne le public concerné par l’histoire et l’âge minimum conseillé pour la lecture. Les sigles changent en fonction des sites, mais globalement, ce sont les mêmes. En général, la définition des différents sigles se trouve dans la réglementation du site, qu’il serait bon de consulter avant de se lancer dans l’aventure.
Sur fanfiction.net, les moins de 16 ans doivent éviter les Rating = M (mature) et se limiter au K (enfant) ou au T (teenager). (Voir les ratings de FanfictionNet)]
Je siturais le rating vers un niveau élevé, avec beaucoup de grossiertés non censurées, de la violence. Peut pas définir un niveau. Désolée.

Chapitre premier à venir.

EDIT : Image superbe par ShimyÉlémentaire/Tears, merci beaucoup ma chérie !

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Dim 15 Jan - 19:13

● Paradise Blood : Chapitre premier : Retracement

Oroban


Le soleil se levait paisiblement sur Oroban, ou du moins ce qu’il en restait. La nature avait repris le dessus sur le passage des hommes, transformant ce qui était autrefois une cité prospère en un océan de verdure. L’ancien palais royal, à moitié détruit était recouvert de lierre, et l’herbe avait repoussé à l’intérieur, emmenant avec elle les fleurs et la mousse. Les fougères envahissaient la ville, et des petits animaux s’amusaient à grimper sur les toits, à farfouiller un peu partout. Mais surtout, Orban se démarquait non pas pour sa verdure impressionnante, mais par son manque total de population humaine. Total ? Pas tout à fait…

- Oroban. Ancienne capitale du Royaume de Larbos. Ville rasée il y a des décennies par Anathos.

L’homme qui avait murmure cette phrase soupira, et du pied, écarta sans ménagements des gravats de pierre. Il marcha un peu, effrayant les oiseaux sur son passage. Dire que, sans les Légendaires, Alysia serait sans doute aujourd’hui complètement dépourvue de vie. Et Les Légendaires n’étaient plus. Ils avait mystérieusement disparus il y a bien maintenant des années, conjurant avec eux la malédiction de Jovénia. La planète avait donc commencé à se repeupler, mais la peur de revivre un jour le cauchemar d’Anathos restait toujours présent. Les Légendaires était à présent devenus une légende à travers le monde. Des statues de Jadina, Gryf, Razzia, Shimy, Ténébris et Danael – ce dernier était réapparu peu de temps après après la mort définitive d’Anathos – trônaient dans toutes les villes, et le jour de la défaite d’Anathos et de la fin de l’accident Jovénia étaient des fêtes internationales. On disait aussi que naitre le même jour que l’un des six héros signifiait être promis à un grand destin. L’homme se secoua et posa par terre ce qui semblait être une sphère bleue cristal. La sphère se fondit dans la terre, et une minuscule onde parcouru la vielle cité de long en large. Un tableau à moitié transparent apparu devant l’homme, qui composa un très rapide code. Aussitôt, des complexes informations s’affichèrent sur le tableau. Une forte bourrasque souffla, et déjà de gros nuages noirs se formaient à l’horizon. Le calme avant la tempête.

_____________ _ ____ ___ _ ___________________ _ ____________


L’adolescente filiforme se glissa habillement entre deux colonnes et grimpa dans l’arbre le plus proche.

- Mademoiselle ! Mademoiselle Jadia ! Où êtes vous ?

La jeune fille pria silencieusement pour qu’on ne la trouve pas et soupira de soulagement quand une véritable armée de gouvernantes passa à vive allure devant elle. Jadia descendit prudemment de son perchoir, en alerte. Puis, tout danger écarté, elle se précipita en direction des écuries. Mais elle n’avait pas prévu de tomber sur la reine en chemin. Aie, ça sentait le cramé…

- Bonjour, Jadia. Fit aimablement la Reine d’Aderyd, souveraine d’Orchidia. Le bâton aigle qu’elle tenait étincelait à la lueur éclatante sur soleil. Grace à l’Émeraudia, la souveraine n’avait pas pris une ride, et de plus, sa maladie du Lerdamer s’était complètement envolée. La reine posa les yeux sur Jadia qui soutenait fièrement son regard. Dire que la royauté d’Orchidia avait autrefois condamnée cette jeune fille à mort. Elle ressemblait temps à Jadina… Elle avait ses traits. Sa peau était très pale, et des veines vertes parcouraient ses bras. Ses cheveux étaient d’une couleur inhabituelle, d’un vert de jade doux. On aurait cru que l’adolescente était faite de cristal, tellement elle paraissait fragile…

- B… Bonjour, Reine Aderyd… Vous n’auriez pas vu Halt ?
- Non. Il est au royaume Elfique.
- Oh…
- N’y pense même pas.
- A quoi ?
- Aller le rejoindre, pardi. Je peux voir d’ici les rouages tourner sous ta tête.
- Mais pas du tout, je vous l’assure !
- Vas-y, prends moi pour une idiote.
- Vous vous trompez, majestée.
- Eh non. Je sais très bien que tu vas imaginer encore un plan foireux pour aller rejoindre ton ami.
- Eh bord…
- Ton langage !
- Oui, pardon ma Reine…

Jadia grogna un bon coup et s’en alla en trainant des pieds. Etre confinée dans un gigantesque palais, c’est marrant le premier jour, mais après… Elle n’avait même plus le droit d’aller à l’arbre de Gaméra ! De mauvaise humeur, la jeune fille sauta sur un Quadril, lui enfonça brutalement son talon dans son ventre. Le pauvre animal partit en quatrième vitesse.

- Il m’énerve Halt… Quand il vient me voir, je ne veux pas le voir, quand je veux qu’il vienne, il n’est pas là… M’énerve… Surtout quand j’ai un truc important à lui montrer… Je suis sure que ça appartenait à sa demie-sœur…

Pestant contre sa chance, Jadia sentait un petit triangle tambouriner dans sa sacoche au rythme du galop du Quadril. D’une main, elle farfouilla dans ladite sacoche et en sortit une clé elfique un peu usée.

- O.K Halt, gare à tes fesses !

_ ________________________ _ ______________________________ _

« Aveuglés par notre vanité, cela pourrait nous couter la vie »


L’elfe se réveilla en sursaut, la sueur au front. Encore un cauchemar… Mais que disait cette voix, qui venait du miroir ? Le même songe, depuis des nuits. Toujours. Elle se trouvait dans les airs (c’était à se demander ce qu’elle foutait là), et était devant un grand miroir. Un miroir qui flottait tout seul en l’air. Peut être que ses amis avaient mis un hallucinogène dans son café, pour la forme ? Non, cela ne leur ressemblait pas. Quoique… Bref, ce miroir lui montrait son propre reflet (Oui, parce que ça sert à ça normalement). Seul petit problème, elle était endimanchée dans une espèce de robe d’un autre siècle, pleine de fanfreluches ridicules et surtout… sa robe était rose. … Ô monde cruel. Il fallait dire que Shyne Évangeline Élémentaria - quelle idée avait eu son idiote de mère en la prénommant « Shyne », bon dieu ?- n’était pas connue pour ses petites manières. Non, elle était surtout renommée pour être une véritable sauvageonne à moitié tarée. Et Elfe Élémentaire de sa génération, accessoirement. Shyne, surnommée Shy la plupart du temps - aussi parce qu’elle ne vous en donnait pas le choix - était une adolescente fine, de petite taille par rapport à son âge, avait de grands yeux verts émeraude. Ses cheveux était blonds, coupés inégalement courts. En effet, depuis ses neufs ans, Shy s’appliquait à les couper - massacrer serait le mot juste - avec un grand couteau de cuisine, à chaque fois qu’ils devenait trop longs à son gout. Résultat, ils partaient en tout sens et elle ne faisait rien pour les coiffer. Shy se leva et enfila rapidement ses habits, composé de bottes en cuirs rapiécées à différents endroits, qui lui arrivaient jusqu’aux hanches, un morceau de tissu qui lui faisait office de justaucorps/jupe, et bien sur, la fidèle ceinture de cuir qui contenait ce qu’elle avait besoin (c’est à dire pas grand chose). Préférant passer par la fenêtre (le premier qui prend ça pour un suicide vient me le dire en face), parce que oui, après tout, Shyne est avant toute chose une tarée congénitale. Aucune offense.

- YA-HAAAAAAAA… aieuh !

L’Elfe venait d’atterrir sur quelque chose de… mou ? Moelleux ? C’était en fait un jeune elfe à la peau mate et aux cheveux verts/orangés qui se massait doucement la tempe. Aussitôt, Shyne se retrouva encerclée par des gardes et une demie douzaine de lances.

- Attaque envers le prince de Sabledoray ! Vous êtes en état d’arrestation !

« WTF ? » fut à peu près la seule pensée cohérente de la jeune fille qui cligna des yeux bêtement. Mais Shy se ressaisit très vite, se releva tout en écrassant ‘sans faire exprès ‘ la tête du prince dans la poussière. Elle mit une main au sol, et aussitôt, la terre se mit à trembler. Profitant de la diversion, Shy s’élança sur un morceau de roche sortit du sol pour se propulser à toute vitesse vers la foret. Attrapant des lianes sorties elles aussi mystérieusement des arbres, la facétieuse adolescante lança :

- Aha ! Bande de nazes ! Faudra vous lever plus tôt que ça pour me battre, moi, Shyne Élémentaria, la plus grande elfe Élémentaire de tous les temp-

BONG. Elle n’avait pas vu le premier arbre de la foret. Pendant qu’elle glissait lamentablement au sol, un portail s’ouvrit… en sortit un Quadril au triple galop. Shyne s’écrasa dessus, l’animal rua et les deux passagères s’envolèrent un peu plus loin.

____________________ _ _________________________________

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Dim 15 Jan - 19:15

● Paradise Blood : Chapitre premier [suite] : Retracement (« Quand les éléments s’en mêlent… »)

CHAPITRE À LANGUAGE VIOLENT NON CENSURÉ


Musique écoutée pendant le chapitre : Already Over


- Alors je suis encore tombée ou… p***** DE BORDEL DE CHIASSE !

L’elfe jura royalement. Pas facile de trouver son chemin dans la grande foret elfique, surtout quand on s’appelait Keila Cèlèss. La jeune elfe était plutôt petite pour une des personnes de sa race. Elle portait ses cheveux marron chataigne attachés en une mince queue de cheval. Ses yeux étaient gris acier et elle portait une sorte de tunique bleue ciel en col en V à l’envers. Une sorte de short serré marron laiteux faisait office de pentalon. Des bottes lacées recouvraient les pieds de la jeune fille qui courrait à présent, animée par l’énergie du désespoir. Oui, pas facile de s’appeler Keila Cèlèss et de s’être paumée dans la plus grande forêt du monde Elfique, Kyarias.

- Euh, et tiens, si j’ouvrais la carte qui coutait 200 000 kishus ? Hey mais whata’hec… YA RIEN D ‘ÉCRIT DESSUS ! ENFOIRÉ DE MARCHAND !

Et c’est sur ces mots ô combiens aimants et chaleureux que Keila mesure l’étendue de sa chance. Abattue, elle s’était assise sur une pierre tout en continuant de parler seule, quand elle entendit des voix. Des voix qui disaient…

- HOU-HA HOU-HA CARAMELL DANSEEEEEN !

Interloquée, puis reconnaissant sa chanson préférée, l’elfe se leva d’un bond et fila vers la source du bruit et de la voix, qui, disons cela clairement, chantait comme une casserole. Arrivée dans une clairière, on voyait deux adolescentes. Une, debout sur un rocher, chantait à tue tête la chanson la plus connue d’Alysia (et la plus chiante également) les bras levés vers le ciel comme si elle récitait une incantation. Elle avait de courts cheveux blonds coupés inégalement, ses habits noirs étaient recouverts de feuilles d’automne. Un peu plus loin, une autre jeune fille, assise en tailleur, aux fins cheveux verts, à la peau si pâle qu’elle était presque translucide, aux yeux vert pomme se massait la tête d’une main et protégeait ses oreilles de l’autre. Ses oreilles, justement, laissait clairement voir qu’elle n’était pas une elfe. Une clé elfique gisait sur le sol un peu plus loin.

- VIENS DANSER LE CARAMELL DANSEEENNNN ! hurla Keila. La fille qui chantait se tournait vers elle, eut un grand sourire et elles continuèrent toutes les deux de chanter :

- HOU-HA HOU-HAAAAAA

- VOUS ALLEZ LA FERMER !

- CARAMELL… Hein quoi tu as dit quelque chose ?

Jadia venait d’hurler. Il fallait dire que ses pauvres oreilles n’étaient toujours pas remises du choc. Les deux autres crétines se turent enfin.

- Bon. J’arrive à peine dans le monde elfique que je me retrouve avec une tarée –Shyne poussa une série de trilles entousiastes- et voilà qu’une autre folle se ramène et chante. Vous êtes qui ?

- J’suis pas folle ! Moi c’est Keila Cèlèss, elfe du village Kelf.

- Et moi c’est… tarratatara, Shyne Élémentaria mes amiiis ! s’exclama la jeune fille en entamant une sorte de petite chorégraphie. Malheureusement, elle était toujours sur son rocher, finit par déraper et s’écrasa lamentablement sur le sol. Se relevant aussitôt, elle continua :

- Elfe Élémentaire, gardienne du monde Elfique !

Les deux autres filles la regardèrent avec de grands yeux. Nooon ?

- Prouve le, lança Jadia, sur la défensive.

- Okay, Fusiooon Élémentaiiire ! dit l’elfe en mettant la main au sol. La terre trembla et un tonneau de terre de forma sous Jadia, qui s’envola littéralement. L’humaine hurla « ENFOIRÉEEEEE » pendant que Shyne admettait un petit « oupsss ».

- Bon. En attendant que l’humaine descende de son perchoir – un « VA TE FAIRE [alala, que c'est vulgaire...]» résonna-, qu’est-ce que tu fait ici ? demanda Keila, les sourcils fronçés.

- Bah heu j’ai sauté de ma fenêtre et je suis tombée sur quelque chose de doux, si douuuux ! Ensuite je me suis fait encerclée par des gardes en costumes bizarres, mais pourtant c’est pas le carnaval…

- T’as sauté de ta fenêtre ? Mais t’es complément suicidaire, ou quoi ? Et j’ai entendu dire que le prince Halt, fils du roi de Sabledoray, venait voir sa mère.

- Oooh, j’ai sauté sur un prince ? Il était tout mignoooon !

- EH ? VOUS AVEZ DIT « HALT » ? ET TOI L’IMBÉCILE, FAIT MOI REDESCENDRE !

- Tchhh !

De mauvaise grâce, Shyne annula les effets de l’action élémentaire – elle n’aimait pas être traitée d’imbécile car elle se croyait très intelligente - et regarda Jadia retomber lourdement sur le sol.

- Je suis Jadia, princesse d’Orchidia !

- Ah, le double de la Légendaire Jadina ? dit Shyne, interresée.

- Oui bon enfin passons. Je cherche Halt. J’ai quelque chose à lui donner…

Là dessus, l’humaine sortit d’une de ses poches un petit losange. On aurait dit un bijou. Ledit losange était bleu gris et un cercle blanc était représenté en relief en son centre. Le dit bijou était un peu abimé, comme usé par le temps.

- Hé mais… Attend ! Ce ne serait pas un des bijou qui permettraient de percevoir les auras ? On dit que c’est très rare d’en avoir, c’est comme les épées d’Or. Dit Keila en examinant de près le bijou.

- Oui ! Et je suis persuadée que cela à appartenu à la légendaire Shimy ! finit Jadia, une nuance de fierté dans la voix.

- Mais quel rapport avec le prince Halt ? demanda Shyne, un peu perdue. Les deux autres filles la regardèrent avec de grands yeux mais enfin, qui ne connaissait pas…

- Shamira, capitaine de l’escouade Bleue, mère de Shimy et de Halt, actuel prince de Sabledoray !

____________ _ ____________________________________ _ ____ __ __ _ ______________________

- HUUU-HHAA HUUU-HAAA CARRA-

- VOUS ALLEZ ARRETER CETTE MUSIQUE DE M*RDE OUI OU NON ?

Le pauvre aubergiste qui avait l’habitude de chanter cela toutes les demies heures pour forcer ses clients à tourner le sablier posé au coin de leur lit (respect à celui qui trouve la plus que grosse référence) se retrouva nez à nez avec un sabre d’une longueur houlaaa… d’une longueur longue, quoi.




- Tiens, l’aubergiste à plus moufté du reste de la nuit…

Les clients avaient enfin pu passer une demie nuit tranquille. Quand à l’aubergiste, il nettoyait le même verre depuis une bonne heure, l’air terrorisé. L’homme aux longs cheveux argentés s’autorisa un sourire satisfait. Il était grand et avait une musculature assez forte pour en faire fantasmer toutes les clientes de l’auberge. Il avait de longs cheveux argentés qui descendaient jusqu’a plus de sa taille. Ses yeux étaient verts et brillaient de… folie ?

- Excusez moi, demanda-il à une servante qui rougit fortement. Sephiroth fit mine de n’avoir rien remarqué et continua :

- Avez vous une jeune fille nommée Melosa passer ici récemment ?

Pendant un instant, un air déconfit passa sur le visage de la servante. « Pas pour aujourd’hui », se dit-elle à regrets. Puis elle reprit son sourire, mais navré cette fois.

- Non, désolée. Nous n’avons aucune nouvelle d'elle.

Il grogna, marmonna un « merci » inaudible et sortit de l’auberge.

- Ou cette garce est elle encore partie ?

- Hé, vous ! Oui, le grand argenté ! J’vous défie en combat !

Tiens, peut être que taper sur quelqu’un lui ferait du bien ?


_______________ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ___________________ _ _ _

New Oroban. La capitale du royaume de larbos avait été reconstruite après la guerre d’Anathos. Plus solide qu’autre fois, elle était de nouveau peuplée. Et justement. Un portail doré se forma en plein milieu d’une place, et en sortirent trois adolescentes. Qui déchantèrent vite en voyant l’endroit ou elles étaient arrivées.

- Mais…. SHYNE ! Ta clé déc***e ! s’exclama Jadia, furibone.

- Euh, on était pas censées se retrouver à Sabledoray nan ? dit Keila en regardant les gens qui l’entouraient.

- Bah heu… au moins on est pas dans le désert ! se défendit Shy tant bien que mal.

- Conassseee ! Comment je fait moi maintenant ?

- Tu te dém*rdes !

- Houla, calmooos… termos.

BAAF. La scène qui va suivre vous rappellera surement quelque chose.

- HEY MAIS ! …. TU M’AS GIFLÉE ?

- Hooo, pardon, pauvre petite princesse, je suis désoléeee, c’ était tellement horribleee et indigne de ma personne.

Il était clair que l’elfe élémentaire se foutait complément de la geule de Jadia. Le teint de cette dernière vira au cramoisi.

- Calmos, menthos…

Keila esseyait tant bien que mal de calmer ses compagnes. Et ce qui devait arriver arriva.

- Calmez vous ! AIE ! Shyne, pourquoi tu m’as lancée la fusion dans la figue ? Weeeesh !

L’elfe élémentaire courrait à présent, tirant la langue à Jadia, poursuivie par cette dernière qui avait un sabre vert parcouru d’éclairs à la main. Résultat, Shy ne vit pas l’homme devant elle qui observait la scène, et se prit une armure bleue en pleine geu… euh pardon face. Elle releva lentement la tête, écarlate, et rencontra le regard bleu azur d’Ikael, commandant des Faucons d’Argents.

- C’est ça, l’Elfe Élémentaire de votre génération ?

_____________________________________________________________________



Bonus du post précédant :

PARADISE BLOOD - BONUS n°1 : "Elfe Élémentaire et autres"

- Whaaaa-hé-hEU... PUT*IIIN ! J'SUIS COINCÉEEEE !

Shyne Élémentatia, 16 ans. Choisie pour devenir l'elfe élémentaire de sa génération. Et parfois on se demande comment elle à pu le devenir.

- Hou, fait pas chaud ici...

Elle se trouvait dans le grand arbre ou depuis la nuit des temps des elfes venait recevoir la bénédiction de leurs ancêtres, là ou Shimy avait reçu la marque du dieu Anatahos.

- Ah bordel mais cette robe de cérémonie est impossible à mettre et c'est impossible pour marcher aussi ! Heureusement que je porte pas ça tous les jours !

Elle avança un peu plus, et... se mangea méchamment le sol. Les Esprits élémentaires, agglutinés au fond se regardèrent et chuchotèrent entre eux :

" Qui est cette jeune fille, qui, ma foi, est fort grossière ?"

" Shyne Évangeline Élémentaria, et désignée pour être la future Elfe Élémentaire... "

" Oh regardez elle à encore trébucher !"

" Et cela qui doit défendre le monde elfique ?"

" Mais que fait le ciel, enfin ! "

"C'est inadmissible !"

" On tire à la courte paille "

" Moi je me casse !"

" Mais enfin, votre language, dame Karyl ! "

L'elfe était à présent arrivée devant les Esprits. Mais ne les avaient pas encore vus, trop absorbée à jurer comme un chartier au vu de sa nouvelle chute. Elle releva la tête et...

- HIIIIIIIIIIIIIH !

- Bienvenue, jeune elfe dans le temple de la dynastie Elfique... commença un Esprit Élémentaire, peu sur de lui.

- Ah, vous m'avez fait peur ! C'est cool les lumières qui sortent de vous ! Comment vous faites ? Ça doit être pratique pour lire dans le noir... se demanda à haute voix la future Elfe Élémentaire.

- Tu vas recevoir la marque qui te guideras sur...

- Sinon, comment ça va les amis, la famille ?

Avez vous vu une elfe taper la discut' avec un esprit vieux de plus de 1000 ans ? Dans ce cas, regardez, car le spectacle en vaux la peine.

- Le chemin de la grandeur et de la lumière. Veux tu accepter la marque de l'un d'entre nous ? termina l'Esprit d'une couleur bleue vif, pincé. Il se retourna pour désigner ses camarades, mais il n'y avait plus personne derrière lui. Les sales traitres !

- Eh bien, jeune elfe, veux tu accepter ma marque ?

- et alors là je lui ai répondu "ta g*ul*", il à chialé, et ça se prend pour mon ainé ! ... Hein pardon vous disiez quelque chose ? Ha oui pardon, la marque. ALORS ! C'est avec honneur et heu sans... sans... Sans alcool ? Heu non pas ça. Sans chien ? ... Sans méchancetés ? Heu... Sans... Sans... Sans sang ! Haha, j'ai fait une rimeuuh ! Heu... Sans bêtise ? AWII J'SUIS TROP FORTE ! Sans peur ! C'était trop facile !

L'esprit haussa un sourcil. Sans blagues ?

- Très bien, alors moi, Spirit, t'accorde ma bénédiction. Quelle te guide sur le droit chemin et - l'elfe examinait avec beaucoup d'intérêt ses bracelets en se demandant si c'était vraiment de l'or pur - ET TU M'ÉCOUTES OUI OU NON ? ... Bref, je te bénis. ...

Shy le regarda sans comprendre. Puis dit :

- Heu, il doit pas se passer un truc là ? Genre le gros flash qui me fait tomber dans les pommes, le truc cliché quoi.

- ... Tends ta main.

Elle obéit et le fameux flash vint. Elle se sentait flotter, comme si une nouvelle salve de sentiments arrivaient dans son coeur. Quand elle se réveilla, elle était sortie du temple. Elle se redressa sur ses coudes et se regarda dans une flaque d'eau de la récente pluie. Une marque dorée et grise se tenait sur son front.


Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Mer 18 Jan - 20:47

Chapitre 2 « Je rencontre un cano- une jolie fille avec un [Pwiiit], une Jaguarienne, le frère d’un héros mondial, un homme aux cheveux argentés qui fait tomber toutes les filles (plus au moins) et un guerrier mégalo à moitié fou, une elfe élémentaire même pas foutue de faire une fusion correcte, une princesse en fugue, une elfe de foudre accro au carramelldansen, je fait comment après ? »

Musique écoutée pendant l’écriture du chapitre :
Great dj

- AAAW ! Haaaaaaaaieee ! Hou putaaiiin mon cuuuul AAAAH

Viston Tareaist (Bon sang, mais les mères alysiennes étaient vraiment stupides à un point ? … Ou alors c’est seulement l’auteur qui commence à se droguer ?) dévalait une pente. Ou plutôt en mode « tonneau », hurlant à chaque fois qu’il rencontrait une pierre ou une fourmi. Il portait un simple gilet de toile sur un pantalon qui avait du être blanc mais qui était couvert de poussière. Il était pieds nus, chose étonnante. Il avait de courts cheveux châtain et des yeux marron vif. Mais qu’est-ce qui lui avait pris de défier cet homme aux cheveux argentés ? « J’suis vraiment con parfois… » pensa-il.

- AH ! Hou ! HIIIIH ! Argheuleugeu…

Hey mais ! Il se dirigeait vers une caverne ! ENFER ET DAMMNATION ! Paniquant, le jeune homme se mit à escalader à toute allure les rochers … ou du moins, il essayait. Peine perdue, il déboula à toute berzingue dans la petite grotte, récitant son testament. Et il se cogna à une grosse, grosse chose. Aie ! Ses bras étaient écorchés de parts en parts, et déjà les perles de sang commençaient à tomber.

- What the… ? Aiiiiaaa.

Il arrêta de parler sitôt qu’il vit que la masse qu’il avait heurté n’était pas une pierre, mais une chose vivante . Et visiblement, pas ravie d’avoir été dérangée dans son sommeil. Et le pauvre Viston, pour une des rares fois de sa vie, eut tout à fait raison d’avoir peur. Griffes acérées. Écailles tranchantes. Geule remplie de crocs. Oh-mon-dieu. Un dragon de l’ancien temps. La bête majestueuse se redressa et gronda, en colère. C’était un grand dragon couleur noir néant au reflet rouges, qui darda ses yeux dorés sur le misérable petit humain qui osait le déranger.

- Norro ilim, Abyss.

Il crut s’évanouir de soulagement. Il y avait un humain – une femme, d’après l’intonation de la voix – à coté de lui ! Il n’allait pas mourir seul !

- YOUUUUUUPI !

… Bon d’accord, ce cri était tout à fait indigne de sa part, mais bon… BANG. Il se ramassa une grosse claque dans la figure.

- Crétin ! Ça va pas de venir ici ? T’as de la chance de m’avoir réveillée, sinon tu finissais en chair à pâtée pour Abyss !

Une femme – très bien foutue, il devait le dire- se tenait face à lui, le dominant de toute sa hauteur, ses yeux vairons le transperçant comme des poignards. Elle portait une grande cape pourpre brodée d’or qui ne laissait pas voir son corps, ainsi que sa tête et son visage. Seul ressortait une mèche noire solitaire. Sa peau pale faisait ressortir ses yeux… particuliers. Un de ses yeux était bleu vif, éclatant, translucide, presque aveugle et l’autre d’une horrible couleur rouge sang, pur, tranchant.

- Heu… Moi c’est Viston Tareaist. Et je voudrais pas plomber l’ambiance, mais ya un dragon derrière toi…

- Il ne te fera aucun mal. Je m’appelle Melosa.

- Eh bah put*ain… Un dragon, rien que ça. Comment avez vous réussi à le mater ? fit le jeune homme, préférant utiliser la flatterie pour gagner la reconnaissance de la jeune fille. Au contraire, elle ricana sombrement.

- Tu ne comprends pas. Je ne l’ai pas dompté. J’ai juste appris à le respecter. Une chose que vous ne pourriez pas faire.

- … En tout cas tu es jolie, Melosa.

Bah oui, parce que le plan drague ça sauve des fois !

- Et toi tu es très con à croire m’avoir de cette façon.

…Des fois, hein. Insensible au charme qu’exerçait le garçon.
Le dragon ricana, visiblement amusé par la froideur de sa maîtraisse.

- Passons. Tu fiche quoi là, couvert de poussière ?

- Bah heu j’me suis fait larguer en combat…

- Ça m’étonne pas…

- Salope…

- Je t’ai entendu, c****** n°3 !

- heu… C’est un grand homme aux cheveux argentés qui m’a battu…

- … Attends. NON MAIS CE … _____ … ______ … ….. JE VAIS ME LE FAIRE ! (Et NON, ce n’est pas à double-sens !)

Et elle partie en vitesse, folle de rage. Le Dragon soupira, s’ébroua et suivit la jeune fille qui avait disparu en direction d’Oroban.

______ __ __________ _ ___ __ _ _ _ _____________

Sephiroth errait sans but dans Oroban, la moitié des personnes se retournant sur le passage du bel homme à la longue chevelure argentée. Agacé, il ignora superbement un petit groupes de filles qui hurla « KYAAAH » sur son passage. Bon d’accord, d’habitude il se serait arreté mais… SCRACCBOMUPACAIE. On venait de lui foncer dessus et Sephiroth, surpris, s’était retrouvé à terre avec au dessus de lui un jeune homme aux cheveux blanc laiteux et aux yeux noirs/gris acier.

- Aiiieeee ! Mais ça va pas de rentrer dans le plus grand dieu de la terre, MWAHAHAHAHA !! Fanfaronna l’inconnu.

D’accord. Les yeux roses étaient surement le signal d’une addiction au LSD ou alors à l’ecstasy, qui sait ? Sephiroth n’eu pas le temps de répliquer (ou de mettre un coup de poing, au choix) quand une troisième voix, moqueuse à souhait, susurra :

- Et c’est ainsi que commença une grande histoire d’amour ! Vive le Yaoi !

Les deux tournèrent la tête et virent… Houla. Yeux disparates. Sourire moqueur.

- J’m’appelle Yanathos ! … C’est quoi le Yaoi ?

- Melosa… soupira Sephiroth en reconnaissant la jeune fille. Cette dernière beugla : « ALORS ‘FOIRAY, ÇA T’AMUSE DE MASSACRER LES GENS ? » Le concerné soupira de nouveau et se prit la tête dans les mains… « Mais quelle c*nne… Quand on me le demande, oui ! » Il y eu un instant de flottement. Puis une autre voix s’exclama de nouveau (encooore ?) :

- MELOOOO-CHAAAAN ! hurla Keila, reconnaissant son amie aux yeux vairons.

- Keîla ! Tu fout quoi là ! s’exclama la jeune fille. Elle se précipita aux côtés de son amie et les deux filles commencèrent à bavarder.

Yanathos s’était relevé et regardait le petit groupe, ainsi que Shyne, Jadia et Ikael qui les avaient rejoins. Yanathos était un garçon assez… bizarre. Il portait une longue cape aussi rouge que les yeux de Melo et ce qui semblait être un costume de cérémonie. Une épée noire avec deux plumes rouges sur la garde pendant à ses côtés. Ses cheveux blancs étaient très courts.

- Bah heu dites, vous êtes qui… demanda Jadia, un peu perdue.

- Moi c’est Keila Cèlèss, elfe de Foudre ! dit d’une voix forte la jeune fille en esquissant une petite révérence.

- Sephiroth. Grogna l’interresé.

- Jadia Émeraudy, princesse hértière du Royaume d’Orchidia !

- Melosa.

- Shyne Élémentariaaaaaaaaaaaaaaah !
Elle venait de glisser et c’était fait rattraper à temps par Yanathos.

- Bon, une fois les formules de politesse passées, je tiendrais à m’expliquer avec mlle Élémentaria, mlle Cèlèss, commença Ikael, les sourcils fronçés.

- Keila ! corrigea la jeune fille avec un sourire irrésistible.

- … et mlle Émeraudy. C’est peu commun d’apparaître sur la voie publique et de –il s’éclairci la voix- commencer à se battre !

- Du calme, commandant Ikael. Je me porte garante envers ces jeunes filles, l’interrompit une voix mélodieuse.

… [MAIS C’EST PAS FINI TOUS CES INCONNUS ?] Une jeune jaguarienne s’avança d’un pas altier. Elle avait de longs cheveux noirs et la peau, non pardon, fourrure mauve. Elle avait deux longues mèches de devant entièrement blanches. Elle portait une simple tunique et un semi pantalon revêtu d’une jupe s’éparée en deux. Son katseye étincelait sur son front, juste en haut de ses yeux dorés à la pupille verticale. Elle devait avoir environ l’âge d’Ikael, mais son corps respirait la jeunesse et la beauté. Sa queue était bien visible. En outre, Jadia trouva qu’elle avait les mêmes traits que le Légendaire Gryffenfer.

- Je m’appelle Kira.

Le nom ne sembla pas inconnu à Ikael puisqu’il détourna la tête pour masquer le soudain afflux de sang sur ses joues.

______________ ___ ____ ________________ ____ _ __ _ ____


Deux jeunes filles regardaient une plaine à l’herbe verte du haut d’un gros rocher. Ces deux filles étaient les sœurs Archyr, connues pour être un des plus gros duos chasseurs de meurtriers d’Alysia. L’ainée, Mytic, avait de courts cheveux noirs qui lui arrivaient aux épaules. Elle avait de grands yeux noirs rêveurs. Elle était habillée d’une tenue noire avec une rose rouge sur un côté. Un grand foulard rouge nouait sa taille et deux fines dagues avec deux rubis enchâssés dans la garde, étaient attachés à une ceinture qui traversait son buste en bandoulière. Mytic n’était pas magicienne, pour une seule raison : Elle était une vampire. Et une excellente tueuse, avec ça. La jeune fille devait se contenir en permanence pour ne pas sauter sur tous les humains qu’elle voyait. Elle se nourrissait de lapins et d’autres petits animaux

Sa sœur, la cadette, nommée Stellaire, portait elle un costume plus simple. Elle portait une jupe noire, de grands collants noirs, et un t-shirt moulant rouge avec une croix blanche représenté dessus. Elle avait des cheveux marrons libres et deux mèches attachés en couettes. Ses grands yeux bleus océan scrutaient avec intérêt la plaine. Stellaire pouvait se rendre invisible à souhait, pendant une durée de quelques minutes. Ce rare pouvoir était tout de même destructeur, car même si la frêle jeune fille ne savait pas se servir d’une arme, elle avait un autre atout majeur avec elle : alors que sa sœur était vampire, elle était une Loup-Garou. Mais pas un loup-garou comme vous le pensez, non. Elle pouvait se transformer en loup gracieux à volonté. Ce n’était qu’en période de pleine lune que la jeune fille entrait dans un état instable et assoiffé de sang. Le peu de conscience qu’elle avait alors dans ses moments là lui permettait de tuer uniquement des animaux.

Les deux formaient un duo incroyablement soudé. On les appelaient les Mortifera, les sœurs partisantes de la mort. Au service du Royaume de Larbos depuis toujours. Et en cet instant…

- Mytic, tu tiens tant que cela à aller à l’ancienne Oroban ? demanda Stellaire en jouant avec un papillon qui passait par là.

- Oui ! J’ai sentit une énergie différente…

- Je sais bien que tes sens de vampire font que tu ressens la plupart de ce que les gens ne voient pas mais… Tu as peu être ressentit l’ancienne vague meurtière d’Anathos ? risqua Stey en savant qu’elle s’exposait à une nouvelle explosion de colère de sa sœur.

- Non, je le sais ! Il y a quelque chose de pas normal là bas…

- On aurait pu tout simplement rentrer à New Oroban ! bougonnait à présent la cadette.

- Mais oui, est-ce qu’un certain jeune homme aux cheveux blancs ne serait pas dans l’histoire, par le plus pur des hasards ? trancha Mytic. Effet réussi, la plus jeune des deux sœurs rougit.

- Aller, en route pour Oroban ! … Ou plutôt ce qu’il en reste.

___________________________________________________________________

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Mer 18 Jan - 20:48

Chapitre 2 [suite] << À chacun sa force >>

- Et à vous, c’est quoi vos pouvoirs ?

Jadia, curieuse interrogeait Keila, Shyne, Melosa, Yanathos, Viston (qui s’était rammené peu de temps après et avait manqué de se manger un katana de trois mètres de long) et Sephiroth (trainé par Melo, à qui l’incident avec Viston n’aivait pas plu). Ils étaient réunis autour d’un feu de camp, lequel éclairait le groupe assis en bordure de la ville. Ikael s’était esquivé après s’être bien fait convaincu par Kira que l’elfe et la princesse ne se battraient plus. La jaguarienne mangeait sur un rocher en hauteur.

- Ha heu… Je suis une Elfe Élémentaire ! s’exclama Shy, fière. La mention du pouvoir Elfique extrêmement rare déclencha des réactions parmis le groupe.

- Sééérieux ?

- J’le crois pas…

- Ow p*****, avec une folle comme ça on est tous morts…

- Ta geule Sephiroth !

- Je t’emmerde Melosa !

- Toi même !

Ils recommencèrent à se disputer sous l’œil amusé de Keila et Kira (elles partirent dans un début de fou rire en voyant le jeune homme se faire laminer en combat verbal, Melosa n’étant jamais à court d’insultes (« demie nouille pas cuite ! »)), étonné de Jadia, et de Yanathos et Shyne et commencèrent à faire des paris sur qui gagnerait la joute verbale.

- Enfin bref… Moi je suis une elfe de foudre ! dit Keila un peu plus fort, couvrant la dispute.

- C’est à dire ?

L’elfe ouvrit sa paume et en jaillit des petits éclairs qui se consumèrent bien vite. Shyne ouvrit des yeux émerveillés (« Tch, elle est Elfe Élémentaire... » de devinez quel casseur d’ambiance. Un « Maiis euh ! » indigné lui répondit).

- Elfle de Foudre, Elfe de Foudre… Elle est même pas capable de créer elle même une décharge de tonnerre ! résonna une voix narquoise. Keila rougit violement et se mit à insulter… son sabre.

- J’t’ai rien demandé, salop ! Retourne dans ta dimension ! Va te faire ❚❚❚❚❚❚ !

- Elle parle à son sabre ? s’étonna Sephiroth en aiguisant sa Masamunne.

- À ton avis, crétin d’Igne mortis !

L’homme aux cheveux argentés se rembrunit aussitôt.

- Igne Mortis ?

- Igne Mortis, guerrier entrainé à tous les arts de guerre et maître en maniement d’armes. Il n’y en reste que 5 en vie sur cette planète. Mytic Archyr est en cours de formation, en phase terminale. Sephiroth fait partit des deux derniers qui ont réussi à passer le test final. Coupa Melosa qui était restée silencieuse jusque là.

- Merci Melo…

- Pas de quoi.

- Ooooh ! Et sinon, tu as d’autres pouvoirs ?

- Je sais matérialiser des boules d’énergie noire mais je ne sait pas à quoi ça sert. Répondit lentement le guerrier en finissant son morceau de viande. Melosa fronça les sourcils mais ne dit rien.

- Yanathos ?

- Je peux… Je peux savoir ce que ressentent les gens. Je peux aussi voir leurs auras… Je sais également comment les faire sombrer dans un profond sommeil… Je peux faire du mal…

Le jeune homme s’interrompit, frissonna et ferma les yeux, dodelinant de la tête. Personne n’avait vu que ses yeux avaient pris une teinte à mi chemin entre l’acier et la chair.

- Et toi, Viston ? demanda Keila pour rompre le silence qui s’était installé. En mettant un foulard sur la garde de son sabre.

- J’ai rieeen ! Nop, nenni, le goufreeee ! chiala le pauvre garçon. Il était un fils de voleur devenu faucon d’Argent. Il avait fini par déserter à la suite d’une malencontreuse aventure. Jadia lui tapota gentiment le dos.

- Et Kir- … Kira ?

La femme mauve s’était esquivée sans que l’on s’en aperçoive.
- Bon, on devrait penser à bouger, non ? Aller hop, en ville ! ordonna Jadia d’un ton hautain.

- Oui princesse ! On devra vous porter, peut être ? contra Shyne, prenant un plaisir vilain à taquiner l’Orchidienne. Et voilà, elles entamèrent une nouvelle dispute complètement stupide sous le regard blasé du reste du groupe.

…____...

Sephiroth allait pénétrer dans l’hotel ou il avait réservé une chambre quand il se fit violement pousser. Un inconnu le plaqua contre le mur d’a côté. Ne se laissant pas faire, le guerrier compta sur sa grande force physique pour essayer de rentre la pareille à son « agresseur ». Il réussi à emprisonner dans ses bras l’inconnue, qui était une fille, mais malheureusement elle lui mit un coup de pied dans les valseuses qui le plia en deux. Il ferma une fraction de seconde les yeux, murmurant « enfoirée… » et quand il les rouvrit, une paire d’yeux le regardait bien face à face.
Des yeux vairons, l’un rouge sang, l’autre bleu translucide.

- Classe, Melosa.

- Je croyait t’avoir déjà dit…

- C’est bon ! Je n’ai plus tué, OK ?

- …

Elle relâcha un peu sa pression sur les épaules du guerrier.

- En tout cas, tu reste un menteur.

- Hein ?

- Deux. Tu sais exactement ce que sont « des balles d’énergie noire ».

Soupirement. Il remua un peu la main et un halo noir s’en forma autour. Un peu plus loin, les fleurs posées sur un balcon d’une fenêtre s’entourèrent elle aussi de ce même halo. Et retombèrent, consumées. Melosa regarda sans rien dire les fleurs se détruire de l’intérieur, puis enfin elle relâcha le guerrier qui s’accouda contre le mur.

- N’empêche, tu t’es bien amélioré. Murmura-elle.

Puis, elle fit volte face et s’éloigna dans la nuit noire, sa cape claquant au vent. Yanathos avait assisté à toute la scène, caché dans un coin. Et il n’en crut pas ses yeux quand il vit le guerrier dévisager la jeune fille, avec dans ses yeux, un mélange de colère, de respect, et de… tendresse ?

- Ça craint…, lâcha-il inaudiblement. Fermant les yeux, il se plongea dans ses propres souvenirs. Et inlassablement, le visage d’une jeune fille aux yeux océan et aux cheveux couleur noisette lui revint en tête.

- m****… On est pas finis…




- Mytic, ma chérieeeeee ?

- Hum ? Oui, Stey ? Chérie ? Owww, ça fait combien de temps que tu m’as pas appellée comme ç-

- Tu me passe le Nutella, s’teuuuu plait ?

- CRÈVE ?

- Mais euh !

La lycanthrope tenta l’attaque « yeux doux à attendrir le plus viril des hommes sauf Sephiroth ». Peine perdue, son ainée était… insensible.

- Ça ne marche pas avec moi !

- … Snif. Snif !

- C’est ça pleure !

La cadette se retourna pour caché son visage baigné de fausses larmes. Ses épaules se mirent à trembler et les reniflement redoublèrent = Oscar de la meilleure actrice.

- Rien à faire… T-tu peux t-toujours rêver…

- Ouiiin…

À regret, Mytic tendit le pot.

- NUTELLAAAAWWWWW ! DANS MES BRAS, MON CHÉRIIIIII !

La vampire eut à peine le temps de dire « gné » que le pot de chocolat était déjà ouvert et bien entamé.

- T’es un cas incurable… soupira la plus grande de la fratrie Archyr.

- Tutafeh !

______________________________________________________________________________________________________________________________________________

I'm headin back in time


- Eh bien, commandant, quelque chose ne va pas ?

Ikael sursauta et se retourna vivement. Kira était debout derrière lui, ses yeux félins brillant de malice. D’un pas gracieux elle vint s’accouder à la rambarde du balcon.

- Tout va bien, princesse. Dit Ikael en baissant la tête en signe de déférence.

- Je t’ais déjà dit de ne pas m’appeler comme ça… soupira la jaguarienne.

- Mais je dois le respect aux membres de la famille royale d’Alysia.

- Je déteste ce titre…

Il y eut un silence gêné.

Don't turn away

- La vue des trois filles semblait te gêner… pourquoi ?

Aie, elle avait directement mis les pieds dans le plat. Ikael se tourna vers la statue qui ornait la grand place, bien visible. Cette statue représentait les Légendaires au surnom de leur gloire. Danael était représenté au centre, son épée d’or plantée dans la roche. À coté de lui, il y avait Jadina, la princesse avait un sabre à la garde en forme d’aigle à la main. Gryf était aux cotés de Danael, un souire au lèvres. Shimy, l’elfe aveugle, tenait une boule de feu dans sa main. Derrière, Ténébris et Razzia se tenaient fièrement. Le bras démoniaque, Amy, était bien visible. En dessous de la statue, il y avait écrit :

« Ces héros ont donné leur vie pour leur monde.

Merci, Légendaires.

A Danael, le guerrier qui à bravé la mort,
A Jadina, la princesse magicienne,
A Gryf, le Juaguarian impitoyable,
A Shimy, l’elfe Élémentaire,
A Razzia, le colosse de Rymar,
A Ténébris, la guerrière ténébreuse.»

C’était peu de mots mais on en saisissait le sens profond qui s’y cachait.

- Ils me manquent tellement…

- Tu n’est pas le seul. Gryf était mon cousin.
La voix de Kira tremblait légèrement.

- Shyne et Jadia… On dirait Shimy et Jadina.

- Jadia est celle qui as permis à Jadina d’avoir un nouveau corps, non ?

- Oui.

Silence, toujours le silence.

I think of you and it's all right.

- Bon, je vais te laisser.

La jaguarienne s’esquiva doucement. Alors qu’elle allait refermer la porte des appartements d’Ikael derrière elle, ce dernier s’avança brusquement et eut soudain le rouge aux joues :

- Attends !

Don't turn away


- Tu sais Kira je…

- Oui ?

Don't turn away


- … Non, rien, en fait…

La princesse eut, l’espace d’une demie seconde, une expression peinée sur le visage. Mais elle se ressaisit bien vite et servit au commandant un sourire étincelant.

- Pas grave !

Et elle ferma la porte derrière elle, laissant Ikael avec de sombres pensées. Celui-çi frappa le mur le plus proche de son poing.

- Bordel… Je t’aime…

De l’autre coté du mur, une jaguarienne à la fourrure mauve pensait la même chose.

Don't turn away…

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

What about the world today ?

