Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'assaut final de Nouvelle Ère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: L'assaut final de Nouvelle Ère    Sam 2 Oct - 23:07

Ce qui me dise suicidaire auront raison, il y a vraiment que moi pour mettre les membres du forum dans une fic sur les légendaires. Ce qui préfère ne pas être dedans m'envoie un mp et n'y seront pas et ce qui veulle y être m'envoie un mp aussi.

Première Partie : L'attaque du Néant



Chapitre 1 : Guerre


- J’en ai assez d’eux !!!!! Hurla Walker. Ils sont le dernier rempart avant que Pokébip ne contrôle toute la planète. Il faut que cela cesse !
Walker était une personne assez spéciale: ce homme d’environ 45 ans avait encore toute sa chevelure d'un blond pale, similaire au blanc, face à sa peau de couleur or. Ses cheveux voletaient au vent. Il était également doté d'une beauté extraordinaire, bien que ses traits son assez durs. Walker était un homme musclé, s'entrainant chaque jour pour garder la forme. Il était vêtu d’un long manteau de cuir rouge, d’un pantalon bouffant noir et de bottes montantes jusqu’aux genoux de la même sombre couleur. Un sabre laser rouge sang pendait à sa ceinture. Thoranix attendit que Walker arrête sa crise. Le bras droit de Pokébip Il avait la peau blanche, avait des yeux marron et mesurait 1,78 mètre. Il possédait des cheveux long, lisse et noir, n'était pas très musclé. Vêtu comme à son habitude d’un costume noir et de chaussure vernis, cette dégaine le rendait effrayant. Il soupira : Son ami et chef en avait vraiment marre. La petite communauté d’environ 700 personnes connues sous le nom de nouvelle ère se mettait à chaque fois les plans de son maître. Bien qu’ayant le contrôle sur les médias depuis l’invasion totale de chaque pays, le dictateur mondial n’avait jamais réussi à mettre la main sur ses ennemis. Leur chef, Mayo était insaisissable. Aux commandes de la forteresse nommée le Castlewar, il dirigeait l’organisation d’une main de fer. Il semblait impossible de battre ces hommes et femmes surentrainés.
- Ils mourront bientôt, ne t’inquiète pas. Tenta de le calmer Thoranix.
- Ces cloportes doivent périr ! explosa le chef de Pokébip. Trouve-les !!



___________________


Il y eut un cri. Un seul. Un appel du néant : un retour de flamme des ténèbres. Un homme sortit de la partie boisée de Paris. Des cheveux d’ébène et un regard de braise étaient ses signes les plus distinctifs. Sa longue cicatrice lui traversait le visage de l’œil à la commissure des lèvres. Il portait une veste beige et un jean sombre. Il avança dans la capitale française en faisant attention à ne pas attirer l’attention sur lui. Il se rendit dans l’auberge où son vieil ami lui avait donné rendez-vous.
- Tu aimes vraiment me donner rendez-vous dans le trou du cul du monde. Lança t’il à un autre encapuchonné.
- Tu aimes cela, je le sais répliqua l’autre.
- Des nouvelles de l’Organisation et des autres ?
- Excellente. Le Sombre Seigneur va bientôt activer le plan Morteresse. Mais les armés du néant attaqueront plus tard d’après lui.
- Parfait. Il ne doit pas m’oublier pour autant.
- Ne t’inquiète pas mon ami, il ne t’oubliera pas.
- Qu’est ce qui te fait dire ça ?
- Peut être le fait que le Sombre Seigneur et moi soyons frères ?
- Un point pour toi, fit l’autre, amusé par son interlocuteur. J’espère pour ton frère qu’il n’y aura aucun retard.
Les deux hommes burent un verre et partirent.

_____________________


- Bon, on fait quoi maintenant Corvus ? fit Myshi.
Le dénommé Corvus jeta un regard noir à son amie. Il avait des cheveux noirs en piques qui lui arrivaient dans le cou et qui marquaient la différence avec sa peau claire. Ses yeux verts ne laissaient voir qu’une froideur légendaire. Solidement battit, il mesurait un bon mètre quatre vingt. Il était vêtu comme à son habitude d’un long manteau noir, d’un pantalon de la même couleur et chaussé de botte en cuir sombre. Il avait 20 ans. Myshi, elle, portait de longs cheveux bruns. Ses yeux noisettes montraient un message clair pour tout le monde : on me cherche, on me trouve. Fluette, la jeune fille avait environ 17 ans et mesurait un mètre 65. Elle portait un blouson en cuir marron, un jean et des bottes beiges. Ils étaient en fin de leur tour de garde et alors qu’ils s’apprêtaient à rentrer pour laisser leur place à Pykk et à Founey, une cohorte de droïde était apparue accompagné d’un modérateur du bip. Et ils avaient une envie croissante de trouver le Castlewar.
- On bousille les droïdes et on récupère le modo et on lui fait faire un petit coucou à Mayo ? proposa le jeune homme.
- Ca me va.
- Celui qui en tue le plus à un cirage de pompe de l’autre.
- OK !
Une colonne de plasma bleu comme du saphir apparut dans le poing de Myshi. Un long bruissement métallique attira les droïdes. Corvus tenait à deux mains une gigantesque épée d’environ deux mètres, extrêmement fin mas aiguisé comme une lame de rasoir, voir même pire. Les deux amis sautèrent dans la mêlée. La jeune fille sentit un laser lui frôler le dos. Le droïde responsable perdit la vie durant la seconde suivante. Corvus démolissait les droïdes un par un avec le stoïcisme qui le caractérisait tant. Le modérateur de Pokébip comprit que s’il ne dégageait pas au plus vite, ce serait à son tour. Il courut de toute la force de ses jambes et sauta sur sa moto-jet. Il entendit le vrombissement du second engin qui le prenait en chasse. Myshi démantela le dernier droïde :
- Corvus ! cria-t-elle.
Seul le silence lui répondit. Elle convint finalement que la meilleur chose à faire était d’avertir Mayo. Elle courut de toute la force de ses jambes vers l’antre de nouvelle ère. Elle ouvrit la vieille clôture en métal qui gardait l’entré du terrain vague. Elle devait voir Mayo le plus tôt possible. Elle passa devant un contrôle de rétine et soudain, le majestueux Castlewar apparut devant elle. La citadelle était d’abord constituée de 4 pattes en roc imprégné de pique. Les 4 formes rocheuses se rejoignaient autour d’un trou permettant d’accéder à l’intérieur. Au dessus, un énorme dôme rocailleux couvert d’une forêt miniature conférait une inimitable majesté à la forteresse. Au milieu de la forêt, se dressait une titanesque citadelle : le domaine des modérateurs. Une échelle de corde descendit du ventre de la forteresse mobile. Elle la saisit et après une courte montée, elle se retrouva dans le sas du Castlewar. Elle se dirigea vers un ascenseur et monta directement dans la salle du conseil des modos.



_____________________


Corvus esquiva difficilement le tir laser craché par la moto-jet de son ennemi. Les deux ennemis remontaient les rues de Paris à une vitesse inouïe. Le modérateur ennemi ne savait que trop bien que faire pour vaincre un membre furieux. Il suffisait de s'en prendre à un des amis du membre, fuir comme un lâche et mener discrètement le membre vers une base droïde. La lame du jeune homme déviait la plupart des tirs.
<< Je m’en tirerais pas pensa-t-il. >>




______________________



Mayo et les 9 autres modérateurs attendaient Myshi avec impatience. Ils maudissaient intérieurement Corvus qui comme d’habitude avait agi avant de réfléchir. Le double sas de la salle des modo où les 9 chefs de nouvelle ère résidaient. Myshi entra dans la salle circulaire qui se trouvait au sommet de la forteresse. Les neuf posèrent leurs regards indéchiffrables sur elle. Le maître incontesté de la communauté était Mayo. Il avait environ 30 ans. Il atteignait environ un mètre 85 et avait des yeux d’un vert impénétrable. Ses cheveux noirs atteignaient sa nuque. Il était vêtu d’un manteau noir surmonté de deux épaulettes d’argents, il portait sinon un anneau à l’oreille gauche. Son sabre laser vert pendait à sa ceinture. Il était assisté par Misa-Misa, une femme de 28 ans. Elle avait des cheveux blonds qui encadraient un visage de petite fée. Elle mesurait un petit mètre 63. 8 autres personnes les aidaient. Danaël dit l’éclair d’or avait 22 ans. Connu pour être un combattant agressif, il était un peu plus petit que Mayo. Ses cheveux blonds formaient une « banane » qui cachait à moitié ses yeux bleus. Il y avait aussi Korbo, un expert en arme à feu de 26 ans. Il mesurait 1 mètre 75 et avait des cheveux noirs très courts ainsi que des yeux de la même sombre couleur. Sidesoul était le plus jeune des modos car il avait à peine 20 ans. Il avait le crâne entièrement rasé et deux yeux noisettes. Il y avait aussi Eyael. Elle avait des cheveux roux très longs et des yeux verts souriants. Elle avait 32 ans et sa sagesse était très appréciée. Il y avait aussi Maelyn. Elle avait le même âge que l’éclair d’or et avait des cheveux violets ainsi que des yeux noisette. Dragonna avait 29 ans. Elle avait des cheveux blonds soyeux et des yeux charmeurs. Venait ensuite Lilou. Cette jeune femme de 21 ans avait de longs cheveux bruns et des yeux malicieux. En dernier, venait Shymibis. Elle avait des cheveux qu’elle teignait en blanc et des yeux bleu pale.
- Sois brève Myshi fit l’éclair d’or. J'ai besoin de dormir.
- Ok, pour faire cours, je finissait ma ronde avec Corvus quand on a vu une patrouille de droïde accompagné d’un modérateurs de Pokébip. On les a démantelé et Corvus est parti à la poursuite du modérateur en question. Et le modérateur avait l’air de l’emmener vers une base droïde.
Les 9 chefs de nouvelle ère se tournèrent les uns vers les autres. Les modérateurs n'avaient pas prit par au combat depuis quelque temps.
- Etonnant, fit Korbo, la dernière apparition des modos remontent à 6 mois plus tôt si je me souviens bien.
- Ils doivent avoir sentit quelque chose, un étrange revirement, songea tout haut Mayo. Nous allons récupérer Corvus. Je n'aime pas savoir les membres en présence des modérateurs.
- On parle de Co’. fit remarquer Lilou. Il n’est pas du genre à se laisser faire.
- Corvus sait se battre, mais pas assez à mon avis pour survivre très longtemps face à un modo. Que le Castlewar face route vers le signal de la balise de localisation de Corvus, on le récupèrera là-bas.


__________________


Le tir du droïde passa à un centimètre de la tête de Corvus. Sa longue épée démantela le robot une seconde après. Le jeune membre se battait avec l’énergie du désespoir. Il sauta en arrière et atterrit sur un des balcons de la basse bipienne où son adversaire l’avait conduit. Les tirs du cercle compact de droïde se firent beaucoup plus incisifs et le brun les dévia tant bien que mal. Soudain, la terre trembla et un premier droïde fut calciné. La silhouette du Castlewar se découpait derrière le soleil. Voyant son salut, Corvus banda ses muscles et sauta. Il eut la chance d’attraper l’échelle de corde. Il grimpa ensuite sous la pluie de laser. Lorsqu’il pénétra dans le ventre de la machine de guerre, Yanathos l’attendait. Ses cheveux de jais cascadaient dans son cou et recouvraient de manière quasi complète ses yeux bleus dont l’éclat était effrayant. Large d’épaule, il mesurait un bon mètre quatre vingt. Il portait une tunique rougeoyante et était chaussé de bottes de voyages. Il avait comme son meilleur ami, la vingtaine. Corvus accepta volontairement la main tendue de son meilleur ami.
- Mayo t’attend, l’informa-t-il.
- Il veut ma peau ?
- Soit franc une seconde, ça t’étonne ? Tu poursuis un modérateur ennemi, tu manques de te faire tuer et tu te demandes s’il veut ta peau.
- J’ai toujours aimé ton optimisme mon vieux.
- Bonne chance.
Corvus se dirigea vers la tour des modérateurs, conscient du savon mémorable qu’il allait prendre. Et pas que par les modos.



Metalnocif contemplait les ravages causés par la machine de guerre de Nouvelle ère. La base de Doisneau avait été à moitié démolit par des centaines de lasers. Le modérateur était un homme très grand, large d’épaules, lesquelles formaient une ligne droite avec son cou extraordinairement massif. Il était chauve par choix. Il se rasait la tête. Ses yeux bruns enfoncés dans leurs orbites dardaient un regard froid et cruel sur son entourage. Trop de gens le sous-estimaient et c’était en général leur dernière erreur car régulièrement, le modérateur les détrompait en les tuant froidement.
Walker n’allait pas apprécier la destruction de la base par le Castlewar. Pas du tout.







Dernière édition par Sephiroth le Lun 16 Jan - 22:21, édité 7 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Dim 3 Oct - 14:36

Chapitre 2 : Problème


Corvus et Mayo se toisèrent d’un regard intense. On aurait pu entendre une mouche voler. Finalement, Mayo brisa le silence pesant qui s’était installé dans le domaine des modérateurs.
- Tu te rends compte de ce que tu as fais ? siffla-t-il, ses jointures blanchissant sous la colère.
- J’ai simplement improviser et fais ce qui me semblait le mieux, qu’aurait tu fais à ma place ? Ose me dire que tu l’aurais laisser fuir les bras croisés !
- J’aurais d’abord avertis le Castlewar et seulement après, je serais parti à sa poursuite.
- Et il aurait été impossible de le rattraper, lui et les informations qu’ils avaient sur Myshi et moi !
- Tu sais aussi bien que moi que tu es en tort !
- Si tu n’acceptes même plus les décisions rapides ! Je serais mieux hors de ses murs !
- Je ne retiens pas !
- Tu sais très bien que toutes ma vie et tous mes amis sont ici, il est hors de les abandonner !
- Dans ce cas là, tu es suspendu pendant trois mois de missions ! Et si tu bronches ne serait-ce qu’une seule fois, ta tête finira sur ma cheminée !
Corvus tourna les talons, furieux et sorti de la pièce.
- Et ferme cette fichue porte ! hurla Mayo, au bord de la crise de nerfs.
Corvus se tourna une seconde, son majeur était relevé et ses autres doigts baissés. Il se détourna, laissant un Mayo qui ne réalisait pas ce qu’il venait de faire. Corvus bouillonnait de rage mais ne laissait rien transparaître. Cette froideur le rendait redouter dans tout nouvelle ère. Il sortit de la citadelle et s’allongea dans l’herbe de la forêt.
- Tu peux sortir Melo, dit-il, tu n’es plus très discrète.
En réponse au dire du jeune homme, une femme apparut entre deux arbres. Melosa avait de très longs cheveux noirs qu'elle refusait de couper malgré le fait qu’ils atteignent ses fesses et avait les yeux violets. Elle était de taille moyenne. Elle portait des habits blancs. Elle portait un scellé à une oreille, scellé caché par une de ses mèches. Melosa avait aussi un pendentif en forme de fibres entrelacées, pendentif fait de cristal, qui pendait au bout d'une fine chaine d'argent. Elle avait 19 ans.
- J’en ai simplement marre de te voir ruminer ! Depuis trois semaines tu es comme ça, c’est à cause de ton passé ?
- …
- Réponds ! Je t’en pris Corvus ! Tu m’ignores depuis trop longtemps.
Pour toutes réponses, Corvus l’embrassa. Elle chercha d’abord à le frapper mais elle se laissa faire. Leurs lèvres se décolèrent à contre cœur.
- Tu crois vraiment que je ne t’aime plus ? C’est juste que de voir Yanathos et Stellaire blessés, m’a rendu réaliste. Nous ne gagnerons pas cette guerre sans la perte de trop d’être cher.
- Et après tu te dis optimiste ?
- Non, réaliste.
La baffe claqua de manière sèche et la jeune fille se détourna avec une indifférence royale.

______________

Yanathos marchait dans les rues de Paris. Il appréciait la capitale française dont il était originaire. Des droïdes se trouvaient un peu partout mais les machines ne se souciaient guère de lui. Il eut soudain la désagréable impression d'être suivit. Il mit cela sur le compte du stress quotidien et de la peur évidente de la mort. Il continua à se balader dans les rues et entra dans le musée du Louvre. Alors qu'il observait une antique momie, il eut à nouveau l'impression d'être observé. Un léger crépitement se fit entendre dans son dos. Yanathos se jeta sur le côté et la lame couleur flammes frôla à peine la tête du jeune homme. Il n'hésita plus, il prit son sabre bleuté et les deux lames se croisèrent. Un homme de main de Walker ! Le brun echaîna une estocade et une taillade que son adversaire bloqua dédaigneusement. Le modérateur fit soudain tournoyer sa lame et atteignit le membre au niveau du torse. Yanathos hurla de douleur et se retourna au plus vite, puis se mit à courir comme un dératé vers son salut. Il enfourcha vivement la première moto-jet qu’il vit et il fonça à toute allure vers le Castlewar. Il entendit deux tirs de lasers derrière lui et comprit qu’il était pris en chasse. Il fit de nombreux tonneaux pour éviter tant bien que mal les tirs rouge sang. Soudain, le terrain vague apparu. Yanathos accéléra et atterit le plus vite possible dans le Castlewar.


________________

Walker était furieux : il avait encore perdu un modérateur, mais il savait au moins où se trouvait nouvelle ère.
- Envoyez l’armée à Paris, on tient nouvelle ère.
- À vos ordres répondirent les modérateurs en choeur.
Les droïdes de la base de Branly s’activèrent et firent route vers le Castlewar.


_____________________

Mayo sirotait un coca en supervisant l’entrainement des nouveaux membres. Il s’étonnait d’avoir encore assez de patience pour rester calme. Il fallait dire qu’il devait corriger les défauts infimes en combat amical mais qui pouvaient se révéler mortel en bataille face à Pokébip. Seul L’éclair d’or avait normalement assez de patience pour s’occuper de l’entrainement mais il prenait du repos suite à sa dernière mission en territoire ennemi où plusieurs milliers de droïdes avaient été démantelés. Yanathos entra en courant dans le gymnase en courant et cria :
- Un modérateur m’a chopé, on a les droïdes au cul, ils arrivent !!!
Mayo soupira mais intérieurement, il était assez satisfait de pouvoir mettre un terme à la pénible séance.
- Va chercher Châpo, on va avoir besoin de lui. Prépare toi à combattre. Je vais prévenir tous les membres.
Mayo quitta le gymnase d’un pas rapide et se dirigea vers le centre de sécurité de la base. Il saisit un des micros et commença :
- Appelle à tous les membres ! Une armée de droïdes sera bientôt sur nous. Je veux que les membres de plus de 18 ans sortent sous la direction de Châpo et de l’éclair d’or. Les autres doivent rejoindre leurs postes de tirs.
L’organisation de la forteresse mobile fut rapide. Environ quatre cent membres descendirent pendant que trois cents autres montèrent dans les postes de tirs de la forteresse d’où ils commandaient chacun une dizaine de canon sur toute la forteresse. Devant la forteresse, plusieurs centaines de sabres s’allumèrent. Les droïdes apparurent. Il y avait devant 5 rangés de droïdes basiques et derrière, plusieurs milliers abominations mécaniques se tenaient prête. Il y eut un court blanc. Puis un droïde tira. La lame de Yanathos bloqua le tir sèchement et le tireur prit le laser de plein fouet. L’attente prit fin et l’armée fit feu. Les premiers tirent firent mouche sur environ une demi centaine de membre qui s’écroulèrent. Les autres foncèrent dans la mêlée, tailladant tous sur leurs passages. Les canons de la forteresse firent feu à leur tour, crachant leurs rayons mortels sur les ennemis. Corvus se fraya un chemin, armée de la redoutable Murasame, court-circuitant toutes les abominations mécaniques dans un diamètre de 2 mètres autour de lui. Yanathos, peu loin de lui donnait l’impression qu’une sphère de plasma le protégeait tellement sa lame tournoyait vite. Soudain, une explosion se fit entendre sur tout le champ de bataille. Des droïdes mourir quelques secondes après la détonation. Au milieu des carcasses des robots, se dressait un homme très grand. Ses longs cheveux noirs étaient coiffés en une queue de cheval pour qu’il évite de les avoir dans les yeux. Il portait une sorte de smoking mais sur lui, cela était plus effrayant que classe. Un énorme haute forme noir était enfoncé sur sa tête et masquait en partis le haut de son visage. Seul ses deux yeux rouge sang étaient visibles. L’Homme au Chapeau Noir fondit sur les droïdes terrifiés devant le plus redoutable soldat de nouvelle ère. Son sabre s’abattit et dix droïdes tombèrent tandis que vingt autres fuyaient. Les membres sortirent de leur torpeur et les lames se mirent à trancher tous ce qui passait à porter de main. Soudain, des Magna gardes apparurent. Les robots étaient hauts de deux mètres et de formes humanoïdes. Il portait un long bâton électrique. Ils étaient dix. Trois tirs de la forteresse firent mouche et trois droïdes ne furent que des débris fumants. Yanathos sauta sur le premier et bloqua les deux estocades que lui infligea son adversaire. Il tenta de frapper son adversaire d’un coup faire le genou mais la pique bloqua le sabre laser. Le jeune homme remonta soudain le long de la pique et trancha le premier bras de la créature mécanique. Il détruisit ensuite celle ci en lui infligeant un coup qui partit de l’épaule pour s’achever au bassin. Il fit subir le même sort à 2 autres droïdes. Il n’en restait plus que 4. Maël intervient soudain. Il avoisinait les deux mètres et pesait environ 90 kilos. Ses cheveux châtains étaient coiffés de manière ondulée. Ses yeux marron étaient indescriptibles. Il n’était vêtu que d’un simple pantalon noir. Sa lame couleur or démantela 2 des Magna gardes. Murasame faucha le premier droïde en lui détruisant ses jambes puis en le décapitant. Le second était d’une vivacité inouïe. Il para tous les coups de Corvus et soudain, la pique le désarma. Alors que le droïde allait l’achever. Un tir fit mouche depuis la forteresse.
- Je me disais que tu aurais besoin d’aide, fit la voix de Melosa dans son oreillette.


