Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Des héros et un fort   Jeu 17 Juin - 20:40

Des héros et un fort chapitre 1


Disclaimer: l’histoire se passe juste avant le cycle d’Anathos, les héros et les présentateurs ne m’appartiennent pas.
Je dédie cette fic à Patrice Laffont, Olivier Minne et Sobral sensei trois hommes remarquables.


Encore une fois, Alysia avait survécu à la destruction et était en temps de paix. Grâce au courage exceptionnel des légendaires, héros officiels de la planète.
Sauf qu’en ce moment, il n’y avait plus rien à faire. Aucun sorcier maléfique combattre pas de prétendant exaspérant ou de créatures dangereuses à vaincre. Et l’ennui commençait à se faire ressentir.
Dans une forêt, un jaguarian roux s’étirait longuement.
-J’en ai marre poireauter comme ça est vraiment pénible! T’es sur qu’on ne peut rien trouver à faire?
-Arrête de tout le temps râler Gryf, soupira un blond allongé dans l’herbe. Tantôt tu as pas trop de choses à faire, tantôt il n’y a plus rien. Essaie donc de préparer quelque chose pour le repas de ce soir.
-Danaël, t’es bien mignon là, mais je te rappelle que Razzia est déjà parti pour la chasse! Qu’est-ce que son meilleur ami pouvait être gonflant par moments. Mais visiblement, lui aussi semblait avoir du mal à rester inactif.
Un peu plus loin, la magicienne et l’elfe se disputaient pour semblait il des queues de cerise. La routine en gros.
Ce fût au moment ou Razzia revînt qu’un portail magique s’ouvrit devant nos cinq amis plus qu’étonnés. Et leur surprise fût d’autant plus grande car devant eux se trouvait… Le gardien des pierres divines! Celui dont-ils avaient affrontés les redoutables épreuves pour tenter d’obtenir la pierre de crescia
-Ah, légendaires.. Enfin, je vous retrouve. Vous n’êtes pas évidents à suivre mais oublions ça pour le moment.
-Que nous voulez vous encore gardien, demanda Danaël en dégainant son épée. Je doute que les dieux vous aient rendus la pierre alors expliquez vous sur le motif de votre venue.
-Danaël a raison, ajouta la magicienne. Et nous ne sommes pas prêts de retourner dans vos pièges diaboliques.
-Laissez moi m’expliquer légendaire Jadina. Tout sera alors bien plus clair pour vous.
Il existe dans un autre monde méconnu mais parallèle au notre un lieu magique. Un lieu qui a connu plusieurs héros et qui confirmera votre réputation.
-Ah oui? Et où ze trouve il? Ze n’ai jamais entendu parler de tout ça, fit observer Razzia en abandonnant sa cuisse de viande dans l’assiette.
-Il se trouve en pleine mer, dans l’océan atlantique. On connaît ce lieu sous le nom de Fort Boyard. Acceptez vous de relever le défi? Je tiens à vous préciser que seuls trois d’entre vous seront choisis donc concertez vous bien.
-Pause! s’écria Shimy. Tout ça est très joli mais qui ne nous dit pas que ça pourrait nous être fatal? Et que deviendraient ceux qui ne partent pas? Moi en tout cas, je vous file ma réponse : c’est non! Et je ne changerais pas d’avis Danaël, ajouta elle en fusillant du regard son chef qui allait lui dire quelque chose.
-Shimy a raison, qu’en est il de notre sort?
-Ces épreuves ne sont pas mortelles chevalier Danaël, elles nécessitent malgré tout intelligence, adresse et endurance.
-Soit, nous acceptons gardien.
-DANAËEEEL! Tu est tombé sur la tête? 4 voix hurlèrent simultanément à plein poumons.
-Aïe, doucement la sono! Se plaignit le blond en portant a main à ses oreilles. Enfin quoi, vous ne vouliez pas avoir enfin un peu d’action? Et en plus c’est sans danger.
--Ca ne t’autorise pas à décider pour nous!!! Hurla la brune.(voir tome 1) Mais il est hors de question que je te laisse partir seul, je viens avec toi.
-Jadina, ça me touche beaucoup mais pourquoi toi?
-et bien parce que … parce que je ne sais pas trop, répondit elle en rougissant.
-Plus qu’un, nota Shimy.
-Bon, ze pense que vous allez aussi avoir besoin de moi.
-Ah ouais et pourquoi toi, feula Gryf.
-Zi jamais il nous arrivait quelque chose toi et shimy zeriez notre seul ezpoir. En voyant l’expression de son ami bien que mécontent, le colosse de Rymar sût qu’il avait joué la bonne carte. Le gardien qui avait observé cette scène les invita à prendre place à bord de son château.
-Vous avez donc décidé de choisir parmi vous Danaël de Larbos, Razzia de Rymar et la magicienne Jadina. Soit, le sort en est jeté. Ceux qui resteront avec moi pourront consulter le globe de Galéa qui montre tout. A présent venez il est temps que vous montiez et que vous fassiez connaissance avec vos trois autres partenaires.
-Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression qu’on doit les avoir déjà rencontrés, souffla Graf à l’elfe. Je peux pas l’expliquer mais je le sens grâce à mes sens d’homme bête.
Tandis qu’ils marchaient dans les dédales de couloirs ils parvinrent enfin à une porte. Elle s’ouvrit lentement et… Effectivement la surprise s’empara de nos héros et des participants.
Car devant eux se tenaient une elfe aux longs cheveux blonds roux et bouclés, un humain aux longs cheveux roux noués en queue de cheval et aux yeux océan. Le dernier était un homme au teint relativement pâle et aux cheveux gris foncés en pétard, ses yeux rouges semblaient animés d’une lueur diabolique.
-Glblgl? Fût le seul mot que parvînt à prononcer Danaël ayant visiblement du mal à se remettre du choc.
-Maman? Mais comment se fait il?
-Darkhell est ici alors où est Elysio? Gryf s’était mis à arpenter les coins de la pèce avant de se cogner à quelque un L’Elysio en question.
-Elysio, c’est bien toi!!!! Ha ha c’que ça fait plaisir de te voir, s’exclama il en s’amusant à le décoiffer. Les autre légendaires ne tardèrent pas non plus à se précipiter vers lui.
-Mes amis! Moi aussi je suis si content de vous voir! Vous m’avez manqué! Le gardien ému par mon sacrifice m’a offert une seconde chance ainsi qu’à lui, expliqua il en désignant son double maléfique. Il ne le voulait pas mais Darkhell est une part de moi et si je suis en vie il l’es aussi ; nous sommes indissociables tel le yin et le yang et…
-C’est bon abrège t’es là c’est tout ce qui compte, coupa gryf en tentant de se retenir de rire. Il avait réussi à créer un joli « nid » sur le sommet du crâne de son ami.
Mais le temps passait et il fallait à présent revêtir des tenues plus aptes que les anciennes pour les épreuves.
Bien entendu cela provoqua quelques critiques de la part de Jadina et des moqueries de la part de l’elfe, des vannes amicalement lançées et une porte magique s’ouvrit.


Sur un vaisseau de pierre au milieu de la mer.


Tout le monde s’affairait activement pour recevoir la nouvelle équipe.le père Fouras avait ajouté un bâton magique et un coffre dans sa vigie. Passe partout s’entraînait à compter les clés, Passe temps à préparer le sablier. Quant à Laboule… et bien il préférait ne pas s’affoler et faire une petite sieste, ce n’était que des candidats et ils arriveraient dans un quart d’heure. Pas de quoi s’affoler.
Félindra gardait les boyards et avait entraîné les tigres à monter la garde dans la salle. Mais il manquait quelque un me direz vous. Et oui, où était le maître du fort? Où était le grand Olivier?
Et bien, il était sur un pont de singe.
-Je vais… y arriver. Eh oui bonsoir à tous et soyez les bienvenus à Fort Boyard. Vous vous demandez sans doute ce que je fais? Et bien sachez que pour être un homme courageux, il faut savoir regarder les tigres de haut. Aaaah, je je vais tomber! Passe partout? Passe temps? Vous pourriez venir m’aider, je ne vais peut être pas tenir longtemps! Effectivement il avait un peu dérapé.
-Ah là là… Mon pauvre petit Olivier…. Il a certes du courage mais il a encore besoin de mon aide, ria le Père Fouras dans sa vigie. Que voulez vous, il n’a pas la souplesse du tigre et la légèreté de la mouette. Hé hé hé, ah je suis impatient de savoir qui sont les candidats…


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Dim 20 Juin - 21:48

Des héros et un fort chapitre 2

La porte magique entre les deux mondes s’était ouverte sur la petite ville de Fouras. A présent, dans peu de temps, l’aventure commencerait et serait sans doute inoubliable.
Encore étonnés de la différence qu’il régnait entre cet endroit et Alysia, nos héros ne virent pas arriver un homme âgé à l’air souriant qui n'était autre que Patrice Laffont ancien présentateur venu visiblement les accueillir.
-Je ne m’attendais pas à ce qu’on ait à nouveau des enfants comme candidats. Mais c’est malgré tout agréable de voir débarquer des candidats ici.
-Mais comment donc ? Qui êtes vous pour savoir ça, demanda Jadina semblant comme deux ronds de flan.
-Oh personne d’exceptionnel, un vétéran du fort. Pas comme vous ou d’autres et premier scoop : on fait école, à tout âge bien sûr, précisa Patrice Laffont.
-Alors vous pourriez nous en dire un peu plus sur ce lieu ? demanda Danaël avec espoir.
-Il a raison, approuva Shamira en hochant la tête. On ignore tout de ce qui nous attend, alors si vous aviez quelque chose…
-Ha non, désolé, y a pas marqué renseignements publics ici, s’offusqua faussement Patrice. La seule chose que je peux vous assurer c’est que vous en garderez un souvenir inoubliable. C’est endroit magique ou plein de choses inattendues ou drôles peuvent se produire… bon, je regrette mais il va falloir abréger cette discussion, le bateau est là. Effectivement, il avait raison ; plus que deux heures avant la grande aventure et sans doute la crise de nerfs.
Malgré leur appréhension, la plupart de nos héros arrivèrent à se calmer à la vue du majestueux fort.
Il y’eût quand même une surprise devant les tenues pour les épreuves.
-Je dois vraiment porter ce… ce machin ? demanda Jadina en observant sous toutes les coutures le débardeur et le short de sport. Quoique, ce n’est pas trop hideux.
-Ca c’est toi qui le dit, pesta darkhell. Je dirais bien deux trois mots à l’habilleur qui a des goûts pareils !
-Faire un foin pareil pour de telles futilités, soupira intérieurement le roux en vérifiant sa tenue.

Quelques minutes plus tard, l’équipe était devant les maîtres du fort.

