Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Fanfictions (d'Eyael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Fanfictions (d'Eyael)   Jeu 23 Juil - 20:44

Voici ma seconde fic post "Anathos" qui se positionne quelques jours après l'arrivée de nos héros au camp des faucons d'argent. bonne lecture!

Par delà la mort d'un ami




La nuit était tombée sur le campement, tout semblait calme. Au bord du lac, la magicienne réfléchissait en silence à tout ce qui s’était passé. Il y avait maintenant une semaine qu’ils s’étaient retrouvés dans le campement et que l’état de leurs blessures s’améliorait quelque peu. Mais plus rien ne serait jamais comme avant, c’était impossible : il avait disparu.

-Si tu restes ici trop longtemps, tout le monde va s’inquiéter Jadina.
-Ha, ca te va bien de dire ça Shimy, répondit elle en ne quittant pas des yeux le reflet du ciel. Je n’ose même pas imaginer la colère de ta mère si elle s’aperçoit que tu n’es pas dans ton lit.
-C’est pour toi que je m’inquiète, après tout c’est toi qui a le plus souffert….
Elle avait raison. Si Le dieu du mal avait choisi de se réincarner en elle, tout serait différent : il y aurait eu de l’espoir, elle aurait pu vivre heureuse auprès de lui. Mais maintenant, il avait disparu la laissant seule et toutes ses chances de fonder une famille avec. Qu’elle soit maudite pour lui avoir offert sa clé.
-Ne dis pas n’importe quoi Shimy, tout le monde en souffre autant que moi. Et ce qui est fait est fait ; de toutes façons si il avait jeté son dévolu sur toi ça aurait été pareil. Alors il est inutile de se lamenter : si nous voulons avoir une chance, il faudra l’affronter sans trembler et faire en sorte que ce qui se soit passé nous motive.
-Jadina…
Depuis qu’elle avait repris conscience, la magicienne n’était plus du tout la même et ce changement si radical en était presque inquiétant. Ses yeux étaient aussi durs et froids que la glace, elle n’esquissait plus le moindre sourire, ne parlait plus avec gaieté. Etaient ce là les conséquences de sa terrible perte ?



Peu avant l’aube, à proximité d’une cible.

Un faucon d’argent s’entraînait contre un simple mannequin depuis de longues heures sans prêter attention à son piètre état physique.
-Tout ça n’a rien de satisfaisant, si j’étais en face de toi Anathos… Là ça serait mieux, ajouta il en portant un violent coup de lame au mannequin.
-Tu sembles toujours aussi frustré de ne pas pouvoir l’affronter toi-même. Pas vrai Ikaël ?
-Gryf, je ne pensais pas que tu serais déjà debout toi aussi.
-Je comprends ce que tu ressens mais il faut tout de même que tu tentes de te reposer. Regardes toi, tu tiens à peine debout ! Pourquoi cherches tu à mourir aussi lentement et douloureusement ?
-Parce que ça n’aurait jamais du se passer comme ça Gryf… Tout simplement parce qu’Anathos a assassiné mon frére… Mais rassure toi, je ne compte pas encore perdre la vie.
-Je l’espère bien Ikaël, je ne tiens pas à voir tomber d’autres amis, soupira le jaguarian.

Quelques jours plus tard


Un combat s’était engagé à proximité du camp, Jadina y participait et malgré le fait qu’elle ne puisse plus utiliser ses pouvoirs magiques pour le moment, l’épée lui permettait de repousser ses adversaires.
Enfonçant sans sentiment sa lame dans le cœur de son ennemi, elle observa rapidement le champ de bataille.
« Et ça continue… Le sang, la mort, les mutilations. J’avais connu une partie de ces choses mais pas aussi intensément. A présent, je ne suis plus qu’une guerrière, une combattante impitoyable… Tout ça pour toi. Parce que je ne veux pas que tu sois mort vainement Danaël.
Je veux que ton idéal persiste par delà ta mort. » Acheva elle en essuyant son épée et en jetant un dernier regard chargé de tristesse aux cadavres des innocents morts.

Mais les regrets ne serviraient à rien, il était bel et bien mort et beaucoup le pleuraient. Tous regrettaient l’absence de Danaël car il leur avait à tous apporté quelque chose.


Fin

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mar 11 Aoû - 16:01

Amour à sens unique

Castle war continuait d'avancer et de dévaster chaque contrée. Rares étaient les survivants, et ceux qui avaient vu de leurs yeux ce qui s' était passé ne redoutaient plus qu'une chose: la présence des légendaires. Car c'étaient eux qui les avaient décimés, laissés en patures aux vulturs.

Anathos observait du haut de son balcon quelquers survivants se retrouver noyés grace à la fusion élémentaire employée par la version maléfique de Shimy. D'un autre coté les doubles de Gryf, de Razzia mutilaient et tailladaient la chair de ces larves humaines.
Un sourire sinistre se dessina sur les lèvres du dieu perverti; tous les 4 étaient certainement sa plus remarquable création.
Au moment ou quelqu'un tentait vainement de s'en prendre à un de ses infernaux, un éclat de lumière verte aveuglant inonda le champ de bataille, puis plus rien.
Les écoutant ensuite faire leur rapport, son regard s'emplit de satisfaction.
-Une fois de plus mes infernaux, vous avez réalisé des prouesses. Grace à vous et aux talents volès à ces soit disant héros, notre marche sur Alysia est presque totale.
-Monseigneur, vous êtes vraiment trop bon, minauda la magicienne du groupe en sentant des larmes d'émotion lui monter aux yeux. Sans vous, rien n'aurait été possible.
-Pauvre idiote bien sur que si, répliqua le jaguarian. Bien plus que tu ne crois! Tout ce qui t'importe c'est de décrocher le pouvoir par tous les moyens!
-Comment oses tu, murmura elle dans un frisson de rage préte à invoquer la foudre. Je ne cherche que la gloire et à gouverner une partie de ce monde décadent!
-Oh ca va à d'autres hein, se moqua l'elfe maléfique. Tu serais prête à te rouler par terre pour notre seigneur, et tu te prétends général de l'apocalypse? laissse moi rire!!
-IL SUFFIT! intervint Anathos. Quittez mes appartements maintenant.


Tardivement dans la nuit, la magicienne parvint à nouveau à se retrouver en face de son maître. Voyant la lumière s'allumer l'assurance la perdit.
-Que fais tu donc ici? Il ne me semble pas avoir besoin de protection.
-Monseigneur, je voulais vous parler de notre marche sur Alysia. Si elle progresse autant et que notre victoire est presque certaine que penseriez vous de vous asseoir sur le trône aux côté d'une reine?
-Range tes idées saugrenues pour le moment. Rien n'est absolu et ces maudits légendaires reviendront nous affronter. Mais il est vrai que cette idée n'est pas déplaisante...
Mais ce n'est pas à toi de me le suggérer, gronda il en lui envoyant une violente rafale magique. Pour qui te prends tu misérable? N'oublie pas que tu n'es que ma création, mon valet! Est ce bien clair?
-Très clair... maître, répondit elle d'une voix hâchée en tentant de se relever péniblement et d'essuyer le sang.

La déception et l'amùertume la rongeaient de toutes part. Elle qui avait tout donné, tout sacrifié pour lui et espéré qu'il la prenne dans ses bras... Tout s'était brisé. Tant pis pour lui, elle continuerait à assumer son role de général de l'apocalypse mais elle réussirait à le lui faire payer à un moment ou un autre. Trahir quelqu'un qui vous a déçu, qu'y a il de mal à ça?


Dernière édition par Eyael le Jeu 6 Mai - 19:32, édité 1 fois

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mar 15 Sep - 23:24

Je poste une fic qui étéit déjà sur le forum de Flo mais que je veux faire découvrir à ceux qui n'étaient pas sur le forum.

Cette fic se déroule entre le tome 6et finit avant le tome 7. Je la poste ici car je réutiliserais sans doute mes peross originaux. Sinon, j'essaie de me montrer la plus fidèle possible à ce qu'a fait sensei Sobral

Aventures à Pappricca chapitre 1


Le groupe de héros connu sous le nom des légendaires avait quitté le village de Pinkouli depuis déjà un mois. Toujours en quête d'aventures, ils parcouraient de nouvelles contrées. Un vent violent s'était déchaîné.
Gryf: quand je parlais de quelque
chose de rafraîchissant, je ne pensais pas vraiment à ça!
Danael: Arrête de te plaindre tout le temps! Si ça continue comme ça, il faudra trouver un abri pour attendre la fin de la tempête.
Jadina: Regardez, on aperçoit l'entrée d'une ville! Elle ne semble qu'à un kilomètre, si nous nous hâtons, nous pourrons nous y arrêter pour la nuit.
Razzia: Bonne idée Zadina, ca fait des heures que nous marchons, un peu de repos nous fera du bien.
Gryf: Au moins je pourrais trouver quelque chose qui sera vraiment rafraichisant quelque chose comme... Une liqueur; Aie? Mais enfin Shimy, protesta il en frottant sa nuque.
Shimy: tant que tu y es demande la compagnie d'une jolie jeune femme sensuelle. Non mais quel légendaire tu es devenu franchement Gryf!

Devant la porte de la ville, la nuit était à présent tombée.



Jadina: S'il vous plait, pouvons nous entrer?
Garde: Qu'est ce que vous faites là ma pt'ite dame avec tous vos amis?
Gryf sarcastique: Oh c'est tout simple, on a décidé de passser nos vaccances ici, étant donné que ma copine a adoré cet endroit en vvoyant le catalogue!
Danael: ne l'écoutez pas, nous cherchons seulement un abri pour la nuit. Connaîtriez vous une bonne auberge?
Garde: "Haa fallait le dire tout de suite, entrez."
La porte s'ouvrit alors dans un grincement sinistre.
"Bienveue à Kho-riandr, je suis sur que ous apprécierez l'auberge des lunes rouges. Vous feriez mieux de vous dépécher, je ne tiens pas à avoir de problèmes.

Harassés de fatigue les 5 amis arpentèrent les rues faiblement éclairées. Pénétrant dans une rue plus large menant à une place de ville ils aperçurent un grand bâtiment ou flottait un drapeau représentant deux croissants de lune opposés et de couleur écarlates.
Shimy: Bon, allons y. Si vous tenez vraiment à repartir demain à la première heure.
Razzia: vas y Shimy, on te suit.
Poussant la porte, ils arrivèrent directement dans une salle éclairée par des torches aux murs, de nombreuses tables occupainet la pièce mais on pouvait voir le mur du fond recouvert de livres. Bon nombres de clients étaient devant leurs verres d'alcool ou des jeux.
Jadina: Par ici! Regardez, cette tablme est libre!
Danael: fantastique. Qu'attendons nous pour te rejoindre? demanda il aux autres qui prirent place.
le chevalier ne'aperçut pas qu'une jeune femme brune l'observait avec curiosité puis se retourna devant un homme d'aspect crasseux.En revanche cela n'avait pas échappé aux yeux de Gryf.
Gryf: Dis donc, tu as toujours fait autant de ravages parmi la gente féminine? Cette fille est plutôt mignonne!
Danael: Hein de quelle fille tu parles?
Gryf dépité: Laisse tomber.
Jadina: Ce<serait mieux, elles n'auraient aucune chance.

A coté d'eux, l'inconnue étalait un jeu sur la table avec un sourire.
inconnue: Carré de dames, qu'as tu à proposer? Humm un brelan de 8. Manque de chance pour toi, alors tu sais ce que tu as à faire.
Inconnu: ha non désolé ma cocotte mais si tu veux vraiment obtenir ce que tu veux, il va falloir me donner 1à Kishus de plus ou il t'aurait fallu un flush royal. Tu me prends pour qui?
inconnue, lui jetant un regard froid: il me semble que les régles étaient claires quand on s'est vus tout à l'heure. Ne compte pas sur moi pour t'écouter docilement.
Jadina observant la scène: quel type odieux!on croise vraiment de tout dans ces bouis bouis.
L'homme la saisit avec rudesse.
Inconnu: bon maintenant ça suffit! Non mais pour qui te prends tu? C'est pas parceque tu as un joli visage que je vais tout te donner. D'ailleurs, je suis certain que tu danses merveilleusement bien. Fais moi plaisir monte sur cette table et offre nous un échantillon de tes talents.
Inconnue: Jamais! Lèves, toi et sortons. Je ne tiens pas à attirer l'attention ici.
Gryf se levant à son tour et saisissant un pichet d'eau. Eh , vous allez la lâcher? Si vous voulez quelque chose de distrayant prenez donc un ptit coup, c'est l'endroit idéal! Sur ce il lui lança l'eau contenue dans le récipient à la figure et écarta la chaise de la table. L'homme qui était déjà ivre tomba à la renverse et pointa une arme à feu en direction en direction du jaguarian.Shimy se prépara à se lever pour aller prêter main forte à son compagnon. mais à leur grande surprise, la jeune brune se leva et dégaîna une épée qu'elle pointa sur la gorge de son adversaire.
Inconnue: Aurais tu oublié que c'est pour moi que tu es venu? demanda elle durement. Je ne tiens pas à ce que tu l'oublies et à ce que des innoncents soient pris dans nos affaires.
Inconnu méprisant: Ha tu crois que j'ai la cervelle d'un girawa ou quoi? Bien sur que non je n'ai rien oubliè! Pour l'instant je pars mais je te reverrais et crois moi tu souffriras toi et ton frére! Sur ce il se releva et lança des pièces d'or sur la table. Elle le regarda partir sans un seul sourire.
Gryf aguicheur: hé hé, je vous ai bien aidé mademoiselle! Je suis certain que vous m'offririez un verre pour me remercier, surtout en si bonne compagnie. Et il reçut sa seconde baffe de la soirée.
Jadina: Je me demandais quand il en recevrait une autre. Elle a bien fait!
Inconnue: Pauvre idiot, à cause de toi, je n'ai pas réussi à atteindre mon objectif! je devais obtenir mon information! Et foi d'Altair, si tu ne te décide pas à réparer tes imbecillités, tu vas le payer cher, vraiment!
A ces mots Danel sembla comme foudroyé sur place.
Danael: Tu tu as bien dit que ton nom était... Altair? Et ta connaissance a dit que tu as un frère? Le nom de ton frère, ce ne serait pas... Rigel? bredouilla il et inquiet.
Altair: Si mais comment le savez vous?
Danael semblait toujours aussi pâle; il avait reconnu quelqu'un qu'il avait connu durant son enfance.
danael: Altair, je t'avais rencontré, il y a très longtemps de ça quand nous n'étions que des enfants. Je m'appelle Danael, et mon père faisait partie de l'ordre des faucons d'argent... Tu ne te souviens vraiment pas ajouta il.
Altair le regarda en fronçant les sourcils.
Altair: non je ne sais pas, je ne crois pas que l'on se soit rencontrés.
A ce moment, un jeune homme brun lui ressemblant énormément avec les cheveux coupés courts et vétu de bleu arriva.
Rigel: Altair, que se passe il?
Altair: ah Rigel, ça me fait plaisir de te voir. Dis moi tu connais ce type? Il prétend me connaitre mais moi non.
Rigel jeta un regard au chevalier et recula d'un pas visiblement très surpris.
Rigel: Danael, c'est bien toi? Mais que fais tu ici? Et qui sont ces personnes, je pensais que tu étais unnfaucon d'argent!
Shimy: Je pense que nous avons beaucoup de choses à vous raconter Rigel.
Altair: j'en ai aussi l'impression jeune elfe. Si vous pouviez mettre votre à coté de la notre...
Jadina méfiante: mais d'où connaissent ils danael ces deux là?


A suivre

Ps Altair: est partiellement amnésique ce qui explique pourquoi elle ne reconnait pas danael à la différence de son frére jumeau.

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Jeu 1 Oct - 22:22

Pour une fois une écriture dans un style différent: La poésie.

L'enfer

Il est bel et bien présent sur la terre
Alors qu'on en parle et qu'on le croit si souvent divin
et pourtant non c'est faux, car à présent l'enfer,
Les a tous ces combattants, inexorablement rejoints.

Lui qui a tant oeuvré avec pugnacité, contre vents et marrées,
pour réaliser avec ses compagnons un monde où existe la justice.
Sans lui en laisser le temps la faucheuse l'a pris, les faisant pleurer,
Lentement , doucement la douleur dans leur coeur crisse.

Sang Destruction peste et désespoir...
Tant qu'il existe, se forme ces cercles maléfiques
Les survivants ont ils encore la force d'y croire?
Pensent ils pouvoir faire face à ces présences diaboliques?

Quand tous humains ou elfes, se retrouveront et s'uniront
pour défaire à jamais et pour Alysia ce nouveau Lucifer
Alors malgré les lamentations les morts qui sonneront
Tous et surtout ces combattants auront il la chance de pouvoir refaire,
une vie dénuée de la présdence infernale?



Y voilou j'espère que vous aimerez!

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mer 9 Déc - 11:08

Un court one shot centré sur Gryf et son dilemne amoureux, enjoy.

Indécision.

Depuis leurs amères retrouvailles, le doute et la ervosité assaillaient le jaguarian. Comme toujours, il n'était pas définitivement sur de ses choix.
Malgré leur séparation d'un an, il ne s'était pas attendu à la revoir aussi elle, aussi courageuse en son genre. Pourtant il n'avait plus envie de la prendre dans ses bras, l'étreindre comme deux an auoaravant sur l'île d'Ergyr avant le grand combat.
Il n'éprouvait plus qu'un semblant de tendresse pour elle. Même si elle avait été son premier amour, les choses avaient changé.

En errant et en cherchant le moyen d'accroitre ses pouvoirs pour venger son meilleur ami et préserver ce monde où il avait grandi, il avait retrouvé quelqu'un qu'il ne s'était jamais attendu à revoir un jour.
Les premiers jours avaient été houleux, violents, entrecoupés de sarcasmes et de noires réminescences.
Puis il en était venu à aimer sa compagnie encore plus qu'auparavant, il commencait une phrase elle la finissait, elle était toujours aussi drole et intrépide malgré ls difficultés qui avaient surgi dans sa vie.
Ils étaient tous les deux si proches et pas seulement par les sentiments mais aussi par leur condition.
Shimy n'était plus qu'un souvenir d'un premier amour.

Et pourtant... En la revoyant si différene, si féminine, plus douce et sensible tout tourbillonait à nouveau en lui. Elle l'obsrevait toujours avec les mêmes ergards plein d'espoirs et de curiosit signifiant : qu'attends tu pour me parler ou me predre dans tes bras?
Ils avainet vécu trop de choses ensemble ; elle aussi avait subi une perte considérable il y a deux an de cela.
Il avait un peu hésité puis avait choisi de rester indifférent et de ne rien laisser paraitre; il ne voulait pas la faire souffrir ni faire souffrir cellequ'il aimait. De toutes façons la dernière bataille comencerait bientôt, si ils s'en sortaient viviants, peut être se pecherait il plus sur la question.

Fin

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Ven 18 Déc - 0:12

It was the past.

Cette histoire et songfic se situe peu avant le commencement du cycle d'anathos, elle se base dur Danaël et Jadina.
Boku tachi wa tenshi datta ne m'apprtient pas.


Encore une fois le monde d'Alysia avait frôlé la mort, tout était raté imprévisible... A présent cela faisait un mois qu'ils avaient quitté Jaguarys, Gryf ayant ardemment désiré passer du temps avec sa seconde famille.
Razzia était parti chasser, Gryf et Shimy s'entraîner ou s'amuser (plutôt Gryf que l'elfe.)
Se débattant avec le feu et chassant la fumée, pestant intérieurement contre le bois, le blond n'aperçut pas le mouchoir que lui tendait la magicienne.
-je crois que tu en as besoin: tu as de la suie partout, constata elle d'une voix timide.
-Ah c'est gentil merci, quel bazar ce feu, mais bon on en a vu de pires pas vrai?
-Oui, commenta elle un sourire rêveur aux lèvres, combien de fois s'est on retrouvés dans des situations désespérées?
Elle fixait son leader dans les yeux, tentant de graver chaque mot chaque geste dans son esprit à jamais. Danaël lui l'observait de son regard habituel ne prêtant guère attention à l'état particulier dans lequel se trouvait la magicienne.
-Nous avons toujours tenté de faire valoir cet idéal que bien des gens devraient adopter: "Vérité et justice au dessus de tout" même si nous ne sommes pas des saints.

[i]Angel, angel angel...
Toki ni uzumoreta
Kioku no kanata
Sou sa boku tachi wa tenshi datta
sora no ue kara ai no tane wo makichirashite
kono hoshi kara kanashimi keshitakatta.


-Danaël personne ne peut penser de manière parfaitement identique, c'est ce qui fait de nous des humains, murmura elle en serrant son bâton aigle.
-Oui et parfois qui sait si nous ne sommes pas plus dangereux que les dieux par nos actes, soupira le chevalier encore troublé par les choix qu'il avait faits pour accomplir la mission que les dieux leur avaient imposé. Même si la bataille avait été menée avec succès, qu'il avait eu des bonnes intuitions un carnage sans nom avait eu lieu.
Jadina savait qu'il se sentait coupable et qu'il ne voudrait pas être consolé ou flatté, il était trop fier pour ça.
-De toutes façons ces aventures nous ont ouverts tant de portes, ajouta elle en s'étirant un sourire aux lèvres, on a connu au plus haut point l'amitié, les doutes, la solidarité. Vous êtes tous une part de moi même! Plutôtt la déchéance que de vivre une vie vide; bien rangée.
-Entièrement d'accord avec toi Jadina même si certains choix m'on été douloureux.

[i]Nee hiroi blue sky
miagete iru to yuuki ga wakanai ka ima de mo
To my friend senaka no hane wa nakushitta keredo
Mada fushigi na chikara nokotteru
To my friend hikari wo daite yume miyou wo
hora kimi no hitomi ni niji ga kakaru;


-Tu sais bien que ton frère est une tête de mule Dan, comme toi, ajouta elle d'un air espiègle.
-Non mais dis donc, s'offusqua faussement le blondinet en rougissant brusquement des mains s'enserrer autour de son cou. Pourquoi fallait il que ça n'arrive qu'à lui? Quoiqsue ce n'était pas désagréable du tout.


Non loin d'ici, une elfe aux cheveux turquoise taciturne assise en tailleur et les yeux clos entendait des bruits indistincts.
-Hum ils ne pensent qu'à s'amuser et sont incapables de dire quelque chose bête comme chou, grommela elle avant de se replonger dans sa méditation.

The end


Dernière édition par Eyael le Jeu 6 Mai - 19:45, édité 1 fois

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Sam 13 Fév - 15:02

A la frontière des mondes prologue

Un lieu inconnu, dans une bibliothéque
-L'assaut final d'Anathos a été repoussé, finalement les légendaires étaient encore vivants. Les dieux en soient loués.
-Je ne crois pas que les dieux soient impliqués dans cette victoire Rigel, répondit une voix froide. Qui plus est ça ne semble pas totalement achevé.
-Sheïtan, tu es toujours si pessimiste, reprit la première voix. Qu'est ce qui te rend aussi dur?
-Tout simplement le sang qui coule en moi et mon passé. Mais arrête avec ces futilités. Il semblerait que le cours de l'histoire ait bel et bien été modifié?
-Effectivement reprit la seconde voix d'un ton nerveux. Personne ne s'attendait à ce que cette femme disparaisse de même que les infernaux survivants. Logiquement Alysia aurait du tomber sous sa coupe mais ça n'a pas été le cas... Qui peut prédire si cet assaut se renouvelera?
-Elle refera des tentatives c'est une certitude, mais quand, c'est impossible à savoir. Ses adversaires ne sont plus de simples humains avec un peu de pouvoir. Pendant ces deux années d'interlude, tous quatre ont trouvé le moyen d'aquérir des pouvoirs encore plus terrifiants les élevant à un rang supérieur.
-Je ne sais expliquer pourquoi Sheïtan mais... j'ai le préssentiment que nous ne tarderont pas à rencontrer ces fameux légendaires.
-Depuis que je te connais Rigel, tes prédictions se sont souvent révélées exactes. si tel est le cas, nous verrons si ce sont vraiment des héros ou des personnes qui ont eu de la chance.