Dernière édition par Safer Sephiroth le Lun 27 Juin - 17:44, édité 4 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Sam 9 Oct - 19:05

Chapitre 3 : La Morteresse


L’attaque avait ébranlé le Castlewar, mais les membres étaient encore debout. Mais le bilan n’était pas très réjouissant, 30 morts et 50 blessés. De plus, L’éclair d’or s’était fait avoir et avait été emprisonné dans la maléfique Morteresse. Tous redoutaient la dangereuse prison d’état de Walker. Au sommet de leur titanesque tour, les modérateurs réfléchissaient à un moyen de récupérer leur ami depuis trois jours.
- Envoyons Châpo et une escouade, suggéra Maelyn, la Morteresse serait en plus conquise, personne ne résiste à l’Homme au Chapeau Noir.
- Non, fit fermement Misa, il est à l’infirmerie depuis la décharge que lui a envoyé un Magna garde, il est inutile de compter sur lui.
- Alors Yanathos, proposa Korbo, il est tout de même un grand guerrier qui pourra libérer Dan’.
- Non, répliqua Mayo, Yanathos est un grand guerrier, mais la Morteresse n’est pas un endroit pour ceux qui n’improvise pas comme lui. Je pensais pour ma part à Corvus.
- A Corvus, alors que tu viens de t’engueuler avec lui ? questionna Eyael. Tu le connais, il est très rancunier, trop rancunier.
- Alors ce sera une bonne occasion de me faire pardonner. Corvus est un improviseur dans l’âme. Ce sera lui qui ira à la Morteresse libérer Dan’.
Mayo pianota sur un clavier à côté de lui et la communication débuta :
- J’appelle Corvus dans le domaine des modérateurs. Si il veut une occasion de se faire pardonner et d’avoir de nouvelles missions, c’est le moment.
Dix minutes plus tard, la porte s’ouvrit et le jeune homme entra.
- Corvus, je sais que tu m’en veux et tu as raison. Je te propose un marché, tu prends la tête d’une expédition pour la Morteresse. Tu nous ramènes l’éclair d’or et en échange, j’oublierais totalement notre récent problème.
- Qui sera avec moi ? répondit Corvus.
- Tu as le choix. Je te donne 5 autres membres pas plus.
- Bon, ce sera amplement suffisant.
Corvus se détourna et alla dans la salle de communication et activa un micro.
- Alors, j’aimerais que Dark-shymi, Stellaire, Maroti, gryfman et Myrilis me rejoignent dans la salle de briefing, on a une mission.
Le jeune homme entra dans la salle de briefing et s’assit dans un fauteille de cuir noir, attendant les autres. Dark-Shymi fut la première à entrer. Elle était grande malgré son "jeune" âge. Sa peau était légèrement mat, couleur renforcé par le fait qu'elle est généralement bronzée en raison du temps qu'elle passait en plein air. En-dehors de ces particularités, Dark-shymi avait le physique normal d'une femme de 25 ans. Elle avait de longs cheveux originellement argentés qui lui descendent jusqu'à la taille mais qu'elle avait teint en noir pour, d'après elle, passer plus facilement inaperçu. Elle les attachait généralement en queue-de-cheval pour qu'ils ne la gênent pas. La couleur noire actuelle de ses cheveux tranchait sur le bleu-pâle de ses yeux, les rendant plus clairs encore.
- On est appelé pour quoi ? lança la jeune femme.
- Je préfère dire ceci à tout le monde qu’en individuel si ça ne t’ennuie pas.
- Bon, alors je vais attendre. Répondit Dark-Shymi en s’enfonçant dans un fauteille.
- Comme si tu avais le choix.
Arrivèrent ensuite gryfman et Maroti. Maroti possédait des cheveux blonds en bataille contrairement à toute sa famille qui possédait des cheveux noirs. Il était très musclé : et bien oui il fallait être costaud pour survivre seul dans une forêt remplie de bêtes sauvages avant de rejoindre nouvelle ère ! Il était moyennement grand, un petit mètre 75. Il portait une sorte de tunique vert clair avec une capuche. Des bottes vertes également et des lunettes de soleil : non pas vertes mais noires. Il avait une ceinture où pendait autrefois un couteau de chasse. Sa jambe gauche était barrée d’une cicatrice blanchâtre. Gryfman, quant à lui, était plutôt grand rapide et musclé. Il adorait se battre, courir sur les toits des maisons et sauter de bâtiment en bâtiment. Un de ses passes temps favoris était aussi de courir sur les murs. Il avait les yeux d'un magnifique brun, les cheveux mi long d'un dégradé blond-foncé-brun. Il avait une moustache et une barbichette. Il aimait s'habiller de couleur sombre. Il portait une tunique blanche-grise, un gilet de cuir noir et un pantalon gris-bleu avec de fines bottes de cuir marron.
- Pas trop tôt les gars, lança Dark-shymi.
- Nous aussi on est content de te voir Darky, répliqua Maroti.
- Stop aux politesses les gars, on attend dans le calme et la bonne humeur, trancha Corvus. Les filles ne devraient plus trop tarder.
Les trois autres se lancèrent tout de même des éclairs et le jeune homme soupira : ça n’allait pas être de tout repos. A ce moment là, les deux dernières entrèrent. Stellaire était de taille moyenne, mince et élancée. Elle faisait beaucoup de sport ce qui la rendait musclée et tenace à beaucoup d'épreuves ! La jeune fille avait la peau très mâte de grands yeux dorés et une bouche rouge... Elle arborait divers tatouage sur le corps : dont un a l'oeil, un au ventre. Stellaire possédait un visage un peu triangulaire comme celui d'un chat et des pommettes hautes. Deux mêches encadraient son visage et une frange, vaporeuse, retombait sur son front. Ses cheveux étaient noirs striés de mèche rouges et une longue tresse jaillissaient du haut de son crâne et retombait avec souplesse auprès de son épaule. Stellaire portait souvent une combinaison de cuir souple de couleur noir pour pouvoir se fondre dans la masse en sortie nocturne, très près du corps. Myrilis avait des cheveux lisse, raide, noirs et longs jusqu'a la taille. Elle avait les yeux verts, une peau très blanches sans grains de beauté ni de taches de rousseurs. De ses oreilles, pendaient 2 magnifiques boucles d’oreilles incrustées d’un saphir. Elle était grande, mince et portait une tunique en cuir marron, très souple avec un corset et des bottes montantes jusqu'en haut de genoux.
- Bon, maintenant que tout le monde est là, on va pouvoir commencer ce briefing. On part pour la Morteresse, on doit libérer l’éclair d’or.
- Quoi, tu veux attaquer la prison d’état de Walker ? Tu as fini le tonneau de vodka que je t’avais donné, Corvi. Lança Dark-shymi.
- On va au hangar, ceux qui désertent voient ça avec Mayo.
La jeune femme fut refroidi net par les propos du brun. Mais elle se leva avec les autres et ils se dirigèrent vers le hangar. Ils montèrent chacun dans un chasseur et décollèrent.





____________________


Il avait suffit d’une courte demi heure aux chasseurs pour être en vue de la Morteresse. La ténébreuse forteresse se découpait à l’horizon. Elle était tout d’abord constituée d’un mur d’enceinte en pierre grise et froide d’où jaillissait des centaines de canons lasers. Ensuite, une autre muraille, encore plus haute où se trouvait les rares prisonniers d’état qu’avait fait Walker. Au milieu de la cour protégée par la seconde muraille se dressait une haute tour faite d’une pierre lisse et terne. Les chasseurs se posèrent silencieusement sur le premier mur d’enceinte.

__________________


Amar était le gérant de la Morteresse. Modérateur accompli, il était connu pour sa dureté. Le chef suprême de Pokébip lui avait envoyé l’éclair d’or et il en était honoré. Il entendit soudain un bruit de moteur et il regarda par dessus le second mur d’enceinte pour voir 6 membres de nouvelles ère sortirent des véhicules rebelles. Il donna l’alerte.


Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:14, édité 2 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Sam 23 Oct - 13:04

Chapitre 4 : Perte

L’éclair d’or contemplait le paysage morne et froid qui s’étendait tout autour de la redoutable et redoutée Morteresse. Il avait été piégé de la manière la plus stupide qui soit. Alors qu’il combattait les droïdes, peu après l’arrivée de Châpo, il avait été assommé et emporté par un modérateur ennemi nommé Laqua-rium. Il avait ensuite était emmené dans la Morteresse et avait été enfermé dans une petite cellule qu’il maudissait de plus en plus. Soudain, il entendit le cri strident d’Amar. La prison était attaquée. Soudain, les deux droïdes de gardes devant sa cellule furent balayés par le sabre laser blanc immaculé de Gryfman. D’un revers de son arme, il fit bruler les barreaux de la cellule du modérateur.
- On a pas été trop en retard ? demanda le membre.
- Un tout petit peu, faut dire que c’est passionnant un mur moisi par l’humidité.
- Tiens, fit gryfman en lui lançant une arme. On a du pain sur la planche.



Maroti était acculé à l’opposé du cachot de l’éclair d’or par deux magna gardes. Son sabre laser vert formait une muraille de plasma infranchissable pour ses adversaires qui restaient en arrière, attendant le moment où le jeune homme fatiguerait trop pour pouvoir continuer ce geste qui lui permettait de vivre. La lame du jeune homme fut soudain brisé par l’assaut d’un Magna garde qui semblait en avoir assez de patienté. Le membre de nouvelle ère regarda sans comprendre son bout de sabre brisé. Il esquiva de justesse en se reprenant brusquement la pique électrique du premier robot mais la seconde le transperça à la cuisse pour ensuite le réexpédier plus loin avec une décharge en prime. Mais soudain, les deux droïdes tombèrent suite au même coup que l’éclair d’or.
- Rejoins les vaisseaux, lui conseilla l’éclair d’or. Tu n’es plus en état de te battre. Si jamais les droïdes approchent trop près, décolle et ne nous attend pas.
- Pas question ! hurla Maroti, je me battrais avec vous !
- Ce n’était pas une question mais un ordre de la part d’un modérateur. Fit fermement l’éclair d’or en retournant dans la mêlée, accompagné de gryfman.
Il est hors de question que mes amis risquent leurs vies sans moi ! pensa Maroti. Il tenta de se relever mais rien que cela le fit grimacer de douleur. Ses pensés changèrent sur le moment. Il clopina vers les carcasses des droïdes et saisit la pique du premier. Il réussit à atteindre sans encombre le cockpit de son chargeur d’où il saisit un pistolet laser employé par les droïdes de combat. Il commença à faire feu sur les abominations mécaniques.


________________


Stellaire trancha sèchement le corps d’un droïde, bloqua le tir d’un second et se jeta en roulé boulé au milieu de deux Magna gardes dont elle taillada les jambes. Les humanoïdes s’écroulèrent sans comprendre et la jeune fille n’eut aucun mal à les éliminer. Plus loin, Dark-shymi fonçait au milieu des droïdes, les démantelant les uns après les autres, avec une joie sans borne de démolir les meurtriers de sa famille. Myrilis quand à elle utilisait une lourde gatling, détruisant tous les droïdes qui passaient devant elle. Alors qu’elles se préparaient à recevoir d’autre abomination mécanique, ceux-ci se mirent soudain en rang et s’écartèrent pour laisser place à un homme vêtu d’une tunique noire et avec de courts et lisses cheveux blonds.
- Je suis Amar lança-t-il, je suis un des modérateurs du bip. Partez et laissez l’éclair d’or et j’épargnerais peut être vos misérables vies.
Corvus s’avança à la rencontre du gérant de la Morteresse. Il dégaina sa longue Masamune et la pointa vers Amar.
- Je peux t’assurer que le prochain sur la longue liste de mes victimes, fit froidement le brun, c’est toi !
- Tu ne t’en tireras pas si facilement ! répliqua le modérateur en tirant son arme laser rouge sang. Viens donc essayer de m’arrêter, à moins bien sur que tu n’es trop peur pour cela ?
- Pari tenu sourit le membre de nouvelle ère.
Il se tourna ensuite vers ses amis.
- Je vais les retenir. Vous, foncez avec l’éclair d’or pour faire un vrai rapport à Mayo.
- Et toi questionnas Stellaire.
- On ne t’abandonnera pas Corvi ! fit fermement Darky en se mettant en garde.
- Si je reviens en un seul morceau, c’est que je suis miraculé. Sourit Corvus, son premier sourire depuis très longtemps.
Et avant que quiconque n’est pu protester, Corvus se jeta sur Amar. Les lames se croisèrent dans un éclair de lumière.
- Corvi !!!! cria Dark-shymi.
- Non !!!!! hurla à son tour gryfman.
- On ne peut rien faire à sa décision, coupa l’éclair d’or. On s’en va ! Faites le au moins pour que Corvus ne meurt pas inutilement !
Et refoulant leurs larmes, les membres coururent jusqu’au chasseur et décollèrent, abandonnant la dernière demeure du membre le plus froid de nouvelle ère.


_______________



La nuit tombait sur la base bipienne de Branly. Walker jubilait dans son bureau. Il était plus que content. Un des plus puissant des guerriers de Mayo venait de mourir sous le sabre de Amar. Il avait eu la confirmation de la Morteresse trois heures plus tôt. Il vérifia soudain que personne ne se trouvait dans la pièce puis il se dirigea vers une porte dérobée de son vaste bureau. Invisible à l’œil nu, il fallait être le créateur de la pièce pour trouver le passage secret. Il poussa le battant de marbre et il se retrouva dans une large pièce circulaire peinte en bleue et où se trouvait un ordinateur doté d’une puissance de calcul inouïe. Un bureau bien ordonné séparait l’ordinateur et Walker. Un homme encapuchonné l’attendait. Il était impossible de décrire précisément l’homme si ce n’est par le fait qu’il était très grand et qu’une puissante musculature était visible.
- Est-il enfin six pieds sous terre ? Questionna l’inconnu.
- Oui répondit Walker, que ses visites à Onyx effrayait toujours autant. Il est mort seigneur Onyx.
- Enfin se délecta le dénommé Onyx. C’est bientôt la fin, ils se savent menacés d’extinction, ils ne leur restent plus qu’à se rendre ou de lancer l’assaut final de nouvelle ère.


Dernière édition par Safer Sephiroth le Lun 27 Juin - 22:46, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Mar 26 Oct - 18:45

Chapitre 5 : Le Monde Divin


Gantar fixait la Terre depuis les cieux. Il n’ignorait rien de la guerre qui opposait nouvelle ère et Pokébip. Cela faisait si longtemps que les deux camps tentaient de renverser l’autre sans y parvenir.
- Les dieux ne pensent donc plus qu’à te donner des fonctions inutiles Gantar ? fit la voix d’un homme.
L’Immortel se retourna d’un bond. L’inconnu était assis sur une petite fontaine à 5 mètres de lui environ. Il était vêtu d’un lourd manteau noir dont le capuchon était rabattu.
- Je me conforme simplement aux demandes de mes maîtres, répliqua froidement Gantar.
- Dix mille ans n’ont donc pas suffit à effacer la stupidité des immortels ? Et moi qui croyais que les choses avaient bougé depuis mon exil.
- Qui êtes vous ?
- J’ai été connu sous bien des noms à travers les âges, mais celui sous lequel on me connaît actuellement est Onyx.
- Ce nom ne me dit rien …
- Il t’en dira plus dans peu de temps. Je vais montrer à ces stupides créateurs ce qu’il se passe lorsque l’on se met en travers de ma route.
Onyx leva la main droite dans laquelle naissait déjà une sphère bleutée parcourue de minuscules éclairs. L’attaque partit à une vitesse inouïe sur Gantar qui réussit à la dévier de justesse en envoyant des centaines d’éclairs couleurs or. Une lumière blanche apparut dans les mains tendues de l’Immortel et frappa sèchement son adversaire. Il ne recula même pas d’un centimètre. La contre attaque fut musclée. Deux nouvelles sphères mortelles jaillirent des paumes tendues du renégat à une vitesse effroyable. Gantar les dévia cette fois à une dizaine de centimètre de sa tête. Mais déjà Onyx était sur lui ! Une lame d’obsidienne au poing, il transperça l’Immortel de part en part. Il retira son arme d’un coup sec et le serviteur divin s’écroula.
- Voilà, ce qui arrive quand on se met en travers de mon chemin, murmura Onyx au creux de l’oreille de son ennemi.
Le renégat éclata d’un rire sardonique. Un halo violacé l’entoura. Il disparut dans un éclair. A présent les dieux allaient savoir. Ils allaient être au courant de son terrible secret.





Les vaisseaux nouvelles èriens se posèrent dans le hangar du Castlewar. 300 membres étaient là les attendant. Un joyeux tumulte les attendait. Dont Melosa. Elle tenait à s’excuser au près de son petit ami. Les cockpits s’ouvrirent les uns après les autres. L’éclair d’or prit la tête du petit groupe et s’arrêta devant Melosa, les yeux rougis par les larmes.
- Corvus est mort, murmura le blond en reniflant. Il est resté, pour nous donner une chance de fuir.
- Non … souffla la jeune femme, non, non NOOOOOOOOON !!!!
Melosa tomba à genoux. C’était impossible. Corvus et mort étaient deux mots insociables. L’ambiance avait chuté graduellement dans le hangar. Mayo entra soudain dans le hangar. Il lança un regard interrogateur à l’éclair d’or, ne comprenant pas vraiment l’objet de la scène.
- Corvus est mort, dit-il, assez fort pour que tous puissent l’entendre.
Mayo eut l’impression que le temps s’arrêtait : Corvus mort … C’étais impossible. Corvus était celui qui avait fait un nombre incroyable de bras d’honneur à la mort.
- Une cérémonie aura lieu demain en son honneur, décida l’administrateur en refoulant ses larmes. Myshi, emmène Melosa dans sa chambre. Maroti, va prévenir Yanathos.
Myshi fit passer le bras de Melosa autour de ses épaules et la souleva. Elle se mit en route vers la chambre de la plus âgée des deux. Maroti quitta le hangar par un ascenseur menant à la forêt. Il trouva Yanathos contre un arbre, perdu dans ses pensés.
- Yan, commença Maroti, il faut que je te dise quelque chose : Corvus est mort.
- Comment ?!!! hurla Yanathos, c’est impossible !
- Je l’ai vu .. Il est mort de la main de Amar probablement.
- Amar !!!!!!! cria le brun en levant le poing au ciel, je jure de venger mon ami, en regardant la couleur de tes tripes !!



Mytic courait. Elle courait pour sa peau, pour que Mayo puisse savoir ! Son excursion top secrète dans la base souterraine de Pokébip lui avait permis de consulter les documents les plus secrets de l’organisation ennemie. Elle n’aurait jamais cru lire ça. Enfin, elle vit la sortie du bunker. Mais un homme lui barrait la route. Et sa lame rubis était sortie, prête à tuer.
- Walker … murmura-t’elle.
- Lui-même, répondit l’homme. Tu as lu une chose que tu n’aurais jamais du savoir, cela va te couter cher, très cher jeune folle !
- Désolé, je suis à sec !
Walker fondit sur la jeune fille à une vitesse inouïe et sa lame brula son bras droit. Elle cria de douleur mais déjà, le sabre sanglant la frappait à la cuisse.




Il faisait sombre par ce matin de Novembre. Tout le monde était réuni sur le toit du Castlewar. La tombe de Corvus était rebouché, bien que vide. Elle avait surtout une valeur symbolique. Personne n’avait eu le courage de prononcer de discours, Melosa n’ayant même pas eut le courage d’assister à l’enterrement. La jeune femme avait eu besoin de sortir pour se changer les idées. La cérémonie s’acheva finalement sur un rapide discours de Mayo avant que l’assemblée ne se rende au repas en l’honneur du valeureux membre.
Tapis à l’entrée du terrain vague, Onyx contemplait de loin la cérémonie. Il y a longtemps, il se serait joint à eux, mais aujourd’hui, ce n’était plus possible. Il aurait pu raser la forteresse en tant que constructeur. Mais il ne la tuerait pas. Il ne tuerait pas celle qu’il aimait.


Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:17, édité 4 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Jeu 28 Oct - 15:42

Chapitre 6 : Pour l'honneur d'un ami



Melosa avait décidé de sortir. Les funérailles de son petit ami la mettaient mal à l’aise. Qui aurait pu croire qu’il serait le prochain, lui qui avait toujours su revenir au moment où ont l’attendait le moins ? Elle se rendit compte qu’elle était arrivée à la fin du terrain vague. Elle aperçut soudain Onyx.
- Qui êtes-vous ? demanda-t’elle à l’homme, sur ses gardes.
- Je suis celui qui a été choisi ! Je suis Onyx !
- Et … ?
- Je suis celui qu’on nomme l’Ombre ! Je suis le maître suprême de Pokébip !
- Dans ce cas là, tu vas vite regretter d’être venu ce soir !
Et dans un cri de guerre, la jeune femme bondit sur son adversaire, sabre laser à la main ! Un sabre laser rubis apparut dans le poing du renégat. Les lames se mirent à tournoyer, frappant les adversaires en tous sens, ne laissant que très peu de marge de mouvement. Finalement, Onyx bloqua le sabre laser de Melosa plus loin.
- Corvus aussi s’était débattu !
- Enfoiré !
- Mais c’est ton nom qu’il a prononcé avant que ma lame ne le transperce !
- Ferme-là !!!!
Melosa mit un violent coup de pied dans la rotule du maître de Pokébip et le frappa au torse pendant qu’il s’écroulait. Onyx se redressa. Son capuchon noir était tombé, révélant des cheveux noirs très longs et deux yeux bleu miroir.
- Tu oses levez la main sur moi ? Cela va te couter très cher petite sotte, très très cher !
- Pour l’honneur de mon ami, je vais te tuer !
Melosa fondit à nouveau sur le renégat mais il était prêt. Il se jeta sur le côté et abattit son sabre sur la jeune femme qui hurla de douleur. Le duel reprit, acharné. Les coups pleuvaient de tous côtés. Soudain, Onyx sauta en arrière et rompit un instant le combat, menaçant toujours son adversaire de sa redoutable lame rubis.
- Lâche ! hurla Melosa.
- Certain on fait comme toi l’erreur de m’insulter. Ils sont aujourd’hui entrain de pourrir dans un endroit oublié.
- Je ne suis pas comme les autres !
- Tu ignores à quel point tu dis vrais !
- Quoi ?
- Tu ignores donc que tu es une Immortelle ?




Gantar rampait sur le sol nuageux du monde divin. Le coup d’Onyx ne lui avait pas été fatal mais il s’en était fallu de peu. Comment un humain pouvait-il être aussi puissant ? A moins qu’il ne soit un dieu. Il refusa immédiatement cette hypothèse. Soudain, il entendit un bruit de pas et se retourna, prêt à faire face au renégat. Mais ce n’était que Silena, une Immortelle parmi tant d’autre.
- Gantar ? cria-t’elle, que t’es t’il arrivé ?
- Un homme … Onyx … les maîtres … danger … marmonna-t’il avant de sombrer dans l’inconscience
Silena n’avait pas tout compris mais la blessure de Gantar la convint immédiatement. Elle passa son bras sous ses épaules et se mit à avancer vers le palais divin.