-Bienvenue à tous sur le fort ! je suis ravie ainsi qu’Olivier de vous accueillir sur le fort. Il me semble que vous jouez pour une association, Danaël, tu es le capitaine, peux tu nous en dire un peu plus ?
-Heu, ce n’est pas à proprement parler une association… M%ais nous avons un but commun malgré nos manières d’agir. Nous cherchons un moyen de limiter les effets d’un accident. Voila c’est tout.
-Je vois, observa Olivier. Et bien, je ne peux que vous souhaiter bonne chance à tous. Je vous rappelle qu’il vous faut obligatoirement sept clés pour ouvrir la salle du trésor et ensuite trouver le bon mot code grâce aux indices. Laboule ! le gong ! Voila, c’est parti pour 65 minutes de jeu, suivez passe partout.
Quelques minutes plus tard, nos héros s’arrêtèrent essoufflés devant la première cellule.
-Bon, alors pour cette première épreuve, j’ai besoin de quelqu’un qui n’ait pas peur de tirer sur la corde quitte à la casser. Darkhell peut être ? je pense que ça te conviendra parfaitement. Prêts ? c’est parti !
Sitôt dit, sitôt fait, le sombre sorcier ouvrit la porte et ne vit pas grand-chose sauf la fenêtre et une corde. De son côté, Anne Gaelle commençait à donner ses conseils.
Bon alors, ici pour récupérer la clé, il doit remonter le filet. De mandez lui si il l’a vu.
-Tu l’as repéré, questionna Jadina.
-Je ne suis pas aveugle bien sûr que oui !
-Surtout, je ne sais pas si vous l’avez remarqué. Mais vous devez garder systématiquement un œil sur cette clepsydre si vous ne voulez pas de prisonniers.
De son côté Darkhell s’acharnait à tirer sur la corde tout en jurant contre le poids du contenu. Et dire qu’il faisait tout ça pour une clé à la c** ! Sauf que là, il commencait à sentir un peu de fatigue à cause de 1 la course dans les escaliers, 2 la corde qui lui faisait mal aux mains et 3 les autres abrutis en train de crier des conseils sans intérêt. Ah non, une quatrième chose : Maintenant, ils le suppliaient de sortir. C’était le bouquet !
-Pas de chance Darkhounet, bah t’en fais pas à la prochaine épreuve tu auras la clé, le consola Razzia.
-Tais toi, avant que l’envie ne me prenne de m’énerver, murmura à voix basse le sorcier ( en d’autres termes, lancer une fire ball)
-Ecoutez, calmez vous. C’est souvent la première épreuve la plus difficile, c’est normal comme vous débutez juste, tempéra Anne Gaelle. Bon Passe partout, on file vers une nouvelle épreuve ? Sitôt dit, sitôt fait.
-J’aurais été étonné si vous aviez réussi d’emblée la première épreuve, nota Olivier tout sourire. Bon, passons à autre chose. Razzia, tu as de la méthode et tu n’es pas claustrophobe je crois ?
-Non, mais ze ne vois pas en quoi za nous rapporte à l’épreuve…
-Ho, tu vas le voir très vite. Prêts un deux trois c’est parti !
Cette fois encore, le fort avait décidé de gâter ses adversaires : après l’épreuve des poids, celle du plafond descendant.
-Brr, za me rappelle de mauvais zouvenirs. Mais z’est pas tout za ! faudrait que je bozze, Euh je dois prendre les clés qui sont au plafond ?
-Oui, tu les prends toutes en même temps et ensuite, à mon avis tu devrais les essayer dans chaque serrure.
-Et surtout, fais des tas séparés entre celles que tu as testé et pas encore utilisées, précisa Danaël l’air agacé. Dis donc grand frère, j’aimerais autant que tu me laisses donner des conseils. A ma connaissance, le capitaine de l’équipe c’est MOI !
-Oui, et tu as sans doute aucun défaut, tu es le leader parfait… Ironisa le roux. Bon excuse moi, dorénavant je te laisse carte blanche.
-Non mlais c'est fini oui, demanda Jadina en levant les yeux au ciel
Razzia de son côté continuait à essayer les clés les unes après les autres et le plafond descendait. Il avait réussi à en entrer deux et il ne restait que quatre à tester. Mais le temps filait.
-Ca ne va, pas regardez la clepsydre, il va falloir qu’il sorte ! razzia, tu m’entends, demanda Jadina inquiète. Il faut que tu sortes allez, sors !
-Pas queztion Zadina… Z’y zuis prezque, za y est ze l’ai !
Avec difficultés et manquant de rester coincé le colosse de rymar rejoignit ses compagnons qui lui firent une ovation.
-Super ! Tu t’es débrouillé comme un chef !
-Mes félicitations, légendaire razzia. C’était remarquable, dit Shamira.
-La première clé, s’extasia Anne Gaelle. Bon à partir de maintenant, vous n’en laissez plus une seule nous passer entre les doigts d’accord ?

Mais à ce moment là…

Anne Gaelle, l’équipe, mes félicitations pour ce succès. Mais j’ai là l’homme le plus sage, le plus érudit à mes côtés et il souhaite vivement rencontrer un leader de talent. « Ca va être pour moi, je le sens » pensa intérieurement Danaël excité.
Donc Ikaël, je te demanderais de suivre Passe temps et de monter en vigie. A cet instant le concerné fût plus que surpris de même que le reste du groupe. Excepté Danaël qui commençait sérieusement à prendre la mouche.
-On compte sur toi, ramène là nous coûte que coûte hein, fit promettre Jadina.
Oh et Danaël sois donc confiant pour une fois, adressa elle au concerné qui peinait à réprimer son exaspération.

Dans la vigie, Olivier avait pris ses aises et se tenait devant le grimoire.
-Aaah, il faut penser en homme d’actio n et agir en homme de pensée…
-mais mais qu’est ce que vous faites là Olivier ? Je m’absente deux minutes pour regarder voler les mouettes et vous en profitez pour me voler ma place ?
-Ben oui j’ai pris votre place Père Fouras. De toutes façon c’est la place de l’esprit hein ?
-Oui, ben méfiez vous car c’est aussi la place des rides ! répondit le grand sage du fort. Enfin, vous pourriez peut être la garder.
-Vraiment ? vous en êtes sur ? mais Père Fouras c’est trop.
-mais non, mais non… Vous aurez pas grand-chose à faire. Regarder voler les mouettes, les nuages passer. La vigie est plus que confortable, il reste un pain de trois mois pas trop moisi. Et puis je crois que Laboule a laissé un mouchoir donc, je veux bien vous la confier quelque temps. A ces mots, le visage de notre cher maître se décomposa.
-Heeu tout bien réfléchi, je ne pense pas que je sois vraiment prêt pour la relève, vous êtes plus qualifié que moi… Au revoir Père Fouras !
-Vraiment ? Alors ça c’est dommage, ah oui c’est dommage. Mais de toutes façons j’aime bien ma petite vigie, j’ y reçois toujours du monde… Comme le commandant d’une des plus grandes armées par exemple. Alors Ikaël, vous semblez en forme ?
-Bien sur, répondit il. Peut être un peu moins avec les escaliers abrupts, mais ce n’était qu’un détail.
-Vous êtes sur que vous saurez répondre à l’énigme ? Je vous préviens, d’autres s’y sont risqués sans succès.
-Hé bien, prenons le risque. Qui ne tente rien n’a rien, et je ne compte pas repartir les mains vides.
-Très bien, voici l’énigme : Si il vous voit vieillir sans jamais rien vous dire, c’est parce qu’ il est poli. Alors, réfléchissez et dites moi de qui il s’agit. Qui est il ?
Plutôt calé. Qui pourrait faire ça, qui avait une telle courtoisie ? Hum… Difficile à dire et en plus, Passe temps avait mis en marche le temps.
Non, il ne connaissait personne comme ça mais, quelque chose de poli ? Il peut y avoir les pierres et quoi d’autre ? le sable continuait à s’écouler jusqu’à ce que…
-Le miroir ! je pense que c’est le miroir.
-Ah bon, vous en êtes vraiment sûr ?
-Oui. Ca ne peut pas être nécessairement un être vivant mais aussi un objet.
-Bravo, vous avez réussi. Eh oui, c’est le miroir. Un miroir est une plaque de métal polie, il refléte le vieillissement des personnes. Très très bien joué. Allez prenez cette clé et descendez.
-Merci ; et peut être à un de ces jours qui sait Père Fouras ? ajouta il en descendant. Ca c’était vraiment joué de justesse. Cet homme le Père Fouras n’avait pas usurpé sa réputation…
-Héhé, cette équipe semble refléter ma jeunesse, sourit intérieurement le vieil homme, bon allez, au travail que dirait Patrice en voyant ma vigie dans une telle pagaille ?


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Ven 25 Juin - 22:18

Des héros et un fort Chapitre 3

Pour le moment, seulement deux clés étaient gagnées mais il en manquait encore cinq.
Ce n’était absolument pas le moment de flancher, songeait Danaël en suivant Passe Partout à travers le fort. Quelques minutes plus tard, ils aperçurent le maître du fort.
-Hé bien deux clés sur trois épreuves, ce n’est pas trop mal. Hum Danaël, Shamira, vous pourriez vous rapprocher s’il vous plait ? Je pensais à vous pour cette épreuve. Je crois que vous devez aimer casser les pinatas non ? Eh bien ici vous n’y trouverez pas des bonbons mais la clé.
-Attendez, pourquoi devrais je le faire avec Shamira ? demanda le blond surpris, il vaut mieux que je le fasse avec Jadina.
-Et pourquoi donc, questionna Anne Gaelle curieuse.
-Heuu, tout simplement parce qu’on se connaît mieux, que on a l’habitude de travailler ensemble et bah… il ne pût achever sa phrase commençant à rougir. Mais bon, je vais quand même essayer, mais je promets rien. Prête Shamira ? L’elfe aquiésa d’un hochement de tête.
-Ben za ne zemble pas z’arranger, murmura Razzia à l’attention du rouquin.
-J’espère que ça ne va pas empirer surtout, soupira Ikaël. Je sens que je vais vraiment devoir le convaincre de lire ce bouquin…
-Ha tu parles de l’amour et de zes zymptomes ? Aah ze zerait une bonne idée ! ajouta il à voix basse, quand je penze qu’il z’était mis en tête que je voulais zortir avec Shimy…

De leur côté, Danaêl avait laissé monter Shamira sur ses épaules tentant de se diriger vers les boîtes fixées au plafond.
-J’y suis presque, ne bouge pas Danaël ! je pense qu’avec deux coups, je devrais réussir à l’ouvrir ! Effectivement après avoir tapé sur la trappe, la boite s’ouvrit laissant tomber une poudre grise sur nos héros.
-Pas de chance, bon essayons en une autre, génial, j’en ai partout !
-Dirige toi sur la gauche au lieu de râler ! Cette fois ci, ce ne fût pas de la poudre mais un liquide verdâtre et visqueux qui leur tomba dessus. A chaque tentative, un nouveau liquide ou condiment tombait mais toujours pas de clé !
-Zut le temps s’écria Jadina, il faut que vous sortiez ! sortez, sortez !
-C’est pas grave, vous avez eu de la méthode, vous auriez pu l’avoir sauf que la clé était bien cachée.
-J’adore ton nouveau look, tu devrais le garder, railla Darkhell.
-Sans commentaires, hurla presque le chevalier en tentant d’enlever les diverses substances de ses cheveux. Et toi, je ne vois pas ce qui te fait sourire ! Bon, qu’attend on pour aller vers une nouvelle épreuve ?
Le roux échangea un regard avec le sorcier noir, c’était assez dur de ne pas éclater de rire à la vue du spectacle. Décidément, si il y aurait encore des surprises dans ce genre là, il garderait de cette journée plein de bons souvenirs.