La taverne des trois licornes à Oroban
Un petit groupe d'amis profite de la journée printanière. Seulement quinze jours se sont écoulés depuis la grande bataille contre le dieu maléfique et passer de bons moments appartetnait à un passé lointain.
-Tricheur! Tu avais dit: avec le bras droit Razzia!
-Hoo Gryf, soupira Razzia, ne va pas me faire croire que tu es dézavantagé...
-Il n'est qu'un mauvais joueur.
-Pour une fois, je suis d'accord avec toi Amy. Razzia, mon petit sucre d'orge, vas y! Je suis sur que tu peux le faire!
-Et toi Shimy, tu es pour moi, j'espère? hasarda le jaguarian.
-Depuis quand je soutiens les mythomanes, trancha l'elfe d'un ton incisif en reposant avec violence son verre. Vos concours de machos ne sont pas mes oignons!
-La routine, la routine, soupira la magicienne en jetant un coup d'oeil à son poignet.
Dans peu de temps, il serait temps de repartir de Larbos et gagner son royaume afin de constater l'étendue des dégâts. Mais aussi de répondre à l'appel à l'aide lançé par le gouvernement et de dévoiler les origines de ses pouvoirs.

Tout ceci n'était que le commencement....

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mer 24 Fév - 19:21

A la frontière des mondes chapitre 1

Ecoutant distraitement les bavardages de Ténébris avec Shimy, Jadina regardait par la fenêtre le crépuscule levant... d'autres clients continuaient de venir et elle aperçût une silhouette... familière.
-Vous aussi vous profitez de la journée?
-Comme tu peux le voir Ikaël, répondit Gryf en frottant son poignet endolori. Alors quoi de neuf, ajouta il en lui faisant signe de s'asseoir.
-La routine, rien de spécial, soupira le roux. L'étendue des dégats est plus importante que ce que j'aurais pu croire et de nombreuses cités du royaumes sont en ruine. Il va falloir disperser des effectifs dans les lieux les plus atteints.
-Les pertes sont importantes partout, même à Koléana, fit observer l'elfe d'un ton contrit.
Tout en parlant, jadina se rendait compte qu'Ikaël avait beaucoup changé depuis le temps qu'elle le connaissait. Aussi bien au point de vue physique que spirituel: il semblait moins rigide et plus ouvert d'esprit, sensible...
-J'imagine, admit il en prenant son verre. Jadina, j'espère que rien de vraiment grave ne se produira cette fois si. Même si vous en avez tous vu de dures....
-Ne t'inquiète pas de ça, répondit ténébris en lui jetant un regard pénétrant. Et ce sont nos choix, mais aussi un devoir pour éviter d'autres tragédies.
-On dirait que toi aussi tu as fini par tourner la page, remarqua Gryf.
-Il le faut, on ne peut pas se laisser abattre et rester à se lamenter, répliqua le roux en passant une main dans ses cheveux raccourcis lui tombant désormais librement sur les épaules.
Il avait fini par se faire une raison de même que Jadina: son frère ne reviendrait pas, JAMAIS. son corps avait été détruit lors du processus et son âme avait disparu. Certes il n'avait jamais été en très bons termes avec son cadet, leurs opinions divergeaient mais malgré tout Danaël était la seule famille qui lui restait. La seule chose qu'il pouvait faire, c'était continuer à vivre. Finalement la politique ne pouvait pas être au dessus de tout puisque sans les légendaires Anathos aurait réalisé une attaque bien plus foudroyante.
Il faut que je parte, j'ai encore une montagne de travail devant moi. A plus tard.
-Bon courage, lui lança la magicienne sur un ton réconfortant. Je suis sure que les problèmes devraient vite se résorber.
-Merci Jadina, soupira il sur un ton fataliste en poussant la porte. Et toi, veille bien sur les autres.
-Il zemblerait que vous partagez pluz de choses que moi et Ténébriz, remarqua Razzia en grignotant un sandwich. Il avait entièrement raison; la perte de danaël les avait beaucoup rapprochés à cause de leur désarroi commun et de l'attachement qu'ils portaient au blond. Gryf et les autres lui même, avaient également souffert mais pas aussi intensivement.
-Passons à autre chose: nous devrons partir par la mer et donc prévoir du matériel pour une semaine à bord c'est bien ça? Demanda shimy.
-Exactement et par la suite, nous devrons continuer à dos de Mooshakas. Ce ne sera pas une partie de plaisir. De toute façon dans la majeure partie du pays, le climat est semi désertique.
-Tu dois être contente de revenir chez toi non? questionna l'elfe, après tout c'est ta patrie et...
-Ca ne te regarde pas Shimy, et je n'y suis pas revenue pas même pour m' y entraîner; trancha la brune en la fusillant du regard.
"y a de l'orage dans l'air" heeu j'ai entendu dire que la capitale comportait une des plus grandes bibliothéques dans tout Alysia. Et est ce vrai que les mages sont réputés pour être les plus accomplis, questionna Gryf en jetant un bref coup d'oeil sur le décolleté d'une serveuse.
-Y' a pas à dire, t'es incurable mon pauvre Gryf hurla Shimy, en l'empoignant par le haut de sa tunique.
-Ils ont l'air plus unis que jamais tu ne trouves pas Razzia?
-Oh fazon de parler Amy...
-Oui c'est vrai, répondit jadina sans prêter attention à l'altercation et visiblement c'est pour une affaire de magie que nos services sont requis. Bien! Je crois qu'il faut que nous allions nous reposer, nous devons partir à l'aube demain. Vous attendez quoi, le dégel?!


A plusieurs kilomètres, très loin de là.

Le tintement de pièces dans un sac résonna dans la salle déserte et mal éclairée.
-Vous vous en croyez capable, demanda une voix froide et basse mais qui résonnait autant qu'un coup de tonnerre.
-Je ne peux pas me montrer aussi affirmatif dés le départ, protesta une seconde voix plus grave, embarassée. Certes mes recherches me placent dans une certaine position mais...
-Mais justement poursuvit la première voix, ce serait sans aucun doute un succès. Je connais que trop bien votre renommée. Si vous réussissez, vous recevrez plus de richesses que jamais vous ne pouviez en espérer, mais si vous échouiez eh bien... quelqu'un d'autre vous prendra en main.
A ces mots une silhouette d'homme mince et fatigué se découpa nettement sur le mur, brièvement éclairé par les flammes. Cet individu était terrifiant.
-Je vous tiendrais au courant, promit il. Mais je vous le répéte, j'ignore la durée des expériences.
-Peu importe le temps, répliqua la voix froide. Du moment que tout peut aboutir c'est l'éssentiel. Voici donc comme convenu un accompte; le sac d'or tomba sur la table en dévoilant quelques piéces. Et voici... la clef de voute, vous ne devez l'égarer sous aucun prétexte, termina il en posant un flacon scellé qui ne semblait contenir rien de plus qu'une fumée blanche en mouvement constant. Il est grand temps pour mo de partir, au revoir Thurmis.
"Dans quelle galère me suis je encore embarqué? C'est sans doute excitant mais également dangereux... mais comme cela me permettrait enfin de sortir de l'ombre" acheva le dénommé Thurmis en caressant le flacon. "Oui, je devrais pouvoir créer une arme à la hauteur de ses espérances avec CA."

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Lun 1 Mar - 19:02

A la frontière des mondes chapitre 2

Les jours sur le bateau s'écoulèrent rapidement, presque à la vitesse de l'éclair. En partant des cotes de Larbos, il leur avait fallu veiller à ce que le navire suive bien la longitude et la latitude indiquée sur la carte d'arrivée.
En ce moment, Razzia, faisait précisément le point avec un sextant avant de voir débouler une elfe débouler à grande vitesse et talonnée de près par une brune particulièrement énervée.
ELLE EST PASSEE OU QUE JE LUI EN COLLE UNE? !
-Zadina... qu'"est ze qui z'est encore passé? un problème de notes, demanda prudemment Razzia.
-NON!!! de céphalopodes cracheurs, hurla la magicienne en passant un mouchoir sur son visage maculé d'encre noire.
-Ho la la puisque je te dis que je l'ai pas fait exprès râla pour la forme l'elfe. Au moment où je l'ai attrappé, il se débattait et... tu es passée ajouta elle avec un sourire. Quoique ça aurait peut être arrangé notre petit gryf....
-Je ne suis pas en éé... taaat, désolé, répondit le concerné fermement cramponné au bastingage et avec le teint verdâtre.
-La prochaine fois, préviens moi pour la poursuite Jadina. Tu sais que j'aime bien m'amuser, fit observer l'ex prisonnière. Alors Razzia, tu as déjà terminé?
-Oui Ténébriz, et toi aussi, demanda il en lui tendant la main.
-Impec, les cordages n'ont plus aucun secret pour moi; si tout va bien nous garderons cette vitesse durant tout l'après midi. Oh regarde!! des volanthyls sauvages, ajouta elle en pointant un doigt vers un nuage d'écume.
-Ah oui effectivement tu as raizon, constata il. Comme ils zont grazieux....
"Mais danaël ne sait même pas nager, qu'est ce qui lui prend?" "pour les beaux yeux d'une fille tiens!" "Tu, tu veux dire que Danaël et Halan ont tous les 2 flashé sur Shimy?" "Ja dinaaa, ce que tu peux être tarte des fois!" "Une tarte? où za?"
-Bon eh bien si vous n'avez rien d'autre à faire, moi j'ai du travail! prévenez moi quand nous arriverons en vue de Kand'haar! Sur ces mots, la brune repartit à grandes enjambées le visage encore figé par ce qu'elle avait vu et qui était douloureux mais elle ne pouvait pas empêcher les autres d'être heureux tout de même.
-Bravo, beau boulot vous deux! vous pouvez être fiers de vous, feula pratiquement le jaguarian.
-Hein mais pourquoi?
-Razzia, je croyais que tu avais plus de mémoire que ça et tu aurais pu en parler à Ténébris! Jadina a déjà suffusamment de mal à lutter contre le chagrin, inutile d'en rajouter une couche et...
il ne pût continuer sa tirade, des souvenirs remontant aussi en lui "[i]sinon tu quoi? aie mais tu m'as mordu!" fallait pas me chercher! Gryf, pose cette lampe tout de suite!!"

Shimy évita soigneusement de parler alors que Ténébris regardait avec indifférence l'horizon. Le groupe semblait avoir ressucité mlais pas totalement, l'âme créatrice, le véritable leader manquait à l'appel..Tant d'aventures vécues ensembles et cette perte inestimable pour tous. Les légendaires pourraient ils continuer à exister et à faire parler d'eux? Mystére.


-Wahooo, c'est impressionnant, siffla Ténébris en sellant sa monture. Effectivement le paysage ne ressemblait guère à celui décrit par Jadina: des vergers remplis d'arbres fruitiers aux saveurs exotiques, des multitudes d'oiseaux aux plumages chatoyants. Les ruelles étaient inombrables dans les rues et les maisons semblaient simples généralement blanchies à la chaux, taillée dans des formes géomètriques simples mais avec des signes géométriques gravés dessus.
Enfin ca c'était pour les quartiers les moins atteints, d'autres tombaient vraiment en décombres et des habitants vivaient dans des rues poussièreuses avec des bandages largement entachés ou dévoilant les séquelles de la peste du dieu maléfique. Jamais ses "péres" n'avaient été aussi loin dans leur plans, certes il y avait eu des coulées de sang et des pertes mais pas dans une telle intensité. Avec un sourire triste, elle se promit de devenir quelqu'un dont ses "pères" seraient fiers: une femme capable de se racheter et de travailler pour une vraie justice.
-Tu es bien sûre qu'on aura besoin de ces capes? demanda Gryf, plus que mal à l'aise en se grattant. Décidément le tissu rêche lui tombant sur les bras ne lui convenait pas.
-Si tu préféres avaler du sable à tout va et en prendre dans les yeux ne la porte pas, je ne te force pas, marmonna jadina.
-Gryf, pour une fois dans ta vie... obéis, soupira l'elfe en jetant son regard éteint dans sa direction. Quand tu veux Jadina!
-Alors, c'est parti! au premier coup de talon sa monture se cabra légérement puis partit dans un galop furieux.
Effectivement, les capes étaient nécessaires; la chaleur intenable du jour avait fait place à un froid glacial. tout n'était que du sable à portée de vue et les points d'eau ou oasis étaient rares, très rares de même que les caravanes.
Se rapprochant du feu, le jaguarian serra davantage ses poings en jetant un coup d'oeil sur Shimy qui scrutait les horizons. Jadina, elle se contentait de surveiller le feu l'air perdue dans ses pensées. Etait ce le fait de revenir dans son pays natal ou de repenser à anathos qui la rendait ainsi?

-Mes amis, nous y sommes enfin, annonça une Jadina couverte de poussière harassée mais rayonnante. El karadas, la capitale!
-Magnifique, murmura Shimy, en observant les moindres détails et regrettant d'avoir perdu la vue.
-Za me la coupe! Non non ze parlais de ma natte, ajouta il en voyant le regard de Ténébris.
Tout en traversant le grand marché des souvenirs ressurgissaient en la princesse: ses escapades secrétes en ville qui rendaient fous de rage ses parents, les ateliers des peaussiers... le parfum des roses. Elle avait oublié combien il peut être merveilleux de revenir chez soi...
-Nous devions donc aller à la bibliothéque, c'est là que tous les événements inhabituels ont été recensés? demanda Ténébris, j'ai hâte de savoir, ajouta elle en dégainant une lame.
-Rentre ça! siffla Jadina. Oui c'est à deux pas d'ici, encore quelques ruelles et on est presque arrivés.

-Vous plaisantez, c'est pas possible! on devait trouver quelque chose, insista le roux en secouant vivement un responsable.
-P ppuisque je vous dis que c'est tout ce que nous avons encore, répliqua le concerné. Nous avons eu de la chance de conserver ces traités de magie et d'alchimie ainsi que ceux d'histoire mais héé!
-Vous devriez pourtant bien en savoir un peu sur ces phénoménes, réfléchissez bien monsieur, ajouta Ténébris en lui jetant un regard pénétrant et inquisiteur.
-Il vous dit la vérité, trancha une femme aux longs cheveux noués en chignons. Personne n'a eu le temps de savoir ce qui se passe... Mais si vous ne tenez absolument pas à votre vie et votre âme, quelqu'un saura vous éclairer?
Qui donc? cinq regards médusés s'élevérent en sa direction.
-Partez à 10 kilomètres de là, enfoncez vous dans le nord est et cherchez un certain Sheïtan; vous ne le trouverez peut être pas mais lui... il saura vous trouver. Son visage était blême de peur, agité de spasmes et elle semblait à deux doigts de s'évanouir.
-A vous entendre, ce serait le diable! mais nous n'avons pas le choix, nous devons savoir ce qui s'est passé.
-Le diable non, mademoiselle Jadina, mais quelqu'un qui est de sa famille... OUI!


A suivre


Dernière édition par Eyael le Mer 9 Juin - 10:54, édité 1 fois

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Lun 8 Mar - 18:28

A la frontière des mondes chapitre 3

Le chemin indiqué était rocailleux et décourageant: aucune plante ou animal en vue.... des vents balayant constamment le sol soulevant une grande quantité de poussière... A moitié étouffés par le sable, Jadina proposa de s'arréter jusqu'à l'arrêt de la tempête derrière un rocher.
A peine s'étaient ils abrités que Shimy eut un mauvais préssentiment.
-Ténébris !!! Ecarte toi vite, elle n'eût le temps que de la pousser sur le sol.
-Shimy! Mais za ne va pas?
-Ne t'inquiète pas mon petit ange, je vais très bien et ce grâce à ton amie ici présente, répondit la guerrière en désignant une volée de flêches figées à l'endroit où elle était auparavant.
-Mhhh ca ne présage rien de bon tout ça, il va falloir redoubler de vigilance; le jaguarian ne tarda pas à froncer le nez comme incommodé par une odeur pestilentielle. Nous ne sommes pas seuls, il va falloir se battre si besoin est!
-Parfait! indique moi la direction et je me charge de la défense!
-Pas toute seule ma grande répliqua l'elfe en lui posant une main sur l'épaule. dans cette tempête les sens seuls ne suffisent plus. qui plus est, j'ai perçu une seule aura et qui n'est pas totalement humaine.
-Elle a peut être raison, Ténébris, Shimy! allez y jeter un coup d'oeil quand à moi, je dresse une barrière protectrice!
Les deux femmes aquièsérent d'un hochement de tête avant de filer à quelques dizaines de mètres de là. Au moment où elle s'immobilisèrent de nouvelles flêches sifflèrent et les frôlèrent encore une fois.
-Sortez d'ici lâche! nous ne sommes pas là pour jouer et je n'hésiterais pas à verser du sang si vous continuez comme ça.
-Tu me donnes des ordres, questionna une voix gutturale. Quelle assurance... Mais soit, je vais exaucer ton souhait.
Les yeux plein de larmes à cause du sable, la descendante de Darkhell entraperçût une silhouette d'homme portant une cape blanche étroite, le visage caché par un capuchon. En le voyant s'approcher elle dégaina ses lâmes parées à l'attaquer alors que l'elfe avait la main posée sur un morceau de roc. Plus que cinquante centimètres et... les pierres se soulevèrent du sol faisant perdre l'équilibre à leur adversaire. La brune choisit ce moment pour l'empoigner et le plaquer à terre.
-As tu une dernière volonté?
Il partit d'un éclat de rire empreint d'amusement et de mépris.
-Je vois que mon ami n'a pas menti, vous n'êtes pas des petits héros du dimanche.
-Et TOI, qui es tu qu'on rigole un peu, demanda Shimy moitié piquée au vif par la remarque moitié nerveuse face à l'aura qu'il dégageait.
-Celui que vous cherchiez. Celui qui dit on, est démoniaque, répondit il en enlevant la main de Ténébris de sa prise.
En entendant ces mots, l’elfe se figea sur place. A cet instant, leurs compagnons les rejoignirent Gryf en tête.
-Je vois que toute l’équipe est à présent au complet, fit remarquer l’inconnu avec une note de satisfaction dans la voix.
-Et prêts à t’affronter, l’avertit Jadina, ne nous sous estime pas. Je présume que tu es celui dont on parle tant… Sheïtan.
-Exactement, répliqua le concerné. Ici vous êtes sur mon territoire, soit vous êtes suicidaires, soit vous voulez des renseignements mais sachez… qu’en venant ici vous mettez vos vies en danger ; chaque chose a un prix et il faut le payer.
-Alors…. Tu voulais seulement nous tester espèce de de ? S’indigna Shimy en serrant de rage ses poings.
-Je l’ai pourtant dit non ? ici, chaque chose a un prix et je ne laisse pas les faibles parvenir jusqu’ici. Mais ce n’est pas la peine de monter sur tes grands culbutars, à présent je sais que vous n’êtes pas des amateurs. Suivez moi. Ajouta il en leur tournant le dos et les laissant entre eux.
-Charmant ce type… commenta le jaguarian. Rien qu’à le voir j’ai les poils qui se hérissent ! Jadina, ce mec…. Ne m’inspire pas la moindre confiance.
-J’allais justement dire la meme chose, on risque gros à le suivre : son aura n’est pas celle d’un humain, elle est différente comme si c’était un démon….
-Pitiiiié arrêtez vos enfantillages ! Nous sommes là pour découvrir ce qui s’est passé pas pour polémiquer ! Alors pour l’instant, nous allons le suivre et je ne veux plus de discussion, c’est entendu ?! Son regard menaçant se montra suffisant pour les dissuader de repartir à l’attaque malgré leur animosité à l’égard de ce type.

-Nous y sommes.
Une grande maison solitaire et balayée par les vents se dressait devant le groupe.
-Alors, qu’est ce qui amène dans ce coin reculé les plus grands héros d’Alysia ? Questionna le propriétaire des lieux tout en enlevant son capuchon et desserrant sa cape.
-On avait envie de faire connaissance, de se faire de nouveaux copains en plus des activités club med, railla Gryf.
-Personne ne saurait le faire taire, soupira Ténébris.
-Si, donnez moi une massue et je m'en charge assura l'elfe. Par Shyska, comment était ce possible? et à en juger par le visage ébahi des autres, tous semblaient s'attendre à quelqu'un de repoussant alors que c'était le contraire.
Grand, cheveux courts et de couleur aile de corbeau sans compter ses yeux gris foncés et sa peau mâte apparaissant comme bronzée... Il portait une tenue similaire à celle d'Elysio durant la bataille contre les piranhis sauf que le haut était entièrement violet de meme que les protège poignets. Un pantalon noir retenu par une large ceinture rouge et des bottes de cuir. La longue cape blanche semblait s'agrafer sur le coté gauche laissant plus ou moins de liberté. Sheïtan semblait tout sauf quelqu'un qui ressemble au diable. La seule chose d'inacoutumée était la marque en forme d'amande verticale qu'il portait au front.
-A ce qu'il parait, tu es la seule personne susceptible de nous donner des renseignements sur les récents événements dans le pays. Non, ma magie a des limites et il semble que ce ne soit pas celle qui soit habituellement utilisée, précisa la magicienne ayant anticipée la question de son interlocuteur.
-Personne ne semble savoir quelle est la source de cette magie, princesse fit observer une voix.
-Rigel... Toujours à traîner dans la bibliothèque, soupira le brun.
-Je n'aurais plus le droit? s'amusa un jeune homme aux cheveux bleu foncés coupés courts avec une mèche rebelle et aux yeux de la même couleur tenant en ce moment précis un livre dans une main et une plume et un parchemin dans l'autre. Vous, vous êtes les légendaires? souffla il en reculant d'un pas encore frappé par la surprise.
-Salut!
-Oui c'est nous.
-Les indeztructibles!
-Je suis vraiment honoré de vous rencontrer, vous n'êtes pas n'importe qui! Si seulement plus de personnes pouvaient avoir vos qualités visiblement le nouvel arrivant semblait plus avenant que son ami.
-N'exagérons pas, l'interrompit la magicienne, nous avons aussi nos talons d'Achille. Peux tu nous conduire à la bibliothèque? Je pense que nous trouverons ce que nous chercherons.
-Hors de question!
-Et pour quelle raison? Tu te contrefous donc à ce point de ce qui se passe ici demanda Jadina plantée devant le brun et le fusillant du regard.
-Et toi, tu sembles avoir oublié ce que j'avais dit; personne ne s'en souvient?
-Tout ici a un prix! et je crois que tu exagères un peu, gronda Shimy en s'avançant et venant se planter à son tour devant lui. Tu nous considères comme des jouets! Si nous continuons dans ce sens je pense qu'il faudra qu'on s'explique!
-Si tu y tiens, répliqua le brun en haussant les épaules. De toute façons j'étais assez curieux de découvrir quelles sont vos capacités réelles.
-Mais enfin, elle a pété un cable? murmura le roux à l'oreille de Razzia.
-Alors là z'en zais rien du tout.
-Si les choses tournent de cette manière, voici ce que je propose à condition que votre chef l'accepte: celui qui réussira à me mettre en difficulté au cours d'un combat permettra aux autres de savoir ce que vous désirez. Mais vous devez faire le bon choix: un seul face à moi et une fois engagé, vous ne pourrez plus reculer ou faire marche arrière.
-Eh bien soit, j'accepte, répondit Jadina. Donne nous deux minutes afin de nous concerter.
-Il n'a pas l'air très balèze, je pense que je pourrais m'en charger sans problème....
-Je ne sais pas Ténébriz, il semble bien cacher son jeu.
-Ho dites donc, je vous rappelle que sous ma forme bestiale, je ne crains personne et puis, j'ai besoin de faire de l'exercice.
Alors que le ton montait au fur et à mesure, Shimy restait à l'écart bras croisés observant la pièce avec intêret et un sentiment d'exaspération.
-Ecoutez moi! Vous m'entendez dites? Bon merci, les autres encore frappés de stupeur par les pointes surgies du sol avaient arrêté leur discussion "mouvementée."
-Qu' Y a il Shimy?
-Pas la peine de vous prendre le bec, je compte m'en charger moi même.
-Mais enfin Shimy, tu réalises qui est ce type? demanda le roux en la fixant avec inquiétude.
-Autant que toi et je pense pas que tu soûles autant ta copine pour des trucs dans ce genre crétin!
Si tu tiens donc à ce combat, vas y Shimy, mais ne le perds surtout pas! Trop de choses en dépendent et bonne chance. Termina Jadina en lui adressant un regard encourageant.