Melosa eut l’impression de prendre toute les bombes nucléaires de la planète sur elle en entendant les mots d’Onyx. Elle, une Immortelle ? Et puis, qu’est ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Le renégat souriait sardoniquement, content de l’effet qu’il avait fait à sa proie.
- Tu mens ! articula finalement la jeune femme.
- Oh vraiment ? Un peu plus de conviction dans ses paroles m’aurait aidé à te croire un peu plus mais vu que tu as l’air d’en être incapable …
- Et puis d’abord, qu’est qu’une Immortelle ?
- Tu ignores même ceci ? Les dieux deviennent bien stupides.
- Les dieux n’existent pas !
- Au vraiment, alors comment puis-je faire ça ?
Une sphère d’un bleu nuit s’était matérialisé dans la main gauche d’Onyx et avait frappé Melosa de plein fouet et cela l’avait forcé à s’écraser plus loin.
- Il suffit ! tonna soudain Mayo.
La jeune femme leva un regard incrédule vers son sauveur. La lame verte de l’administrateur était dégainée, prête à tuer. Onyx sauta de son perchoir et atterrit face à son futur adversaire.
- C’est un honneur seigneur de nouvelle ère, ricana le maître de Pokébip, vu que Corvus est mort, tu prends la suite de la liste des disparus ?
- Tu es le responsable de tout ce bordel ! hurla Mayo. Tu as tué des gens qui avaient osé se dresser contre ta folie. Je vais les venger !
- Oh vraiment ? fit Onyx d’un ton doucereux, mais tu sais Mayo, tu n’as pas changé depuis la dernière fois, toujours aussi impulsif.
- Que veux-tu dire ?
- C’est bien simple, je suis ta destiné.
Ils crièrent tous les deux en même temps et les lames s’entrechoquèrent dans une explosion et un fracas assourdissant.



Mytic avait fait demi tour dès sa rencontre avec Walker. Malgré ses deux blessures, la jeune femme d’origine asiatique avait quitté la base grâce à un couloir dérobé et elle courait vers le terrain vague, évitant ça et là des patrouilles de droïdes. Elle rejoignit enfin le terrain vague et découvrit Melosa inconsciente et Mayo affrontant un étrange adversaire. Elle soutint tant bien que mal la jeune femme vers la forteresse mobile sous une pluie de laser : les droïdes avaient ouvert le feu.




Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:20, édité 2 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Dim 31 Oct - 11:19

Chapitre 7 : Le courage de l'administrateur



Mayo bloqua la lame de Onyx à un cheveux de sa tête et le repoussa avant de se jeter sur le côté pour esquiver la sphère bleu nuit qui fonçait vers lui à une vitesse vertigineuse. Il roula et se mit à grimper à une des pattes rocheuses du Castlewar, Onyx à ses trousses ! Ils échangèrent plusieurs coups de sabres avant que l’administrateur le repousse d’un coup de pied bien placer. Il arriva enfin à une partie droite de la construction et se mit à nouveau en garde, son sabre près à tuer. Onyx le rejoignit, faisant bien attention à ne pas chuter. Il y eu une seconde de battement et les lames s’entrechoquèrent. Le chef suprême de Pokébip enchaîna des parades et des bottes plus ou moins bien bloqué par Mayo. Le renégat et l’administrateur se valaient largement en duel. Mais Onyx était quelqu’un de cruel et sadique. Il jouait avec sa proie. Mayo battit à nouveau en retraite, dépassé par la précision chirurgicale de son adversaire qui lui assénait de puissantes attaques qui pouvaient toutes être mortelles. L’administrateur n’était pas un lâche, mais il était idiot de mourir ainsi. Il sauta de la construction rocheuse sur le toit du domaine des modérateurs. Il se plaqua contre le toit pour éviter les dizaines de sphères qui fondaient sur lui. Onyx revint à la charge, abattant sa lame sur le flanc gauche de Mayo qui para sans difficultés. Ce dernier contre attaqua vers l’épaule du renégat qui s’écarta prestement du chemin de la lame mortelle. Ils sautèrent tous les deux loin de l’autre puis revinrent à la charge en même temps, la danse mortelle recommença, plus dangereuse que jamais.




Gantar ouvrit les yeux. La première chose qu’il vit fut le visage d’un homme barbu avec des cheveux noirs et des yeux verts. Et un sourire bienveillant : Parandar, le dieu suprême.
- Que s’est-il passé ? murmura-t-il.
- Tu as perdu connaissance quand Silena t’as amené ici, expliqua le barbu. Tu étais dans un état vraiment critique et tu as eu de la chance de t’en tirer.
- Qui était l’homme qui m’a fait ça ?
- Je l’ignore, mais tu peux certainement nous éclairé non ?
- Oui … Il portait un manteau noir avec la capuche rabattue, il a parlé des Immortels en disant que nous n’étions que de stupides agneaux, mais il s’est présenté sous le nom d’Onyx …
Le visage du dieu suprême changea de couleur. Il s’éloigna avant de revenir prestement.
- Je suppose que tu dois te demander qui est cet homme … C’est bien simple, Onyx est le présent de mon frère.


Onyx chargea tout à coup. Il courut vers Mayo, élevant sa lame, prêt à frapper. L’administrateur s’écarta vivement, évitant un premier coup, l’épée le frôlant de près. Tout de suite après, un autre coup arriva, et le jeune homme fit un nouvel écart pour ne pas se retrouver assommé. Puis il contre attaqua, frappant le maître de Pokébip au bras et brulant son manteau noir. Onyx mugit de mécontentement et les serpents noirs quittèrent ses poings, frappant durement Mayo qui se retrouva sur une des pattes du Castlewar.
- Alors Mayo ! tonna le renégat, tu fatigues ? Mais tu n’as pas à t’inquiété, ta fin est proche !
- Ravi de te décevoir Onyx, mais je ne compte pas abandonner, je ne suis pas un lâche et je vais te tuer !
- Tu lui ressembles toujours autant. S’il savait que tu étais vivant …
- Qui ?
- Peu importe, un jour qui sait, tu le reverras.
Onyx cria et sauta sur Mayo, une explosion de lumière se formant lorsque les deux lames se touchèrent. Ils restèrent longuement lame contre lame, aucun des deux ne prenant le dessus : ils avaient la même force physique. Seul l’habilité départagerait les deux chefs. Mais Onyx avait une particularité : il était très loin d’être loyal dans un duel. Il mit une balayette à Mayo ce qui le déséquilibra et le força à reculer. Le coup puissant et précis d’Onyx trancha le sabre laser de Mayo à la garde, le détruisant sur le coup. Mayo était piégé. C’était fini.
- Ici tous s’arrêtent Mayo ! tonna Onyx, un sourire sadique aux lèvres.
Il leva sa lame au dessus de sa tête. Mayo vit la lame qui commença la descente vers son cœur. L’administrateur avait le choix entre une mort certaine sous la dangereuse lame ou une mort probable 50 mètres plus bas. Il choisit la deuxième option et roula sur le côté. La lame le loupa d’un poil. Mais Mayo tombait ! Il tombait inexorablement.




Le frère de Parandar ? Etait ce possible ? Le dieu ultime n’était pas censé avoir de frère. Uniquement sa sœur Théandras qui régnait avec lui.
- Votre frère ? s’écria Gantar, mais vous n’en n’avez pas, c’est impossible !
- La preuve que si. Onyx était un dieu extrêmement puissant. Mais un jour il tenta de s’emparer de ma part du trône et celle de Théandras. Je l’ai alors exilé, le condamnant à l’errance sur Terre. J’ai bien peur qu’il ne soit pas resté inactif.
- Il serait donc le maître de Pokébip, le responsable de la guerre qui ensanglante cette planète ?
- J’en ai bien peur.
- Mais pourtant, vous avez dit qu’Onyx était le présent de votre frère, il a eu d’autres noms ?
- Vu qu’Onyx avait été condamné à un très long séjour sur Terre, j’ai du lui ôter ses pouvoirs divins, il n’existe plus que son incarnation mortelle : Onyx.
- Et vous croyez …
- Oui, je pense qu’il veut retrouver tous ses pouvoirs divins pour dominer le monde.




Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:21, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Mer 3 Nov - 1:08

Chapitre 8 : Le journal d'Onyx



Silena avait été envoyé sur Terre par Parandar. Les Immortels étaient des êtres proche de la divinité au service des dieux. Ils étaient utilisés pour aider les humains dans les moments de grands troubles. Mais le retour d’Onyx inquiétait vraiment Parandar et l’Immortelle le sentait. Après tout, il y avait de quoi. Le retour d’un être déchu était extrêmement dangereux. Surtout d’Onyx. Mais la demi déesse était là pour soigner Mayo de sa chute. L’administrateur avait du la survie à une chance sans borne. Si l’Immortelle n’intervenait pas, il mourrait dans l’heure. Il avait été transporté à l’infirmerie. Silena entra sans aucun problème dans le Castlewar. Ses sens magiques lui permirent de trouver l’infirmerie. Elle trouva Eyael au chevet de l’administrateur. Et cela sautait aux yeux que ce n’était pas que parce qu’elle avait des talents dans la médecine. C’était simple de deviner qu’elle était amoureuse de Mayo. Et aussi qu’elle ne l’admettrait jamais.
- Eyael, dit Silena d’une voix douce, mon nom est Silena, je veux vous aider.
- Et comment allez-vous faire ? Mayo mourra bientôt, on ne peut plus rien y faire.
Une douce lueur lilas apparut autour de la paume de l’Immortelle. Avec lenteur, elle passa sa main sur le corps de l’administrateur. Les os se ressoudèrent en quelques secondes.
- Comment …
- Je suis une Immortelle. Dans vos légendes, je suis une Célestellienne.
- Les gardiens de la paix pour les Atlantes ?
- Vous vous intérressez à l’histoire de cette civilisation ?
- Peu savent qu’elle a réellement existé. Mais j’aimerais visitée Atlantis.
- Quand la guerre s’achèvera, je vous y mènerais, promit la blonde.
Soudain, Mayo ouvrit les yeux.
- Je suis mort et je suis au paradis ? demanda-t-il en voyant Eyael.
- Si tu t’étais tué, tu ne serais pas dans le Castlewar, sourit la rousse. Onyx est parti depuis pas mal de temps, je n’ai aucune idée de pourquoi.
Mayo se releva et les deux femmes le soutinrent au niveau des épaules. Lorsqu’ils sortirent de l’infirmerie, Mytic arriva telle une furie.
- Mayo, dit la jeune femme, j’ai deux informations capitales !
- Ca ne peut pas attendre ? soupira le brun.
- Non, trancha Mytic, la première, c’est que 10 000 droïdes sortent et se rassemblent vers Midgar. Walker et Onyx rassemble leurs forces. Mais ce n’est pas le pire !
- Qu’est ce qui pourrait être pire ? interrogea Eyael.
- Onyx est un ancien membre … Et j’ai son journal intime …
Mayo fut comme arrêté sur image et arracha le carnet des mains de la jeune femme.
- Que tout le monde se réunisse dans la salle de conférence, on va découvrir ensemble les secrets du journal d’Onyx.



Onyx se posa sur le tarmac de Midgar, au sommet du plus titanesque des buildings. Walker l’attendait, son manteau rouge flottant dans le vent.
- Mytic possède le carnet, elle l’a volé dans le bunker 13.
- Elle n’a pas vu l’orbe ?
- Elle n’y a pas touché, mon seigneur.
- Parfait, nous touchons au but Walker, Pokébip va contrôler cette planète dans peu de temps.
- Qu’est ce qui vous rend si sur de vous ?
- Ils vont attaquer Midgar, ils n’ont pas d’autre choix. Pas après avoir découvert mon journal.
Ils entrèrent dans un bureau situé au dernier étage du building.
- Que je ne sois dérangé sous aucun prétexte ! ordonna Onyx.
Walker s’inclina et disparut dans un escalier adjacent. Onyx attendit d’être sur d’être seul. Puis il ouvrit une porte dérobée de la pièce. Son rire maléfique raisonna dans tous Midgar. Il était temps. Son retour allait commencer !



Myshi était une des dernières à arriver à la réunion décrétée par Mayo. Elle trouva un siège à coté de Pykk et écouta le brun qui commença à parler.
- Chers membres, lança Mayo, si je vous ai réunit, c’est pour une affaire de la plus haute importance. Nous croyons que Walker était le chef suprême de Pokébip, il n’en est rien. En réalité, il n’est que le chef des armées, le vrai maître est un certain Onyx que j’ai combattu il y a quelques heures. Il est le frère d’un dieu.
- Un dieu ? fit une voix dans l’assemblée.
- Exact, les dieux existent. J’en ai eu la preuve en combattant Onyx.
- Mais bien sur, et mon cul c’est du poulet ? railla Maroti.
- Non, c’est du rôti, fit Darky, déclenchant un rire dans l’assistance.
Puis Silena qui était resté muette jusque là tendit sa main droite et un rayon mortel en jaillit, frappant à un millimètre de la tête de Maroti.
- La prochaine fois, je vise dans ta tronche de vianda avariée ! déclara-t-elle froidement.
- Silena n’est qu’une demi déesse, précisa Mayo. Mais revenons à Onyx. C’est le frère du dieu suprême. Et un ancien membre de nouvelle ère. Son journal le prouve.
- Et bien, lit le, ce journal, le pressa Melosa.
Mayo ouvrit le carnet relié en noir et le silence se fit.
- Jour XX, Mois 00, commença Mayo, mon frère a entamé la création de l’univers. Il prévoit de concentrer la vie sur la Terre. Je compte bien crée certaine des créatures qui y vivront.
Le premier extrait jeta un froid sur l’assistance.
- Jour XX, mois 00, reprit Mayo, mon frère a refusé que je crée des créatures terrestres mais m’a laissé me crée un monde. L’Atlantide a vu le jour. Mais je compte y mettre mes propres créatures.
- Jour XX, mois 00. L’Atlantide est à présent habité par des Célestelliens, dont je suis le créateur. Mon frère ne voit pas ça d’un bon œil. Enfin, tant que Eranakata apprécie mes créations, tout va bien. Parandar va encore me sermonner d’être tomber amoureux de la déesse de la vie, mais très franchement, je ne vois pas la différence avec cette vieille saleté de déesse de la folie.
- Jour XX, mois 00. Mon frère a osé détruire ma création. Je sais que je suis le prochain maintenant que l’Atlantide a coulé. Je n’ai plus beaucoup de temps. J’ai crée deux êtres surpassant les Immortels et guerrier du néant. Ils seront placés sur Terre pour être activé au bon moment. Je dois pour le moment disparaître. Onyx est mon incarnation mortelle, il prendra le relais et en attendant, je vais m’exiler sur terre.
- Jour XX, mois 00. Je touche au but ! J’ai enfin pu quitter Nouvelle ère et mes pouvoirs seront bientôt restaurés grâce à Pokébip et moi même. Ils ne restent plus que Onyx active le plan final ! Mais le plus important, c’est de sauver la réincarnation d’Eranakata. Je détruirais ensuite mon frère et nous règnerons tous deux sur ces mondes inférieurs ! Et je détruirais les humains, pour en recréer d’autre, bien plus performant !
Le journal s’arrêtait là. Les plans d’Onyx, enfin, de sa version divine, étaient terrifiants.
- On doit empêcher cela ! Lança Châpo. On doit empêcher Onyx de détruire tous en écrasant Pokébip une bonne fois pour toutes !
Des centaines d’approbation de firent entendre.
- Que le Castlewar soit préparé ! On a une cité a écrasé, pour toujours !




Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:22, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Ven 5 Nov - 22:02

Chapitre 9 : La bataille de Midgar


Les sept cents membres de nouvelle ère s’affairaient. Les blasters lasers et les recharges lasers qui allaient avec changeaient de main à une vitesse hallucinante. Peu de gens avaient choisis des sabres lasers, car le combat au corps à corps était beaucoup plus risqué. Yanathos n’en faisait pas parti. Il était assis sur le rebord de la forteresse mobile. Gryfman le rejoignit bien vite. Le guerrier aux poings d’aciers lui donna une tape amicale sur l’épaule.
- Tu as l’air anxieux, l’ami, dit-il.
- Je le suis, répondit le brun, j’ai un mauvais pressentiment, comme si, ce que j’allais trouver à Midgar me détruirait. C’est con pas vrai ?
- Assez, sourit le blond, mais tu te fais trop de soucis pour rien. Tu vas pouvoir venger Corvus Yan.
- C’est Corvus qui me préoccupe. J’ai l’impression qu’Onyx et lui sont … liés.
- Tu me fais peur mec, Corvus est mort et on va faire payer Onyx pour sa mort ! encouragea Gryfman.
Yanathos sourit. Il espérait de tout cœur que son ami avait raison.


Le cri du premier guetteur déchira le calme qui s’était abattu sur Midgar.
- Le Castlewar est là ! hurla-t-il. Il arrive !
Onyx entendit cet avertissement et se précipita au balcon du building où il vivait. Le Castlewar était là, tous canons dehors. La bataille allait commencer. Il le savait. C’était ici que ses plans pourraient être sois réalisé sois anéantis !
- Que les droïdes se placent en position de combat ! tonna le renégat dans un micro. Il est temps de montrer à Nouvelle ère que nous sommes tous des soldats pour un monde meilleur ! Que les modérateurs prennent la tête de l’armée. Je me retire dans la tour centrale.
Le dieu déchu se détourna et ricana. Ils avaient mordus à l’hameçon. Il ne lui restait plus qu’à se servir de Mayo pour retrouver tous ses pouvoirs.

700 contre plusieurs millions. On aurait pu qualifier ça d’un suicide collectif. Mais pourtant, aucun membre n’avait peur. Ils ne craignaient plus Pokébip. Le ventre du Castlewar s’ouvrit et tous descendirent. Des millions de droïdes fondaient vers eux avec à leurs têtes, des centaines de modérateurs.
- Ecoutez, cria Mayo. Devant nous, nous avons des centaines de millions de fils de putes qui viennent pour nous tuer. Ils sont galvanisés par un dieu déchu. On sait tous comment ça va finir.
- Hey, je ne suis pas au courant ! s’indigna Stellaire.
- Ok, alors tous sauf une attardée mentale. Je vous l’accorde. Aujourd’hui, ce n’est plus une petite communauté qui joue les héros contre une organisation terroriste, aujourd’hui, ce sont les derniers espoirs de la race humaine qui combattent ! Aujourd’hui, nous sommes le 11 novembre. Aujourd’hui, ce n’est plus uniquement la fin de la première guerre mondiale ! Aujourd’hui, c’est soit la fin du genre humain, soit la victoire de la liberté ! Et tous cela dépend de nous tous ! Faisons tous ensemble de ce jour, le jour de la liberté !
Une clameur s’éleva dans les rangs de nouvelle ère. Un cri inébranlable. Le cri de 700 cons qui se jetaient dans une mêlée contre plusieurs millions de fils de putes ! Puis les membres coururent derrière Mayo. Le destin du monde se jouait. Ce fut une boucherie sans nom. Une pluie de lasers s’abattit sur la communauté qui répliqua de manière tout aussi sèche. Mayo et une cinquantaine de membre se frayait un passage vers la tour d’Onyx pendant que les autres tentaient de les couvrir. Mais la colonne de héros faisait face à une armée de droïde plus sophistiqué les un que les autres, à tels points qu’ils savaient qu’ils n’avaient aucune chance. Mais c’était cela qui rendait amusant le combat. La bataille de Midgar avait enfin commencé.


Gantar et Silena étaient remontés vers les dieux. Les dieux leur interdisaient formellement de prendre part au combat contre Pokébip. C’était aux humains de se débrouiller d’après eux pour mettre un terme à toutes les années de tyrannie des hommes de mains de Walker et d’Onyx. Mais ils avaient pris leurs décisions. Peu importait ce que diraient les dieux. Mais le choix était fait. Ils plongèrent vers Midgar, vers le destin de la Terre. Ils arrivèrent au dessus de la cité, flottant dans les airs au milieu des buildings et ils carbonisèrent toute une cohorte de droïde. L’espoir renaissait enfin pour les héros de Nouvelle Ere.


Walker avait cru que son organisation aurait eut une victoire finale facile. Mais il n’aurait jamais deviné que les Immortels sans mêle et encore moins que Nouvelle Ere approche autant de la tour d’Onyx. Il ne doutait pas de la capacité du dieu déchu a écrasé Nouvelle Ere s’ils commettaient l’imprudence de défier l’ancien maître du néant. Mais il voulait briller enfin.
Le seigneur de Pokébip tira sa lame rouge sang. Il s’avança vers Nouvelle Ere, écartant les droïdes ou les modérateurs sans ménagement. Puis il se retrouva enfin face à Mayo. La colonne de membres qui n’était plus que 20 se stoppa en même temps que le chef. Puis un cercle respectueux se fit. C’était un de ces moments étranges durant les batailles où dans un silence respectueux, on laissait les plus grands bretteurs se défier dans un calme total.
- Mayo, ton initiative folle prend fin ici ! lança Walker. Regarde autour de toi, ta défaite à Midgar marquera la victoire totale de Pokébip. Puis Onyx fera de nous tous des dieux !
- Tu es trop borné pour admettre que tu te mens à toi même pas vrai ? Ouvre les yeux ! Tu sais comme moi qu’il n’y aura pas de vainqueur dans cette guerre, à part Onyx !
- La seule chose dont Onyx soit coupable c’est de m’avoir ouvert les yeux sur notre sort ! Je suis né pour être le maître de la Terre !
Et sur ce, le duel commença. Mayo ouvrit les hostilités dès la fin de la tirade de son adversaire. Il abattit son sabre avec toute la force dont il était capable à l’endroit où Walker se tenait un peu plus tôt. Mais le chef de Pokébip roula sur le côté et tenta de taillader les jambes de son adversaire qui bondit par dessus lui et abattit sa lame sur le brun qui bloqua avec sa lame rouge sang. Puis, en se servant de ses pieds, il frappa Mayo à la tempe et se redressa en faisant tournoyer son sabre. L’autre recula de quelques pas avant de se remettre en garde. Ils se toisèrent durant un instant puis le duel reprit. Walker était surpuissant, enchainant à toutes vitesses ses attaques, frappant d’estoc et de taille. Tous le croyait invincible et ils étaient loin d’avoir tord. Mais Mayo était plus fort. Il fit sournoisement glissé sa lame contre celle de Walker et avec sa main libre, il se saisit du bras du chef de Pokébip qu’il tordit en une clé de bras, faisant hurler Walker. Le bras de ce dernier étant bloqué, Mayo n’eut aucun mal à lui faire lâcher son sabre et les deux lames s’enfoncèrent dans le torse du terroriste. Puis il retira sa lame d’un coup sec. Une expression d’étonnement total était figé sur son visage. Il tenta de s’avancer vers son ennemi Mais il s’effondra enfin. Walker était enfin mort.