- Qu… QUWAAAAAAAAA ?
- Shimy, mes tympans…
- Oh, désoléeee pour tes pauvres petits tympans chéris, Gryf ! MAIS MA MÈRE VIENT D’AVOIR UN ENFANT, PAUVRE CLOCHE !
- Bah quoi, c’est le fils d’Hala-
- C’EST ÇA LE PIRE !
- Calmos ! intervint Danael avant que la dispute ne s’envernime et que l’elfe utilise sa redoutable fusion à des fins… disons néfastes. Ils vennaient de briser le sort de Jovénia. Et malheureusement, il semblait que… ceux qui portaient un enfant durant tout le temps de cet accident… bon bah voilà, vous comprenez.
- Et on est obligés d’aller le voir ! dit Jadina avec un grand sourire, histoire d’enfoncer encore plus Shimy, qui avait à présent la tête de quelqu’un qui va faire un infarctus.
- Comment s’appelle le bébé ? demanda Ikael, inconscient de remuer encore plus le couteau dans la plaie.
- Ya écrit… Halt ! Y s’apelle Halt ! fanfaronna Gryf en prenant le faire-part de naissance des mains de Ténébris.
- p***** de bordel de m****…
- Shimy, tu es sure que ça va ? s’enquit Razzia en voyant que l’elfe avait beaucoup pali.
- À ton avis, crétin ? Elle en état de choc… soupira Amy. Ikael et Danael sursautèrent, comme toujours, à chaque intervention de la part de la démone.
- Que m’a mère se soit trouvé un autre compagnon, ça va… Qu’elle ait eu un enfant, passe encore… MAIS AVEC… CET IDIOT DE TRIPLE BUSE D’HALAN, À ÇA NON !
- Je crois que ça ne sert à rien de la raisonner… soupira Danael en se mettant la tête dans les mains.
- De plus, c’est ton demi-frère ! Félicitations ! lança Ténébris.



Ils était au royaume elfique.

- Salut, maman… bougonna Shimy en regardant ailleurs, bien que ce soit inutile vu qu’elle était aveugle.
- Ma chérie ! Enfin, tu aurais pu passer plus tôt ! s’exclama Shamira, commençant par une réprimande comme à l’habitude. Soupirs de la part du groupe, tandis que l’elfe élémentaire répliquait :
- MAISQU’EST-CEQUIT’ASPRISDE…
- OUIINNNNNNN
- AH BAH BRAVO, TU L’AS REVEILLÉ ! QUELLE GRANDE SŒUR TU FAIS !
- Viens, laissons les se retrouver… dit doucement Jadina en poussant le reste du groupe à l’intérieur. Dehors, les cris leur parvenait encore en étoufés. Peu après, Shimy rentra dans la maison, visiblement furieuse et avec un gros bleu sur la joue.
- Eh bah ! Elle cogne toujours aussi fort, Shamira ! gloussa Gryf. Le regard glacé que lui lança sa compagne le fit se ratatiner sur sa chaise. En parlant de girawa, la capitaine de l’escouade elfique entra à son tour et ignora superbemant sa fille. Du moins, plus pour longtemps.
- Shimy, passe moi le biberon qui est posé sur la commode, ordonna-elle d’un ton froid. Bon gré mal gré, l’elfe obéit tout en marmonnant quelque chose sur l’endroit ou sa mère pouvait s’enfoncer le biberon. Silence gêné, coupé par les gémissements du petit Halt. Puis, on frappa à la porte.
- Capitaine !
- Oups, c’est pour moi ! s’exclama Shamira en filant, abandonnant le bébé dans les bras de Shimy. Cette dernière servit un regard horrifié à ses amis qui durent se retenir tant bien que mal d’éclater de rire en voyant l’impitoyable elfe galérer avec son demi frère dans les bras.
- On va vous laisser… conclu malicieusement Danael. Un par un, les légendaires sortirent tous de la pièce, laissant l’elfe élémentaire seule avec le poupon.
Shimy se décida à enfin regarder l’enfant. Et fondit aussitôt quand deux grand yeux vert feuille se posèrent sur les siens. Halt plongea son regard couleur mousse dans les yeux aveugles et glacés de sa grande sœur. Et lui servit un éclatant sourire. L’elfe tenta tant bien que mal de résister.

Une heure plus tard, quand Gryf revint dans la pièce pour en voir ou en était Shimy, il trouva l’elfe assise, berçant doucement le bébé.
Plus qu’amusé par la tournure que prenait les évènements, il passa silencieusement ses bras autour des épaules de l’elfe.
- Quand même, comme grande sœur, tu te débrouille bien là… chuchota le jaguarian à l’oreille de sa compagne. Elle frémit et ils s’embrasserent.
- Wouinnnnnnnn… commença à chouiner Halt, sentant bien qu’il n’avait plus l’entière attention de la belle elfe. Les deux compagnons se regardèrent trois secondes puis éclatèrent de rire.
- C’est de la jalousie, ou quoi ?


What about the place that we call home ?

Ikael soupira en repensant à ces moments perdus. Il venait à peine de réaliser combien les Légendaires comptaient pour lui qu’ils avaient disparu.

We've never been so many

Kira fit apparaître une petite étincelle dans sa main. Son cousin, Gryf, lui manquait terriblement. Elle aurait tout donné pour les revoir, oh, rien qu’une seule fois !

And we've never been… so alone


_____________________________________ _ __ __ ________________________________

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Dim 22 Jan - 15:50

Chapitre 3 << Je hais, tu hais, ils haïssent… >>


Musique écoutée pendant l'écriture du chapitre {hommage à membre annonyme (uhpas)} : Black Ops thème : 155 by Elena Siegman

Grand place de New Oroban. La statue des Légendaires y trônait, se dressant fièrement dans le soleil levant. Au pied de la représentation grandeur nature, se trouvait des fleurs par centaines, des bouquets variés, qui emplissaient l’air d’un parfum ennivrant. Offrandes en hommage aux légendaires.

Bruit d’une lame de métal qui s’abat sur un objet sourd. La tête du mannequin fut tranchée dans un arc de cercle parfait. Nouveau coup. La paille qui rembourrait les torchons qui fessaient office d’habits à l’homme de paille s’échapèrent du tissu grossier. Sephiroth, dans un mouvement imperceptible du poignet, fini d’achever complètement l’épouvantail. Avec rage, l’homme aux cheveux couleur d’argent enfonça son sabre très long, le redoutable objet légendaire qu’était la Masamune, dans la poitrine du mannequin. Un coup précis, à la place même que devait se tenir le cœur d’un être humain.

- Epoustouflant. Digne d’un Igne Mortis.

Il se retourna vivement, arme en main, pour se trouver net avec une large épée de couleur bleue. Yanathos adressa un bref signe de tête à son adversaire, et, d’un accord commun, les deux entamèrent un combat.

- Dis…

Mouvement du poignet, arc de la lame bleue. Coup bloqué avec aisance.

- Quoi ?, répondit Sephiroth, un brin agacé. Ce garçon faisait la conversation pendant un combat…

- Depuis… Depuis combien de temps est-tu amoureux de Melosa ?

La question le prit au dépourvu et cela le déconcentra momentanément, Yanathos profita de sa distraction et soudaine rougeur pour lui assener une pluie de coups. Parfait, il ne perdait pas le nord. Sephiroth siffla de dépit et para les coups, puis repassa à l’attaque. Yanathos eut quelques difficultés à repousser le guerrier qui sautait de droite et gauche, multipliait les feintes et enchainait les parades. Melosa n’avait pas menti, les Igne Mortis étaient des combattant hors pair. Même un Faucon d’Argent ne leur arrivait pas à la cheville.

« 5, ils ne sont que 5 sur cette planète… 5 à être des maitres du combat, quasiment impossibles à battre en duel à l’épée… l’ainée Archyr, plus lui… Mais qui sont les 3 autres personnes ? » pensa Yanathos. Se reconcrentrant sur le combat, son instinc l’avertit qu’on fondait sur sa gauche. Par réflexe, il sauta sur le coté, évitant ainsi un coup qui lui aurait tranché le gosier. Par chance, la lame d’argent ne prit que quelques mèches à Yanathos.

- Tu… Tu… bafouilla Yanathos, l’air choqué. Sephiroth soupira. Quoi, il avait juste essayer de le tuer, il lui avait fait jyste un peu pe-

- T’AS COUPÉ MES BEAUX CHEVEUX ? beugla la jeune homme. Bang. L’Igne Mortis tomba à la renverse. Sous l’effet d’une colère puréile, disons le, Yanathos multiplia les coups. Sephiroth finit par en avoir marre et…

- WATCHAAA-AIEEEEEEEEEEE !

Yanathos, d’un parfait mouvement du pied, s’était élancé en courant vers son adversaire, qui, d’une rapidité surprenante lui avait fait un… croche-patte. Le jeune homme roula dans la poussière et s’écrasa contre le mur d’en face, s’arrachant ainsi un gémissement entrecoupé d’un juron assez grossier. Yanathos rouvrit les yeux et accusa le choc en voyant une lame dangereusement effilée se tenir sous sa gorge, un mini mètre séparant la chair tendre de l’acier. Le vaincu regarda dans les yeux Sephiroth, le regard vert émeraude et celui de la couleur gris métal s’affrontèrent.

- T’as retenu la leçon, gamin ?

Puis, Yanathos baissa la tête, comme un signe de déférence… et éclata de rire. L’Igne Mortis haussa un sourcil. Peu de gens avec la Masamune sous la gorge riaient ainsi. Le guerrier soupira et rangea son arme. Yanathos se tordait de rire sous ses yeux blasés. Il finit par se relever et offrit un grand sourire à l’homme aux cheveux argentés :

- Alors, tu réponds à ma question ?

C’est dès cette phrase que commença une solide amitié. Et ils n’avaient pas remarqué, cachée dans la pénombre, une silhouette encapuchonée les regardaient. Elle ne pouvait pas les entendre, mais avait aperçu le combat. Et à présent, souriait mystérieusement.

- Tiens donc, la technique du croche-pied…

Sephiroth poussa un cri de rage et se précipita sur sa prochaine victime. Cette fille commençait à l’énerver sérieusement. La silhouette l’attendait, et souriait. Au dernier moment, elle se déplaça avec rapitidé et lui fit un croche-pied, le faisant ainsi rouler dans la poussière. Elle enchaina sur un coup en plein ventre qui le plia en deux. Pour finir, une aura rouge entoura la main de la jeune femme, qui progeta une tornade de flammes sur son adversaire, qui alla s’échouer plus loin. Tetanisé, Sephiroth se fit violement empoigner par le col par la frêle jeune fille. Ses yeux rencontrèrent ceux masqués par l’ombre de la cape de son interlocutrice qui venait de lui mettre une raclée monumentale.

- Tu tues pour t’amuser, c’est bien ça ? fit la jeune femme. Si sa voix était parfaitement calme, une intonation dangeureuse la couvrait. Elle était une grenade dégoupillée, comme lui, qui pouvait exploser à tout moment.

- Écoute moi bien. Les Igne Mortis sont certes des tueurs en puissance. Mais jamais, oh non jamais ils ne sacrifient des âmes pour leur propre bénéfice. Si jamais j’entends parler d’encore un de tes meurtres, cauchemar, je te jure que je fait subir une torture sans nom. Et crois moi, tu n’est pas le seul expert en à la matière. Est-ce-bien-clair ?

Pour la première fois de sa vie, Sephiroth eut du respect. Du respect pour cette fille qui faisait une tête de moins que lui et qui était une maitre dans l’art de la magie. Et de terrifier ceux qu’elle choisissait pour cible également. L’odeur acre de la fumée était présente partout dans l’atmosphère. Un coup de tonnerre éclaira le champ ravagé pour la bataille. Un œil de la même couleur du sang de ses victimes, impitoyable, le fixait. L’autre était bleu, d’un éclat pur, presque transparent. Elle le relâcha et finit par lui mettre un coup dans l’entrejambe qui le fit gémir. Elle se détourna, froide.

- Attends ! Qu-quel est ton nom !

- Notre nom n’as pas d’importance. Mais si tu y tiens tant, le nom que l’on m’a donné est Melosa.

- Melosa… C’est pourri ! articula-il, malgré la fatigue. Il détailla son adversaire encapuchonnée. Il l’avait tout de même bien touché, une partie du tissu de la cape de la jeune femme était déchiré sur son bras et le sang la maculait. Pour toute réponse, elle sourit mystérieusement. La Masamune était plantée un peu plus loin dans le sol. Melosa passa la main dessus et l’arme fut brièvement éclairée d’une intense couleur dorée. Sans que le guerrier le sache, elle venait de rendre le sabre légendaire insensible à toute attaque magique.

- Pour un Igne Mortis en cours de formation, phase terminale, tout de même, tu te débrouille très bien… ABYSS !

Sur ces mots plein de sens cachés, un grondement sourd résonna, couvrant le bruit de crépitements des flammes. Une bête immense déchira le ciel de ses ailes membraneuses. Ses yeux d’une couleur d’or intense se posèrent sur sa maitraisse. Abyss’aeratym no sora, le dernier des Dragons d’Alysia se posa sur le sol dans un tremblement. Melosa saute sur son encolure et s’envola sans plus de façons, laissant le futur Igne Mortis dans l’hébètement le plus total.


- … Tu as bien changé…

La femme posa un regard sur l’Igne Mortis. Un regard fier ou y brulait une étincelle douloureuse. Sans un mot, Melosa quitta silencieusement la salle.

Stellaire regardait les nuages, les yeux dans le vague. Deux mois. Deux mois qu’elle avait rencontré Yanathos, cet étrange garçon aux yeux acier. Sérieux au premier abord, fou au deuxième. Et elle, elle était folle de lui. C’était son âme sœur, elle le savait. Son instinct aiguisé de loup lui dictait de tout son cœur de s’élancer vers lui. Mais elle était au service de la justice de Larbos. Elle détestait tuer mais c’était obligé. Trop de racailles, les wesh à cagoule [Copyright Shipping Paradise], comme elle les surnommait, profitaient d’Alysia. Cela faisait trois ans qu’elle avait été mordue par un loup Garou. Elle avait failli en mourir. Mytic avait alors sacrifié le peu de magie, ce qui restait en elle depuis qu’elle avait été aussi mordue, mais par un vampire, à ses trois ans, alors que Stellaire venait de naitre. Elle avait sacrifié cette magie pour que sa petite sœur ne perde pas sa vie qui ne tenait qu’a un fil. Quitte à ne plus jamais pouvoir maitriser la magie.
Stellaire supportait bien ses transformations lors de la pleine lune. En fait, elle adorait être un loup. Pouvoir courir sous la lune, sentir pleinement la joie de la vitesse sur son pelage gris. Bon, si elle aimait être un loup, il y avait d’autres… compliquations. Stellaire était végétarienne et… devait se rassasier de viande à sang chaud. Yipie ! Cela posait donc problème. Tandis que Mytic mangeait avec appétit de la viande, Stellaire faisait la grimace quand elle voyait une cuisse de poulet. Onc, la jeune fille se controlait, assez pour survivre jusqu'à la pleine lune. Alors elle devait completement avide de sang, de ce liquide chaud et salé. Le pire, c’est qu’elle était tombée sur Yanathos alors qu’elle se transformait en loup. Au contraire de ce qu’imaginait la jeune lycan, il avait cligné des yeux bêtement, avait sourit et s’était mis à la gratouiller entre les oreilles. C’était alors que Stellaire sut qu’elle était amoureuse de cet homme, et qu’elle ne pourrait pas passer le reste de sa vie sans lui.

- Hého… Allo Alysia, ici Nutella sacré… STELLAIRE ARCHYR ! VOUS ÊTES PRIÉE DE REVENIR DE VOTRE FANTASME ! hurla Mytic dans les oreilles de sa cadette. Sous le coup de la surprise, cette dernière se transforma en loup. Grognant, elle montra les crocs à son ainée qui soupira. La bête se ramassa en arrière, et d’un saut formidable, les griffes rentrées, se propulsa sur sa sœur, la faisant tomber. Mytic tenta de se défendre, puis abbandonna quand la lycan se mit à lui lecher le visage. La vampire se mit à rire, implorant sa sœur. Stellaire finit, indulgente, par reprendre sa forme normale et laisser l’ainée Archyr finir sa crise de fou rire.
- Bon, allez, on à une ville à inspecter nous, reprit Mytic en s’essuyant les yeux. Stellaire leva les yeux au ciel et retourna à sa reverie alors qu’elle descendait la pente qui menait à Ororban première du nom.

- Bon, Elliot, les Mortifea sont hors de portée ? HÉHO IMBÉCILE, TU M’ÉCOUTES QUAND JE PARLE ?

- Hein que qué quoi ? Ah woui. c\'est possible…

- Qui m’a collé un crétin pareil aux basques ? soupira Sayonara. Il fallait dire que la jeune femme à la peau couleur chocolat et aux cheveux noirs ébène n’était pas l’exemple de patience le plus parfait. Sayonara était une belle fille. Grande, dans ses yeux jaunes comme ceux d’un faucon pétillait toujours une étincelle sauvage, qui se battait chaque jour pour sa liberté. Sa tenue était assez « courte », une grande jupe recouvrait ses jambes. Une longue mèche qui tombait jusqu’au pieds de la jeune fille était rose, resplendissante.

Elliot était un frêle jeune homme, d’une pâleur alarmante. Ses cheveux étaient mauves foncés, et poussaient à leur guise. Ce qui voulait dire que le jeune homme ne connaissait pas ce qu’était un peigne. Il portait une simple tunique bleue outremer, sur un pantalon de lin. Ses yeux étaient opaques, un peu comme des miroirs, mais ils brillaient par leur absence. Il avait tout le temps l’air dans son monde. Elliot ne possédait pas une qualité magique. À par celle de faire tomber la pluie, qui était un bien maigre pouvoir, sauf quand on était fermier. Le jeune homme laissa un papillon se poser sur sa main. C’était un beau papillon, d’une couleur rouge soleil et blanc lunaire. Des feuilles acérées vinrent soudain déchirer les ailes fragiles de l’insecte. Elliot regarda son piper mot les restes du papillon tomber doucement sur le sol. Devant lui, Sayonara se passa la langue sur les lèvres et frétillait sur place d’impatience.
- Alors, on y va ? Je rêve de voir la tête que feront les deux Archyr quand elles s’apercevront de la supercherie…
- D’accord, soupira Elliot.
- Youpi ! Allons attaquer New Oroban ! Semons la terreur !

_________________ ___ _ __ __________________________


Sephiroth se redressa. Ses yeux couleur mousse détaillèrent le ciel avec attention.
- Quoi ? s’enquit Yanathos, prêt de lui. Le guerrier lui fit d’un signe de la main l’ordre de se taire. Bon gré, mal gré, le jeune homme accepta en ronchonnant les ordres de son ainé. Rapide, l’Igne Mortis dégaina sa Masamune. Il plissa les yeux et repéra ce qu’il voulait voir.
- Yes, laissa-il échapper.
- Quoi, à la fin ? redemanda Yanathos.
- On va avoir de l’action ! fanfaronna le guerrier, surprenant son ami. Sephiroth se rendit d’un pas ferme dans une salle de l’hotel ou discutaient Keila, Shyne, Jadia, Kira, Ikael qui avait pris une journée de congé, et Viston qui regardait d’un air interessé Jadia. Seul manquait à l’appel Melosa, mais comprendre le fonctionnement de la magie revenait à essayer de déchiffrer son cerveau. En clair, elle pouvait se trouver n’importe ou. Sephiroth mit ses mains en porte voix et annonça clairement :
- Messieurs, Medames, on va tous crever dans une minute !
- QUWA ?
- Nan je déco***, on va juste se faire attaquer d’un moment à l’autre, relax.
Sephiroth leur offrit un sourire éclatant, ce qui était bien rare. Keila et Jadia poussèrent une exclamation apeurée. Ikael se leva d’un bond et fila hors de la pièce. Kira soupira et fit craquer les jointures de ses doigts. Shyne avait toujours la bouche grande ouverte, et ladite bouche devait crever le plancher et aller jusqu'à la cave.

- Cinq… commença Sephiroth en saisissant un livre posé sur une table. Il l’ouvrit à la bonne page et se mit à lire, son arme toujours en main.
- « Réflexes en situations d’urgence, comment les appliquer » M’ouaif, avec l’autre fukin’ Elfe qui va faire une syncope, on est bien avancés… Quatre… TroisDeuxUn et c’est partit !
À ce moment là, une explosion ébranla le batiment. Jadia poussa un cri de terreur et Keila dégaina son sabre. Kira soupira une nouvelle fois et daigna enfin se lever.
- Chapitre un : « Mettez vous sous la table… » commença à lire Sephiroth. Une plaque se détacha du plafond et finit sa course empalée sur le katana légendaire.
- Chapitre deux : « Embrassez votre petite amie… » zut, j’en ai pas. Kira, je peux ? Les elfes j’en ai rien à foutre surtout des gamines et t’es la seule qui à un physique acceptable…
- Crève ! lui répondit joyeusement la concernée. Elle sortit hors de la pièce. Sephiroth la suivit, continuant de lire, repoussant de temps une étagère.

- Chapitre trois : « Regardez si personne ne vous gêne pour une fuite quelquonque… »

Une villagoise arriva en hurlant de terreur. Sephiroth l’assomma, se souciant peu qu’elle soie amie ou ennemie.

- Chapitre 4 : « Faites vos prières, écrivez vos testament… »
Cette fois ci, il lacha le livre, mais ce n’était pas à cause de la nullité de ce dernier, mais parce que une tornade de feuilles venait de fondre sur lui. Le guerrier laissa les feuilles ricocher contre la lame de son arme, puis passa à l’attaque. Prenant appui sur le sol en mouvement, il se propulsa à toute vitesse sur l’aversaire. D’un coup vif, il se retrouva bloqué par une lame verte. Sayonara poussa un juron assez grossier.
- …. … …. . … .. . .. . … ! ELLIOT, T’AURAIS PU ME DIRE QUE Y AVAIT UN AUTRE DE CES SATANÉS D’IGNE MORTIS ICI !

Pour toute réponse, l’homme poussa un profond soupir et retourna à sa tache sans plus se soucier de la jeune femme furieuse.
- TU M’ÉCOUTES OUIIIIIIIHHHHH !
Sephiroth venait de trancher sa lame feuillue et la plaquait au sol.
- C’est pas parce que t’es une femme que je vais te ménager ! s’exclama l’Igne Mortis, un éclair fou dans les yeux. La femme hoquetta, surprise.
- Tu m’auras pas aussi facilement !Leaf Blade !
Une nouvelle épée d’un vert lumineux apparut dans ses mains. Sayonara la fit adroitement tourner dans ses mains et chargea Sephiroth. Ce dernier para tant bien que mal le coup. Sayonara eut un sourire victorieux et des lianes sortirent de la garde de l’épée pour aller s’enrouler autour de la Masamune. Malheureusement, cela n’eut pas l’effet espéré. Le long katana s’entoura d’une lumière dorée pendant une fraction de secondes, et les lianes se rétractèrent aussitôt.
- Une arme insensible à la magie, le saligaud ! jura Sayonara en battant en retraite.
- Hein ?
______________ __ _ _ ________________________ __ _____

- Mytic…
- Stellaire…
Les deux filles se regardèrent dans le blanc des yeux.
- On attaque New Oroban ! hurlèrent-elles en même temps. Et elles se mirent à courir, portées par une énergie soudaine.
- TOUT ÇA C’EST DE TA FAUTE ! ON AURAIT DU RENTRER DIRECTEMENT, MAIS MADAME VOULAIT ABSOLUMENT FAIRE UN DÉTOUR ! hurlait Stellaire.
- C’ÉTAIT UN PIÈGE ! DESTINÉ À NOUS ÉLOIGNER LE PLUS POSSIBLE DE LA VILLE ! hurlait Mytic.
Elle continuèrent ainsi à se disputer, chacune rejetant la faute sur l’autre, et etc.
- Ont arrivera jamais à temps ! Même sous ma forme de loup, je ne peux aller aussi vite ! se découragea Stellaire. Si elle tenait encore le rytme, Mytic commençait à peiner. La nuit, elle aurait été en pleine possesion de ses moyens, mais on était l’après midi. Soudain, les deux sœurs sentirent un grand courant d’air passer. Elle frissonèrent et se retournèrent… Deux grandes pattes arquées de griffes énormes les aggripèrent. Elles crièrent de terreur et commencèrent à essayer de se défaire de l’étreinte griffue, en vain. Un dragon, bête sensée avoir completement quitter Alysia les tenaient fermement.
- Attends, Stey !
La jeune fille, au bord de la crise de nerf, s’était mise à essayer de mordre les écailles indestructibles de la bête majestueuse, s’arreta.
- Je sais ou il nous enmmene… C’est un allié ! souffla Mytic.
________ _ _ __ _____________ __ _ _ _ __________

- Feinte sur la droite ! Allez, empotée !