-Alors Jadina, tu ne dois pas te sentir trop seule avec ton équipe ?
-Non, répondit la magicienne. Quoique j’aimerais aussi faire quelque chose et ramener une clé moi aussi.
-Eh bien ca tombe à pic, j’allais te proposer d’entrer dans cette cellule. Tu verras, c’est comme quand tu dois prendre des ingrédients pour une potion. Prêt ? C’est parti !
En entrant dans la salle, sa première pensée fût de ressortir : devant elle, un bocal rempli de souris et d’autres tous alignés cachant on ne sait quoi.
-Qu’est ce que je dois faire, hurla elle en paniquant à moitié.
-Tu mets les mains dans les pots et tu cherches la clé, c’est pas sorcier ! Bon tu y vas ou quoi, ajouta le sorcier noir.
-Ha non, ha non, je peux pas !!! Ca doit être plein de trucs dégueulasses !
-Jadina, calme toi. Tu ne peux pas savoir tant que tu n’as pas essayé, remarqua Danaël. Allez fais le et ne pense à rien.
La magicienne s’approcha avec crainte d’une jarre. Plongea briévement la main dedans avant de la retirer illico presto !
-haaaaaa !!! C’est horrible ! je n’y remets pas les mains dedans ca pince !
-Bon alors ezzaie avec les zouris.
-Pas question !! Elles vont me mordre et risquent de grimper sur moi ! c’est hors de question ! S’il vous plait, je veux sortir !
-Ho dis t’arrête un peu de faire ta chochotte là ? Vas y tant que tu l’auras pas fait, tu sors pas !
-Hum Darkhell, je ne suis pas d’accord, intervînt Anne Gaelle. Elle fait ce qu’elle peut mais je pense qu’elle peut faire mieux. Bon Jadina, tu as fait un pot c’est très bien, et il n’y a pas les mêmes trucs dans les autres. Fais un effort, pense aux enfants !
-J’essaie mais pas dans les souris, on est bien d’accord, demanda la brune en faisant un regard de chien battu.
-D’accord mais dépêche toi ! tu n’as plus de temps que pour deux jarres.
-Aaaaah c’est horrible, c’est gluant et en plus ca pue ! Et dansl’autre c’est pire en plus j’ai cru effleurer quelque chose, y avait pas de souris mon œil !! J’en ai marre, je sors ! Sitôt dit, sitôt fait. Elle ouvrit avec violence la porte en fusillant du regard toute l’équipe.
-Plus jamais vous entendez, plus jamais je fais ça !
-C’est fini, tu auras au moins essayé, souligna Danaël. Et vois le bon coté des choses : au moins on est unis par les liens de la saleté. Elle eût peine à se retenir de lui ajouter sur son T shirt fort maltraité une tache rouge en plus mais rinça ses mains en silence.

L’épreuve suivante fût celle de l’échelle infernale. Pour la seconde fois, Razzia repénétra dans une cellule.
Cette fois, c’était plus difficile que tout à l’heure. Les barreaux ne restaient pas bien accrochés et il n’y en avait pas suffisamment pour faire une échelle suffisante.
-Razzia, essaie de sauter un espace à chaque fois et récupère les barreaux quand tu progresses, conseilla Shamira.
Oui mais avant faudrait que ze réuzzize à monter un peu plus. Ah zut et en plus je les ai perdus, faut que je descende ! Effectivement, les barreaux étaient tombés de sa main.
A nouveau, il les reprit, replaça les barres, testa la solidité. Cette fois, il prit soin de sauter une barre régulièrement. Et l’échelle commençait à prendre forme, enfin, il parvenait à être dos au sol. La clé n’était qu’à deux centimètres de lui. Il tendit la main et la saisit triomphalement.
Trois clés à présent.
Une autre épreuve : celle de la menotte. A nouveau Shamira fût sollicitée. Par Shyska, que c’était ardu de devoir faire tout ce parcours, dévisser et se prendre de la vapeur dans les yeux. Mais elle n’avait pas l’intention d’échouer et d’être en prison, situation exclue d’emblée ! Après de longs efforts elle parvînt enfin à la fin de son calvaire et sortit en trombe de la cellule.
-Félicitations Shamira, on tient le bon bout ! s’exclama Razzia avec enthousiasme.
-Merci, il reste à espérer qu’on aie assez de temps pour les aventures par la suite répondit elle l’air soucieuse.
-Je vais être franche : pour l’instant, il y a encore vingt minutes de jeu pour obtenir les clés. Donc si vous continuez dans cet état d’esprit, c’est tout à fait envisageable. Passe partout, rappelle nous combien on en a pour le moment, demanda la brune.
Le guide secoua son trousseau où étaient les précieuses clés.

-Houla, vous avez déjà quatre clés ? Mais ma parole, vous avez mangé du tigre, s’outra Olivier. Je vous préviens que si ça continue comme ça, vous allez réussir à me contrarier.
-Revenons à nos moutons. Ikaël, je crois que la prochaine épreuve ne devrait pas te poser problème. Surtout si tu es du signe du verseau n’est ce pas ?
-Non, de celui de la balance et je ne vois pas vraiment ce que l’astrologie vient faire là dedans, répondit il en se retenant de lever les yeux au ciel à cause de cette question futile. Bon, j’y vais.
Un tapis roulant, des seaux suspendus. Et devant lui un tuyau d’eau à remplir ; ho misère, avant d’avoir la clé, faudrait d’abord voir à être à l’aise sur le tapis. Et naturellement le tapis était mouillé, encore heureux qu’il n’ait pas glissé mais ça lui arriverait à un moment ou à un autre.
En faisant quelques pas, il tenta de décrocher un seau. Mais la technique n’était pas la bonne et ce qui devait arriva. Bien entendu, de l’autre côté de la porte, c’était le début du fou rire.
« Bon, je n’y prête pas attention, j’ai du temps… Je peux le faie il me reste suffisamment d’eau… Ne pas s’énerver. » a force de réfléchir, il était tombé et s’était retrouvé à l’entrée du tapis, ah c’était malin de sa part ça tiens !
-Non mais j’y crois pas, commenta le blond la main plaquée sur sa bouche. Si ça continuait comme ça, il ne tiendrait pas très longtemps…
Nouvelle tentative, nouvelle douche et difficultés à rester debout. Génial, mais qu’est ce que les autres attendaient pour lui proposer enfin une solution au lieu de se marrer comme de baleines ?! Bon, mieux valait attraper le seau à deux mains, ce serait plus sûr. Et tout en réfléchissant et saisissant le récipient, il eût le plaisir de constater que c’était un peu plus réussi que tout à l’heure. Mais en suite pour le transporter sans encombres, c’était une autre paire de manches. Les trois quarts finirent sur le tapis plutôt que dans le tuyau. Bon, pas le temps, fallait reprendre des seaux avant qu’il ne soit trop tard. Mais cette fois, il n’y eût pas le même coup de pot.
Au final, l’épreuve avait était ratée. Mais ils avaient encore suffisamment d’ avance pour le moment, donc il ne fallait pas s’affoler.
Sur le seuil de la porte ce fût le fou rire quasi général. Seuls Shamira Anne gaelle et Passe partout ne partageaient pas cette gaieté.
-Donne nous une bonne raison de ne pas te laisser là comme un seau, lança Darkhell pince sans rire.
-J’espère que hihihi… Que on pourra revoir encore une fois cette séquence, c’était trop ! Parvînt à articuler Danaël. Fais moi penser à te… à ne pas te demander si un jour on en a besoin d’aller chercher de l’eau ! et il se remit à rire plié en deux ; sale type, il lui paierait ça c’était certain.
-Non mais je rêve là ! Tu veux qu’on parle de ta galanterie et de ta patience, s’insurgea le concerné en essorant ses cheveux.
-Au moins, tu n’auras pas à te plaindre, c’est que de l’eau, la réconforta Jadina qui souriait encore.


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Mer 28 Juil - 19:59

Des héros et un fort chapitre 4

Fidèle à son habitude, le temps continuer de passer rapidement sur le fort. Il restait maintenant seulement dix huit minutes pour réunir les sept clés. Et le cœur gonflé de courage nos héroïques candidats filèrent vers une nouvelle cellule.
Olivier de son coté, tentait de aire la conversation avec Mr Chan.
-Alors, tout va comme vous le souhaitez ? Je trouve que votre présence met un peu plus d’ambiance dans le fort. Non non vraiment, je vous assure. D’ailleurs comme nous avons un peu de temps devant nous que diriez vous de manger quelque chose ? Sur ces mots il posa un bol de riz et des baguettes. Quelques secondes plus tard le maître du fort se débattait avec les ustensiles en répandant le contenu du bol un peu partout sous le regard indifférent du chinois.
-Rien à faire, je n’y arrive pas. Pas un seul grain que e n’ai pu porter à ma bouche. Dites moi, vous ne pourriez rien faire pour que j’atteigne un jour votre niveau dans la maîtrise des baguettes ?
Pour toute réponse MrChan lui tendit une cuiller.
-Ah oui, bien sur… Comme ça c’est plus facile, soupira Olivier déconfit. Tiens, il me semble que l’équipe arrive. Effectivement, il avait raison. Nos héros s’inclinèrent brièvement.
-Bienvenue chez Mr Chan, schez qu’il aime par dessus tout les jeux de réflexes et c’est pour cet raison qu’il a besoin de quelqu’un. Ah, Shamira, il me semble que c’est pour toi. Bon alors viens à coté de moi, allonge toi les bras le longs du corps. Bien, maintenant Shamira ne pourra être libre qu’à une seule condition : que Darkhell refasse ce schéma avant le temps de la clepsydre. Prêts ? Trois deux un, c’est parti !

Plus concentré que jamais, le sorcier noir défit les pièces de bois en écartant sans sentiment les petits rongeurs. Le début de la figure semblait bien parti mais là, ca devenait plus dur.
-Regarde, tu n’as pas utilisé le carré, je suis sûr que tu peux le mettre dans l’angle, tenta Danaël.
-Bien sur que non crétin ! y a que moi qui ait un cerveau suffisamment développé ici ? Tu vois pas que si je fais ça la figure n’est plus bonne ?
-Du calme, du calme, il a raison mais ce n’est pas une raison pour l’incendier, intervînt Anne Gaelle. Regardez, on a un indice, ca ira mieux.
Jetant un coup d’œil au rouleau Darkhell retrouva l’inspiration et assembla de nouvelles pièces sous le regard ébahi des autres sauf de Razzia qui en son for intérieur pensait qu’il aurait très bien pu réussir l’épreuve. Mais au moment de poser la dernière pièce, un petit triangle, plus rien n’allait. Il y avait de l’orage dans l’air…
-Décidément c’est uniquement pour me faire sortir de mes gonds ou parce que je n’ai pas assez de discernement ?! Je commence à en avoir ras le…
-Perso, je pencherais pour la première hypothèse chuchota Jadina à l’oreille de Razzia.
-Oui peut être, mais alors zes pauvres malheureux n’ont pas penzés à prendre une assuranze qui couvre les accidents d’origine magique. A ce moment là, le reste de la clepsydre s’écoula.
-Oh noon, c’est fini ! Je regrette, Darkhell, en plus tu étais vraiment bien parti, soupira Anne gaelle. Bon Mr Chan, on peut au moins avoir la solution ? Ce sera une consolation avant que vous fassiez ce que vous avez à faire ?
-Et quand je pense que j’avais PRESQUE cette figure en main ! Pesta le brun. A ce moment le « lit » s’entrouvrit, Shamira était prisonnière et personne ne pouvait rien y faire. En la voyant disparaître une bonne idée lui vînt en tête « faudra que j’essaie ce truc pour me débarrasser des légendaires par le futur. »
-Shamira ! elle ne… ?
-Rassure toi Danaël, pour l’instant elle est prisonnière mais Laboule va s’occuper d’elle, elle ne court aucun danger. Bon on file retrouver Olivier !

Quelques minutes plus tard en effet, une nouvelle épreuve avait débuté et exécutée par notre chevalier préféré. Il s'agissait de l'épreuve du trapèze. De l'autre côté de la porte, ses coéquipiers lui donnaient différents conseils. Et notre adorable blond faisait tous les efforts possibles pour ne pas revenir en arrière.
-Il a quand même du mal à faire avancer la barrique, nota Jadina. Pourvu qu'il réussisse à temps.
-Parti comme c'est parti, on ne peut rien prédire, fit observer Ikaël.
-M'ouais, tout de même... Je me demande si il n'y serait pas beaucoup mieux arrivé après un verre ou deux...
-C'est hors de question!Tes idées, tu te les gardes pour toi! Un apéritif avant de se mettre à des épreuves sportives non mais vraiment. Et pendant que tous discutaient ou pronostiquaient, Danaël revînt victorieux en brandissant sa clé comme trophée.
-Ca fait plaisir de voir ses efforts récompensés, grinça il.
-Tu as été fantastique, tu as tenu bon, jusqu'au bout! S'écria Jadina en le serrant contre elle lui collant deux énormes bises sur la joue.
-Za z'est bien vrai. « On dirait un coquelicot... »
-Alors, ça y est le chef montre enfin l'exemple, railla Ikaël. Ils étaient sur le bon chemin.