Onyx sentit aussi la mort de son général. Il ne pouvait se permettre de perdre la bataille, pas si prêt du but ! Il se mit à faire les cent pas dans son bureau, comme un lion en cage. Puis il sut ce qu’il devait faire. Il saisit un micro sur son bureau et parla :
- Mon vieil ami, arrache toi de ce merdier ! ordonna-t-il. Je touche au but, mais si j’échoue, tiens toi prêt, tu as des instructions au QG de Tokyo.
Il coupa le micro sans attendre la réponse de son interlocuteur. Il se rendit ensuite sur son balcon qui dominait la bataille puis il rit. Il rit à gorge déployer avec un sadisme peu commun. Puis il leva un bras. Un rayon meurtrier en partit, frappant Gantar à la tête. L’immortel s’écroula, et explosa ! Décimant les droïdes et des membres. Un sourire satisfait étira les lèvres d’Onyx.
- Membres de Nouvelle Ere, vous vous êtes vaillamment battu, mais c’est terminé. Mais je suis d’humeur joueuse. Que dix d’entre vous rejoigne ma tour, ils seront mes invités … personnels !
Le dieu déchu se détourna. Le pouvoir absolu approchait enfin pour lui.


Mayo avait immédiatement saisit l’occasion donné par Onyx. Il avait saisit neuf membres par la peau du coup et les avait entrainés avec lui. Korbo, Myshi, Melosa, Yanathos, Solaris, Maelyn. Mytic, Misa et Gryfman l’avait donc suivit jusqu’à la tour. La porte s’ouvrit face à eux sans que personne ne la touche. Ils se mirent à gravir des volées de marches, ne rencontrant étrangement aucun ennemi. Onyx n’avait pas menti, la tour était déserte. Ils arrivèrent enfin au somment de la tour, dans un vaste bureau éclairé par de petites lumières. Onyx regardait la bataille qui faisait rage, comme détaché, comme si ce n’était qu’une distraction parmi d’autres.
- Vous voilà donc enfin … Je ne pensais pas que vous tiendrez aussi longtemps mais cela va m’avantager plus qu’autre chose. Lança Onyx. Mais il est l’heure de mettre un terme à ces trois ans de guerre. Je vais changer le destin.
- Ton destin est de périr ici Onyx, avec Pokébip ! riposta Mayo.
- Contrairement à Pokébip, à Nouvelle Ere et à vous, je suis éternel ! vociféra le dieu déchu, un sourire cruel aux lèvres.
Puis en un cri de guerre, ils se jetèrent les uns sur les autres.




Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:27, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Dim 7 Nov - 17:21

Chapitre 10 : Le duel des ombres



Yanathos se sentait enfin vivre. Dans ce duel avec Onyx, il voyait enfin son désir de vengeance s’assouvir. Mais l’Ombre savait tout de même se battre mieux que qui qu’onques. Il était rapide, puissant et précis, il était le combattant parfait. La lame rouge sang du maître du néant était partout, en tout cas, assez pour bloquer les pluies de coups qui s’abattaient sur lui. Puis le renégat riposta, et isola de plus en plus Mytic par ses coups puissants et précis. D’un geste ample, il brisa sa défense et heureusement pour la jeune femme, le sabre immaculé de Gryfman arrêta l’assaut mortel de Onyx. Le dieu déchu siffla de mécontentement et mit un coup de pied sec dans le torse du guerrier au poing d’acier qui partit s’écraser contre un mur de la tour, entrainant Mytic avec lui. Puis, comme averti par un 6ème sens, le renégat bloqua la lame de Mayo qui voulait lui transpercer le dos. Il décocha un nouveau coup de pied qui frappa l’administrateur à la mâchoire, l’envoyant contre un mur du bureau. Mais il siffla de douleur. Korbo avait fait feu à trois reprises avec un Magnum de Calibre .45 et l’avait touché au bras gauche. Furieux, le dieu maudit se jeta sur le modérateur et lui attrapa le crâne de son bras endommagé dans l’espoir de lui broyer la boite crânienne. Mais Yanathos était là et saisit Onyx comme un rugbyman plaquant son adversaire et l’envoya avec lui contre un mur. Le dieu déchu le saisit aux côtes et le frappa dans le ventre avec son genou, de toute la force dont il était capable. Puis il frappa le dos du jeune homme avec son coude et se dégagea de son emprise.
Misa savait que beaucoup de l’issu du duel reposait sur elle, il y avait déjà 4 membres hors combat. Elle se jeta sur Onyx qui bloqua sa lame verte d’une parade rapide. Le renégat roula sur le côté et frappa d’un uppercut surpuissant la jeune femme dans le ventre. Il fi tournoyer sa lame, bloquant l’assaut de Maelyn et de Solaris. Ils échangèrent quelques coups et peu à peu, les deux amies prirent le dessus, aidées par les tirs répétés de Korbo. Mais Onyx ne se laissa pas faire. D’un salto arrière, il se retrouva à côté de Korbo et lui enfonça sa lame dans le torse, arrachant son Magnum et utilisant les deux dernières balles pour abattre Maelyn et Solaris. Melosa, Myshi et Yanathos étaient les derniers. Les seuls à pouvoirs espérer arrêter le renégat.



Sidesoul sentit la lame du modérateur Pokébipien lui tranchée la gorge. C’était fini. Les autres modérateurs ne pouvaient pas le protéger, pas plus que les quelques membres restant. Il se savait condamner et alluma sa ceinture d’explosif. Puis il s’effondra. La bombe explosa, faisant des ravages autour de lui. Mais ce n’était pas cela qui allait permettre à Nouvelle Ere de l’emporter. 500 droïdes sur des dizaines de millions, ce n’était rien, même si c’était déjà ça.


Onyx se tenait en garde, concentré et immobile. Il n’y avait plus que trois ennemis face à lui. Puis avec une vitesse stupéfiante, il sauta sur ses trois adversaires, faisant tournoyer sa lame pour dévier les assauts qu’ils subissaient même si en peu de temps, il trancha net le sabre de Myshi qu’il frappa à la cuisse avant de l’expédier à un cheveu de la baie vitré qui n’aurait pas manquer de se briser sous l’impact et de l’achever. Par une chute vertigineuse.
Yanathos et Melosa avaient été les plus affectés par la mort de Corvus. Et l’occasion qu’ils avaient de le venger disparaissait peu à peu. Le renégat était trop fort. C’était un duel qui se solderait forcément par la victoire du renégat. Les deux revers chirurgicaux d’Onyx brisèrent les sabres de ses adversaires.
- Je vous l’avais dit, je suis invincible ! ricana Onyx.
Mais il avait fait une erreur, une seule : Mayo. L’administrateur faisait semblant d’être assommé. Il se releva dans le dos d’Onyx. Pour Corvus et pour tous ses amis morts au combat il plante sa lame dans le cœur du renégat. Un cri irréel jaillit des poumons d’Onyx. Puis il explosa, se transformant en un filet de fumée noire qui se dissipa. Puis Mayo saisit le masque qui recouvrait parfois le visage d’Onyx et s’avança vers le balcon, au milieu des tirs lasers.
- Le seigneur du néant est tombé, Onyx est vaincu. Lança-t-il d’une voix forte et assurée.
Puis il laissa le masque d’Onyx tombé au milieu du champ de bataille. Tous l’avaient regardés durant sa courte phrase. Puis le masque d’Onyx se brisa. Les modérateurs Pokébipiens lâchèrent un par un leurs sabres. Les droïdes se mirent au garde à vous. La bataille de Midgar venait de s’achever.
Les dix héros quittèrent la tour, même si beaucoup devaient être soutenus par les autres, sous les acclamations des survivants. Avant même que Mayo n’est pu constaté les dégâts ou échangé au moins une poignée de main, un mugissement d’une puissance inouïe ébranla Midgar. L’administrateur vit soudain, Amar étendu par terre. Il respirait.
- Amar, dit-il en le saisissant à la gorge, qu’est ce que c’était ?
- Ca, c’était le début de votre fin .. urks … Je peux te jurer que la fin du monde va avoir lieu … Grâce à toi … Le journal d’Onyx ne t’a pas servi de leçon ? Arghh ! En tuant Onyx, tu as libéré le dieu du néant dans toute sa puissance !
Puis Amar mourut, par manque de sang et par refus de vivre dans l’après Pokébip. Mayo courut vers la tour, le mugissement venait du bureau d’Onyx. Il fut rejoint par Yanathos et Châpo. Ils gravirent les marches à vitesse grand V et se retrouvèrent dans le bureau faiblement éclairé. Une fumée épaisse s’était formée, et soudain, une lumière intense troua la nuit. Puis Mayo comprit. La fumée était les pouvoirs accumulés par Onyx. Le dieu du néant avait utilisé son incarnation mortelle comme un présent empoisonné pour les dieux. Le vrai dieu du néant retrouvait ses pouvoirs. Puis la fumée se dissipa en une explosion violacée qui fit sauté le toit du bureau. Les trois amis se redressèrent et auraient préférés ne jamais se relever. Des cheveux noirs dans la nuque, des yeux verts glacials, Corvus, le vrai dieu du néant pointa la terrible Masamune vers ses adversaires, un sourire de prédateur aux lèvres.




Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:34, édité 3 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Dim 14 Nov - 16:12

Chapitre 11 : The World's Enemy



- Non, tout … Mais pas ça … murmura Yanathos, pas ça.
- Tu aurais préféré un autre à ma place ? interrogea Corvus, un sourire satisfait peint sur les lèvres. Tu aurais préféré un autre comme dieu du néant ? Comme frère ?
- Frère ????
- Oh, tu n’es pas au courant ? Je te raconterais une autre fois, je suis pris par le temps, hélas.
- Pourquoi Corvus ? demanda Gryfman, pourquoi ??
- Parce que, à cause des dieux, je n’ai été pendant 10 000 ans qu’un simple mortel plus puissant que la moyenne !
- Tu aurais pu attendre la fin de ta peine, et faire le bien !
- Hors de question, ! rugit Corvus, je suis l’élu, j’ai été choisi pour régner sur cette planète !
La Masamune tourna dans sa main et se planta dans le sol. Une vague d’énergie d’une puissance inouïe fusa du lieu d’impact mais fut intercepté par le bouclier crée de justesse par Yanathos, qui était d’ailleurs le plus surpris de tous par sa magie. Soudain, le mur lâcha et une explosion titanesque eu lieu. Il ne restait de l’attaque magique qu’une simple plate forme assez longue avec d’un côté Corvus et de l’autre les trois amis. Corvus était évidemment devant la sortie, son katana démesuré prêt à tuer. Gryfman dégaina son sabre immaculé, Yanathos son sabre bleuté et Mayo, sa lame verte. Corvus ouvrit le combat d’une longue estocade qui fut bloqué sans trop de difficulté par l’administrateur. Mais déjà, le dieu était sur eux. Il mit un violent coup de pied dans la tête de Yanathos, planta son arme dans l’épaule dans l’admin avant de mettre un coup du pommeau du redoutable katana dans la tête de Gryfman et de sauter en arrière, un sourire maudit aux lèvres.
- Corvus, nous sommes amis ! tenta Yanathos.
- Ne me dis par que tu as oublié ce qui a eut entre toi et Melosa ! renchérit Mayo.
- L’amitié ? A quoi cela sert-il à part à détruire de l’intérieur ses ennemis ? Et Melosa … Vous avez mal lu mon journal. Onyx a menti en disant qu’elle était une Immortelle, elle est la déesse de la vie, Eranakata ( NdA : je m’excuse pour ce nom à ch*** trouvé par un pote à moitié bourré u_u ).
- Et tu vas la forcer à régner avec toi ?
- Dans le mile ! ricana le maître du néant.
Une sphère d’énergie se matérialisa dans sa main tendue et fut bloqué par un double moulinet de l’arme de Gryfman.
- Traître ! hurla Corvus.
Il fonça à nouveau, sur Mayo cette fois. Ils échangèrent quelques coups mais le maître de nouvelle ère fut envoyé dans les airs par Corvus qui le rejoint d’un saut avant de le frapper d’un coup surpuissant qui le réexpédia violement au sol.
- C’est fini ! poursuivit le dieu maudit.
Il se reposa face aux autres et fut sur eux en une seconde. La Masamune les frappa une seule fois chacun. Ils s’écroulèrent, grièvement blessé.
- Maintenant, vous êtes à votre juste place ! Tonna Corvus.
Il leva le bras gauche et une décharge titanesque en jaillit, démolissant le fort de Midgar. Deux ailes de plumes noires jaillirent sur ses épaules et il s’éleva dans la tempête qui faisait rage sur la mégapole de Pokébip. Nouvelle ère avait triomphé de Pokébip, mais cela ne changeait rien au plan de la divinité.
- Viens à moi, Tyranomort, dragon de la force sacrée ! Nous avons un démon a réveillé !
Un éclair de lumière jaillit des ruines du fort. Il devint peu à peu un titanesque dragon d’un noir ébène. Le rugissement qu’il poussa ébranla dangereusement la ville.
- Mais ne vous inquiétez pas ! tonna Corvus. Je vous laisse une chance de me suivre.
Un portail bleuté se forma au centre de Midgar.
- Kiss from hell ! sourit le dieu avant de disparaître.




Mayo se réveilla finalement, tandis qu’il quittait les brumes de l’inconscience. Il était étendu sur un lit de l’infirmerie du Castlewar. Il était loin d’avoir oublié la facilité déconcertante avec laquelle le dieu du néant les avait vaincu. Yanathos avait la bouche grande ouverte et était sur son lit dans une position étrange. Le lit de Gryfman était vide. L’administrateur se redressa et alla prendre l’air sur la terrasse d’où il vit les ruines enflammés de Midgar. C’était la fin de la tyrannie exercé par Walker. Mais il restait Corvus. Le portail qu’il avait ouvert était toujours dressé au milieu des vestiges.
- Un vrai carnage pas vrai ? dit Melosa derrière lui.
- Mais une demi victoire, répondit Mayo. Il reste Corvus.
- Il a du partir pour le monde divin d’où il compte anéantir notre planète.
- Le portail nous y mènera ?
- Certainement. Tu vas le poursuivre ?
- Oui. Je y vais aller avec Châpo, Yanathos, les autres modérateurs et les volontaires.
- Je viens !
- Hors de question, ouvre les yeux ! Tu ne pourras pas achever ton petit ami. De plus, une Immortelle ne peut pas s’en prendre ouvertement à un dieu.
- Dans ce cas, fais moi une promesse.
- Laquelle ?
- Dis à Corvus que je regrette.
- C’est tout ?
- Oui. Acheva l’Immortelle en retournant au sein de la forteresse mobile.
Mayo pesta intérieurement contre lui même : il n’avait vraiment aucun tact. Il était un combattant lui, pas un politicien qui préparait tout à l’avance : il improvisait ! Et il n’avait pas eut le courage de lui révéler le plan de Corvus par rapport à elle. C’était d’ailleurs sa vrai raison pour laquelle il refusait de laisser venir Melosa. Il se dirigea en soupirant vers le toit de la forteresse. Tous les survivants étaient réunis autour des cadavres de ceux qui avaient péris lors de la prise de Midgar. Ils étaient plus d’une centaine. Ses yeux se mirent à briller de larmes lorsqu’il découvrit le cadavre calciné de Sidesoul et plus loin, celui de l’éclair d’or. L’horreur de la guerre. Plusieurs centaines d’autres étaient morts mais l’administrateur ne fut pas autant ému que lorsqu’il avait vu les autres cadavres. Et dire que le seul responsable de cette folie meurtrière était une personne qui aurait pu se trouver ici ce soir. Il n’avait pas eut de lien important avec Corvus si ce n’était sa fiction : « l’assaut final de nouvelle ère ». Il ne put s’empêcher de penser que cette fanfiction était un avertissement à la tragédie que le dieu du néant avait débuté.
- Mes chers amis, membres de nouvelle ère, dit Mayo d’un voix puissante, je sais que vous êtes éploré par cette attaque mais je dois vous demandez un dernier combat.
- Encore ? Après cette folie qu’a été la prise de Midgar ? Qu’est ce qui peut être pire que tout Pokébip réuni ? lança Eyael.
- C’est très simple. Pokébip n’était qu’un pion dans le plan du vrai maître de cette destruction.
- Et qui est ce ?
- Il s’agit du dieu du néant, Corvus. Répondit simplement l’administrateur.
La révélation eut l’effet d’un coup de poing pour la plupart des membres. Celui qui avait été amis avec pas mal d’entre eux était le dieu maudit ? Pour beaucoup s’était impossible mais pourtant, c’était la vérité.
- Je vais le poursuivre vers le monde divin où il va probablement tenter de détruire l’humanité. Je n’obligerais personne à me suivre mais tous les volontaires sont les bienvenues, poursuivit Mayo.
Il y eut d’abord un silence pesant et gênant. Puis Yanathos et Gryfman sortirent du rang pour le rejoindre. Châpo quitta également le groupe compact pour rejoindre les trois autres. Puis, Myshi et Stellaire vinrent, suivies de Darky et de Mael. Korbo les rejoignit également, accompagné de South, le concepteur du Castlewar. Ils étaient bien plus que toutes les plus folles espérances de Mayo.
- Si nous échouons, reconstruisez le monde, acheva l’administrateur.
Puis il se détourna. Son esprit était déjà bien loin. Lui et les huit autres franchirent le portail, prêt à en finir. Mais certainement pas prêt à l’horreur sans nom qu’ils découvriraient.


Dernière édition par Sephiroth le Dim 15 Jan - 19:36, édité 2 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Dim 28 Nov - 18:44

Chapitre 12 : L'heure du dernier combat



Ce fut l’odeur salé qui permit à Gryfman de comprendre qu’il était au milieu de l’océan, enfin plutôt sur une île. Une île qui flottait au dessus de la mer.
- Où .. on est ? demanda le jeune homme.
- Je l’ignore … dit Mayo, mais je pense qu’on est sur l’Atlantide …
- Excellente réponse Mayo, fit la voix de Corvus. Maintenant, vous pouvez continuer je pense ?
Yanathos retint un juron bien senti et se retourna. Une cité antique se dressait face à lui. Une cité de plusieurs dizaines de mètres de haut. Atlantis.
- L’Atlantide … Ca veut dire que … commença Darky
- Que c’est ici que le voyage prend fin, oui, termina Châpo.
- Ceci est le dernier combat, mes amis, lança Mayo. Mettons un terme à ces trois ans de guerres !
Puis ils se mirent à courir dans le dédale froid de l’Atlantide. Puis des éclairs de lumières déchirèrent la nuit. Ils débouchèrent sur une vaste place où l’Apocalypse avait lieu. Parandar et Théandras, sa puissant sœur combattaient comme ils pouvaient face au dieu du néant. Corvus semblait plus fort que jamais. Toute la rage du dieu, conservée durant dix mille ans était libérée en un seul coup.
Mais un autre problème venait d’apparaître face aux héros. Tyranomort se redressa sur ses pattes arrière et un puissant jet de feu quitta sa gueule. Mais soudain, Silena et Melosa apparurent dans un éclair de lumière.
- Je t’avais dit de rester dans le Castlewar ! pesta Mayo.
- Je lui ai tout révélé Mayo, répliqua Silena, elle doit s’opposer à Corvus.
- Elle doit s’opposer à lui ? Génial, en gros, tu ramènes la peut être futur déesse maîtresse de toutes choses.
- Si tu as d’autres suggestions, rétorqua la blonde, les trucs accrochés à ma tête s’appellent des oreilles.
Mayo ne pouvait rien répondre. Il tira sa lame comme l’avaient fait les autres.
- Voici donc des adversaires vraiment utiles ! Lança le dieu du néant. Tyranomort ! Occupe toi de Parandar et de Théandras. Et vous, mes Célestelliens, occupez vous des autres !
Le dieu se changea en fumée noire et se retrouva dans une plate forme au sommet de la cité. Puis des milliers de démons fondirent sur eux.
- Mayo ! Poursuit Corvus ! Ordonna Parandar, nous on s’occupe d’eux !
- Exact, viens donc Mayo ! ricana Corvus, je te veux comme témoin privilégié de la conquête du monde !
L’administrateur obéit à Parandar. Il se mit à courir et rejoignit le dieu du néant.



Les Célestelliens déferlaient par centaine sur les 10 membres de nouvelle ère. Parandar tentait tant bien que mal de les aider à arrêter l’armée maudite et déchainée. Myshi et Yanathos étaient dos à dos, entourés d’un large cercle vide où n’importe quel imprudent mourrait. Soudain, un couteau de Myshi passa à un cheveux de la tête du jeune homme, se figeant dans la tête d’un ennemi que ce dernier n’avait pas vu.
- Tes arrières Yan ! sourit la jeune femme.
Il ne répliqua pas mais sa lame s’enfonça dans la tête d’un adversaire plus loin.
- Veux tu m’épouser Myshi ? dit-il.
- Je doute fort que ce soit le moment idéale pour ça ! répliqua la jeune femme en décapitant deux adversaires.
- Peut être mais il risque de pas y en avoir d’autre non plus !
Myshi réfléchit pendant une seconde : elle avait pris sa décision.
- Parandar ! cria-t-elle, mariez nous !
- J’ai bien peur d’être un peu débordé pour le moment ! répliqua le dieu suprême dont les sortilèges déferlaient sur les démons.





Mayo arriva enfin au sommet de la cité antique. Corvus se tourna vers lui, son manteau noir volant au vent. Un courant électrique passa lorsque le regard des deux hommes se croisa.
- Toi et Nouvelle Ere m’impressionnez, vous avez combattu jusqu’ici. Rappelle moi de faire de toi mon garde du corps lors de l’avènement de mon monde.
- Je ne te suivrais pas Corvus ! Tu sais que je ne te suivrais jamais !
- Tu n’as pas changé à travers les âges. Tu étais un des guerriers que j’avais placé avant mon exil. Tu étais l’être supérieur aux Immortels.
- Qu … Quoi ?! C’est impossible, tu le sais !
- Pourtant si, mon pouvoir coule dans tes veines !
- Et bien sache que même si tu m’as crée, que je ne suis qu’un monstre, je vais continuer à te barrer la route !
- J’espérais que l’on n’en arrive pas là. Mais il est temps d’arrêter ton voyage !
- Pourquoi Corvus ? Pourquoi cette folie ?
- Je suis un dieu ! tonna le brun. Je suis censé être le maître du néant, mais pour un simple pari, j’ai perdu tous mes pouvoirs. Je les ai enfin récupéré ! Tu ne m’arrêteras pas Mayo ! Le trône de mon frère me revient de plein droit ! L’humanité disparaîtra ensuite ! Et je recréerais de nouveaux humains ! Meilleurs que vous tous !
- Tu es fou !
- Parce que tu crois que Parandar est sain d’esprit ? ricana le dieu déchu.
Ils fondirent l’un sur l’autres en même temps et tirèrent leurs lames dans le même mouvement. Masamune s’abattit sur le bras de Mayo qui bloqua facilement et repoussa la lame avant de contre attaquer sur le bras du dieu qui évita d’un simple mouvement d’épaule. Les deux lames se mirent à tourbillonner en une danse mortelle. Une danse que personne ne gagnerait car ils étaient tout aussi puissants tous les deux.