A suivre


Dernière édition par Eyael le Mer 9 Juin - 10:57, édité 1 fois

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Ven 7 Mai - 18:34

A La Frontière des mondes Chapitre 4


L’endroit où ils étaient arrivés ne semblait gère inquiétant mais révélateurs de violents combats. Le sol était constellé de rochers, un récipient d’eau se trouvait à proximité du ring…. Tout cela était synonyme de mauvais souvenirs. Et dire qu’elle voulait s’opposer à ce type, non mais elle avait quoi dans la tête? Elle tenait à se suicider ou quoi? Il se demandait si il n’aurait pas du rencontrer cette fille…. Quand on voyait où ils en étaient arrivés.
-J’ose espérer que tu seras à la hauteur de tes dires, car mets toi bien ça dans le crâne : je ne rêve que de remettre en place!
-Ha, tu n’y arriveras pas aussi facilement que tu sembles le penser, rétorqua le brun en lui adressant un regard supérieur.
Jadina le visage impassible contentait d’observer les mises en condition jusqu’à ce que les deux adversaires se mettent en position de garde. Tous deux s’observaient mutuellement sans faire le moindre geste; semblant chercher le point faible de l’autre. A un court moment, Shimy aperçût son adversaire lui faire un signe de main; il l’attendait de pied ferme. Et bien si c’était comme ça que commence le spectacle !
Elle fonça vers lui bras tend dans l’espoir de l’atteindre, mais son coup fût paré avec le tranchant de la main. Ne perdant pas de temps, elle revînt immédiatement à la charge avec un coup de pied lancé à hauteur du visage. Une fois encore il para sans la moindre difficulté avec une expression d’ennui sur le visage. Au moment où il apercevait le coup, il le bloqua en croisant les mains e riposta immédiatement. Shimy sentit sa poitrine lui faire mal; un coup de poing donné avec rapidité… Ce type n’était pas qu’un frimeur.
« Je ne dois pas laisser tomber, pas maintenant… Il faut que je cherche à le mettre un peu plus en difficulté… »
-Shimy, tiens bon, s’écria Ténébris. Je te connais trop bien pour te voir perdre.
-Ne t’inquiète pas, tu peux l’étaler! quand tu t’y mets ça donne des résultats !
Gryf, Ténébris… Ils avaient raison, elle avait en avait vu d’autres, elle allait y arriver! Se rejetant une nouvelle fois sur son adversaire, elle utilisa un autre stratagème: au dernier moment elle utilisa le bras droit alors que tous semblaient croire à une attaque avec le gauche. Ses doigts atteignirent le visage de son adversaire qui changea d’expression.
-Hummm, on dirait que tu as compris quelque chose, mais ce n’est pas ça qui va t’apporter la victoire.
-On va bien voir lequel de nous a raison Sheïtan! Tu peux parler toi à ne rien faire, à ce moment elle leva à nouveau son poing et cette fois tomba au sol encore plus rapidement et plus violemment.
-Tu comprends pourquoi tu te rétames tout le temps? Si au moins tu trouve la solution à ce problème, ce sera un pas en avant.
Trouver la solution…. Mais comment donc? Ses coups étaient bien portés, elle cherchait le bon moment pour les porter alors que lui… Il se contentait de les esquiver sans vraiment riposter; Bon sang mais ça sautait aux yeux. L’esquive, c’était ça!
Se remettant debout, Shimy ferma ses yeux, restant immobile.
-Tu jettes déjà l’éponge? Je te croyais plus déterminée que ça ! Il me semble que tu as fait une promesse à tes amis.
-Ne te méprends pas la dessus, je n’oublie pas mes engagements. De plus je m’en voudrais de te priver d’un beau combat…
Puisque tu choisis de continuer, acheva Sheïtan en lui envoyant un coup. A cet instant elle sût quoi faire: esquiver puis avancer d’un pas en simulant une attaque. Son stratagème eût l’effet escompté. Encore une attaque puis une autre; et elle vit foncer vers elle. D’instinct, elle sût quoi faire: Utiliser sa force pour le projeter à terre, puis l’immobiliser. Malheureusement la dernière étape ne se déroula pas comme prévu, il avait réussi à se rattraper.
-Ho ho, tu t’en tires plutôt bien. J’ai l’impression que je vais devoir m’y mettre sérieusement, si nous voulons obtenir ce que nous cherchons.
Il la dévisagea un court instant de ses yeux gris avant de vérifier si il n’avait rien de grave.
-Oui, moi aussi c’est-ce que je pense, répondit il en faisant craquer ses doigts. Alors moi aussi, je vais m’y mettre… Sérieusement!

-Comment, ils ne se battaient pas encore à fond? Non mais c’est pas vrai, ils tiennent à faire durer ça encore longtemps?
-Mais enfin… Shimy, que cherche elle à faire s’interrogea Ténébris qui était perplexe. Elle aurait très bien pu lui régler son compte en utilisant la fusion élémentaire…
-Oui elle aurait pu, fit observer Jadina qui continuait de suivre le combat. Cependant, malgré son entraînement, elle peut se fatiguer plus rapidement et être en danger.
« Shimy, n’hésite plus, fonce! »
Ayant remarqué un brasier non loin de là, l’elfe aveugle, porta sa main dans les tisons encore brûlants. Cette fois ci serait la bonne!
-Tu vas perdre!!! Un tourbillon de flammes prit forme sur la surface du terrain. Le feu était d’une telle vivacité qu’il en semblait presque vivant.
-Impressionnant, jamais je ne me serais attendu à ce qu’un elfe élémentaire parvienne un jour à maîtriser cet élément. Est-ce donc là le désir de vengeance qui t’a poussé jusque là?
-Partiellement, je suis une elfe élémentaire ne l’oublie pas! Et en tant que telle mon rôle m’impose aussi de veiller à la sauvegarde de la paix, quels que soient les sacrifices à faire!
-Si vous tous, vous avez poussé vos capacités à l’extrême, alors comment diable peut on être surs que vos pouvoirs peuvent représenter un danger? Questionna Rigel en détournant son regard vers la princesse déchue.
-Pour une seule chose: Nous ne sommes pas les êtres les plus puissants de cette planète. Personne ne pourrait l’être à part un dieu ou ses serviteurs…
-Shimy, nooon!
La voix de Razzia les fit sursauter; Non z’est pas possible je ne peux pas y croire…
Perzonne ne peut faire za!
Le « ça » en question était le tourbillon de flammes qui s’était immobilisé en un bref instant. Et une seconde plus tard, les flammes avaient pris une couleur bleu vif et la forme d’un dragon se précipitant sur leur amie.
Shimy se précipita à terre pour lever une palissade de terre, mais la puissance destructrice ne semblait pas se calmer. Au contraire la terre devenait de plus en plus brûlante comme si tout le magma terrestre se centrait en un seul point….
-Shimy, shimy… Tu as fait une erreur en comptant sur cet élément. Utiliser certains éléments n’est pas réservé qu’aux elfes ou aux magiciens.
-Ah non, c’est aussi un privilège qu’ont les démons dans ton genre? Cracha elle hors d’elle. Ne me prends pas pour une imbécile! Ton aura te trahit, depuis que je t’ai vu, j’ai compris tout de suite.
Le brun se figea un bref instant comme frappé de stupeur par la perspicacité de l’héroïne.
-Bravo Shimy, très impressionnant, je dois dire qu’en perdant la vue c’est comme si tu avais perdu un kishu pour en trouver dix… Mais ce n’est ni le lieu ni le moment, si tu veux réussir ton pari, surprends moi!
-Avec plaisir mon gars. Elle venait de tenter de bloquer le feu avec de l’au mais cela ne l’avançait guère plus, il ne restait qu’une seule chose à faire… C’était risqué mais ça pouvait marcher. Elle se lança sur son adversaire en posant une main sur sa poitrine, ignorant l’ampleur de la brûlure. En un instant, une sorte de sphère se dessina et elle recula.
Les flammes tourbillonnaient avec une remarquable violence puis reprirent une couleur orangée et moururent. Sheïtan aussi semblait en piteux état la respiration courte et saccadée, visiblement prêt à s’évanouir.
-Mais que? Demanda Gryf incapable de comprendre comment s’y était prise son amie.
-Elle a tout simplement crée une barrière emprisonnant l’air. Sans air, il était impossible que le feu continue à se consumer et que son adversaire tienne le coup, résuma Ténébris.
-Assez astucieux, fit observer Rigel en leur adressant un sourire.
-Alors, tiens tu encore à te battre? Dans cet état? Moi ça ne me pose pas de problème, lança Shimy, en transformant un de ses bras en lance de pierre.
A sa grande surprise, le brun esquissa un sourire.
-Beau boulot… Tu es bien digne de ta réputation. Je n’aurais pas pensé que ce duel prenne cette tournure.
-Hmm merci, admit elle en rougissant et en lui tendant une main pour l’aider à se relever.
Qu’il accepta immédiatement.


-Que souhaitez vous savoir précisément, demanda Rigel en regardant Razzia déplacer des piles de livre dans la bibliothèque qui commençait à être envahie par un capharnaüm impressionnant.
Etrangelent, les légendaires n’avaient pas montré autant de méfiance ou d’aversion à l’annonce qu’avait Shimy sur son ami. Il est vrai que les origines ne sont pas des preuves suprêmes des intentions personnelles.
-Des manifestations de magie similaires à celles qui se sont déclarées il y a peu de temps. Répondit jadina en consultant un grimoire. Je pense que quelque un naissait cette forme de magie et l’ a réutilisé. Dans quel but je l’ignore mais machiavélique c’est une certitude.
-Oui, peut être. Et il y a un autre fait qui va dans le sens d’une tentative de prise de pouvoir… Sheïtan s’interrompit, un instant et reprit d’une voix nerveuse, tendue: La rumeur courante prétend que la reine Adeyrid est malade. Ce serait une occasion idéale pour imposer une dictature.
A ces mots, le visage de Jadina se figea devant ce que venait de lui révéler son nouvel allié.
Non ça ne se pouvait… Sa mère malade? Il allait falloir retourner bientôt au château royal! Jamais elle ne lui aurait souhaité cela même si toutes deux étaient en de très mauvais termes depuis un certain temps.

A suivre


Dernière édition par Eyael le Mer 9 Juin - 11:01, édité 1 fois

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Lun 7 Juin - 16:31

A la frontière des mondes chapitre 5


Le soleil se levait petit à petit sur le royaule d'Orchydia. De loin on apercevait les tours aux reflets verts emeraudes scintillant sous le soleil et les oriflammes danser au vent. Le palais royal ne semblait pas avoir trop souffert des attaques du dieu déchu.
Aux portes du palais et fermement décidée à y entrer accompagnée de ses amis, l'ex princesse s'avança vers les gardes.
-Nous devons voir la reine. C'est urgent, je suis sa fille.
-Désolé ma p'tite dame mais vous pouvez pas rentrer comme ça. C'est pas contre vous mais on a reçu des ordres alors.
-J'EXIGE que vous me laissiez passer, répéta l'ex héritière en haussant le ton et devenant de plus en plus menaçante. Tout de suite.
-Il vous faudra attendre, le temps de vérifier vos identités.
-Parti comme c'est parti, on risque de poireauter là pendans deux plombes, soupira le jaguarian en frottant ses yeux bouffis.
-Zans compter que ze n'ai même pas eu le temps de manzer quelque choze...
-Humpf, ils ne pensent qu'à leurs interêts mais ca paut se comprendre, marmonna à voix basse le brun. La patience était souvent récompensée.
Soudain, un homme en blouse blanche des lunettes sur le nez accourût aux portes.
-Qu'est ce qui vous prend de les faire attendre? Vous ne reconnaissez donc plus personne? Bandes d'imbéciles! En le voyant, le visage de Jadina s'éclaira d'un large sourire.
-Professeur Vangélys vous ici? Mais comment?
-Je me doutais bien que tu apprendrais tôt ou tard la triste nouvelle Jadina, répondit la concerné. Et je constate que tu es venue avec tes amis mais aussi des héros.
-Merci, je suis honorée de vous rencontrer, répondit Shimy en s'inclinant avec respect. Razzia et Ténébris prirent exemple sur elle alors que Gryf se contenta d'un salut moins formel.
-Je suis le professeur Vangelys, médecin de la famille royale pour vous servir. Ah et aussi précepteur, ajouta il. Maintentant suivez moi, la reine vous attend.
-Professeur? On on m'a pourtant dit qu'elle semblait très affaiblie alors comment se fait il que?
-Tu connais ta mère Jadina, répliqua son ancien professeur. Pour elle la politique est prioritaire sur sa vie et autres futilités.
Jadian laissa échapper un marmonnement, rendant son humeur encore plus désagréable. Bien sur comment avait elle pu croire qu'elle se reposerait? De tous ses souvenirs, jamais sa mère n'avait pris du temps pour jouer avec elle ou l'écouter raconter ses journées. Encore moins la prendre dans ses bras et lui caresser affectueusement les cheveux. Les rares moments qu'elle avait passé avec elle coïncidaient avec les débuts de sa formation de diplomate. Le maintien, la politique, obtempérer aux ordres du roi et de la reine sans parler du protocole à suivre.
Elle avait en mémoire le jour où elle lui avait répondu car la randonnée avec Halan avait été annulée faisant place à une longue réunion. Son insolence lui avait coûté assez cher.
-Jadina? Comment te zens tu, le châtain semblait inquiet au sujet de son amie.
-Je vais très bien Gryf, répondit elle abruptement ne semblant pas attentive à ce qui se passait.
"Elle tire vraiment une sale tête. Je me demande si sa mère est plus terrifiante que la mienne.... Bah et en quoi ca devrait me concerner?"

Après une longue pérégrination dans de nombreux couloirs aux larges fenêtres et aux lourdes tentures, le groupe atteignit un gigantesque salon décoré avec faste et goût. Derrière se trouvait une porte en ébéne richement sculptée sur laquelle était sculptée l'embléme familliale: l'aigle.
-Si vous pouviez attendre un petit peu, Adeyrid est en réunion, elle vous recevra bienôt. Dans un quart d'heure à peu près.
-Très bien, je vous remercie Professeur.
-Allons Jadina enfin, sourit le médecin. As tu vraiment besoin d'appliquer à la lettre les bonnes manières? Elle se rendit compte qu'il la taquinait comme quand elle était enfant. L'amusement la prit brièvement avant qu'elle ne ressombre dans ses soucis. Shimy et Ténébris semblaient en grande discusssion sur ce qui se passait alors que Gryf s'était octroyé une place dans un canapé. Quand à Razzia et Rigel, ils semblaient en grande conversation sur les principales ressources du pays et personne ne semblait faire attention à elle ni lui poser de questions indiscrètes dont elle se serait bien passée.
Le brun avait les yeux fermées et regardait de temps à autre en direction des montagnes indifférent à ce qui se passait et à l'attente. Il détourna son regard et le planta dans celui émeraude de l'ancienne princesse qui semblait avoir quelque chose à lui demander.
-Merci Sheïtan...
-De quoi? Je ne t'ai pratiquement rien demandé ou proposé depuis notre rencontre.
-Justement, depuis la fin de cette guerre, les autres essaient souvent de me consoler à beaucoup de propos. Elle parlait à voix basse, triste et déçue.
-Tu as perdu celui que tu aimais en luttant contre Anathos. Par la suite tu as du t'endurcir et mettre de coté ton chagrin, affrontre Anathos une nouvelle fois. Et maintenant tu reviens dans un lieu que tu détestais. C'est pas pour ça que je vais te blâmer ou m'attarder la dessus et sortir les mouchoirs. On a tous souffert cruellement à un moment ou l'autre de notre vie et ça n'appartient qu'à nous. Mais les amis cherchent aussi à t'aider en te consolant. Ce qu'ils ne pigent pas c'est que ils ne le peuvent pas car c'est à nous de nous reprendre et de recouvrir un équilibre. Mais je suis désolé pour ce qui t'es arrivé. Sincèrement.
Elle se sentitr mieux en entendant ces mots, il ne la traitait pas comme une poupée fragile mais comme une femme d'action devant prendre sa vie en main. C'était la première fois qu'on lui disait ça depuis....bien longtemps.
-Sheïtan? heu, je voulais te dire que... je partage ton opinion, dans un sens tu as raison. Merci.
Il se contenta d'approuver d'un signe de tête. A ce moment la porte pricipale grinça lentement laissant entrer un nouvel individu.
Immédiatement les regards se braquèrent vers lui: une partie de son visage d'une grande pâleur éteint cachés par ses cheveux d'un noir profond aux reflets bleutés. Vêtu de rouge et de bleu tirant sur le fonçé, katana à la ceinture, il avança vers le fond de la pièce.
Jadina et Ténébris surprises par cet inconnu le dévisagèrent frappées de surprise. Conscient d'être le centre de leur attention, il se retourna lentement et jeta un regard inquisiteur pénétrant, glacial à la magicienne.
-Tu reviens enfin à la maison, murmura il à son attention avant des'éloigner.
-L Lui ici mais comment est ce possible? se demanda Jadina qui était visiblement sous le choc et inquiète par cet homme.
-Tu le connais, demanda Gryf.


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Lun 14 Juin - 20:06

A la frontière des mondes Chapitre 6


Au moment ou le jaguarian questionnait son amie, un valet s’inclina devant eux.
-Jadina ? veuillez m’excuser mais votre mère vous attend. Pour le moment elle souhaite vous parler seule à seule. Et il semblerait que ce soit très important.
A ces mots, la magicienne jeta au valet un regard bref, mêlé d’inquiétude et de doute avant de se retourner vers le roux. Il était écrit dans ses yeux «  on reparlera de ça plus tard. »
Poussant la lourde porte, marchant sans la moindre majesté vers le trône, elle repensa aux bons moments de son enfance.
Et elle la vit. L’effarement s’empara d’elle instantanément.
Sa mère était toujours aussi majestueuse, le même maintien altier et même regard froid, inquisiteur… Mais sa maigreur était frappante, sans parler des cernes et de ses joues creusées par la maladie.
Et elle tenait avec plus de poigne qu’à l’accoutumée son sceptre comme si elle avait peur de tomber à terre.
Malgré l’antipathie qu’elle lui inspirait, Jadina ne pût s’empêcher d’être admirative devant l’attitude de la reine. Mais la gêne ne disparaissait pas rendant l’atmosphère plus pesante. Jusqu’à ce qu’Adeyrid prenne la parole.
-Eh bien… Tu es enfin de retour chez toi ma fille. Comment est ce possible ?
Comment ? A cause de phénomènes magiques et d’une quête d’un remède face à l’accident jovénia. Mais allez expliquez ça à une personne chère à votre cœur qui vous a bannie sans ménagement.
-Il y a bon nombre de raisons à mon retour mère. L’une des plus importantes est votre état de santé, quant aux autres, pardonnez moi mais elles ne vous concernent pas. De toute façons vous les désapprouveriez sans le moindre doute.
-Tu oses me répondre ? De quel droit ?! Aurais tu oublié que c’est grâce à mon vouloir que tu as pu pénétrer au palais. Si je le souhaite je pourrais à nouveau t’exclure toi et tes précieux amis légendaires hors d’Orchydia. Donc, mesure tes paroles et ce n’est pas un conseil mais un ordre.
La jeune brune baisa les yeux étincelants de colère. Mais elle n’avait pas le choix, elle connaissait trop bien sa mère pour savoir que ce n’était pas des menaces en l’air. Elle adopta alors un profil discret.
-Veuillez m'excuser mère. Cela ne se rproduira pas.
-Il vaudrait mieux pour toi. Bien venons en directement aux faits, entre ses paroles, elle fût secouée d'une toux sèche semblant douloureuse comme si elle crachait du sang.
-M Mére, vous vous sentez bien? Voulez vous que je demande au professeur vangélys de venir?
-Non, je te remercie. Mes problèmes peuvent attendre. Mais pas celui de la succession.
La révélation pétrifia la magicienne et la figea. Une succession? Mais alors elle allait mourir et ce dans peu de temps? Non c'était vraiment trop injuste! Pourquoi mais pourquoi ses amis et sa famille devaient tomber les uns après les autres? Etait elle condamnée à perdre tous liens chers à son coeur?
-Non, murmura elle, blême, vous voulez dire que que...
-Malheureusement si. Tu es ma seule fille et donc l'héritière légitime du trône d'Orchydia. Il ne me reste plus environ que quinze jours à vivre. Je n'ai pas à me plaindre, j'ai dirigé du mieux que je le pouvais mon royaume j'espère que tu en feras autant. Si tu déjoues les épreuves bien sûr. Car d'autres voudrons aussi ce titre. Aaah, la toux la reprit cette fois ci en plus des larmes de douleur un filet de sang gouttait de ses lèvres.
-Mère, je vous en prie, tenez bon! Folle de panique elle ouvrit avec violence les portes.
Professeur Vangélys! Venez vite par pitié! Son état semble s'aggraver. En un clin d'oeil, le médecin se précipita dans la pièce en sortant ses instruments.