- Parle moins vite !

- Tu crois quoi, que tes ennemis vont te laisser le temps de prendre un thé ! Plus vite que ça ! DU NERF !

- Je sais ! Ferme là !

Keila, son sabre à la main, essayait tant bien que mal de suivre les conseils de ce dernier. Des golems de pierre s’étaient mis à les attaquer et la jeune elfe avait sortit son arme qui s’était aussitôt enflammé. Pour l’instant le duo était quelque peu… catastrophique. En effet l’arme de feu donnait sans cesse des conseils à sa protegée, mais cette dernière était nulle en duel à l’épée.

- Derrière toi !

- Tu vas arreter, nom de dieu ?

- Coup sur la gauche ! Enchaine avec une pointe feintée !

- J’te déteste !

- Plus vite, bon sang !

- JE SAIS !

____________________ _ __ ________________________

- Fusion élémentaire !
Une trombe d’eau s’abbatit sur le golem. Et cela ne dérangea pas plus que ça l’homme de terre qui continua à avancer.

- Crétine ! L’eau n’a aucun effet sur la terre ! cria Jadia à Shyne.
- Et toi princesse, ça te dérangerait pas de te bouger un peu les fesses ? Je fait tout le boulot, je te signale ! répondit l’elfe, agacée. La princesse était assise sur une terrasse et sirotait un thé, pas le moins du monde concernée par la bataille et les commerçants cachés qui la regardaient avec des yeux ronds. Enfin, la fille aux cheveux vert pomme se leva, reposa sa tasse de thé, chercha dans ses poches, en trouva deux pièces qu’elle posa sur le comptoir, et se dirigea tranquillement vers Shyne. Elle tendit la main, et une tornade se forma autour d’elle. Une épée verte apparut dans sa main droite. Ses cheveux flottaient autour de visage, agités par un vent inconnu. Jadia sauta vers un premier golem et le trancha en deux d’un seul coup. Shyne, plus qu’étonnée, regarda la princesse retomber près d’elle. Mais ne voulant plus se faire dépasser, l’elfe mit la main au sol et s’exclama :

- Nous combattrons la terre par la terre ! Fusion Élémentaire !

Un pic sortit du sol et transperça deux golems qui avaient le malheur d’être sur la trajectoire de la jeune elfe élémentaire. Cependant, Shyne ne savait toujours pas viser et un pic élémentaire manqua d’éborgner un Alysien caché sous une table.

__ __ ________ ___ ____ __ ___ _ __ ____________________

Ikael se battait tant bien que mal, les Faucons d’Argent à ses cotés. Soudain, tous les golems disparurent. Ikael regarda d’abord autour de lui, pour voir si personne n’était blessé, et pour regarder l’etat des lieux. Heureusement, New Ororban n’avait été abimé en aucun sens. Et c’est pourquoi il ne vit pas le gigantesque Golem lever son bras de pierre derrière lui. Ikael entendit vaguement ses hommes lui crier « ATTENTION ». Tout passa au ralentit, comme dans un rêve stupide. L’instant d’après, il y eu un feulement et un éclair d’or vint découper le bars du golem. Ikael rouvrit les yeux. Il était tombé en arrière et une queue lui chatouillait les narines. Une queue… ? Kira se tenait devant lui, les oreilles rabattues en arrière comme un chat furieux. Elle avait dans la main une hache, plus précisément une haldebade dorée. La jaguarienne se retourna pour plonger ses pupilles verticales dans les yeux azur du commandant. Elle sourit, dévoilant des crocs blancs.

- Ne t’inquiète pas… C’est le rôle d’une princesse de défendre le peuple !

Le Golem profita de ce cliché pour abattre son autre bras sur la femme à moitié féline. Cette dernière se décala d’un bond souple. Malgré tout, la force de la charge fit voltiger sa hache de guerre plus loin. Mais la jaguarienne souriait. Et enfin, un douloureux souvenir revint à Ikael. La hache brillait d’or. Un doré si pur… Et si c’était…

- Hache d’Or ! Répond à l’appel de mon sang ! hurla Kira en levant le bras. Sa paume s’illumina d’une lumière bleu azur. Et dans un vibremment, l’arme se souleva de terre et décolla en direction de son maitre.

- Danael… Décidément Kira, tu aimes te donner en bon spectacle… murmmura le commandant.

_________________ _ __ ______________________

Sayonara avait profité d’une nouvelle secousse pour échapper à l’Igne Mortis. Elle avait ensuite rappelé ses golems et s’était cachée. Sephiroth la cherchait, sa masamune à la main. Il sauta sur le toit d’une auberge, afin de mieux voir la ville. Shyne et Jadia couraient de droite à gauche, Keila hurlait après son sabre, Ikael regardait Kira se battre (ou alors il regardait le mouvement de ses hanches) contre… Bon sang. Trois grand golems se dressaient dans la ville. Kira s’en occupait déjà d’un et… Sephiroth remarqua un jeune homme aux cheveux mauves qui lui sembla suspect au premier coup d’œil. L’attention de l’Igne Mortis fut détournée par un point vert. Sayonara ! La femme chargeait une nouvelle tornade de feuilles. Et sa cible, c’était…

- MELOSA ! hurla Sephiroth. Il se précipita vers la jeune femme, debout elle aussi sur un toit, mais qui n’avait pas vu les feuilles foncer vers elle. L’Igne Mortis se plaça devant la jeune fille aux yeux vairons et tendit vivement la main. Un halo noir et brulant entoura sa paume, et le cyclone de feuilles se désintrégra dans la sphère de néant, créant une explosion. Sephiroth saisit Melo par la taille et la fit basculer en arrière, lui évitant ainsi de se faire happer par l’énergie noire.

- Tu perds tes reflexes… chuchota le guerrier à l’oreille de la femme. Cette dernière ne répondit rien. Sephiroth soupira. Il avait cru voir la jeune femme se faire lacerer par des milliers de poignards feuillus… Il la tenait contre lui. Et franchement, son contact n’était pas désagréable. Il sentait le souffle chaud de la jeune femme contre son cou. Soudain, elle releva la tête et tendit brusquement la main devant elle. Une lance de flammes s’en échappa et carbonisa la nouvelle volée de feuilles.

- Reste plus longtemps sur tes gardes ! Non mais, on ne t’as rien appris ? cracha Melosa en se dégageant des bras musclés de l’homme aux cheveux argentés. Mais elle avait le ton moqueur, ou se cachait une certaine gratitude. Soudain, les deux entendirent un grand cri venant du ciel :

- HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!

_______________ _ __ ________ _ __ _____________________

Le Dragon lâcha Stellaire et Mytic à quelques metres sur sol, puis remonta en flèche en direction du ciel. Mytic se servit de ses instincs de vampire, donc de chauve souris, et arriva sur le sol sans se faire trop de mal. Mais sa sœur était un loup-garou donc… à l’aise sur le sol mais pas sur la terre. Donc, inévitablement…

- JE TOMBEEEEEEUH !!! hurla Stellaire.

Heureusement, quelqu’un au sol l’entendit (facile, son cri avait porté jusqu'à Rymar) et la rattrapa à temps. Mytic, une fois le choc de la chute passé, se retourna et… déchanta.

- Stellaire… ?

C’était Yanathos qui avait rattrapé la jeune lycan. Le jeune homme la tenait dans ses bras, le genre gros cliché à l’eau de rose, et leurs souffles se mélangeaient.

- STELLAIRE ! C’EST PAS LE MOMEEEEENT ! hurla Mytic en se frappant le front du poing.

La jeune fille rougit à en faire concurrence avec une tomate mure, et ce qui devait arriver arriva. Elle se transforma en loup pour la seconde fois de la journée. Elliot était à quelques pas d’eux, et regarda le jeune homme aux cheveux blanc tenir désormais un magnifique loup au pelage cendré et aux yeux bleus océan. Mais Stellaire se reprit bien vite et sauta des bras de Yanathos et se positionna devant lui, fourrure hérissée et montrant les crocs en direction d’Elliot. Le loup se mit à gronder dangereusement, comme une mère protégeant ses petits. Mytic s’élança vers Elliot en lançant :

- Occupez vous des Golems ! Moi, j’me charge de lui.

Elle bondit et… Mytic séductrice entra en jeu. Elle s’avança d’un pas altier en direction du pauvre Elliot, faisant rouler ses hanches. Elle lui fit un clin d’œil. Le garçon ouvrit la bouche et la referma aussitôt. Par réflexe, il concentra sans faire exprès sa magie. Un nuage noir se forma au dessus de la tête de Mytic et elle prit une douche dans tous les sens du terme. Mytic séductrice se changea en… Mytic Colérique.

- MON BRUSHING ! ESPÈCE DE SALE DEMIE NOUILLE PAS CUITE !

_____________ _ _ _____________ _ _ _ __ _ _____________

Sayonara arriva au QG en pestant. Ils avaient manqué leur coup. Tout ça à cause d’un dragon sortit de nulle part, et de cet Igne Mortis qui avait eut la bonne idée d’avertir tout le monde ! Le Dragon les avaient surpris et lui avait carboniser l’épaule. La jeune femme passa ladite épaule endolorie sous l’eau fraiche de la fontaine futuriste. Elliot se tenait à quelques pas d’elle, et grimaçait. Les vampires avaient une force surpenante. De plus, il s’était fait laminé en combat par un certain Yanathos. Une elfe aux cheveux marron en avait profité par le prendre par surprise et de lui lancer un éclair. Si la décharge était petite, comme son pouvoir était l’eau, cela l’avait sérieusement amoché. Sayonara elle, traitait de tous les noms l’Igne Mortis et une jeune femme recouverte d’une cape pourpre. De plus, une jaguarienne s’était jointe à la troupe, et elle avait avec elle une arme d’Or. De la même matière que le chevalier Danael. Elliot s’adossa à un mur. Il soupira. Cette journée s’était vraiment, vraiment mal passée. « Le Boss va pas nous rater… » pensa Elliot en frottant sa tête.




- Vous n’avez plus rien à craindre. C’était une nouvelle attaque mineure, comme celle d’y il ya trois mois. Rentrez chez vous et n’y pensez plus, dit Ikael. Il se chargeait d’apaiser le peuple qui, craintif, se remettaient du choc progressivement. Les plus vieux avaient crut revoir Anathos revenir. Ceux qui avaient échappé au massacre de l’ancienne Oroban tremblaient de peur, mais déjà les enfants recommençaient à courir dans les rues en riant. Tout était bien.

- Avant que vous ne vous dispersiez… annonça Melosa, sortant de l’ombre. Elle tira Sephiroth en avant avec une poigne hors du commun. Décidément, elle le menait à la baguette, pensa Keila, amusée.

- Cet homme est un Igne Mortis. Il à perçu le danger avant nous tous. En honneur du sang froid qu’il à manifesté et de la bravoure avec qui il a affronté ses ennemis. Acclamez le << Cauchemar >> ! clama Melosa. Sephiroth tira une tronche de trois mètres de long. Nooooon ?

La foule applaudisait à tout rompre. Melosa se tourna et offrit un sourire à l’Igne Mortis. Mais cette fois ci, un véritable sourire. Elle passa près de lui et chuchota, de sorte à ce que lui seul l’entende :

- Merci

… Stop. Elle l’avait remercié ? … Le guerrier sentit une douce chaleur se répandre dans tout son corps, mais il n’en laissa rien paraitre. Après tout, il avait une réputation de Cauchemar à assumer !


___________________________________________________________________________________________________________

Voilà. Ce chapitre est surement le plus bordélique que j’ai jamais fait. Comment trouvez vous les méchants ?
Dédicace spéciale à :

- Myshi, t’as vu, j’ai presque pas mis d’insultes ! Very Happy

Mais je décerne ce chapitre à Sephiroth *s’incline*. Parce que oui, il à la grande classe.

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Mer 25 Jan - 20:16

Chapitre 4 < Quand la jalousie nous dévore… >

La nouvelle était tombée trois jours après l’attaque. Shyne Élémentaria était convoquée devant le grand conseil de Sabledoray pour une soi disante « agression ». La troupe, ou de solides liens d’amitié s’étaient forgés, décida d’accompagner la jeune elfe au royaume de Sable. Et de la défendre par la même occasion. Mais bon, certains avaient été forcés…

- Il est ou encore cet idiot…. Maugréa Melosa. Elle cherchait Sephiroth. Sa cape rouge claquant sur chacun de ses pas, elle finit par repérer le cauchemar… En compagnie d’une jolie fille. « Quel tombeur », soupira-elle. Avant de voir que c’était l’inverse. Une très jolie fille aux formes exubérantes souriait doucement à l’homme aux cheveux argentés. Melosa inspira profondément. Trois… Deux… Un.

- HÉHO, DON JUAN, RAMMENE TES FESSES ET LACHE TA GROGNASSE !

La fille sursauta, et, vexée, s’en alla royalement. Elle bufirqua vers Ikael et apostropha le commandant, un sourire mignon et larmoyant aux lèvres.

- C’est qui cette poufiasse ? gronda Kira comme un chat furieux. Elle venait d’apparaître aux cotés de Melosa et regardait d’un œil jaloux la jeune fille draguer « son » commandant.
- Elle se tape les deux à la fois, la salope… répondit Melosa, verte de rage également.

Sephiroth arriva à la hauteur des deux filles. Il était agacé. Pour une fois que c’était pas lui qui prenait l’initiative !

- Allez, tu dragueras à Sabledoray, bougonna la fille aux yeux disparates.

- Mais Vee est gentille ! Et très smex en passant… Regarde cette anatomie !

- Ah parce que tu connais son nom en plus ? Tant que t’y es, dit moi qu’elle t’as donné rendez vous !

- Comment t’as deviné ?

« Pour une fois, j’aurais mieux fait de fermer ma grande geule… » s’étrangla intérieurement l’Igne Mortis en voyant le teint de la magicienne virer au cramoisi.

___________________________________

Jadia et le reste du groupe commençaient à s’impatienter. Voilà bien 20 minutes que Melosa était partie chercher Sephiroth.

- Y foutent quoi ? J’vous jure, si ce keunn*rd est en train de draguer, j’le tue… grogna Yanathos qui détestait attendre. Il eut bientôt sa réponse. Une tornade rouge et argent passa devant lui. Il en sortait des gémissements. Cette mini tempête s’avéra en fait être Melosa, rouge de colère, qui tabassait Sephiroth.

- Aie, je plaisantais ! tenta L’Igne Mortis.

- Et mon cul c’est du girawa ? hurla la jeune fille, trop hors d’elle pour entendre raison.

- Melo’, arrête ! cria Keila, horrifiée. Elle saisit son amie par un bras.

- Tiens, Sephiroth qui se prend une raclée… Je n’espérais plus voir ce jour arriver ! T’entends Stellaire ? … Stellaire ! Mais c’est pas vrai, t’es tout le temps dans la lune, ma pauvre fille…

Mytic regardait le petit groupe, une mine intéressée sur le visage. Tirant sa sœur par la manche (cette dernière, tétanisée, regardait Yanathos droit dans les yeux et vice verça), elle se planta devant Sephiroth et Melosa. L’arrivée de la Mortifea sortit Melo de son mode « quel crétin je vais le tuuuuer ». La jeune vampire regarda de haut l’Igne Mortis. Ce dernier se redressa, et les deux entamèrent un concours de « je suis la plus grande ! Eh beh nan, c’est moi ! » sous les yeux blasés et/ou étonnés du groupe.

- Mytiiiic ! s’exclama alors Melosa. L’ainée Archyr tendit les bras et la jeune fille vint lui faire un calin. Stellaire sortit à cet instant là de sa rêverie (elle s’était perdue dans les yeux acier de Yanathos et était à présent toute rouge).

- Tiens, Sephiroth ! C’est toi qui as été le maitre de ma sœur pour son apprentissage c’est ça ?

- Malheureusement… grognèrent ensemble les deux rivaux.

- Elle disait tout le temps que t’était rien qu’une sale enflure demie nouille pas cuite du tout qu’elle détestait et qui devait crever en écoutant du Colonel Reyel ! fanfaronna la plus jeune de la fratrie Archyr. Shyne et Yanathos éclatèrent de rire. Sephiroth grogna de déplaisir.

- Bon, on y va ? bougonna l’Igne Mortis.

- Je croyais que t’étais pas pressé de p-partir ? demanda Jadia en essuyant une larme de rire.

Une toux sèche les interrompit.

- Excusez moi. Je m’appelle Vee et j’aimerais vous accompagner !

__________________________________________________________________________________

- Qu-waaaa ?

Vee était une jeune fille à la silhouette élancée et surtout… terriblement sensuelle. Elle avait des fins cheveux bleus très foncés coiffés en anglaises. Les boucles retombaient allègrement autour de son visage de porcelaine. Ses yeux étaient un mélange laiteux et turquoise, très joli à voir. Un gloss brillant recouvrait ses lèvres. Elle était plutôt grande en taille. Sa robe, qui lui retombait jusqu’aux pieds, était faite de tissus vaporeux bleus et blancs, et cela soulignait en évidence ses formes euh… exubérantes. Vee s’avança d’un pas charmeur en direction du groupe, tout en faisant attention à ce qu’ils remarquent bien le mouvement de ses hanches (vous l’avez compris, elle aime draguer c’t’enfant u_u’).

- Allo Alysia ! Je répète, j’aimerais vous accompagner pour votre voyage… J’en ai entendu parler, nee, ajouta-elle avec une moue faussement désolée. Comme quoi, elle pouvait être aussi forte que Stellaire niveau théatre. Elle continua d’avancer, et, en passant devant Yanathos, lui fit un clin d’œil charmeur qui laissait largement sous entendre « tu veux boire un verre ? ».

- Alors, je peux ? re-demanda-elle, directe. Un peu trop au gout de Melosa, Stellaire et Kira, d’ailleurs.

- Bi-bien sur que tu peux, bafouilla Yanathos. Stellaire lui lança un regard assasin et alla bouder dans son coin. Viston quand à lui, se morfondait de ne pas avoir l’attention de Vee dont le regard était à présent fixé sur Sephiroth.

- Vee ! Aie ! s’exclama inutilement l’Igne Mortis. Son deuxième cri était du à Melosa qui lui avait marché avec force sur le pied.

- Oups, désolée, cracha la magicienne, sauf qu’elle n’avait pas l’air désolée du tout. La fille aux yeux vairons ignora avec panache Vee et passa devant elle, résolue. Keila, trois fois plus aimable, répondit enfin à Vee.

- Bien sur que tu peux venir, plus ont est de fous plus on rit ! On sera juste que… Kira, Melo-chan, l’autre crétin d’Igne Mortis, Yan’, Vist’, moi même, huhu, Shyne et Jadia… Vous voulez venir vous aussi ? demanda-elle à Mytic et Stellaire. Les deux opinèrent du chef.

- Ce qui nous fait donc... On sera que 10 plus toi, donc 11 ! … C’est pas moi qui paye les repas ! lança-elle à la cantonade. Vee était désormais intégrée au groupe. Presque aussitôt, Yanathos et Viston se précipitèrent auprès de Vee. Ce ne fut pas sous l’œil quelque peu jaloux de trois filles que nos joyeux lurons quittèrent l’enceinte de la cité de New Oroban.

____________________________________________________________________________________

Elliot pénétra d’un pas assuré dans la grand salle du QG. C’était un endroit spacieux, bien que situé sous terre. Un feu ronflait allègrement dans l’âtre en face de lui, illuminait la salle de lueurs rouges sur ses murs de pierre. Des canapés et fauteuils siégeaient un peu partout dans la piece, avec des hamacs et tables éparpillés en plus. Elliot, tranant des pieds, voulut s’asseoir dans un fauteuil et s’avença avant de voir que le coussin –d’après lui- si qui il avait marché était en fait un être humain.

- Salut Sora, déclara d’un ton nonchalent Elliot, comme si le spectacle du garçon couché sur la pierre lui était famillier. Le dénommé Sora lui répondit par un « fichbfjzmulahavaiiwx. » et se tourna sur le coté.
- Comment s’est passé la mission ?, fit une voix en provenance d’un fauteuil. C’était en fait une fillette aux courts cheveux blancs. Ses yeux noir charbon reflétaient le feu, ce qui les rendaient légèrement rouges. Elle était vetue d’une courte robe noire. De ses jambes jusqu’au visage couraient des veines rouges sang.

- Très mal, Shan. Soupira Elliot en s’enfonçant dans un fauteuil qui grinça sous le poids du garçon. « Alisen dit que le chef est furieux. Il doit être encore en train de passer un savon à Sayonara. Selon lui, elle n’aurait pas du s’acharner sur cet Igne Mortis… D’ailleurs, tu pourrait me trouver des informations sur lui Shan ?, continua le jeune homme aux cheveux mauves. Il ferma les yeux et ne les rouvrit que quand le son de la porte de bois massif qui s’ouvrait ne lui chatouilla les oreilles.

- Hello Elliot ! s’exclama joyeusement Miki, un jeune homme d’environ 25 ans. Ses yeux mordorés tournaient dans leurs orbites, si bien que croiser son regard était très inquiètant. Une jeune fille du même age le suivait, allègre. Elle avait une superbe tignasse blonde et de grands yeux d'un joli bleu ciel. Des oreilles de chat pointaient de ses cheveux. Elle portait une sorte de tenue d'écolière orange/marron/beige, et de larges bracelets couleur soleil.

- Salut Miki, Kath. Répondit poliment Elliot. Il savait que Miki était un vétéran malgré son jeune age. Quand à Kath, c’était une nouvelle recrue mais absolument extraordinaire. Pour l’instant, elle se contentait de faire des recherches à la blibliothèque avec Shan, mais Elliot s’avait qu’elle se révélait être une guerrière hors pair. Si seulement Alisen, une des trois généraux, n’était pas aussi sévère avec les nouvelles recrues… Enfin, elle ne le nirait pas, ils avaient besoin de monde. Bientôt, ils pourraient enfin se dévoiler au grand jour. Bientôt, les Daemonia pourraient dévoiler leur terrible nom au monde entier.

- Sora, Miki, une mission pour vous et pour Dillawyn !

Les deux grognèrent puis sourirent. Enfin !

____________________________________________________________________________________

- Raaah… Que j’aimerais être un phénix ! gémit Keila.

