Site créé pour ceux qui veulent discuter entre estimateurs positifs de la direction de la BD.
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'aube rouge de la destruction !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: L'aube rouge de la destruction !   Sam 4 Oct - 0:44

Dans le sang et la sueur !


 Un ciel sans nuage mais rouge comme le sang s'offrait aux milliers de soldats apeurés, était ce le présage de leur mort, nul n'aurait pu le dire. Mais l'ambiance était morose, les soldats priaient à la fois leurs dieux et leurs armes; le tout dans un silence de mort...

Enfin, revenons plutôt au tout début, cela faisait quelques années que le sorcier Darkhell avait, grâce à sa quête de puissance, pris racine dans son château et que l'on avait plus vu son visage dans les cités humaines. Personne ne faisant attention à lui, il put sans problème mener à bien ses projets. Au milieu des cris d'agonies de ses expériences ratées, il créa sans relâche les monstres qui allaient constituer son armée. Et dans les ombres, caché de tous, il planifia son futur en tant que maitre du monde!
De ce fait, il envoya ses troupes conquérir ou raser les royaumes libres. Dans ces heures sombres, des armées entières vinrent s'écraser ou subirent le courroux des dragonites et des darkhellions, et des villes entières tombèrent aux mains du seigneur noir; le sang coulait à flot et la paix ne fut plus qu'un murmure dans la bise du soir. Les bêtes du sorcier ne laissaient aucun survivant, mais si les soldats en avaient peur, ce n'était point pour leur cruauté mais par leur aspect. Les dragonites étaient une sorte de mélange entre un homme et un dragon, cela en faisait  des êtres affreux dotés d'une grande force mais d'une intelligence plus que réduite, ils servaient à la fois de soldat et de larbins à Darkhell; ensuite vient les darkhellions, monstres volants et quasi-squelettiques, qui ont la particularité de transformer leur adversaire en créature au service du mal.

Mais nous ne somme pas là pour vous décrire les exploits, si l'on peut appeler cela comme ça, des sujets de Darkhell. Alors reprenons le cours de notre histoire. En ce matin clair, une partie de l'armée de Larbos avait pris le chemin d'un avant-poste pour préparer les défenses su royaume; hélas, ils arrivaient trop tard. Il ne restait que des ruines de la forteresse et des villages environnants; le commandant de l'armée pris par un élan d'honneur chevaleresque ne put fermer les yeux sur ce massacre et mis l'armée en branle à la poursuite des coupables. Ainsi s'écoulèrent des jours de voyages et de misère jusqu'à ce que l'armée du sorcier fut rattrapée.
Mais malgré l'effet de surprise, le combat s'enlisa et l'embuscade devint un champs de bataille. La bataille avait déviée de son lieu de commencement, les soldats et les monstres qui avaient débutés le combat dans le sous bois se battaient maintenant en rang au milieu d'un champs. Le sang des morts ou des agonisant fini par recouvrir le blé piétiné couleur soleil et à se mélanger à la terre meuble créant une boue immonde dans laquelle les deux armées pataugèrent. Et c'est dans ce bain de sang que le massacre eut lieu car quand le jour vint a tomber, il ne restait plus rien debout chez les deux côtés à part ce qui avait fui et réussi à survivre mais dans ce désert de corps et de sang, certains respiraient encore cependant l'air lourd les empêchaient d’espérer pour leur survie possible ...

C'est en ce lieu de carnage que naitra un des plus célèbres groupes de héros d'Alysia, pas réputé pour son humanité mais pour son efficacité ! Des fous assoiffés de sang et de vengeances, mercenaires peu scrupuleux et maitres des ombres, telles sont leurs capacités ... Ainsi motivés qu'ils parcourront Alysia menés par leur désir de vaincre le terrible sorcier noir et ses sbires !
Voici leur histoire !

Le silence avait envahi le lieu, les râles et le chant des armes s'entrechoquant ou mordant la chair s'étaient tus, dans ce silence de mort, au sens littéral, une ombre errait sur ce champs de mort ...

____________________________________________

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Mael
Messages : 740
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 22
Localisation : entre terre et air

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Ven 24 Oct - 16:08

Celenn avançait à pas de loup sur le champ de bataille désolé. Il entendait des lamentations faibles venant de tout côtés, perdues dans une étendue de cadavres, mêlées aux croassements des corbeaux venus réclamer leur dû. Il n'avait sûrement pas le temps d'aller aider tout les braves soldats blessés sous les corps brisés de leurs frères d'armes... Non seulement parce qu'ils étaient trop nombreux, mais surtout parce que le jeune homme était à court de temps.

Aucun camp n'avait réellement gagné, chaque soldat ayant tué avant d'être tué. Le nombre des armées était resté égal durant presque toute la durée de la bataille. Bien qu'il n'y ai pas pris part, il l'avait vu de loin. Chaque camp ne parvenant pas à tuer plus que son adversaire, les armées se réduisaient mais continuaient de se battre en pensant toujours avoir une chance... Seule la mort avait gagné... Et les corbeaux, évidemment. Les corbeaux comme Celenn.

Larbos étant plus près du lieu de l'affrontement que Casthell, des soldats larbosiens allaient bientôt arriver pour éliminer les survivants de l'armée de Darkhell... Et c'était sans compter justement les dits survivants des deux camps... Car de tout ce beau petit monde, il était clair qu'aucun n'apprécierait l'adolescent. Tous chercheraient sa mort si ils le voyaient faire.

Celenn s'approcha d'un tas de cadavres Larbosiens. Visiblement, le général dragonite, Dormar l'écorcheur, avait fait un carnage par ici, les traces des crocs de métal de ses deux boucliers se retrouvant dans les armures des malheureux. Celenn s'accroupit au sommet des corps, près d'un homme d'âge mûr, arborant les couleurs d'Oroban, ainsi qu'une blessure béante sur le bas du ventre. Le sang avait séché.
Cela faisait bien longtemps que Celenn ne regardait plus leurs visages. Il affronta l'odeur facilement grâce à l'habitude de ce travail morbide, et retourna le corps sur le ventre, puis retira la bourse du soldat qui ne contiendrait sûrement pas plus que cinq ou six kishus, comme d'habitude... Les soldats n'emportent pas beaucoup d'argent sur le champ de bataille. Ils savent que là ou ils vont, ils n'en auront pas besoin. Le jeune homme rangea dans sa besace prit ce qu'il trouva dans la bourse, douze kishus -le gros lot-, un mouchoir blanc brodé, et un petit mot qui s'échappa de ses mains.

Intrigué, Celenn poursuivit le mot de l'autre côté du tas de corps, et le trouva tombé à côté d'un soldat dragonite, empalé par un larbosien qui tenait encore son épée. Il devait avoir été blessé avant d'avoir porté de coup, et était mort à cause du choc. L'adolescent prit le petit bout de papier, et y lut:

"Sers-toi bien, corbeau. Ce que tu prend à Anathos, dieu des enfers, il le reprendra. "
        Je suis mort dans l'honneur et pour ma famille, mais tu mourras seul.
                                                -Milmosse Trois-haches-


La main de Celenn fut prise d'un tremblement, puis il sourit...

"Ciel. Un poète."

Il jeta un autre coup d’œil au mastodonte... Effectivement, il y avait trois haches autour de lui. Il avait été tué par le général ennemi, dans un combat loyal. Le papier du mot était vieux... Depuis combien de temps l'emportait-il en bataille par prévision de sa mort?

Il avait des yeux noirs, et une barbe qui n'avait pas connu le rasoir depuis longtemps.

"Repose en paix, Milmosse... Tu t'es bien battu. Attends-moi la dessous, et tu diras à Anathos que je l'...
-Uuuurgh..."

Celenn dégaina instantanément son sabre, se protégeant le visage de sa targe en se retournant. Le soldat larbosien mort sur le dragonite qu'il avait empalé... Eh bien, n'était pas mort sur le dragonite qu'il avait empalé. Il gémit en tentant de s'accroupir, lâchant enfin son épée, mais bascula sur le côté, glissant vers le sol. Par réflexe, Celenn l’attrapa en lâchant son arme.

"Hey! T'es vivant, gars?
-Uuh...
-Ouais... C'est ça, cause toujours."

Le jeune homme l'assit le dos contre le dragonite, dans une position qu'il estimait stable. Il regarda dans les environs... Rien ne bougeait, à part les oiseaux noirs qui volaient un peu partout...  Bonne nouvelle, Celenn devait être un des seuls détrousseurs de cadavres présent dans cette fin de bataille. En général, peu dans la profession se lancent sur d'aussi grands affrontements. Mauvaise nouvelle en revanche, il n'y avait pas de survivants larbosiens dans le coin pour les attirer vers le blessé, et il n'était pas apte à se défendre. Celenn rengaina son arme en se demandant quelle était la marche à suivre, quand il entendit du bruit sur sa gauche. Un cri d'agonie, et plusieurs rires. Des dragonites. Il plissa les yeux, et vit cinq ou six soldats de Darkhell qui patrouillaient dans le champ de bataille pour trouver des blessés alliés. Ils se rapprochaient... Non. Ils l'avaient vus. Celenn allait partir en courant quand le soldat se mit à bouger.

"Tu... Tu m'as sauvé, gamin...? Je... Qui a gagné la bataille...? J'ai cru mourir... Merci!! Merci mille fois!
-De rien."

Celenn envoya un crochet violent à l'homme, qui s'évanouit sec. Il était conscient, et parlait. Il était en piteux état, mais survivrait. Pour le jeune homme, c'était moins certain.