Tyranomort souffla un nouveau jet de flamme qui frappa le groupe et faillit les transformer en barbecue local. Puis Châpo sauta sur le monstre et bondit sur son corps pour monter et tenta de planter son arme dans la gorge de la bête qui l’envoya valser d’un coup de griffe. L’Homme au Chapeau Noir s’écrasa contre la roche. Melosa sauta à sa suite et fut balayée à son tour. Le dragon de la force sacrée mugit avec une puissance inouïe.
- Il est invincible ! siffla Mael.
- On ne peut pas le tuer ! continua Darky.
- Il y a un moyen, répliqua Parandar, il faut qu’un mortel et un dieu l’attaque en même temps ! Je vais charger mes pouvoirs en une ultime attaque, il faudra que vous le frappiez dans le cristal qu’il a au front pendant qu’il sera touché par ma magie. Dépêchez-bous, on n’a pas beaucoup de temps !
Théandras se mit à carboniser des démons tout autour. Elle fut rejointe par Châpo. Ils se mirent à couvrir les autres des assauts des Célestelliens comme ils purent. Puis la magie du dieu suprême fusa à toute vitesse sur le dragon qui ne put esquiver et se mit à cracher des flammes surpuissantes forçant les autres a reculé. Mais Myshi parvint à esquiver les assauts et sauta sur le front du dragon et enfonça son sabre au fond du cristal. Le cri de douleur du dragon déchira l’Atlantique. Puis il explosa ! Un nuage de fumée se forma autour de la zone où le dragon avait péri.
- Myshi !!!!!! cria Yanathos en courant dans les décombres.
La jeune fille s’extirpa de l’endroit apocalyptique. Elle tomba dans les bras de Yanathos. Leurs regards se croisèrent, ils s’embrassèrent.



Corvus et Mayo continuaient à combattre. Le dieu avait redoublé de hargne par la mort de son dragon. Puis il vit les autres monter.
- Tu as perdu Corvus ! Lança Parandar. C’est terminé à présent !
- Pas tout à fait, grand frère ! répliqua-t-il.
Un halo violacée l’entoura.
- Je vais emporter ce monde avec moi ! tonna Corvus.
Puis il écarta ses bras et l’Apocalypse se déchaina. Une douleur sans nom s’insuffla dans le corps de chacun. La puissance mortelle du néant était partout. Les Célestelliens furent balayés et expédier au loin. Une tempête d’une envergure planétaire se leva.
Soudain, un sortilège surpuissant quitta la paume de Melosa et frappa Corvus qui recula.
- Ce n’est pas un peu de ton pouvoir qui va m’arrêter ! siffla le dieu.
Mais un autre éclair fut lancé par Mayo. Yanathos, comprenant immédiatement, fit partir un déluge de magie de son poing. Corvus tomba à genoux et mugit de douleur.
- Tes pouvoirs sont hélas trop instables pour que tu puisses tenir contre trois dieux et un chevalier du néant. Petit Frère. Cracha Parandar.
Une lumière bleue électrique entoura les poings du dieu.
- Cette fois-ci, c’est la fin Corvus ! tonna Parandar.
La lumière partit et frappa Corvus qui ne put plus bouger sous la puissance divine.
- Il faut qu’un sacrifice soit effectué, dit Parandar. Pour que je le scelle une bonne fois pour toute, il faut qu’une âme parte avec lui.
- Ce sera moi, fit la voix de Stellaire.
Tous les regards se tournèrent vers elle. La jeune fille s’avança.
- Parandar, utilisez mon âme pour le détruire à jamais !
- Non, Stey, je ne te laisserais pas ! hurla Yanathos.
- J’ai pris ma décision. Yan, je ne pourrais pas rester, en sachant que tu aimes Myshi …
- Ne me dit pas que … commença le jeune homme.
- SI ! Je t’aimais ! explosa Stey, des larmes se mettant à couler. Parandar, je vous en prie, vous ne pouvez que m’aidez.
- Si tel est ton choix … commença le dieu.
- Parandar, arrêtez ! supplia Yanathos.
Mayo posa une main ferme sur l’épaule du jeune homme.
- Faites, dit-il simplement au dieu.
Il hocha la tête. Une lumière lilas entoura Stellaire. Puis un tourbillon l’entoura. La chaire se détacha de sa peau. Puis une vague d’énergie frappa Corvus.
- NON !!!!!! hurla le dieu.
Mais il ne pouvait rien faire. Il explosa en une explosion dorée. Une pluie de lumière tomba sur la Terre.
- C’est … terminé ? demanda Gryfman.
- Oui, c’est la fin … commença Parandar.
Soudain le sol se mit à trembler !
- Il faut partir, l’Atlantide s’effondre ! alerta Théandras.
Ils se mirent à courir à toute vitesse. Ils franchirent un par un le portail. Il ne restait plus que Yanathos et Mayo. Mais le plus vieux des deux regardaient faire un couloir de la cité antique.
- Mayo, qu’est ce qui a ? interrogea le plus jeune.
- Tu ne le sens pas ? Nous ne pouvons pas partir.
Et la suite lui donna raison. Un bruit de pas se fit entendre. Puis un homme apparut par un couloir de la cité qui menait au portail.
L’homme mesurait environ un mètre 95. Ses cheveux argentés étaient extrêmement longs. Sous ses sourcils fins brillaient deux yeux verts à la pupille fendu comme celle d’un chat. Il portait un long manteau noir surmonté de deux épaulettes constituées en matériaux extra terrestres, réfléchissant à la manière d’un miroir. Deux lanières de cuirs barraient son torse, servant à retenir son lourd manteau. Il portait ensuite un pantalon bouffant noir et des bottes sombre atteignant ses genoux qui servaient de protection.
- Qui êtes-vous ? demanda Mayo, sur ses gardes en tirant son sabre vert.
La voix de l’homme retentit dans leur tête.
- Un vestige, du passé …
- Corvus ? demanda Yanathos.
- Ce nom … m’est familier … Tu es toujours un des fragments … Mayo …
- Qu’est ce que c’est supposé vouloir dire ? répliqua l’administrateur.
Une sphère d’énergie se matérialisa dans le poing de l’inconnu. Un éclair d’énergie quitta sa paume et fut bloqué par la lame de Mayo de justesse. Celui-ci grogna sous l’effort avant de repousser l’assaut contre une des bâtisses de la cité légendaire. Celle-ci fut balayée en un seul coup.
- Ce que je veux dire … C’est que tu n’es que la moitié ! Mais de cela né un pouvoir … Laisse moi tester ce pouvoir !
Mayo et Yanathos se mirent en gardent. L’inconnu tira une Masamune semblable à celle de Corvus. Puis Mayo, fonça sur l’homme, sa lame au poing. L’argenté ricana et bloqua l’attaque et dans le même mouvement, barra d’une plaie sanglante le bras gauche de Mayo. Yanathos ne perdit pas une seconde et courut à la rencontre de son adversaire. Celui-ci sauta et frappa d’un coup de pied sec dans le menton du jeune homme qui s’écroula au sol, inconscient. Les deux hommes se toisèrent et sautèrent les uns sur les autres, enchainant les parades et les bottes à une vitesse sidérante. L’inconnu avait l’avantage. Il était tout frai et dispos. Il se mit à enchainer une pluie de coups qui aurait pu tous être mortel, forçant l’administrateur a reculé vers la falaise de l’Atlantide. Mais Yanathos sortit enfin des vapes se jeta sur l’argenté qui fut forcé de laisser Mayo pour le plus jeune. Cette fois-ci, la chance tourna et la Masamune brisa le sabre du brun qui prit le pied de l’homme dans la tempe. Il s’écroula contre un bâtiment, bien assommé pour le coup. Puis de nouveaux éclairs quittèrent la paume du guerrier et Mayo les encaissa comme il put. Il s’agenouilla sous la douleur, bouillant de rage. Puis il sentit la froideur de la lame sous sa gorge.
- Je pourrais t’achever ici, dit l’inconnu en parlant enfin autrement que par télépathie, mais cela bouleverserait mes plans. Je me chargerais de toi et de Yanathos plus tard.
- Qui es-tu … enf … lure ?
- Tu n’es pas très poli, mais je vais faire l’impasse là dessus. Je suis le Général. Je suis Sephiroth.
Il retira sa lame puis mit un puissant coup de pied dans la mâchoire de Mayo qui décolla avant de s’écraser plus loin, dans le même état que Yanathos.
Soudain, un bruit de pas se fit entendre. Un homme rejoignit les 3 autres. Il était blond avec des cheveux en piques. Ses grands yeux bleu azur brillaient sous sa chevelure. Il portait un pull noir, sans manche, des gants noirs et un pantalon de la même couleur. Il était chaussé de botte en cuir. Une dangereuse épée broyeuse était fixée dans son dos.
- Tu es donc venu, Cloud. Lança Sephiroth.
- Exact. Corvus est donc mort … Je suppose qu’il n’est pas prévu pour toi que ça dure.
- Mon maître reviendra bientôt. Et tu ne nous arrêteras pas.
- Dans ce cas là, part, tu sais que si nous combattons, il se passera des choses qu’aucun de nous deux ne souhaitent.
Une unique aile noire jaillit sur l’épaule droite de Sephiroth qui planta son regard dans celui de Cloud avant de s’envoler dans la nuit. Sa mission était terminée. Le second chevalier du néant éclata d’un rire sardonique qui résonna dans les cieux. Le fait que Cloud s’en mêle ne changeait rien. La partie était jouée d’avance.
Le blond regarda son ennemi partir puis il revint à la réalité de l’effondrement. Il mit Yanathos sur son épaule et Mayo sur la seconde. Il se téléporta sur le Castlewar, avec son précieux butin. Le blond arriva pendant que la communauté se morfondait dans l’inquiétude pour les deux hommes. Il déposa les corps devant tout le monde sans un mot. Il vit Eyael se précipiter sur Mayo, le soutenir jusqu’à l’infirmerie et Myshi faire de même avec Yanathos. Cloud n’avait jamais connu l’amour. Il avait du mal à comprendre les deux femmes. Soudain, son crâne lui fit un mal de chien. Il tomba à genoux dans un hurlement de douleur. Les membres ayant combattu sur l’Atlantide se massèrent autour de lui, inquiet.
Puis le blond eut une vision. Une forteresse d’un noir absolu. Treize silhouette au sommet, emmitouflées dans de longs manteaux à capuchons noirs. Puis un éclair déchira le ciel. Un rire strident traversa la vision. Puis il vit un homme vêtu d’un simple manteau de cuir noir s’avancer. Il était le chef. Il leva un bras. Et le monde de la vision explosa !
Cloud s’écroula face contre terre.




Dernière édition par Sephiroth le Lun 16 Jan - 19:13, édité 2 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Ven 3 Déc - 19:59

Epilogue : Une nouvelle menace ...


3 mois plus tard …

- Vous pouvez embrasser la mariée, fit Parandar d’une voix, chaleureuse, en prononçant sa bénédiction.
Yanathos se tourna vers Myshi, un sourire peint sur les lèvres. Ils s’embrassèrent passionnément, sous les applaudissements de tous les membres de Nouvelle Ere. Enfin, pensaient la plupart. Cela faisait trois mois que l’Atlantide avait coulé, que Pokébip avait perdu et que Corvus avait été détruit. Plus loin, Eyael et Mayo s’embrassaient. Cloud s’était rapidement intégré à la communauté après le sauvetage sur l’Atlantide. Il était au fond avec Gryfman, entrain de siffler Yanathos et d’agiter une pancarte : « TafioleWoman X Myshi à poils longs ».
- Excusez moi de déranger, cria soudain Korbo en entrant en catastrophe.
Tous les regards se tournèrent vers l’expert en arme à feu. Il fut tuer du regard par Myshi et littéralement incinéré sur place par Yanathos.
- C’est juste pour dire, les résultats de l’élection planétaire pour la nouvelle présidence mondiale sont tombés. Excella Gione est notre nouvelle présidente et elle vient en personne pour le mariage.
Comme en réponse à ses dires, une jeune femme s’avança vers eux. Elle était belle, c’était impossible de dire le contraire. Ses cheveux bruns étaient redressés en un chignon impeccable. Sa peau magnifiquement bronzée soulignait le vert de ses yeux. Sa robe jaune sombre et ses escarpins élégants montraient sa richesse. Un collier compliqué pendait autour de son cou.
Excella Gione était italienne.
- Je suis heureuse de me présenter à vous en tant que Président mondiale, dit elle avec un accent européen très prononcé. Je souhaite tout d’abord tous mes vœux de bonheurs à vous.
- Venons en au fait, Gionne, coupa Mayo, vous êtes ici pour une raison précise, ça crève les yeux.
L’Italienne n’eut pas le temps de répliquer que soudain, un écran géant s’alluma. Un homme apparat à l’écran. On ne voyait que son visage. Ses longs cheveux argentés encadraient son visage fin. Ses yeux verts aux pupilles fendues toisaient chacun d’un regard sadique.
- Bonjour, à tous ce qui m’entende. Je suppose que vous ne me connaissez pas.
- Il est retransmit sur tous les écrans mondiaux ! avertit Korbo.
- Alors, pour comblé cette lacune, laissez moi me présenter. Je suis le Général Sephiroth, dernier des chefs de Pokébip en liberté.
- C’est lui qui nous a attaqué sur l’Atlantide ! siffla Mayo.
- Sachez que la guerre n’est pas terminé, loin de là. Elle va même s’intensifier. Que chacun sache au plus profond de lui que chacune de ses secondes peut être la dernière ! Bientôt je contrôlerais le monde entier.
- Enflure ! hurla Gryfman.
- Et j’ai deux derniers messages à faire passer. Le premier est à l’adresse de Nouvelle ère. Je suis sur qu’il me voit en ce moment ! Qu’il sache que le combat sera plus sanglant que jamais. Et à toi, Mayo, je te passe le bonjour, de la part de Corvus !

Fin de la première partie


Dernière édition par Sephiroth le Lun 16 Jan - 19:19, édité 3 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Mar 7 Déc - 17:13

Deuxième Partie : La vengeance du Cauchemar




Chapitre 1 : Vision


Un premier tir. Yanathos recula. Le second tir, il mit un genou à terre. Au dernier, puisant dans ses dernières forces, il fondit sur le Général qui lui enfonça sa lame dans l’os avant de lui mettre un coup de coude dans le dos, l’envoyant s’écraser à l’autre bout de la plateforme. L’argenté s’avança, sa Masamune prête à tuer. Yanathos se redressa, tentant d’opposer un semblant de résistance à son ennemi mais celui-ci brisa la lame du jeune homme d’un simple revers de son arme. Il expédia le brun au loin et l’envoya contre un camion citerne retourné.
Yanathos se savait perdu. Le Cauchemar allait recommencer. Il vit le corps de Solaris étendu à côté de lui, les intestins rependus sur tout son visage. Melosa était défigurée et gisait face contre terre. Morte, comme tous les autres.
Sephiroth saisit le jeune brun par le crâne et lui plaqua Masamune sous la gorge.
- Où sont tes dieux anciens maintenant, Yanathos ?! lança-t-il.
Le chevalier du néant l’envoya contre un mur et lui barra le torse d’une plaie sanglante. Il rejoignit le demi dieu et le saisit à la gorge.
- Vas-tu enfin comprendre, qu’ils t’ont depuis le début, abandonné ?
- Non ! Pourquoi m’abandonnez-nous, dieux anciens ? implora Yanathos.
Sephiroth ricana. Sa lame se leva pour la mise à mort. Le brun saisit une amulette autour de son cou et se mit à psalmodier dans une langue étrange.
- Il doit, gagner … souffla-t-il.
Il ne put pas dire plus. La lame s’abattit sur lui.




6 semaines plus tôt …
Yanathos ouvrit les yeux, trempé de sueur. La vision d’apocalypse qu’il avait eu ne le rassurait pas du tout. Mais c’était compréhensible, n’importe qui aurait eut trop peur devant cette vision pour la voir jusqu’au bout. Il vit Myshi à côté de lui, endormie. Son mariage trois ans plus tôt avait été pour lui la meilleure décision qu’il est pu prendre. Malgré le sacrifice de Stellaire … Il chassa au plus vite cette pensée de sa tête. Cela le faisait trop souffrir. Il déposa un baiser sur le dos de la jeune femme qui resta dans son sommeil puis il se leva, enfilant une simple robe de chambre noire. Il alla se nettoyer le visage et repensa à sa vision. Il revit le regard flamboyant de Sephiroth et surtout ses derniers mots … D’après le lui de la vision, Sephiroth devait gagner. Mais pourquoi ? Il se promit d’aller questionner Mayo au plus vite.
Trois ans … Trois ans que le gouvernement Gionne avait déclaré la guerre au Général Sephiroth et à ses hommes de mains. On aurait pu croire au début que la guerre serait rapide et sans dommage. C’était faux. La guerre déchirait le monde et le Général contrôlait l’ancien territoire de l’URSS, relançant presque une guerre froide.
Le téléphone de Yanathos sonna soudain et il décrocha.
- J’écoute ?
- Yan, c’est Cloud. Gionne a convoqué un conseil de guerre. Nous avons rendez-vous à Washington pour.
- Un conseil de guerre, qui a-t-il ?
- Il serait possible que Sephiroth ait annexé l’Europe.
Entendant ceci, le jeune homme s’habilla dans sa tenue de combat, laissa un post-it à l’adresse de Myshi et sauta dans sa moto jet. Il habitait la ville d’Atlanta et il mit les gaz. Il arriva après 3 heures de route, la vitesse de la moto jet atteignant les 200 km/h. Il se posa sur le toit du Capitole et descendit en trombe des volées de marches. Il entra par une porte à scanner rétinien qui lui aurait valu une balle dans la nuque s’il avait été un imposteur. Puis il entra dans une salle rectangulaire, située en réalité sous le Pentagone. Excella Gionne présidait, autour, se tenaient les modérateurs de Nouvelle Ere. Yanathos prit le dernier siège libre à la gauche de Cloud et se tourna vers la présidente.
- Nous sommes réunis pour discuter de l’annexion de l’Europe par le Général Sephiroth. Commença l’Italienne.
- L’info est confirmée ? interrogea Mayo.
- A 100% malheureusement. Il va envoyer sa flotte de guerre attaquer le continent américain.
- Nouvelle Ere lui fera obstacle, répliqua Korbo. Le Castlewar arrêtera ces vaisseaux, n’est ce pas Mayo ?
- Bien sur, répondit l’administrateur. Notre flotte sera là, pour nous permettre de l’emporter, une bonne fois pour toute.
- J’ai eu une vision cette nuit, interrompit Yanathos.
Le silence se fit sur le champ. Les visions du demi dieu avaient permis de protéger le monde du Cauchemar à plusieurs reprises.
Sans attendre plus, le jeune homme raconta tout, du début à la fin, sans rien omettre.
- Tu penses que cette vision pourrait devenir réalité ? interrogea Maelyn.
- J’en suis presque sûr, répondit à sa place Mayo. Cette vision a du t’être envoyer par ton toi du futur, comme un avertissement. Il faut donc en tenir compte.
- Pour le moment, le plus urgent, c’est la flotte de guerre de Sephiroth. Rappela Korbo.
- JE suis d’accord, appuya Excella. Nous avons tous le temps pour nous occuper de ta vision, Yanathos.
- Si vous le dites, siffla le jeune homme.
- Bien. Le Castlewar prendra la mer demain, décida Mayo.
La salle se vida. La guerre reprenait de plus belle.


Dernière édition par Sephiroth le Lun 16 Jan - 19:18, édité 3 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Dim 12 Déc - 11:53

Chapitre 2 : La faucille et le marteau



Sponovitch avait froid. Il avait l’impression de geler de l’intérieur. Le climat sibérien et son froid mordant ne pardonnaient pas, même pour un Russe dans sa terre natale. Il but une gorgé de sa bouteille de vodka. Il n’aimait pas obéir au Général Sephiroth, mais il n’avait pas le choix, cet homme promettait la recréation de l’URSS et de bien plus. Communiste pur et dur, Sponovitch soutenait évidemment le projet qui était enfin achevé.
- Sergent Sponovitch, fit une voix métallique dans son oreillette, la situation ?
- RAS, lieutenant 87.
- Roger. Il est temps de changer de tour de garde, allez prendre votre repos.
- Bien reçu.
Le Russe fut soulagé de pouvoir enfin quitter son poste de garde et rentra dans la base. Le lieutenant Alex87, appelé aussi 87, était un le chef de l’Armée Rouge, la terrible armée de Sephiroth. Il était un ancien membre de Pokébip et était d’une cruauté rare. Sponovitch fut enfin en vue de la base. Il détestait les patrouilles de loin et c’était tombé sur lui.
La base était... gigantesque. Il n’y avait pas d’autres mots. Un énorme bloc de béton armé, entouré de kilomètres de barbelés, gardé par ce qui semblait des centaines de gardes. Ils étaient tous solidement armés, une arme à feu, plusieurs armes blanches chacun. Tous portaient un uniforme vert-gris avec un drapeau rouge, orné d’une faucille et d’un marteau stylisés.
La base en elle-même semblait menaçante, avec ses canons qui pointaient leurs nez à travers des ouvertures, avec ses murs de barbelés, avec tous ces soldats à l’air sinistre. Elle ressortait sur le paysage enneigé. Elle contrastait avec le silence et le calme environnant. Une atmosphère tendue régnait, peut-être était-ce dû au silence morbide. Les soldats restaient muets comme des carpes, les animaux qui passaient (il n’y en avait que très peu) retenait leur souffle. Ce lieu contre-nature imposait sa loi de silence effrayant et tout le monde la respectait. Sans exceptions.
Aucune personne saine d’esprit n’oserait s’approcher seul, même à des kilomètres, de cette base.
Sponovitch s’enfonça dans sa couchette, sans prendre la peine de se déshabiller.
- Désolé, Sergent ! fit une voix encore plus terrible que celle de 87, vous dormirez plus tard.
En entendant la voix du Général Sephiroth, Sponovitch tomba presque de son matelas et se mit comme il put au garde à vous.
- Repos Sponovitch, lança l’argenté.
- Que voulez-vous Général ?
- La BirdLady m’a apporté des informations intéressantes, Castlewar va prendre la mer dans quelques heures. Je veux que vous preniez la tête de la division Cobra et que vous partiez pour Shangri-La.
- Quand ?
- Vous avez 24 heures pour vous préparez. Si vous revenez sans la pierre de Convergence, toute la division sera exécutée, est-ce clair ?
- Limpide, monsieur.
Sephiroth laissa seul le Russe. Il avait encore à faire. Il allait tout d’abord se débarrasser des gens gênants, comme Silena. L’immortelle veillait toujours sur les humains. Mais les dieux … Sephiroth les haïssait et ils le lui rendaient bien. Lui, le meilleur ami de Corvus … Les dieux avaient laissé l’humanité à son sort lors de la guerre contre Pokébip. Ils faisaient à nouveau la même erreur depuis trois ans. Soudain, une femme entra dans la salle où se trouvait le Général. Elle était entièrement dissimulée sous une espèce de poncho noir dont la capuche était rabattue. Un masque de corbeau masquait le reste de son visage.
- Maître, dit-elle, Yanathos a eu une vision.
- Une vision … quelle genre ?
- Celle que nous attendions. Les dieux anciens ont décidé de prendre part à la guerre.
- Intéressant … L’orbe est en sécurité ?
- Oui, la Réunion aura lieu dans les temps.
- Parfait. Il ne reste plus qu’à trouver la déesse du Chaos. Envoie donc Alex là dessus.
- Bien seigneur. Que cherchons nous ?
- Nous cherchons tous … et rien.