Le groupe marchait depuis des heures sous un soeil tapant. Voilà deux jours qu’ils avaient quitté Oroban. Ils étaient à présent dans le désert qui menait droit à Sabledoray. Tandis que Sephiroth supportait très bien la chaleur (« C’est pas vrai, il est pas humain… » - Shyne, jalouse, « A force de bronzer sur une plage pour draguer, voilà le résultat » - Melosa, cynique, « J’le déteste, avant il me faisait courir quatres heures sous un soleil de plomb non stop ! » - Mytic, dont les souvenirs d’entrainement resurgissaient), de même que Yanathos, d’autres n’avaient pas cette chance. Melosa supportait sans broncher le soleil, sa cape faisant office de fraicheur, Mytic souffrait le martyr, elle préférait définitivement la nuit, Keila et Shyne se soutenaient mutuellement, à deux doigts de la syncope. Jadia, qui avait grandi dans un pays à la température normalement chaude, s’amusait avec les cadavres de girawa. Viston fermait la marche en sifflotant, prétextant ne pas craindre la chaleur. Mais c’était surtout pour avoir un beau panorama sur le décolleté de Kira qui trainait un peu qu’il était surtout là. Vee souriait sans cesse, et écartait de temps à autres un peu de sable qui venait salir le bas de sa robe. Stellaire l’observait sans un mot. Que la jeune fille aux cheveux bleus était gracieuse ! Elle ne trébuchait jamais, sa robe frôlait avec douceur le sable chaud. Pour la première fois de sa vie, Stellaire sentit la jalousie l’envahir. Son Yanathos était une proie facile pour Vee. Elle allait devoir le protéger. Melosa répétait depuis tout à l’heure en boucle dans sa tête « Salope… Salope… Salope… Salope… Salope… Salope… » en voyant Vee discuter avec Sephiroth. « Mais pourquoi je pense ça ? » finit-elle, au comble de l’appréhension. Elle se donnait des claques mentalement pour se dire qu’elle n’était pas du tout intéressée par l’Igne Mortis. Laissons la magicienne à son combat mental et rejoignons Keila qui gémissait :

- J’veux être un phénix ! J’veux être un phénix !

- Pourquoi ? lui demanda Shyne, curieuse, et surtout pour rompre le silence qui s’était installé, seulement troublé par le bruit du vent dans les dunes.

- Comme ça, quand je serais trop fatiguée, je mourrais puis renaitrait de mes flammes, comme le phénix qui s’élève dans une tornade de feu ! explosa Keila, des étoiles plein les yeux.

- Dans ce cas, prend une bière ! lancèrent en même Sephiroth et Melosa.

- Quwa ?

- Non rien…

Nouveau silence.

- Ooh, regardez ! fit soudain Vee. Elle pointait du doigt un grand cayon de pierres qui, visiblement, menait tout droit à Sabledoray. Échanges de regards dans le groupe.

- Et si on passait par là ?

- Oui ça nous ferait de l’ombre !

- On est pas à l’abris d’un éboulement non plus, Mytic…

- Oh, tais toi le casseur d’ambiance ! T’es d’accord avec moi Melo ?
- M’ouais, j’le sens pas trop…

- Allez, st’euuu plait ! Dit oui à tata Keila !

- Bon…

- OUAIIIS !

Shyne, Keila, Jadia et Viston trainèrent littéralement le groupe vers le cayon. Et bien sur, ils ignoraient que trois silhouettes étaient cachées dans l’ombre bienfaisante des roches.
« Prête, Dillawyn ? »
« Prête, je suis. Toi boire vodka, imbécile ! » chuchota une voix, agacée. « Hon ta geule… » Il y eut un bruit de bouteille brisée.
« m****, ma vodkaaa ! »
« Mais ferme là Sora, tu vas nous faire repérer ! »
« Lache moi les baskets le trisomique ! »
« VOS GEULES, ILS ARRIVENT, PETITS C!NS ! »
« C’est de la faute de l’auteur d’abord, ça devient une fic pour alcooliques là ! »

- Vous avez pas entendu comme un bruit ? demanda Kira. Il y eut un bruit de gouettes, puis…

- De la vodka ! Mais c’est mon jour de chance ! s’exclama Sephiroth en prenant une goutte du liquide ambré (bon, je sais vraiment pas si la vodka est un liquide doré, quelqu’un en à déjà bu ici ?).

- Alcoolique, va… soupira Melosa en lui donnant une tape sur la tête si forte que le geurrier s’écrasa contre la pierre.

- Nouuch… Alope… Mon nez ! articula faiblement Sephiroth. Il secoua la tête avec colère, lâchant un peu de sang. La magicienne ne s’excusa même pas et lâcha un « tch » dédaigneux.

« Put@in, Sora, tu pourrais arreter de boire en mission ! Ils vont s’apercevoir qu’il y a quelqu’un d’autre ! »
« Cons ils sont, cons vous êtes. »
« … Yoda, sors de ce corps. »
Soupirs blasés.
« Bon. À la une… »
« Trois ! »
« T’es ch**** Sora ! »

Il y eut une explosion, puis un nuage de poussière. Grondement. Aussitôt, nos amis levèrent le nez en l’air. Et virent les rochers qui se dirigaient droit sur eux, propulsés par une explosion magique. Et pour une fois, ils purent remercier les exellents réflexes de Shyne. L’elfe empoigna sa gourde, l’ouvrit d’un coup de dent à la manière des écureuils. « Spirit, aide moi, je t’en supplie ! » Tout son corps s’illumina d’un halo brulant bleu ciel. Et ont cru apercevoir, derrière elle, un fantone, si transparent… Une trombe d’eau jaillit de la main de l’elfe et vint balayer les rochers. La puissance phénoménale de la déferlante repoussa les rochers, mais eut aussi de l’effet… Le long serpentin d’eau retourna vers son lanceur.



Vous l’avez compris, ils se prirent également la vague, mais en moins fort.

« Raah ! »
« ‘Tain ! »
« On s’en va ! »

Les trois silhouettes bondirent et s’effacèrent dans le lointain. Du moins, c’est ce que j’aurais aimé vous dire. Tout fut il qu’ils passèrent par la trombe d’eau et profitèrent de la brume.
- Aie ! Aaaah… no-

« Au moins, t’as vu qui tu visais avec le caracatch ? »
« Nan ! »
« Hoon, j’te déteste… »

Quand la brume se fut dissipée, le groupe avait d’autres avis en tête. Vee serait le poing, mais sourit :

- On s’en est tous bien sortis, c’est l’important, non ?
- Peut être, mais on est mouillés ! bougonna Kira.

Sephiroth grogna et s’ébroua. De ses longs cheveux gouttait de l’eau, les rendant plus argentés encore. Sa sorte de combinaison de cuir noir, déjà en temps normale moulante, collait à sa peau, moulant un corps finement musclé.

« L’est trop bôôôôôôôôô… » penserent dans un ensemble parfait Melosa et Vee.

Du coté des garçons, c’était l’inverse. En effet, la robe vaporeuse de Vee était à présent en lambeaux, mais la jeune fille avait eut le temps de la resouder en un éclair. La cape rouge de Melosa collait également à sa peau, révélant un corps de fée, aux courbes fines. C’en était de même pour Stellaire et Kira, sauf que la première se transforma en loup sous l’effet de la gêne et surtout du regard soutenu de Yanathos.

« Smex… » pensa Sephiroth en matant ouvertement les filles, et plus particulièrement une dont je vais retenir le nom avant de me faire tuer.

- BANDES DE PERVERS !

_____________________________________________________________________________________

C’est ainsi que les gardes de Sabledoray trouvèrent des dingues en train de se hurler dessus, trempés jusqu’aux os, dont celle qui avait été convoquée par le prince Halt. Chouette. Confus, ils les conduisirent au palais. Une fois deux ou trois tasses de chocolat chaud avalés, enroulés dans des chaudes couettes, Jadia, Shyne, Viston et Keila se reposaient. Malheureusement, leurs hotes n’avaient pas oublié le but de leur visite.

- Mademoiselle Shyne est convoquée dans le salon privé de Mr.Halt, les informa poliment une servante. Pas très rassurée, l’elfe élémentaire la suivit jusqu'à une petite pièce. Halt l’y attentait. C’était un jeune homme qui avait environ son age, peut être qu’il était un peu plus vieux qu’elle. Frêle, il avait de grands yeux vert feuilles adorables et des cheveux dorés aux mèches vertes. Ses oreilles étaient pointues comme celle des elfes. En clair, il était « TROP CHOUUUU » pensa Shyne intérieurment en dévorant du regard le prince.

- Tu vas bien ? J’ai cru comprendre que la voyage à été dur… commenca Halt.

- Oui, majesté… répondit poliment Shyne. Sa mère lui avait tout de même appris à respecter les dirigeants d’Alysia, tout de même.

- Vous… Vous n’êtes pas en colère, votre altesse ? tenta-elle timidement. Il éclata de rire, la prenant au dépourvu.

- Non ! En fait, j’ai pu rester un peu plus de temps au royaume Elfique avec ma mère, ils croyaient que j’étais grièvement blessé… En fait ça m’arengeait ! Je n’ai pas le droit de voir ma mère plus d’une journée, ça m’a fait du bien, expliqua-il. Elle voulut ouvrir la bouche mais il la prit de vitesse.

- Ne t’excuse pas ! C’est la première fois que je voyais une personne se defenestrer, d’ailleurs. Tu ne m’a pas fait grand mal. Et puis, on ne t’as pas convoquée ici pour t’arreter ! Je tenais à te voir en face…

- De…De rien votre altesse ! bafouilla-elle. Jamais on ne lui avait fait autant de compliments dans sa courte vie. Bientôt, ils vinrent à discuter comme deux vieux amis.

- Pourquoi tu ne peux pas voir ta maman plus d’une journée ? demanda enfin Shyne, posant la question qui fache. Aussitôt, il se rembrunit.

- C’est le marché qu’a conclu mon père avec ma mère… Quand il m’a enlevée il y a des années. Il n’aime pas ma mère, Répondit-il lentement en frissonant de dégout. Il s’est servie d’elle pour… pour…

- Pour avoir un fils héritier. C’est salaud ! pesta Shyne. Puis elle s’aperçu de son erreur et rougit. Lui, au contraire, il éclata de rire.

- Personne n’a jamais été aussi franc avec moi ! Bon, tu dois être fatiguée, je vais te laisser…

- Oui…

Tandis qu’elle quittait la salle, une seul doute restait : « Quel est cette douce chaleur qui se propage en moi ? »

__________________________________________________________________________________


Sephiroth était accoudé au balcon de la chambre qu’on lui avait accordé. Vetu d’une tunique, il avait enlevé sa tenue de cuir qui séchait un peu plus loin. La Masamune reposait tranquilement, accoudée à un mur de la chambre. Les étoiles étaient bien visibles. Chez les Igne Mortis, on disait qu’elle représentaient le nombre d’âmes montées au ciel. Oh, lui, il se fichait bien de la beauté des choses. Il était là pour massacrer, pas pour admirer.

- … C’est beau.
Il sursauta. Il n’avait pas vu Melosa arriver. Si elle portait toujours sa cape, celle ci ne cachait plus son corps, mais que sa tête. Elle portait une fine tunique mouillée, surement empruntée à la garde robe de sabledoray pour l’occasion, et une mini jupe de cuir noir. Ce qui lui donna l’oportunité de pouvoir admirer en toute tranquillité, jusqu'à ce qu’elle le surprenne.

- ENFOIRAY !
- Pervers de première, je dirais plutôt…
- Grumf.
- C’est de ma faute si t’es une bombe ?
- Sale pervers…
- J’assume !
- …

Elle détourna la tête, piquée au vif. Et surtout pour dissimuler que son compliment sur son apparence, bien que… viril ( ? ), l’avait flattée.

- T’en profite pour regarder mon cul, je te défentestre.
- Rooh…

Elle était… directe. Ce moment de gêne fut rompu par des voix en provenance du couloir :

- Mais puisque je vous dit que je sais ouvrir une porte, môsieur !
- Aaah, madame, vous ne savez pas qui je suis !
- Mais allez vous faire foutre ! … Qui vous êtes ? QUI VOUS ÊTES ? MAIS JE SUIS AKARINA, IGNE MORTIS, PAUVRE CONN*RD !

Sur ces paroles chaleureuses, la porte s’ouvrit avec fracas sur une jeune femme d’environ 27 ans, et une poitrine quasiment inexistante. Elle avait une longue tignasse rousse et des yeux roses. … W-T-F ?

- Ah, Sephiroth ! On m’avait prévenu que tu serais là ! … MELOUUUUU, MA CHEWIEEE !

Et elle se précipita sur la jeune femme pour la serrer dans ses bras.

- Salut, Akarina. Soupira Seph.
- Comment qu’tu vas, vielle branche ?
- … J’SUIS PAS VIEUX !

Melosa observa cet échange avec amusement. Akarina était l’Igne Mortis qui avait suivie sa formation en même temps que Sephiroth, qu’elle considérait comme son frère, bien que l’autre ne trouve pas cela réciproque. En fait, il la voyait plus comme une hystérique d’autre chose.

- Et sinon, comment elle va l’autre neko ? demanda Melosa avec désinvolture.
- On, bien. Elle est en infiltration, il faut pas l’attaquer.

Akarina tendit un papier avec marqué dessus ‘SECRET DEFENCE’ à Sephiroth. Elle prit une mine plus grave.

- Nous pensons qu’il y a un traitre parmis vous, déclara-elle de go.

Silence. Puis exclamation de surprise. Étranglements. Qui ?

- Akarina, tu sais qui c’est ? demanda d’un ton pressant Sephiroth. Melosa ne dit rien mais prit un air sombre. Elle rajusta sa cape pour cacher son corps.

- Oh, bien sur, nous avons recréer sa tête à partir de témoignages. Ce traitre à tué plus de 130 personnes. Ainsi, une ville entière est morte.

- Montre ce protrait, qu’on en finisse !

Akarina sortit une mince feuille sur laquelle était représenté une femme. Melosa et Sephiroth échangèrent un regard horrifié. La meurtrière était Vee.

_____________________________________________________________________________________




Ce chapitre est suremment celui dont j’ai eu le plus de mal à écrire. Je m’excuse d’avance auprès des personnes concernées de l’histoire, c’était ainsi. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop.

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Mer 1 Fév - 20:44

Chapitre 5 << Ce délice, ce supplice de se cacher au fond de sa cage… >>

Musique écoutée pendant l’écriture du chapitre : Ring Around The Rosy (Shoots and Ladders by KoRn)

Vee regardait les étoiles. Les serviteurs qui passaient à proximité du jardin du château royal ne poivaient s’empecher d’admirer la jeune femme. Ses cheveux bleus volaient doucement au vent, le truc trop style quoi. Je sais pas vous mais j’en ai marre de toutes ces scènes clichées… Tuez l’auteure ! (L’auteur *voix off* : Hon ça va…) Bref, c’est pourquoi elle ne vit pas une masse noire fondre sur elle. Heureusement, ses sens l’avertirent de la lame argentée qui fondait sur elle et elle sauta à temps. Juste à l’endroit ou elle se trouvait quelques secondes auparavent, il restait un petit tas de terre et de pierre retournée. C’était Sephiroth, Masamune au poing, qui fondit de nouveau sur elle. Elle recula en hurlant, ce qui eut le don d’alerter le reste du groupe.

- Sephiroth ! Mais tu es fou ! hurla Viston.

- Arretez le ! cria Vee en esquivant un nouveau coup.
Melheureusement, certains trouvaient qu’essayer d’arreter l’Igne Mortis révélait du suicide… Viston se précipita en avant, et se fit aussitôt refoulé par Sephiroth qui lui donna un coup de pied si puissant que le jeune homme alla s’écraser contre un mur de pierre.

- Mais pourquoi tu fait ça ! demanda Vee, les larmes aux yeux. L’Igne Mortis s’arreta un instant et maugréa « Sale traitraisse… »

- Je ne vois pas de quoi tu veux parler ! protesta avec véhémence la jeune femme. Sephiroth se figa. Et si Akarina s’était trompée ? C’est vrai que la fille aux cheveux bleus n’avait pas l’air du tout d’une meurtrière en puissance… Il aibaisa son arme. Ce qu’il n’aurait jamais du faire. Vee esquissa un sourire mignon. Qui se transforma en rictus sadique. L’instant d’après, le talon aiguille de la jeune femme s’enfonçait dans le ventre de l’homme aux cheveux argentés, qui ne put retenir un gémissement.

- Pff. Pour un Igne Mortis, tu es bien naïf ! ria Vee en tournant sur elle même. Mais sa voix avait changée, elle était aigue et surtout… effrayante. Quand elle arrêta de tourner, tous purent voir que ses yeux s’étaient révulsés, et que de la bave coulait de son menton.

- Venez… Venez voir… Vee, la mort aux ailes décharnées !

Il y eut un éclair, puis son apparence changea du tout au tout. Elle avait à présent la peau pale, très pale. Ses yeux avait complètement disparus, ne restait plus qu’un trou noir à la place. Si sa robe était toujours blanche, il n’y avait plus du bleu mais du rouge. Ils s’aperçurent avec horreur que c’était du sang qui recouvrait la robe de la jeune femme. Ses cheveux étaient devnus d’un rouge profond également. Et dans sa main droite, elle tenait une lance. Une lance blanche, dont le bout pouvait transpercer le cœur d’un boofankor sans la moindre gêne. Et c’était un ofs humain, donc la chair et les muscles pendaient encore. Des ailes à la manière des vulturs s’étaient déployées dans son dos, mais elles étaient dépecées par endroits. Malgré tout, la jeune femme conservait son charisme. Mais c’était une beauté froide, glaciale, effrayante. Vee s’avença d’un pas altier en faisant tournoyer sa lance dans sa main.

- Bon… Qui va venir s’empaler sur très cher ? Susurra la jeune fille en caressant avec tendresse le bout de sa lance. Keila dégaina son sabre, Jadia chargea ses mains d’éclairs verts. Viston gisait toujours contre le mur, assommé. Shyne avait mis la main contre la terre et son corps s’était à présent entouré d’un halo brulant bleu.

- J’aurais espéré plus original… fit Vee, manifestement déçue.

« Enfin bon… QUE VOS CHAIRS TENDRES VIENNENT SE DÉCHIRER CONTRE L’ARME PURE ! »

- Pur, ton os ? Tu veux rigoler, on dirait un Pokémon ! la tança Keila. Vee engagea le duel contre elle, et le sabre de l’elfe s’entoura de feu. … Ne vous avais-je pas dit que Keila était une véritable… brèle en combat à l’épée ?

- Rohlala, ça commence… Keila, sert toi plutôt de ta magie, tu sais pas te battre ! soupira le Sabre.

- Gniii ! persista la jeune elfe en voulant assener un coup de plus à son ennemie qui le para sans peine.

- Elle est têtue c’t’enfant… Keila, je me dis pas que je vais devoir contrôler tes mouvements ! … En fait si. termina avec un soupir le sabre. Aussitôt, les bras de l’elfe de foudre furent parcourus de veines rouges. Keila hurla.

- AAAAH ! Mes… bras ! Je ne les sens plus ! Qu’a tu fait, maudit daemon ?

Et elle porta un fulgurant coup à Vee qui esquiva difficilement.

- La vache… Un sort de contrôle ? articula la jeune femme. Puis elle se reprit et sourit. Elle déploya ses ailes et s’envola. Puis, elle fondit en piquée sur Keila par derrière, qui n’eut pas le temps d’esquiver. L’épaule de la jeune fille fut démise. Shyne se précipita aussitôt aux cotés de la jeune elfe.

- Shyne ! Porte Keila hors de danger et va cherche du renfort ! Moi, je me charge de la retenir ! hurla Jadia en courant vers Vee. Elle prit de l’élan et fit un formidable saut.

- GÉMÉRYA !

Un sabre de jade apparut dans la main gauche de la jeune fille, qui chargea son autre main de la même énergie verte.

- Même si Jadina n’est plus à mes cotés… Je sais encore me battre ! fanfaronna Jadia. Elle lança une pluie de coups sur Vee, puis une décharge de jade. Au moment ou Vee, furieuse, pointait sa lance vers elle, l’orchidienne déploya un grand bouclier autour d’elle.

- Jad’ ! On prend la relève ! lança alors une voix. Une slihouette rousse fondit sur Vee et se mit à la mitrailler avec ses poings, la titillant. C’était Akarina. La jeune Igne Mortis sortit de sa manche (wtf ?) un superbe arc. Elle encocha une flèche gorgée de lumière et tira. Vee se la prit en pleine épaule. Malheureusement, la flèche commença à fondre, et une fois la lumière partie, Vee n’avait plus aucune trace de blessure.

- C’est pas mal ça ! Tu l’as appris ou ? lança Akarina, malgré tout impressionnée. À ce moment, Sephiroth fondit sur la droite de Vee, accompagné de Kira. Cette dernière, folle de rage, les oreilles collées contre le crane poussa Sephiroth d’un coup de pied et entoura sa main d’un halo bleu azur. Il y eut un éclair doré, puis la hache d’Or arriva dans la main de la jaguarienne.

- ÇA, C’EST POUR AVOIR VOULU PIQUER MON IKAEL ! hurla la princesse, hors d’elle.
Vee, surprise, eut du mal à bloquer le coup tandis que Sephiroth s’écroulait de rire juste à coté. Retour au sol. À présent, Melo s’en mêlait. … NON, VOS GEULES, JE VEUX AUCUN COMMENTAIRE SUR CE JEU DE MOTS DÉBILE ! Vee grogna de déplaisir. Elle plissa les yeux et choisit Kira comme cible première.

Un coup, deux coups, trois coups. La hache et la lance virevoltaient, créant un magnifique entrochoquement d’armes. C’est ainsi que les gardes, ameutés par tout le boucan, trouvèrent Sephiroth et Akarina qui faisaient des paris sur le résultat du match, une Kira enragée, une Melosa stoïque, et une espècede démone. Trop absorbés par le combat, ils ne virent pas un boulet foncer à toute allure sur eux… Enfin, tous sauf un. Viston, à moitié dans les vapes, hurla :

- UN O.V.N.I !!! ON VA TOUS CREVEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !

Aussitôt, les gardes de Sabledoray s’enfuirent lâchement en hurlant ‘MAMAAA’. Très utiles, vous avez dit ? Ce boulet était en fait un humain, qui arriva avec grâce… Non, en fait il se cassa la geule sur le toit. C’était un jeune homme à lunettes carrés, un large manteau de cuir noir, habillé comme un ambassadeur en fait. Il redressa ses lunettes sur son nez, se leva et commença :

- Je m’appelle…

- Tu fout quoi, triple buse ! On est pas là pour prendre le thé ! hurla Vee, qui avait cesser le combat avec Kira. L’inconnu l’ignora royalement, ou alors il était sourd.

- Je m’appelle Georges.

- Nexpresso ! lança Sephiroth, sortant la première connerie qui lui venait à l’esprit.

- What else ? enchaina Melosa.

Et les deux imbéciles partirent dans un nouvel éclat de fou rire. Le groupe crut mourir de rire, il crut mourir de honte.