L'adolescent prit ses jambes à son coup.

"Je suis plus rapide qu'eux, se chuchotait-il, Je suis plus rapide qu'eux, je suis plus rapide qu'eux, je suis plus rapide qu'eux..."

____________________________________________
Rien n'est vrai. Tout est permis.

(Ouais enfin encore faut-il trouver à chaque fois unes raison de poster sur un sujet histoire que les signas se suivent. C'pas encore au point, comme système)

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Jaguarian
Messages : 1399
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort, en plein dans la mélée, quoi.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Ven 24 Oct - 21:26

Alexei secoua sa tête en gémissant. Se faire assommer sur un champ de bataille, c’était une habitude à ne pas prendre, les dieux le maudissent ! Lorsqu’il tenta de se relever la première fois, sa tête se mit à tourner, aussi renonça-t-il à essayer de se relever sur le coup. Puis lorsqu’il sentit le monde se stabiliser autour de lui, il recommença l’opération. Il aurait pu se relever dès le premier essai, mais c’était l’assurance de vomir tout ce qu’il avait dans l’estomac. Et même avec ses précautions, il n’était pas exclu qu’il paye les conséquences de son coma au prix fort. Il tâta son crâne à la recherche de la blessure causée par le choc. Dans les cheveux. Mauvais ça. Elle allait être difficile à nettoyer, et difficile à recoudre. Et pourtant il fallait faire vite.
Enfin pour l’heure, il lui fallait bouger d’ici, et vite. En regardant le champ de bataille autour de lui, il vit des corps des deux camps. Aucun moyen de savoir qui avait gagné. Sans doute était-ce une victoire serrée quel que soit le camp, mais si les sbires de Darkhell avaient gagné, il n’était pas question de s’attarder. Sa côte de mailles était toujours sur lui, bien sûr. Il jeta un rapide coup d’œil au sol, et y trouva sa hache, tombée à quelques centimètres de lui. Son bouclier étant sanglé à son bras, il y était resté. C’était une bonne chose que personne n’ait eu le temps de le ramasser. Il repéra également un poignard proche de son lieu de chute. Ça pouvait toujours servir, s’il tombait sur un ennemi trop malin pour rester assez loin pour  recevoir des coups de hache. Il le passa à sa ceinture. Il était content, il n’avait rien perdu de son équipement. Pas même ses bottes. Pas même…
Affolé, il porta la main à son cou. Le collier de Tzarine, sa défunte sœur, était son bien le plus précieux. Si un pilleur de cadavres était passé là avant qu’il ne se réveille… Mais il était toujours là. Il ne put s’empêcher de soupirer de soulagement. Il s’était épargné de longues heures de recherche. Il se mit en route. Où allait-il, il ne le savait pas encore, mais loin de cet endroit, ça c’était certain. De toute façon, soit on le croyait mort, soit l’armée était entrée en déroute. Dans les deux cas, personne ne se soucierait de lui à présent. Il était libre de faire ce qu’il voulait. Et il aurait largement le temps de réfléchir à sa destination en route.
A l’aide d’une ceinture qu’il dépouilla rapidement sur un cadavre, attacha son bouclier dans son dos, puis il plaqua sa hache sur son épaule, la tenant par la main. Première étape, une rivière, n’importe laquelle, où il pourrait essayer de nettoyer cette foutue blessure. Et d’autres, car il pouvait voir quelques blessures de moindres importances. Mais chacune d’elles étaient susceptibles de s’infecter, et si une côte de mailles la protégeait, si un anneau se cassait sous le choc et restait coincé dans l’ouverture, ça pouvait être sacrément dangereux. Il avait vu des guerriers mourir pour moins que ça. Enfin bon, lui non plus n’était pas un modèle de prudence, songea-t-il en passant son doigt dans le v qui lui barrait le visage.

La bataille s’était déroulée dans une prairie. C’était bon, parce que ça lui permettait d’au moins savoir où il allait sans risquer de tourner en rond. D’un autre côté, cela l’exposait dangereusement. Il sera sa prise sur le manche de son arme. Peut-être n’aurait-il pas dû attacher son bouclier, finalement. Il s’était montré trop impulsif. Restait à savoir s’il en payerait ou non les conséquences. Si oui, il serait assez difficile de rattraper cela. C’était ce qu’il était en train de se dire lorsqu’il vit un garçon se faire courser par des soldats qu’il identifia comme étant du camp de Darkhell, non loin de lui.
Il observa rapidement la situation. Le garçon n’était pas en tenue de guerre, c’était à l’évidence un pilleur de cadavres. Donc quelqu’un qui ne méritait pas qu’on prenne des risques pour lui. D’un autre côté, lui-même avait volé une ceinture il y avait quelques instants. Et les sbires de Darkhell étaient cinq contre un, et ils étaient rapides. Et surtout, c’étaient des sbires de Darkhell. A chaque fois qu’il en voyait, il ne pouvait s’empêcher de penser que c’était peut-être l’un d’eux qui avait torturé puis tué sa sœur.

« Et puis merde, dit-il tranquillement. »

Il prit sa hache à deux mains. Pas de temps pour le bouclier, il allait falloir faire dans la brutalité. Il fonça, en se retenant de crier, pour ne pas alarmer ses adversaires. Heureusement pour lui, le bruit qu’il faisait en se déplaçant était couvert par les cris d’excitations de ces derniers et les menaces qu’ils hurlaient au gamin. Aussi n’eurent-ils pas le loisir de se rendre compte qu’Alexei arrivait.
Le guerrier mit fin à son silence en plantant sa hache dans le dos du soldat le plus proche, l’envoyant au tapis, chose qu’il ne put résister à l’envie de faire avec un cri de guerre qui attira toute l’attention sur lui. Quatre contre un, et une hache n’était pas une arme défensive. Cela s’annonçait compliqué pour lui.

« Venez mourir, bande de fils de putes ! »

____________________________________________

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Ora
Messages : 1308
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre. Ca te renseigne hein ?

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Sam 25 Oct - 22:21

Shalleïa baissa le regard sur la dépouille de l'Ecorcheur. La Marakas laissait le temps, les secondes filer autour d'elle, lui permettant de reprendre petit à petit sa respiration.
Le Dragonite Dormar venait d'être vaincu, après un combat acharné contre les guerriers d'Orobans. Et c'était Shalleïa qui avait porté le coup de grâce. Les haches du Dragonites avaient longtemps tournoyées autour d'elle, si bien qu'elle n'avait eu pas même une minute pour reprendre son souffle ou se poser. Le combat avait duré de nombreuses minutes, mais les bras de l'Ecorcheur avaient tenu des armes durant trop de temps, son armure avaient encaissé déjà trop d'attaques, et ses haches avaient fendu trop d'armures. La Marakas, en l'attaquant une fois le gros de la bataille menée, avait eu un net avantage. Elle avait esquivé sans commettre la moindre erreur de mouvement, louvoyant, volant avec les armes. Un spectateur encore vivant aurait pu comparer cela à une danse de la mort entre les deux adversaires, au sommet d'un monticule de cadavres des deux camps. Ce même spectateur aurait pu se demander si cette guerre avait vraiment un sens, et si oui, laquelle des deux Equipes avait gagné cette bataille. Car le nombre impressionnant de cadavres jonchant le sol, couvert de sang plus ou moins sec, témoignait en faveur d'une défaite indiscutable et marquée au fer rouge, et ce pour les deux camps.

Mais Shalleïa ne réfléchissait pas. Là n'était pas son rôle. Elle était une Marakas, et son rôle à elle, en tant que Marakas, était d'apprendre et de satisfaire son Maître grace à ce qu'elle avait appris. Elle combattait depuis plusieurs minutes maintenant, en esquivant, virevoltant, épuisant son adversaire. Shalleïa avait fait le choix de ne pas l'attaquer de plein fouet et de face, car la stature et la force du Dragonite l'aideraient facilement à contrer son attaque. Puis il la toucherait, avec ses haches meurtrières, ou même son poing. Et si il réussissait à la toucher, Shalleïa mourrait sur le coup, mais surtout n'aurait pas pu executer le dernier ordre de son Maître. Il n'y avait pas de pire deshonneur en ce monde pour une Marakas. Elle devait non seulement tuer Dormar, mais aussi tuer Darkhell. Elle devait le faire, car son Maître, Draken Aleister, le lui avait ordonné. Il était en ce moment même en campagne, loin des yeux et des oreilles du Sorcier Noir -en tout cas le pensait-il- et avait dépensé toute sa fortune en achetant des Marakas afin de former sa garde rapprochée.

Et il avait envoyé la meilleure d'entre elles affronter en personne son adversaire.