Jadina, elle préféra ressortir. Trop de choses de malchances l'avaient pris d'un seul coup. A nouveau cette sensation de tomber dans un gouffre où on rencontre le désespoir la solitude et surtout la terreur.
-Tu devrais t'azzeoir et boire un verre d'eau. Tu as vraiment très mauvaize mine, remarqua Razzia.
-L'état de ta mère est donc si inquiétant? Laissant de côté ses problèmes, Ténébris se rapprocha de leur leader en lui posant une main sur l'épaule.
-Il n'y a pas que ça, murmura elle. Il y a autre chose oui... Qui fait aussi mal que la mort. La main de Ténébris resserra sa prise ce qui avait un effet réconfortant. Elle avait un geste presque fraternel; oh combien elle aurait aimé ne pas être enfant unique!
-Si elle est dans cet état, nous ferions mieux de bientôt quitter le palais, suggéra Shimy à l'adresse de Rigel.
-Ca semble préférable, elle a l'air d'avoir sacrément été ébranlée. Pour le moment, la meilleure chose à faire est de respecter son silence et de la laisser en paix.
Gryf se sentait furieux contre son impuissance à ne rien faire pour aider son amie. Elle qui l'avait si souvent écouté, ri de ses blagues ou taquiné. Et il n'arrivait pas à lui redonner le sourire ou faire quelque chose, il se sentait minable. Minable à en crever.
Le professeur ressortit de la salle; il essuyait se lunettes d'un air grave soucieux qui ne présageait rien de bon.
-Alors, comment va elle? Question stupide et inutile.
-Son état continue à se déteriorer. Malgré les médicaments et les traitements que j'avais imposés, la maladie gagne du terrain. Mais que veux tu Jadina, la science a ses limites. Surtout face à quelque chose d'aussi grave qu'une attaque de lerdamer...
-Elle est atteinte de lerdamer? Z'ai bien entendu? Mais depuis combien de temps za dure?
-Depuis maintenant trois ans, j'ai essayé » bon nombre de remèdes, les uns efficaces d'autres pas. Ils ne faisaient qu'annuler les symptômes mais étaient impuissants face à l'étendue des tumeurs.
Petit à petit les cellules malignes se sont de plus en plus reproduites. J'ai pu le limiter un court temps grâce aux radiations émises par l'ambre d'aintervile, mais ça a repris.
-Pourquoi, ne m'a elle rien dit, pourquoi a elle fait comme si de rien n'était? Et surtout pourquoi ne ns'est elle pas enquérie de mes nouvelles il y a deux ans? Ne me dites pas que c'est à cause des devoir je ne le croirais pas!!! Elle aurait préféré que je reste en vie pour être sa marionnette!
-MAIS POURQUOI NE DITES VOUS RIEN?
-Jadina, s'il te plait calme toi... je te dirais tout le moment venu.
-JE NE ME CALMERAIS PAS!!! Elle semblait en proie à une véritable crise de folie, ses cheveux détachés retombaient sur ses épaules et elle refusait de lâcher la veste de son ancien précepteur. Gryf et Shimy essayaient vainement de la tenir encaissant les coups de coudes.
-Bon, tant pis, je ne voulais pas en arriver à cette extrémité mais... Tu ne me laisses pas le choix, soupira Rigel en levant les yeux au ciel. Jadina, regarde moi.
Elle braqua sur elle son regard presque dément, et inhala une bouffée de gaz aérosol. Trente secondes plus tard, elle était dans un état second bien que capable de marcher ou d'être debout.
Les jambes flageolantes, elle manqua de tomber rattrapée par le garçon aux cheveux bleus.
-Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas le faire mais... Tu as besoin de calme, dit il en remettant sa bombe dans un sac.
-Est ce que elle...
-Elle va très bien ne t'en fais pas, Ténébris. Il vaudrait mieux pour le moment qu'on parte rapidement et qu'elle se repose pendant quelque temps.
-Visiblement, les nouvelles sont graves pour qu'elle soit dans un aussi triste état, soupira le brun.
-Prenez soin d'elle surtout, demanda Vangélys en les voyant partir, Razzia portant dans ses bras jadina. Et dites lui que je tiendrais ma parole.
-Naturellement, assura Gryf en lui adressant un sourire.


Tout était calme, pas un bruit. Jusqu'à ce qu'une porte grince et s'entrouvre doucement. Dans un lit, une petite fille ne semblant pas avoir plus de neuf ans dormait du sommeil du juste.
Un petit éclair vert se glissa à la tête du lit, posant ses mains à la base du cou de la fillette.
-DINA! Réveille toi!! Tu vas pas hiberner alors qu'il fait un temps aussi magnifique!
-Halan! La petite princesse cligna deux fois des yeux à demi réveillée et se jeta sur lui. Alors ça... tu vas me le payer, attends un peu!
Non, pas de chatouilles, arrête je t'en supplie Dina! Trop tard.

-Ta mère serait folle de rage si elle savait où nous sommes.
M'en fiche, elle avait qu'à me donner la permission. La petite brune croisa les bras dans un geste de défi. Depuis le temps qu'elle rêvait de découvrir les ruelles d'El Karadas... Les serviteurs la faisaient rêver à parler de charmeurs d'animaux, de marchés aux fleurs ou de commerçants. Elle n'avait jamais vu toutes ces merveilles.
Examinant un coffre en bois d'acajou richement décoré elle lança un regard vers son meilleur ami.
-Tu ne trouves pas qu'il est vraiment joli?
-Oh si, je parie que tu aimerais l'avoir pour ranger tes bijoux. Mais regarde!
-Quoi encore? Je te montrais quelque chose, tu pourrais regarder!
-Bien sur, mais voir des fauconniers, ça n'arrive pas souvent. Père me doit souvent que ce sont les oiseaux les plus talentueux pour la chasse. J'espère un jour pouvoir l'y accompagner...
-C'est mal de tuer les animaux, s'indigna la petite en gonflant ses joues outrée par le raisonnement.
-Oh dis tu fais moins de chichi quand tu as du délicieux girawa dans ton assiette!
-Au fait, ça ne te donne pas faim cette odeur? Effectivement une délicieuse odeur surgissait près d'une pâtisserie.
-mmmh si en effet! Tu crois qu'ils accepteront de nous en donner un peu? Le prince doutait un peu que le marchand les laisse se servir sans argent en poche. Et puis, il avait envie de rentrer.
Dina, ils sont meilleurs au palais. Et je n'ai pas envie de subir les foudres de mère.


-Plus de grâce princesse! Vous oubliez que vous devez avoir un bon maintien en toute circonstance.
-Mais j'ai envie de m'amuser ou alors de travailler avec le professeur Vangélys! Décidément les cours de bonnes manières étaient exaspérants.
Un coup d'éventail dans le dos la ramena à ses exercices.
-C'est le devoir de tout noble de respecter l'étiquette et tout particulièrement quand il s'agit d'un membre de la famille royale. En l'occurrence vous. Alors remettez vous au travail et en silence.
Discrètement elle lui tira la langue avant de s'appliquer davantage et d'être vite débarassée de la corvée. Elle préférait les cours de géographie, qui plus est ils parlaient de Larbos. Larbos... Elle aurait bien aimé rencontrer un enfant de ce royaume et lui parler de son pays.




Jadina était toujours sans connaissance étendue dans un lit. Mais son expression avait changée: dans son sommeil, elle souriait.


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mar 27 Juil - 18:42

A la frontière des mondes chapitre 6


Un lieu semblant appartenir au monde elfique. Des constructions sophistiquées et en parfaite harmonie avec la nature environnante. Tout semblait en apparence révéler des habitants comme les autres. Mais c’était loin d’être le cas.
Dans les dédales de couloirs, des chambres équipées de matériel médical, une salle semblant adéquate pour des exercices de ré éducation musculaires.
Au bout du corridor se dressait une porte fermée, mais les quelques bruits laissaient deviner qu’elle était occupée.
Un jeune homme aux cheveux blonds et indisciplinés était allongé dans un lit, semblant profondément endormi.
Des silhouettes se détachaient nettement autour de lui, elles lui semblaient si famillières, si proches. Mais à chaque fois qu’il esquissait un pas une épaisse fumée les entourait ne lui permettant plus de s’approcher. Pourquoi n’arrivait il jamais à aller à leur rencontre ? C’était certain il les avait déjà connues par le passé. Il était même certain d’avoir été particulièrement proche d’eux que ce soit en bons ou mauvais termes.
La scène changea en un clin d’œil pour laisser place à un double de lui même et d’une fille aux yeux verts. Il semblait mal à l’aise et l’autre n’était guère en meilleur état.
« Est ce que tu trouves… Que je suis un bon chef ? Est ce que mes décisions ont toujours été les bonnes ? » L’anxiété et le doute étaient presque palpables dans ses paroles et son expression désemparée.
« Danaël, tu me fais peur. Qu’est ce qui ne va pas ? »
« Je suis fatigué de courir l’aventure et de risquer ma… Nos vies tous les jours. Il existe d’autres héros sur Alysia. Une fois cette épreuve terminée passons le flambeau. »
Puis plus rien, le néant total.

Cette prise de conscience fit sursauter l’ancien légendaire. Toujours ces bribes de souvenirs, ou ces rêves sans queue ni tête. Mais c’était à péter les plombs pour de bon !
« Pourquoi…. Ai je trouvé cette nouvelle famille ? Comment et pourquoi les choses se sont brisées ? Si seulement je pouvais trouver des pièces manquantes, ou que quelqu’un m’aide.
Pensif, il contempla les oiseaux qui volaient avec insouciance dans le ciel d’azur. Ca faisait bien un mois et demi que la vie était revenue en lui. L’espace d’un court instant, il avait retrouvé sa force d’antan et découvert les quatre êtres énigmatiques.
Et ensuite… Il avait ressombré dans un état de faiblesse importante, sa mémoire n’était plus aussi performante qu’avant.
Pourtant il n’avait pas à se plaindre : la gamine et ses compagnons l’avaient accueilli à bras ouverts, soigné. Chacun à sa manière, brusque ou envahissante s’enquérait régulièrement de son état et ça c’était plutôt agréable non ?
Ce qui était surprenant aussi c’est qu’ils partageaient tous les quatre un point commun : la possession d’une arme en or pur. Des armes réputées indestructibles pouvant absorber ce qui les renforçait et ne répondaient qu’à l’appel de leur propriétaire…

Chassant de sa tête toutes ses pensées, Danaël posa la main sur la poignée de la porte ; il y avait trop longtemps qu’il n’avait pas pris l’air.
Tout semblait bien se passer jusqu’à ce qu’il atteigne celle qui donnait vers l’extérieur. L’elfe se trouvait devant lui avec un regard de désapprobation totale.
-Tu ne dois pas encore sortir. Tu n’es pas en état même si l’un de nous t’accompagnait.
-Ce n’est pas vrai, protesta le blond en posant une main sur sa hanche. Et je ne pas passer mon temps enfermé ici, ca ne ferait qu’empirer les choses !
-Sans doute mais pour le moment, tu fais ce qu’on t’a demandé. Et sans discussion, le ton n’admettait aucune réplique.
Non mais pour qui il se prenait ? Il avait beau avoir des arguments persuasifs, une autorité non contestable, ce sereait pas ça qui l’arrêterait sans blague ! Ils se dévisagèrent en chiens de faïence, presque prêts à se chamailler comme des gamins ou comme des frères. D’ailleurs, l’elfe lui rappelait quelqu’un dans sa façon d’être…
-Mais t’as pas bientôt fini, bon ca suffit comme ça ! je t’interdis d’interdire ! Une gamine minuscule faisait face à l’elfe avec un air de moquerie amusée sur le visage.
Et puis toi, adressa elle au blond déconcerté. Si tu veux te changer les idées, viens avec moi ! Il y a un truc que je voudrais te montrer, je suis sûre que ça devrait t’intéresser…
-J’ai quand même le droit de la suivre ? Demanda danaël. L’elfe approuva d’un hochement de tête sans le moindre sourire.

Quelques minutes plus tard, devant des cartes étalées et une tasse de café fumante le chevalier observait ce qu’elle avait tant tenu à lui faire découvrir. Des textes anciens en runes décrivant des légendes alysiennes et elfiques.
On prétend que ce ne sont que des légendes, des mythes, mais les incrédules qui disent ça… Prouvent qu’ils ne respectent rien et ne savent pas percevoir ce qui nous entoure dans le monde. Pas comme nous ou d’autres qui peuvent « voir ». Mais bon et toi, comment tu te sens à présent.
Je vais… Il hésita un court instant avant de reprendre : mieux qu’auparavant, mais j’ai encore des choses qui me font défaut. Je ne parviens plus à… Mettre des noms sur des personnes que j’ai du connaître. Des scènes me semblent naturelles et je ne sais plus pourquoi j’ai agi comme ça.
-Je comprends. Ca doit être vraiment très dur pour toi… Tu cherches vainement mais ça te fait encore plus mal ?
Il approuva en silence, le visage baissé.
-Ne cherche pas les pourquoi, oublie ce qui te fait souffrir. Tu as recouvert une nouvelle existence. Oublie ce que tu as vécu et regardes vers l’avenir. Il semble sans doute incetain mais qui peut dire si il n’est pas meilleur que ce que tu as perdu ?
-C’est possible. Pourtant, j’aurais tant voulu en savoir un peu plus.
-Ca viendra surement, répliqua la fillette en lui adressant un sourire radieux. Oh et une dernière chose : n’oublie pas qu’on sera toujours là pour t’aider. On est ta famille.
Cette dernière affirmation dissipa ses derniers doutes, oui elle avait raison. Et il apprendrait à avoir confiance en eux et un jour avoir la chance de leur rendre au centuple tout ce qu’ils avaient déjà fait pour lui.

A suivre


Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Lun 2 Aoû - 20:42

A la frontière des mondes chapitre 8


Les nouveaux arrivants appelés « les légendaires » et Jadina … Ces héros, ces admirateurs de la justice étaient venus jusqu’à Orchydia.
Il n’avait pas trop à redouter les légendaires, eux ne comptaient pas réellement par contre Jadina, si.
En la revoyant mentalement enfant, Kasino ne put réprimer un frisson de rage. Lui aussi était un membre important et influent de la famille royale. Si tout se déroulait comme il s’y attendait, son heure de gloire ne tarderait pas… Mais avec cette peste dans les parages et la fille du sorcier noir. Il faudrait s’adapter à la situation.
« Qui plus est, elle serait bien susceptible de leur parler de ce qui nous lie… Et ça il en est hors de question ! J’ai attendu suffisamment longtemps, maintenant, il va être temps de prendre des mesures radicales. »
Certes, l’influence et l’intrigue étaient utiles, de même que le talent au combat. Mais se voir impliqué dans un duel ou un attentat reviendraient à un aller simple et permanent à Barek. Mieux valait trouver des alliés ou des personnes prêtes à donner un petit coup de main.

Le lendemain de bonne heure dans des appartements privés.

-Vous voulez que nous travaillions pour vous ? demanda une voix féminine incisive et glacée.
-Oui, répondit kasino en adressant à deux filles à la peau mate, visiblement jumelles un regard entendu. J’ai entendu parler de vous, des missions effectuées. Pas une seule à laquelle vous avez échoué, un entraînement intensif et…
-Laissez tomber le répertoire, on le connaît, coupa l’une des deux.
-Baraka a raison, soutînt sa sœur. Ce qui nous importe c’est la mission et nos objectifs. La voix était dénuée de chaleur, son regard plus que pénétrant. Le genre de personnes expéditif mais sachant sans doute rester subtil quand besoin était.
-Je vous ai engagées avant tout pour me protéger. Officiellement : craignant des attaques de courtisans et ayant été menacé à maintes reprises, vous m’avez été recommandées comme gardes du corps. De plus vous prêtez main forte si besoin est à la garde d’élite du palais. Mais ca c’est une version, que tous pourront gober. En fait, votre but sera de m’aider à me débarrasser de la principale héritière. Et aussi de ne permettre à personne de se mêler de mes affaires.
-Admettons c’est assez habile. Mais quel prétexte plausible pour écarter l’ex princesse du trône, fit observer Baraka. Qui plus est, même si ma sœur et moi n’avons rien contre le spectacle, il vaut mieux rester discrets non ?
-Naturellement. Et je pense que ces héros de pacotille vont tomber de haut en découvrant certaines choses sur leur vénérée leader… Mais ils pourraient aussi s’avérer dangereux.
-Si tel est le cas, ils ne le resteront pas très longtemps.
-Je savais que je pouvais compter sur vous. Ne vous inquiétez pas, une fois que tout sera dans la poche, votre récompense dépassera vos espérances. Mais dites moi, demanda il en débouchant une bouteille de vin. Vous le faites uniquement à cause du contrat ou y a il une autre raison ?
-Il y en a une autre que l’argent : C’est plutôt divertissant de s’attaquer à eux. Et sur ces paroles elles partirent d’un éclat de rire mauvais.
-Très bien sur ce, je vous propose de porter un toast… A notre future réussite !
-A notre future réussite.


Même moment dans une maison éloignée de la ville.


Jadina s’était levée de bonne heure, l’air plus calme que la veille après ce qui s’était passé au palais. Pour l’instant, à part Razzia Ténébris et Rigel, personne ne semblait être debout.
-Jadina ! tu zembles aller mieux. Tu as réussi à récupérer ?
-Oui Razzia, mais avec ce que j’ai appris je n’arrive pas à décolérer. Pourquoi m’ a on caché la maladie de ma mère tout d’abord puis ensuite ses projets ? Alors que je suis censée être bannie.
-Tout simplement parce que tu es son unique héritière.
-Merci Amy, on le savait déjà, grommela Ténébris. Elle est mourra bientôt peut être est ce aussi pour ça qu’elle voulait te revoir ? Après tout elle doit quand même avoir de l’amour pour toi même si elle ne s’est jamais montrée tendre.
-Comme quoi la maladie peut faire des miracles. Jadina se sentait gré à Ténébris de lui parler et d’être avenante avec elle. Mais elle restait trop en colère contre ses proches, tout ce qu’on lui avait caché la révoltait. Elle commençait à l’accepter mais ca ne se ferait pas en un jour.
-Au fait, ce soir une soirée est organisée au palais. Je ne veux pas te forcer mais on apprendra peut être certaines choses en y allant.
-Je n’en doute pas Rigel. Une soirée… Curieusement la perspective d’une robe de soirée et de cocktails un cavaliers ne la réjouissait pas autant que d’habitude. Mais elle aurait au moins l’occasion de se changer les idées et de voir le professeur Vangélys.
En repensant à son dernier bal, l’amertume la prit de plein fouet. Danaël valsant avec elle, les retrouvailles avec Elysio…. Cette sensation de pur bonheur, d’être dans les bras de quelqu’un dont on chérissait l’existence. Et maintenant plus rien.
-Vous allez sans doute danser toute la soirée tous les deux non ?
-Hoo, peut être admit Razzia d’un air détaché. Mais pour ca il faudra que je retravaille mes pas de danze héhé !
-Du moment que je ne suis pas obligée de devoir larguer tous les idiots qui m’inviteront ca devrait aller, déclara Ténébris d’un air neutre.
Une heure plus tard, des éclats de voix retentirent dans le salon.

-Qu’est ce qui se passe encore ? Soupira Jadina blasée. Elle n’avait pas envie d’être indiscrète mais vu le ton, on pouvait difficilement faire comme si de rien était.
- Non mais tu t’imagine quoi ? Que je suis une roue de secours ? Non mais t’es vraiment plus atteint que je le pensais !
-Je ne te le propose pas en tant qu’amoureux, tu m’as mal compris. Mais tu dois bien te rendre compte que…
-Que tu seras seul comme une huitre ? Et alors ! tu pourras sans doute picoler un peu pour oublier que ta copine est pas là et que personne fait gaffe à toi !
-Même en souvenir du bon vieux temps tu refuses ? la voix de Gryf était presque suppliante.
-Oui et sans hésitation ! De toutes façons je connais quelqu’un de plus intéressant que toi, qui lui au moins ne regarde pas ailleurs quand je suis absente. Maintenant, excuse moi mais je compte aller manger !
Razzia baissa les yeux sur la table en voyant passer la tornade elfique. Ténébris eût un sourire amusé, cette fille avait du caractère.
Rigel, sauras tu où je peux trouver Sheïtan ? J’ai une proposition à lui faire.
-Essaie la bibliothèque ou attends un peu, répliqua le concerné. Une invitation à un bal ? Oulà ca allait être intéressant mais mouvementé aussi. Soit il tirerait une tête d’étonnement digne d’une caricature, soit il refuserait. A moins qu’il pique un fard devant elle ; Shimy était plutôt belle à regarder après tout.
Et lui aussi il avait une proposition à faire à Jadina. Même si c’était une tentative risquée.


A suivre




Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mer 6 Oct - 21:13

A la frontière des mondes chapitre 9

Le soir devant les portes du palais royal

Il y avait déjà une forte affluence devant le palais. Visiblement, une grande partie des nobles d’Orchydia et d’autres horizons étaient invités. Mal à l’aise, l’ex princesse aperçût dans la foule compacte son ancien professeur à son grand soulagement.
-Jadina, je suis content de te voir toi et les autres légendaires. Mais, où sont vos amis ?
Ils ont préféré nous rejoindre dans une heure, explique Ténébris. A croire que ce sont les hommes qui prennent le plus grand soin à leur apparence.
-D’ailleurs, puisqu’on parle de ce sujet, fit remarquer le médecin l’air un peu soucieux. Vos tenues ne sont pas trop mal mais je pense que certaines vous mettront plus en valeur, dit il en s’adressant aux trois filles du groupe. Nous avons encore un peu de temps avant le début officiel de la soirée, autant en profiter.
Au départ surprise par cette proposition, Jadina se résolût à accepter pour éviter de s’attirer les foudres de sa mère. Ténébris elle, était étonnée du fait que des vêtements soient déjà prévus pour elles à cette occasion. En aucun cas elle et son amie n’avaient été proches ou parents de la famille d’Adeyrid. Que diable cela cachait il ? Oh et puis assez de questions, ce n’était que pour une soirée. Le regard que Shimy lui lança signifia qu’elle pensait exactement la même chose.
Sur le chemin des chambres, les regards s’attiraient sur les héros. N’y tenant plus devant le regard pénétrant des deux tueuses, Gryf leur fit une grimace. Non mais qu’est ce qu’ils avaient tous ces gars ? ils voulaient leur photo ou quoi ?!
-Je ne suis pas très à l’aise devant tous ces gens, c’était oppressant et dur à supporter. De leur simple regard, chaque membre de la cour semblait vouloir extraire d’eux toute leur ancienne vie.
-Tu te trompes, la rassura Shimy. Ce n’est pas nous qu’ils regardent et qui les intéresse mais Jadina ! Après tout c’est son premier retour officiel à la cour depuis son bannissement.
-Shimy a raizon et même zi ils nous obzervent z’est du au fait qu’on a réuzzi à battre Anathoz et zes infernaux.
-Tu n’oublie pas quelqu’un d’important par hasard ?
-Hoo Amy, z’que tu peux être susceptible, c’est dingue !

Une heure plus tard, le bal avait officiellement commencé, sous les tentures et l’explosion de couleurs, le luxueux buffet, Jadina ne se sentait pas très à l’aise. Ténébris non plus d’ailleurs mais le fait d’être aux bras de l’ex ombre rouge semblait lui redonner espoir. Elle ne s’était pas attendue à ce que sa mère lui prête une robe aussi luxueuse et magnifique : Blanche et verte avec des nuances de brun doré. Epousant à la perfection son corps il y avait une éternité qu’elle n’avait porté d’aussi beaux vêtements. Ca lui rappelait le temps où les préparatifs des fiançailles avaient débuté. Et malgré les réflexions flatteuses d’Halan, elle se détestait dans ce genre de tenue. Tout simplement parce qu’elle avait le sentiment de ressembler à une poupée et elle n’en était pas une. Le seul pour qui elle adorait porter de jolies robes, partager des fous rires ou des flutes de champagne, c’était Danaël.
De son côté Ténébris ne se lassait pas d’admire son visage et les reflets chatoyants de la robe. Jamais, elle n’avait porté de robe aussi somptueuse. A sa connaissance et pour être plus précise elle ne souvenait pas aen avoir porté étant enfant ou au service des armées de son père.
L’effet était incroyable : c’est comme si elle était devenue une étrangère pour elle même alors qu’elle gardait un visage et un regard si familier. Une chose était certaine : Razzia serait fou d’elle et… Elle adorait quand il était comme ça.