-Encore une clé de récupérée, vous êtes dans les temps. Mais n'oubliez pas que la porte ne s'ouvrira que si vous avez les sept. Donc Razzia, je te demande de monter en vigie le plus rapidement possible.
Face au noble et souriant vieillard, le colosse de Rymar se sentit détendu. Il semblait être un puits sans fond de connaissances, une personne comme il aurait aimé en rencontrer.
-Bien bien Razzia, vous avez tous contribué à vous rapprocher un eu plus du trésor. Et selon votre réponse vous ferez un pas vers la victoire ou resterez sur place. Vous êtes prêts? Alors écoutez bien, voici l'énigme: il peut être rond, carré et bien moulé. Servi au marché, il est découpé. Ca ne vaut pas le coup d'en faire un. Surtout pour de tout petits riens, qui est il?
-Hum, ze penze que c'est la tarte, heu non, le beurre. Ha non za ne colle pas non plus! A moins que ze ne zoit... Le fromage?
-Bravo, bonne réponse. Mais oui, le fromage peut être rond comme le camembert, on le vend à la coupe. Et quand on dit faire un fromage, on s'enerve pour peu. Tenez, prenez la clé et descendez.

L'heure des épreuves était presque écoulée, il n'y avait plus le temps que pour une seule, l'ultime.
-Bon alors, vous avez en tout six clés. Ce n'est pas mal du tout. J'espère sincèrement que vous obtiendrez la dernière car sinon... C'est l'oubliette. Bien Jadina, peux tu venir prés de moi?
Il paraît que tu as toujours su où tu posais les pieds? Eh bien c'est un don qui va te servir ici tu peux me croire. Vas y, on va t'équiper et dès que tu es prête, je lance le temps.
-Je, je ne pourrais jamais... tenta la magicienne en se tortillant nerveusement les mains.
-Bien sûr que si, tu peux y arriver! L'interrompit Danaël. Je te connais trop bien pour ça, quand tu as décidé quelque chose tu le réussis avec une aisance déconcertante! Tu as juste besoin qu'on croie en toi mais je te rassure, c'est mon cas et celui de tous ceux qui sont présents ici!
-Danaël... Murmura elle en rougissant. Ces mots lui remontèrent le moral. Il lui fallait du courage. Elle lança un j'y vais et je ferais tout mon possible » avant de se faire équiper et d'affronter le fort, au sens propre du terme.
Lentement très lentement, elle progressait sur la fine corniche. Vraiment tout cela était inquiétant, surtout avec les remous de la mer et les bruits des vagues se brisant sur les murs. Mais les autres ne cessaient de l'encourager, ce qui lui la regonflait. Après tout elle en avait vu de pires. Elle parvînt à prendre la clé sans problèmes mais eût la malchance de regarder dans le vide. Terrifiant, elle ne pouvait plus faire un pas, plus rien ne lui obéissait, elle risquait de tomber....
-Je dois aller l'aider!
-Non Danaël, tu ne peux pas. Elle a choisi de le faire d'elle même et tu te mettrais en danger. Tu ne peux rien faire qu'attendre.
-Je sais mais j'aimerais l'aider un peu plus, marmonna le blond à l'adresse de l'animatrice.
-Ho minze... En tout cas, on rizque de devoir sacrifier quelqu'un... La clepsydre est presque vide!
En effet, Razzia avait raison. C'est ainsi que nos candidats ne purent avoir en leur possession que six clés, et deux prisonnières par la même occasion.
Il faudrait d'abord penser à la libération et ensuite choisir qui se dévouerait.

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Dim 14 Nov - 19:06

Toujours plus loin toujours plus haut toujours plus foort chapitre 5

Bon alors faisons un bref récapitulatif de la situation : Notre courageuse équipe de héros a en sa possession six clés mais également deux prisonnières. Devant la salle du trésor, Anne Gaëlle conseillait nos candidats.
-Bon alors la bonne nouvelle c’est que vous avez réalisé un beau score, vous avez six clés. Néanmoins c’est insuffisant et il vous faudra aller à l’oubliette pour que la grille s’ouvre. Vous devez donc commencer à réfléchir à qui se sacrifiera. Mais pour l’instant, il y a plus urgent, vous devez libérer vos prisonnières. Passe Partout, tu nous guides ?
Quelques minutes, plus tard, l’équipe était aux portes d’une cellule à l’écart des autres devant laquelle se tenait un Olivier de bonne humeur.
-Bien, je pense que savez pourquoi vous êtes ici. Alors si vous voulez bien vovu donner la peine d’entrer. Je pense que Monsieur Ratman est déjà là.
Effectivement le maître des rats, se tenait devant nos deux prisonnières. Jadina eût un mouvement de recul en voyant les rongeurs dans ses mains.
-Le principe est tout simple, vous devez choisir un rat. Si il entre dans sa couleur, vous serez libérée, sinon vous resterez prisonnière jusqu’à la fin de l’émission.
-Ca nous ferait une belle jambe tiens, marmonna pour lui même Danaël.
-Bon alors, Jadina. Rat blanc ou rat noir ? La magicienne hésita un bref instant avant de porter son choix sur le rongeur noir. Et la chance fût avec elle car le rat après avoir été posé dans le labyrinthe se dirigea vers une sortie noire. Shamira choisit le même rat et eût également la chance d’être libérée. L’équipe était à nouveau au grand complet même si ce n’était que pour très peu de temps.

Devant la trappe de l’oubliette, tous se concertaient et le ton montait.
-Il est hors de question que j’y aille ! je suis le capitaine de l’équipe après tout !
-Justement, ça ne te ferait donc rien de montrer l’exemple, questionna Ikaël en croisant les bras.
-Moi, je vous préviens tout de suite que c’est non ! Je n’ai pas l’intention de poireauter là dedans ! Darkhell naturellement.
-Ho mon dieu ze qu’ils peuvent touz être pénibles quand ils z’y mettent, soupira le colosse de Rymar. Bon z’est bientôt fini vos polémiques ? Z’ ai quelque chose à vous dire.
-Ah oui et c’est quoi, demanda le blond en détournant son regard du sorcier noir.
-Ze compte y aller.
-Mais… Pourquoi toi Razzia ? La brune trouvait ça injuste, elle avait été moins efficace que lui durant la quête des clés. Si quelqu’un devait se sacrifier c’était bien elle ou Darkhell !
-Parzeque z’ai peu de chanzes de vous être utiles sauf si ze montais en vigie. Les aventures ne zont pas faites pour moi. Enfin pas zelles du fort se rattrapa il l’air quelque peu gêné.
-N’oubliez pas que le temps s’écoule ; il ne vous reste plus beaucoup de temps ! Le maître du fort avait raison. Nouvelle concertation et Razzia se dirigea vers l’oubliette.
Bien c’est donc Razzia qui disparaitra jusqu’à la fin de l’émission. Passe Partout, Passe temps, ouvrez la trappe s’il vous plait !
Grace à ce sacrifice, nos héros disposaient à présent des sept clés. Olivier disparût dans les entrailles du fort.

-Messieurs les maîtres du temps, bonsoir. Je vous demanderais de vous surpasser ce soir face aux chasseurs de temps.
L’atmosphère quelque peu lugubre de l’entrechambre en inquiétait plus d’un. A nouveau Anne Gaëlle prodiguait ses conseils.
-Bon alors ici, il ne s’agit plus de gagner des clés, mais d’obtenir du temps supplémentaire.
-Et à quoi ça va nous servir ?
-A pouvoir récolter plus de boyards dans la salle du trésor. De votre force, votre adresse et votre mémoire dépendent les résultats. Laboule vous fera passer de l’autre côté.
-Premier chasseur de temps.
-Ha Darkhell, je crois que c’est pour toi, nota l’animatrice.
Quelque peu énervé par le procédé, le sorcier traversa la salle pour se retrouver face à une étrange assemblée et au maître du fort.
-Darkhell, je vous demanderais de rester dans le cercle de lumière. Vous devez savoir qu’ici le temps une importance plus que capitale. Nous sommes généreux, nous vous offrons déjà deux minutes gratuites, le reste… C’est à vous de l’obtenir. Voici votre défi.
Une des caisses s’illumina, le maître mit en place un cerceau et une boule de fer.
-Bien le principe de ce duel est simple : il faut garder le contrôle de soi. Le maître va exercer une pression sur votre bras et à mon commandement, il lâchera. Si la boule tombe ou que votre bras touche le cercle, vous aurez perdu. Prêts ? Jouez !
Au moment où la pression disparût, Darkhell eût le plaisir de voir que son bras était resté à sa place.
-Bravo vous avez gagné. Tenez, emparez vous de ces billes qui représentent le temps gagné. Versez les dans le récipient et sortez par là. Deuxième chasseur de temps.
Ce fût au tour de Shamira de se battre en duel. Cette fois ci elle dût faire face à l’épreuve de l’aquarium. Tout en choisissant avec soin ses pièces, elle observait son adversaire opérer. Mais elle eût un bref moment d’hésitation en déposant la dernière pièce et le bocal coula.
-Ah Shamira, quel dommage, vous y étiez presque. Que voulez vous on ne peut pas tout réussir. L’elfe fusilla du regard cet imbécile d’humain, si elle l’avait eu sous ses ordres, elle lui aurait fait passer un très mauvais quart d’heure.
Troisième chasseur de temps.
Danaël s’engouffra lentement dans le couloir.
-Y a pas à dire, ça rappelle vraiment le château de Darkhell. Brr si seulement j’avais pu avoir mon épée avec moi…
-Danaël, bienvenue dans la salle du temps. Voici votre défi. Deux papiers, simultanément vous devrez les enflammer. Le premier qui lâche la feuille ou qui fait s’éteindre le feu a perdu. Prêts ? jouez !
Le chevalier saisit avec lenteur la feuille et la tourna délicatement. Du côté du maître des jeux, le feu semblait prendre plus rapidement. Les flammes avaient pratiquement gagné le bout de la feuille mais il ne semblait toujours pas disposé à lâcher quitte à se brûler.
Finalement la feuille de papier tomba sur le pupitre. Il avait réussi !
-C’était bien joué chevalier Danaël, vous avez donc vingt secondes en plus dans la salle du trésor. Vous pouvez prendre les billes, les verser dans la colonne et sortir. Quatrième chasseur de temps.
Jadina fût envoyée dans le tunnel avec moins de brusquerie. Le couloir, avait des ressemblances avec Casthell. Mais peu importe ; il fallait qu’elle se rattrape en gagnant du temps.
-Bienvenue à vous Jadina, avant tout sache que Danaël et Darkhell ont réussi leur défi. Si tu gagnes le tien, l’équipe bénéficiera alors de de trois minutes dans la salle du trésor. Voici ton duel.
Elle aperçût sur la console des bouts de bois et comprit immédiatement le principe : c’était une jeu d’adresse et de concentration. Mais comment faire pour que la tour reste debout sans trop de difficultés ?
Les premières pièces ne furent pas trop difficiles à placer mais c’est vers la sixième que les choses commençaient à se gâter. Elle observa le maître poser avec assurance sa pièce, légèrement décale rendant la pile un peu plus instable. Bon c’était juste un tout petit peu plus instable et en rectifiant la position, elle pourrait rattraper le coup. Ils en étaient à présent à leur avant dernière pièce.
-Remarquable, commenta Olivier toujours aussi impartial. Puis une pièce fût mal positionnée et…. La pile se brisa.
Maître, je suis consterné par votre grande maladresse… Jadina, bien joué.
Fidèle à l’esprit du sport, elle tendit la main à son adversaire. Trois minutes à présent ; ça n’était pas trop mal.
-Cinquième et dernier chasseur de temps.
Face à tous les maîtres du temps, le roux se sentit impressionné et l’appréhension le prit par surprise. Il entendit à peine la voix d’Olivier lui exposer les règles. Peu importe, il avait compris : trente secondes pour mémoriser une combinaison de couleurs, il perçût à peine la voix.
-Prêts ? Jouez !
Se concentrant avec sérieux sur le début de la combinaison, il débuta par les boules rouges puis par les noires et enfin les blanches. Son adversaire semblait aller moins vite que lui mais avait plus de méthode.
-Je rappelle que ce n’est pas la rapidité qui compte ici mais la précision. Bien, vous avez tous les deux fait votre choix on va vérifier dès maintenant. Il dévoila la première partie du modèle. Noir, c’est exact, blanc aussi. Puis une bille rouge et encore une blanche. Jusque là vous êtes à égalité mais généralement c’est là que le maître et le candidat ne sont plus d’accord. Alors voyons ; qui a fait le bon choix entre rouge et blanc ? En entendant ça Ikaël se sentit un peu plus nerveux, il était sur que c’était une seconde bille blanche tandis que son adversaire avait préféré la couleur rouge. Olivier fit glisser la languette et prit un air contrarié.
-On dirait que vous êtes à égalité sur le plan des erreurs et de la mémoire. Effectivement car tous les deux avaient fait le mauvais choix… La bille était noire ! Dans ces conditions, c’est le candidat qui gagne ; mes félicitations Ikaël. Emparez vous de ces billes, versez les dans le récipient prévu à cet effet. Vous pourrez dire à votre équipe que vous disposez de trois minutes et vingt secondes dans la salle du trésor.