Dernière édition par Sephiroth le Mer 18 Jan - 17:02, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Jeu 16 Déc - 17:08

Chapitre 3: Touché Coulé


La base maritime de Miami était en effervescence. Le départ d’un bâtiment comme le Castlewar ne se prévoyait pas à la légère. Les provisions et les armes étaient chargées en quantité démentielle. Yanathos était accoudé à une rambarde, regardant pensivement le chargement. Une nouvelle bataille, une parmi tant d’autres mais à quoi bon ? Il vit soudain Nim et Bouda, entrain de se disputer pour des raisons quel qu’onques. Le jeune homme les rejoignit à pas de loup.
- Tu me dois trois chargements ! clamait l’ainée, j’ai gagné le pari.
- Hors de question, fulmina Bouda, je me pèterais pas le dos pour la troisième fois en un jour.
Nim et Bouda étaient très différentes. Nim était blonde avec des cheveux striés de mèches noires. Bouda les avait d’un brun pur. Les yeux verts pour Nim, bleue pour Bouda. Nim était du genre très féminine à chercher LE manteau pendant trois heures, Bouda s’en occupait moins.
- Qu’est qui se passe encore ? soupira Yanathos.
- Ah, Yan, tu tombes bien ! dit lui toi ! fit Nim.
- Il est hors de question que je charge les trois caisses de waffles de Berry. Ragea la brune.
- On va faire simple, Bouda, tu prends les waffles et ce n’est PAS négociable, et toi Nim, tu prends les paquets de macarons de Mayo. Et si ce n’est pas fait dans 15 minutes, j’appelle Châpo.
Les deux filles s’exécutèrent sans discuter. Yanathos retourna à sa rambarde. Il fut surpris de voir Melosa le rejoindre.
- Alors Melo, ça va ?
- Ca pourrait être pire, répliqua la jeune fille d’un ton cassant. On va à nouveau faire la guerre et on risque encore de … de …
Yanathos n’insista pas. La mort de Corvus et la vérité sur lui avaient profondément marqué Melosa. La jeune déesse voulait tout oublié, que tous redeviennent comme avant la Morteresse. Que ce moment où elle avait aidé à tuer son petit ami n’existe plus.
- Yan, tu as osé martyrisé Bouda ? fit une voix que le jeune homme ne connaissait que trop bien.
- Relax Rélie, relax, répliqua le jeune homme, tu préfèrerais être à leur place ?
- Bien sur que non, ragea l’auteur la plus suivie du moment sur Nouvelle Ere.
- Il parait que tu as été élu meilleur écrivain de la nouvelle vague ?
- Exact, sourit-elle, mais bon, tu connais la nouvelle ?
- Quoi ?
- Il y a eut du mouvement dans la ville de Tokyo, quelque chose arrive, et c’est pas bon pour nous.
- A ce point ?
- J’en ai bien peur, on a perdu le contact avec l’équipe Alpha dépêchée sur place.
- Et bien dans ce cas, on verra bien.


Silena sortait d’un conseil divin. A nouveau les dieux avaient décidé de laisser l’humanité se débrouiller face au général Sephiroth. Elle rageait intérieurement mais ne laissait rien transparaître. Elle souffrait de la mort de Gantar aux mains de Corvus, bien plus qu’elle ne voulait l’admettre. Elle se mit à errer sans but précis dans les mondes supérieurs. Soudain, elle ressentit un froid glacial, un froid de mort.
- Il y a quelqu’un ? demanda-t-elle, sur ses gardes.
Rien ne lui répondit à part un rire qu’elle reconnaîtrait entre mille : Sephiroth ! Puis des nuages se dissipèrent, révélant le néant dans toute sa splendeur. Une cité de gigantesque gratte-ciel luisante de lueur verdâtre.
Silena se mit à courir. Elle était terrifiée par la cité et part le rire de l’argenté qui résonnait encore. Elle déboula en trombe face à Parandar.
- Qui a-t-il encore Silena ? explosa le dieu suprême.
- Illusiopolis a été ouverte ! cria-t-elle.



Sponovitch serra son AK 47 comme son plus précieux trésors. La cité de Shangri-La était terrifiante. Les empilements de roches étalaient leurs ombres menaçantes sur la vallée de Shambala.
- On y est bientôt lieutenant ? demanda un membre de l’unité Cobra.
- Je suppose. Restez préparez à toutes éventualités.
Puis ils débouchèrent devant un autel situé en haut d’un escalier. Sur l’autel reposait un artefact violacé.
- Elle est là, la pierre de Convergence ! hurla un homme, hystérique.
Soudain, le sol se mit à trembler. Un bras enflammé sortit de terre. Puis un autre qui permit à un géant de feu de se placer entre l’unité et la Pierre.
- p***** de M**** ! jura Sponovitch.




Le lieutenant 87 était en vu des côtes américaines. Il était sur la passerelle du porte avion russe qui menait l’assaut contre le monde libre.
- Préparez les avions pour le décollage ! ordonna-t-il. Et les munitions aussi. Nous allons devoir combattre j’en ai …
Il ne finit pas sa phrase. Un missile surpuissant venait de couler un croiseur à sa droite. Il y eut une pluie de missile. Alors que le lieutenant 87 sentait trois missiles défoncés son porte avion, il le vit : le Castlewar.



- 3 à 2 pour moi gryfman ! fanfaronna Maroti.
- Non, j’ai coulé le porte avion, il compte double !
- Rageux ! pesta Maroti.
Ils auraient pu continué se chamailler quand soudain, un titanesque serpent creva la surface. Une sphère d’énergie se matérialisa dans la gueule de la bête et frappa la forteresse mobile.
- Touché coulé, lança Mayo avec un sourire sans joie depuis la tour des modérateurs.
L’édifice commença à s’enfoncer sous l’eau.


Dernière édition par Wesker le Sam 25 Fév - 22:21, édité 3 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Sam 18 Déc - 19:34

Chapitre 4 : La trahison d'Excella



Excella Gionne était entrain de survoler l’URSS. Elle devait rencontrer le Général Sephiroth au plus vite afin d’essayer d’empêcher la suite de la guerre. Le jet se posa sur le tarmac de la base et la jeune femme descendit les marches et fut accueillie par la BirdLady. Elles rejoignirent le chevalier du néant dans un salon décoré avec gout. L’argenté était debout au milieu de la pièce. Il y eut un blanc puis Excella se jeta dans ses bras. La traitresse embrassa Sephiroth qui resta de marbre.
- Tu ne veux plus de moi, mon amour ? demanda-t-elle d’un ton faussement jaloux.
- Tu sais que nous sommes censés être ennemi … répondit le Général avec un sourire.
- Et ce faux rôle de présidente m’exaspère … quand pourrais-je enfin sortir de ce rôle ?
- Dès que Nouvelle Ere sera tombé. Dès ce moment là, nous règnerons toi et moi.
- M. fit la voix de la BirdLady. Le Castlewar a coulé. Orgodemir les a anéanti. Ils vont être rapatrier dans l’heure.
- Parfait. Des nouvelles de Sponovitch ?
- Oui, Shangri-La va permettre l’invocation de Jenova.
- Excellent, tous ceci nous ramène donc au dernier dieu ancien.
- Nokturnus est toujours à la forge des munitions, je ne peux pas m’aventurer là bas et vous le savez.
- Ne t’inquiète pas, ton travail a porté ses fruits.






A des kilomètres sous terre, un lac immense se découpait. Mais ce n’était pas un lac ordinaire, c’était un lac de lave. Sur les côtés de la cavité de magma, il y avait plusieurs plates formes rocheuses. C’était ce que les hommes redoutaient sous le nom d’Enfer. Et au dessus de tout ça, surplombant la scène, se tenait Nokturnus. C’était un géant de trois mètres de haut. Son corps effroyablement musclé luisait de sueur. Ses yeux, deux billes blanches laiteuses ne reflétaient que la mort la plus douloureuse possible. Des gants en métal protégeaient ses mains. Une longue cape rouge flottaient dans son dos. Enfin, un casque possédant d’immense corne rouge sang coiffait son crâne. C’était le premier des dieux anciens, et le plus puissant de tous.
Des millions d’années plutôt, lui, son frère et sa sœur étaient nés du Chaos originel. Ils s’étaient ensuite partagés le monde en 3 parties : Les Enfers, la Terre et le Néant. Puis ils avaient laissé chacun leur partie à leur héritier.
- Seigneur Nokturnus, fit un homme, notre espion confirme ce que nous craignions. Orgodemir a été maitrisé par celui qui a été choisi.
Le dieu des Enfers ne répondit pas. Puis il se leva et laissa exploser sa rage. Une vague de lave immense se leva et partit s’écraser à l’autre bout du lac.
- Sephiroth est devenu bien plus puissant qu’avant … Si il parvient à obtenir le pouvoir de Jenova, la Réunion pourrait avoir lieu.
- Peux-tu l’empêcher, Sora ? questionna Nokturnus.
- J’en doute, mais je ferrais absolument tous pour empêcher la Réunion.
- Alors va. Pars pour la cité de Shangri-La et empêche la Réunion et le retour de l’héritier de Jenova !






Dernière édition par Sephiroth le Mer 21 Mar - 22:30, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Jeu 23 Déc - 13:47

Chapitre 5 : Ascension




Sponovitch avait peur. Il était terrorisé. Il savait que le moindre faux pas lui serait fatale, il ne l’avait que trop bien compris dans son périple à travers Shangri-La. Ses hommes avaient tous manqué de prudence et chacun d’entre eux étaient morts. Il entendit soudain un léger grognement à sa droite et par réflexe, il enfonça la machette qu’il avait trouvée dans la cité dans le crâne du monstre qu’il savait à côté de lui. Le mort vivant s’effondra dans un léger cri, à peine audible. Sponovitch économisait ses balles : si un groupe important apparaissait et qu’il ne pouvait plus utiliser son AK 47, il signait son arrêt de mort. De plus, le bruit des balles attiraient les zombies : il ne pouvait se permettre en tant que repas le plus recherché de la cité de facilité la tâche aux morts vivants.
- Tu cherches la Pierre de Convergence, n’est ce pas ? fit une voix derrière lui.
Sponovitch faillit faire un arrêt cardiaque en se retournant. Il y avait face à lui une petite fille, qui ne devait pas avoir plus de 6 ans.
- Qui es … tu ? demanda-t-il en serrant sa kalachnikov contre lui.
- Je m’appelle Samantha Maxis. Répondit la petite. Je suis la fille de celui que l’on nomme Corvus. Je sais également où se trouve la Pierre de Convergence et comment mettre un terme à la guerre.




Mayo ouvrit les yeux. Il les ouvrit sur une pièce circulaire et éclairée de lumière noire et blanche, donnant une ambiance rétro. Il se redressa et vit que ses amis sortaient à leurs tours des vapes. Ils n’étaient plus beaucoup mais il espérait que ce serait suffisant.
- J’espère que vous avez bien dormi ! lança le Général Sephiroth. Car dans peu de temps, vous regretterez ce sommeil.
- Montrez-vous ! hurla Solaris.
- Pas pour le moment. Je n’en vois pas l’utilité, mais j’aimerais vous présentez ma plus proche collaboratrice, Excella Gionne !
- Excella … murmura Mayo.
La jeune femme se présenta sur une plate forme métallique plus haut. Elle toisa le groupe d’un regard arrogant et supérieur.
- C’est vous … c’est à cause de vous qu’on a jamais pu prendre l’avantage sur lui dans la guerre ! fulmina l’administrateur.
- Exact. Comment croyez-vous que notre futur maître à tous a eut l’idée d’envoyer Orgodemir, la première divinité du chaos ?
- Tu parles chinois pour moi. Répliqua Maroti avec une indifférence royale.
Et sans prévenir, il défonça littéralement la porte blindée à coup de sabre laser.
- Pauvre fou ! hurla Excella. Tu viens de signer ton arrêt de mort !
Et avec une indifférence royale, elle retourna dans les couloirs de la base soviétique.
- Tu as du cran Maroti. Fit la voix amusée de Sephiroth.
- Pourquoi nous avoir laissé nos armes ? rétorqua Mayo. Qu’attends tu de nous ?
- Pas grand chose. Mais disons que j’ai plusieurs surprises pour vous dans Ascension. Préparez-vous à affronter votre destin !
Et la voix se tut, remplacée par des grognements gutturales.
- Bordel, t’as foutu quoi Maro ? pesta Soli en allumant son sabre.
- Mais j’en sais rien ! répliqua le jeune homme en se mettant en garde.
Puis s’engouffrant par la brèche ouverte par Maroti, un homme apparut. Mais ce n’était pas un homme ordinaire : il était largement éventré et ses organes pendaient mollement en dehors de son corps. Ses yeux dorés luisaient d’agressivité.
Maroti enfonça sa lame dans le cœur de l’homme mais cela ne lui fit rien. Il s’apprêtait à le mordre mais la lame de Maelyn s’enfonça dans son cerveau. Il mourut finalement.
- Zombies ! brailla la modératrice.
Et comme en réponse à son cri, de nouveaux morts vivants se mirent à apparaître à travers la brèche.
Maroti fit tournoyer sa lame pour trancher les cadavres. Il se tourna ensuite vers ses amis.
- Il y en a trop qui arrive, faut qu’on se barre !
- C’était de ça qu’Excella parlait. On a pas beaucoup de temps. Cria Melosa.
Ils se mirent à grimper quatre à quatre les escaliers métalliques. Soudain, d’autres failles s‘ouvrirent dans les murs : les zombies étaient partout !
D’un puissant coud de coude, Mayo défonça la porte par laquelle Excella était partie. Le groupe s’engouffra dans la sortie vers la liberté. Ils se retrouvèrent dans la cour de la base.
Soudain, Melosa et Darky disparurent. Ils n’étaient plus que huit pour lutter contre les zombies.



Les deux jeunes femmes réapparurent dans la Forge des Munitions. Nokturnus se tenait face à elles.
- Melosa et Dark-Shimy. Les deux personnes que j’attendais le plus.
- Qui êtes-vous ? Vous êtes une des divinités supérieures ? interrogea Melosa.
- Exact. Je suis Nokturnus, le Roi des Enfers.
- Pourquoi nous avoir fait venir ici ? questionna Dark Shimy.
- Pour la simple et bonne raison que j’ai besoin de votre aide. Sephiroth sera bientôt aussi et si j’échoue face à lui, le monde sombrera dans le chaos.
- Et que pouvons nous y faire ? s’impatienta Melosa.
- C’est bien simple. Si je suis vaincu, il aura soumis les trois divinités supérieures. Et son maître reviendra à la vie. Oui, Melosa. Si je perds et que vous ne l’empêchez pas par la suite de réaliser la Réunion, Corvus reviendra à la vie.
- Oh que oui, il reviendra. Et ce ne sera pas elles qui m’arrêteront, Nokturnus.
Les trois se retournèrent, faisant face à Sephiroth. Le Général les fixait de ses yeux verts, sa Masamune dégainée.
- Mes salutations, roi des enfers. Je suis venu chercher ta soumission et le pouvoir qui achèvera la résurrection de mon maître.
- Va crever ! répliqua Nokturnus.
Et il matérialisa une formidable épée double, semblable au double sabre de Melosa mais en beaucoup plus grand.
- Je m’attendais à cette réaction. Soupira le Général. Enfin, je n’ai pas beaucoup de temps à te consacrer, tâche de te montrer digne de ton rang, roi des enfers !
Et sans prévenir, Sephiroth chargea dans un cri de guerre. Nokturnus fondit à sa rencontre, l’énergie que son mouvement dégageait plaquant les filles au sol. Il intercepta l’assaut de l’argenté et le força à reculer par une pression sur sa lame. Il attaqua rapidement par la gauche et la droite grâce à ses deux lames mais le chevalier du néant bondit par dessus le dieu, esquivant ainsi l’attaque. Il mit un coup de pied sec dans le dos à découvert de Nokturnus et le fit tomber à genoux. Il lui mit alors un coup du plat de sa lame dans la nuque, écrasant le Roi des Enfers face contre terre. Il le força alors à dresser la tête et lui plaqua la Masamune sous la gorge.
- Vois ta défaite, Nokturnus ! lança Sephiroth. Le Seigneur du Néant va bientôt renaître, et tu n’y pourras rien.
- Va crever … ragea le dieu.
Melosa, ne pouvant plus rester là sans rien faire, attaqua. Un éclair couleur lilas frappa l’argenté qui grogna avant de renvoyer un déluge de néant qui écrasa Dark-shymi et Melosa contre un mur de la forge.
Un téléphone sonna soudain, et Sephiroth décrocha.
- J’écoute.
- M, ici la BirdLady. Sponovitch vient de revenir à Ascension. Il a la pierre. Une petite fille du nom de Samantha l’accompagne.
- Parfait. Ne faites rien à Samantha. Je serais là bientôt.
Il raccrocha et se tourna vers Nokturnus qui se redressait péniblement.
- Tu as échoué. Le nargua Sephiroth.
Et sans crier gare, il se jeta sur la divinité et lui enfonça la Masamune en plein cœur. Un cri irréel jaillit des poumons de Nokturnus. Il recula de quelques pas et tomba à la renverse. Melosa et Dark-Shimy se redressèrent comme elles purent et s’agenouillèrent au chevet du dieu.
- Bonne chance. Vous devez l’empêcher de ressusciter Corvus. L’héritier de Parandar est lui aussi en route, mais il aura besoin de votre aide …
Sephiroth entendit lui aussi les paroles du dieu à l’agonie. Une expression incrédule passa sur son visage pendant une seconde, puis d’un seul coup, il disparut.
- Il craint votre pouvoir uni à celui de l’héritier … poursuivit le dieu en crachant un filet de sang.
Il regarda ensuite Melosa et esquissa l’ombre d’un sourire.
- Bonne chance … Ma fille …



Dernière édition par Sephiroth le Mer 8 Aoû - 23:29, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Sam 25 Déc - 11:58

Chapitre 6 : Notre destin est écrit ...



Le groupe étudia l’enceinte d’Ascension. Des centaines de bâtiments, plus haut les uns que les autres les encerclaient. Un camion retourné brulait sur la droite. Les zombies se massaient de tous les côtés dans un espace entre les hauts murs d’enceintes et un grillage de barbelé. Yanathos reconnut sans peine l’endroit. Il y avait vécu sa vision.
- C’était là … murmura-t-il.
Mayo le toisa d’un regard interrogateur.
- C’est ici que c’est déroulé ma vision …
- Ca l’air de vouloir dire qu’on ne peut pas éviter notre destin. Fit sombrement Maelyn.
- J’en ai peur … murmura Mayo.
- Vous voilà donc enfin ! lança une voix faussement enjouée.
Ils se retournèrent d’un bond. Sur une plate forme située en hauteur, en haut d’un escalier métallique. Sephiroth était là, sa Masamune n’était pas encore dégainée. Derrière lui, sur un piédestal, luisait la Pierre de Convergence.
- Désolé de vous apprendre que vous avez échoué. Vous ne pourrez jamais empêché le retour de mon maître ! Corvus règnera bientôt sur ce monde ! Dès que la Réunion sera accompli, mon maître vous détruira tous !
- Désolé, mais rien n’est perdu, nous allons t’anéantir ! rétorqua Maroti.
- Oh … ? Vraiment ? J’aimerais bien voir ça !
- C’est déjà tout vu !
Et sans plus de cérémonie, Maroti attaqua, grimpant en courant les quelques marches qui le séparait du chevalier du néant. Celui-ci ricana et matérialisa sa terrible Masamune. Il détourna la lame de Maroti de sa course et répliqua vivement en barrant son torse d’une plaie sanglante. Il n’eut ensuite aucun mal à enfoncer sa lame dans son ventre et à l’expédier derrière lui.
Il continua à descendre sans se presser. Le Général frappa Solaris d’une puissante attaque qu’elle bloqua pendant que Maelyn contre attaquait. Mais l’argenté ne se laissa pas avoir par cette ruse. Il repoussa Solaris et d’un mouvement circulaire de sa lame, il trancha net le sabre de Maelyn avant de faire remonter sa lame, lui tranchant la tête.
Soudain, il y eut un grand fracas métallique : les zombies avaient réussis à détruire les grillages ! Mayo courut immédiatement à la rencontre des morts vivants.
- Occupe toi de lui, je les renvoie dans leurs tombes ! cria-t-il à Yanathos.
Le brun obéit et se jeta sur le Général. Il attaqua sur son flanc gauche, puis anticipant l’esquive, il tourna sur lui même et atteignit Sephiroth au bras. Ce dernier gronda et frappa d’un large coup circulaire en dessous du quelle Yanathos roula. Il s’éloigna prestement de la portée de la terrible Masamune. Il jaugea son adversaire.
Malgré sa faiblesse au bras, l’argenté était un épéiste hors paire. Soudain, il sauta sur le brun et faillit le décapiter, lui tranchant à la place quelques mèches de cheveux. Yanathos s’était en effet effacé grâce à un rapide mouvement d’épaule.
Il bondit à la rencontre du Général qui para l’assaut et qui se décala, envoyant Yanathos à l’opposé de la plate forme.
Il fit soudain disparaître sa lame et se saisit d’un revolver de calibre 44 : cela recommençait, exactement comme dans la vision de Yanathos.
Sephiroth tira une première fois. La balle lui perforant le poumon. Cela ne fit que reculer le jeune homme qui avait l’avantage de son ascendance à demi divine.
Au second tir, il mit un genou à terre.
- Tu t’agenouilles devant ma toute puissance ? lança l’argenté.
- Ferme … la ! cria le brun.
D’un seul coup, il se propulsa sur Sephiroth qui tira à nouveau. Yanathos avançait toujours. La Masamune réapparut alors et intercepta l’assaut du brun avant de le renvoyer de l’autre côté, face contre terre.
- Que font les dieux pour toi, maintenant ? le nargua le Général.
Il le saisit au crane et le frappa au visage du pommeau de sa lame avant de le lancer contre un autre mur. Dans son vol plané, Yanathos put voir Solaris, étendue par terre, les intestins étalés sur le visage, morte comme toutes les autres.
- Vas-tu enfin comprendre qu’ils ont depuis le début, abandonné l’humanité ?
- Parandar … murmura Yanathos. Pourquoi … me laissez-vous .. ?
Sephiroth éclata d’un rire maléfique et le cogna avec une force inouïe sur le mur avant de relancer au pied de l’autel sur lequel brillait de plus en plus la Pierre de Convergence.
- Maintenant, vois ta défaite ! tonna le Général.
La Masamune se leva et Yanathos ferma les yeux. Sa dernière vision fut l’éclair d’argent qui fusait vers lui.