- Attendez, j’ai pas fini de rire, on continuera plus tard, s’exclama Mytic qui était arrivée entre temps avec Yanathos et Stellaire. Ce qui était un combat censé être sérieux fini en crise de fou rire. Vee et Georges étaient estomaqués. Soudain, la jeune fille aux ailes déchirées se ressaisît et fonça sur Yanathos. Elle lui porta un coup vif dans la mâchoire, le fit culbuter en arrière et lui retourna le bras, tout cela en quelques secondes. Georges, lui, tendit la main devant lui et s’en échappa un éclair fulgurant, qui frappa Kira et Akarina en pleine poitrine. Mytic s’était précipitée au devant de Stellaire que Vee avait pris pour cible. Comme la vampire était plus à l’aise la nuit, elle grimpa agilement contre le mur, se fondant parmi les ombres de la nuit. Stellaire voulut se transformer en loup mais n’en eut pas le temps. Vee venait de lui enfoncer sa lance dans le bras. Du moins, elle avait voulu. Les loups garous possédaient une particularité. Celle de se casser difficilement les os, même avec une chute de plus de 15 mètres de haut. Donc, la lance se heurta à l’os et remonta le long du bras. Une éraflure, en somme, car cela ne dérangea pas tant que cela la lycan qui préféra se précipiter aux cotés de Yanathos. Mytic prit la relève, fondant sur Vee. Sur sa bouche s’ouvrait à présent des canines démesurées. Elle était passée en mode ‘Mytic Vampirique’. Ce qui ne fit pas grand bien à Georges, qui voulant protéger Vee, se prit deux dagues effilées dans le bras. Il hurla de douleur, soutenu par Vee. Cette dernière, voyant qu’ils étaient en train de perdre, sauta en l’air.

- Dire que je vous trouvais sympatiques… Mais je ne vais pas partir sans un lot de consolation ! jubila la jeune femme. Elle fondit sur Sephiroth et… l’embrassa. Une vraie allumeuse c’te fille. Le hasard (je suis sure qu’il c’est allié à destin, ce keunna*d !) voulut que Melosa regarda dans cette direction à ce moment là. Et la jalousie melée à la ranquoeur et quelque chose de plus profond encore prit le dessus. Ses yeux devirent entièrement rouge sang alors qu’une tornade d’énergie se formait autour d’elle. La magicienne finit par relâcher la pression, et la vague de magie balaya tout sur son passage. Personne n’avait vu de qui venait la déferlante, à part Vee. D’ailleurs, cette dernière avait été poussée à terre et quand elle rouvrit les yeux, elle avait une lame sous le cou. Telle était la Masmaune, qui se préparait à faire une victime de plus. Sephiroth, les yeux luisants, leva son arme, se préparant à immoler Vee qui avait reprit sa forme dite normale. Les yeux écarquillés, la traitre regardait la lame qui allait, d’un instant à l’autre, lui trancher le cou. Et c’est alors qu’une forme sombre poussa de tout son poids Sephiroth sur le coté.

- Qui est l’enculé qui à… cracha l’Igne Mortis, se relevant. Et il n’en crut pas ses yeux. C’était Viston, les yeux devenus entièrement noirs, qui était devant Vee, les bras étendus de chaque coté de son corps comme pour la protéger.

- Tu ne la touchera pas ! C’est vous les traitres ! cria le jeune homme, possédé. Sephiroth soupira puis leva son arme. S’il fallait blesser le jeune homme, il n’hésiterait pas. Soudain, Vee se releva d’un bont et Georges s’approcha. La jeune fille prit la main de Viston et caressa son visage.

- Tu as fait le bon choix, chuchota-elle sensuellement à l’oreille du jeune homme. Une mini tornade se déploya autour d’eux, et ils disparurent.

- Raah, p*****, Viston ! s’enerva Sephiroth. Melosa lui saisit alors fermement le bras.

- C’est pas le moment. D’abord, allons aider nos amis. Fit la magicienne aux yeux vairons d’un air à faire peur à un ours polaire. Elle se détourna froidement.
______________________________________________________________________________ ___ __ __

Le lendemain soir, toutes les blessures, heureusement superficielles, avait disparu.

______________________________________________________________________________ ___ __ __

- Melo est fâchée contre toi, hein ?

Sephiroth se retourna vivement, puis se détendit. Ce n’était que Yanathos. Le guerrier n’avait pas tout à fait tord. Au matin, la jeune femme, furieuse, lui avait lancé à la figure le café de Keila. Cette dernière pleurait toujours actuellement son café disparu, et Melosa avait disparu dans ses appartements.

- Oui, et je ne sais pas pourquoi ! soupira l’Igne Mortis, agacé.

- Il faudrait que tu te réconcilie avec elle… continua d’un air mystérieux Yanathos. Sephiroth fronça les sourcils.

- Tu sais où nous sommes ? s’enquit Yanathos avec un air détaché. Devant la chambre de Melosa ! finit triomphalement le guerrier aux cheveux blancs.

- Et alors, papy ? répondit sombrement le tueur. Il compris enfin.

- Hon nan Yan’…

- SI ! BWAHAHAHA !

Yanathos fondit sur lui, ouvrit d’un coup de pied la porte des appartements de Melosa, bouscula l’Igne Mortis à l’intérieur dans coup de pied dans le derrière. Keila se précipita pour fermer à double tour la porte. Les sales traitres…

Sephiroth chuta en plein sur Melosa. Il était à présent sur elle, et elle ne disait rien. Pas une insulte, niet. Zarb…

- Quel beau panorama, ne put s’empecher de laisser échapper l’Igne Mortis en voyant qu’il avait parfaite vue sur la poitrine de Melo. Et c’est à cet instant précis que démarra…

Laisse moi être celui qui partage ta nuit…

L’horrible voix de Colonel Reyel débouchait de sous la porte, subtilement mis par Yanathos.

Laisse moi être celui qui partage ton lit…

Au moins, cela eut pour effet de faire sortir Melosa de son fantasme sa torpeur, qui réalisa qu’un mec – si séduisant soit-il- était sur elle.

__ _____ __

Yanathos retourna voir si le Colonel Reyel avait fonctionné. « J’aurais peut être du mettre Lady Gaga… » songea-il. Selon lui, si tout se passait bien, les deux devaient être en train de s’embrasser, digne d’une de ces putains de scènes clichées. Cependant, il aurait du savoir que l’esprit d’une magicienne était… ô combien instable. Et fallait-il que la dite magicienne soit une fouteuse de baffe professionnelle… Quand il arriva à la hauteur de la porte, il crut mourir d’un arrêt cardiaque. Sephiroth venait littéralement de traverser la porte (la pulvérisant du même coup, merci la matmut !), et s’était écroulé contre le mur. À moitié inconsient, un filet de sang coulait de ses lèvres et sa joue gauche était toute rouge (en passant, une marque de main était imprimée dessus). Au moins le colonel reyel s’était arreté (c’est déjà ça…), alors que Yanathos venait de réaliser qu’il avait fait une grosse gaffe, alors que Sephiroth prenait de plein fouet une douleur non pas physique mais morale, alors que Melosa passait en trombe devant eux, enveloppée dans son éternelle cape et s’enfuiyait.

_______ _ _ _______ _ _ __________ _ __ ___ _____ __ _ _ _ _

Yanathos soupira. L’Igne Mortis lui avait démoli la mâchoire et était partit, furieux. Il voulait juste arranger les choses entre eux, mais il n’avait réussi qu’a les envenimer encore plus.

_____ __ _____

Dans un coin du palais, une jeune personne était effondrée dans un coin. Repliée sur elle même, elle sanglotait.

- Voyons, pourquoi pleures-tu ?

- No…non… laisse moi ! Je croyais que tu étais partie…

- Mais je ne peux pas partir… Puisque je suis toi ! Aller, nous amusions bien !

- LAISSE MOI !

- Mais tu sais à quel point nous nous aimons… Ne suis pas toi même ?

- S’il te plait… Va t’en… Va t’en et laisse moi tranquille…

_______ __ __________

Stellaire courait à toute vitesse dans le palais. La nuit venait de tomber. Elle se sentait mal, très mal. Il fallait qu’elle arrive à sa chambre, vite. Elle heurta quelqu’un et tomba en arrière.

- Aie !

C’était Yanathos. Il la rattrapa par la taille à temps, avant qu’elle ne touche le sol. … C’EST PAS BIENTÔT FINI CES SCÈNES CLICHÉES À LA C… CULBUTAR ? … Elle était dans ses bras et rougit. Elle eut un sourire. Son dernier, jsute avant qu’une douleur insupportable lui vienne à la tête. Ho non…

- PARS ! VA T’EN ! DÉGAGES ! hurla Stellaire en le repoussant fermement. Elle lui donna un coup de pied dans la poitrine.

- Mais…

- DÉGAGE JE TE DIT, PAUVRE CON ! DÉGAGE !

Malheureux comme jamais, il prit la fuite alors que la jeune fille l’abreuvait d’insultes.

__________ Retour dans le jardon dévasté _________

- Han… Qu’est-ce qui lui à pris ?

Yanathos se passait de l’eau sur le visage, essoufflé. Pourquoi la belle fille l’avait ainsi repoussé. Il n’avait rien fait de mal… La lune déversait à présent ses rayons sur tout le palais. Mytic arriva soudain dans le jardin et vit Yanathos à genoux devant la fontaine. Croyant qu’il était souffrant, elle se précipita à ses cotés et le releva.

- Yan’, ça va ? demanda-elle inquiète.

- Ta sœur m’a hurlé après et repoussé… geignit-il.

- Ha ? Ça ne lui ressemble pas… Pas du tout…

- Qu’est-ce qui se passe ?

Sephiroth les regardait, tous les deux. Il fronça les sourcils.

- Stellaire est bizarre… dit Yanathos, baissant la tête.

- Oui… Mais… p***** ! hurla soudainement Mytic. Elle leva les yeux aux ciels et ses yeux se voilèrent de terreur.

- Ce soir c’est…

Un horrible hurlement, à glacer le sang, retentit. Un appel à la mort.
La lune déversait sur eux ses rayons… La lune… La lune était pleine !
Échange de regard horrifiés alors qu’un autre hurlement déchirant résonnait.

- Stellaire est devenue loup-garou !

_____________________________________________________________ __ __

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Mer 1 Fév - 20:44

CE CHAPITRE SERA TRÈS, TRÈS COURT. Veillez m'en excusez. :


_____________________________________________________________ __ __ Bonus : Tu devras mourir…

Douleur. Mal. Elle avait mal. Cette douleur si horrible se propageait dans ses veines comme un poison. Voilà des années que ce poison la rongeait tel le feu vous ronge la peau. C’était une prison de glace, dont on ne peut plus en sortir. Une prison enflammée également. Son organisme supportait assez bien les transformations de loup-garou, assez pour lui permettre de garder le contrôle. Mais il arrivait que, suite à une émotion brusque, que l’instinct de la peur des hommes et de celui de devoir trouver à tout prix du sang se réveille. Et prenne complètement le dessus. C’était ce qui était arrivé à Stellaire. Ses mains s’étaient allongée puis recourbées, pareil pour ses jambes. Sa peau avait pris un teint gris cendré, et une épaisse fourrure avait apparu. La voilà transformée. Elle était désormais loup. Un loup assoiffé de ce liquide rouge, si nécessaire à la vie. La bête majestueuse laissa la dernière vague de douleur venir. Et l’instinct sauvage se réveilla. Il ne restait qu’un seul mot. Un seul.

Tuer.

__________ _ _____

- Mytic, ça arrive souvent à ta sœur de passer en mode bersek ? hurla Sephiroth en suivant la jeune vampire.

- Non ! Normalement elle garde le contrôle de son esprit, mais on dirait que ça été impossible cette fois ci ! lui répondit la concernée, affolée. Elle avait assisté une fois à cet état de folie. Cette nuit là, Stellaire avait tué sans aucun remord leur oncle.

La lycanthrope hurla et se jeta sur l’homme. Un coup, deux coups. Elle lui sauta à la gorge et se mit à la lacérer de ses crocs, furieuse. Mytic, tapie dans un coin de la pièce, assistait à la scène, terrifiée. Ne pas réveiller le loup qui sommeille… Elle comprenait mieux ces paroles, à présent. Le loup avait fini de déchirer la gorge de leur oncle. Elle s’était à présent attaquer au ventre de ce dernier, et lui arracha le cœur. Il y eut des éclaboussures de sang et un horrible gargouillement à vous en retourner l’estomac. L’animal se mit à mordre et à déloger les tripes de l’homme. Elle lui broya les os, et pour finir, fit une bouille du cerveau. L’ainée s’était caché les yeux. Elle ne pleurait pas, ne hurlait pas. Elle savait que cet homme était horrible. Il n’avait eu que ce qu’il méritait. Elle ne ressentait pas une seule once de compassion, ou de tristesse. Juste le désir vengeur, apaisé par sa sœur. Enfin, l’aube vint, éclairant de ses rayons chauds la scène macabre. Les flaques de sang étincelèrent à la lumière du soleil. Stellaire redevint normale. Elle se retransforma en humaine. Mais était-elle seulement humaine, avec le crime qu’elle venait de commettre ? La petite fille regarda d’abord sans comprendre le corps démembré de son oncle. Et comprit enfin l’atrocité qu’elle venait de faire.

- Je… je l’ai… tué. Non. Non. NON ! NON ! NON !

Hurlement de terreur. Mytic s’approcha et prit sans un mot sa petite sœur dans ses bras. La cadette enfouit sa tête dans les bras de son ainée et se mit à pleurer. Non pas par tristesse pour leur oncle décédé, mais profondément terrifiée par l’acte qu’elle venait de commettre. Dehors, la neige recouvrait les terres. Bientôt, les parents des jeunes Archyr arriveront, tout contents de la soirée de Noel qu’ils avaient passé. Ils pensaient que leur oncle avait été très gentil avec les petites. Bientôt, ils hurleraient en voyant l’horrible spectacle qui les attendaient. La mère cherchera ses filles, inquiète pour les deux. Elle trébuchera sur le bras détaché de l’anatomie du frère de son mari. Et trouvera le papier, rougi de sang et de larmes.

« Maman, papa. Nous vous aimons très fort. Mais nous ne pouvons plus rester ici. Nous sommes trop dangereuses pour vous. Mais un jour, nous reviendrons. Ne vous inquiétez pas, je protègerait Stellaire. Quoi qu’il arrive. Ne soyez pas trop tristes pour Oncle Albat. Il n’a eut que ce qu’il méritait. Oh, maman, tu dois pleurer. S’il te plait, arrête de pleurer ! Nous sommes de grandes filles. On va s’en sortir. Mais s’il vous plait, ne nous cherchez pas. C’est bien Stellaire qui as tué oncle Albat. Mais, diras-tu, pourquoi ? Il nous as battu. Il nous as dit des choses horribles. Des choses qui ne s’effacent pas dans l’immédiat. Il nous faut du temps. Te souviens tu de cette chanson, « Il nous faut du temps » ? Stellaire l’adorait. Quand nous serons prêtes, guéries, nous reviendrons.

Au revoir, Maman. »



___________ _ retour au présent _____ _ _

- Hého, la dégénérée buveuse de sang ! Reviens de ta transe, idiote, tu prenais la direction des cuisines ! la héla Sephiroth en rattrapant à temps Mytic. Cette dernière revient de son flash-back.

- Hon, pardon. Eh bien… Il va falloir contrôler Stellaire. L’empêcher de toucher qui que ce soit. Souviens toi. Aucune, je dis bien aucune goutte de sang ne dois être versée. Sinon elle atteindra un point de non retour. Et j’ai pas envie qu’elle nous trucide tous jusqu’au dernier, répondit Mytic, choisissant ses mots avec soin. Elle bifurqua à l’angle d’un couloir et attrapa Jadia par la manche. Yanathos les suivait également.

- Seph, tu expliques à Jadi’ l’histoire.

- Eh, pourquoi moi ?

- Parce que !

- J’suis ton maitre, d’abord !

- Tu l’étais, nuance !

Ils ne savaient pas qu’ils avaient une embrouille de plus sur le chemin. Destin mis en marche, Melo avançait droit vers eux. Elle releva la tête et aperçu quelqu’un en particulier… Un ange passa.

- ENFOIRÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ ! hurla la magicienne en sautant sur Sephiroth. Elle se mit à le ruer de coups de poing, furieuse. Yanathos se fit tout petit, conscient d’être la cause de la colère de la jeune fille. Et pas pressé de devoir la subir également.

- HÉHO ! C’EST PAS LE MOMENT DE VOUS TAPER DESSUS ! hurla Mytic, au comble du désespoir. Sa sœur était devenue une machine à tuer et l’une ne pensait qu’a tuer l’autre. Yipie. Melosa poussa un « tch » dédaigneux et lâcha les cheveux de l’Igne Mortis qui se curait les ongles, à présent habitué. Soudain, un grognement sourd résonna. Stellaire apparut, sortant de la pénombre. Mais ce n’était pas un loup normal. Environ trois fois plus gros que la moyenne, une dentition digne d’un dragon… Des yeux rouges sang luisant. Aie. Ça allait faire mal, très mal. Dans un hurlement, la louve se jeta à la gorge du premier venu. C’est à dire Yanathos.

- Pourquoi moi… chiala le guerrier en voyant sa mort se rapprocher à toute vitesse. Mais il se ressaisit très vite et sortit de sa poche un très joli appareil qui permettait de déverser de la musique.

« BABY, BABYYYYYYYY »
Stellaire gronda et recula en geignant un peu. Les loups adoraient la musique, mais pas de ce genre.

Clap. Yanathos changea de nouveau.

« LAISSE MOI ÊTRE CELUIIII »

- AH C’ÉTAIT TOI ? SALOP ! hurla Melosa, hors d’elle. Elle aurait bien voulut se ruer sur le guerrier et lui faire passer l’envie de recommencer, mais la louve avait profité du moment d’inattention de Yanathos pour se jeter sur la radio portative et la briser en quelques morceaux.

- Noon ! Mon IPod 9G ! chiala le garçon aux cheveux blancs.
Hélas, il se retrouva écraser par un… poids disons pas très plume de Stellaire. La bête grogna et se prépara à enfoncer ses crocs dans la chair tendre du jeune homme. Une lame en argent s’enfonça soudain dans l’épaule de la louve. Elle hurla de douleur et recula. La chair entamait sa fourrure à vif. Sephiroth venait de lui planter la masamune dans l’épaule.

- Tiens, c’est en argent ? Mais y m’ont arnaquer, ils avaient dit que c’était de l’acier ! s’exclama l’Igne Mortis en regardant le bout de sa lame qui était couvert de sang. Mais cela ne suffit pas à la louve qui revient à la charge… Cette fois-ci, une flèche transperça sa patte gauche. Hurlement de douleur. Malgré la pleine lune, Stellaire reprit forme humaine. Mytic se précipita au cotés de sa sœur. Melosa et Jadia se mirent aussitôt à cautériser les plaies de la lycanthrope. Yanathos, lui restait figé. Celui qui avait tiré la flèche n’était autre que… Un double, une hallucination ? Une réplique parfaite de Yanathos.

- Archer… ?

-__________________ _ _ _ ______________-


- Miki.

L’homme en armure noire et aux cheveux violets mit avec respect un genou en terre. Devant lui, Ethan, le chef de l’organisation Daemonia se detait, droit et fier. C’était un bel homme, à la mine rieuse. Pourtant, tout pouvait changer sur son visage.

- J’ai une mission pour toi. Tu vas devoir tuer.

- Bien, maître. Et qui dois-je… ?
Une photo se matérialisa devant Miki qui l’attrapa d’un geste vif. Un sourire menacent apparu sur ses lèvres quand il vit sa cible.
Une elfe. Bien.

___________________ _ _____________________________________ _ _


Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Sam 11 Fév - 9:21

Paradise Blood – Bonus : Joyeux anniversaire ! … Oupas.

Après que Stey ait eut sa transformation en loup garou, mais avant le chapitre 8.

- LES GEEEEEEENS ! AUJROUD’HUI C’EST L’ANNIV DE, PUTAIIIIIIIN ! hurla Stellaire en débarquant dans la salle à manger. Résultat : elle n’avait pas vu que Yanathos venait dans sa direction. Elle se prit le guerrier en pleine figure, se transforma en loup, sauta en l’air, dérapa lamentablement, écrasa le café de Keila (la pauve n’avait décidément pas de chance avec son café) et finit dans l’assiette de Sephiroth.

- Au menu d’aujourd’hui, du Stellaire à la broche… maugréa l’Igne Mortis en essuyant un peu de sauce qui avait éclaboussé son visage, tandis que Melosa ricanait sombrement. Yanathos avait un air traumatisé sur le visage, Keila pleurait son café disparut, Akarina lui tapotait l’épaule avec compassion, Stellaire croyait sa dernière heure venue, et Kira, pas la moins concernée du monde, continuait de lire son livre, intitulé « Celui que vous aimez est parfaitement idiot. Ceci dit, vous aussi. ». La jaguarienne finit par le jeter derrière elle en fronçant les sourcils. Elle grommela :

- Comment ça, ma poitrine n’est pas assez fournie ? c****** d’écrivain ! … Ah, Steven Bieber, ça m’étonne pas…

Ce qui fit partir Jadia et Shyne dans une crise de fou rire. Ou peut être était-ce parce qu’elles venaient de voir un serveur partir en hurlant « MAMAAAA ! YA UN LOUP DANS LA CASA ! » après avoir aperçu Stellaire. Laquelle grogna et reprit forme humaine en sautant au sol. Voyant qu’elle n’avait l’attention de personne, elle soupira. Mais qui pourrait se faire entendre… Elle alla chuchoter à l’oreille de Melosa quelque chose. Cette dernière eut un immence sourire sadique. La magicienne monta sur la table, et dit simplement.

- Merci de bien vouloir fermer vos geules, sous peine de vous faire botter le cul et écouter du JB dans les trois secondes qui vont suivre.

Un silence mort régna soudainement sur la salle auparavant animée. Tous tournèrent la tête vers la jeune fille aux yeux vairons. L’enmerdeuse, gentiment surnommée par Seph, se rassit, satisfaite.

- Bon. Aujourd’hui c’est l’anniv de Mytic. Et elle même elle là oublié, c’t’idiote. Réactions ? demanda Stellaire avec tact.

- OH MY GAD ! hurla Shyne, se désespérant d’avoir oublié la date.

- Pas que ça à foutre, grimaça Sephiroth. « Son ancienne apprentie compte beaucoup pour lui, apparemment… » pensa avec cynisme Melosa.

- …

- Tu pourrais plus développer, Mel’ !

- Ta geule. Ça te va ?
- Euh… ok…

- Merdeeeeuh ! jura Yanathos.

- Quwa ?

- J’ai oublié d’éteindre le gaz !

- C’EST TOUT L’EFFET QUE ÇA VOUS FAIT ? cria Stellaire, abasourdie.

- Fête surprise ? sugerra Keila en essayant de récupérer une ou deux gouttes de son café.

- SUPERBE IDÉE ! JE T’AIME ! décliqua Stellaire.

- J’suis hétéro d’abord ! Mais merci ! protesta Keila pendant que Yanathos boudait de jalousie.

_______ _ _ ______

- Bon alors, je récapitule. Jadia fait l’écriture sur le gâteau, Keila essaye de maintenir Mytic au dehors, et nous on à tout préparé. BAKA RANGER KEI’ !

- Yeeees, check zéro check check. Cible en vue. Démarre l’opération « bisounours ». crachota la voix de l’elfe de foudra dans le petit cristal de communication.

Mytic se promenait dans le jardin de sabledoray. Elle sentit le parfum délicat d’une fleur et s’arreta pour humer l’air.

- C’est bizarre, j’ai l’impression d’avoir oublié un truc… pensa tout haut la vampire. Elle s’en alla vers le palais fait fut stoppée par un boulet humain (dans les deux sens du terme). Keila se jeta sur elle et lui fit un gros câlin.

- Heeey ! Do you speak english, darling ?

- No, I’m very soory, I don’t.

- Shit, elle sait pas. … Pas grave. Tiens, si on allait faire un p’tit tour, rien qu’entre amies ?