Shalleïa se baissa afin d'esquiver un énième coup de hache. Elle venait de briser d'un coup sec et bien précis l'un des genoux du Dragonite mais ce dernier parvenait tout de même à rester debout. Et ses bras puissants ne lachaient pas la Marakas d'un centimètre. Shalleïa tournoya autour de Dormar et se prépara à attaquer. Elle était initiée à toutes les techniques secrètes et mortelles d'Alysia. Elle allait l'immobiliser avec une botte à 3 coups, puis il ne lui resterait qu'à l'achever. Le Dragonite s'était déjà retourné. En jouant le tout pour le tout, Shalleïa fusa telle la foudre. Elle bondit et passa de justesse entre les deux haches. Son talon percuta le nerf principal de l'avant bras gauche du sbire de Darkhell. Elle esquiva de nouveau le coup de hache qui s'abattait sur elle, et cette fois se servit de ses doigts pour frapper la poitrine du Dragonite. Elle allait placer le dernier coup qui ferait chuter le Dragonite, lorsque un projectile passa en sifflant près de son oreille pour aller se ficher dans l'épaule du géant. Dormar l'Ecorcheur rugit de rage et lacha sa hache lorsqu'une deuxième flèche -car c'en était une- se ficha exactement au même endroit. Shalleïa n'eut d'autre choix que reculer, perdant le terrain qu'elle venait de gagner. Qui venait d'oser..?
Un coup colossal de l'Ecorcheur à la nuque la fit sombrer quelques secondes dans un etat semi conscient. Elle tomba au sol, son visage sur la poitrine béante d'un cadavre Orobanien. La Marakas se releva en titubant. Elle arma ses poings, prête à esquiver les futurs coups. Qui ne vinrent jamais.
Shalleïa cracha le sang qu'elle avait dans la bouche et attendit que le monde autour d'elle daigne bien cesser de tournoyer. Elle avait un mal de crâne pas possible. Que s'était-il passé ? A ses pieds gisait le Dragonite, quatre flèches plantées dans le corps, dont deux dans la nuque. Il était encore vivant, mais s'apprêtait à rendre son dernier souffle. Agacée, la Marakas se pencha sur l'ennemi.

-Tu peux parler ?

Non évidemment. Tout ce que Dormar pouvait émettre en son, ressemblait à un petit sifflement, chuintement même, signant sa mort proche. Shalleïa lui balança un coup de pied dans le visage.

-Si tu ne peux plus parler, tu ne me sers à rien.

Elle se retourna afin de voir d'où provenaient les quatre flèches qui venaient à la fois de l'agacer, mais aussi de lui sauver la vie. Une femme au loin, trop loin pour que Shalleïa puisse apprécier les traits nets de son visage était debout parmi les cadavre, un arc au poing. Elle portait des cheveux d'une étrange couleur. Une elfe donc.

-Tu viens de me gâcher le travail. Il le fallait vivant pour l'interroger. Agonisant, mais en vie.

L'inconnue n'eut le temps de répondre à la Marakas que la Marakas fut arrêtée par un cri pas très loin d'elle.

-Venez mourir, bande de fils de putes !

C'était un homme qui avait parlé. Sans réfléchir davantage, la Marakas fonça en direction d'où venait la voix. Mourir surement pas, mais si elle devait atteindre la demeure de Darkhell pour le tuer d'elle même, il allait lui falloir interroger d'abord un ou deux de ses sbires vivants. Shalleïa courut vers le groupe de 6 hommes qui commençaient à s'affronter. Elle repéra de suite les hordes du Sorcier Noir. Elle bondit au dessus du guerrier à la hache qui avait crié.

-Ecarte toi, tu me gênes.

Shalleïa enchaîna coups de poings et de pieds. Elle bondit de nouveau et profita de l'effet de surprise pour enfoncer sa main acéré dans l'omoplate de l'ennemi, l'emmenant au tapis. Elle se dégagea du corps flasque qui tombait sur le sol et esquiva les deux autres qui se jetaient sur elle. La danse de la mort. C'était parfaitement ça. Sauf que, pas de chance pour les suppôts du Sorcier Noir, Shalleïa avait pour l'instant besoin d'eux en vie.

Bien vite, sa main griffue trancha davantage de chair.

____________________________________________
Les Pirates de Nouvelle Ère recrutent ! N’hésitez pas à nous contacter si la voie de la piraterie vous intéresse, moussaillons !
Pour des aventures Ivl et Irl !

                                            

Patronne de la Taverne
Patronne de la Taverne
avatar


T.O.P Samaël
Messages : 1845
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Sur mon Capitaine. Je veux dire, son navire.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Mar 28 Oct - 19:44

Toran observait attentivement le champs de bataille du haut d'un arbre, qui par miracle était encore intact. Quelque soit le camp, les survivants pouvaient aisément se compter sur les doigts d'une main. Tout en continuant sa contemplation, le jeune elfe rechargea sont arc de poing en flèches enduites de digitaline, un poison mortel provoquant une crise cardiaque en quelques minutes. Soudain, l'arbre se mis à trembler fortement déséquilibrant Toran qui en recherchant la cause de ce dérangement, vit un dragonite survivant bien décidé à le déloger de là où il était à grand coups de hache sur le tronc. L'elfe sortit son tanto et bondit sur les épaules du monstre. Ce dernier n’eut pas le temps de réagir, que la lame lui sectionna la carotide dans un geste vif et précis. Toran sauta de nouveau et atterri quelque mètres plus loin et essuya son arme pour la ranger, tandis que le dragonite s'effondra dans un bruit sourd. L'assassin regarda sans l'ombre d'une émotion sa victime servir aussitôt de repas au charognards, puis se mit en marche dans le but de quitter cette plaine; la bataille étant terminée depuis un moment déjà, sa présence était devenu inutile.

Il se déplaçait furtivement entre les cadavres jonchant le sol, ne prêtant aucune attention à ces dernier, quand soudain un râle le stoppa dans sa course. Ses yeux ambres se posèrent sur un soldat larbossien coincé sous un ennemi. L'elfe dégagea l'Homme et l’auscultât, constatant que la cage thoracique de celui-ci était brisée et enfoncée, il ne pouvait rien faire de plus. Toran prit un flacon et remplit une seringue avec en s'adressant au soldat d'un ton neutre:

- Vos blessure sont trop graves pour qu'on puisse vous sauver. Néanmoins, ceci abrégera vos souffrances en quelques instant sans douleur.
Après avoir injecté le poison, Toran rangea son matériel et repris sa route sans plus de formalité. Un peu plus loin, des bruit de combat attira de nouveau son attention. Alors comme ça il y en avait encore qui combattait… L'assassin se rapprocha tout en conservant une distance de sécurité et put observer une marakas combattre férocement un dragonite qu'il reconnu comme étant Dormar l’Écorcheur.

Les coup de hache du serviteur de Darkhell pleuvait, et la marakas les évitait pour mieux répliquer. Mais le combat s'éternisait et personne ne voulait céder. Soudain, un craquement sinistre se fit entendre; l'assassine venait de briser un des genou de la créature qui malgré tout continuait de se battre avec acharnement. Une danse mortelle de la femme s’opéra alors. Un enchaînement précis de techniques avait mis le dragonite à sa merci. Toran vit que le soldat maléfique avait décidé d'emmener son adversaire avec lui dans la tombe. Tandis que la marakas allait porter un coup fatal, le monstre leva sa hache pour l'abattre sur elle dans un ultime effort… qui n'atteint jamais son but car Toran venait de tirer une flèche qui se ficha directement dans l'épaule du géant suivit de près par une deuxième. Néanmoins, Dormar réussi à porter un coup dans la nuque de l'assassine qui se retrouva étourdit quelque instant. Deux nouvelle flèches dans les cervicales et l'effet de la digitaline achevèrent finalement l’Écorcheur qui s'écroula lourdement sur le sol.

Toran observa la marakas se ressaisir et tenter d'interroger le dragonite qui n'était plus apte à répondre. Finalement elle lui mis un coup de pied dans le visage puis se tourna vers Toran l'air très contrariée:
- Tu viens de me gâcher le travail. Il le fallait vivant pour l'interroger. Agonisant, mais en vie.
Le jeune elfe ne prêtât pas attention aux remontrance de l'assassine, car au même moment un puissant cris se fit entendre:
- Venez mourir, bande de fils de putes!
La marakas fonça dans la direction du vacarme, suivit par Toran qui compris vite la situation. Devant lui, un jeune homme fuyait, poursuivit par six dragonite, un soldat larbosien survivant qu'il identifia comme l'émetteur des hurlement précédent les attaquant par derrière, et la marakas qui venait de se jeter dans la mêlée.

Toran avisa un arbre lui aussi miraculé de la bataille et grimpa dessus, puis chargea son arc avec de nouvelle flèche cette fois ci imbibées d'une puissante toxine paralysante. Tandis que le jeune homme fonçait dans la direction de Toran, celui ci tira plusieurs flèches dans la nuque des dragonites qui affrontaient le soldat et l'assassine.

Co-admin céleste
Co-admin céleste
avatar


Solaris
Messages : 702
Date d'inscription : 28/03/2010
Age : 24
Localisation : Dans la Cité des Etoiles

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Sam 1 Nov - 20:14

Celenn entendit un cri derrière lui, aux propos vaguement vulgaires envers les mères des sbires du sorcier noir. Le pilleur de cadavres prit le risque de se retourner pour voir un guerrier aux couleurs de Larbos attaquer seul les cinq dragonites... Est-ce qu'il avait perdu la raison à cause de sa blessure à la tête?
Le jeune homme se retourna, la main sur son sabre encore dans sa gaine, prêt à se battre, mais marqua un temps d'arrêt. Dans un cri sauvage, le soldat avait enfoncé sa hache dans le dos du dragonite armé d'une masse, et celui-ci s'était écrasé en avant. Les quatres autres créatures hybrides prirent un temps de réflexion propre à leur nature lente et balourde, mais se mirent en formation pour éliminer l'assaillant. Blessé et seul, il ne ferait pas long feu, même si il avait été le meilleur combattant à la hache du continent. Mais auraient-ils plus de chances à deux?  Celenn hésitait en tournant son dé, caché dans sa manche, lorsqu'une jeune femme vêtue de rouge bondit par dessus le guerrier Larbosien, exécutant avec grâce l'adversaire le plus proche et surprenant grandement les trois ultimes soldats du sorcier noir. Un sifflement s'entendit au dessus du jeune homme, et un autre dragonite trouva la mort, une flèche plantée dans le cou, tandis qu'un autre basculé en arrière, touché à l'épaule.