Dernière édition par Sephiroth le Mer 8 Aoû - 23:31, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Lun 27 Déc - 18:56

Chapitre 7 : One Winged Angel


Yanathos osa à peine entrouvrir les yeux. Il croyait qu’il était mort. Mais il était toujours à Ascension. Mais entre lui et Sephiroth, se tenait Cloud. Une aura dorée émanait du blond qui tenait sa lourde lame broyeuse prête à bloquer.
- L’héritier de Parandar ! lança Sephiroth. Quel honneur !
Yanathos écarquilla les yeux de surprise. Son ami était le fils du dieu ? C’était … surprenant.
- Je suis ici pour te tuer Sephiroth, et pour éviter que mon père ne règle se problème lui même.
- J’en suis ravi. Sourit l’argenté. Mais s’il y a une chose dont je suis encore plus content, c’est de te revoir, Cloud !
Le Général frappa deux fois. En un coup il brisa la défense du guerrier. Le deuxième expédia le jeune homme en l’air qui se réceptionna de justesse sur le toit d’une partie de la base. En un seul saut, Sephiroth le rejoignit et atterrit en douceur un peu plus haut.
- Tes géostygmates ont disparu ? interrogea l’argenté.
Il obtint pour réponse un regard incendiaire.
- Quel dommage … poursuivit-il.
- Sephiroth ! Qu’est ce que t’apportes le néant ?
- Tu n’as pas encore compris ? Ce monde est corrompu jusqu’à la source, et seul Corvus peut le sauver. Tu veux connaître mon objectif, je vais te le dire. Je veux sillonner les ténèbres du cosmos et cette planète sera mon vaisseau. Tout comme les dieux anciens par le passé !
Le Général leva son bras droit et vers les cieux et une tempête verdâtre s’installa au dessus de la base.
- Et un jour nous découvrirons un nouveau monde, sur lequel nous bâtirons un avenir radieux ! tonna l’argenté.
- Et que deviendra notre monde ? le pressa Cloud.
- Ca, ça dépend en partie de toi. Répondit l’argenté d’un ton doucereux.
Les deux ennemis se toisèrent et ils se jetèrent l’un sur l’autre, le croisement des deux lames accueillies par un premier éclair qui déchira le ciel russe.


Dans les cieux, les dieux sentirent le virement de pouvoir qui s’opérait sur terre. Et seulement, Parandar comprit. Il comprit sa folie à vouloir envoyer son fils, mais c’était déjà trop tard. Sephiroth avait déjà amorcé la Réunion. Alors soudain, il le sentit, il l’entendit. Le cœur de Corvus se remettait à battre. Le néant renaissait de ses cendres.
- Ca a commencé … murmura-t-il.






Sephiroth et Cloud flottaient à plusieurs mètres du sol, le cliquetis de Masamune et de la lame broyeuse répondant en rythme aux éclairs de la tempête. Le jeune homme s’élança une première fois sur le général et fut repoussé d’une pression sur la lame. La deuxième, Sephiroth le blessa au bras et il fut éjecté au loin. Le blond chercha rapidement des yeux son adversaire et il aperçut l’éclat argenté du sabre de ce dernier. Le général frappa son ennemi au plexus solaire et ce dernier se retrouva écrasé dans un des immeubles d’hébergement de la base. Sephiroth y pénétra à sa suite en un salto avant et frappa d’un arc de cercle meurtrier la lame de Cloud qui dévia l’assaut d’un mouvement des épaules. Ce dernier sauta à l’étage supérieur, défonçant le plancher au passage, suivi de près par son ennemi. Les deux hommes se mirent à sauter en tous sens, bloquant et attaquant avec toutes leurs énergies. L’argenté fit un salto arrière et évita le coup circulaire de Cloud. Puis il prit appui sur un mur opposé et frappa le blond au menton, l’envoyant de l’autre côté du bâtiment. Ils revinrent à toute vitesse l’un vers l’autre et leurs lames se croisèrent. Aucun des deux ne lâchaient prise !
- Oh, murmura Sephiroth d’un ton doucereux, où est-tu allé chercher une telle énergie ?
- Compte pas sur moi pour te le dire ! rétorqua Cloud.
Et le blond éjecta son ennemi hors de l’immeuble. Il flotta hors du gratte-ciel et ne vit aucune trace de Sephiroth. Il eut juste le temps de s’écarter du chemin d’un ancien conteneur envoyé par le général. Le blond atterrit sur une plate forme. L’argenté apparut à nouveau et la Masamune siffla, arrêter par l’épée broyeuse du jeune homme. Sephiroth frappa sur le haut et feinta à droite avant de revenir sur la gauche mais Cloud para l’assaut et frappa avec une force titanesque la lame du Général, le repoussant et le forçant à sauter et à rejoindre un immeuble juste au dessus. L’argenté trancha sèchement le haut de la façade d’un seul coup de sa lame, forçant Cloud à bondir en arrière et à léviter plus loin. Une seconde plus tard, le chevalier du néant fut sur lui et ils se mirent à échanger des coups à une vitesse inouïe.
- J’aimerais te faire un cadeau d’adieu ! lança Sephiroth.
Il s’éleva dans le ciel, Cloud à ses trousses. Une seconde plus tard, un morceau de l’immeuble qu’ils remontaient lui arriva dessus et l’épée broyeuse le trancha d’un seul coup. Le blond se retrouva à hauteur du Général. Les deux lames partirent dans un ballet mortel.
- Je t’offre le désespoir ! ricana l’argenté.
Le chevalier du néant frappa son ennemi d’un coup de pied au plexus, forçant le blond à planter son arme dans une des façades du gratte-ciel. Il releva la tête vers son ennemi perché sur une gargouille.
- Je veux que tu te mettes à genoux et que tu implores mon pardon ! acheva Sephiroth.
Le haut de l’immeuble se mit à trembler et commença à s’effondrer. Le général leva sa Masamune et sauta au cœur de la pluie de roc qui dégringolait du plus haut bâtiment de Midgar. Cloud jura entre se dents et divisa son arme en deux. Il saisit les deux lames et fut durant un cours temps en chute libre. Il sauta à son tour de la paroi et fit tourbillonner ses lames pour détruire tous les énormes fragments tombant sur lui. Au bout de quelques instants, Sephiroth réapparut, plus déterminé que jamais. Ils prirent appui chacun sur une plate forme verticale. Les deux épées de Cloud se heurtèrent à la Masamune. Les deux lames partirent dans une danse compliquée et mortelles. Un éclair bleuté se forma puis une série d’autre. La Masamune tourbillonna, tranchant un bout de la plate forme du blond.
Cloud sauta soudain plus haut, abandonnant Sephiroth à l’éboulement. Le blond se posa sur une plate forme dégagée plus haut. Puis il sentit une douleur fulgurante à la jambe et mit un genou à terre. Il entendit soudain un bruissement d’air. Il eut juste le temps de se jeter sur le côté pour éviter la Masamune de Sephiroth. Il leva son épée broyeuse et l’écrasa sur Sephiroth qui s’écarta pour esquiver. Le général enchaina ensuite une série de coup de poings et de pied et le blond fut éjecté sur un mur qui tangua dangereusement. L’argenté fit quelque pas faire le monticule de pierre puis il se remit en garde. Cloud émergea soudain des décombres. Il bondit sur Sephiroth qui para dédaigneusement les attaques du jeune homme et le repoussa d’un geste circulaire de la Masamune. Le blond ne désespéra pas et sauta sur le général, mais celui-ci était près et la lame argentée transperça le serviteur du bien et le liquide poisseux qu’était le sang coula à gros bouillons.
- Dis moi, est-ce que tu te souviens de cette souffrance, Cloud ? Cette fois encore, je vais t’infliger une douleur inoubliable !
Une unique aile noire se déploya soudain sur l’épaule droite de Sephiroth. Il expédia son adversaire vers le haut et sauta à sa suite. Cloud tenta vainement de frapper le Général avec sa lame, mais sa blessure diminuait considérablement sa force ! L’argenté n’eut aucun mal à bloquer l’attaque et à enfoncer sa lame dans la jambe du blond, puis presque partout dans son corps. Il le réexpédia finalement contre le toit de l’immeuble.
- Dis moi quelle est la chose la plus précieuse à tes yeux. Lança le Général. Que je me fasse une joie de te l’arracher !
Sephiroth plongea vers Cloud, sa Masamune prête à tuer.
Cloud ferma les yeux, attendant que sa dernière heure ne vienne. Lorsqu’il les rouvrit, il se trouvait au sommet d’une montagne. Et en face de lui se trouvait un homme au visage amical. Son corps fluet cachait une grande force et une vitesse incomparable. Ses cheveux bleus cendres en piques étaient plutôt court et montraient des yeux gris fanfaron. Il portait une armure ne protégeant que son tronc. Il avait sinon un pantalon de combat et des bottes de cuirs souples.
Cloud reconnut son ami Zack. Des souvenirs remontèrent. La bataille de Kul Elna, dix mille ans plus tôt durant laquelle son père et les dieux avaient affronté le néant dans la plaine de Kul Elna. Et Zack y avait péri.
- Moi à ta place, j’abandonnerais jamais, même dans une situation aussi désespérée.
- Toi, tu es suicidaire. Sourit le blond.
- Ouvre les yeux, tu l’as déjà battu à Kul Elna, tu devrais l’écraser !
- Oui … murmura Cloud.
Il vit soudain son épée par terre. Il s’en saisit et la leva bien haut.
- Cloud, souviens toi !
- Je sais. Répondit-il. Je suis l’héritier de Parandar !
La vision de Cloud s’effaça et il se retrouva à Ascension. Et puisant dans des forces nouvelles, il bondit en l’air et bloqua la lame de Sephiroth avant de le repousser.
- J’ai pitié de toi, décidément tu ne comprends rien ! cracha Cloud.
Le blond et le général prirent de l’altitude.
- L’univers tout entier est précieux à mes yeux !
Sephiroth laissa échapper un ricanement. Les deux lames s’entrechoquèrent, pour la dernière fois.
Un halo doré entoura la lame de Cloud. Il frappa avec une puissance inouïe et brisa la Masamune ! Sephiroth fut propulsé en l’air. Le Général tenta désespérément de se stabiliser. Lorsqu’il arrêta enfin de bouger, il vit Cloud à côté de lui, ses yeux flamboyants du même doré que ceux de Parandar. Il frappa Sephiroth avec une telle force qu’il partit s’écraser contre l’autel sur lequel brillait encore la Pierre de Convergence.
- Retourne à ta place. Lança Cloud. Parmi mes souvenirs !
- N’y compte pas ! siffla Sephiroth. Je ne serais jamais un souvenir !
Le Général se disloqua dans une brume noire qui s’engouffra dans la Pierre de Convergence. C’était terminé.


Dernière édition par Sephiroth le Dim 23 Sep - 15:46, édité 2 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Sam 1 Jan - 16:48

Chapitre 8: La Réunion




Yanathos regarda Cloud se poser à côté de lui. Il lui tendit une main amicale qu’il saisit. Il put ainsi voir les deux moitiés de la Masamune planté dans le sol plus loin. Puis enfin, il réalisa : Sephiroth était mort, la guerre était terminée ! Sans le Général à sa tête, l’URSS s’effondrerait bientôt et définitivement !
Il vit soudain Mayo les rejoindre. Il était épuisé mais vivant. Il avait réussi à repousser la totalité des zombies.
- Sephiroth avait menti. Dit l’administrateur avec un franc sourire, il n’avait pas réussi à tous nous capturé. Le Castlewar est passé nous donner un coup de main, les autres devraient bientôt nous rejoindre.
- Tant mieux. Sourit Yanathos. Cloud a tué Sephiroth, la guerre est finie !
- Ouais, et c’est pas trop tôt ! fit la voix enthousiaste de Darky derrière eux.
Ils se tournèrent vivement, pouvant apercevoir la jeune femme et Melosa qui venaient vers eux.
- Cette fois, c’est bien terminé. Dit Melosa. La mort de Sephiroth empêche le retour du néant. Il ne reviendra pas.
- Ouais, et bon débarras. Répondit Mayo.
Il y eut soudain une détonation sèche. Ils se tournèrent d’un bond et purent voir Excella, debout sur le toit du bâtiment opposé, un fusil de sniper épaulé.
- Tout le monde va bien ? demanda Cloud.
Il n’y eut pas de réponse. Soudain, Mayo tomba par terre : la balle avait perforé son cœur !
- Mayo !!! cria Yanathos en s‘agenouillant au près de son chef.
L’administrateur cracha un long filet de sang. Puis son corps se changea en fumée noire qui frappa la Pierre de Convergence avant de fusionner avec.
Melosa se tourna vers Gionne et leva le bras. Un déluge de lave s’abattit sur la traitresse qui fut brulée vive.
La Pierre se mit soudain à briller d’un halo rouge sang. L’air se chargea d’électricité.
- Qu’est ce qui se passe ? cria Darky.
- Ne me dites pas que … fit Cloud.
- Il est entrain de renaître … murmura Melosa.
Il y eut un éclair et un tourbillon se forma face à la Pierre de Convergence. Puis il apparut.
Il avait changé depuis l’Atlantide. Sa peau avait viré à un vert sale. Deux cornes avaient poussé sur sa tête. Ses vêtements étaient en lambeaux et ses yeux brillaient d’une folie encore plus grande qu’avant. Deux ailes d’un vert radioactif se déployèrent dans son dos.
Corvus fit un premier pas, hésitant, puis toisa ses ennemis d‘un regard lugubre.
- Nous revoilà donc face à face. Lança le Dieu du Néant. J’avoue que je commençais à désespérer de pouvoir me venger.
- Tu vas retourner croupir au fond du monde où mon père t’a scellé ! rétorqua Cloud.
- Oh, mais vous êtes en plus accompagné du fils à papa de Parandar ? Quel honneur, l’intention de mon frère est presque touchante. Je croyais que Sephiroth t’avait éliminé mais visiblement il a échoué.
Corvus leva son bras et une pluie d’éclair se déchaina sur le groupe. Melosa marmonna une incantation et la foudre s’estompa.
- Vous êtes devenu bien plus puissant depuis notre dernier affrontement, c’est bien. Mais vous ne pouvez rien contre moi !
Corvus se jeta alors sur Cloud et le boxa à une vitesse inouïe avant de l’expédier sur Darky. Les deux amis s’écrasèrent en bas de l’escalier qui menait à la Pierre de Convergence. Le Dieu du néant se tourna alors vers les deux autres membres debout.
- Melosa et Yanathos. Vous êtes les derniers debout. Le Castlewar n’arrivera jamais à temps. Solaris et Maelyn ne survivront pas de justesse comme la dernière fois ! C’est pourquoi, vu que vous étiez mes meilleurs amis du temps de la lutte face à Pokébip, je vous propose de me rejoindre !
- Te rejoindre ? s’étrangla Melosa.
- Ensemble, nous bâtirons un monde à notre image ! poursuivit le dieu. Et nous règnerons sur les douze dimensions !
- Et tu crois vraiment que je vais accepter pour ça de me joindre au responsable de la mort de mes amis ?! répliqua Yanathos.
- De nos amis ! renchérit Melosa.
- Soit. J’aurais essayé, dans ce cas là, préparez-vous à mourir.
Corvus matérialisa soudain une épée d’un noir absolu, serti d’un saphir dans le pommeau.
- L’épée d’Elric, le Héros Déchu. Le Trésor le plus précieux des douze dimensions ! Considérez que c’est un honneur de mourir par cette lame.
Et sans plus de cérémonie, il fonça sur Yanathos et abattit l’épée avec une force inouïe. Le jeune homme n’étant plus armé, il vit la lame de Melosa bloquée l’assaut juste avant qu’il ne soit tranché en deux. Elle repoussa ensuite Corvus qui frappa avec la rage d’un taureau. La déesse de la vie bloqua les attaques avec un calme stupéfiant : elle voulait laisser Corvus s’épuiser.
Mais le dieu ne se laissa pas faire : il sauta soudain en arrière et une boule de feu quitta son poing et se fracassa contre Melosa qui fut projeté en bas de la plate forme auprès des autres.
Le seigneur du néant fondit ensuite sur Yanathos et lui enfonça son épée dans le torse avec un horrible bruit de succion avant de l’expédier au côté de Melosa, grièvement blessé, les blessures dont il avait écopé avec Sephiroth l’affaiblissant encore davantage.
- Maintenant que vous êtes vaincu, qui peut donc m’arrêter ? lança Corvus.
En réponse à ses dires, un éclair s’abattit près de lui.
- Bien sur … Toi mon très chère frère. Mais bientôt tu ne pourras plus rien contre moi, le Kingdom Hearts va me rendre tout puissant !
Il décolla alors dans le ciel russe, il aperçut alors le Castlewar.
- Tiens, tiens, il semblerait que vous ayez de quoi tenir encore, membre de nouvelle ère ! Enfin, peu importe, vous ramperez bientôt tous pour implorer mon pardon.
Il partit dans les airs pour une destination inconnue.



Parandar apparut dans un éclair à l’endroit où la Réunion avait eut lieu. Théandras apparut une seconde plus tard dans un brasier.
- Tu as choisi de faire la sourde oreille, et vois où cela nous a mené. Lança la déesse du feu.
- Ne me fait pas culpabiliser encore plus. Répliqua le dieu suprême.
- Toi culpabiliser ? Laisse moi rire ! Tu crois encore que Corvus est aussi peu puissant que lors de la bataille d’Atlantis. Sauf que notre frère est devenu bien plus puissant qu’il ne l’a jamais été ! Il compte acquérir le Kingdom Hearts ! S’il obtient son pouvoir infini, il pourra régner sur les douze dimensions !
- Il ne peut pas ! Personne ne le peut ! Zénus ne le laissera jamais l’acquérir !
- Et imagine une seconde que le Gardien le laisse passer ? Zénus a été condamné à cette tâche prodigieusement ennuyante en même temps que Corvus était éxilé. C’est certain que par revanche envers nous, il va laisser notre frère devenir maître du Kingdom Hearts ! De plus, il contrôle Shangri-La ! Ouvre les yeux Parandar ! Il faut que nous détruisions Corvus une bonne fois pour toute !
Le dieu suprême ne répondit pas tout de suite. Sa sœur avait évidemment raison. Parandar se pencha sur les corps de Yanathos, Melosa, Cloud et Darky et marmonna une incantation en une langue oubliée. Leurs blessures furent toutes soignées.
Les deux dieux se téléportèrent ensuite avec le groupe sur le Castlewar.
- Vous ? demanda Eyael, incrédule.
- Oui, nous. Répondit Théandras.
- Que s’est-il passé, où sont nos amis ? demanda Misa.
- Mayo, Maroti et Solaris sont mort, nous n’avons rien pu faire. Les quatre que nous vous ramenons sont les seuls survivants. Expliqua Parandar.
Eyael fut comme frappé par la foudre. Elle tomba à genoux. Mayo mort .. ? Etait-ce possible ?
- Cloud a tué Sephiroth. Poursuivit le dieu. Mais sa mort combinée à celle de Mayo a permis la renaissance du néant. Corvus est de retour.
Un silence de mort s’abattit sur le Castlewar. Leur ennemi avait failli gagner la dernière fois. Auraient-ils autant de chance cette fois-ci.
- Allons discuter de cela dans la tour de la modération suggéra Misa.
Le dieu suprême hocha la tête et lui et sa sœur suivirent les chefs de Nouvelle Ere dans la tour centrale du Castlewar.
Parandar prit le siège de Mayo et commença :
- Corvus est parti pour la cité de Shangri-La. Sans vous, nous ne pouvons pas l’arrêter. Sa haine est devenue encore plus importante. Si nous ne l’arrêtons pas, il va détruire les douze dimensions.
- Et on devrait faire quoi hein ? répliqua Korbo. Allez crever avec comme Mayo et les autres, avec un grand sourire ?!
- Personne ne me parle comme ça ! tonna le dieu suprême.
- Et bien je serais le premier ! poursuivit le modérateur. Expliquez nous donc pourquoi il est si puissant ! Expliquez nous tous, et ne mentez pas !
- Jamais. Ragea Parandar.
- Et bien moi, je vais vous racontez toute l’histoire. Coupa Théandras.
Tous les regards se tournèrent vers elle.
- Lors de la création du monde par les trois supérieurs, le monde fut divisé en trois, l’Enfer, la Terre et le Néant. Les trois fondateurs eurent chacun un héritier qui gouvernait leurs parties. J’ai accédé aux Enfers quand Nokturnus s’est retiré, Parandar à la Terre lors du retrait d’Orgodémir et Corvus au Néant à l’exil de Jenova. Nous avions grandi ensemble et étions comme des frères et sœurs. Puis ce furent les évènements de l’Atlantide. Corvus, ne pouvant supporter la destruction de son œuvre leva une armée. Ce fut la première bataille d’Atlantis qui coula l’île. Corvus fut laissé pour mort. Il était en réalité très faible et avait perdu la majeur partie de ses pouvoirs, devenant à peine aussi puissant qu’un Immortel. Ses treize généraux s’exilèrent dans son domaine au fond du néant. Pendant 10 000 ans, nous le croyons tous mort. Sans Gantar, il aurait sans doute triomphé lors de notre affrontement il y a trois ans.
- Et Sephiroth dans tous cela ? questionna Eyael.
- Il a été laissé également pour mort. Il a su se faire aussi discret que son sombre maître.
- Et que va faire Corvus à présent ? demanda Elysio, une modératrice nommée récemment.
- Il sait qu’il ne peut pas nous vaincre en combat singulier. Expliqua Parandar. Il va donc chercher à s’emparer du Kingdom Hearts. Un artefact de magie surpuissant qui lui rendrait tous ses pouvoirs et lui permettrait de régner sur les douze dimensions. Le Portail pour entrer dans la dimension du Kingdom Hearts se trouve à Shangri La.
- Dans ce cas, nous partons immédiatement.
Soudain, une alarme résonna dans la pièce.
- Le signal de détresse ! s’exclama Misa.
Elle appuya fébrilement sur un bouton et un hologramme apparut au centre de la pièce.
- Capitaine Rodgers. Le salua Korbo. Quelle est la situation ?
- C’est une catastrophe ! Tokyo ne va pas tarder à s’effondrer. Il y a des centaines de milliers de monstres blancs bizarres, ils sont presque increvables, il nous faut des renforts !
- Nous arrivons. Répondit Korbo avant de couper la communication.
Il se tourna vers les deux dieux.
- Et maintenant on fait quoi ?
- Vous devez aider vos amis. Nous avons besoin de douze d’entre vous pour nous aider. Nous les choisirons nous même.
- Très bien, qui viendra avec vous ?
- J’ai déjà fait mon choix. Melosa, Yanathos, Cloud, Maelyn, Stellaire, Mytic, Myshi, Ténébriis, Gryfman, Mael, Darky, Shenga. Prévenez-les de me rejoindre dans le hangar principal. Nous partons pour Shangri-La dans 15 minutes.
Les deux dieux disparurent et Korbo poussa un profond soupir.
- Je préférais quand les combats n’opposaient pas en plus des dieux plus tarés les uns que les autres. Murmura le modérateur.
Misa contacta les douze membres choisis par les dieux et leur dit de partir pour le hangar.