- Elle à gobé ça ? … Heu, j’en reviens à l’instant !

- On s’en fouuuuut ! On verra plus ce magnifique pays dans quelques jours, profitons-en !

Un vieux jardinier passa devant eux avec une grande hache. Il se mit abattre un des arbres. Aussitôt les gardes rappliquèrent.

- Lâchez moi ! Ya plus de bois pour mon pot-au-feu de ce midi !

- Zyvaaa, d’ou tu touche à ce…. Ce…
- Ça s’appelle un arbre, Jean-Paul.

- Arbre ! Je sais pas à quoi ça sert mais c’est au roi !


- Magnfique pays tu disais ? releva avec sarcasme Mytic. « Elle me cache quelque chose… Et si… Non… Ils n’auraient pas fait ça… Ils n’auraient pas… MANGÉ TOUT LE NUTELLA ? »

Keila eut un petit rire gêné et donna une grande tape dans l’épaule de la vampire. « Si, c’est forcement ça… Oh seigneur, comment vais-je survivre ? »

Mytic usa donc de ruse…

- Ooooh, Erin Hunter !

- OUSSAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ???

Le temps que l’elfe se rende compte de la supercherie, la vampire avait déjà piqué un sprint.

- La poufiasse… NOOOON, ATTENDS ! hurla Keila en se lançant à sa poursuite. L’elfe de foudre sortit son cristal de communication et hurla : « GERAN KABA LAKEI ! WESH SHWE ! » puis raccrocha.
De l’autre coté, Stellaire avait le tympan perforé et le cerveau en miettes mais avait saisit l’essenciel :

- COUCHEZ VOUS ! hurla-elle, mélangeant complètements ses mots.

- Okay ! J’peux avoir la jolie servante des cuisines avec moi ? demanda Seph, tout joyeux.

- ELLE ARRIVE ! ALLUMEZ LE NOIR ! Heu pardon, allumez les lumières ! Zemulla sel serèimul ! Zut ! Zengiete tuot !

- … Et tes cachets ?

C’est à ce moment là que Shyne mouilla joyeusement les flammes qui faisait office de lumière, arrosant par la même occasion Jadia.

- Ciel ! Mon brushing !

- Vos geuleuh !

_ _ ______

- Ayéééééé !

La porte finit par céder et Mytic pénétra dans la spacieuse salle. Tout était noir et silencieux.

- ‘fait noir, ici…

- TA GEULEEEEEEE ! hurla par reflexe Sephiroth. Un bruit de baffe suivit juste après.

- Seph, cramééééé ! fanfaronna la vampire.

- p***** Seph tu peux pas fermer ta grande bouche parfois ? s’enerva Melosa. Visiblement, c’était elle l’auteure de la gifle.

Des boules vertes se mirent à flotter alors dans les airs.

- Ah ! Des aliens ! dit Shyne, sortant une connerie habituelle.

- Oooh, on se croirait dans Star Treck ! J’aime ! S’entoushiasma Halt.

- Hey ? D’ou tu te ramène ? demanda Jadia en le tapant gentiment sur la tête.

- Heu, par la porte… D’ailleurs, faites moi penser à appeler le serrurier.

Tous tournèrent la tête vers ce qui avait du être une porte mais qui n’était plus qu’une planche de bois pulvérisée. Paix à son âme par la même occasion.

- Ah euh… JOYEUX ANNIVERSAIRE ! dit Stellaire en serrant sa sœur dans ses bras. Mytic, surprise, cligna des yeux puis rendit son étreinte, heureuse.

- J’avais complètement oublié ! Oh, merci ! répondit-elle, des étoiles plein les yeux.

- Ça va, on est pas dans les feux de l’amour non plus… grommela Sephiroth.

- Casseur d’ambiance !

________ Cette fête avait été magnifique. Faire la fête jusqu'à pas d’heure, renverser une nouvelle fois le café de Keila, admirer la jolie servante, se prendre des coups de poings de la part de Melo, Shyne qui renversa le gâteau, etc… Mais pour rien au monde Mytic n’oublierait cet anniversaire.

______________________________________________________________________ _ _____________________ ________________ _


Note : IL EST POSSIBLE QUE CERTAINS PASSAGES SOIENT EN RAPPORT AVEC D’AUTRES FANFICTIONS. JE VOUS PIRE ALORS DE M’EXCUSER, CAR SI IL YA, CE SERAIT PUREMENT UNE ERREUR. MERCI.


(bonus posté pour l'anniversaire de Mytic)

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Sam 11 Fév - 9:22

Chapitre 7 : Reste toujours avec moi

Musique écoutée pendant l’écriture du chapitre : Vocaloid – Rin & Len Kagamine – Secret – Black Vow -


- Archer… ?

À la mention de ce qui semblait être son nom, le mystérieux jeune homme se volatilisa dans un mouvement trop rapide pour être perçu par l’œil humain. Yanathos émit un « tch » dédaigneux et shoota dans un pauvre caillou.

- Yan, qui est cet « Archer » ? Il à un nom merdique… demanda Sephiroth.

- C’est mon crétin de frère… siffla avec humeur le guerrier.

- Ah ! C’est pour ça qu’il à un nom merdique, comme toi en fait !

- Mon prénom est la plus belle chose qui existe ! protesta Yanathos pour la forme.

- Mais oui, mais oui…

- … Oui mais le mien ne veut pas dire « Nuit sanglante » en alysien ancien au moins ! contra avec délices le jeune homme.

- … Keunnard.

- NUIT SANGLANTE ? MAIS C’EST NUL ! hurla de rire Shyne avec son tact habituel.

- Toi, tu es morte, répliqua l’Igne Mortis en ressoratant sa Masmaune. Ce qui fit aussitôt taire l’elfe élémentaire.


Stellaire gémit et porta la main à sa cuisse. Elle entrouvrit les yeux. Qui se remplirent de larmes.

- Pardon… pardon… geignit-elle en sanglotant. Elle avait faillit les tuer. Jamais elle ne se le pardonnerait. Mytic, affolée, prit sa petite sœur dans ses bras.

- Mais, non, calme toi, ce n’est pas de ta faute… shuut, là, doucement…

- T’y pouvais rien, c’est vrai ! renchérit Jadia.

- Ouep, et entre nous, tu fait vraiment très peur… dit Shyne, accroupie près de la cadette Archyr.

- Bon, le mode berserk est fini ? demanda Sephiroth en arrivant. Il retrouva Stellaire en train de sangloter sur l’épaule de sa sœur. « Okay, super… »

___________ _ ___________


Il marchait en équilibre sur les toits de la ville, le vent froid du désert ébouriffe avec délicatesse ses cheveux. Il saute, prenant appui sur une ou deux tuiles. Ses reins trouvent la position naturellement fléchie, il prend de l’élan, s’élance, et… se casse la geule trois mètres plus bas.

- MERDEUUUUH !

Heureusement pour lui, sa grande vitesse lui permit s’accrocher à une fenêtre, il s’en sortit sans dommages.

- J’ai eu chaud… soupira l’inconnu.

- Classe, comme d’habitude.

Il se retourna vivement, fit apparaître en une demie seconde un gigantesque arc dans ses mains. Flèche imposante tendue, la corde de l’arc prêté de se détendre, emportant avec elle la mort… Le mystérieux jeune homme reconnu son interlocuteur et abaissa son arc.

- Archer…

- Yanathos…

- Mon amour !
- Gros con !

Que c’est charmant, dis donc ! Grosse différence d’insultes, on va dire… Les deux se dévisagèrent. Ils étaient pareils. Absolument pareils. Même taille, même courts cheveux blancs, même torse musclé, même peau mate, mêmes yeux gris. Vêtements identiques, en plus !
Yanthos finit par avoir un petit sourire en coin :

- Frangin, t’as pas changé…

- Toi non plus, toujours aussi petit…

- Hé, tu l’es aussi alors !

- … Zut, c’est vrai.

- Arch’, je te déteste.

- Et pourquoi donc ?

- Parce que t’es mon jumeau !

Et ils se jetèrent l’un dans les bras de l’autre. Oui, décidément, Yanathos et Archer Erythéras étaient contents de se retrouver.

____________________________ _ ______________ __ _ ___






La juaguarienne, les yeux bandés, attendait. Quoi donc ? Seul Misery le savait. Un sifflement sur sa gauche l’avertit qu’un poids fondait sur elle.

- Toi qui est reliée à moi, réponds à mon appel ! incanta la princesse sombre. Sa main s’entoura d’un halo bleu azur et une superbe halldebarde de guerre apparut dans sa main. « Yeah, ça va fighter » sourit la jaguarienne. D’un mouvement vif, elle décapita le bout de bois qui volait vers elle. Autre mouvement adroit de la main. Éclair bref d’or. On se dirigeât vers elle. Elle se retourna.

- Ki-

L’instant d’après, il avait une hache sur la gorge, véritable arme de massacre sous la gorge. L’acier trop près de sa chair tendre le fit déglutir. Kira se pencha en avant, collant sa poitrine sur le torse de son interlocuteur et flaira sur visage. Leurs lèvres étaient à seulement quelques centimètres de séparation… Kira enleva son bandeau et se redressa avec un sourire ravi :

- Ikaaael ! S’cuse, quand je m’entraine je perds le contrôle…

Le commandant couina un faible « vui. », encore sonné par la proximité de leurs deux corps. La princesse se rétabli agilement.

- Comment va ?

- Très bien.

- Au fait, tu fout quoi là ?

- Euh… Eh bien, Jadia Émeraudy, ou plutôt de Jadilyna de son vrai nom, est recherchée par les autorités orchidiennes. J’ai pour mission de la rammener à son royaume.
- Ah… Tu es tout rouge, tu es sur que ça va ?
- Ça va très bien !
- Mais non ! Je suis sure que je voyage à été dur ! Va te reposer !
- Je-je vais très bien !
- VA TE REPOSER J’TE DIS !
- D’accord d’accord.

___________ _ __ ___

- Miki…

- Ta geule.

- Miki…

- Ta geule je te dis !

- Miki…

L’homme baraqué en armure soupira.

- QUOI À LA FIN ?

- Tu as une araignée sur ta joue, l’acheva Sora.

- HIIIIIIIIIIIH !

Il hurla comme une fille et se donna une superbe claque sur sa joue gauche avec… un gant clouté. Aoutch. Miki détestait les petites bêtes. Et pourtant… C’était un beau jeune homme, exepté ses yeux dorés qui n’arretaient pas de tourner dans leurs orbites. Vetu d’une lourde armure, il avait les cheveux violets, un visage opalin.

Sora était un jeune garçon de 12 ans. Et oui, c’est beau la jeunesse, il se saoulait déjà. Belles cellules grises… Il avait des cheveux marron dressés en pics partout sur sa tête. Ses habits étaient très… complexes. Il portait des grosses ceintures sur lesquelles étaient acrcohées… non, de la vodka ? Et du champagne, et du wishky, de la bière Leffe…

Dillawyn était une belle femme d’environ 30 ans, même si elle en faisait moins (Paradise Blood, ou alors la fiction aux personnages à jeunesse éternelle…). Elle avait de très courts cheveux blonds caramel, le tout en une coupe bien stricte. Elle portait une délicate robe rouge à dentelle orange. Ses yeux étaient de couleur noisette/soleil couchant.

Duo assez rigolo à voir. Moins quand ils attaquaient.

________________ _ _ ____________ __ _____

Petit groupe marchant sous un soleil de plomb, passant dans dans un chemin rocheux… Attendez, j’ai déjà vu ça quelque part. Eh oui, ils faisaient le trajet… inverse. Youpi.

- Seph-chaaan ! Seph ! paniquait completement Shyne en remontant la file jusqu'à l’Igne Mortis.

- Chan c’est pour les filles Shy… maugréa l’Igne Mortis, se retenant bien d’enfoncer sa Masamune dans les cotes de l’elfe.

- Zut. Seph-kun ! HÉ ! TE BARRE PAS QUAND JE TE PARLE !

- Grumf. Tu veux quoi, baka ?

- Rend moi un service s’il te plaiiit !

- Non. Dém**** toi seule.

- Sadique ! chiala l’elfe élémentaire. Puis une idée foireuse (ou pas) germa dans sa tête.

- Si tu me fait ça… Je te file une photo de Melo en nuisette.

Sephiroth s’étrangla et rougit brutalement. Heureusement qu’il était de dos et que Melosa était à la toute fin du groupe.

- … Bon, qu’est-ce que tu veux. Répondit avec soin l’Igne Mortis. Shyne faillit trébucher. « Merdeuh ! Comment je vais faire pour me procurer ça moi ! »

- A bah en fait…

Elle ne put finir sa phrase. Une flèche s’était plantée juste devant elle.

- On nous attaque ! hurla Sephiroth en empoignant la Masamune.

- Encore ? râla Keila.

- L’auteur à pas d’idées, décidément ! rouspéta Jadia.

Roh ça va…

- Ouais bah c’est mon boulot ou la rue… Même si c’est une vraie radine question salaire. Dit Miki.

Oui bah mon petit c’est la crise vois-tu. Déjà que j’ai été obligée de renvoyer le narrateur…

- C’est pas un peu hors-steak là ? demanda Kira en baillant.

Ha oui zut. Donc…

- On nous attaque !

__________________________ _ __ _______________ _ ______

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Mer 22 Fév - 12:40

(Décidément, je suis incorrigible...)

On est mercredi ! C'est ravioli ! Ou une c*nnerie, si vous connaisez les topito, à la différence de vendredi *SBAF*
Donc, nouveau chap de Paradise Blood. Et je ne vous en ai pas posté mercredi dernier... NONONONONONONPASTAAAAAPER!. Je poste, je poste, je poste, reposez moi cette armeeeee tout de suite.

Chapitre 8 : Ce gouffre noir qu’est la mort.

Musique écoutée pendant l’écriture du chapitre : Circus Monster – Megurine Luka

Quelque chose fonce vers toi. Cours ! … Tu ne peux pas. Le rythme de ton cœur s’accelère. Ton sang bouillonne dans tes veines. Ce que tu vois arriver vers toi… - cette pointe grise et acérée, prête à percer ta chair douce et fragile –

Tu te prépare à fermer les yeux pour toujours. Bientôt, tu le sais, ton sang giclera, éclaboussant ta poitrine, tes mains, ton visage, ton corps. Tu te prépare à prendre ton dernier souffle. Tu sais que bientôt tu lutteras pour respirer. Que tu ne souriras plus jamais. Oui, tu le sais.

Oui. Ce que tu vois arriver vers toi, c’est ta mort.

Aveuglés par notre vanité…


___________ _ _ _______________ _ _______

- c****** !
Jadia hurlait, le bras tendu vers Miki (quel nom à ch*** en passant). La fureur déformait les traits de la princesse. À coté d’elle gisait, transpercé d’une flèche… un pot de Nutella éventré, et fraichement ouvert en plus !

- SALAUUUD !

- C’est Sephiroth qui a fait ça ! contesta Miki, fuyant l’idée de faire face au courroux de la princesse. Furieuse, la jeune fille se tourna vers l’Igne Mortis, trop énervée pour raisonner (le Nutella déclenche des passions on dirait).

- C’est pas vrai, il ment ! protesta avec véhémence l’homme aux cheveux argentés. Jadia ne put répliquer. Pour cause, Dillawyn venait de lui foncer dessus.

- Light Jade !

Des filaments globuleux et luisants de couleur verte jaillirent des… bras de Jadia, en sortirent entierement. Et l’Orchidienne s’en servit à la maniere de fouets. Sauf que lesdits fouets avaient l’inconvénient de vous bruler la peau à 200° quand ils vous touchaient la peau. Yipie n°1 : ne jamais énerver la princesse. A ce moment là, une tornade de feuilles rougâtres vinrent stopper les deux filets brulants. Une seconde vague de végétaux trancha la fumée noire produite par l’attaque, se dirigeât droit vers Jadia.

- Protection Élémentaire !

Un bouclier de terre arrêta la course des plantes mortelles qui ricochèrent contre la surface dure. À deux metres de là, un halo brulant bleuâtre entourait le corps de Shyne. Cependant, Dillawyn en avait profité pour disparaître. Jadia adressa un bref signe de tête à l’elfe, puis toutes les deux repartirent au combat.

Dans l’Ombre, Miki sourait d’une façon démesurée. Il avait enfin vu sa proie. Elle allait mourir, cette pauvre inconsiente. Car telle Destinée avait choisi.

________ _____ _ __ __________

- Automna es nostalgia (language inventé par l’auteure, ne cherchez pas…) ! incanta Dillawyn, les yeux clos et bras tendus vers le ciel.

Aussitôt, des feuilles mortes se mirent à flotter autour d’elle, formant une agréable explosion de couleurs or et ocre. Soudain, les feuilles se mirent à tourner de plus en plus vite autour delà femme habillée de rouge, formant de véritables dagues naturelles. Mais seulement, Kira n’allait pas se laisser faire ainsi.
- Fire Wolrd ! récita à son tour la juaguarienne, préférant user de sa magie plutôt que de son arme. Parce que Kira était unique. La seule jaguarienne à fourrure noire. La seule à maitriser une arme de sang. Et également, la seule magicienne de tout son peuple.

Une sphère de de feu se forma dans sa main gauche jusqu'à devenir un véritable « monde » en fusion. Effreyant. Avec agilité, elle la lança sur son adversaire au moment même ou celle ci déchainait ses feuilles-poignards à l’attaque. Une formidable explosion rententit des deux cotés en un bruit assourdissant (magie contre magie n’épargne rien, même pas les oreilles). Ikael, tapi dans l’ombre, profita de la diversion pour attaquer Dillawyn. Mais celle-çi n’était pas dupe… Une mini tornade se déploya autour d’elle pendant qu’elle invoquait une nouvelle fois.

- Larme d’Or ! Nait la fleur rouge qui sera nourrie par le sang de cet homme !

Une unique goutte dorée éclata sur le sol rocailleux. Aussitôt après, par une croissance accélérée (« OGM !! » hurla Kira, écolo jusqu’au bout des griffes) une fleur se mit à grandir, pour enfin devenir une superbe orchidée. Magnifique, mais néanmoins mortelle. Le pollen de la fleur, porté par le vent, se transforma en petits pics acérés et au poison fulgurant. Et qui se dirigèrent tous vers Ikael. Kira hurla. Et son Katseye vira du doré éclatant au rouge sanglant.

Des éclairs noirs vinrent frapper les pics de pollen, les réduisant… à l’état de légume. Non pardon, les réudisant en poudre. J’ai eut un moment d’égarement… Hum-hum !
Sephiroth, Masamune au poing, l’autre main entourée d’énergie couleur nuit, cheveux lavés avec le shampooing l’Oréal pour couronner le tout, se tenait sur le coté. Dillawyn eut un rictus sadique qui n’allait pas à son beau visage.

- Seph’, Ikael, attention ! cria Kira, ses oreilles pointues plaquées sur l’arrière de son crâne à la manière des chats, ses pupilles encore plus étrécies qu’a l’habitude, dévorée par la peur. Le pollen retombé à terre se mit à tournoyer dans les airs de nouveau, formant un ouragan compact. Et enfin, il se changea en épines cette fois. Encore plus dangereuses et tranchantes que les pics, et à tête chercheuse en prime ! Comme quoi, même les méchants passaient chez Darty.

- Ho merdeuh… dit Ikael en voyant que les épines dorées fonçaient à nouveau vers lui. Sephiroth lui prit l’épaule et ils se mirent à courir.

- Mais c’est quoi ce bawa ? demanda le commandant, ne comprenant plus rien.

- Ta geule et cours ! lui intima l’Igne Mortis. Un grondement sourd suivit d’un grand courant d’air résonna près d’eux. Une large membrane verte/noire les effleura, deux grands yeux mauves fendus d’une pupille verticale comme les félins les observèrent quelques instants, puis, comme une hallucination, disparurent.

- Tu… tu as vu ? déglutit Sephiroth.

- Tout ce que je vois, c’est que je vais me faire saigner à mort ! paniqua Ikael. Ok. Le commandant n’avait rien vu. C’était bon signe, pensa avec ironie l’homme aux cheveux argentés. Tiens, peut être que Melo à mis un hallucinogène dans mon coca ce matin ?, gémit intérieurement –audiblement aurait gravement nuit à sa réputation- Sephiroth. Yipie n°2, il devenait comme Melo (la sympathie règne !).

Melosa surgit alors de nulle part, attention à ne pas être cardiaque, et se mit à leur hauteur. Sa longue cape pourpre volait au vent, claquant à chacun de ses pas, elle avait les joues légèrement rougies par l’effort d’avoir tant couru. La bataille jetait dans ses yeux des reflets féeriques. Bref, elle était plus belle que tout et cette apparition divine aurait charmé n’importe qui. Enfin, sauf Ikael qui était beaucoup plus concentré sur sa propre survie pour la remarquer, au contraire de Sephiroth qui ne se gênait pas pour… euh… admirer (Seph : Et voilà, elle m’as encore fait passé pour un pervers…). Melosa tourna alors son visage vers lui. Et une autre hallucination fit son arrivée –youpi-. Deux yeux d’un bleu pur, cristallin, translucide, baignés de lueurs mauves très douce le dévisageait. Mais cette agréable vision s’en alla (par la porte de sortie, s’il vous plait) aussi vite qu’elle était venue. Une mèche de cheveux noire tomba alors devant le visage de la magicienne.

« Yeah, j’ai des hallucinations. Vive moi. »

- C’est un sort pervers ! les avertit alors la fille aux yeux vairons.

- Tu veux dire qu’il peut arracher tes vêtements Melo ? Cool ! dit sans réfléchir l’Igne Mortis. … Comme quoi en matière de conneries il pouvait battre Shyne parfois. Elle lui mit une superbe claque, agacée.

- Pas dans ce sens là, triple buse de girawa albinos ! C’est un sort à double tranchant. Elle à lancé un sort de vision sur Ikael. Tant que la fleur ne se sera pas repue de son sang, elle le traquera toujours ! expliqua la magicienne tandis que Sephiroth se massait la joue en maugréant.

- Hein ? Mais je vais pas me faire courser toute ma vie par ce p***** de végétal ! paniqua le commandant. En même temps jaillit dans sa tête une vision rocambolesque. Kira, vêtue d’une sublime robe robe blanche s’avençait vers lui… Il était fringué comme un pingouin mais c’était pas grave… Plus rien n’avait d’importance, il ne restait plus que les douces lèvres de la jaguarienne… elle était à quelques centimètres, à présent… Plus qu’il millimètre… Il ferma les yeux et… Des grosses épines dorées virent former devant lui les mots :

- RÊVE PAS, SOMBRE ABRUTIT ! la coupa alors dans son fantasme la voix ô combien mélodieuse de Melosa. À coté d’elle, Sephiroth ricana sombrement.

- De plus, elle se régénère instantanément… tout en gagnant en puissance à chaque fois ! Voilà pourquoi il ne faut pas l’attaquer. Plus la magie mise en œuvre est puissante, plus la riposte sera dure à vaincre, continua Melosa en empêchant le faucon d’argent d’abattre une autre épine.

- Holly shit !

- Et on peut rien faire ?

- Il faut détruitre la fleur.

- Okay. En clair, c’est le grand pouvoir de la vie ; l’homme est bouffé par la fleur qui est bouffée par… Et ça s’arrête la. Pas belle la vie ? ironisa Sephiroth.