Trois minutes vingt ! Si ils trouvaient rapidement le mot code, ils pourraient récolter un bon nombre de Boyards ! Dès qu’il les verrait, il aurait le plaisir de leur annoncer la bonne nouvelle ; il ne rester plus qu’à réussir les aventures.
Face aux maîtres des jeux, Olivier promena un regard mécontent.
-Messieurs malgré vos efforts, je ne saurais vous conseiller de vous entraîner davantage. A présent, je vais vous laisser retourner à vos recherches.

A suivre



Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Jeu 9 Juin - 20:20

Toujours plus haut toujours plus loin, toujours plus toujours pluus fooort Chapitre 6


Il y a déjà un certain temps que nos courageux héros ne craignant personne sont partis à l’assaut du fort. Malgré les pièges et les dangers, les ruses du maître du fort, leur ténacité a finalement payé. Pourquoi dire cela ? Car ils sont en possession des sept clés permettant l’ouverture de la grille et disposent de trois minutes vingt pour récupérer un maximum de boyards.
Mais comme dit le si bien connu proverbe alysien « ne vendez pas la peau du girawa avant de l’avoir tué. » A présent ils doivent réussir à réunir le plus d’indices possibles pour trouver le bon mot code. Mais faisons leur confiance car ils ont vaincu Darkhell, triomphé des pièges de Klaffooty, défait les ambitions maléfiques de Skroa et…
-Et je commence à en avoir marre, en plus il se met à pleuvoir !
-Pas grave, ça te rafraîchira les idées, pseudo chevalier, railla Darkhell.
- Qu’on me donne une seule bonne raison de ne pas l’envoyer tenir compagnie aux tigres, une seule ! grommela Danaël qui enviait de plus en plus la place peinarde de Gryf et de Shimy, devant le globe de Galéa à contempler ce qui se passait.
Pendant ce temps, les autres suivaient Passe Partout vers la première aventure ; quelques minutes plus tard, ils s’arrêtèrent dans un couloir.
-Vous voici c’est parfait. bien Jadina, je vais te demander de bien vouloir suivre Passe Temps. Quand à toi Darkhell, eh bien tu vas te préparer pour cette première aventure.
Le sorcier noir poussa un soupir d’exaspération, pourquoi était il toujours le premier à passer à la casserole ? Et d’après les indications, l’épreuves serait désagréable.
Enfoncé dans le fauteuil, ne pouvant qu’apercevoir le parcours, il se promit d’utiliser cette épreuve pour torturer les légendaires juste au cas où. Olivier, donnait ses dernières recommandations et abaissa la manette le plongeant ainsi dans l’obscurité.
-Bon alors là, il va falloir que vous le souteniez, car ça va être extrêmement difficile, conseilla Anne Gaelle. Il faudrait aussi que quelqu’un se mette au tableau.
-Comment je fais pour le voir l’indice ? M****, c’est trop petit j’arrive pas à bien lire. Heeuu sept cent trente six !
-Sept cent trente six inscrivez le !
Puis, ce fût le compartiment avec les sauterelles et où on devait souffler pour voir les chiffres.
-Du balai les criquets avant que je ne vous atomise tous ! Deux cent quatre vingt neuf ! Et il reprit son chemin arrivant devant la pipette. Quoi il faut que je chope ça et que je le boive ? Non mais ils vont encore me faire c***r longtemps ? En plus c’est dégueulasse leur truc ! Quatre cent vingt deux ! Puis il y ‘eût le dernier sas mais aussi les plus désagréable, celui où abondaient les mouches.
On avance les mouches ! Bon une minute ; il souffla et donna le code mi fatigué, mi exaspéré. Magnez vous de trouver le bon code, moi en tout cas j’en ai plus que marre ! Et j’ai avalé deux mouches en plus !
« Il a avalé des mouches ! » et le fou rire reprit de plus belle ; qu’ils attendent le retour à Alysia et on verrait qui ricanerait plus tard.
La cartouche fût arrachée neuf secondes avant d’exploser.
-Bravo, beau travail !
-Oui, Anne Gaelle a raison ; hum Ikaël, puis je vous demander de suivre Passe partout ? A présent, le sort du second indice est entre les mains de votre magicienne. Je vous conseille de regarder en direction de la vigie, pour cet ultime affrontement !

-Bien bien. Alors pour passer mes prochaines vacances, on me propose Poudlard, la Terre du milieu, la Brocéliande… A moins que je ne m’inscrive pour le voyage à Orchidia et puis peut être que Jadina pourrait me conseiller.
-Bonjour Père Fouras, comment allez vous, demanda la magicienne en lui adressant un large sourire.
-Aaah, ma chère jadina. Hé bien, aussi bien que quand j’avais cent cinquante ans. Mais revenons à nos moutons. Vous êtes ici pour un indice ; bien vous vous sentez prête ? elle approuva d’un signe de tête.
Parfait, alors voici les trois définitions : Mon indice est une des principales ressources de ce pays. Mon indice peut être blanc ou rouge.
-Heuu, je ne vois pas encore. Le sang peut être ? Est ce que je pourrais avoir la troisième définition s’il vous plait ?
-Quand mon indice est d’honneur, il est offert par les municipalités. Alors ? Qui est il ?
La magicienne rassembla ses souvenirs et repensa à la brochure touristique qu’elle avait aperçue. Il y avait sans doute quelque chose qui correspondait aux définitions.
-Je pense avoir trouvé ! C’est le vin !
-Pardon ? Pourrez vous répéter ?
-Mais oui, c’est le vin ! il peut être blanc ou rouge mais aussi rosé et….
-Effectivement, vous avez raison. Je vous félicite, oui c’est bel et bien le bon indice. Bon allez descendez, descendez, car ici le temps file. Jadina ne se fit pas prier et redescendit le raide escalier laissant le Père Fouras quelque peu déconfit. Mais comment ces gamins avaient il pu trouver si facilement les réponses à ses énigmes ?


Sur le troisième étage du fort
« Et dire qu’il y a des gens qui adorent ce genre de trucs… Je m’étais attendu à pas mal d’aventures mais pas ça. » Le ça ou plutôt l’aventure en question était le pont de singe.
-Ne panique surtout pas, de toutes façons tu as la sécurité. Danaël n’avait vraiment trouvé rien de mieux pour le rassurer ? Soit, il y avait une corde de rappel mais ce ne serait pas lui qui risquait de déraper et de se retrouver dans le vide au milieu des tigres.
A mi chemin entre la nervosité qui le gagnait et une tentative pour se contrôler, les paroles d’Anne Gaëlle lui parvinrent à moitié.
-Je te rappelle que tu as quatre minutes pour faire l’aller retour. Tu devras ramener l’anneau que tu vois là bas car il y a la clé qui permet d’ouvrir le coffre. Sans clé, pas d’indice… Ca va tu te sens prêt ?
Prêt ? pas vraiment, ok il avait fait pire, avait vu pire par le passé… Mais se retrouver sur un pont de singe instable juste aux dessus des tigres, c’était un sacré défi.
-Tu es prêt ? demanda Olivier. Hmm Danaël, je peux te demander de partir te préparer pour la prochaine aventure ? Car voyez vous le temps passe et en ne faisant rien, vous risquez de perdre des boyards… Devant le signe d’approbation d’Ikaël, Le maître du fort lança le temps. C’était parti une fois de plus !
Et comment réussir à trouver son équilibre ? impossible de pouvoir avancer régulièrement en posant ses pieds normalement.
-Je n’aurais jamais cru que le grand commandant des faucons d’argent n’avait pas d’équilibre, railla comme à l’accoutumée Darkhell.
-Oh ça suffit, taisez vous sorcier noir, trancha Shamira d’un ton sans réplique. Vous voudriez sa place sans doute ?
-Bon surtout détends toi et ne sois pas aussi Crispé, conseilla la magicienne en lui adressant un sourire d’encouragement. Essaie plutôt de faire des petits pas chassés, et fixe toi un point d’horizon. Comme les fenêtres par exemple.
Au point où il en était, mieux valait essayer. Et surtout détourner les yeux de cette maudite salle au trésor avant qu’il finisse par lâcher involontairement la corde. Bon déjà la moitié du chemin de parcourue. Ce n’était pas trop mal mais et le temps ?
-Vous pourriez me dire combien de minutes se sont écoulées ?
-Une minute trente. Ne stresse pas, tu peux y arriver ! Fais de plus grands pas.
-On s’en moque si vous ne réussissez pas . L’important est que vous ayez essayé et fait de votre mieux, ajouta le capitaine Shamira.
Hors de question de tout compromettre par une simple peur. Il FALLAIT l’oublier et se dire qu’on était dans une situation différente. Ne pas perdre du tout de temps… Une fois l’aventure finie, tout serait oublié.
Tant et si bien qu’il réussit à ramener la clé alors qu’il ne restait que trente secondes.
-Tu as réussi, tu as réussi ! Mes félicitations, s’exclama Jadina alors qu’il reprenait pied sur le balcon.
-Oui, je l’ai fait mais est ce que tu pourrais m’aider à revenir sur la terrasse ? je commence à ne pas me sentir très bien…
La magicienne remarqua qu’en effet il semblait plus pâle qu’à l’accoutumée.


Du côté de Danaël, au moment des préparatifs, une surprise désagréable l’attendit. Car posé devant lui, il y avait… Une combinaison de plongée des lunettes et des palmes. Pour être sur que ce ne soit pas un cauchemar, il posa la question qui lui brûlait les lèvres à un technicien.
-Eeeuh dites moi, l’aventure qui est prévue, elle est aquatique ?
-Ben oui pourquoi ?
Génial. Fantastique, il savait à peine nager, paniquait dans cinquante centimètres d’eau. Mais qu’avait il fait pour mériter une punition pareille ?!