Shangri-La se découpait dans l’obscurité du néant. Corvus siégeait sur un trône, surplombant les ruines éternelles de la cité.
- Seigneur, fit une voix derrière lui. La situation à Tokyo est sous contrôle, même si le Castlewar tente d’inverser la tendance, nous avons gagné.
- Bien, Sephiroth. Va donc leur porter assistance, je tiens à en finir au plus vite avec la chute de Nouvelle Ere. Parandar et Théandras seront bientôt ici. Du moment qu’ils ignorent que tu es devenu un Simili au lieu de mourir, nous aurons un avantage et ils ne chercheront pas Mayo.
- Comme vous voudrez.
Le Général disparut dans un portail de néant. Une petite fille s’approcha soudain du trône de Corvus. Elle était escortée par un homme armé d’une kalachnikov.
- Sponovitch. Sourit Corvus. L’homme sans lequel ma résurrection aurait été impossible. Je te conseille de t’éloigner, j’ai un compte à régler avec ma fille. Et je tiens à ce que tu puisses vivre en remerciements de tous les services que tu m’as rendus.
- Fais ce qu’il te dit. Conseilla Samantha. Je ne veux pas qu’il te fasse du mal.
- Je vais fumer une cigarette. Dit Sponovitch en lançant un regard entendu au dieu du néant.
Alors que le Russe descendait plus bas dans la jungle pour épancher son envie de tabac et de vodka, Corvus se leva et planta son regard empli de haine dans les yeux de sa fille.
- Ca m’étonne que tu aies fini par le mener à la Pierre. Lança finalement le dieu du néant. Je doute que tu sois heureuse de me revoir.
- Tout comme tu ne l’es pas de me savoir vivante.
- Je devrais l’être ?! hurla Corvus. C’est toi qui a donné le QED à Parandar pour qu’il puisse m’ôter mes pouvoirs !
- Tu faisais le mal autour de toi ! Maman m’aurait soutenu si elle n’avait pas du abandonner son enveloppe divine pour une enveloppe mortelle par la faute de Xemnas !
- Ne mêle pas Melosa à ceci !
Corvus descendit l’escalier qui partait de son trône pour aller dans une vaste place où sa fille lui tenait tête.
- Et moi, je devrais être contente ?! s’insurgea Samantha. Ta malédiction m’a touchée avant que Parandar ne te détruise. Je vais rester une gamine de six ans pour le reste de mes jours !
- Tu ne mérites rien d’autres !
Corvus dégaina avec lenteur l’épée d’Elric.
- Si tu me tues, le QED te tuera avec moi. Dit Samantha à la vue de l’arme aiguisée comme un rasoir.
- Je le sais bien ma fille. Sourit le dieu du néant. Mais il ne me fera rien si je te bannis dans l’Oblivion !
Samantha regarda son père et fut comme figé.
- Tu ne vas quand même pas …
- Tu as échoué Samantha. Comme les dieux et Nouvelle Ere, depuis le début.
Le dieu planta l’épée dans le sol et se mit à psalmodier dans la langue du néant.
- Tant que je vivrais, tu erreras pour toujours dans l’Oblivion ! tonna Corvus.
La petite fille se mit à se tordre de douleur et tomba à la renverse. Elle se fit s’effacer tandis qu’elle se sentait happer par l’Oblivion.
- Ce n’est que partie remise, père. Un jour tu tomberas et toutes tes folies avec !
Puis elle disparut en laissant rouler une larme qui s’écrasa sur le dallage froid de la cité de Shangri-La. Corvus la vit et ne bougea plus pendant un temps avant d’envoyer un éclair de magie surpuissant dans le ciel, par pur rage.
Sponovitch choisit ce moment pour remonter.
- Ah, toi. Dit le dieu en se calmant. Je ne t’ai pas encore récompensé.
Le dieu serra le poignet gauche du Russe. Un étrange symbole se traça dessus.
- Je te laisse le contrôle de la nouvelle URSS. Si tu es menacé, appuie sur ce tatouage et je me ferrais un plaisir de t’aider.
Sponovitch regarda le dieu du néant avec une expression de béatitude totale sur le visage.
- Merci …
- Je t’en prie, maintenant va. Dit le dieu en désignant un portail de Néant. Il te mènera au Kremlin.
Le Russe obéit et pénétra dans le portail. Corvus retourna alors sur son trône et planta l’épée d’Elric à côté de lui : il avait des invités à accueillir.



Dernière édition par Sephiroth le Dim 23 Sep - 15:48, édité 2 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Dim 2 Jan - 12:02

Annabeth lança son sabre vers la tête de Darky, feinta vers la tête de Founey et manqua d’un millimètre de décapiter Melosa. Elle sauta ensuite en arrière pour éviter les contre attaque qui en découlèrent. Les trois jeunes filles bondirent à sa suite. Annabeth para la série de coup qu’envoya Darky et planta son arme laser dans le bras de cette dernière qui s’écrasa au sol. Les deux membres restants atterrirent face à leur ennemi. L’ancienne présidente éclata d’un rire sardonique et son sabre devint double.



__________________________


Sephiroth et Cloud flottaient à plusieurs mètres du sol et le cliquetis de la Masamune et de l’épée broyeuse emplissait l’air d’une atmosphère démoniaque. Le jeune homme s’élança une première fois sur le général et fut repoussé d’une pression sur la lame. La deuxième, Sephiroth le blessa au bras et il fut éjecté au loin. Le blond chercha rapidement des yeux son adversaire et il aperçut l’éclat argenté du sabre de ce dernier. Le général frappa son ennemi au plexus solaire et ce dernier se retrouva écrasé dans un des seuls gratte-ciels de Midgar encore debout. Sephiroth pénétra dans l’immeuble à son tour et Cloud esquiva le large coup circulaire du seigneur du mal. Le général agrippa ensuite son adversaire et le fit s’écraser au fond du gratte-ciel. Les deux adversaires se mirent à sauter en tout sens, parant et attaquant à une vitesse impensable. Leurs regards se croisèrent et Cloud vit que Sephiroth avait compris ce qui avait changé. Le général sauta en arrière, le blond à ses trousses. Ils écrasèrent leurs deux lames l’une sur l’autre et restèrent lame contre lame.
- Oh, ricana le général, où est-tu allé chercher une telle énergie ?
- Compte pas sur moi pour te le dire rétorqua Cloud.
Et le général éjecta son ennemi hors de l’immeuble.



_______________________


Parandar ne s’était pas encore remis de la puissante explosion magique de Corvus. Son frère allait vraiment mettre la main sur le Kingdom Hearts et il n’y pouvait rien. Un homme entra soudain dans le palais divin. Il était plutôt grand et avait des cheveux noirs en pique et aux yeux verts pénétrants.
- Je savais que tu viendrais, Sora … fit le dieu.
- Vous me connaissez trop bien, père ! répliqua hargneusement le jeune homme.
- Que veux-tu ? s’impatienta le dieu.
- La pierre.
- Soit, la voici.
Le dieu fit apparaître une pierre dorée qu’il tendit à son plus jeune fils.
- Arrête Xemnas à présent, il le faut.


_______________



Le sabre de Melosa para la première lame du sabre double de l’ex-présidente et Founey dut se baisser pour ne pas se faire trancher en jambon Serrano pour éviter la deuxième. Annabeth éjecta la membre la plus mégalo de nouvelle ère sur une plate-forme plus bas. Melosa, furieuse frappa son ennemi à la poitrine et cette dernière et elle tomba sur une zone dégagée des ruines de la mégapole. Les deux membres sautèrent à sa suite et Annabeth fit tournoyer sa double lame pour dévier les deux armes lasers. Elle envoya également l’Immortelle rouler plus loin d’un coup de pied bien placé. Elle échangea ensuite quelque coups avec Founey avant de dévier la série de coups des deux jeunes filles. Elle dut ensuite sauter en arrière sur une plate-forme au loin. Les deux membres sautèrent à la suite et Annabeth dut utiliser toute sa science des armes pour bloquer la double attaque de ses adversaires.

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Sam 8 Jan - 10:27

Corvus ouvrit le portail magique qui le séparait du Kingdom Hearts. Lorsqu’il pénétra dans les ténèbres des mondes, il ne vit d’abord rien puis reconnut une zone dévastée et détruite : l’interstice dimensionnel.
- Tu es devenu trop gênante Melosa … murmura-t-il pour lui-même. Xemnas va s’occuper de te réduire au silence.
Un homme aux cheveux argentés entra dans la pièce.
- Vous m’avez demandé seigneur ? interrogea-t’il.
- Oui Xemnas ! répondit le dieu, je souhaite que tu tues toutes personnes vivant au lieu que je vais t’indiquer.
- Oui seigneur.
Corvus remit un bout de papier à son lieutenant qui le lut rapidement. Un sourire maléfique étira le visage de l’assassin.
- La fin de Next Génération la détruira, vous avez encore une fois raison.




_______________________________



Cloud flotta hors du gratte-ciel et ne vit aucune trace de Sephiroth. Il eut juste le temps de s’écarter du chemin d’un ancien conteneur envoyé par le général. Le blond atterrit sur une plate forme. L’argenté apparut à nouveau et la Masamune siffla à nouveau, arrêter par l’épée broyeuse du jeune homme. Celui-ci repoussa son ennemi et le bras droit de Corvus sauta sur une autre partie du toit pour éviter la lame démesurée. Sephiroth trancha sèchement une partie de l’immeuble que Cloud évita en sautant en l’air et en lévitant. En l’air, les deux adversaires échangèrent quelques coups et le général fit chuter Cloud d’un coup au torse.
- Je t’offre le désespoir ! ricana l’argenté. Le blond planta son arme dans une des façades du gratte-ciel et il releva la tête vers son ennemi perché sur une gargouille.
- Je veux que tu te mettes à genoux et que tu implores mon pardon ! acheva Sephiroth.
Le haut de l’immeuble se mit à trembler et commença à s’effondrer. Le général leva sa Masamune et sauta au cœur de la pluie de roc qui dégringolait du plus haut bâtiment de Midgar. Cloud jura entre se dents et divisa son arme en deux. Il saisit les deux lames et fut durant un cours temps en chute libre. Il sauta à son tour de la paroi et fit tourbillonner ses lames pour détruire tous les énormes fragments tombant sur lui. Au bout de quelques minutes, Sephiroth réapparut, plus déterminé que jamais. Ils prient appui chacun sur une plate forme verticale. Les deux épée de Cloud se heurtèrent à la Masamune. Les deux lames partirent dans une danse compliquée et mortelles. Un éclair bleuté se forma puis une série d’autre. Cloud sauta soudain plus haut, abandonnant Sephiroth à l’éboulement. Le blond se posa sur une plate forme dégagée plus haut.



__________________________


Annabeth fit tournoyer ses lames pour repousser ses deux adversaires et baissa le sacre de Founey et d’un puissant coup de pied, la fit tomber vers une passerrelle une quinzaine de mètres plus bas et la jeune fille s’accrocha de justesse au rebord métallique. Melosa, furieux poussa l’ex présidente qui s’écrasa sur un pont dix mètres plus bas et son adversaire le rejoignit en un saut et Annabeth.
- Ce duel trouve enfin son terme lança hargneusement Melosa.
- Et il se soldera par ta défaite répliqua froidement la blonde.
Cette dernière recula vers un couloir fin et Melosa la suivit sans hesitation et les lames s’entrecroisèrent à nouveau.
Founey se releva enfin et d’un saut, Elle rejoignit le pont où se trouvaient les deux autres.
L’Immortelle était de plus en plus repoussé vers la sortie et elle savait qu’elle ne tiendrait plus très longtemps. Une barrière magique se dressa soudain entre elle et son adversaire. Elle vit Founey s’arrêté juste avant une autre barrière qui venait d’apparaitre. Melosa baissa sa lame et s’agenouilla pour récupérer alors que Annabeth faisait les cents pas devant la protection, comme un fauve guettant sa proie. La dernière, quand à elle tentait de percer l’écran magique.



___________________



Next Génération, le bras secret de nouvelle ère, la toute puissance de Mayo. Et Xemnas allait le réduire à l’état d’apéricube. Un éclair d’un noir absolu se forma dans les mains tendus de ce dernier. Lorsqu’il atteignit la base l’explosion détruisit tout aux alentours : Next Génération n’existait plus.



Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Mar 11 Jan - 17:29

Cloud fit quelque pas sur la plate forme sur laquelle il avait atterrit et posa un genoux à terre sous l’épuisement. Il entendit soudain un bruit d’air derrière lui. Il eut juste le temps de se jeter sur le côté pour éviter la Masamune de Sephiroth. Il leva son épée broyeuse et l’écrasa sur Sephiroth qui s’écarta pour esquiver. Le général enchaina ensuite une série de coup de poings et de pied et le blond fut éjecté sur un mur qui tangua dangereusement. L’argenté fit quelque pas faire le monticule de pierre puis il se remit en garde. Cloud émergea soudain des décombres. Il bondit sur Sephiroth qui para dédaigneusement les attaques du jeune homme et le repoussa d’un geste circulaire de la Masamune. Le blond ne désespéra pas et sauta sur le général, mais celui-ci était près et la lame argentée transperça le serviteur du bien et le liquide poisseux qu’était le sang coula à gros bouillons.
- Te souviens-tu de cette douleur, Cloud ? ricana Sephiroth. Cette fois encore, la souffrance sera inoubliable.
Une seule et unique aile noire poussa soudain sur l’épaule droite du général. D’un simple mouvement du poignet, il éjecta Strife vers le haut et sauta à sa suite. Il perfora en de nombreux endroits le corps de son ennemi et pour finir, il le refit choir à terre d’un coup de Masamune dans le dos.
- Dit moi qu’elle est la chose la plus importante à tes yeux ! poursuivit le général. Que je me fasse une joie de te l’arracher.
Sephiroth plongea vers Cloud, lame au clair.




____________________________


L’écran magique qui séparait les trois jeunes femmes disparut et la bataille reprit, encore plus féroce qu’avant. Soudain, une des lames perfora Founey de part en part.
- Non !!!!!!!!!! hurla Melosa.
- Ne t’inquiètes pas ricana Annabeth, tu ne vas plus tarder à le rejoindre.
Furieuse, l’Immortelle se déchaina comme un lion et l’ex présidente du reculer sous la folie furieuse de son ennemie. Rien ne pouvais arrêtez la membre. Si bien que soudain le sabre bleu trancha en deux Annabeth. L’ex présidente étouffa un hoquet de surprise et les deux moitiés du corps tombèrent avec lenteur vers les profondeurs de Midgar. Melosa se pencha sur son amie inerte.
- Promets moi de foutre un coup de pelle à Corvus de ma part. murmura Founey.
- Promis Founy … pleura l’Immortelle.
- Je peux enfin mourir en paix sourit la mégalo.
Ce fut ses dernières paroles, Founey n’était plus.



________________________



Lorsque Cloud rouvrit les yeux, ce fut pour voir devant lui un paysage de bloc étrange bleuté.
- Tu te souviens de cet endroit ? demanda une voix amicale.
- Evidemment répondit Cloud, il s’agit de Kul Elna.
- Tu n’es ici qu’en penser poursuivit Mayo, dès que mon message sera passé, tu devras en finir avec Sephiroth.
- Mayo … fit faiblement Cloud.
- Tu l’as déjà vaincu poursuivit l’admin, tu devrais l’écraser !
- Oui dit le blond.
- Corvus… n’oublie pas …
- Je sais ! acheva le dieu, je suis ton héritage vivant.
La vision de Kul Elna s’estompa et Midgar réapparut sous les yeux de Cloud. Il leva l’épée broyeuse et para la Masamune. En un saut, il rejoignit Sephiroth en l’air.
- J’ai pitié de toi ! dit Cloud, décidemment tu ne comprends rien !
Le blond et le général prirent de l’altitude.
- L’univers tout entier est précieux à mes yeux !
L’épée broyeuse divisa soudain en 5. Cloud fut entouré d’un halo violacé et à une vitesse inouïe, il frappa Sephiroth en récupérant ses lames. Il écrasa finalement l’arme réunifiée sur Sephiroth et atterrit.
- Retourne à ta place dit Cloud tandis que la tempête s’estompait, parmi mes souvenirs.
- N’y compte pas ! répondit le général, je ne serais jamais un souvenir.
Une brume noire entoura soudain Sephiroth et il se volatilisa. Le cauchemar n’était plus.



_____________________


La fumée venait de se dissiper sur le carnage opéré par Xemnas. Il ne fut pas très surpris quand il vit que la base était à peine secouée.
- Yanathos !!! cria t’il. J’ai un message à te faire passer, tes amis seront bientôt mort, il te faut partir tout de suite pour Midgar, ou bien la fin de toutes choses sonnera.
- Tu ne peux t’emparer du Kingdom Hearts obecta Yana en s’approchant.
- Moi on, mais Corvus oui !

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    Ven 14 Jan - 20:44

Melosa pénétra enfin dans la salle du Kingdom Hearts. Elle ne vit d’abord rien puis le paysage apparut. Le lieu ressentait la mort et la destruction. La ville ressemblait à Midgar en beaucoup plus lugubre. Un panneau pendait au bout d’une chaine de fer sur lequel l’Immortelle lut : Illusiopolis. Le repaire de Corvus. Soudain un immeuble juta sur elle et la jeune fille l’évita d’un bond. Soudain elle le vit au sommet du plus haut bâtiment. Un cœur titanesque et doré y trônait et une silouhette était en vénération devant. L’ancien corps de Mayo : Corvus.
- Enfin … chuchota une voix à côté d’elle.
Melosa se retourna d’un bond et fut soulagé de voir les cheveux blonds de Cloud. Il avait l’air essoufflé mais son duel avec Sephiroth le justifiait amplement.
- Si il convint le dernier gardien, alors il maîtrisera la folle énergie du Kingdom Hearts ; il faut à tout prix l’arrêter.
- Seuls ? firent des voix derrière eux.
Ils se retournèrent d’un seul coup et tombèrent sur nouvelle ère au grand complet : les 500 survivants.
- Enfin !!! ricana Corvus. Je croyais que vous ne viendrez jamais.
- Et pourtant, nous sommes là pour te détruire !!! hurla Yanathos.
- Les conseils de Xemnas ont porté leurs fruits !!! se moqua le dieu.
Des centaines de milliers de démons apparurent, surpuissant et assassin.
- C’est tout ce que tu as pour m’arrêter ? demanda Cloud.
Une halo violet entoura le blond et la puissance de l’Explosion Magique décima tout ainsi que les trois quarts des membres. Lorsque la fumée se dissipa, les membres vivants étouffèrent un cri de surprise car Cloud était à présent à l’endroit où se trouvait avant le corps de Mayo qui était à présent sans vie et flottant dans les airs.
- Enfin, le Kingdom Hearts, en ma possession !
- Qui es-tu Cloud ? Tu n’es pas celui que tu prétends être !!
- Exact Melosa, je suis la personne que tu as vu au fort des damnés, je suis Corvus également.
Et sans prévenir, le dieu des ténèbres plaqua ses mains sur le Kingdom Hearts. Yanathos sauta et d’un bond prodigieux, il atterrit face à Corvus, l’un des deux allait être maître du Kingdom Hearts.



_________________________



Les deux anciens amis apparurent dans une dimension distordue. Un homme les attendait. Il ne semblait pas avoir d’age. Ses cheveux blond lui arrivait dans le bas du dos et son regard de braise voyait l’âme.
- Lequels d’entre vous mérite-t’il le Cœur des Royaumes interrogea Ansem le sage.
- Moi ! cria Yan.
- Je l’ignore mais je mise sur moi ! fit,le dieu.
- Montrez moi qui est le digne maître de l'ultime pouvoir !
Le noir se fit soudain et tout disparut.

_____________________

Les deux ennemis réapparurent à Illusiopolis, essoufflés.
- Enfin … fit Corvus. Je vous invite à la destruction d’Enkidiev.
Une Explosion Magique fusa et détruisit avec une puissance inouïe la dimension. Les ténèbres avaient finalement triompher.




Dernière édition par Corvus le Mer 19 Jan - 21:02, édité 1 fois

Gros(se) bavard(e)
Gros(se) bavard(e)
avatar


Sephiroth
Messages : 294
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 20
Localisation : Gotham City

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
http://chevaliersemeraude.forumgratuit.org/forum
MessageSujet: Re: L'assaut final de Nouvelle Ère    





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

L'assaut final de Nouvelle Ère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Assaut final (Une nuit en enfer)
» [City Fight] Assaut Final
» Nouvelle collection Final Lap : 40 nouveaux véhicules en 2010 ?
» images du prochain tomb raider par les créateurs de final fantasy
» Quelle musique voyez-vous au combat final ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: Créations de fans :: Ecritures :: Les fictions terminées-