L'adolescent fit volte-face, et regarda l'arbre près duquel il s'était arrêté. Entre les branches se tenait une elfe aux cheveux longs, un arc entre les mains, prête à éliminer le dernier adversaire qui se menaçait le soldat.
Celenn tourna plusieurs fois son dé entre ses doigts, regardant le dernier dragonite, puis l'archère...
Il se décida finalement à parler. Il savait que ses sauveurs devineraient rapidement si ce n'était déjà fait ce qu'il fabriquait sur ce champ de bataille, il lui fallait prendre les devant et se montrer amical.

"Hey, toi! T'es avec eux? Merci de votre aide, euh.. Généreuse amie... Une marakas, une elfe et un mercenaire...? Vous êtes des survivants?"

Celenn entendit le dragonite survivant les insulter dans sa langue, hésitant à déposer les armes, geste contraire à l'éthique des serviteurs de Darkhell. Le soldat et la marakas le tinrent en joue, alors que l'archère semblait un brin irritée pour quelque raison, visiblement prête à quitter son couvert.

____________________________________________
Rien n'est vrai. Tout est permis.

(Ouais enfin encore faut-il trouver à chaque fois unes raison de poster sur un sujet histoire que les signas se suivent. C'pas encore au point, comme système)

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Jaguarian
Messages : 1399
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort, en plein dans la mélée, quoi.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Dim 2 Nov - 16:18

Tout était allé si vite qu’Alexei eut du mal à y croire. Les dieux devaient l’avoir béni aujourd’hui, parce que non seulement il avait survécu à une bataille, mais son action totalement suicidaire allait aboutir grâce à un renfort inespéré. Par les dieux c’était agréable quand tout lui souriait ainsi. Deux dragonites étaient étendus morts par une femme et un archer dissimulé quelque part sur le champ de bataille, hors de sa vision, et le dernier ne trouvait rien de plus à faire qu’à les invectiver.
Bon certes, seule ombre au tableau, la femme qui lui avait sauvé la vie lui avait dit qu’il la gênait. Chose qu’il n’appréciait pas. Ne lui aurait-elle pas sauvé la vie, et n’y aurait-il pas ce suppôt de Darkhell vivant devant eux qu’il lui aurait résumé sa façon de penser en termes clairs et simples. Il ne lui avait rien demandé après tout et elle n’avait pas prévenu de son arrivée. Techniquement parlant donc, c’était de sa faute à elle s’il avait occasionné une quelconque gêne, et pas de la sienne. Mais bon, elle lui avait sauvé la vie, et il n’y avait aucune raison de s’emporter pour si peu. Et surtout, il y avait ce dernier adversaire.
Depuis quelques instants, le calme était revenu sur le champ de bataille, et personne ne bougeait, comme si tous attendaient quelque chose, après la petite tempête causée par ce combat. Sans plus réfléchir à cela, Alexei rompit ce moment et le silence en promettant la mort au dragonite.  Ce dernier semblait avoir compris qu’il n’avait aucune chance de s’échapper, entre un archer, un guerrier aussi costaud qu’Alexei et un aussi rapide que la femme en rouge. Un vieux vétéran avait déjà confié à Alexei, à une occasion, qu’un soldat en position quand il n’y a pas d’échappatoire préfère la mort plutôt que la fuite.

Et cela se vérifia.
Le dragonite accepta le combat et chargea lui aussi. Il avait une sorte de hachoir de boucher, le genre d’armes qui étaient plus probablement pillées que fournies avec tout un équipement. Une arme redoutable, à condition d’être à portée courte. Alexei sourit. Il avait un net avantage. Cependant, les deux soldats prenant leur élan, son adversaire aurait le temps de frapper. Car Alexei ne pouvait pas le tuer net sans risquer de sévèrement s’abimer le bras, à cause de la vitesse du draconite. Et une fois l’impact passé, tous deux auraient assez de portée pour s’atteindre, chose qui ne serait plus à son avantage. A moins qu’il n’utilise le poignard qu’il avait passé à la ceinture.
Lorsque arriva l’impact, il se baissa donc et faucha les jambes du draconite. Ce dernier esquiva sans peine le mouvement, mais dût pour se faire s’écarter se mettre hors de portée, le temps qu’Alexei, plus rapide, ne jette sa hache et ne saisisse son poignard, pour lui bondir dessus. Le monstre, pensant un corps à corps aussi sauvage à son avantage, réagit en faisant un semblable mouvement. Les deux combattants, entrainés par leurs poids respectifs, roulèrent au sol. Alexei dessous. Mais il avait un poignard, plus pratique à manier qu’un hachoir. Aussi, dans sa chute, il l’enfonça dans la gorge de son adversaire, qui s’avéra étonnamment lent. Le sang l’éclaboussa, et son adversaire, qui quitta le monde dans un ultime accès de haine, tenta de le mordre au visage, mais avec un poignard dans la gorge, il n’arriva jamais à se mettre à la portée nécessaire.
Et tout cela était bien beau, songea Alexei, mais il fallait faire gaffe à ne pas rester coincé là-dessous. Dégageant tant bien que mal son arme, il entreprit de soulever le corps, puis se releva et ramassa sa hache, souriant. Le gamin qui fuyait était toujours là, nota-t-il.

Et ils étaient de retour dans ce moment où quelqu’un allait devoir rompre le silence. Ou bien alors il partirait se refaire une santé quelque part dans la ville la plus proche.

____________________________________________

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Ora
Messages : 1308
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre. Ca te renseigne hein ?

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Ven 7 Nov - 9:28

Tout était allé vite. Le Dragonite, allié de Darkhell, ennemi donc de Shalleïa était mort. Elle vit le jeune guerrier à la hache et au poignard se relever, titubant un peu. Tous le regardaient et le fixaient. Le jeune garçon qui semblait avoir été pris dans la mêlée malgré lui avait un air presque béat sur le visage, doublé d'une expression des plus renfermée.

Un silence s'installa. Un silence qui annonçait la prise de parole de l'un d'entre eux. Shalleïa avait été formée à toutes sortes d'arts, si cela pouvait être nommé ainsi, mais les règles de vigueur en société et même au sein d'un groupe la dépassait. D'ailleurs elle n'avait ni envie de parler à ce jeune l'air idiot, ni au soldat Larbosien. Elle se rappela alors soudain de la quatrième femme, qui l'avait "aidé" durant son combat contre l'Ecorcheur. Ou pouvait-elle bien etre elle ? Shalleïa se retourna, pivotant afin de couvrir en un minimum de temps un large périmètre du regard. Puis elle la vie. Enfin, plutôt, le vit. Il était réfugié en haut d'un arbre, arc en main. La Marakas n'avait jamais vu de telle créature.

-C'est un Elfe..

Elle le vit descendre de son arbre, l'air très souple, presque félin et s'avançait vers eux. La Marakas se mit de nouveau à observer ses 3 compagnons. Trois survivants à ce carnage. Ses pensées retrouvèrent leur ligne conductrice, c'est à dire son Maître, Draken Alleister et la mission qu'il lui avait confié. Tuer le Sorcier Noir. Le temps de la Marakas était comptée. Le Dragonite sous lequel venait d'immerger le soldat Larbosien venait de rendre son dernier souffle, et de toutes manières, avec le poignard du soldat enfoncé dans sa gorge, il aurait été incapable de parler. Et pourtant, Shalleïa devait coûte que coûte soutirer des informations aux pions du Sorcier, afin de leur soutirer l'emplacement exact de sa demeure. Comment tuer un ennemi à la tête d'armées incroyablement puissantes, croissant jour après jour, et dont on ignore l'emplacement qui plus est ?

La Marakas, sans mot dire, s'éloigna du trio en vue de trouver, espérer trouver un quelconque Dragonite ou Soldat vivant. De préférence, un soldat au service de Darkhell. Elle entendit une voix masculine derrière son dos lui demander où elle comptait aller. Sans prendre la peine de se retourner afin de regarder son interlocuteur dans les yeux, elle répondit simplement :

-Chercher Darkhell. Et pour ça j'avais besoin que vous m'en laissiez au moins un de vivant.

Elle bougea doucement un cadavre du pied, qui, dans un ultime râle inconscient, s'écarta d'un demi centimètre avant de rendre l'âme. Shalleïa fit une vingtaine de pas, mais elle savait que tout ça était inutile. De toutes manières il n'y avait aucun survivant.

Elle fixa l'horizon, le soleil à présent bien visible dans le ciel. Elle ferma les yeux et tenta de se souvenir de ce qu'on lui avait appris. Cette plaine se nommait Arkona. Pour les années à venir, elle n'en doutait pas, cette bataille serait gravée dans les écrits et les mémoires.

-La bataille d'Arkona, la guerre sans vainqueur.

Pour autant, y avait-il toujours que des vainqueurs lors des guerres ? Mais son rôle de Marakas n'était pas de se poser ce genre de questions existentialistes. En revanche, elle connaissait presque par coeur la carte d'Alysia et de la Région. Elle se tourna vers ses "compagnons".

-Il y a une grande ville pas très loin d'ici, Rymar. L'un de vous a t-il prévu de s'y rendre ?