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Jeu 15 Sep - 21:51

Toujours plus haut toujours plus loin, toujours plus toujours pluus fooort Chapitre 7


L’aventure, grande tentatrice et si souvent présente à nos côtés… Notre valeureuse équipe peut en témoigner. Depuis leur arrivée sur le fort, tous les habitants, tigres y compris ont du soucis à se faire. Et peut être bien plus qu’ils ne le croyaient car voici venue l’heure pour le noble droit et courageux chevalier de relever un des nombreux défis du fort.
Mais Danaël saura une fois de plus triompher des pièges et amener son équipe à la victoire comme il l’a déjà fait auparavant avec les légendaires et…
-Est ce que oui ou non, vous allez vous décider à la fermer en régie ? C’est déjà suffisamment dur comme ça pas, la peine d’en rajouter une couche supplémentaire.
-Danaël, enfin reste calme. Si tu ne peux vraiment pas faire cette aventure, ce n’est pas la fin du monde, tempéra Anne Gaelle avec douceur.
-Pour une fois que ce n’est pas Darkhell qui râle, pensa intérieurement Ikaël avant de tenter de limiter la crise et d’après le regard qu’il échangea avec Jadina, elle pensait à la même chose.
-Vous ne vous rendez pas compte de l’importance que ca a à mes yeux ! Je ne peux pas m’y désister, non je DOIS le faire ! Sinon, tout pourrait sans doute être réduit à néant et ça il n’en n’est pas question.
-Je continue à dire que ce n’est pas la meilleure idée que tu aies eu Danaël… Mais puisque tu te crois supérieur aux autres fais comme tu veux. Chevalier de pacotille, ajouta Jadina sur un ton furieux. Et si ça tourne mal, ne compte pas sur moi pour te sortir de là !
-Ah oui ? Eh bien c’est parfait car sache une chose : je n’ai pas besoin de toi ni de personne ! Bon, je suis prêt à y aller.
-D’accord, alors tu vas avoir un chemin à suivre grâce à un cable. Il te conduira au code qui est écrit sur une plaque. Une fois que tu as le code, tu nous le ramènes. Tu as trois minutes devant toi, bonne chance.
Glauque, inquiétant silencieux et surtout trèès terrifiant de l’eau à perte de vue et pratiquement pas de place pour pouvoir reprendre son souffle. « Courage, ce n’est que de l’eau, juste de l ‘eau et il n’y a ni bookankor ni fluvior des mers du sud… Tout va bien se passer. »
Puis vînt le moment de poser le pied sur le sol et de plonger. Bon sang mais personne ne l’avait prévenu de la profondeur qu’il y avait ! C’est que c’était dangereux et long !
-Y a quelqu’un qui pourrait me rejoindre ?!!! C’est c’est trop affolant, je je sens que je ne vais pas m’en sortir !!
-Et voilà, j’en étais sure, soupira à mi voix Ikaël, se jurant de faire suivre des cours de natation à son frére que ça lui plaise ou non.
-Ne fais bouges pas autant, tu risques de vraiment te noyer, conseilla Jadina en se penchant près de la trappe. (Mais pourquoi a il été assez stupide pour vouloir descendre ? Il y a des jours où je lui collerais des baffes tiens !)
-J’aurais du essayer cette technique par le passé, songea Darkhell en s’accordant un sourire sadique.
-Bon tu es sur que tu ne vas pas y arriver ? Tu sais, ce n’est pas catastrophique si l’aventure n’est pas réussie, on a déjà trois indices.
-Eeuh je crois qu’en effet je ne vais pas y arriver, je regrette. Vraiment, ajouta Danaël en remontant piteusement l’échelle.
Fort heureusement, la dernière aventure avec Shamira confrontée aux mygales et aux scorpions fût réussie malgré quelques légères tensions. Ils possédaient maintenant quatre indices, en route pour la salle du trésor à présent !

-Ah, enfin les voilà ! Non contents d’avoir ramené un bon nombre de clés, vous avez trois minutes vingt et quatre indices que passe partout va vous distribuer. Etes vous prêts pour la suite, demanda Olivier. Oui ? Alors, c’est parfait, il faudrait que quelqu’un se prépare pour décapsuler les indices… et maintenant c’est là que tout se joue ; Félindra, fais rentrer les tigres !
Shamira commença à ouvrir les indices tandis qu’Anne Gaelle demandait aux autres de faire des suggestions d’idées.
Les premiers indices apparurent : Vin, fer, misère, prête nom…
-Quelqu’un a une idée ? demanda Jadina en faisant circuler les indices.
-Je pencherais bien pour la paille mais je n’en suis pas sur fit observer Darkhell.
-Alors dans ces cas là, pas question de perdre du temps ! Je me sacrifie, déclara Danaël en plongeant sa main dans la gueule du tigre laissant les autres pantois. Une minute plus tard le mot feu apparût.
-Oui, un feu de paille, la misére ca veut dire être sur la paille, résuma Jadina. Bon on y va ! Il ne restait plus que deux minutes quarante. Vingt secondes de plus pour écrire le mot code, Olivier demanda de confirmer le mot avant de lancer son habituel : Félindra, tête de tigre !!
Et ce fût la chute, le bonheur le triomphe, l’euphorie ! Ils avaient gagnés, le trésor était à eux. A présent, il ne leur restait plus qu’à bien s’organiser et à faire assez d’aller retours.
Devant l’euphorie de ses coéquipiers, Danël ne regrettait pas de s’être sacrifié, surtout que ca lui permettrait de rattraper ses bourdes. Puis la cloche sonna

-Eh bien on dirait que vous avez fait une sacrée récolte de boyards malgré le peu de temps qui vous restait, remarqua Anne Gaelle en voyant Shamira jeter une dernière poignée de pièces dans le chaudron.
-Oui en effet, et je ne pense pas que le Pére Fouras et Laboule vont en être ravis. Bien, revenons sur ce fameux mot code qui vous a au départ donné des difficultés.
Le Vin : Un vin de paille est un vin où les raisins reposent quelques temps sur de la paille avant d’être pressés.
La paille de fer, un outil incontournable en bricolage. Un Prête nom est également appelé un homme de paille. Etre sur la paille, signifie être sur la misère… Et enfin un feu de paille désigne quelque chose de très éphémére. Ah, je vois que Razzia a enfin été libéré par Laboule.
-Qu’ezt ze que za fait plaisir de vous revoir et en pluz on a gagnés ? Mais z’est zénial ! Bravo !
-Euh, je pense qu’avec toi, on aurait pu réussir davantage de choses si tu ne t’étais pas sacrifié, fit remarquer Ikael.
-Moi en tout cas ce dont je me souviendrais, c’est votre volonté le spectacle que vous nous avez offert à tous. Malgré des fois des tensions dans l’équipe, vous avez réussi à mener à bien votre objectif. Dis moi Danaël, comme tu es le capitaine de l’équipe tu pourrais nous redire quelle cause soutient votre association ? Redemanda Anne Gaelle.
-Heu je crois vous l’avoir déjà dit ce n’est pas à proprement parler une association mais nous oeuvrons tous pour contrer les effets d’un accident terrible. Et… Je crois que cet argent pourra aider beaucoup de personnes dans la recherche d’un reméde à l’accident.
-D’ailleurs, en parlant de ça, c’est l’heure de la pesée. Il s’agit je pense d’une très bonne moisson, ajouta l’animatrice.
Quatorze mille cinq cent cinq euros ! Mais c’est un superbe score bravo !!!
-Oui et voilà qui clôture notre émission car malheureusement les meilleures choses ont une fin. Anne Gaelle je te dis à la semaine prochaine avec une nouvelle équipe.
-Oui et pour un dernier au revoir aux enfants et à vos fans c’est par làque ca se passe ! Au revoir à tous !!
-Une fois de plus l’espoir et l’union viennent à bout de n’importe quel obstacle ! Même si le fort n’épargne pas les enfants ils peuvent nous réserver des surprises. A bientôt pour de nouvelles aventures, toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fooort !!
L’émission était enfin finie mais cela signifiait il que tout était vraiment terminé ?
Pas vraiment non, étant donné que Darkhell avait décidé de s’amuser à libérer les tigres de leurs cages, Danaël tenter à nouveau l’épreuve d’excalibur avec son épée d’or. Jadina explorer les recoins du fort jusqu’à ce qu’elle tombe sur la trappe contenant les serpents…
Razzia partir en quête d’un plus grand trésor, tandis qu’Ikael et Shamira parlaient allégrement des anciennes anecdotes de tournage avec le Père Fouras, Passe partout et passe temps. Certains risquaient d’être jaloux et de ne pas avoir eu leur place même si Fort boyard ca n’était décidément pas de tout repos.


Fin



Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Mar 22 Nov - 18:40

Cauchemar en cuisine Introduction

Elysio poussa un profond soupir qui trahissait son désappointement. Quand il avait innocemment accepté d'aider ses amis, il aurait du y réfléchir à deux fois.
Non mais vraiment: entre les plans de travail jonchés d'épluchures, la cocotte et les poêles à demie carbonisée avec des restes d'aliments plus vraiment identifiables et les taches multicolores sur les murs. Vraiment ça frisait la limite de la catastrophe...
Se tournant vers la magicienne, il tenta de la dissuader de perdurer dans ses idées.
-Jadina, écoutes tu ne crois pas que tu devrais admettre que tu n'y arriveras pas?
-Ne sois pas ridicule, bien sur que si j'y arriverais c'est juste une question de temps. Et tu es un excellent prof donc je vais encore avoir besoin de toi.
-Certes, mais honnêtement je pense que tu ne sais pas vraiment dans quoi tu t'engages. Ce que tu as entrepris peut se révéler dangereux après tout. Et tu possédes aussi d'autres grandes qualités qu'on ne peut pas nier.
-Peut être mais ce n'est pas ça qui va me faire changer d'avis! Elle recommençait à s'énerver, fantastique on était pas sortis de l'auberge. J'en ai par dessus la tête des railleries de Danaël, de quel droit il se permet de donner son avis quand on voit jusqu'ou ses talents A LUI s'étendent dans ce domaine! Il ferait mieux de se taire oui.
Dire qu'une bête scène de ménage ( si on pouvait appeler ça comme ça) avait mis le feu aux poudres. Il était bein content d'être célibataire dans ce genre de situations.
-Je compte bien lui clouer le bec une fois pour toutes et lui montrer de quoi je suis capable en cuisine! Je suis prête; qu'attend on pour s'y remettre élysio?
"Mon dieu faites que je survive à ça de même que ceux qui goûteront à ses plats. On court à un empoisonnement alimentaire si elle s'obstine. Ou si tous continuent à vouloir cuisiner.
Une rectification s'imposait: ce n'était plus catastrophe en cuisine, c'était plutôt Cauchemar en cuisine.
Une chance qu'il n'y ait pas de restaurant à remettre d'aplomb.

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Dim 27 Nov - 16:19

Cauchemar en cuisine 2

Apprendre à faire une mayonnaise.



-Peux tu me dire de quoi ai je besoin pour cette recette demanda Jadina plus attentive que jamais.
-Tu veux donc apprendre à réaliser une mayonnaise ? pas de problème c’est assez simple. Il s’agit d’une sauce émulsionnée froide, ses dérivés comme la rémoulade l’Aïoli sont excellents.
-Oui je n'ai pas tout écouté ajouta Gryf plus intéressé par les illustrations alléchantes du Paris Brest et des éclairs au chocolat du livre de cuisine..
-Bon alors je récapitule : Pour une mayonnaise de base vous devez avoir sous la main deux jaunes d'œufs, une cuillère à soupe d'huile, une de moutarde sans oublier le sel et le poivre. Gryf, ça ne te ferait rien d'écouter? sinon tu vas te plaindre que tu n’as rien compris, une fois de plus.