Une liane rouge l’arrêta sur sa course, surement « envoyée » par le végétal.

- Super ! Et en plus elle joue à Tarzan ! Je vais me la faire, cette orchidée mutante de mes deux ! s’énerva l’Igne Mortis. Il prit appui sur le sol, se propulsa, trancha sur toute sa longueur la liane, comme Ténébris l’avait fait avec un gardien de la salle du trésor au moins 15 ans plus tôt.

- Bon. Désolée, cauchemard, mais je vais te piquer un peu la vedette, fit la magicienne en faisant craquer ses doigts. D’un mouvement rapide, elle bondit sur le dos de l’Igne Mortis (« Aie ! T’es lourde ! ») et s’élança dans les airs (« I’m flyyyyy ») Ses yeux dévirent d’avantage imposants quand elle incanta :

- Heart of blood !

Une… Oh Crépuscule tout puissant. Une faux acérée de quartz rouge sombre, qui semblait avoir été taillée dans un rocher, à la garde pointue s’était matérialisée dans ses mains. La jeune femme aux yeux disparates la fit tournoyer dans les airs, puis fondit sur l’orchidée. Il y eut un hurlement étranglé. Melosa leva son arùe et l’abattit avec force sur la fleur. Au même moment, les épines devenues épées (Merci Keila qui débarque et qui pulvérise tout…) allaient transpercer de parts en parts le corps du faucon. Les épées se changèrent soudainement en poussière. Ikael s’autorisa un soupir de soulagement. Une fraction de seconde après, une tornade de flammes passait juste sous son nez, à l’endroit même ou se tenait les épines. Kira, morte d’inquiétude, se jeta sur le commandant… dans tous les sens du terme.

- Tu vas bien ? cria-elle en prenant son visage entre ses mains. Ikael rougit mais lui sourit tout de même.

- Tout va très bien. Kira ?

- Oui ? répondit-elle en essuyant une larme qui lui avait échappée, la traitraisse.

- Je t’ai…

Mais comme il avait autant de chance de gagner au Otol (célèbre jeu de hasard de Labros, réputé pour sa haute cagnotte de kishus impossibles à gagner) que de pouvoir faire cette p***** DE SCÈNE CLICHÉE, un « WHAAAAAAAAAAAAA » l’interrompit. Et Yanathos tomba pile poil sur les fesses entre les deux, protégé par Sora.

- Le sale petit [PERGI 18]… de Squallala ! jura joyeusement le guerrier. « Ho pardon, j’arrive au mauvais moment ?, rajouta-il en voyant que les deux avaient l’air prêt à le tuer/faire écouter du JB/éventrer/castrer/étriper/defenestrer/priver de chocolat.

« Eh m… j’y étais presque ! » chiala intérieurement le faucon d’Argent.

_______________________ _ _ __________________

- Miki ! Raboule toi par ici ! hurlait Dilawyn.

- Miki ? Mais c’est encore plus merdique que Yanathos ! dit Sephiroth en voyant arriver le guerrier aux cheveux violets. Ce dernier prit une mine vexée. Jusqu'à ce que un espèce de… muuton survéolué, avec des tentacules et surtout très horrible lui sauta dessus.

- Mais… Mais… KESSSEKESSÉQUESAAAAAAAAA !

- Oh ? Ça c’est Lisa ! répondit joyeusement l’Igne Mortis.

- Par contre fait gaffe elle à faim généralement… Tout les unijambistes que j’avais croisé avaient croisé Lisa avant ! continua-il.

Sur ce, Miki sortit un gros arc de nulle part. Grossièrement taillés, cependant les flèches avaient de quoi percer la peau d’un sanglier. Il pointa sa terrible arme sur l’Igne Mortis.

- Ça suffi-

Un hurlement de rage l’interrompit. Il esquiva à temps la patte griffue qui allait le saisir. Il y eut une explosion.

- Qu’est-ce que…

Un féroce dragon, aux écailles vertes/noires, aux grands yeux mauves se dressait dans les airs, majeustueux. La magnifique bête fit claque les larges membranes qui lui servaient d’ailes. Il poussa un terrible cri. Et sur dos, il y avait…

- Melosa ! hurla Sephiroth.

C’était bien la magicienne, calées entre deux écailles dorsales de la bête, sa faux à la main, qui regardait Miki de… haut. Le dragon ouvrit sa large geule, qui révéla une superbe dentition en passant, et un jet de flammes s’en échappa. Miki l’esquiva de justesse.

- Rah… Soyez maudits !

Il bondit de rochers en rochers. Il devait tuer. Tuer. Tuer. Tuer. À la recherche de sa cible, poursuit par le redoutable Abyss. Et enfin, il l’apperçu. Un sourire sadique, sans émotions, découvrit son visage. Il saisit une flèche spéciale dans son carquois, l’encocha, et visa.

Shyne, dans sa fuite, trébucha et s’écrasa au sol. Jadia hurla quand elle compris.

- SHY ! RELÈVE TOI, VITE ! COURS !

Tétanisée, l’elfe regarda sans dire un mot la pointe de la flèche. Et compris. Elle allait mourir.

- MEURS ! hurla Miki, rompant le silence qui s’était installé.

Et il décocha la flèche meurtrière. Tout se passa comme au ralenti. Shyne n’avait plus conscience de rien. Tout ce qu’elle voyait, c’est que la flèche progressait de plus en plus vite vers elle. Elle allait mourir. L’elfe élémentaire ferma les yeux et détourna la tête. Et la mort toucha…

Aveuglés par notre vanité…

- … cela pourrait nous couter la vie. Articula difficilement Keila. Et elle s’effondra devant Shyne. La flèche s’était enfoncée dans son cœur comme un étau glacé. Shyne hurla, prit son amie dans ses bras.

- Non, non, pas toi, PAS TOI !

Son cri de couleur résonna dans tout le cayon. Miki, Dillawyn et Sora avaient pris la fuite, mais plus personne ne s’en souciait. Lentement, tous virent former un cercle autour de la mourante. Elle s’était sacrifiée pour Shyne. Elle n’aurait jamais du mourir. Et pourtant, que faisait elle, terrassée par une douleur sans nom ? Tout devenait noir. Elle luttait pour respirer, chaque inspiration lui brisait la poitrine, chaque expiration était terrible, lui causait une douleur horrible. Keila promena son regard gris perle sur toutes les personnes qui l’entouraient. Shye sanglotait, effondrées dans les bras de Melosa. Cette dernière caressait avec douceur les cheveux de Shyne. Stellaire pleurait aussi. Tous avaient un air sombre sur le visage. Keila se sentait partir à présent. Elle était molle, légère comme une plume. Sa poitrine se souleva dans un ultime effort alors qu’elle résistait our son dernier souffle. Enfin, elle expira, ses yeux se fermant sur un monde blanc. Le x xxxx de l’année xxx, Keila Celess décéda, le cœur transpercé d’une flèche.




Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   Jeu 1 Mar - 9:19

_______________ ____________ _ ____________________________ _

Paradise Blood : Chapitre 9 : D.E.U.I.L

Musique écoutée pendant l’écriture du chapitre : Heart Of Courage – Warriors Movie Trailer

Le soleil couchant déversait ses éclatants rayons sur le monde elfique. Les vagues de lumière, rouges et chaudes frappaient l’océan elfique, Lacyfias, le nimbant de myriades de reflets. La mer se retirait inlassablement sur la plage de sable doré, C’était une belle soirée dans la crique d’Eléra, ile voisine de Karakys, et pourtant…

Eléra. Là ou elle était née, ou elle avait vécu. Keila.

L’elfe élémentaire se regardait dans le miroir. Elle avait mauvaise mine. Yeux rougis et cernés, pâle à en faire… pâlir(!). Elle passa sa main dans ses cheveux blonds. Ils recommençaient à pousser. Elle ne se souvenait pas de les avoir eu aussi longs. Shyne ferma les yeux. Le chagrin menaçait de l’emporter. Cela faisait 3 jours. 3 jours d’horreur, de nuits blanches, de remords. Le peu de sommeil qu’elle réussissait à avoir se transformait alors en cauchemars. Les derniers mots de la défunte elfe tournaient dans sa tête comme une litanie incessante. Agonie ignoble. 3 jours qu’elle pleurait. 3 jours comme en enfer, ou plus personne ne parlait librement, les rires etouffés par le silence de la mort.

Keila allait être portée en terre aujourd’hui.

Je dois être forte. Pour elle

~

On frappa soudain à la porte.

- Entrez, dit faiblement Shyne, se suprenant à entendre le son de sa propre voix. Jadia poussa timidement le panneau de bois. Elle était habillée d’un châle noir sur une robe grise. La princesse soupira intérieurement en voyant l’elfe la regarder un air vide, presque suppliant. Shyne était également vêtue de soie noire. La couleur du deuil.

- C’est maintenant qu’… qu’on peut la voir une dernière fois.

Shyne inspira profondément avant de suivre son amie.
Il faut que je sois forte. Stellaire et Mytic attendaient devant la porte. Shyne avisa qu’au regard mi furieux mi triste que leur jeta Jadia qu’elles avaient tiré au sort…
Sans un mot, les 4 filles sortirent de la grande auberge et prirent la direction de la morgue dans le soleil déclianant. Sephiroth, appuyé sur un mur de pierre à l’entrée leur… Oh. Leur sourit. Sourire qui se transforma en grimace quand Mytic ouvrit une bouche de trois mètre de long puis éclata de rire sans pouvoir s’arreter. « Mais qu’est-ce qu’y ont tous ? » songea Shyne, un brin agacée.

- Et maintenant c’est au tour de Yanathos, c’est ça ? dit-elle sèchement.

Les 4 autres échangèrent un regard coupable… Yanathos surgit du placard à balais. … Et tomba en plein sur Stellaire. En ange en forme de secrétaire elfique passa. Mytic se maudissait de ne pas avoir pris son otoph (petit boitier qui permettait de sauvegarder le temps qui était calligraphié ensuite sur une feuille.) Jadia les ignora avec un « humf » hautain et définitivement digne de la famille royale d’Orchidia, Sephiroth continua son chemin en marchant ‘sans faire exprès’ sur Yanathos. Un tic oublié monta au visage de Shyne. Elle voulait sourire, mais quelle que chose l’en empêchait. Pourquoi ?

Sephiroth pénétra dans le sous-sol de la morgue. Une arrière salle remplies emplissaient l’air d’un doux parfum. En jetant un coup d’œil à l’intérieur de la salle ou se trouvait le corps de la défunte, il vit que Melosa était déjà là. Soudain, le medcin légiste qui avait signé le papier certifiant le décès l’accosta.

- Dites votre amie… fit l’elfe en désignant du menton la salle mortuaire. Sephiroth hocha la tête, agacé.

- Quel caractère mais… quelle beauté !

Aussitôt l’Igne Mortis releva la tête. Pardon ? Ses yeux s’assombrirent quand il remarqua l’air gourmant du medecin qui regardait Melosa. Celle çi était agenouillée devant le cerceuil.

- Oh je vois… chasse privée. Murrmura avec délices Dreak, medcin légiste sur l’ile d’Éléra en surpennant en regard… alarmé ? Coléreux ? tendre (wtf ?) ? de l’Igne Mortis posé sur la magicienne. L’homme aux cheveux argentés lui envoya un coup d’œil possesif (et je vais me faire tuer…). Regard qui lui fut rendu.

« Très bien… la guerre est déclarée. » pensa Dreak. Il adorait les défis. En particulier quand ça en valait la peine.


Sephiroth, après un dernier regard (ça commence à m’énerver ce combats d’oeils) courroucé, alla rejoindre la fille aux yeux vairons. Pour qui il se prenait, cet stupide elfe ?
En l’entendant arriver elle releva la tête, ses yeux disparates le dévisagèrent longuement (encore ?). Il y lut alors une tristesse infinie.

- C’était ma meilleure amie, articula-elle avec difficultées. Sa voix était hachée, brisée. Elle continua, remplie de douleur contenue.

- Et je n’ai rien pu faire…

Elle parut sur le point de fondre en larmes. Maladroitement, il lui prit l’épaule. Surprise, elle releva la tête. Puis la détourna, rougissante.

- Désolée… Je te frappe tout le temps aussi…

Il haussa un sourcil.

- Pas grave… Je suppose que je le mérite. Non en fait, je vais le meriter.

- Hein ?

Il place sa main sur la joue brulante et… abaissa le capuchon de la jeune femme. … Vous y avez cru, hein ? Une belle chevelure noire aux reflets marrons cascadait sur ses épaules. Elle avait les cheveux tantôt lisses, tantôt legerement bouclés. Deux tresses, de chaque coté de sa tête était terminée par un pic de chaine doré/gris acier. Elle écarquilla les yeux. Et se retint de lui coller une grosse baffe.

- … C’est beaucoup mieux ainsi. J’ai jamais compris pourquoi tu te cachais ainsi. Dit Sephiroth, admirant silencieusement.

Elle émit un « tch » mi blasé mi amusé. Puis retourna son regard vers le cerceuil ouvert. Keila y reposait, l’air paisible. Par tradition elfique, elle était vetue d’une belle robe blanche simple avec de multiples voiles transparents. Son front était traversé d’un diadème argenté sur lequel était représenté un éclair doré étincelant. Le trou fin qu’elle avait au niveau du cœur avait été recoussu et n’était plus visible. Le sang séché avait été soigneusement nettoyé. On aurait pu croire qu’elle dormait, mais elle était d’une pâleur si propre aux morts. Ses cheveux étaient lachés sur son visage, les belles boucles châtains détonnaient sur le lit de fleurs rouges et dorées sur lequel elle était couchée. Le cerceuil était en bois de cerisier. Les fleurs rouges étaient de l’Amaranth, une fleure réputée pour ne jamais se faner. Une unique rose rouge, magnifique, était posée sur le cœur de la défunte. Keila Celess, reposait, plus belle que jamais, ses yeux gris perle délicatement fermés sur le monde qui l’avait vu naitre.

- Kei… Pourquoi ?

Melosa baissa la tête, ses cheveux cachant son visage.

- Elle s’était battue avec courage contre Anathos… lut Sephiroth en déchiffrant les symboles elfiques gravés sur le cerceuil. Savoir parler les différentes langues d’Alysia faisait partit des compétences des Igne Mortis. Melosa hocha la tête. Une unique larme roula sur sa joue et éclata sur le sol. L’instant d’après, elle s’était essuyé les yeux et rien ne laissait paraître qu’elle avait eu un jour un moment de faiblaisse. À temps d’ailleurs. Un petit groupe, composé de Jadia, Mytic, Stellaire, Yanathos entra dans la salle, suivit de Dreak et Shyne. Cette dernière gémit en apercevant le cadavre. Le medcin la poussa gentiment à avencer, quand Ikael, Kira, Archer et Akarina pénétrèrent à leur tour dans la pièce. C’était une splendide salle de style elfique ancien, aux colonnes finement ouvragées. Une statue d’une belle dame elfe, aux longs cheveux était représentée dans un mur. Des offrandes d’Amaranth étaient disposées à ses pieds. Melosa s’avança en silence jusqu'à la statue. Elle semblait comme… vivante, à ses yeux.

- C’est la Déesse Amarande, la première elfe Élémentaire de toute l’histoire elfique. Elle est la déesse de l’intelligence la renseigna alors Dreak.

Elle hocha la tête silencieusement. Derrière eux, Sephiroth essayait de tuer du regard Dreak. Ce dernier se retourna légèrement et fit un sourire sarcastique suivit d’un signe obscène du doigt à l’Igne Mortis. Melosa se détourna enfin du regard cave de la statue et retourna auprès du cerceuil.

- Fleya et Jens Celess font partis des victimes des Années Sombres (ndla : Guerre contre Anathos). Keila a encore un frère en vie, il devrait arriver d’un instant à l’autre… commença un des elfes responsable de l’enterrement.

C’est à ce moment que Jet (Lag ! *SBAF* bon ok je la ferme.) Celess pénétra dans la salle mortuaire. Jet était un beau jeune homme aux cheveux marrons clairs. Ses yeux étaient gris perle, comme ceux de sa sœur. Il était vêtu d’un pentalon de toile beige et d’une cape rouge. Exceptionnellement, ses oreilles avaient forme humaine et étaient un peu pointues. Son regard perçant balaya la salle du regard et s’arreta sur le cercuil. Il se précipita s’agenouiller aux cotés de la défunte. Une immense tristesse découvrit son visage.

- Oh… Pourquoi, petite sœur ?

Il carresa avec émotion le front de Keila, il frissonna quand il entra en contact avec la peau froide, si froide… Jet se retint d’hurler à grand peine Sa petite sœur était morte. Morte. Ce mot ne cessait ne tourner inlassablement dans sa têne. Il ne voulait pas y croire, il ne voulait pas affronter la réalité.

- Soeurette… geignit-il, utilisant le surnom qu’il lui avait donné quand ils étaient petits. Elle détestait qu’il l’appelle ainsi…


- Jet Celess ?

Un officier en noir l’avait interpellé. Jet s’était arraché de sa conversation à contre-cœur. Agacé, il répondit un peu sèchement :

- Lui-même. Uce ysiuj eraif opur ours ? demanda-il en elfique. Sa voix s’était adoucie, comme à chaque fois qu’il parlait cette langue mélodieuse. Il avait reconnu les oreilles pointues de son peuple. Sans un mot, l’officier lui avait tendu une lettre cachetée.

- Si c’est pour les impôts, j’ai déjà donné, maugréa-il en décachetant l’envellope. Il parcourut avec méfiance les quelques lignes d’introduction. Il trouva dedans une améthyste, pierre remise à la famille du défunt lorsque la mort était causée par assasinat.
La pierre tomba par terre en même temps que la lettre. Le bruit du caillou précieux rebondissant lui écorcha les oreilles, résonna comme un marteau dans la tête du demi-elfe.

- Keila, votre sœur, est décédée d’une flèche dans le cœur hier soir. Navré.


- Pardon… C’est moi qui était visée… fit alors Shyne, le rammenant à la réalité. Il porta son regard sur la blonde. Une folle envie de la voir, elle, allongée, si pale dans ce cerceuil, à la place de sa sœur, sa si chère petite sœur, le prit.

- Si l’elfe élémentaire aurait été tuée dans la bataille s’aurait été une plus grande perte pour notre peuple que la mort de ma sœur. Elle s’est sacrifiée pour notre gardienne, répondit Jet d’une voix forcée.

- Laefa evi ot our, Ysken, continua Jet, essayant de ne pas explose r de rage.

- Sor y ner, te enche, balbutia Shyne. Cela faisait longtemps qu’on ne lui avait pas parlé dans sa langue natale.

4 elfes vêtus de noirs virent alors interrompre ce curieux dialogue.

- Medames,
- Mesdemoiselles !
- Medemoiselles, monsieurs, al mise en terre va commencer.

Shyne déglutit avec difficultés. Jet jeta un dernier regard empli de tendresse, de douleur, de souvenirs à sa sœur. L’epreuve commençait.

Alors qu’ils quittaient la salle, Sephiroth remarqua que Melosa était vêtue comme d’habitude, même en période de deuil (cependant, il était toujours dans ses habits d’Igne Mortis, cherchez l’erreur).

- Melo…

- Quoi ?

- Tu aurais pu faire un effort question vêtements…

- Si je veux ! J’te demande de venir en string ? répondit-elle sèchement, lui coupant net le clapet. Forte c’te fille, pensa Mytic, impressionnée. Aussitôt, l’atmosphère changa du tout au tout. Jet sourit malgré lui. Stellaire et Yanathos aussi. 3, 2, 1… Un grand éclat de rire secoua le groupe, Shyne la première. Et cette fois çi, Keila avait l’air paisible, souriante…

_______ ____ _ _ __________________ ___ _____

Snowel Arechil cora no surnoir stubadul lady gaga stomidwell na realy nowa sommeillait. La remise dans lequel il était installé lui convenait tout à fait. Seule chose bizarre, c’était un sabre parlant, planté dans la terre meuble d’un vase. C’est ici qu’on avait déposé Snowel à la mort de sa propriétaire. Snowel était l’esprit d’un ancien maitre d’arme, enfermé dans un sabre depuis des milliers d’années, pour une faute qu’il avait pas commise. Keila lui avait apporté un peu de distraction en attendait qu’il ait un corps humain ou animal destiné à lui. Sa résonnance. Soudain, la porte de la remise s’ouvrit déversant les rayons chauds du soleil sur Snowel. Une silhouette noire le regardait de haut, enfin promenait son regard sur les armes/objets entassés là. Enfin, la mystérieuse femme sembla avoir aperçu ce qu’elle cherchait. Elle se baissa et prit avec délicatesse Snowel.

- Tiens… Te revoilà ; croassa-il. Il n’avait pas prit la parole depuis longtemps.
Elle eut un petit sourire et caressa le pommeau du sabre.

- Tu n’as pas eu peur ? demanda-il curieux, comme si il savait parfaitement de quoi il parlait.

- Un peu.

- Et… Tu as eu mal quand… ?

- C’est comme si tu tombais endormi dans un matelas de plumes… C’était… doux, en fin de compte.

- Comment étaient-ils ?

- Eux ? Imposants, majestueux. Je n’ai pas de mots pour les décrire.

- Tu as eu beaucoup de chance de… revenir. C’est un très grand honneur.

Elle resta silencieuse.

- Tu n’est plus comme avant, chuchota Snowel en avisant les yeux verts feuilles de son interlocutrice. « Ça te plait ? », continua-il.

- C’est vrai que tout va me manquer mais… mon âme est toujours même.

- Et pour moi ? Ont-ils dit quelque chose ? l’interrogea-il, presque suppliant.

- Oui… Tu as été très patient. Ta Résonnance est là, murmurra-elle avec douceur. Snowel eut un soupir de soulagement, de tension relâchée. La jeune femme découvrit un petit paquet de chiffon qu’elle avait avec elle. Un petit corps chaud y reposait.

- Oh… C’est pas une femelle, j’espère ?

Elle eut un rire délicieux.

- Non… Bon, c’est l’heure…

- Attends ! Quel est ton nouveau nom ?

- Tu verras plus tard…

Il y eut un éclat de lumière. Des filaments dorés sortirent du sabre et allèrent dans les chiffons. Le sabre, désormais vide, disparaissait en poussière, rouillé alors que l’âme de son habitant s’en allait.

L’inconnue prit le félin au pelage blanc et noir entre ses mains. Il ouvrit de grands yeux bleu/dorés.

- Bienvenue dans l’équipe, Snow.

Le petit lion elfique se tapit sur ses genoux et s’endormit aussi sec. Et il ronronnait. La mystérieuse femme se leva dans un bruit d’étoffes et de cliquetis. Elle jeta un dernier regard au tas de poussière.
- Au revoir…

Snow dans les bras, elle se propulsa à toute vitesse entre les arbres. Une nouvelle… non, sa nouvelle vie commençait.

________________ __________________________ _ _______


... C'est court TwT Gomeeen.

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Melosa
Messages : 606
Date d'inscription : 18/04/2010
Age : 18
Localisation : Dans la lune, toujours dans la lune...

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans   





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Paradise Blood [Alysia Fanfiction] -Language violent non censuré /déconseillé - 14 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paradise Blood : Les Commentaires
» [fanfiction, Tsubasa Chronicle] The Blood Tears
» Ma fanfic True Blood
» La 1re fanfiction: Gravitation : le numéro d'hypnose
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: Créations de fans :: Ecritures :: Les fictions terminées-