____________________________________________
Les Pirates de Nouvelle Ère recrutent ! N’hésitez pas à nous contacter si la voie de la piraterie vous intéresse, moussaillons !
Pour des aventures Ivl et Irl !

                                            

Patronne de la Taverne
Patronne de la Taverne
avatar


T.O.P Samaël
Messages : 1845
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Sur mon Capitaine. Je veux dire, son navire.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Ven 7 Nov - 21:00

Le combat était terminé, le dernier dragonite venait de mourir et un silence pesant régnait depuis plusieurs minutes. Toran profita de ce moment de répit pour détailler les trois autres survivant de cette bataille. Tout d’abord la marakas qui semblait pester intérieurement qu'aucun ennemis n’eut survécu pour qu'elle les interrogent. Il allait d’ailleurs falloir qu'il revoit le dosage de ses poisons qui à l'évidence n'était pas adapté pour les dragonites. Ensuite il y avait ce soldat larbossien ayant foncé tête baissé pour attaquer ces sbires de Darkhell. Et enfin le jeune homme qui avait arrêté de fuir ne sachant pas vraiment quoi faire. Ce dernier se tourna vers l'elfe et prit la parole:

- Hey, toi! T'es avec eux? Merci de votre aide, euh.. Généreuse amie... Une marakas, une elfe et un mercenaire...? Vous êtes des survivants?

Toran grinça légèrement des dents et descendit de son arbre. Il replia son arc de poing toujours accroché à son bras, et se plaça à côté du jeune homme en le fixant sans laisser paraître la moindre expression. Finalement, il répondit à la question laisser en suspens:

- Pas vraiment. J'ignore qui ils sont, comme toi et eux nous sommes simplement quatre survivant de ce carnage s'étant rencontré par hasard.

L'elfe fixa le ciel, la matinée était bien avancée, et le soleil éclairait le champs de bataille couvert d'une fine brume. Toran songea: "La plaine d'Arkona. Une bataille sans vainqueur. Quatre survivant dont trois n'appartenant à aucun des deux camps se tenaient face à face. Cela ressemble à ces anciennes histoires que l'on conte aux enfants le soir. Légendes où naissent ces groupe de héros et d'aventuriers valeureux." Toran sourit à cette pensée, entre un soldat au vocabulaire fleuri, deux assassins professionnels et un jeune homme qui devais sûrement être un détrousseur de cadavres, le terme 'valeureux' n'avait pas vraiment sa place ici et encore moins la notion de 'groupe'. Laissant ses réflexions de côté, l'elfe songea qu'il devait maintenant rejoindre un endroit pour se reposer. Rymar était la ville la plus proche, l'endroit idéal où aller car on y trouvait de tout. Et apparemment la marakas était de son avis.

- Il y a une grande ville pas très loin d'ici, Rymar. L'un de vous a t-il prévu de s'y rendre? Demanda
t-elle. Toran se rapprocha et répondit à la question de l'assassine:

- Je compte effectivement me rendre là-bas. De toute manière il n'y a plus rien à faire ici. Je vous salut, peut être que nos chemin se croiserons lors d'une prochaine bataille.

Sur ses mots, Toran repris sa route et s'arrêta de nouveau au niveau du jeune homme qui navais pas bougé:

- Je suppose que tu n'es pas un combattant et les routes ne sont pas sures. Si tu souhaites aussi rejoindre Rymar, sache qu'avoir de la compagnie ne me dérange pas.

Toran fixa le jeune homme d'un air indéchiffrable durant une trentaines de seconde, puis pointa vers celui-ci une flèche qu'il venait de ramasser avant d'ajouter:

- Ah au fait, je sais que mon physique peut prêter à confusion, mais je précise que je suis un elfe.

L'assassin essuya la flèche et la rangea avec les autres.

Co-admin céleste
Co-admin céleste
avatar


Solaris
Messages : 702
Date d'inscription : 28/03/2010
Age : 24
Localisation : Dans la Cité des Etoiles

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Lun 17 Nov - 16:51

Celenn porta la main à la bouche sous sa bourde. La fille était un garçon?
...
Oops.
L'elfe avait l'air d'un archer habile, et d'un combattant parfaitement entraîné. Son physique androgyne perturbait hautement le jeune homme, qui ne parvenait pas à s'empêcher de s'imaginer voir une femme aux traits gracieux. L'adolescent considéra la petite assemblée, puis la proposition du tireur.

"Une ville pas très loin...? Oui, à l'est, vous devez parler d'Armada, mais on doit entrer dans le territoire Rymari et quitter Larbos à ce moment, non? Bon, remarque avec la bataille qui vient d'avoir lieu, ça m'étonnerait qu'il reste quelqu'un pour nous embêter... Personnellement, j'avais prévu d'aller reve... vendre des marchandises à.. euh... à Oroban, donc, euh..."

Le jeune homme jeta un regard inquiet à ses interlocuteurs, scrutant le porteur de hache avec prudence. Il se rendait bien compte qu'il n'allait tromper personne avec une excuse aussi minable, n'ayant aucune marchandise sur lui qu'il n'aurait volé à un mort, et surtout vu que la capitale était à des lieues de cet endroit, bien trop loin pour espérer la joindre à pied. Mais c'était une histoire d'apparence, et Celenn croisait les doigts pour que les trois autres en restent là. D'autant plus que sa réelle destination était effectivement Armada, pour son marché noir ou il aurait pu refourguer ses trouvailles.


"Non mais je veux bien, je suis d'accord pour t'accompagner, euh..."
Celenn hésita quelques secondes, puis se jeta à l'eau. "... Mon pote...? On devrait pas trop traîner ici, ça grouille encore de dragonites et qui sait, on pourrait tomber sur des bandits ou pire, des pilleurs de cadavres! Vous... Vous venez avec nous, vous deux...?"

____________________________________________
Rien n'est vrai. Tout est permis.

(Ouais enfin encore faut-il trouver à chaque fois unes raison de poster sur un sujet histoire que les signas se suivent. C'pas encore au point, comme système)

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Jaguarian
Messages : 1399
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort, en plein dans la mélée, quoi.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Ven 21 Nov - 11:37

Alexei observa ses interlocuteurs. Rejoindre une ville, non loin d’ici. C’était de toute façon ce qu’il comptait faire après tout, et apparemment, c’était ce qu’ils comptaient tous faire. Il réfléchit. En territoire rymari ou larbosien, sa situation serait la même. Comme l’avait soulevé la femme, il n’y avait aucun vainqueur à cette bataille. Une égalité. Les deux armées étaient entrées en déroute, et ne se reformeraient certainement pas. Du moins pas avant longtemps. Et même là, les unités reformées iraient se mixer avec de nouvelles unités fraiches. Donc en d’autres termes, nul ne se soucierait de savoir ce qu’étaient devenus les autres survivants.
Et comme l’avait si bien soulevé le gamin, ou le jeune pilleur de cadavres, c’était pareil, il y aurait d’autres survivants. Ce serait sympathique de voyager en compagnie d’au moins deux guerriers talentueux. Les fuyards de tous bords allaient se regrouper en bandes, et même ceux de leur propre camp n’étaient plus fiables, car certains verseraient volontiers dans le banditisme. Histoire de trouver de quoi survivre. La question était de savoir quand est-ce qu’ils devraient partir. Avec des menaces potentielles partout…

« Je voyagerais avec vous, dit-il tranquillement. »

Il s'assura que toutes ses affaires étaient attachées. Non pas qu’il n’ait pas confiance en ses compagnons de route, mais l’un d’entre eux au moins était un voleur. Et s’il ne comptait pas lui faire la morale pour avoir détroussé les cadavres, à tout le moins n’avait-il pas non plus l’intention de lui laisser attraper la moindre de ses affaires. Sa présence ici était purement opportuniste en fait, songea le guerrier. Il n’apportait rien au groupe, et en échange, jouissait de sa protection. Un poids mort en quelques sortes. Dans un voyage où il faudrait se méfier, c’était plutôt gênant.
Mais d’un autre côté, lui-même avait failli mourir en attaquant seul ces dragonites. Il faudrait qu’il se maitrise s’il ne souhaitait pas être lui aussi un poids mort à l’avenir. Non, pire qu’un poids mort, un danger pour le groupe en plus. Car en attaquant à vue, ils pouvaient tous les mettre en danger. Mettre en danger un détrousseur de cadavres ne le dérangeait pas en soi, mais les deux autres étaient des guerriers, eux aussi. Bon c’était vrai qu’être en danger, c’était leur travail. Mais pour autant, il y avait des règles de conduite entre hommes de danger, quand il s’agissait de voyager en groupe.
Par exemple, ne pas mettre tout le monde en danger pour un intérêt autre que celui du groupe dans son entier.
Il faudrait qu’il les respecte. Il observa les deux autres. Les respecteraient-ils ? L’elfe étant un archer, il serait d’une nature prudente, car son travail au combat consistait à estimer le moment où il faudrait se replier et laisser les troupes de corps à corps encaisser la charge. Cela poussait à être méfiant. Il ne mettrait pas tout le groupe en danger. La femme, pour autant, était une énigme. Son style de combat ne ressemblait à aucun autre. Il faudrait qu’il la surveille du coin de l’œil. Il n’aimait pas cela. En plus, la façon dont elle lui avait fait remarquer qu’il gênait, tout à l’heure, était claire : elle n’était pas faite pour le travail d’équipe.
Le gamin ne serait pas sources d’ennuis, mais pas sources d’avantage. L’elfe serait un compagnon de route valeureux. Mais la femme ? Non, définitivement, il n’aimait pas l’idée de l’avoir comme compagne de route. De l’inconnu venait toujours le danger.
Un autre silence s’était installé.