Jadina observa tour à tour le bol contenant les jaunes d'œufs et le pot contenant une pate épaisse jaunâtre; ça devait être ça la moutarde. Elle plongea dans le pot une cuiller en bois afin d'en prélever puis passa le pot à son ami.
-A présent vous devez mélanger la moutarde aux jaunes d'œufs tout en ajoutant au fur et à mesure l'huile en filets. Le mélange devra être homogène. Vous avez des fouets à côté de vous.
La magicienne paniqua: comment y parvenir? L’ustensile ne lui semblait pas du tout adéquat.
Qui plus est en voyant Gryf râler en travaillant et prétexter que son poignet lui faisait mal, elle ne voyait pas vraiment comment faire.
Dieu merci son bâton aigle était juste à coté d'elle, pourquoi ne pas utiliser la magie?
Pointant son bâton elle lança un "centrifugo" en direction du bol ou le mélange commença à remuer dans le bol avec une rapidité remarquable digne d’un batteur à œufs. Rien de plus simple et efficace !
-Et maintenant, donc ajouter l'huile, le sel et le poivre précisa elle en se saisissant des dits ingrédients sous l'œil inquiet d'Elysio.
-Jadina, ne crois tu pas que tu devrais faire quelque chose pour ralentir la vitesse? Ca ne m'inspire pas beaucoup.
-Mais non voyons, tu es trop inquiet tout se passe juste comme prévu. D'ailleurs je vais plutôt essayer de l'augmenter, répondit elle en versant l'huile dans le bol.
A ce moment le récipient tourna sur lui-même à une vitesse monstre et une substance jaunâtre non identifiée vola en tous sens dans la pièce y compris sur les vêtements et les concernés..
-Oh Jadina, remarqua Elysio en enlevant de sa manche de la mayonnaise l'air blasé ; j'avais oublié de te dire que quand on prépare ce genre de plat ça s'épaissit et ça contient plus d'air d'où sa légèreté. C’est une sauce émulsionnée pas une pâte à gâteaux !
Et n'avais je pas dit que tu devais essayer SANS tes pouvoirs magiques compléta il avec une pointe d'agacement dans la voix. Heureusement que tout le monde ne suit pas ton exemple remarqua il en observant Gryf l'air plutôt satisfait de lui même.
-Niaf niaf jadina, les habitudes ont vraiment la vie dure.... Bon ben voila ce que ça a donné ajouta il en tendant le bol à son ami et enseignant. Alors qu'en dis-tu?
-Ce que j'en dis Gryf, c'est : combien de cuillères à soupe de moutarde as tu mis là dedans? marmonna-t-il en observant la teinte verdâtre de la mixture. Certes elle avait la consistance souhaitée mais sa couleur était quelque peu répugnante.
-Oh deux ou trois je crois, avec un peu de wasabi répondit il en partant d'un rire gêné.
-Je doute vraiment que cette mayonnaise soit bonne à consommer avec toute la moutarde qu'il y a dedans. Ah et une dernière chose: tu as confondu le sucre avec le sel, lâcha il avant de sortir prendre l'air sans prêter attention aux tâches de mayonnaise.
Dire qu’il comptait ensuite leur apprendre à faire une sauce hollandaise ou une béarnaise… Mieux valait remettre ça à plus tard. Enfin, peut être que Danaël et Shimy arriveraient à faire mieux.


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Mer 8 Fév - 21:39

Share Cours de cuisine 3

Les crêpes sont des armes mortelles

Elysio, souffla Danael angoissé, il faut que tu m'aides par pitié! J'ai trouvé cette recette...
-Un recette d'entremets qu'on appelle aussi les crêpes. Délicieux au sucre ou à la confiture, nota le magicien. Et alors ou est le problème? Tu as des notions de cuisine il me semble non?
-Ben oui, mais entre réaliser tout le temps les mêmes plats et savoir changer ses habitudes il y a une différence! s'apitoya le blond.
-Soit, après tout pourquoi pas? Ce n'est pas comme si tu me demandais de t'expliquer la confection d'un Saint Honoré.

Nouant un tablier autour de sa taille, se lavant pour la troisième fois les mains et jetant un regard nerveux aux ingrédients, le chevalier commença à suivre les instructions données.
-Et après avoir ajoutés les œufs battus tu mélanges fermement pendant deux minutes, ensuite tu incorpores le lait petit à petit comme ça. Hé mais c'est pas mal pour un premier essai, je pense que si la suite se déroule de cette manière nous pourrons tenter des desserts plus complexes comme la pâte à choux ou les meringues.
Danael se sentit intérieurement gonflé de fierté, finalement il prouverait à Jadina que ses soupçons étaient injustifiés.

La pâte reposa pendant une heure avant d'être prête pour la dernière étape et pas la moins importante : La cuisson.
-Bon alors c'est tout simple récapitula Elysio. Tu huiles légèrement ta poêle, tu mets ensuite une demi louchée de pâte dans la poêle. Afin de bien la répartir, tu réalise un mouvement circulaire comme ça (il saisit l'ustensile) ensuite après une minute de cuisson, tu lèves la poêle hors du feu la remue, et d'un bon coup de main du décolle la crêpe et tu la fais retomber face opposée dans la poêle. Pas de questions?
-Heu non, je ne crois pas ; répondit il quelque peu stupéfait par la démonstration faite une minute avant par son ami.
Remettant de l'huile dans la poêle puis prenant une pleine louchée qu'il versa, le sifflement caractéristique se fit entendre. Une minute passa c'était le moment de vérité: attrapant la poêle dans la main gauche et la secouant avec vigueur, il ne se passa rien.
-Eh ben alors? Bon je recommence, soupira il en mettant plus de vigueur dans son geste. Cette fois ci la crêpe se décolla bel et bien mais atterrit au plafond avec un schplock commençant à pendouiller à moitié.
-Désolé Elysio, je ne pensais pas que...
-Allons ce n'est rien voyons l'interrompit il un sourire forcé aux lèvres. Recommence, on ne réussit pas toujours au premier coup.
Pour Danael, décevoir ses enseignants ou ses proches avait quelque chose de douloureux. C'est pourquoi il recommença son geste en prenant cette fois une spatule pour avoir moins de difficultés.
Au moment où Shimy entrait dans la pièce, il glissait la spatule sous la fine crêpe l'envoyant en l'air. Malheureusement la seconde fit un vol plané en direction de l'elfe qui la reçût en pleine figure.
Un moment de silence s'ensuivit et Shimy s'avança d'un pas furieux vers son chef.
-Danael, c'était prémédité ça hein? tonna elle ou alors tu tentes de créer de nouvelles techniques d'assaut?
-Mais non Shimy, je te jure que non, je ... J'essaie de faire sauter une crêpe.
-Par Shyska, tente donc de faire plus attention alors la prochaine fois, grommela-t-elle en s'éloignant.
Les tentatives se succédèrent et les résultats étaient catastrophiques ; par esprit de survie Shimy et Elysio s'étaient réfugiés sous la table après avoir reçu encore quelques projectiles mal cuits. Quant aux murs, inutile à présent de songer à refaire la décoration: les crêpes donnaient du charme à la pièce.
Danael fit une dernière tentative en réussissant (par miracle) à refaire tomber du coté opposé l'entremet dans la poele. Diminuant le feu, il attrapa une bouteille remplie d'un liquide couleur miel. Aussitôt Elysio pâlit immédiatement et frissonna décidant de sortir de sa cachette.
-Danael! Non ne mets pas de cognac sur... Trop tard, soupira il en voyant de gigantesques flammes danser dans la poêle.
Pose ça immédiatement et va me chercher de l'eau !hurla-t-il en sentant l'inquiétude le ronger.

Une demi-heure plus tard, le jaguarian entrait dans la cuisine ouvrant de grands yeux ébahis.
-Mon dieu, Elysio que s'est il passé ici?
-Oh trois fois rien, répliqua le mage en fusillant du regard le chevalier. Nous avons un cuisinier qui s'entraine et qui aurait du faire carrière dans l'artillerie!
-Je confirme, termina Shimy.
Sur ces mots ils sortirent, laissant Danael seul. Gryf observa un long moment le spectacle et l'air navré de son ami, réalisant qu'il avait fait de son mieux et n'avait pas délibérément provoqué cet accident puis se tordit de rire.
-Alors toi... Toi décidément niaf niaf! Je pensais que seul un arc était dangereux entre tes mains, preuve est que non! Wouhahaha! Qui l'aurait cru?
-Gryf, gronda Danael plus menaçant que jamais si jamais tu en parles à mon frère... Je te jure que je je...
-Ah oui c'est vrai je l'avais oublié ton frangin! je regrette parfois qu'il ne soit pas avec nous pour voir tes prouesses et...
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase poursuivi par un Danael plus que furibard épée à la main et hurlant "GRYF ESTIME TOI HEUREUX SI JE NE TRANSFORME PAS EN CARPACCIO!"


Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Mar 26 Juin - 21:49

Cauchemar en cuisine 3 : Les carottes, ça rend aimable !

Devant les deux calamités culinaires ( à se cogner la tête contre les murs, en passant) Elysio prit conscience d’une chose : si il était le prof, c’était à lui de leur donner des sujets adéquats. Pas les laisser faire leurs recettes comme bon leur semblait.
Et donc, il savait à présent quel serait le sujet du prochain cours ; il faudrait beaucoup de mauvaise volonté pour le rater. Non mais sans blague ! par contre, mieux valait regarnir la pharmacie, on ne savait jamais…
-Z’ezpére qu’on va faire un carré d’agneau avec une garniture printanière et une tarte au zitron meringuée. Hum, z’adore aa, Razzia en salivait effectivement d’avance et les paniers de légumes renforcèrent cette sensation.
-Bon on dirait qu’on va être mis au régime crudités ! Où est le tableau de points weighwatchers, grogna Gryf peu enthousiasmé devant les oignons, pommes de terre et carottes.
-Shimy, n’hésite surtout pas à manger des carottes rapées si on en fait. Ca te rendra plus aimable.
-Ah oui ?! Hé bien ça rend aussi moins bête poupée princesse ! et tu ajoutes quelque chose à redire, je ne me priverais pas de t’offrir des pèches !
Et c’était reparti pour un tour entre ces deux là ; pour une fois Danaël eût le bon sens de rester en dehors de cette affaire. Il en allait de sa sécurité après tout ; quand Elysio apparût.
-Je vois que vous êtes tous là, c’est parfait. Bon cette fois, on commence par le commencement : manier les couteaux. Pour ce faire, je vous ai mis sur vos plans de travail un économe, un couteau d’office et un éminceur. Nous travaillerons aussi avec la mandoline naturellement, mais je vous la réglerais.
-Tu veux dire qu’on va devoir…. Eplucher les légumes, demanda Danaël. Génial, sa corvée favorite quand il était faucon d’argent et il y avait droit alors qu’il était venu pour se perfectionner en cuisine. Youpi, génial…
-Bien sûr, répondit le mage. Est ce que vous connaissez quelques termes pour couper des légumes ?
Pas de réponse, il aurait du s’y attendre ; mais il était bien là pour les aider non ? Alors il ne se laisserait pas démonter pour si peu.
Bien, alors après avoir épluché vos carottes, je veux que vous me les éminciez, avec l’éminceur, le grand couteau. Il fit une démonstration devant leurs yeux. Et surtout, pliez bien vos doigts et serrez bien les carottes, sinon vous risquez de vous couper. Pour les oignons, vous les cisélerez : vous les coupez dans le sens de la longueur, vous faites des tranches dans le sens horizontales en vous arrêtant au talon puis verticales. Quant aux pommes de terre, vous les émincez aussi ; n’hésitez pas à me demander de l’aide quand ça ne va pas.
Par contre, n’oubliez pas de laver vos aliments avant.