Dans la salle de bal, la tension était à son comble ; dans à peu près cinq minutes, la fête débuterait. Rigel repéra ses nouveaux amis et leur fit un signe discret.
Jadina se dirigea sans la moindre hésitation vers ses parents fidèle au protocole.
-Père, je suis honorée de vous revoir à nouveau. Vous semblez en excellente santé ce dont je me réjouis. J’espère que les affaires du royaumes n’ont pas été trop dures à gérer durant ces deux dernières années.
Le roi Kynder eût un léger claquement de langue exprimant sa satisfaction. Malgré toutes les années son caractère de petite teigne, sa fille était remarquable lorsqu’il s’agissait du protocole ou de la politique.
-Les dégâts infligés par Anathos ont été importants en effet. Mais nous avons pu limiter le plus gros des problèmes. De plus, grâce aux traités signés avec le roi Halan de Sabledoray, notre économie se remet rapidement. Ce ne sera qu’une question de temps avant que nous recouvrions notre puissance commerciale d’antan. Et j’ose espérer que tu sauras t’y employer.
Jadina baissa la tête en signe de dénégation ; elle détestait ces charges de travail. Qui plus est c’était une tâche revenant au minitre du commerce alors pourquoi la lui confier ?
-Pourquoi continuer à parler de tout cela ? Adeyrid. Visiblement elle semblait en meilleure forme qu’à leur dernière rencontre. Amusons nous détendons nous pour le moment. Toi et tes amis, vous êtes ici chez vous. Mais n’oublie surtout pas… Que tu restes mon héritière et que tu ne pourras pas fuir éternellement tes devoirs. L’entretien se termina sur ces paroles et les autres légendaires vinrent saluer les souverains du royaume.
Avec surprise, Jadina sentit quelqu’un lui prendre délicatement la main.
-Tu n’étais vraiment pas à ton aise devant tes parents.
-Non, mais ca a toujours été comme ça, répondit elle au jeune homme aux cheveux bleus. Cette tenue te va plutôt bien dis moi. Des vêtements simples mais bien coupés et taillés dans une belle étoffe, qui plus est le dégradé de bleu et de vert avait un effet chatoyant.
-J’hallucine ou quoi ? Habituellement c’est aux hommes de dire ça mais peut être est ce un privilège des leaders de sortir ce genre de tirades ?
-Crétin ! La brune eût envie de rire devant la taquinerie. Ce mec avait un certain charisme mais il ne lui donnait pas la même impression qu’Halan ou son chevalier adoré. Il faudrait qu’elle veille au grain sinon elle pourrait se retrouver elle et lui dans une fâcheuse situation. Autant changer de sujet le plus rapidement possible.
-Au fait, il est passé où notre grognon préféré ?
-Ho pas trop loin, sur ces mots il s’éclipsa et revînt en compagnie de son ami visiblement renfrogné.
-Si je n’étais pas déjà avec Razzia, je l’inviterais à danser et boire un verre.
-Je rêve ou quoi ? un petit rien et ce mec a des allure de top model ! La jalousie était présente dans la voix de Gryf.
-Plutôt sympa cet enzemble.
Shimy regarda longuement son cavalier. Elle regrettait d’avoir perdu la vue par moments et d’être condamnée à voir le monde aux couleurs des enfers le rouge et le noir. Que du rouge et du noir. Sheïtan tira nerveusement sur sa veste bleue aux subtils motifs géométriques imprimés dans une couleur bleue plus soutenue. Retouches de rouge au niveau des manches et des épaules ; pantalon droit d’une couleur violet pâle et ceinture de cuir ornée d’une boucle en argent fînement ciselée.
-J’ai eu un peu de mal à trouver LA tenue adéquate, et à me montrer convaincant.
-Ho ca va hein, tu vas pas me faire ton martyr ! J’ai accepté en connaissance de compte ronchonna pour la forme le brun. Vivement que cette mascarade se termine. Cette tenue était sans doute belle mais ne lui permettait pas être libre de tous ses mouvements. Et tout ça pour les beaux yeux d’une elfe ! Mais qu’est ce qu’il lui avait pris de dire oui ? Tiens d’ailleurs quand on parlait du loup…
Shimy apparût un sourire gêné aux lèvres. La robe dans des tons bordeaux lui allait comme un gant. Qui plus est elle était bien découpée et mettait en valeur ses bras fins. Rehaussée à la poitrine par une broche dorée en forme d’aigle. De fins bracelets d’or aux poignets achevaient la tenue quant à ses cheveux, ils étaient élégamment relevés et tressés retenus par un ruban noir. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire pour la complimenter.
-Tu… Tu devrais plus souvent porter ce genre de tenue, ça te met très en valeur.
-Oh, je te remercie c’est très gentil. Ses joues rosirent légèrement. Fasse le ciel qu’il n’ait rien remarqué. Mais je pourrais dire la même chose pour toi.
-Ah vraiment ? Ben laisse moi te dire que c’est la première et la dernière fois que tu me vois comme ça alors profite en bien !
Gryf un verre à la main les observait avec agacement. Depuis un certain temps, son amie était difficile à supporter. Il n’y a pas si longtemps elle voulait savoir ce qui se passait et il s’était mis à table. Ca ne lui avait pas plu et à présent elle réagissait systématiquement de manière blessante envers lui. Si elle l’aimait vraiment, elle n’aurait sans doute pas agi de la sorte. Mais si elle avait décidé de jouer les enquiquineuses, elle en subirait les conséquences.
Reposant son verre il commença à lier conversation avec une jeune fille.
De leurs côté Ténébris et Razzia s’étaient lancés sur la piste de danse et valsaient avec frénésie. Imités de toutes parts par d’autres personnes, l’orchestre commença à jouer.
-Je n’ai pas encore envie de me lancer, je regrette Rigel.
-Pourquoi ? C’est juste une petite danse sans conséquence. Enfin tu fais comme tu l’entends, mais si tu croyais vraiment que j’étais comme ça. Vexé Rigel lâcha sa main avec un peu plus de brusquerie qu’il ne l’avait souhaité.
-Rigel ! Ne te fâche pas ! Je ne voulais pas… Mais qu’est ce qu’il lui avait pris ? Elle devait vraiment tomber dans la paranoïa pur croire que tout le monde lui en voulait ou que ce type voulait remplacer Danaël sans lui demander son avis.
-Je vais te laisser un peu revoir le professeur Vangélys ou tes amis. Au moins avec eux tu n’auras pas… Des surprises désagréables. Il accentua ces deux derniers mots avec un peu de mépris.
De leur côté, Shimy et Sheïtan discutaient avec animation de tout et de rien. Il y avait l’air d’avoir des divergences d’opinion. On aurait dit deux gamins se chamailler. Plutôt attendrissants, est ce que ça en resterait là ou ça déboucherait sur quelque chose de plus sérieux ?
L’air amusé par le duo Rigel se fraya un chemin à travers la foule et aperçût le comte Kasino. Etait ce une impression ou il observait l’ex princesse avec un peu trop d’insistance ?
Jadina sentit quelqu’un lui tapoter l’épaule. Rigel lui faisait face un verre de liqueur à la main.
-J’ai pensé que tu devais avoir soif donc je t’ai pris ça. J’espère que tu aimes ce cocktail. Ne te retourne pas et fais semblant de rien, ajouta il a voix basse de sorte qu’elle seule puisse l’entendre. Quelqu’un épie tes faits et gestes et je ne serais pas étonné qu’il tente de s’en prendre à toi ou de te lancer des piques.
Jadina surprise risqua un coup d’œil et aperçût en effet son cousin qui la fixait d’un air méprisant. Se reprenant elle joua le jeu immédiatement.

A suivre.

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Ven 8 Oct - 22:16

A la frontière des mondes chapitre 10


Le soleil pénétrait par la fenêtre, il ne devait pas être plus de dix heures. Réprimant un baillement, Jadina jeta un coup d’œil à sa tenue de soirée. Sa première nuit dans une chambre de princesse depuis fort longtemps. En effet le professeur Vangélys leur avait suggéré de rester passer la nuit au palais. Et sa mère l’avait soutenu avec un regard menaçant. Adeyrid cherchait elle donc à vouloir la retenir par tous les moyens possibles ? Alors qu’elle avait été bannie du royaume ? Mais pour quelle raison, qui plus est l’ héritage familial avait pratiquement volé en éclats. Le bâton aigle avait volé en éclats lors de l’affrontement contre dark jadina. Quoique il y avait peut être des surprises possibles, après tout le sceptre de sa mère semblait lui aussi posséder des propriétés magiques.

-C’est l’heure de ze lever ma chérie…
-Hmm pas déjà, je dormais si bien. Tu es mon oreilller préféré Razzia.
-Z’ezpére que ze ne zuis pas que za quand même, s’outra faussement le châtain en repoussant les draps. Depuis qu’il s’étaient retrouvés, tout allait pour le mieux : Ténébris avait semblé comprendre que la vengeance ne servait à rien. Elle n’était plus la criminelle sadique et impitoyable d’avant, elle était une femme fonçeuse spontanée et délicieusement belle. C’est pour cette raison qu’il l’aimait aussi éperdument : pour sa beauté et sa spontanéité. Il faudrait qu’il pense à remercier Vangélys pour leur avoir donné un double lit.

Shimy fixait d’un air absent le soleil à l’horizon. Malgré la fatigue, elle n’avait pas réussi à dormir longtemps. Bah tant pis, elle en avait vu d’autres par le passé, ce n’était pas un peu de fatigue qui viendrait à bout d’elle si facilement. Retirant sur son t shirt hello kitty, elle commença à s’habiller.

Roulé en boule les cheveux en bataille, Gryf ronflait encore bavant légérement. Les draps tombaient à moitié sur le sol. Même si la soirée n’avait pas été à la hauteur de ses espérances, il s’était quand même bien amusé et avait pris plaisir à décrire à un public leur épopée contre Anathos. Des coups se firent entendre, sans effet si ce n’est un ronflement plus sonore.
-Hé, il serait temps d’émerger ! On doit être prêts dans vingt minutes alors tu hiberneras plus tard vu ? Ténébris, naturellement. A force de la côtoyer, il préféra se lever sur le champ. C’est qu’elle serait fichue de venir le sortir du lit avec le seau d’eau ou le clairon !


Dans une des multiples salles à manger, le repas se terminait tranquillement. Le professeur Vangélys ouvrit la porte et se servit un café.
-Je m’excuse d’être aussi tardif mais je devias vérifier l’état de santé de sa majesté.
-Comment va elle ? Son état s’améliore il par rapport aux derniers jours, demanda Rigel d’un ton vaguement inquiet.
-Oui, on peut dire ça comme ça… Grace aux décoctions que je lui ait fait porter, les symptômes s’estompent. Mais intérieurement c’est chaotique, surtout au niveau de la moelle osseuse. De plus en plus de lymphocytes sont mal formés, quant aux leucocytes la quantité reste stable. Mais ce qui est préoccupant aussi c’est la formation de plaquettes, elle est très basse ce qui signifie.
-Qu’au moindre choc, il peut y avoir des hémorragies internes zuzceptibles de provoquer une mort rapide. Ze me trompe ? Ajouta le colosse en attrapant son cinquième croissant. Pourtant ze que vous décrivez là, za rezzemble pluz à une leucémie.
-Si on ne considérait que ces faits là oui. Mais les vomissements, les inflammations au niveau musculaire prouvent bel et bien le contraire.
-Savez vous si cela s’était déjà déclaré dans la passé ? je veux dire parmi mes aïeux se hâta de préciser Jadina. Après tout, mieux valait ne négliger aucune piste… il pouvait y avoir un problème d’hérédité, tout comme le cas des radiations pouvait être émis comme hypothèse.
-Bonne question en effet, approuva le brun.
-C‘est possible, il faudra que je fasse des recherches à ce sujet. Mais ce n’est pas la priorité principale. Et puisqu’on parle de santé, il faudra que je t’examine à nouveau.
Jadina ne répondit pas mais se renfrogna. Elle ne souhaitait absolument pas que cela arrive car elle serait obligée de faire des aveux. Comment pourrait elle expliquer ce qu’elle a fait pour obtenir une arme contre Anathos ? Ses cicatrices dues aux coups d’épée avaient disparu de son corps quand elle était revenue de son lieu d’entraînement.
-Quel est le programme de la journée ? On va devoir rester ici à se tourner tranquillement les pouces ?
-Détrompez vous, légendaire Gryf. Le Roi a ordonné que vous partiez examiner les principaux gisements de jade de Gamera. On soupçonne des vols ou des trafics.
-Si ce minerai semble si abondant, pourquoi vouloir le voler, demanda Ténébris en reposant sa tasse.
-A cause de ses propriétés magiques. Il permet de canaliser des sorts plus ou moins puissants. Il peut également servir comme arme. Mais plutôt que de parler, mieux vaut que vous le découvriez par vous-mêmes. Si vous voulez bien me suivre.

-Attends Shimy, je vais t’aider. Le jaguarian aida son amie à se hisser sur la partie de la selle qui lui était attribuée. Visiblement Shimy n’était pas à l’aise avec ce type de monture. Il fallait avouer que la taille impressionnante des karapax et leurs gigantesques ailes avaient quelque chose d’effrayant. Fasse le ciel que ces créatures soient parfaitement dressées.
-La prochaine fois, on essaiera plutôt de faire une chevauchée à dos de culbutar. Au moins quand on tombe il y a moins de morceaux à ramasser.
-Peut être pas, répliqua l’elfe en oubliant son appréhension. Si il est sauvage… Quoi qu’il en soit dans les deux cas d’accidents, je plains la femme de ménage. Sur cette tirade les deux jeunes femmes partirent d’un grand éclat de rire. Sheïtan eût un petit sourire à la plaisanterie alors que les autres semblaient désolés de la stupidité de la blague. Pendant ce court laps de temps, l’insecte se propulsa avec force dans les airs à une vitesse impressionnante. Le sol n’était plus qu’à cent mètres en dessous, le paysage se découpait nettement.
-La vache… c’est impressionnant, souffla le jaguarian.
-Tu peux le dire, approuva Razzia. On dirait que zertains zemblent plus à l’aise que nous. Il parlait de Ténébris Jadina et Sheïtan.
Pour Ténébris, il n’y avait pas de quoi s’affoler, elle en avait vu d’autres avec les darkhellions qu’elle dressait. Jadina elle, avait par moments voyagé sur ce type de monture avec Halan ; c’étaient de bons souvenirs. Donc pourquoi s’apeurer ? Quant au dernier, il était dans le même cas que l’ex criminelle : il en avait vu de pires.

Le voyage se poursuivit pendant une bonne heure avant qu’ils atteignent un lieu désert seulement battu par les vents. Une foison d’arbres couverts de fruits verts, des entrées de mines et… Une usine vomissant des volutes de fumées grisâtres dans l’atmosphère, pas loin des portes principales des bouches d’évacuation déversaient des déchets dans une rivière.
-Nous voici donc arrivés dans une des principales centrales. C’est là que nous recueillons le jade, expliqua brièvement Vangélys.
Shimy observait avec attention les arbres, ils ne semblaient guère en excellente forme. Malgré leur jeune âge, ils paraissaient surexploités. Et que dire de l’état de la rivière ? Comment osait on laisser passer cela ? C’était scandaleux ! Elle jeta un regard au loin serra les poings et inspira profondément pour se reprendre.
-Et c’est partout pareil ? Qu’entendez vous par une des principales ?
-Shimy, murmura à voix basse Razzia.
-Dans les trois quarts du royaume d’Orchydia oui. Et ici nous n’avons pas trop à nous plaindre, il y a peu de problèmes de pollution ; il reste une bonne partie de la faune et de la flore. Dans d’autres régions c’est plus important. Visiblement le médecin ne semblait pas vraiment porter d’attention au sort écologique du pays.
-Et jamais il n’est venu à l’idée des ingénieurs d’utiliser des filtres pour le traitement des eaux usées ou pour le cas de la fumée ? Vous … Vous êtes des assassins ! finit elle par lâcher avec outrance le doigt pointé sur lui et Jadina.
-Je ne suis pour rien dans toute cette affaire, répliqua la magicienne.
-Ah non ? mais pourtant tu étais censée hériter du trône, donc tu devrais connaître ce type de problèmes ? Et tu ne lèves pas le petit doigt ? Non mais c’est une calamité votre politique !
-Shimy, Ca suffit. Je n’approuve pas non plus les mesures prises par le gouvernement orchydien débuta Ténébris. Mais ce n’est pas une raison pour passer tes nerfs sur les autres acheva elle avec fermeté. Il est vrai que les responsables auraient dû penser à faire des prévisions et établir des quotas des roulements… afin d’éviter des désastres écologiques ou des catastrophes. Qui ne dit pas qu’il y a des risques d’intoxication par l’eau ?
-Heu, désolé, mais on dérive un peu du sujet là les filles, les interrompit Rigel. Si on revenait au sujet précédent ?
-Et je ne vois pas pourquoi faire un tel foin là-dessus. On ne fait pas d’omelette sans casser les œufs. Visiblement il n’y a jamais eu rien de grave qui s’est produit non ?
-Tu oses… Tu oses dire ça comme si de rien n’était ? ! l’elfe avança d’un pas vers le brun.
-Il y a eu pire. Et plutôt que de se lamenter sur ce problème, on devrait plutôt tenter de reconstruire. Fichus humains et elfes avec leur manies ! Devoir veiller sur tout et chérir l’existence de ce qui vivait sur cette planète… il n’avait pas connu ça par le passé ; on choisissait de vivre ou de mourir peu importe les sacrifices. Et pourtant, se disait il, il devait y être quelque peu habitué puisque son père était un humain et qu’il avait déserté « son » monde pour celui d’Alysia.
-Pauvre imbécile ! Et à n’importe quel prix c’est ça ? Désolée mais je ne partage pas ton point de vue, ajouta Shimy. Tu n’es ni plus ni moins qu’un ; elle détacha ses mots : sinistre et remarquable égoïste doublé d’un crétin !
-Tu as oublié : impitoyable et médisant dans ta description mais ce n’est absolument pas grave. Ca me convient, répliqua Sheïtan en réajustant sa cape.
L’elfe piquée au vif lui jeta un regard assassin avant de reporter son attention sur le groupe.
Rigel en grande conversation avec Vangélys haussa un sourcil devant l’expression de la légendaire ; le médecin laissa échapper un soupir : si ça serait comme ça tous les jours…
-Donc si nous pouvons reprendre, merci… On utilise seulement les fruits de l’arbre. Ils sont cueillis après quinze jours et on sépare la peau de la pulpe.
-La peau est elle conzervée ?
-Oui, pour la confection de boucliers, elle est d’une dureté remarquable mais moins impressionnante que celle du mythril. Quand à la pulpe elle est clarifiée puis mise en moules, mélangée à de la sillice que l’on trouve dans les mines. Ce mélange est ensuite moulée et porté à très haute température. Selon la qualité de la sève, la température, on obtient un produit plus ou moins raffiné.
Mais venez entrons, vous aurez une meilleure idée de la fabrication. Sur ces mots, il frappa à la porte d’entrée.

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Jeu 14 Oct - 22:17

A la frontière des mondes chapitre 11

Au moment où la porte d’entrée s’ouvrit, le petit groupe remarqua qu’il y avait des soldats. L’appréhension s’empara de Jadina quand elle les vit pointer leurs lances sur eux.
-Croyez vous vraiment que nous soyons des voleurs ou des terroristes, demanda elle à celui qui commandait le petit groupe. Nous sommes venus ici pour nous informer de la production sur ordre de mon père, affirma la magicienne d’une voix calme mais ferme n’admettant pas la moindre réplique. Afin de dissiper tous les doutes, elle sortit un document signé de la main de sa mère et portant le sceau royal.
-Hooo, fit le garde. Pardonnez nous mais nous devons être de plus en plus prudents. Des vols et des trafics se sont déclarés et…
-Tout le monde peut être soupçonné, acheva d’une voix froide Gryf. « Quel charmant pays, jamais j’aurais pensé passer du si bon temps ici. » l’ambiance du groupe ce qui s’était récemment passé ne lui donnait plus vraiment envie de rester parmi eux.
La visite débuta quelques minutes plus tard. Visiblement la fabrication du minerai et son raffinement semblaient être des opérations délicates.
Ce qui était le plus étonnant c’est de savoir pourquoi Darkhell avait menacé jadina il y a des années de ça pour son bâton aigle alors que le jade de gaméragashé abondait. Son sceptre tout comme celui de la reine était taillé dans un jade très pur et relativement raffiné qui avait des capacités de conduction magique supérieur à la normale.
La visite se termina devant les stocks de jade. Tous les cristaux étaient soigneusement empaquetés dans du papier protégés des chocs. Les responsables de la maintenance ne leur prêtaient pas la moindre attention concentrés par les expéditions ou le stockage.
L’œil mort de Shimy se posa sur un des employés, quelque chose était dans sa poche. Et ce quelque chose avait un éclat cristallin ; de l’autre côté une bourse bien garnie était attachée. Discrètement, elle donna un coup de coude à Jadina : quelque chose n’allait pas.
L’ex princesse eût un signe d’approbation et se dirigea vers lui.
-Il n’y a pas à dire ça rapporte de travailler dans le commerce. Surtout quand on peut arrondir ses fins de mois n’est ce pas ?
-Je je ne vois pas de quoi vous voulez parler, bredouilla l’employé avec un sourire gêné. Ah oui vous me croyez dans le coup ?
-Ne te fous pas de nous, et ça qu’est ce que c’est ? Gryf s’était approché en silence et sortit de la poche le cristal. A la vue de ce qu’avait fait le jaguarian l’activité cessa immédiatement.
-Vous , vous n’êtes que de sales petits curieux. Et je n’aime pas ça, vous voulez que je vous montre le sort que je réserve aux fouineurs comme vous ? tout en parlant, il dégaina une dague dans leur direction. Puis tout se passa très vite : l’arme s’embrasa, de douleur il la laissa tomber mais voulut prendre la fuite. Shimy utilisa alors sa fusion élémentaire pour le stopper en créant un boutoir en terre. Quant à Ténébris et Razzia, ils se postèrent mettant quiconque au défi de sortir de la salle. Le professeur Vangélys n’en croyait absolument pas ses yeux.
-Il faut que quelqu’un nous donne les derniers bons d’envoi prévus et ceux qui sont récents, ordonna la magicienne. Immédiatement ! L’ordre prononcé n’admettait pas la moindre réplique. Une seconde plus tard, elle parcourait les lignes.
De son côté, Sheïtan avait remarqué des caisses mises dans un coin de l’entrepôt, comme si il y avait quelque chose d’illicite là-dessous. Sans demander l’avis de personne, il ouvrit une des caisses dont le contenu dévoilait des armes.
-Tiens tiens, faut plus chercher où trouver de quoi instaurer un climat de terrorisme ou buter quelqu’un. Dommage que je n’ai pas d’argent sur moi.
-C’est vraiment le moment de faire de l’humour ?
-Et pourquoi pas Shimy. Bon, j’en connais un qui va avoir des choses à raconter. Pour le compte de qui bosses tu ?
-Va crever, mon gars je te dirais rien.
A cette réponse Sheïtan lui cogna le visage sur le mur. Sous la violence du coup, le suspect sentit son nez brisé.
-Tu fais comme tu veux. Si tu ne craches pas le morceau rapidement t’en baveras plus longtemps. Au fait, apprécies tu le feu ? Tout en parlant il fit jaillir une boule de feu dans sa main qu’il lui mit devant les yeux.
-Ca suffit comme ça ! intervînt Rigel. Ce n’est pas de notre ressort mais il serait bon de faire un rapport a leurs majestés Kynder et Adeyrid.
-Je dois avouer que ton copain a plus que raison mon gars, appuya la fille du sorcier noir en lui jetant un regard soutenu.
-Professeur, il faut que je reparte et que nous alertions les autorités. D’un autre côté, il faut qu’une partie du groupe reste ici pour surveiller les autres jusqu’à ce que les renforts arrivent.
-Tu as raison Jadina, et je pense que je vais venir avec toi.
-Moi aussi, tu peux compter sur moi ajouta Ténébris.
-Ténébriz… Zurtout zois prudente, ze ne zais pas ze qui pourrait vous arriver. Moi ze vasi rezter à aider les autres et toi gryf ? Que décides tu ?
-Je vais avec elles. Et je vais rester au palais, on ne sait jamais ce qui pourrait se passer pour Adeyrid. Le mec que j’ai vu, le comte Kasino, m’inspire pas vraiment confiance.
-Parfait, admit la magicienne. Alors légendaires, en action !