« Nous ne connaissons même pas nos noms, dit-il soudain. Je suis Alexei. Et vous ? »

Il préférait voyager avec des gens dont il connaissait le nom. Car tôt ou tard, une hiérarchie se mettrait en place dans le groupe, même si c'était pour marcher une journée. Et il devrait savoir quel était le nom du chef.

____________________________________________

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Ora
Messages : 1308
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre. Ca te renseigne hein ?

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Sam 6 Déc - 14:06

Le jeune garçon venais de terminer sa tirade maladroite. Risquer de tomber sur des pilleurs de cadavres? Trop tard Toran en avait un juste sous son nez, mais même s'il n'en montra rien, cet humain l'amusait. D'ailleurs, l'elfe le détailla davantage, ce garçon devait être à peine plus âgé que lui, et il se demanda vite fait pour quelle raison celui-ci était devenu un détrousseur de mort. Car on ne fait pas ce métier par vocation en général. Une voix le tira de ses pensées:

- Je voyagerais avec vous. Déclara calmement le guerrier humain.
Toran se retourna et jaugea l'homme, ce que celui-ci semblait aussi faire pour chacun d'eux. De ce qu'il a pu voir, ce soldat semblait avoir le sang chaud, mais en même temps devait aussi sûrement être en mesure de se contenir. Un homme mûr et expérimenté en somme. Toran avait grandit au sein d'une guilde, d'assassins certes, mais une une guilde quelques soit son corps de métier reste un endroit où les  principaux mots d'ordres sont communauté, travail d'équipe, respect et efficacité. Ces valeurs était sa ligne de conduite même quand il devait voyager avec des inconnus pour une ou deux journées. Néanmoins ses compagnons d'infortune connaissaient ils aussi le sens de ces mots? Le soldat sûrement, l'elfe sentait qu'il devait être quelqu'un de respectable. Le jeune homme voulait seulement arriver dans une ville en un seul morceau, l'assassin ne savait pas s'il pourrait ce rendre utile mais en tout cas il ne poserait pas de problème. En ce qui concernait la marakas, Toran en côtoyait une dans la guilde et de ce qu'il avait pu voir les deux agissaient et pensait de la même façon, il y avait donc beaucoup de chance que la notion de travail d'équipe ne fasse pas parti de son vocabulaire.

Pendant que chacun s'était plongé dans ses pensé, un nouveaux silence s'était installé, mais il fut de nouveaux brisé par le soldat:
- Nous ne connaissons même pas nos noms. Je suis Alexei. Et vous?

En effet personne ne s'était présenté, en même temps jusque là, la situation ne s'y prêtait guère. Toran fouilla dans son sac et en sorti un bandage et un pot que lui avait donné le vieux guérisseur de la guilde. Puis il s'approcha d'Alexei  et lui tendit les deux objets:

- Il n'est guère prudent de voyager avec votre blessure Alexei, ce baume devrait éviter que celle-ci ne s'infecte le temps que vous puissiez la faire soigner comme il faut.
L'elfe laissa finalement tomber son masque d'indifférence pour prendre une expression aimable et sincère:

- Quand à mon nom, et bien je m'appelle Toran.

Co-admin céleste
Co-admin céleste
avatar


Solaris
Messages : 702
Date d'inscription : 28/03/2010
Age : 24
Localisation : Dans la Cité des Etoiles

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Lun 8 Déc - 22:56

Le guerrier blessé, Alexei. Le jeune niais au nom encore inconnu. L’efféminé aux longues oreilles, Toran. Shalleïa pu entendre leurs noms alors qu'ils s'étaient mis à débattre de la route à prendre, qu'ils venait d'ailleurs de décider d'emprunter ensemble. Pour un peu Shalleïa aurait sourit de cette étrange alliance, mais en tant que Marakas rien ne devait la surprendre. D'ailleurs, peu de choses la surprenait après une telle bataille.

Ils contaient donc se diriger en Armada, en territoire Rymari. Pour quoi donc y faire ? Voila la question a douze mille kishus.

Sentant les regards affluer vers elle, après que les 3 autres aient commencé à prendre connaissance, Shalleïa devina qu'il était temps pour elle de se présenter. Des foutues formalités.

-Moi, je suis une Marakas, œil et bras du Seigneur Darken Alleister, régnant à Orchidia.

Pour faire bonne mesure elle ajouta, ravit de voir l'expression hagarde dépeinte par les visages des 3 apprentis guerriers.

-Je viens avec vous aussi.

D'un mouvement de la tête, elle jeta derrière elle sa longue tresse noire, pourvue en bout de sa main griffue.

-Et puisque les présentations semblent si primordiales selon vous, vous pouvez m'appelez Shalleïa. Mais à la rigueur, je préférerai vraiment que vous ne m'appeliez pas du tout. Ça rendra ce voyage d'autant moins lent et pénible qu'il devrait l'être.

Bien entendu, elle se fit fusiller par 3 regards noirs. L'elfe et les humains semblaient s'être rassurés à l'idée que leur petite troupe de voyage ne comporterait pas parmi ses rangs une marakas. Ils s'étaient bel et bien trompés. En vérité, si elle les suivait, c'est qu'elle y était contrainte. Arkona était la bataille sans vainqueurs, sans survivants. Elle venait de perdre l'une de ses seules chances de se mettre pour de bon sur la piste du Sorcier Noir. Sauf que -a cause de cet elfe, puis de cet Alexei- cette piste s'était évaporée en un nuage fumant sous ses yeux.
Elle aurait pu leur en tenir rigueur, mais non. Car après tout, l'elfe avait agi dans le but de la secourir. C'était sa faute à elle, et seulement à elle, si elle n'avait pas réussi à faire parler l'Ecorcheur avant. Elle n'avait pas été assez puissante, pas assez rapide, et le payait.

A présent, elle n'avait pas une dizaine de solutions. Retourner en territoire Orobanien, soit le double de la distance imposée pour se rendre en territoire Rymari, puis presque encore le tiers de celle ci pour atteindre Oroban, et déceler une autre piste menant au Sorcier Noir.
Soit s'épargner une telle perte de temps, et suivre le trio jusqu'en Armada. Intégrer un groupe de bras cassés comme celui là serait son châtiment, pour ne pas avoir réussi à tenir tête plus efficacement a Dormar.

Et puis une fois en Armada, ils seraient d'autant plus proches des Montagnes de Shiar, réputées désertes et territoire dévasté depuis des siècles. Si elle ne trouve rien en Armada, alors la Marakas aura toujours l'opportunité de rejoindre Orchidia par le nord, en longeant Shiar, même si il était peu recommandé de s'approcher de ce territoire. Bien sûr, elle n'aurait pas le culot de se tenir face à son Maître ayant échoué dans sa mission, mais elle était sure, au moins, qu'à Orchidia elle pourrait trouver une piste.

La Marakas espérait juste ne pas devoir en arriver là. Orchidia. Arkona. Armada. Shiar. Orchidia. Un bien triste exil.

-Allez, Arkona. Qu'attendez vous ? Direction le royaume de Rymar.

Shalleïa prit la tête du petit groupe sans un mot. Elle pouvait presque sentir son ombre jeter un froid -si climat plus glacial il pouvait y avoir au sein de ce groupe d'infortune-. Prochain objectif, Armada. Plus de 5 jours de marche forcée.

____________________________________________
Les Pirates de Nouvelle Ère recrutent ! N’hésitez pas à nous contacter si la voie de la piraterie vous intéresse, moussaillons !
Pour des aventures Ivl et Irl !

                                            

Patronne de la Taverne
Patronne de la Taverne
avatar


T.O.P Samaël
Messages : 1845
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Sur mon Capitaine. Je veux dire, son navire.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Ven 19 Déc - 18:11

Alors que le les individus ici présents se présentaient les uns aux autres et que le silence les entourant donnait une ambiance un brin morose, un bruit dans le lointain s'éleva. N'importe quel soldat ou guerrier en ce bas monde pouvait deviner ce qui allait arriver ou presque.
Ce grondement venant des ténèbres du crépuscule n'était autre que le brouhaha créé par un régiment de cavalerie au galop. Mais que venait donc faire une force de frappe pareil dans les parages me diriez vous. En voilà un bien grand mystère, la bataille étant finie, pourquoi une nouvelle armée venait-elle ?
Mais c'est sur cette question que peu importante qu'apparurent les couleurs des nouveaux arrivants...
Dans un nuage de poussière se dessina l'emblème des Faucons d'argent, se rapprochant du lieu du massacre, ils ralentirent et s’arrêtèrent, leur régiment comptait bien trois cents hommes arnachés et armés. Ils venaient prêter main forte mais s'étendaient à leur pied un simple champ de cadavre.
A la vue de cette désolation, le chef d'escouade posa pied a terre, alors qu'il avançait dans un espoir vain de trouver des survivants, il aperçut notre petit groupe et s'élança dans sa direction.

- Oyez, soldats d'Oroban, dit-il en les apostrophant et en reconnaissant les couleurs portées par Alexei. Êtes vous seuls survivants de ce carnage ou reste-t-il des sbires de Darkhell en vie ?