Pour une fois, Danaël semblait s’en sortir mieux que les autres, Razzia également bien qu’il se plaigne continuellement de ne pas avoir de viande pour accompagner le tout.
Shimy et jadina semblaient être parties dans un concours de « qui est la meilleure » dans un silence total.
Hum, Shimy, tu devrais bien stabiliser ta planche et ne pas faire d’aussi grands gestes avec ton couteau. Ce n’est pas un jouet.
-Je sais parfaitement de quoi il s’agit Elysio, riposta l’elfe en le fusillant du regard mais je compte bien prouver que je sais appliquer ce que je fais ! Et maintenant, laisse moi finir mon travail veux tu ?
-ha, elle est encore dans un de zes bon zours, remarqua pour lui même le colosse de Rymar en ciselant tranquillement ses oignons.
Jusqu’à ce qu’un AH CA FAIT MAL !!! retentisse dans la cuisine. Jadina s’était coupée et son index saignait abondamment. Sur le coup ça avait fait aussi sursauter Danaël et Gryf. Bilan deux autres qui auraient besoin de sparadrap et d’eau oxygénée.
-Bon, on va passer ça sous l’eau et désinfecter, soupira Elysio. Il avait bien fait de regarnir la trousse de secours.
-Il est hors de question que je touche à ces couteaux de malheur ! s’écria jadina, visage crispé et en train d’appliquer sur la coupure de l’alcool.
-Enfin, n’en fais pas un fromage, ça arrive à tout le monde voyons, tempéra Danaël.
-Ouais enfin, la prochaine fois, hurle plus fort, je me taillerais un steak, ronchonna Gryf. Il avait en effet manqué de se trancher le bout du doigt.
A noter : ne plus utiliser de couteaux Wusthoff ou Sabatier, leur trop bonne qualité les rendait dangereux.

Mais avec quelques encouragements et la suggestion de faire glacer carottes et oignons, la bonne humeur revînt.
Etonnamment, Jadina se montra plus enthousiaste.
-Je m’en occupe, ça ne prendra que quelques minutes. Glacer quelque chose quoi de plus simple ?
-Ok, fais le alors. Elysio lui tendit un rondeau plat, du beurre et du sucre. Se pouvait il vraiment que la princesse ait des compétences culinaires cachées ? Si c’et le cas, Vangélis avait du mérite. La magicienne disparût dans la salle voisine.
-On peut savoir où tu as mis les carottes zadina demanda Razzia pendant qu’ils nettoyaient leurs plan de travail.
-Hé bien à glacer.
-Dans la pièce voisine là où il y a… ? Razzia ne pût finir sa phrase bousculé par un Elysio subitement inquiet.
« Ho non dites moi que ce n’est pas vrai, qu’elle n’a pas fait ça… » , marmonna il en fonçant vérifier quelque chose dans le congélateur.
JADINA !!!!!
-Quand on sait pas, on fait pas, princesse ! ricana Shimy. Visiblement, elle avait fait fort sur ce coup.
-Shimy a tout à fait raison, approuva Elysio passablement énervé. Glacer des légumes, c’est un mode de cuisson, ca ne veut pas dire s’amuser à les congeler ou en faire un sorbet maison !
Bon, on va les glacer à blanc, on verra le glaçage à brun plus tard.
Non Gryf, range moi ce chocolat là où tu l’as pris !
-Ha on ne met pas de chocolat ou de caramel pour un glaçage à brun ? demanda le jaguarian ; il avait juste voulu aider sur le coup.
-NON !!
-Ze ne zais pas ze que tu en penzes Danaël mais, il devrait manzer pluz de carottes et boire moins de café, tu ne crois pas ?
-Je ne sais pas Razzia, répondit à voix basse le chevalier en espérant qu’Elysio ne sorte pas encore de ses gonds…


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   Sam 5 Jan - 18:46

Cauchemar en cuisine chapitre 4 : On reprend depuis le début

Si ça continue encore longtemps comme ça, je sens que je ne répondrais plus de rien, marmonna pour lui même Elysio allongé sur son lit.
Non mais vraiment, entre la mayonnaise ratée, les crêpes collées sur le sol, les carottes glacées dans un congélateur, que pourrait il y avoir de pire ? Franchement, on pouvait se le demander à moins que la cuisine soit dans un état de bazar innommable, ou que les œufs et la viande n’aient pas été correctement rangés. Avec eux, on pouvait s’attendre à tout, au meilleur comme au pire.
Le problème, le VRAI c’est que personne n’avait de véritables notions de cuisine. Ils savaient utiliser des ustensiles, faire plus ou moins une recette mais ne connaissaient pas du tout de manière approfondie cet univers.
Ni lui d’ailleurs, sa spécialité, c’était plus les sortilèges, la préparations de potions des stratégies pour aider le monde, pas la gestion d’un coup de feu ou l’écriture d’une carte de restaurant.
« Si on veut s’en sortir, je ne vois qu’une seule solution envisageable : trouver un vrai cuisinier qui leur donnera des cours. »
Mais comment trouver quelqu’un qui soit vraiment à la hauteur de ses espérances ? La gastronomie n’était pas très connue à Alysia et la plupart des restaurants proposaient des plats bon marché sans réel attrait…
Il n’existait sans doute pas de grands chefs sur Alysia mais qu’en était il des autres planètes ? Avec un peu de chance et de persévérance, Elysio finirait bien par trouver quelqu’un…

« Le cercle magique et le pentagramme, je les ai… Les cristaux, aussi, les bougies, elles sont dans mon sac… Qu’est ce qu’il me manque encore, se demanda le mage en fourrageant dans son sac.
Il fallait qu’il ait tout ce qu’il faut sous la main afin d’ouvrir le portail et de tomber précisément sur la ou les personnes qu’il recherchait.
Ah, les lunes étaient presque en position c’était donc le moment ; après avoir prononcé l’incantation un trou noir s’ouvrit devant lui, il avait réussi son sort !
La porte vers la terre était ouverte, maintenant, il fallait faire vite, plus qu’une heure avant que la porte ne se referme jusqu’à la prochaine lune.
-Hmmm serait ce trop me demander ce que je fais ici, demanda un jeune homme aux cheveux châtains et à l’air particulièrement surpris.
Vous pourriez me donner une réponse s’il vous plait ? J’ai l’impression de m’être retrouvé dans Stargate, ajouta le chef Cyril Lignac.
-Bien sûr, excusez moi. Voilà en fait ça peut sembler étrange mais j’encadre des personnes qui veulent apprendre à cuisiner et…
-Vous voulez que je vous aide, c’est ça ? compléta il avec entrain ; si on lui avait dit qu’il y aurait encore la possibilité d’exercer ses talents et de faire découvrir de nouvelles saveurs il ne l’aurait jamais cru !
-Exactement, heu Mr… ?
-Cyril Lignac, grand chef de Paris à votre service. Vous savez pour moi la cuisine c’est pas seulement un métier, c’est un art et un moyen de faire plaisir aux autres. Alors, si je peux vous être utile et apprendre des recettes qui vous surprendront, continua il un grand sourire aux lévres, aucun problème !
-Ha et vous, vous maîtrisez bien les recettes les plus simples ?
-Il n’y a pas que les recettes simples qui comptent, faut essayer de toujours trouver de nouvelles saveurs, revisiter les plats et…
Non mais qu’est ce que c’était que ce type ?! Il cherchait quelqu’un qui ait de solides compétences en cuisine, pas un excentrique comme lui ! à dire vrai, plus il continuait à parler, plus il le jugeait arrogant et imbu de lui même, prêt à tout pour se mettre en valeur.
-Vous savez mon restaurant si il marche bien à Paris c’est parce que….
-Ouais c’est ça, bon vent ! Marmonna Elysio en faisant un geste de la main qui eût l’effet boomerang.
A Paris sur un piano de cuisine, 9 heures du matin
« Je ferais mieux de rien dire de cette rencontre où on ne me croira jamais. Aiiie ça fait mal, soupira le chef en descendant du piano.

-Bon, je vais ré essayer, en espérant avoir un peu plus de chance cette fois.
Le manège reprit et un homme solidement bâti fit son apparition.
-Qu’est ce qui s’est passé ? demanda Phillipe Etchebest particulièrement surpris d’avoir été pris dans cet espèce de tourbillon.
-Bonjour. Excusez moi, est ce que vous savez bien cuisiner ?
-Oui mais je ne vois pas ce que ça vient faire dans cette histoire ! Qui êtes vous et que cherchez vous ?
-Quelqu’un qui ait suffisamment de connaissances culinaires pour prendre en charge des personnes, répondit Elysio.
-Je peux éventuellement le faire, admit Etchebest. Après tout quand on est deux fois Meilleur Ouvrier de France en cuisine, c’est à la fois un honneur et un devoir. Si je viens je vais leur enseigner tout ce que je connais mais ils auront intérêt à se bouger. Je serais là pour leur apprendre la cuisine quitte à être leur pire cauchemar !
Génial après le petit frimeur, un chef professionnel qui semblait avoir confondu enseignement avec entraînement d’armée. Fantastique mais ça allait être quoi la prochaine fois ?
-Bon et ben, merci… Je réfléchirais à votre proposition, à bientôt , acheva Elysio en utilisant à nouveau son procédé.
Plus que 15 minutes !
-Si ça ne marche pas cette fois, ils iront demander de l’aide ailleurs ! Pesta le magicien en récitant pour la troisième et dernière fois son incantation.
Heuu qui êtes vous, ajouta il à l’adresse d’un cuisinier blond qui tenait dans sa main droite une casserole de sauce et de l’autre un plat avec de la viande.
-Gordon Ramsay, enchanté. Dis moi, ça serait trop te demander ce que je fous ici ? J’étais en train d’envoyer les commandes quand je me suis retrouvé là…
Elysio lui expliqua donc la situation de même qu’à ses prédécesseurs, tout en parlant, il lui demanda ce qu’il cuisinait.
-Des cuisses de poulet sauté avec une sauce au vin rouge et une garniture printanière (petits pois, carottes, haricots verts et navets) bref un truc tout simple.
-Je peux goûter ? Oh bon sang mais c’était purement et tout bonnement EXCELLENT ! Comment donc arrivait il à faire un plat aussi bon ?! Ca y est il le tenait LE prof idéal !!!
Gordon Ramsay de son côté réfléchissait ; la cuisine était importante à bien des points et si les éléves qu’avaient ce type en étaient à un tel niveau, il les aiderait.
-Bon d’accord ! On va repartir à zéro tout en travaillant dans un cadre professionnel. Je pense même qu’on devrait les mettre au beau milieu d’un service à gérer quelques recettes…

Mais d’abord, il faudra voir la taille de la cuisine et son organisation.
-Oui on le fera demain, acquièsa Elysio en réprimant un bâillement et en regardant l’heure. Déjà minuit ?

-Fuck qu’est ce qui s’est passé ici ? Ca ressemble à un champ de bataille.
Effectivement, entre les plats encore sales qui trainaient sur les plans, des torchons jetés à la va vite et des fruits des légumes, non rangés, la vaisselle à faire on pouvait effectivement penser à un champ de bataille.
-Dès qu’ils sont debout tu leur dit de se ramener ! Mais qu’est ce qu’ils ont foutu ? Ils savent pas qu’une cuisine ça se nettoie systématiquement ? C’est plus une cuisine, c’est presque une zone contaminée ! Pesta Ramsay en contemplant d’un air dégouté le saladier ou traînait une mayonnaise de l’avant veille.
« Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que ça va barder dans pas longtemps » songea Elysio en partant voir ses amis.

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine   





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Des héros et un fort, Cauchemar en cuisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cauchemar en cuisine - M6
» Cauchemar en cuisine
» Des héros et un fort
» [recette] Tartelettes de cresme bastarde
» Combien de temps de pétrissage ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: Créations de fans :: Ecritures-