Restés seuls, Rigel observait les armes avec attention ; elles semblaient avoir un degré de pureté important. Autrement dit, elles pourraient servir pour des expériences magiques telles que les grands sorciers de ce siècle en avaient fait. Mais pour lesquelles ? Un voyage dans le temps, la quête de l’immortalité ? Quoi qu’il en soit, il était possible que ce qu’ils aient découvert ne soit qu’une partie émergeante de l’iceberg.

De leur côté Razzia et Sheïtan discutaient à part. Visiblement, ils ne tenaient pas à être entendus.
Razzia en ayant appris les origines de leur nouvel allié avait passé un long moment à hésiter. Devait il lui poser la question ou non ? Il ferait de lui un rabatteur involontaire. Mais qui savait si il disposerait de suffisamment de temps libre avant d’être contraint de tenir sa promesse ?
Pour le moment Amy restait « bienveillante » mais ce ne serait peut être pas éternel… Elle était dangereuse et même avec un bras en moins ses pouvoirs étaient redoutables. La contrôler était difficile et si il manquait à sa parole il en paierait les conséquences mais Ténébris aussi étant donné qu’il lui avait parlé d’une des clauses du pacte. Sans préciser qu’il s’agissait de Skroa et de Shun day car celle-ci serait bien capable de l’abattre. Dommage que Sheïtan n’aie pas entendu ou vu la galina et son « père » mais tant pis.

Shimy observait avec un mélange d’agacement et d’amusement le demi démon. Il l’énervait à être sarcastique, arrogant et cassant… Pourtant elle ne devrait pas être étonnée puisque pendant une longue période elle s’était montrée rebelle préférant partir sur Alysia au lieu de rester parmi les siens.
Leur relation était un peu similaire à celle qu’elle entretenait avec Ténébris ; pour l’instant il ne s’occupait pas d’elle ne relâchant pas sa surveillance. Il osait faire comme si de rien était, quel toupet ! Entre lui et Gryf, y en avait pas un pour rattraper l’autre ! et en plus il avait décidé de se rapprocher d’elle, non mais vraiment il tenait à la faire tourner en bourrique encore longtemps ?
-Les renforts ne devraient plus tarder. Tu as vraiment de très bons réflexes. Sans ta fusion élémentaire on aurait sans doute eu plus de mal.
Il la remerciait ? C’était étonnant venant de sa part ; juste après la réflexion elle détourna la tête un peu gênée.
-Toi aussi même si tu es disons…
-Trop expéditif ?
-C’est ce que je voulais dire. Tu as toujours été comme ça ?
-Souvent avec ceux qui tentent de me faire des sales coups ou à ceux qui me reviennent pas et c’était le cas de ce mec. Mais bon, de toute façons il vous menaçait.
Et au fait… Si comme ca risque d’être le cas on se retrouve devant la reine, essaye de lui parler de ce que tu sais. Mais je te conseille de prendre des gants.
-Bon je vais faire comme toi mon gars : je vais essayer, répliqua l’elfe avec un sourire.


Une fois la situation bien en main, et de retour au palais Adeyrid avait convoqué Ténébris et Jadina à une réunion sur l’événement. Devant cette invitation, les autres légendaires et une bonne partie des membres de la cour étaient restés étonnés.
Gryf n’arrivait pas à saisir pourquoi la reine accordait tant d’importance à Ténébris voir plus qu’à sa propre fille. Au contraire elle devrait logiquement la haïr vu la nombreuse liste de ses méfaits passés. Le roux croisa le regard du colosse de Rymar, visblement son compagnon semblait préoccupé par la même chose.
N’y tenant plus, il se planta devant Rigel et le professeur Vangélys visiblement affairés sur des analyses de sang et des prises de note.
-Pourquoi la reine semble favoriser Ténébris ? La question prit au dépourvu le médecin. Le moins qu’on puisse dire c’est que niveau délicatesse, le jaguarian repasserait.
-Je ne sais pas trop. Il y a des choses qui sont secrètes depuis longtemps et je ne sais pas si j’ai le droit d’en parler aussi librement.
-Zi za conzerne Ténébriz, za nous conzerne touz, elle fait partie des légendaires.
-Qui plus est vous êtes au service de la famille depuis longtemps n’est ce pas, demanda Shimy. Et en quoi ce secret pourrait il être dangereux ?
-Disons qu’il annulerait les pouvoirs et l’honneur de sa majesté la reine si il venait à être dévoilé. Mais vu qu’elle risque de mourir, peut être en parlera elle à certains vu qu’il s’agit d’une passation de pouvoir.
-Oh la ça devient embrouillé et inquiétant cette histoire, les interrompit Rigel.
-J’espère que si vous nous donnez les grandes lignes ce sera en version simple. Sinon on est pas sortis de l’auberge. Décidément Sheïtan n’en ratait pas une. Mais je comprends que vous ne puissiez en parler devant nous. Comment pourrait il partager leur histoire ? Depuis peu, plus précisément sa rencontre avec les légendaires il était au palais. Il n’était en rien concerné par tout cela pas plus que Rigel.
-Après ce que vous avez fait pour le royaume, je pense que vous avez le droit de savoir… débuta d’une voix mal assurée le professeur Vangélys. Mais vous devrez gardez le secret, si il doit être dévoilé à Jadina ce sera moi qui m’en chargerait. Inutile de la traumatiser davantage, c’est suffisamment lourd à porter. Alors, ai-je votre parole ? Tous approuvèrent d’un hochement de tête.
Bien, alors préparez vous à plonger dans le passé du royaume et au temps glorieux de Darkhell.

A suivre.

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Dim 17 Oct - 20:49

A la frontière des mondes chapitre 12


Il y a vingt ans de cela, du temps où Adeyrid était encore princesse héritière, débuta le médecin. Le royaume d’Orchydia était particulièrement fragmenté, de nombreux camps de résistance se multipliaient. Tout cela était du à l’influence de Darkhell mais pas seulement lui, il s’arrêta marquant une pause. D’autres mages déchus convoitaient la place du plus grand sorcier de tous les temps, le pays n’était plus en sécurité.
A cette époque Adeyrid venait d’avoir 18 ans et avait reçu le bâton aigle, hérité de sa mère. On dit qu’il fût crée par Jadylina une magicienne de très haut niveau douée d’une redoutable guerrière.
Préssentant le danger et ayant certaines compétences magiques, la princesse se rendit sur certains champs de bataille accompagnée par une garde d’élite. Elle avait pour but d’emprisonner tous les fauteurs de trouble et de restaurer la monarchie et la puissance de la famille royale.
Elle parvînt à contrer certains mais pas tous. Les autres ont sans doute disparus de la main de Darkhell.
-Ca ne m’étonne pas trop de lui, il a toujours eu tendance à tout vouloir pour lui tout seul, railla Gryf.
-Quelle est la suite des événements, demanda Rigel sans prêter attention à l’interruption du jaguarian. Visiblement Razzia allait poser la même question.
-Eh bien Les partisans des anciens sorciers se sont rangés, par intérêt ou par lâcheté aux côtés du sorcier noir. Et ils ont lancé un assaut vers la capitale, ce fût terrible le choc de deux grandes puissances magiques. Après de longues heures de combat Darkhell eût raison de la princesse. Mais étrangement, au lieu de la supprimer comme il l’avait fait avec les autres, il l’épargna. Folle de colère et d’humiliation, elle le poursuivit à travers Orchydia jusque dans les montagnes de Shiar, toute seule.
On ne sait comment mais elle y parvînt. Et au lieu de revenir très rapidement, elle resta pendant près d’un an et demi.
-Croyez vous que Darkhell l’ai maltraité d’une forme ou d’une autre ?
-Nul ne peut l’affirmer légendaire Razzia, mais quand elle est revenue à Orchydia, elle a beaucoup souffert. Ses parents l’ont durement réprimandée la suspectant de collaboration avec le sorcier noir ce qu’elle a toujours nié. De ce côté, j’ai confiance en elle, même si les pouvoirs offerts par le sorciers noir étaient attrayants, elle n’aurait pas cédé. Puis, le temps a passé, son acte est passé au second plan et a commencé petit à petit à tomber dans l’oubli. A son vingtième anniversaire, elle devait épouser le prince Kynder de Sabledoray. J’étais chargé de l’examiner avant le mariage et c’est là que j’ai su que quelque chose n’allait pas.
-Quel quelque chose ?
-Elle n’était plus vierge, répondit simplement le médecin. A ces mots tous eurent un grand moment de surprise, ce n’était pas vrai, pas une personne comme cette femme si rigide et à cheval sur les règles.
-Dites nous que que ce n’est pas vrai… murmura Shimy en regardant Gryf, ce dernier lui répondit par un regard légèrement compatissant.
-Et pourtant si… Tout ce que je vous raconte est la stricte vérité, je l’ai vu de moi-même. Puis j’ai constaté que son corps avait subi des changements, des changements que seule une grossesse peut engendrer. Elle ne m’a jamais dit si c’était un viol ou ils l’avaient fait de lui-même. Tout ce que je savais c’est qu’elle était énormément découragée par le mariage avec le prince.
-Oh par Shyska mais alors Ténébris est est… Mais pourquoi ? les larmes perlaient sur son visage, comment avait on pu priver l’enfant de sa mère ? De quels droits ?
-Mais enfin, z’est affreux, et… Elle ne pouvait rien faire pour sa fille ?
-Ca semble expliquer pourquoi au moins Adeyrid est si dure avec sa fille, elle répète son passé, lâcha Rigel d’une voix faible.
-Pauvre gamine, elle n’a plus eu que son père et n’a pu évoluer que dans ce sens, soupira Sheïtan. Finalement elle et lui se ressemblaient : abandonnés par un de leurs parents avec une vie difficile.
-Ben mon vieux. Et elle a tout laissé derrière elle pour que l’honneur de la famille ne soit pas plus traîné dans la boue ? C’était très courageux de sa part de faire ça.
-Effectivement, légendaire Gryf c’est ce qu’elle a fait. Elle a du confier l’enfant a son père. Mais l’histoire ne s’arrête pas encore là.
A cette tirade l’auditoire se fit encore plus attentif.
-Avez-vous remarqué ? Jadina ne tient presque rien de sa mère si ce n’est les yeux qui sont de la même couleur. En rien elle n’ a hérité des caractéristiques de son père biologique Kynder, ni de ces ancêtres. Cela est officiel mais ne croyez vous pas qu’il y ait autre chose derrière ?
-Si, peut être Adeyrid a quitté Darkhell contre son gré et ne pouvait pas l’oublier, elle voulait avoir un autre enfant de lui.
-Pas mal, l’hypothèse Rigel, siffla Gryf d’un ton admiratif.
-Mais comment aurait elle pu faire croire à zon mari par la zuite que l’enfant était de lui ?
-Si vous avez affronté maintes fois Darkhell, vous devez savoir qu’en plus d’être un redoutable combattant il a développé des sciences surprenantes dont…
-La maginétique mais oui, bien sûr ! s’écria l’elfe qui se leva d’un bond en faisant tomber les livres posés sur la table. Elysio nous en avait parlé, vous vous souvenez ?
-hoo que oui, ze ne zuis pas prêt d’oublier les zar ikos, la pozion qu’il avait faite également pour l’assaut contre les piranhis. Un douloureux souvenir. Gryf aussi à l’évocation d’élysio restait le regard lointain, il avait été très proche de lui pendant le peu de temps qu’ils s’étaient connus.
-Vous avez bien deviné, Shimy. La reine avait ramené une gourde de potion qu’elle avait bu peu avant la nuit de noces. Elle me l’a montré devant moi me faisant jurer de ne jamais en parler à personne sous peine de mort. Ce que j’ai fait, bien entendu et puis, je l’aimais bien, ajouta il avec un petit sourire. Ainsi elle dupait le roi et toute la cour réalisant son rêve. Puis Jadina est née et la suite, vous la connaissez, je pense.


Jadina et Ténébris étaient sœurs, elles étaient sœurs… La révélation ne cessait de revenir dans les esprits. A cause de la politique, et de la vie elles étaient devenues ennemies. Puis Anathos avait fait son apparition Ténébris avait fait une rédemption et était définitivement membre des légendaires. Mais qu’aurait il pu se passer si un combat fratricide avait eu lieu ? Et si Darkhell ne voulait pas non plus récupérer sa seconde fille ? Tellement de questions et pas de réponses.
Le professeur Vangélys avait été voir Jadina Ténébris et la reine pour savoir si il devait dévoiler le secret. En tout cas, la coupe était pleine.

-G Gryf mais enfin que fais tu ?
-Ben tu le vois bien, je fais mon sac. Je sais que t’es aveugle mais pas idiote à ce point Shimy.
-Enfin, pourquoi, pourquoi tu fais ça ? Tu te rends compte que jadina aura besoin de toi ? Ténébris aussi… Il n’allait pas partir non ? C’était impossible pas, lui pas Gryf, il s‘était montré d’une fidélité à toute épreuve autrefois.
-Peut être mais, je vais te dire une bonne chose Shimy : J’en ai plein le cul à présent !
Razzia passa la tête par l’entrebâillement de la porte étonné du spectacle.
-Que tu en aies marre pazze encore, mais ze n’est pas une raizon pour parler à Shimy zur ze ton !
-Ha non ? Et pourquoi donc ? Tu sembles avoir oublié qu’elle m’aimait et voulait savoir si je resterais avec il y a peu de temps. Par la suite quand je lui ai avoué la vérité, ca ne lui a pas plu. Et c’est pas la peine de tirer cette tête là Shimy, tu sais parfaitement que c’est vrai. Et c’est pour cette raison que Madame l’elfe de Koléana me mène la vie dure depuis un bout de temps. Sans parler de son comportement d’allumeuse.
-Ce n’est pas vrai ! S’indigna l’elfe, ne vas pas t’imaginer n’importe quoi ! On est juste devenus amis !
-Tiens donc, en tout cas tu avais l’air très à l’aise la dernière fois avec lui lors du bal, riposta le roux sur un ton acide. Et avec ce qui se passe les révélations et le mic mac dans lequel on est fourrés, j’ai le droit d’en avoir marre.
-Autrement dit, tu préfére esquiver ce qui vient, demanda Rigel en lui jetant un regard froid. Je ne savais pas que tu étais un lâche.
-Ha ouais ? Fais gaffe à ce que tu dis toi aussi, j’ai vu mon meilleur pote devenir Anathos, pendant deux ans j’ai souffert et me suis entraîné pour le venger. On était tous là bas mais pas toi, alors la ramène pas trop ? Ok ?!
-Et qui te dit que nous ne nous sommes pas battus contre lui et ses sbires mais indirectement ? Sheïtan sentait la colère monter en lui. Il n’était pas un légendaire lui, Rigel non plus d’ailleurs. Mais lors de leur face à face avec des infernaux ou des vulturs, ils avaient fait face.
-Chante beau merle tu m’intéresse, cracha le jaguarian en sa direction tout en achevant son sac. M aintenant je me casse. J’en ai marre des légendaires et de tout ce qui se passe. Peut être se reverra on. Il se leva empoignant son sac et ouvrant la porte.
-Gryf, non ne fais pas ca, la supplia Shimy.
-Laizze le faire, on ne peut pas le retenir, soupira Razzia en s’écartant. Il est libre de son choix.
Le bruit des pas se fit entendre dans les corridors avant de disparaître.
-Il est parti… Pour de bon, murmura Shimy. Et elle éclata en sanglots.

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Jeu 21 Oct - 20:47

A la frontière des mondes chapitre 13


Jadina dévisagea longuement sa coéquipière. Elle n’arrivait toujours pas à s’assimiler cette vérité : elles étaient sœurs… La fille de Darkhell la surprit perdue dans ses pensées et lui jeta un regard courroucé, elle était devenue une bête curieuse à cause de cette révélation ou quoi ? Pourtant elle avait l’impression d’être toujours la même. Il n’ y avait rien de changé, elle avait toujours sa personnalité rebelle, son passé.
-Arrête donc de me dévisager comme ça veux tu ?
-Ca te va bien de dire ça, rétorqua la magicienne en posant les mains sur ses hanches. Toi aussi tu me regardes bizarrement depuis que Vangélys est parti travailler dans son laboratoire. Toutes les deux restaient sur la défensive ne sachant que faire, l’annonce les avait entièrement déstabilisées. Et Gryf, Shimy Razzia ? Comment réagiraient ils à cette annonce ?
Murées dans l’appréhension, un silence tomba et dura… une longue heure. Jusqu’à ce que Jadina le brise.
-Tu m’en veux beaucoup ? Question sans aucun doute ridicule, bien sur que oui, elles s’étaient à maintes reprises affrontées, failli se tuer. Alors comment pourrait elle effacer d’un simple coup de gomme le passé ?
Ténébris s’accorda le temps de la réflexion et veilla à choisir ses mots. Puis elle se racla légèrement la gorge.
-Pourquoi serait ce le cas ? Je suis jalouse mais en colère contre toi non. Si mon père était là, je l’ aurais sans aucun doute abreuvé de toutes les injures possibles pour m’avoir caché si longtemps la vérité. Mais tu n’y es pour rien, c’est plus nos parents qui sont à blâmer.
-Peut être, admit Jadina. Même si ça semblait bien trop facile de se défiler comme ça, de tout mettre sur le dos de sa mère. Est-ce qu’elle non plus finalement elle n’avait pas été une victime ? Tout comme le lui avait expliqué son mentor elle avait souffert, elle avait sacrifié son bonheur pour le bien du pays. Certes c’était très noble de sa part mais horrible vis-à-vis de sa fille aînée. Et dire que pas une seule fois, elle ne s’était opposée aux décisions juridictionnelles.
-Bon en tout cas, moi tu m’excuseras mais j’ena ai jusque là ! Les révélations d’aujourd’hui m’ont suffi comme ça. Et dire que parce qu’elle est malade, mère (elle appuya lourdement sur ce mot) ne vient pas nous voir. Ténébris semblait être redevenue elle-même, prête à se rebeller contre toute forme d’autorité donc autant dire, des ennuis en perspective.
-Si j’étais toi, je ne ferais rien d’irréfléchi, on voit que tu ne la connais pas aussi bie que moi, tenta prudemment Jadina. De quoi aurait elle l’air si le roi les convoquait tous les deux pour leur passer un savon ?
-Ah Ouais ? Je n’en ai rien à faire, de toutes façons mon père aurait fait pier quand je désobéissais alors c’est pas elle qui va me faire peur… Si tu veux venir, libre à toi si tu es trop poule mouillée, reste là ! Sur ce elle claqua la porte, partant dans les dédales du palais et lançant des regards mauvais aux curieux qui l’observaient d’un peu trop près.

Un labyrinthe, il n’ y avait pas d’autre mot à employer. Tous les couloirs allaient et se croisaient tout en se ressemblant, à force d’avoir tourné, elle dût bien admettre qu’elle s’était perdue. Et personne pour lui venir en aide, bon elle en avait vu d’autres mais elle ne se sentait pas entièrement en sécurité.
-Vous vous êtes égarée ? Quelle malchance mais je vous comprends, une vie entière serait insuffisante pour connaître toute la construction.
Prise par surprise, Ténébris se retourna les poings serrés tout en maudissant intérieurement de ne plus porter son ancienne tenue. Et sa stupeir s’agrandit quand elle reconnût l’individu qui avait interpellé avec une froideur quasi polaire sa sœur. Le comte Kasino ! Et à ses côté se trouvaient deux jeunes femmes au regard glacé semblant être des gardes du corps.
-Si vous me permettez de vous raccompagner au hall principal, de là vous retrouverez vos compagnons. Il ponctua sa phrase d’un sourire quelque peu enjôleur en lui offrant son bras ; les deux jumelles s’inclinèrent profondément devant elle. Eberluée, la fille de Darkhell ne savait plus quoi penser : on ne faisait jamais confiance aux inconnus, d’un autre côté Jadina lui avait révélé qu’il avaient un lien de cousinage au premier degré donc était ce réellement un inconnu ? Elle hésita un court instant, puis prit sa main, après tout, il pouvait l’aider alors autant en profiter.
Après des pérégrinations dans de nombreux dédales, ils se quittèrent devant le hall où Razzia semblait en grande conversation avec Shimy, visiblement il avait l’air inquiet.
-Je vous remercie comte Kasino de m’avoir escortée jusqu’ici, mais à présent je dois vous laisser. Mes amis sont là et ils doivent s’inquiéter.
-Ho, je n’en doute pas un seul instant, répondit avec onctuosité le noble. Comme vous êtes en sécurité, je vais vous laisser auprès d’eux ; de toutes façons mes affaires m’appellent mais j’espère vous revoir. En guise d’au revoir, il lui fit un baise main ce qui n’échappa pas à Razzia.
-Ho vous, z’apprézierais azzez que vous partiez maintenant ! Ténébriz, mais où étais tu ? On t’a cherchée partout !
Kasino ignora avec dédain la remarque du colosse de Rymar et tourna les talons, quand Baraka se planta devant l’ex ombre rouge.
-Je vous conseille de savoir tenir votre langue… Vous devriez plutôt le remercier car sans lui, votre amie errerait encore dans le palais. Rustre, ajouta elle avant de revenir vers sa sœur et de raccompagner son maître, Bakara elle, avait posé la main sur une arme dissimulée dans son dos mais n’avait pas bougée. Puis le trio prit congé des légendaires.
-Tenir ma langue, non mais écoutez les moi zelles là. Pfff, elles mériteraient bien une remise en place. Et toi, ajouta il d’un ton soudain durci, me rfais plus zamais des coups comme za. Tu te rends bien compte que z’ai failli ameuter la garde parzeque tu n’étais plus dans tes appartements ?!
-Ca suffit, non mais pour qui tu te prends môssieur Razzia ? je n’ai même plus le droit de digérer les récentes nouvelles ? Je n’ai plus le droit d’être un peu seule par moments ? Je ne suis plus une gamine je te signale !
Devant la petite scène de ménage montant, Shimy préféra battre en retraite, inutile d’attirer encore plus l’attention que maintenant, car avec les badauds qui s’étaient regroupés, difficile de passer inaperçu.
S’éloignant, elle surprit Rigel en grande conversation avec le professeur Vangélys et Sheïtan se tenant à l’écart. Visiblement, il était encore plus renfrogné que d’habitude.
-Qu’est ce qui t’arrive ? Un problème ? demanda elle timidement.
-Ca ne regarde que moi, répliqua sèchement le brun. Tout ce qui se passait devenait de moins sécurisant, qui sait si il n’y avait pas une machination en marche pour supprimer les légendaires. Et…à en croire par les faits, le plan fonctionnait vu que les liens commençaient à être moins solides, la tension plutôt palpable. Sans compter ses propres problèmes.
-Tu sais, si quelque chose ne va pas tu peux me le dire tu sais. Après tout, nous sommes amis.
En entendant ça il faillit s’étrangler de fureur, non mais elle avait quoi dans la tête ? Et la réplique ne se fit pas attendre.
-Amis ?! Ne me fais pas rire, je suis un démon ! Depuis quand sommes nous amis ? Pour l’instant on a besoin les uns des autres mais ca ne va pas plus loin !
Devant la réplique, Shimy eût un geste de colère.
-Alors on est quoi pour toi si tu nous colles aux basques ? Tu tiens à faire toi aussi comme Gryf c’est ca ? Bah vas y fais le, la porte elle est devant toi ! Le ton serait encore plus monté si Rigel n’était pas intervenu.
-Vous croyez franchement que c’est le moment d’en rajouter une couche ? Bravo, je suis très impressionné… Quant à toi, ton orgueil et tes grandes tirades, j’apprécierais grandement que tu t’assoies dessus.
Eberlué devant le haussement de ton de son ami, le demi démon lui jeta un regard agacé avant de demander posément : Et pour quelle raison ?
-Jadina a quelque chose de très important à nous montrer. Et je pense que ca pourrait faire avancer l’affaire.
-Qu’attendons nous alors, demanda l’elfe aveugle sans prêter attention au brun.
-Z’ai bien entendu ? Zadina a quelque chose à nous montrer ? Hmmm ze me demande zi za conzerne ze qui lui est arrivé durant zes deux années d’entraînement.