Alors qu'il posait sa question, ce haut personnage scrutait avec intensité les individus debout devant lui, le groupe hétéroclite qu'ils formaient le surprenait ... En effet, seul le soldat d'Oroban couvert de sang le rassurait, le reste ne lui inspirait pas confiance; peut être aussi parce que d'aucun ne se rapprochait du métier de soldat et il ne pouvait expliquer leur présence en ce lieu ...

____________________________________________


Dernière édition par Mael le Mar 6 Jan - 0:32, édité 1 fois

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Mael
Messages : 740
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 22
Localisation : entre terre et air

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Dim 4 Jan - 15:52

Alexei attendit un instant que quelqu’un d’autre ne réponde, puis il se rendit compte que le faucon d’argent le regardait fixement, comme s’il attendait une réponse venant de lui et de personne d’autre. D’où le silence de ses camarades, sans doute. Il se permit alors de prendre la parole le premier.

« Ma foi, dit-il, je n’en sais pas grande chose. Des survivants autres que nous, il doit y’en avoir dans les deux camps, pour sûr, mais difficile de dire où est-ce qu’ils sont. »

Il ne chercha pas à en dire plus. D’une part parce qu’il avait répondu à la question du faucon d’argent, d’autre part parce qu’il n’avait pas envie d’en dire plus. Pas envie de dire qu’il avait projeté de rentrer à la ville pour s’engager ailleurs, ce qui en langage militaire ressemblait fortement à une désertion. Même pour un mercenaire, un tel acte était généralement assez mal vu pour ce qu’il en savait.
Restait à espérer que ses compagnons improvisés se tairaient de même. Et s’ils avaient des ennuis, il lui faudrait prendre une décision. Le gamin allait très certainement être identifié comme une jeune recrue ou un détrousseur de cadavres. La question était de savoir ce qu’il ferait pour lui si le deuxième cas arrivait. Quant aux deux autres, il ne savait pas grand-chose sur ce qui les attendait. Il savait juste que pour sa part, dès lors qu’il était identifié comme un soldat larbosien, alors tout devrait bien se passer pour lui.

____________________________________________

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Ora
Messages : 1308
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre. Ca te renseigne hein ?

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Lun 16 Mar - 2:13

Celenn voulait disparaître. Immédiatement.
Le jeune garçon sentait sur lui le regard froid des faucons d'argent, et priait qu'aucun n'aie la mauvaise idée de l'interpeller sur sa tenue de soldat non réglementaire. L'adolescent n'osait pas bouger, regardant ses souliers avec un intérêt croissant. La réponse d'Alexei n'avait pas l'air d'avoir satisfait les attentes du lieutenant du détachement d'élite. Après un bref regard sur la plaine d'Arkona, puis une observation plus insistante des membres du groupes, celui-ci reprit la parole.

"Vous portez les couleurs des régiments de mercenaires Orobans, guerrier, mais je ne peux déterminer celles qu'arborent vos compagnons. Si je ne me trompe pas, à ces armes, cette dame est une Marakas, observa t-il en toisant Shalleia d'un regard sombre. Ce genre de combattants là a plus souvent été aperçu aux côtés de nos ennemis que parmi nous. Et vous deux m'avez l'air de civils, que font un elfe et un gamin sur un champ de bataille?"

Celenn se sentit à nouveau stupide d'avoir confondu Toran avec une fille. Était-ce si facile de différencier les deux? Le jeune garçon n'avait pas vu beaucoup d'elfes, hormis dans des enluminures de livres. La voix du lieutenant le ramena à nouveau à la réalité.

"Hey, toi! Je te parle! Le lieutenant le regardait clairement, maintenant, Celenn se sentait comme paralysé. A qui appartient la tueuse? Et qu'est-ce que vous fichez ici, vous deux?

-Euh.. Je.. Balbutia Celenn avant de se reprendre. Il fallait cesser de craindre d'être découvert, et réfléchir au plus vite. Je suis un citoyen de Grantécran, un petit village qui a été ravagé avant hier! J'ai dû ramper vers les lignes ennemies pour m'échapper des flammes, et je me suis retrouvé en plein milieu de leur camp... Quand la contre attaque Larbosienne a eu lieu, je me suis retrouvé ici, et j'ai dû me battre... Mais ce n'est pas important! A présent, on a besoin de secours! Nous devrions rejoindre la ville la plus proche, Armada. Je sais que c'est en territoire Rymari, mais hormis les camps militaires, il n'y a nulle autre destination a des lieues à la ronde ou nous pourrions récupérer, et vu que... Enfin... Celenn hésita à finir sa phrase en regardant Shalleia... Euh... Je suis pas sûr que vous voudriez qu'on dorme dans votre camp et qu'on profite de vos lits... "

C'était un coup bas, et certainement allait-il devoir régler ses comptes avec la Marakas plus tard, mais Celenn préférait ça au sort qui l'attendait si des soldats orobans apprenaient la nature honteuse de ses activités professionnelles. Le jeune garçon croisait des doigts pour que le lieutenant leur donne des montures et les laisse partir rapidement, mais sentait bien qu'il faudrait des arguments autrement plus solides que la présence de la marakars, et il ressentait surtout la fureur sourde de la tueuse qui restait impassible et tendue, comme un fauve prêt à bondir sur ses proies et à les mettre en pièces, lui comme les faucons d'argent.

____________________________________________
Rien n'est vrai. Tout est permis.

(Ouais enfin encore faut-il trouver à chaque fois unes raison de poster sur un sujet histoire que les signas se suivent. C'pas encore au point, comme système)

Pipelette invétérée
Pipelette invétérée
avatar


Jaguarian
Messages : 1399
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort, en plein dans la mélée, quoi.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Lun 8 Juin - 21:49

Alors que ce petit groupe devait se rendre au plus vite en territoire Rymari, et ce sans perdre de temps supplémentaire -car, selon la Marakas, en user afin que chacun se présente aux trois autres était de la perte pure et simple de temps- une armada de soldats s'étaient approchés d'eux. A  vue d'oeil, ils devaient être environ trois cent, estima mentalement Shalleïa. Les guerriers stoppèrent leur galop à leur niveau. Shalleïa aurait préféré qu'ils ne le fassent pas.

- Oyez, soldats d'Oroban. Êtes vous seuls survivants de ce carnage ou reste-t-il des sbires de Darkhell en vie ?

C'était quoi cette question ? Ce général n'avait-il pas deux yeux pour contempler autour de lui ? Arkona était la bataille sans vainqueur. Arkona était la guerre qui avait marqué de son empreinte la plaine. Une empreinte ne pouvant être illustrée que par une seule couleur : le rouge. Il n'y avait pas de vainqueurs, pas de survivants, c'était évident.

-Ma foi, je n’en sais pas grande chose. Des survivants autres que nous, il doit y’en avoir dans les deux camps, pour sûr, mais difficile de dire où est-ce qu’ils sont.

Shalleïa estima à la réponse donnée par le jeune guerrier qu'il ne devait pas être aussi stupide qu'il le paraissait. Il devait s'agir là d'un bon garçon, même, avec quelques qualités au combat, sinon il ne se tiendrait sûrement pas debout ici, avec eux. Son regard se posa sur le jeune détrousseur de cadavres.

-Je...Je suis un citoyen de Grantécran, un petit village qui a été ravagé avant hier! J'ai dû ramper vers les lignes ennemies pour m'échapper des flammes, et je me suis retrouvé en plein milieu de leur camp... Quand la contre attaque Larbosienne a eu lieu, je me suis retrouvé ici, et j'ai dû me battre... Mais ce n'est pas important! A présent, on a besoin de secours! Nous devrions rejoindre la ville la plus proche, Armada. Je sais que c'est en territoire Rymari, mais hormis les camps militaires, il n'y a nulle autre destination a des lieues à la ronde ou nous pourrions récupérer, et vu que... Enfin...Euh... Je suis pas sûr que vous voudriez qu'on dorme dans votre camp et qu'on profite de vos lits... "

Il cherchait à faire quoi là au juste ? C'était quoi ce "on" tandis qu'il la regardait. Il cherchait à faire gober à ses interlocuteurs que Shalleïa lui appartenait ou quoi ? Shalleïa lança un regard appuyé à Celenn. Appuyé et noir. Une Marakas n'oserait jamais foudroyer du regard son Maître. Ainsi la clarté était faite sur leur situation, déjà. Néanmoins elle surenchérit au dessus le jeuen garçon, d'une voix bien posée et autoritaire qui plus était. Son Maître à elle était à des lieues d'ici. Présentement, il n'y avait personne pour lui dicter des ordres, et elle était auréolée d'un semblant de liberté. Cette liberté s'expliquait déjà par le fait qu'elle pouvait prendre la parole en public, ce que les Marakas ne faisait jamais en compagnie de leur Maître.

-Nous sommes tous quatre des survivants de cette guerre sans vainqueurs, Messire, et nous nous rendons au plus vite en territoire Rimari. Ici le sang à trop coulé. Et pour rien qui plus est.

Elle se souvint de la question du général. "A qui appartient la tueuse ?" Il y avait le jeune idiot, le guerrier inexpérimenté et l'archer elfe. Bon. Elle offrit un large sourire provocateur à Celenn.

-Je sers Maître Alexeï qui se tient devant vous, général. Soyez rassuré, même si vous ne voyez pas la laisse autour de mon cou, elle est bien tenue par mon Maître. En plus, je sais me contrôler. Je ne tue pas plus qu'il ne faut, et comme je viens de vous le faire remarquer, il y a eu trop de sang ici. Vous n'avez rien à craindre de moi. Nous, ajouta-t-elle en regardant le prénommé Alexeï.