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mar 26 Oct - 20:31

A la frontière des mondes chapitre 14

La pièce dans laquelle les légendaires et leurs deux amis , le médecin pénétrèrent était sinistre : Une chambre d’hôpital aux murs nus, de couleur gris. Un Sol plastifié sans motif, le lit était réglé en position haute. Il n’y avait comme meubles qu’une table roulante et une table de nuit. Des bonbonnes d’oxygène étaient accrochées aux murs, et à côté un appareil à perfusion.
Jadina les attendait sur le lit, les toisant d’un regard courroucé. Elle maudissait intérieurement son mentor d’avoir voulu l’examiner et d’avoir insisté si longtemps. Mais elle n’avait pas beaucoup d’alternatives quant à son choix si elle voulait rester fidèle à ses responsabilités de leader. Ca concernait l’équipe aussi, et même si partager ce secret était douloureux et déplaisant, elle devait le faire, c’était non négociable. Danaël lui aurait dit sans aucun doute ce qu’elle venait de penser et l’aurait fait ; si elle voulait ne pas trahir sa mémoire, elle devait suivre ses traces.
« C’est là où je suis restée six mois entre la vie et la mort. C’est ici que j’espérais mourir et rejoindre Danaël dans l’autre monde. Que mon mentor celui à qui je dois tout m’a sauvé… Tante de choses se sont écoulées depuis… » Sortant de ses pensées la magicienne se releva avec rapidité et débuta son discours.
Vous vous demandez sans doute pourquoi vous êtes ici ? ca a un rapport avec ce que je devais vous expliquer…il y a quelque temps. Et quelqu’un peut il aller chercher Gryf ?

Silence gêné ; les héros fixèrent le sol visiblement très intéressés par les plinthes de la chambre. Un peu plus courageux et fataliste que les autres, Razzia s’éclaira la gorge.
-Il a dézidé de… Nous laizzer, ze le comprends dans un zenz. Tout ce qui pazze est azzez dur à zupporter pour nous tous. Même zi za conduite est inexcuzable. Mais razzure toi Zadina, tu pourras compter zur moi, ze ne te laizzerais pas tomber !
-Moi non plus, affirma l’elfe. Je sais qu’à nos dbuts en tant que héros on ne s’aimait pas mais les choses ont changé, tu es à présent quelqu’un qui compte énormément pour moi. Et le fait que Ténébris et toi soyez sœurs ne changera strictement rien. Légendaires unis un jour, légendaires unis toujours ! Jamais je ne trahirais cet idéal.
La magicienne et Ténébris furent particulièrement touchées par ces aveux inattendus. D’une part parce que c’était la preuve de leur solide amitié, d’une autre que personne ne leur en voudrait comme ca serait le cas quand les nobles de la cour risqueraient d’apprendre la nouvelle. Et ces mots avaient été d’autant plus réconfortants que ni Razzia ni Shimy se livraient souvent à un tel déballage.
-On a débuté cette affaire ensemble, on la terminera ensemble, déclara Rigel avec fermeté. Au fur et à mesure qu’il connaissait les légendaires, il retrouvait ce qu’il avait perdu autrefois : des amis et compagnons d’aventure.
Il y avait longtemps que son désir de venger ses parents s’était estompé, alors qu’en revenant à Orchydia son but premier était de retrouver l’assassin et de lui faire payer son crime. Il n’aimait pas vraiment se battre mais tant que ce meurtrier était en vie, jamais ses parents ne pourraient trouver le repos dans la tombe.
-Pareil pour moi, ajouta simplement le brun. Etrange, au fur et à mesure qu’il connaissait ces héros, il s’attachait à eux. Des liens d’amitié se tissaient sans qu’ils le remarquent ; à part Rigel, ils étaient de rares personnes à ne pas le considérer comme un tueur ou l’égal d’un diable mais… tout simplement comme un ami ou un allié avec qui on partageait bons et mauvais moments.
Aussi important que soit le prix à payer, il resterait avec eux ; mais pour l’admettre ouvertement, hors de question. Il avait sa fierté !
-Je tiens à vous remercier tous pour la confiance et l’amitié que vous me témoignez, la magicienne sentit ses joues rougir pendant qu’elle parlait. Puis elle recouvrit de l’assurance.

Je croyais vous avoir dit que je vous expliquerais comment j’ai survécu une autre fois n’est ce pas ? Eh bien le moment est venu de vous dévoiler certains mystères.
Les mots qu’elle venait de prononcer firent l’effet d’une bombe. Tous se souvenaient de l’atroce scène. Au moment où tout devenait dangereux pour eux que le dieu perverti les avait presque à leur merci, elle l’avait pris de cours s’était suicidée en libérant toute sa puissance magique.
Anathos avait failli succomber et Jadina également. C’est à ce moment que tous avaient apprécié la noblesse d’âme de l’ancienne princesse. Shimy en avait été la plus affectée.
Et deux minutes peu avant la déflagration qu’allait lancer Anathos, elle s’était relevée à bout de forces… A bout de forces et vivante ! Il y avait quelque chose de suspect là dessous.
Razzia sentit sa vie s’obscurcir et comprit, Jadina avait jeté sa veste et il l’avait reçu de plein fouet. Mais qu’est ce qu’il lui prenait, elle avait pété un cable ou quoi ?
-Heu Jadina, on peut savoir ce qui t’arrive ? tenta Ténébris.
-Je l’ai pourtant dit non ?! je vais vous donner une explication.
-Si j’avais su qu’un début de strip tease était l’explication en question murmura Rigel tout en levant les yeux au ciel.
-Mais c’est… Le médecin ne pût achever sa phrase devant le corps de l’héritière.
-Je crois que vous vous souvenez tous de ce qui s’est passé quand Anathos s’est emparé du corps de Danaël. J’ai tendu la main dans sa direction et je me suis retrouvée avec un violent coup d’épée donné en plein ventre.
Les organes vitaux étaient touchés, le sang a commencé se répandre partout, pour simplifier, une hémorragie interne.
Tous restaient suspendus au récit ne prononçant pas un seul mot ; depuis le temps qu’ils attendaient enfin d’avoir la clé de l’énigme…
Puis après notre arrivée au campement des faucons d’argent, j’ai été sur le champ transférée au palais dans le plus grand secret.
-En effet, je m’en souviens parfaitement. J’avais été convoqué sur e champ et ce que j’ai vu m’a choqué. Ton état était plus que critique, encore deux heures et tu passais l’arme à gauche.
Jadina ne fit aucun signe de réprobation à l’encontre du professeur Vangélys. Celui ci poursuivit le récit.
J’ai du évacuer tout le sang, soigner les plaies internes. Mais… Les plaies commençaient s’infecter et ca aurait pu très mal tourner. C’était un début de gangrène ; les dieux soient loués grâce au traitements et à une exposition à l’oxygène ca c’est enrayé puis ca a disparu. Mais tu n’étais pas encore tirée d’affaire et tu n’étais pas en état de supporter une transfusion sanguine, pourtant les dieux savent combien tu en avais besoin.
La convalescence a été longue très longue, je t’avais pourtant avertie que tu risquais fortement de garder des séquelles internes et des cicatrices mais tu ne m’as pas écoutée.
-Parce que j’étais furieuse d’avoir perdu Danaël et devant mes yeux, de n’avoir rien pu faire.. J’en ai aussi voulu à ma mère et je me suis presque mis à la haïr, avoua à mi voix Jadina.
Mais je me méprisais au plus haut point, je n’avais pas été capable de tenir le coup. Alors qu’intérieurement je savais que je devrais à nouveau Anathos. Pendant de longs mois, j’ai cherché cherché le bon moyen.
Et je l’ai trouvé, ajouta elle tout en retirant une sous chemise.
A l’endroit ou aurait dû se trouver la cicatrice en forme d’étoile faite par la lâme, il n’y avait rien. Comme si aucun accident ne s’était produit, pas la moindre trace de cicatrice, la peau était ferme.
-Mais enfin c’est inconcevable, même avec une magie noire on ne pourrait faire une chose pareille intervînt Ténébris.
-Personne ne pourrait parvenir à cet exploit c’est certain, renchérit Sheïtan. Chez les humains bien sur, dans son cas c’était différent : son héritage maternel contenait un pouvoir de guérison capable de refermer les estafilades ou toutes coupures grace au feu. Mais ca s’arrêtait la.
-Et pourtant si ca l’est, de plus je peux faire autres choses comme soigner sur le champ des fractures, empoisonnements… En trouvant cette solution, j’ai payé un prix très élevé mais j’y ai grandement gagné de plus je suis allée un peu plus loin sur le chemin de l’immortalité.
Voilà ce que je voulais vous dire, acheva elle. Pas question de dire en quelles circonstances elle avait acquis ses nouveaux pouvoirs, sinon elle risquait de détruire définitivement le groupe.

De leur côté, le petit groupe se rassembla la laissant seule. La nouvelle avait été dure à apprendre mais il n’ y avait pas que ça.
Ce qu’autrefois Shimy avait dit lors des retrouvailles…. Ca semblait vrai elle ne ressemblait plus à Jadina. Elle paraissait même inquiétante et peut être dangereuse… Pouvaient ils encore se fier à ses décisions ?

A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Lun 1 Nov - 14:10

A la frontière des mondes chapitre 15

Ca allait faire une semaine que les légendaires étaient arrivés à Orchydia. Et en cette semaine, beaucoup de choses avaient évolué : l’état de santé de la reine, des révélations faites aux légendaires. A ce train là, Jadina risquait sans aucun doute d’obtenir à nouveau le trône. Sans compter cette petite garce de Ténébris. Qui plus est elle était aussi sa cousine ! Avoir des espions parmi les domestiques était donc bien utile…. Le moment de porter un coup fatal à ces héros du dimanche était presque venu. Il n’y avait qu’à trouver une bonne histoire et des alibis solides.

Trois jours, ca faisait trois jours qu’il vagabondait. Le jaguarian ne pût réprimer un frisson en sentant le vent dans sa fourrure. Mais le froid n’était pas la seule raison, c’était bien plus que ça, c’était comme du remords. Pourquoi avait il agi comme un gamin une fois de plus ? Il avait déjà blessé cruellement son jumeau en partant de Jaguarys des années auparavant. Et maintenant, il refaisait la même ânerie tout simplement parcequ’il n’acceptait pas la situation ? Non mais vraiment, y avait des baffes qui se perdaient sur ce coup ! Il en avait vu de pires autrefois et ses amis avaient besoin de lui. Et la conduite de Shimy ? Après tout elle était parfaitement compréhensible vu la gaffe qu’il avait fait et sa froideur à son égard. Ca suffisait, il fallait qu’il se rattrape, mais comment ? Le rouquin n’en avait aucune idée.


-Tu avais pourtant bien affirmé que tu as été jusqu’à perdre la vie et revenir d’entre les morts pour obtenir cette force oui ou non ?
-Oui, fût la seule réponse de Jadina à sa sœur aînée. La révélation n’avait vraiment rien changé entre elles : leurs rapports restaient explosifs.
Mais Ténébris avait un défaut : elle était têtue. Et quand on avait vu Jadina à l’œuvre contre Anahos et dark Jadina, on avait de bonnes raisons de chercher à comprendre.
Elle avait récupéré en un tournemain de multiples fractures ouvertes au bras, son sang n’était plus qu’elle avait à l’origine. Sans compter la possibilité d’utiliser la magie sans « conducteur » comme un spectre.
-Tu te rends compte que tu as sans doute mis ta vie ta vie en danger ? Et qu’en plus de ça tu es peut être sous l’effet de quelque chose qui est maléfique ?
-Et tu t’es permis de poser la question à ton cher et tendre ? Cette fois ci, trop c’était trop. Je suis sure que lui aussi a des choses très intéressantes à nous raconter sur son pacte. Je ne pense pas que ce soit une simple petite promesse.
-Au cas où ca t’aurait échappé, Razzia lui, sait réfléchir et ne pas foncer tête baissée comme toi ou Gryf ! Il a mesuré les conséquences de ses actes au moins lui ! Elle la fusilla du regard avec rage. Puis Jadina baissa les yeux vers le sol affichant une expression de regret. La fille de Darkhell regrettait elle aussi sa dureté envers Jadina. Ils étaient tous à cran en ce moment, avec les révélations la découverte de sa mère. Et la rancœur accumulée et les demi découverte la rendait nerveuse. Il fallait qu’elle pense à autre chose avant que tout ce qu’il y ait de meilleur en elle ne soit pas détruit. Car la vengeance était destructrice mais elle n’était pas la seule à avoir cet effet.
Timidement jadina posa son bras sur celui de sa sœur.
-Pardon, lâcha elle faiblement. Si je pouvais je vous dirais vraiment tout mais quand j’ai acquis mes nouveaux pouvoirs, je n’avais pas toutes les données. Crois moi, je suis vraiment… désolée.

A l’extérieur, Shimy et Razzia profitaient de la clémence du temps pour s’entraîner. Rigel et Sheïtan avaient accepté de les suivre. Et pour l’instant, Rigel cherchait à éviter le défi de shimy.
-Tu es vraiment aussi peu doué pour refuser ? Ou alors tu n’aimes pas ça ?
-Je n’en ai pas envie, c’est tout. Je sais le faire mais ce n’est pas mon activité favorite.
-Ah oui mon œil, dis plutôt que tu es trop dégonflé et que tu as peur d’une trempe.
-Moi avoir peur ? Tu me connais bien mal Amy ! Piqué au vif par la remarque, son visage passa du rose chair au cramoisi en deux secondes. Parfait, puisque c’est des preuves qu’il vous faut…
Tout en parlant, il saisit un arc et des fléches, se posta devant la cible.
Les autres l’observaient avec un mélange de crainte et de curiosité : sa réticence cachait elle une absence totale de talent ?
Et à leur grande surprise, ce fût le contraire. Chaque flèche se plantait avec précision dans la cible. Que ce soit une cible mouvante ou fixe, petite ou grande, la flèche atteignait son but, il cachait plutôt bien son jeu !
-J’espère que ca vous aura suffi, soupira le jeune homme aux cheveux bleus en reposant son arc et frottant son bras endolori par la corde.
-Qui t’a appris à tirer aussi bien ? et en plus tu as l’air de connaître d’autres choses en matière de combat. Tu m’impressionnes là tu sais, lâcha Shimy.
-Mon oncle dirigeait un dojo et comme j’étais souvent avec lui, j’ai fini par apprendre les bases, répondit simplement Rigel.
-En tout cas tu les maitrises de manière imprezzionnante, il doit y avoir de longues heures de pratique la dezzous.
Alors que Rigel géné cherchait à clore le débat, Shimy réfléchissait à ce qu’elle était devenue. Ses pouvoirs étaient devenus très impressionnants durant ses deux années d’entraînement. Et ce qu’elle avait obtenu comme pouvoirs lui faisait malgré tout peur.
Un elfe élémentaire capable de maîtriser les quatre éléments… Depuis toujours on murmurait que celui qui serait capable de cet exploit pourrait détruire la terre. Perdue dans sa réflexion elle ne sentit pas la main sur son épaule et tréssauta.
-Ca ne va pas ?
-Si si, je pensais juste à ma formation d’elfe élémentaire et au résultat. J’ai peur de devenir dangereuse pour les autres à présent que je sais fusionner avec les quatre éléments.
Sheïtan ne pût réprimer un soupir d’exaspération devant la réponse de l’elfe.
-Pourquoi le serais tu ? Ce n’est pas l’arme en elle-même qui est dangereuse mais ce qu’on en fait ! Du moment que tu utilises tes pouvoirs pour la bonne cause et que sais les utiliser à bon escient il n’y a rien de grave là dedans.
-Pour une fois, ze zuis azzez de l’avis de sheïtan, ajouta Razzia. Haa, ze que ze commenze à m’ennuyer, il ne ze pazze pratiquement rien à part la maladie de la reine, soupira il en baillant.
-Tout vient à point qui sait attendre non ? fit observer Rigel avec un sourire. Mais si tu t’ennuies pourquoi ne tenterais tu pas de consulter les archives au palais sur la magie de jadylina ? Je pense que tu devrais avoir l’accord sans trop de mal.

Alitée et la respiration saccadé, la reine tendit son bras au médecin. Les crises avaient repris de plus belle depuis la nuit dernière.
Le professeur Vangélis sortit avec rapidité une seringue emplie d’un liquide rougeâtre, posa un garrot et fit l’intraveineuse sous l’œil inquiêt de la principale servante de la reine.
-Donnez moi le tensiomètre, s’il vous plait, vite !
La crise était assez inquiétante, elle était plus violente qu’à l’accoutumée. Les défenses organiques avaient l’air d’être poussées à leur limite ultime. C’était comparable à une leucémie très avancée. Si seulement il y avait une compatibilité certaine entre le sang de ses filles et le sien… mais il n’avait pas eu le temps de faire des analyses détaillées de celui de ténébris et de faire une analyse de la nature des lymphocytes et leucocytes, des plaquettes, encore moins de la moelle osseuse. Et le temps qui passait, bon sang il fallait prendre une décision !
Et si… ce qu’avait fait sa protégée pouvait être efficace pour la reine ? c’était fou et dangereux mais il fallait tenter le coup. Jetant un coup d’œil à la reine plus calme après avoir reçu le traitement il s’adressa à Anetha.
-Il va falloir que je parte avec les légendaires pour deux jours au maximum. Afin de trouver un remède plus efficace pour la reine, précisa il en voyant son air affolé.
-Mais, vous ne vous ne pouvez pas…
-Ne craignez rien je vais laisser des informations très claires à mon adjointe. Elle est aussi qualifiée que moi et surveillera sans relâche sa majesté. Comprenez bien que j’essaie de la sauver pas de la laisser mourir, ajouta il un peu plus agacé devant l’expression de la suivante.
Je lui laisse une lettre lui indiquant où nous serons. Maintenant il faut que je rassemble les autres.

Un quart d’heure plus tard, le comte observait des karapax s’envoler dans le ciel. Puis il reporta son attention sur les coups résonnant à la porte.
-Entrez, lâcha il sans se retourner.
-Ils partaient sur le champ pour la mine située à cinquante kilomètres au nord haleta un soldat. Ils en ont pour un certain temps, c’est tout ce que je sais, je vous assure.
-Excellent, c’est ce que je voulais savoir. Bon travail, répondit il en adressant au soldat un sourire machiavélique. Tenez, vous l’avez bien mérité et maintenant sortez !
Le militaire palpant la bourse ne se le fit pas répéter deux fois. Glissant avec nervosité la bourse dans sa poche il disparût.
-C’est une occasion unique n’est ce pas, demanda Bakara en émergeant silencieusement d’une pièce voisine suivie par sa soeur.
-Je ne vous le fais pas dire, affirma Kasino en resserrant sa poigne sur son katana. Qu’attendons nous pour leur réserver un petit comité d’accueil ? Après tout nous devons respecter le protocole….


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Lun 1 Nov - 21:11

A la frontière des mondes chapitre 16

La distance qui séparait le palais de la mine principale fût rapidement parcourue. Jadina avait été prise au dépourvu par le départ soudain et observait avec incompréhension son mentor.
-Pourquoi devons nous à tout prix aller à cette mine ?
-Car ce que tu m’as expliqué m’a fait réfléchir, de plus l’état de ta mère a empiré il y a à peine une heure. Et n’oublie qu’elle n’a désigné personne officiellement pour lui succéder…
-Ce qui signifie qu’un coup d’état est à anticiper, acheva Ténébris.
-Effectivement, et en tant que médecin, je tiens néanmoins à tout faire pour sauver votre mère. C’est mon devoir, si elle passait de vie à trépas j’aurais failli à ma tâche…
-Ne parlez pas comme ça professeur ! vous n’en avez pas le droit ! pas après tout ce que vous avez fait pour moi quand j’étais une enfant, quand j’étais entre la vie et la mort… J’ai appris tant de choses grâce à vous.
-Zadina a raizon, et on ne peut pas réuzzir à zauver toutes les vies. Parfois z’est la nature qui est la plus forte.
-Pause tout ça est bien joli, mais on est arrivés. Alors au lieu de perdre notre temps en palabres, si n se bougeait ? Il y a un royaume en détresse ici ! Tous observèrent Rigel avec stupeur ; depuis quand décidait il de prendre ainsi les devants ? Mais il avait raison.

Au fur et à mesure de l’avancée dans les mines, le chemin devenait étroit, juste éclairé par des torches. On apercevait par moments des cristaux de jade aux extrémités pointues étinceler de tous leurs feux.
Visiblement la mine ne semblait pas offrir une grande sécurité. Shimy trébucha sur une pierre qu’elle n’avait pas remarqué et se rattrapa à la cape de Sheïtan.
-Désolée, bredouilla elle.
-Oh oh, tu comptais pas plutôt lui sauter dans les bras Shimy ? A ta place c’est ce que j’aurais fait.
-Je ne t’ai pas sonnée Ténébris ! et je suis une femme qui sait réfléchir j’te rappelle!
-C’est vraiment le moment, soupira Jadina blasée devant la conduite de ses partenaires. Avec toute la chance qu’ils avaient, ils risquaient de se prendre un éboulement sur le coin de la pomme tiens…

Au palais, Adeyrid entrouvrit les yeux et regarda avec consternation l’aiguille fichée dans sa peau. Et dire que pour le moment elle ne pouvait pas bouger. Mais ce n’était pas le problème de la politique qui la rongeait le plus actuellement. Non c’était celui de ses filles ; elle n’arrivait pas à s’y prendre avec elles que ce soit avec Jadina où avec la petite fille qu’elle avait confié aux soins du sorcier noir. Loin des dangers et d’une exécution car son crime aux yeux du peuple était celui d’être une bâtarde.
Dans le coin de la chambre, accroché au mur le sceptre royal continuait de briller de mille feux. Ce n’était plus à présent que le seul souvenir hérité de son ancêtre. Le bâton aigle ayant disparu dans l’assaut ultime contre les infernaux. Mais après tout il n’avait qu’une valeur historique rien de plus. Pour un bon magicien, n’importe quelle arme faisait l’affaire du moment qu’on savait canalise r la pouvoir endormi en soi.
Mais son sceptre, c’était autre chose : car à l’intérieur, une âme y résidait depuis la nuit des temps. Celle de Jadilyna elle même et qui apportait la sagesse à qui devenait détentrice du sceptre.
« Oh toi Jadilyna, mon ancêtre bien aimée, viens moi en aide. Car en ces temps troublés, j’ai besoins de ta sagesse qui m’a fait défaut. Je t’en prie, aide moi. » Mais le sceptre ne donna aucune réponse matérielle ou spirituelle.

Jadina serra les poings devant le spectacle qui s’offrait à elle. Ce n’était pas les hurlements de shimy qui avaient aboutis à ça mais une secousse sismique. Et voilà le résultat : elle se retrouvait coincée dans une large salle avec une seule issue au côté s de Razzia et de sa sœur mais séparée des autres. D’accord ce n’était pas le moment de tomber dans la parano mais elle avait un pré sentiment. Un très mauvais pré sentiment…. Puis elle sombra dans l’inconscience avant de ré émerger réveillée par une voix désagréable et familière.
-Jadina et Ténébris seules et presque sans défense, mais décidément je joue de chance ! Et je ne pense pas que votre petit copain pourra vous aider.
-Kasino, murmura elle à mi voix tentant de contenir sa rage naissante. C’est toi qui est derrière ce qui s’est passé, espèce de ….
-Ho ma très chère cousine, je t’arrête tout de suite ; tu m’accuses à tort et à travers sur ce coup là. Je suis vraiment déçu.
-Non vraiment, et qu’est ce qui vous en rend aussi sur ? ! Ténébris se redressa en ignorant les déchirures sur sa tenue et les estafilades. Elle en avait vu d’autres mais elle était inquiète pour Razzia, il avait percuté le sol avec violence.
-Tout simplement le fait que je vous espionne depuis longtemps et que je guettais le bon moment. Les petites gêneuses comme vous ne devraient pas se mêler des histoires de sucessions. Et j’ai bien l’intention de ne laisser la place à personne d’autre.
-Comment se fait il que je ne sois pas étonnée par tes sales magouilles, cracha Jadina avec hargne. Ca semble habilement pensé, pour un peu je penserais presque que ton plan marchera !
-Pauvre imbécile ! dans un sens, j’ai presque de la compassion pour le roi Halan. Le pauvre, si il avait épousé une fille comme toi… A sa place je me serais suicidé ; même pas capable de rester en place comme toute bonne épouse de haut rang.
-Là tu vas trop loin, s’écria Ténébris, si je pouvais, crois moi, je te collerais une dérouillée dont tu te souviendrais ! Sale petit prétentieux de mes bottes.
-Essayez donc, lança Baraka en se postant devant elle visblement prête à l'abattre si besoin était.

De l’autre côté des éboulis, Shimy essayait de trouver une solution et de se rassurer. Rigel et le professeur Vangélis étaient toujours inconscients et elle n’arrivait pas à se répérer avec précision.
Ses broches lui indiquaient seulement la présence de six personnes au lieu de trois. Il y avait quelque chose qui clochait.
A son grand soulagement, des flammes crépitèrent dans l’obscurité donnant à nouveau un peu de clarté.
-Ca devrait tenir mais je ne garantis rien à cause de l’air restant. Tu crois que tu peux utiliser ta fusion élémentaire pour nous créer une sortie ? demanda le brun en observant l’état de son ami et du médecin.
-Oui c’est possible mais pas en deux temps trois mouvements. Si je vais trop vite, tout s’éffonre pour de bon. La voute est très instable.
-Vu, surtout concentre toi bien. Moi je vais faire ce que je peux pour t’aider. Et si ca peut te rassurer, j’ai plus confiance en toi qu’en les meilleures équipes de secours de tout Alysia. Sauf pour le secourisme bien sur, ajouta il sarcastiquement.
-C’est ca, tu crois vraiment que c’est le moment ‘enflamma l’elfe en utilisant sa magie. Mais comment donc faisait il pour ne pas se lasser de ce genre de remarques ? Elle lui poserait la question plus tard.

Ils étaient en danger, c’était certain. Même en grand danger, surtout Jadina et Ténébris. Cette sensation avait submergé comme une vague déferlante. Et ça ne semblait pas être une fausse alerte, il avait déjà connu ça par le passé.
Il n’avait donc pas le choix, il fallait foncer et les aider le plus rapidement possible. Encore une chance que l’entrée de la mine ne soit pas trop loin de l’endroit où il se trouvait et encore praticable.
La course contre la montre et l’angoisse était lancée.


A suivre




Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mar 2 Nov - 20:59

A la frontière des mondes chapitre 17

Les deux adversaires s’observaient avec attention, guettant le bon moment pour passer à l’action. Ténébris ne se sentait plus aussi assurée de vaincre la mercenaire au rabais qui lui faisait face. Elle avait trop mal et se sentait prête à lacher, comme il y a peu de temps auparavant comme lors du combat contre Anathos. Qui plus est, ses jambes vacillaient, non il ne fallait pas qu’elle tombe surtout pas… Mais trop tard.
Jadina non plus ne se sentit pas prête à affronter ses adversaires et il n’y avait pas la moindre chance d’appeler au secours. A moitié désemparée elle ferma les yeux. Et quelques secondes après elle entendit une voix, un discours familier.
-Oser tenter de s’en prendre à un adversaire à terre ! et des femmes en plus, vous tombez bien bas. Mais si vous croyez agir comme bon vous semble, vous vous plantez !
-Tu tiens à périr ? Pauvre fou, tu ignores à qui tu as affaire...
-Je m’en tape, à cœur vaillant, rien n’est impossible. Et puisque vous ne voulez rien entendre, place au langage des armes !
Cette réplique… Combien de fois avait elle pu l’entendre, comment pouvait elle oublier les poses ridicules ? Si familier et pourtant si différent en même temps. Hésitant un bref instant, elle ouvrit les yeux et la stupeur mêlée au réconfort l’envahirent.
Gryf ! Il était de retour et il les avait retrouvés ! Il avait bien choisi son moment pour une entrée fracassante mais il était là et c’était ce qui importait le plus.
-Ténébriz, Zadina, comment vous zentez vous ? Razzia avait repris connaissance et ne semblait pas trop amoché. Amy l’avait sans doute protégé mais en laissant croire qu’il était salement atteint.
-J’ai vu pire, répondit Ténébris. Razzia, il faut que tu aides Gryf, il ne s’en sortira pas et moi dans cette tenue, je ne pourrais rien faire.
-N’en dis pas pluz ma puze. Je compte bien leur mettre une dérouillée!
-Pft, des paroles seulement des paroles répliqua Bakara avec un sourire narquois. Si tu n’est pas mignon, mais moi.. C’est pas mon cas !!!
-Z’est marrant, mais ze ne zuis pas étonné. Et si tu veux une démonztrazion, pas de problème ! Et il se redressa pour parer le coup qu’elle allait lui porter. De son côté Gryf peinait malgré tout dans son combat. Car bien que moins forte que lui, son adversaire était plus souple et plus agile et parait sans trop de difficultés ses attaques.
-Bon zang mais tu commenzes vraiment à… le colosse de Rymar ne pût achever sa phrase et entraperçût la guerrière faire un bond rapide et qui se tenait mainetnant derrière lui.
-A quoi, railla elle. A prendre le dessus ? oui mais je suis un peu déçue. Vous vous dites des légendaires imbattables toi et ton petit copain mais vous n’êtes même pas fichus de tenir tête à des filles. Pff, minables.
-Mais je vais leur botter le cul moi, s’énerva Gryf en lancant par surprise un coup de pied inattendu qui cette fois fit mouche.
Baraka essuya sa joue en slence et eût un sourire mauvais signifiant « bon et alors, c’est quoi la suite ? » les deux tueuses échangèrent un regard complice et échangèrent leurs adversaires. L’effet ne se fit pas attendre : razzia et Gryf se percutèrent de plein fouet.
-Si jamais on te demande, on a qu’à dire qu’elles étaient une cinquantaines et trop rapides, haleta le roux.
Jadina ne quittait pas des yeux son ordure de cousin qui n’avait pas fait un seul geste jusqu’à présent mais dégainait son katana très lentement. Elle était son jouet , il allait jouer avec elle et la faire souffrir avant de l’abattre. Maudit soit il, si seulement elle pouvait utiliser la magie. Mais si elle le faisait, les cristaux l’absorberaient et la lui renverraient. Impossible également de faire appel à son épée et à son bouclier. Elle devrait l’affronter à main nues avec courage comme une vraie légendaire…

On y est presque… C’est bon !
Enfin ! le danger de mourir asphyxié était passé. Maintenat il fallait aller aider les autres.
Tous les quatre se glissérent silencieusement derrière un roc à l’abri des observateurs dangereux. Mais eux pouvaient voir ce qui se passait et intervenir.
-Je ne pensais pas avoir à remettre mes cours de tir sur le tapis, murmura Rigel en tendant lentement la corde de son arc.
-Par crainte des notes railla l’elfe, prête à fusionner avec l’air. Les deux tueuses auraient une petite surprise.

-Adieu Jadina. J’ai quand même été ravi de te revoir. Au moment où Kasino allait abattre son arme, une flèche le frôla de peu. Puis deux autres succédérent se plantant dans le sol. Elles semblaient indiquer une mise en garde.
Sur la gauche, des boules de feu surgirent tourbillonnantes et meurtrières.
-Mieux vaut tard que jamais, voilà la cavalerie, triompha Shimy.
-Vous êtes indemnes ? Quelle chance , s’écria Ténébris, j’ai eu peur pour vous.
-Je ne suis pas du genre à crever dans ce genre d’endroit ma belle, répliqua le brun en se rapprochant de Bakara une nouvelle boule de feu dans la main.
Shimy, se jeta par surprise sur Baraka et aspira tout l’air de ses poumons. Ca la tiendrait sonnée un bon moment. Puis elle se retourna, son regard allant de Gryf à l’aristocrate, il allait payer ce qu’il avait fait.
-Dis moi, tu as pensé à te protéger du vent ? Non ? dommage, ca t’aurais évité des désagréments. Et elle utilisa à nouveau sa fusion élémentaire pour créer une mini tornade dans la grande salle. Le résultat ne se fit pas attendre et projeta presque tout le monde contre les parois. Si Amy n’était pas intervenue en dressant un grand bouclier, les légendaires ,Vangélis et les autres en auraient beaucoup souffert. Trois minutes plus tard, les trois conspirateurs gisaient inanimés et inconscients.
-Si je m’étais attendu à ça finit par articuler faiblement Vangélis.
-Ho, plus tard les commentaires, il vaut mieux trouver une suite au plan avant qu’il se réveillent l’interrompit Gryf.
-Gryf a raison, admit l’elfe. Et on ferait bien de se bouger.
-J’y pense… Jadina demanda Rigel. Penses tu être capable d’effacer de leurs mémoires ce qui vient de se passer ?
-Je ne l’ai jamais fait, répondit la magicienne sur un ton d’excuse. Mais j’ai assez étudié la théorie et je pense que c’est faisable. Elle se leva et se dirigea vers le trio en fisant jaillir dans sa main une boule d’énergie verte.
« Il n’y a d’autre voix que la mienne que vous puissiez entendre. Vous l’avez vu et entendu avec certitude… Vous êtes venus ici pour tenir compte des progrès de l’extraction car cette mine représente une part importante de votre capital… C’est la seule vérité, Oubliettes ! Lança elle en même temps que son sort.
Une fois le sort jeté, les visages se détendirent et semblèrent mélancolique, visiblement, tout avait marché.
-Venez, il faut qu’on parte, se contenta elle de dire les abandonnant avec dédain.


Après un long et difficile retour, tous eurent la joie de revoir le soleil. Cette aventure avait été claire : on cherchait à prendre possession du trône et ce par tous les moyens possibles.
Sheïtan observa la longue estafilade qu’il avait récoltée. Puis utilisa son pouvoir, immédiatement des flammes jaillirent à l’endroit où était sa blessure, et deux minutes plus tard il n’y avait plus rien.
-Je ne peux le faire que sur les blessures, pas sur les fractures ou autres, répondit il avec neutralité. Un don que je tiens de ma mère mais que je ne peux pas beaucoup utiliser.
Gryf semblait plus que gêné ne sachant où se mettre et redoutant le sale quart d’heure qu’il passerait avec Shimy et Ténébris. Mais dans un sens, il l’avait bien mérité non ?
-Tu as enfin fini par faire preuve ‘un peu d’intelligence et de bon sens, nota froidement Jadina.
-Mais je …
-Si être un légendaire te paraît tellement difficile pour toi, si tu ne veux plus honorer la vie de celui qui s’est sacrifié, alors pars. Je pensai que nous pourrions toujousr compter sur toi.
Gryf se sentit encore plus mal à l’aise qu’auparavant : la froideur et l déception de Jadina étaient pires que tout ! Et personne ne prenait sa défense ; quel abruti il avait été sur ce coup ! Si il voulait regagner leur estime, il aurait beaucoup à faire.
-Néanmoins tu es revenu, tu nous as aidés et sauvés. Exceptionnellement, je te pardonne masi dorénavant abstiens toi de ce genre de comportement. Je me suis bien fait comprendre, ajouta elle sur un ton menaçant.
-Oui, murmura il. Puis il croisa le regard mort de Shimy, elle le regardait avec appréhension et il devinait ce qu’elle allait lui dire.
Je te promets que je resterais toujours avec vous et que je ne te parlerais plus comme je l’ai fait Shimy. Je te le promets.
-Rien ne saurait rompre notre amitié de toute fazon, affirma Razzia, comme si il s’agissait de la chose la plus naturelle. Légendaires unis un jour….
Légendaires unis toujours !!! reprirent ses compagnons.
-Hé les mecs, restez pas bêtement là ! Vous aussi vous comptez !
-J’allais le dire, ajouta Shimy en leur adressant un sourire rayonnant. Vous avez assez faits vos preuves à mon goût.
Topus deux pris au dépourvu par le compliment se sentirent transportés de joie. Ils n’avaient pas les clés de l’énigme mais avaient agné quelque chose de plus important : la certitude que les légendaires étaient de véritables héros mais aussi de bons amis.
Et c’est le cœur plus léger que chacun se préparait au futur sans se douter que le pire riquit de venir.


Fin de la première partie






Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   Mer 24 Nov - 13:52

Choc magique : chapitre 1


De retour au palais, les choses s’étaient considérablement accélérées : la maladie de la reine gagnait du terrain de plus en plus. Il fallait ABSOLUMENT faire quelque chose. Mais le plus surprenant pour Ténébris fût d’être à nouveau dévisagée par tous les nobles de la cour s’inclinant devant elle à son passage visiblement ses origines avient été dévoilées.
-Princesse Jadina, princesse Ténébris, il faut que vous preniez la situation en main. Cela ne peut plus durer ! la reine ne tardera pas à passer de vie à trépas et une héritière doit être nommée.
-Princesse Ténébris, soupira la fille de Darkhell. Par pitié, ne m’appelez pas comme ça. Et en plus je ne sais pas quoi faire…
-Mais il est à présent de votre devoir de participer à la politique d’Orchidia, fit observer Vangélis. Je comprends que cela soit soudain et difficile à gérer mais vous ne pouvez nous laisser vous et votre sœur au milieu de ces problèmes.
-Facile à dire pour vous, grommela elle en fronçant les sourcils. Vous n’êtes pas à ma place et en plus j’ai un espèce de mal au crâne. Je suis prête à parier que ça ne s’arrangera pas avec cette réunion !
-Rassurez vous, je peux faire quelque chose pour vous. Tenez prenez ce verre ajouta il en lui tendant une boisson sans avoir oublié d’y glisser une poudre « efficace contre les migraines » précisa il.
Jadina les observait d’un air incertain, comme si sa place n’était pas réellement au palais. Elle aurait du se trouver autre part.
-Tout est chaotique, lâcha elle d’une voix rauque qui n’était pas la sienne. On ne peut obtenir un résultat qu’à la suite d’un affrontement, poursuivit elle de la même voix, ses yeux brillant d’une lueur étrange. Vangélis et sa demi soeur se retournèrent immédiatement vers elle frappés de stupeur par sa transe.
-Pardon, Jadina… mais que diable veux tu dire par là ?
-L’héritière… devra prendre garde à la vengeance du héros déchu… La mort plane au dessus de nous tous. Oui, le héros… Déchu. Puis elle s’effondra sur le sol.
-Bon sang de bon sang ! mais que lui est il arrivé ? Est-ce que c’est grave ?
-Je n’en ai pas la moindre idée princesse Ténébris… Il semblerait que quelqu’un ait pris un court instant possession de Jadina. Mais dans quel but ? Pour détruire la monarchie ou dans le but d’une vengeance ?
-Et que pouvaient bien signifier son charabia ? Etait elle sérieuse en parlant de cette menace ? personnellement une fois la réunion terminée, il vaudrait mieux que j’en parle aux autres. Décidément, tout baignait dans l’étrange depuis leur retour au palais. Puis Jadina remua faiblement et amorça un geste pour se relever.
-Ténébris ? Professeur Vangélis ? mais que m’est il arrivé ? J’ai eu un étourdissement et… Je ne me souviens de rien. Seulement de la réunion.
-Tu es vraiment certaine de n’avoir rien vu ou d’avoir fait quelque chose de peu familier, insista son mentor.
-Non, je vous jure que non, affirma elle en levant ses yeux émeraudes vers lui d’un air inquiet. Elle disait la vérité, pourquoi ne la croirait il pas ?
-C’est bon Jadina, on te croit, minimisa sa sœur. Inutile de rajouter des problèmes supplémentaires quand il n’y en avait pas besoin. Nous ferions mieux de nous dépécher, on est suffisamment en retard comme ça.
-Mais oui, tu as raison ! Bon sang, père va me tuer, s’inquiéta elle. Et je ne parle même pas de notre charmant cousin.

Dans le hall principal, les autres s’étaient regroupés encore étonnés de la nouvelle : l’arrivée du roi Halan de Sabledoray. A ce qu’on racontait, il avait été le fiancé de Jadina et à présent, il avait hérité du trône.
En le voyant arriver dans le couloir, les légendaires le saluèrent. Il y avait peu de temps qu’ils ne s’étaient pas vus, depuis la cérémonie mortuaire pour être exact.
-Légendaires ! Vous ici ? C’est surprenant mais également un plaisir de vous revoir ! Comment vous portez vous ?
-Ca peut aller, répondit Gryf. Je présume que vous êtes venu pour voir Jadina ?
-Pas uniquement.. Les accords entre nos deux pays m’obligent à venir dans le cadre de la politique. Je ne vous cache pas que je suis inquiet pour la reine et le devenir de la monarchie.
-Ca c’est une première, un roi de sa classe qui éprouve de l’inquiétude, marmonna à mi voix Shimy. Elle connaissait le roi de réputation et n’avait pas beaucoup de sympathie pour lui.
-Combien de temps rizquez vous de rezter à Orchidia, Roi Halan ?
-Oh, peut être une semaine tout au plus. Il me tarde de voir ma vieille amie d’enfance ; j’espére qu’elle s’en tire bien.
Et la discussion continua jusqu’à ce que jadina et Ténébris les rejoignent se disputant ouvertement avec Kasino.
-Toi et Ténébris n’avez pas la moindre chance ! Qui plus est vos projets sont parfaitement stupides !
-Tiens donc, c’est ce que tu penses ? Etrange, j’aurais juré que tu parlais de TES projets Tire bouchon. Mais peut être cela sera le cas, rétorqua Jadina avec ironie.
-Retire ça tout de suite sale petite peste !
-Qu’est ce qui m’y oblige, demanda jadina toujours aussi calme alors que Ténébris observait avec amusement la dispute.
-Je ne sais pas… Peut être le fait de t’arranger ton sale minois, répliqua avec rage son cousin prêt à dégainer son katana. Alors si tu veux encore que je passe l’éponge tu vas…
-Elle ne va rien faire du tout, par contre, toit tu vas rengainer tout de suite ton arme ! Tu m’as entendu ? Et quand je pense que tu es comte… Ha tes manières laissent à désirer, cracha Halan qui s’était interposé. Il était hors de question de laisser tomber son amie d’enfance.
-Je vois que tu es toujours aussi amoureux d’elle, répliqua avec mépris Kasino. Dommage, quand nous étions enfants tu étais un peu plus intelligent. en effet à l’époque de leur enfance commune le prince de Sabledoray n’hésitait pas par moments à jouer des tours à Jadina… Bien que ce ne soit pas très courant.
-Et toi, tu es toujours aussi grossier et infantile, fit remarquer Halan avec un léger sourire. Devant l’air furieux de son rival, Kasino partit plus furieux que jamais. Jadina, est ce que tout va bien ?
-Merci Roi Halan, c’était très noble de votre part ! Gryf était admiratif devant le geste du roi.
-Halan… Tu as été aussi convoqué pour les accords entre nos deux pays ? Devant le signe de tête affirmatif de son vieil ami elle enchaîna. Oui, je vais bien, autant que la situation me le permet. Merci de m’avoir aidé ; c’est vraiment chic de ta part. Avant tu ne le faisais pas si simplement… Bien, pardonnez moi tous mais… Je me sens fatiguée. Si vous me cherchez, je suis dans mes appartements. Sur ce elle laissa ses compagnons repartant seule.
-On dirait que… Son retour a u pays plus la guerre d’Anathos l’ont énormément changé.
-Plus que vous ne croyez, Roi Halan, fit remarquer Shimy. Il y a beaucoup d’événements qui nous avaient échappé.
-Lesquels ? Concernent ils Dina ?
-Oui, mais zi vous zouhaitez qu’on en parle, autant qu’on cherche un endroit confortable. Et z’ezpére que vous vous sentez prêts à zupporter une hiztoire pleine de rebondizzements…

Une fois seule dans sa chambre, la magicienne se remémora les événements passés. Depuis sa transformation jusqu’aux récents faits. Il lui plaisait de tenir ce rôle mais ce qui se passait actuellement n’était pas ce qu’elle aurait souhaité. Certes elle avait perdu la vie et l’avait recouvré en échange de nouveaux pouvoirs mais ce qu’elle devrait ou risquait de faire la terrifiait.
Se pouvait il qu’en échange d’une seconde vie, on lui ait assigné une tâche à accomplir et des perceptions différentes ?
Après tout, lorsqu’elle avait déserté le palais pour partir en quête du plus ancien arbre du royaume, elle ne se souvenait pas totalement de son périple.
Des racines l’entourant, une lumière verte et des paroles prononcées dans un langage inconnu, puis plus rien le néant. Jusqu’à ce qu’elle reprenne connaissance dans le vent avec une tenue entièrement neuve, ses veines plus nettes sur sa peau qui laissaient discrètement dévoiler une couleur verte.
Il était possible qu’elle ait fait une erreur en faisant seule cette quête ; mais sinon comment aurait pu elle faire pour trouver le moyen de battre Anathos et venger Danaël.
Danaël… Etrangement elle se souvenait de moments avec lui mais pas des sensations et des émotions ressenties. Comme si une étrangère avait été à sa place. Mais c’était impossible n’est ce pas ? Finalement vaincue par la fatigue, elle s’endormit au moment où se couchait le soleil et pourtant il n’était que six heures du soir…


Les mineurs continuaient à travailler même tardivement. Des commandes de jade étaient arrivées et il fallait trouver la meilleure qualité pour l’acheteur en question. Autrement dit un jade d’une pureté presque égale à celui du bâton aigle.
Mais quelque chose avait attiré l’attention de l’un d’eux.
-Regardez… Il y a une espèce de branche qui dépasse du sol !
-Et alors ? Si c’est vraiment une branche qu’est ce qu’on en a à faire ? Laisse tomber va !
-J’y jette juste un coup d’œil et je vous rejoins… je n’en ai jamais vu de pareilles, ajouta il en enlevant la terre autour.
Le sol était malgré tout friable et il ne pût tarder à mieux voir sa trouvaille. Puis il réprima un frisson d’horreur.
-Qu’est ce qui t’arrive encore ?
-Je me suis trompé… et il désigna la « branche » un bras entier en décomposition ou on voyait partiellement les os enveloppé d’un tissu. Quelle horreur ! Mais qui avait pu commettre un meurtre pareil ? Le mieux à faire était de prévenir les services médicaux au plus vite et des enquêteurs….


A suivre

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Hiro
Messages : 757
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 34
Localisation : La Rochelle

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fanfictions (d'Eyael)   





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Fanfictions (d'Eyael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fanfictions d'Eyael (commentaires)
» Fanfictions (d'Eyael)
» Les fanfictions et vous
» Envoyer vos fanfictions sur Esprit Criminels ici!!!!!!!!
» Art Helix Fanfictions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: Créations de fans :: Ecritures :: Les fictions terminées-