Voilà. Sa stratégie faisait pitié, mais Draken Alleister tenait parfaitement à ce que sa Marakas soit discrète dans la mission qu'il lui avait confié, a savoir tuer le sorcier Noir. Et une Marakas seule dans Alysia, c'est comme un chien sans laisse. Ça n'est pas normal aux yeux de beaucoup d'individus, et généralement, selon eux, une source de vermines et d'ennuis. Ainsi, elle était sure que les Faucons D'Argent la laisserait tranquille.

____________________________________________
Les Pirates de Nouvelle Ère recrutent ! N’hésitez pas à nous contacter si la voie de la piraterie vous intéresse, moussaillons !
Pour des aventures Ivl et Irl !

                                            

Patronne de la Taverne
Patronne de la Taverne
avatar


T.O.P Samaël
Messages : 1845
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Sur mon Capitaine. Je veux dire, son navire.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Mer 14 Oct - 11:24

Toran soupira, il n'avait pas vraiment envie d'avoir à faire avec les Faucons d'Argent. Heureusement pour lui, sa marque de guilde était bien caché sous sa tunique. Néanmoins, il sentait que le chef d'escouade se méfiait d'eux, et la réponse d'Alexei ne lui suffisait pas.
-Vous portez les couleurs des régiments de mercenaires Orobans, guerrier, mais je ne peux déterminer celles qu'arborent vos compagnons. Si je ne me trompe pas, à ces armes, cette dame est une Marakas, observa t-il en toisant Shalleia d'un regard sombre. Ce genre de combattants là a plus souvent été aperçu aux côtés de nos ennemis que parmi nous. Et vous deux m'avez l'air de civils, que font un elfe et un gamin sur un champ de bataille?

Après que chacun de ses compagnons d'infortune aient plus où moins expliqué les raisons de leur présences respectives ici levant les yeux au ciel de la tirade maladroite du pilleur puis de celle de la marakas. Le Faucon d'Argent se tourna vers lui. C'était à son tour de justifier le pourquoi de sa présence en ses lieux. L'elfe poussa un long soupir et sorti un parchemin qu'il déplia et tendit au soldat en prenant la parole ayant repris son masque d'indifférence:

- Comme vous pouvez le lire sur ce document, j'ai été mandaté en tant que mercenaire par le duc de Venomania afin de prêter mains forte à l'armé dans le cadre de la lutte contre le sorcier noir.

Le chef d'escouade arqua un sourcil, le parchemin portait le sceau privé du duc attestant donc de sa conformité. Un nouveau silence s’abattit sur la plaine seulement interrompu par les croassements des corbeaux. Même si les justifications de certains des membre de ce groupe atypique étaient fortement douteuses, il ne jugea pas nécessaire de s'éterniser plus longtemps sur ce champs de cadavres. Le chef d'escouade remonta sur son culbutar et repris son chemin avec sa troupe probablement à la recherche d'autre survivants s'il y en avait. Toran lança un regard à Alexei puis au deux autre et s'avança en direction d'Armada. Ils avaient perdu suffisamment de temps et il était grand temps de ce mettre enfin en route.

Tout en marchant, l'elfe porta machinalement sa main en haut de son bras gauche marqué du symbole de sa guilde. Même s'il était certain que cette Shalleia n'y prêterait aucune attention et que Cellen préférera ne pas relever non plus, il fallait toutefois mieux éviter qu'Alexei ne découvre pour l'instant sa véritable profession et son appartenance à une guilde d'assassins. Il se demandait ce qu'il allait faire. Sa mission étant terminée, il avait le choix entre rentrer à la guilde pour trouver une nouvelle mission et profité d'être dans la région pour glaner des informations supplémentaire sur le sorcier noir. En attendant il profiterait de son passage à Armada pour sillonner son "célèbre" marché noir à la recherche de matériaux pouvant lui être utile.

Co-admin céleste
Co-admin céleste
avatar


Solaris
Messages : 702
Date d'inscription : 28/03/2010
Age : 24
Localisation : Dans la Cité des Etoiles

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Dim 13 Déc - 22:08

Le faucon d'argent fut pris au dépourvu pas chacune des réponses, il ne s'attendait pas à ce que ses locuteurs restent debout et stoïques devant lui. Il avait pourtant l'habitude de ses champs de bataille ressemblant à des bains de sang mais rarement il avait vu des guerriers être en pleine possession de leurs capacité mentales et physiques après ces carnages. Reprenant ses esprits, il s'avança vers le petit groupe et tendit un parchemin scellé à Alexei.

- Voici un laisser-passer pour le château d'Armada, puisque vous êtes les derniers de notre camp présents, je vous demande soldat de rentrer faire votre rapport sur cette situation. Adieu soldats, pour nous le combat ne fait que commencer ...

Le chef des faucons d'argent hurla un ordre et le bataillon repartit vers les terres hostiles en laissant le petit groupe derrière lui.

____________________________________________

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Mael
Messages : 740
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 22
Localisation : entre terre et air

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Lun 21 Déc - 22:04

« Voici un laisser-passer pour le château d'Armada, puisque vous êtes les derniers de notre camp présents, je vous demande soldat de rentrer faire votre rapport sur cette situation. Adieu soldats, pour nous le combat ne fait que commencer ... »

C’est sur ces mots que les laissèrent les Faucons. Alexei, les salua vaguement tandis qu’ils s’en allaient. Allait-on remettre en cause leurs plans pour ça ? Y’avait pas grand-chose à raconter dans l’absolu. Mais ils offraient une nouvelle opportunité.

« Bon on fait quoi ? demanda-t-il en se tournant vers les autres. »

Devant leur silence, empreint de réflexion, il se hâte d’ajouter.

« C’est vrai qu’on projetait de tous dégager au plus vite pour nous tirer loin d’ici, mais d’un autre côté-là ça va qu’on a quand même reçu et un ordre. Puis c’est pas pour faire mon pénible, mais au moins, en ce qui me concerne, en tant que soldat, c’est l’assurance d’avoir un autre poste. »

Il cracha par terre pour faire bonne mesure.

« Vous voyez, moi ça me dérange pas les carnages, j’ai été formé à ça au début quand j’étais chez moi. J’peux bien en voir d’autres, au service d’un roi ou d’un autre. C’est juste que je veux pas battre la campagne seul, les soldats de Darkhell, doit encore y’en avoir une pelletée dans le coin, c’est moi qui vous le dit. Donc avant de se séparer comme des glandus pour nous faire trucider les uns après les autres, faudrait qu’on trouve une solution. On se casse pour la ville ou on va pour le château faire notre rapport ? »

____________________________________________

Respectable modérateur(trice)
Respectable modérateur(trice)
avatar


Ora
Messages : 1308
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre. Ca te renseigne hein ?

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   Mar 26 Jan - 1:11

Shalleïa esquissa l'ombre floue d'un rictus tandis que le dénommé Alexeï venait de parler. Putain, il faisait presque pitié devant le stoïcisme frappant des deux autres. L'elfe ne semblait pas du tout enclin à se prononcer sur la question, et le gamin... Mieux valait qu'il ne l'ouvrit pas, en fait. Rien que le son de sa voix agaçait la Marakas. Elle n'était pas habituée à prendre la parole, ni en privée, ni en public. Généralement, lorsque le comte avait besoin qu'elle lui transmette une information, elle se chargeait de faire cela en la lui murmurant à l'oreille. C'était comme ça qu'étaient dressées les Marakas.
Mais là, ils perdaient du temps inutilement et, de plus, l'ordre donné par son Maître était clair. Il ne voulait pas attendre. Si le Comte Draken Alleister avait envoyé sa meilleure tueuse aux trousses du sorcier noir, ça n'était pas pour qu'elle batte la campagne inutilement ou se retrouve engagée de force dans un quelconque corps d'armée. C'est donc d'une voix de givre qu'elle lança au trio autour d'elle :

- Moi je suis une marakas. Mon rôle est de tuer. Bien que mon maître ne soit pas à mes côtés, les directives qu'il m'a transmises ont le mérite d'être claires. Je suivrai Alexeï jusqu'en ville, en territoire Rimari ou bien au chateau d'Armada, selon son choix. De toute façon l'un comme l'autre, ces deux endroits ne m'éloignent pas plus de ma destination finale.

Elle ajouta, l'oeil luisant à la manière de celui d'un fauve.

- Il a raison. Battre la campagne seul est l'assurance de mourir bêtement. Et de vous trois, c'est lui qui me semble le plus compétent.

____________________________________________
Les Pirates de Nouvelle Ère recrutent ! N’hésitez pas à nous contacter si la voie de la piraterie vous intéresse, moussaillons !
Pour des aventures Ivl et Irl !

                                            

Patronne de la Taverne
Patronne de la Taverne
avatar


T.O.P Samaël
Messages : 1845
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Sur mon Capitaine. Je veux dire, son navire.

Feuille de membre
Votre niveau avertissements:
5/5  (5/5)
Vos points de jeux:
3/3  (3/3)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aube rouge de la destruction !   





Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

L'aube rouge de la destruction !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Commentaires pour l'Aube Rouge
» L'aube rouge
» L'aube Rouge [EVENT]
» Collection rouge (SEP)
» BROC AND TROC DE L'ESCARGOT ROUGE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Légendaires : Nouvelle ère :: Papotage en règles :: RPG(s) :: Arkona résiste et mord !-